04 décembre 2016

21 janvier : veillée de prière à la veille de la Marche pour la vie

VeilleePrieres2017-Affiche_A4

Posté le 4 décembre 2016 à 11h20 par Michel Janva | Lien permanent

10 décembre : prière pour le respect de la vie à Nantes

Sostp

Posté le 4 décembre 2016 à 07h51 par Michel Janva | Lien permanent

30 novembre 2016

1er décembre : journée de jeûne pour la vie

Initiative de l'Evangile de la vie (voir ici):

V"Jeudi 1er décembre, sera discutée au Parlement français la proposition de loi « relative à l’extension du délit d’entrave à l’interruption volontaire de grossesse »

La Famille Missionnaire l'Evangile de la Vie appelle à une journée de prière et de jeûne, jeudi 1er décembre. Une journée appelant la bénédiction de Dieu sur nos familles et non la malédiction par cette loi qui se prépare. Demandons pardon pour les avortements commis cette année : confessons-nous ! Demandons la Nourriture dont nous avons besoin pour ce combat en faveur de la vie et de la famille : allons à la Messe. Repoussons le Mal de manière déterminée : "Va t-en Satan" ; rejoignons tant de femmes, d'hommes qui sont dans la détresse, l'abandon, la souffrance, face à l'avortement ; du désir et de l'attente du pardon de Dieu : nous jeûnerons. Pour que l'Espérance leur soit rendue, à travers un regard de Miséricorde, la Vérité, sans compromis.

Oui, avec confiance, appelons sur les familles de notre pays la Bénédiction de Dieu (lectures de la Messe de ce premier dimanche de l'Avent)

Et prions de ce 30 novembre au 8 décembre, la grande neuvaine à l'Immaculée Conception pour cette intention."

Posté le 30 novembre 2016 à 11h15 par Michel Janva | Lien permanent

29 novembre 2016

Ses médecins pensaient qu’elle ne vivrait jamais

Ab6799a11aed18673276c86c47bfcdf9

L’année dernière, Joanna Morton ressort d'une échographie :

« J’étais [à] 12 semaines lorsque l’on m’a dit que quelque chose n’allait pas avec le cœur de mon bébé ». « On m’a dit qu’elle ne survivrait pas. ‘Vous allez faire une fausse couche’ ».

« On m’a dit ‘Elle sera mort-née, épargnez-vous cette douleur’ ». « Même le plus réputé des hôpitaux pour enfants n’avait jamais vu un cœur comme le sien. Ils avaient déjà vu les complications séparément, mais pas sur le même cœur ».

Mais Joanna Morton a refusé d’abandonner, car elle était déterminée à « célébrer la vie de notre bébé, même si les chances n’étaient pas de son côté ». Malgré sa double insuffisance cardiaque et son rythme cardiaque ralentissant, Clara a lutté pendant 37 semaines et a été mise au monde par césarienne le 14 Juin. À six jours, elle a subi une chirurgie à cœur ouvert. Puis elle est rentrée chez ses parents un mois plus tard. Elle vit.

Posté le 29 novembre 2016 à 19h29 par Michel Janva | Lien permanent

24 novembre 2016

Avortement : "Dites non au grand tabou, dites non à son idolâtrie obligatoire, dites oui à la vie"

De Bernard Antony :

B74f0e751874af5028c66c13d3f7a200Oui, contre la dictature idéologique et médiatique, liberté de pouvoir penser, exprimer et rappeler l’évidence que l’avortement c’est tout de même, avant tout, irréfutablement une interruption volontaire de vie !

Oui, liberté de pouvoir penser et exprimer que si certains justifient cette interruption en invoquant le droit pour la femme de faire ce qu’elle veut de son corps, c’est en réalité le droit de faire ce qu’elle veut du corps qu’elle porte mais qui n’est pas le sien, qu’ils s’agit.

Oui, liberté de pouvoir faire observer que c’est une drôle d’émancipation pour la femme que d’émanciper son enfant de son droit de naître, premier des droits de l’homme.

Oui, liberté de penser et d’exprimer que l’interruption volontaire de vie n’est tout de même pas une valeur suprême de civilisation.

Oui, liberté de pouvoir penser que tout devrait être mis en œuvre, politiquement, législativement et socialement pour épargner à des femmes en détresse le terrible choix de tuer l’être qui vit en leur sein. Car celui-ci n’est pas un fétu de paille mais un merveilleux fœtus de personne humaine qu’il est pour le moins barbare de priver de son droit de naître.

Oui, liberté de penser et d’exprimer que les vitupérations, la haine, les lynchages politiques et médiatiques contre ceux qui pensent que l’accueil de la vie vaut mieux que la peine de mort pour l’enfant à naître, c’est une abominable régression totalitaire !

Oui, liberté de notre anarchisme vis-à-vis de sa dictature, de ne pas nous soumettre, de ne pas respecter ce plus grand des tabous qu’est aujourd’hui l’allégeance obligatoire à la religion de la bienfaisance de l’avortement.

Liberté au moins de ne pas idolâtrer le moderne Baal-Moloch dévoreur des enfants à naître.

Alors, dites non au grand tabou, dites non à son idolâtrie obligatoire.

Dites oui à la vie."

Posté le 24 novembre 2016 à 13h46 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (9)

150 veillées pour la vie

Existe-t-il une veillée pour la vie près de chez vous ? Pour le savoir, cliquez ici. Si ce n'est pas le cas, organisez en une.

Image-2

Posté le 24 novembre 2016 à 06h56 par Michel Janva | Lien permanent

23 novembre 2016

139 veillées pour la Vie sont annoncées

 Alors que les finalistes de la primaire à droite s'écharpent sur l'avortement, aucun des deux ne souhaitant revenir dessus, alors qu'aucun des deux ne semble s'inquiéter de la prochaine loi créant un délit d'entrave numérique à l'avortement, Capture d’écran 2016-11-22 à 20.02.45139 veillées pour la Vie sont annoncées ce week end dont :
  • une veillée à Jérusalem
  • trois veillées à Bruxelles
  • une veillée en Italie
  • une veillée en Pologne

Posté le 23 novembre 2016 à 07h43 par Michel Janva | Lien permanent

21 novembre 2016

Journée de l'AGRIF : Cécile Edel et l'importance de la Marche pour la Vie du 22 janvier 2017

Posté le 21 novembre 2016 à 17h40 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (3)

19 novembre 2016

Plus de 100 veillées pour la vie

La carte des Veillées pour la Vie est en ligne : http://veilleespourlavie. org/#participer

De nouvelles veillées seront ajoutées tous les jours d'ici le 26 novembre.

Si aucune veillée n'a lieu près de chez vous, MOBILISEZ-VOUS  !

Image
 

Posté le 19 novembre 2016 à 15h05 par Michel Janva | Lien permanent

17 novembre 2016

19 novembre : rosaire pour la vie à Lyon

Capture d’écran 2016-11-16 à 19.55.55

Posté le 17 novembre 2016 à 17h56 par Michel Janva | Lien permanent

16 novembre 2016

86 veillées pour la vie

Il reste une semaine pour organiser une veillée pour la vie dans votre paroisse.

Il y en a pour le moment 86 d'organisées. Une trentaine de diocèses ne comprennent aucune veillées pour la vie.

Capture d’écran 2016-11-15 à 21.09.44

Posté le 16 novembre 2016 à 07h03 par Michel Janva | Lien permanent

14 novembre 2016

Cécile Edel : "Notre gouvernement pris en flagrant délit d’entrave à la Vie"

Communiqué de Cécile Edel, présidente de Choisir la Vie, à propos du projet de loi  relative à l’extension du délit d’entrave à l’avortement :

Cecile_edel_200"Une procédure accélérée vient d’être engagée par le gouvernement  pour que soit discutée « en urgence »(!), au Parlement, à partir du 1er décembre prochain la proposition de loi déposée le 13 octobre, relative à l’extension du délit d’entrave à l’avortement.

Ce délit d’entrave verrait l’élargissement de la qualification "d’entrave" à l’action des sites internet accusés de donner des informations qui détourneraient les femmes de l’avortement. Il serait ainsi ajouté un alinéa à la loi du 4 août 2014 sur l’égalité homme-femme, qui déjà par son article 5 quinquies B punit de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende le fait d'empêcher ou de tenter d'empêcher une IVG ou les actes préalables prévus aux articles L. 2213-2 à L. 2212-8 du Code de la santé publique. Dans l’exposé des motifs, il est indiqué qu’il s’agit des sites internet qui « détournent les internautes d’une information fiable et objective. »

Notre gouvernement, par ce biais législatif, n’a d’autre objectif que de censurer la liberté d’expression, voire la liberté de penser des opposants à l’avortement, qui cherchent juste à délivrer une information complète, en toute vérité, et non tronquée ou idéologique sur cet acte et les conséquences qui en découlent.

Par cette tentative de museler ceux qui proposent des alternatives à l’avortement, et par là même d’empêcher la femme d’être véritablement libre (puisque n’ayant plus à sa disposition la possibilité de choisir en connaissant les conséquences de ses actes),  les soi-disant pro-choix montrent leur vrai visage : ils ne sont pas pro-choix mais pro-mort, puisque ils ne cessent d’inciter les femmes à recourir à l’avortement comme si avorter était devenu l’Eldorado !

Preuve en est : la véritable information des pouvoirs publics en matière d’avortement a quasiment disparu. Depuis la loi Veil, jamais ces derniers n’ont  délivré  aux femmes enceintes qui consultent en vue d’une IVG une information sur les aides auxquelles elles auraient droit. Le gouvernement sur son propre « site officiel  gouvernemental » omet délibérément de  mentionner les conséquences de l’avortement et affirme qu’il n’y a pas de séquelles psychologiques à long terme. Ce silence mensonger est plus qu’irresponsable vis à vis des femmes ! 

Une société humaine, digne de ce nom, pourrait poursuivre le gouvernement pour  délit d’entrave à la vie de l’enfant à naître et incitation à l’avortement. Notre gouvernement, si prompt à parler et à défendre la Liberté, non seulement veut bafouer ainsi la liberté d’expression de ceux qui n’ont pas les mêmes convictions que lui, mais surtout bafoue la liberté des femmes en les empêchant de choisir la vie.

Choisir la Vie qui, depuis sa création en 1982, se place du côté des plus fragiles, invitent plus que jamais  les français, à participer à la GRANDE MARCHE POUR LA VIE du 22 janvier pour "défendre la liberté de choisir la Vie"."

Image2

Posté le 14 novembre 2016 à 06h36 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (5)

11 novembre 2016

Aux bébés inconnus : les Survivants rappellent le massacre de notre époque

5054e78d-54e7-4bbe-b3e4-059a1a42cf43

Posté le 11 novembre 2016 à 11h33 par Michel Janva | Lien permanent

10 novembre 2016

Les veillées pour la vie pour promouvoir la culture de vie

Rencontre_FC_EAL-768x1391

Posté le 10 novembre 2016 à 19h49 par Michel Janva | Lien permanent

09 novembre 2016

Donald Trump va nommer un juge pro-vie, pro-mariage et pro-famille à la Cour suprême

Yves Daoudal revient sur l'élection de Donald Trump. Une partie de son analyse rejoint celle de Cyril Brun à propos du vote à 52% des catholiques pour Donald Trump :

"Autre bonne nouvelle, peut-être encore plus importante, même pour le monde : il s'agit de la Cour suprême des Etats-Unis. Hillary Clinton l’aurait bloquée pour longtemps dans la culture de mort et la dictature de toutes les déviances.

Alors que Donald Trump va nommer un juge pro-vie, pro-mariage et pro-famille, et on espère qu’il pourra en nommer au moins un autre au cours de son mandat, donnant ainsi à la Cour suprême une claire majorité favorable à la morale naturelle, et mettant aussi un coup d’arrêt à la dérive d’une institution qui en est venue à dicter sa loi contre les lois et les citoyens des Etats (…)

On rappellera d’autre part que son vice-président Mike Pence a un score de 100% dans le classement du Comité national du droit à la vie, et un score de 0% dans le classement du Planning familial (...)"

Posté le 9 novembre 2016 à 14h59 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (4)

Veillées pour la vie : concours d'affiches

VPLV_Concours2016_V2

Posté le 9 novembre 2016 à 11h42 par Michel Janva | Lien permanent

07 novembre 2016

Nouveau texte pro-vie en Pologne

Lu sur Gènéthique :

"En Pologne, le Parlement a adopté début novembre un texte de loi pour inciter les Polonaises enceintes à garder leur bébé, même en cas de "handicap irréversible ou de pathologie incurable" annoncés pendant la grossesse. Ce cas de pathologie incurable est une des seules situations où l'avortement est autorisé en Pologne, avec le viol, l'inceste ou un risque vital pour la santé de la mère (cf. La Pologne rouvre le débat sur l’avortement).

Ce nouveau texte survient après le retrait du précédent projet de loi du parti conservateur « Justice et liberté » (cf. Jaroslaw Kaczynski : pas d'avortement en Pologne, "même lorsque l'enfant est condamné à mort")."

Posté le 7 novembre 2016 à 13h40 par Michel Janva | Lien permanent

Lundi 21 novembre à 20h30 : soirée Jérôme Lejeune à Orléans

Les Veilleurs d'Orléans communiquent ce qui suit :

Untitled

Posté le 7 novembre 2016 à 10h15 par Marie Bethanie | Lien permanent

06 novembre 2016

52 veillées pour la vie naissance

Voici la première liste officielle des veillées pour la Vie de 2016.

Nous vous invitons à la parcourir pour chercher la veillée la plus proche de chez vous.

Si vous n’en trouvez pas, organisez là !

Pour cela, télécharger le kit complet de préparation et inscrivez votre veillée.

52 veillées, c’est le tout début de la mobilisation. Il reste trois semaines pour lancer cet événement dans votre paroisse.

Posté le 6 novembre 2016 à 19h34 par Michel Janva | Lien permanent

La Pologne adopte une loi pour aider les futurs enfants handicapés ou condamnés

Lu ici :

"Le parlement polonais a voté une loi pour aider financièrement les femmes dont les bébés naissent avec de graves problèmes de santé parfois avec risque de décès.

Les organisations féministes ont contesté cette loi qui stipule que les femmes enceinte dont les bébés auraient reçu un diagnostic de "handicap grave et  irréversible ou une maladie incurable avec risque de décès" recevraient une aide de 925 € si elles décidaient de donner naissance au bébé plutôt que d'avorter (...) 

Jaroslaw Kaczynski (PIS) a déclaré : " Nous lutterons pour s'assurer que, même dans le cas de grossesses très difficiles, quand un enfant est certain de décéder, fortement handicapé, une femme puisse donner naissance afin que l'enfant puisse baptisé, enterré et porter un nom".

Posté le 6 novembre 2016 à 11h28 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (6)

Veillées pour la vie avec Mère Térésa

De l'abbé Lelièvre :

Carousel-ND"Samedi 26 novembre, aura lieu partout dans le monde la septième Veillée de prière pour toute vie naissante. Cette initiative de Benoit XVI permet chaque année depuis 2010, au moment d’entrer en Avent, de porter notre regard sur la Vierge Marie attendant de mettre au monde Jésus. Et ainsi, de rejoindre chaque maman portant en son sein un enfant. Mais aussi, tant de foyers où la vie tarde à venir. Sans oublier les familles où la vie n’a pas été accueillie, où elle a été refusée. Tout comme la société, profondément blessée en son âme pour ne pas se rendre toujours disponible dans l’accueil de l’enfant à naître, jusque dans ses lois. De permettre aux souffrances, blessures, solitudes, détresses, d’être écoutées, offertes au cours de cette Veillée de prière.

La Naissance de Jésus « libère la joie » (Evangelium Vitae, 1).  « Chaque naissance ajoute à la beauté du monde » (Préface de la messe de Mariage) : un chemin s’ouvre pour accueillir l’enfant à naître, pour le protéger, le défendre, jusqu’à ce qu’il donne son premier sourire à ses parents. Ce premier merci pour la vie.

Cette année, tout naturellement, nous sommes invités à nourrir cette Veillée de prière avec des paroles, textes, prières de Mère Teresa, canonisée le 4 septembre dernier. Sur le site de l’Evangile de la Vie, vous trouverez une page spéciale pour vivre cette Veillée avec Mère Teresa.

L’Evangile de la Vie met à votre disposition une image avec trois prières de Mère Teresa, déjà diffusée à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires. En cadeau, nous vous offrirons l’image avec la prière de Jean Paul II sur la vie, prière conclusive de l’Encyclique Evangelium Vitae.

N’hésitez pas à communiquer votre date, heure et lieu de la Veillée pour la Vie que vous organisez. Nous les indiquerons sur le site.

En communion d’Espérance. « L’Evangile de la Vie est en premier lieu l’annonce de la personne de Jésus », écrivait Jean Paul II dans Evangelium Vitae (EV,29)"

Posté le 6 novembre 2016 à 09h55 par Michel Janva | Lien permanent

05 novembre 2016

11 novembre au Trocadéro : « Plus jamais la guerre aux enfants à naître »

Les amis de Jean-Bernard Grenouilleau (1929-2011) fondateur de Laissez-Les-Vivre SOS Futures Mères et inventeur du nom vous invitent à commémorer la 30ème cérémonie : « Plus jamais la guerre aux enfants à naître », le vendredi 11 novembre 2016, à 11 heures, place du Trocadéro, Paris (16e).

Bandeau

Posté le 5 novembre 2016 à 07h55 par Michel Janva | Lien permanent

03 novembre 2016

La pilule abortive RU-486 est le premier pesticide anti-humain

Extrait d'un débat télévisé (Duel sur la Cinq) de 1988 entre le Professeur Etienne Beaulieu, promoteur du RU-486 et le Professeur Jérôme Lejeune, défenseur de la Vie :


Prof Jérome Lejeune à propos de la Pilule RU486... by fautpaspousser-malo17

Posté le 3 novembre 2016 à 10h35 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (6)

Caroline Roux : "Il faut avoir une véritable politique de prévention de l’IVG"

Le site de l'Alliance Vita propose un verbatim du débat sur l'IVG auquel a participé Caroline Roux, directrice générale adjointe d’Alliance VITA, sur Sud radio. Extraits :

"Beaucoup de femmes sont culpabilisées de se sentir mal par rapport à l’avortement, tant il y a une obstination en France de faire croire que cet acte n’aurait pas de portée intime, sociale ou éthique. Or, les femmes le savent bien, ce sont des vies humaines qui sont en jeu. D’où des questionnements qui peuvent être douloureux… »

Il faut revenir à la réalité : l’avortement est d’abord un problème social et humanitaire. Aujourd’hui, il faut comprendre pourquoi les femmes avortent. Il y a un chiffre qui est très important à connaître : 72% des femmes qui avortent disent avoir suivi une méthode de contraception quand elles ont découvert leur grossesse. A-t-on le droit à l’erreur ? C’est à la source d’ un grand malentendu entre les hommes et les femmes. 

Cela invite les politiques mais aussi toute la société à avoir un autre regard sur les grossesses inattendues pour que les femmes ne se sentent pas stigmatisées, comme certaines le sont : beaucoup se sentent rejetées, jugées quand elles sont confrontées à une grossesse inattendue ; c’est extrêmement violent pour elles.

La question qui se pose aujourd’hui, c’est d’avoir une véritable politique de prévention de l’IVG, que celles qui souhaitent l’éviter, puissent l’éviter.  Le sondage IFOP Les Français et l’IVG, publié en septembre 2016 révèle que 72% des Français pensent que la société devrait faire plus pour éviter aux femmes l’IVG et 89% pensent que l’avortement laisse des traces psychologiques difficiles à vivre. Cela doit nous inviter à ne pas nous résigner. »

Il y a un grand silence, un grand déni sur ce qui s’est passé après l’avortement. Même sur le site du gouvernement dédié à l’IVG, on trouve une vidéo d’un gynécologue qui affirme, de manière très péremptoire, qu’il n’y aurait pas de séquelles psychologiques à long terme après un avortement. Je ne prétends pas que toutes les femmes souffrent , ni avec la même intensité. Mais je constate que certaines femmes souffrent, ont besoin d’en parler, parfois longtemps après. 

Il faut pouvoir écouter les dilemmes des femmes pour qu’elles ne soient pas conduites à l’avortement par fatalité.

J’ai accompagné des femmes qui avaient choisi l’option de l’accouchement sous X. C’est toujours un moment difficile et douloureux ; je me rappelle une femme qui disait : en fait, la société nous juge, mais pour moi c’est un enfant à qui je fais le cadeau de la vie

Posté le 3 novembre 2016 à 10h23 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (2)

22 janvier 2017 : "Il faut que les jeunes générations entendent que l'avortement n'est pas un acte anodin"

Cécile Edel était invitée de RCF Méditerranée pour présenter aux auditeurs la 11ème édition de la Marche pour la Vie qui aura lieu le 22 janvier 2017 à Paris. Elle y évoque notamment un départ nouveau avec la participation de nombreuses associations comme Choisir la Vie, la Fondation Jérôme Lejeune, Renaissance catholique et d'autres encore. 

CwRcPtGW8AE491g

Posté le 3 novembre 2016 à 06h22 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (0)

02 novembre 2016

La grande Marche pour la vie est lancée ! Rendez-vous le 22 janvier à Paris

Communiqué de La Marche pour la vie :

CwRcPtGW8AE491g

"Condamner les personnes qui veulent dissuader d’avorter est la dernière invention du gouvernement. Cette initiative sera discutée au Parlement dans les mois à venir.

Elle s’inscrit dans une promotion délirante de l’avortement orchestrée depuis 5 ans, avec notamment la suppression du délai de réflexion et de la condition de détresse.

La 11ème Marche pour la vie est l’occasion pour les citoyens d’exprimer leur indignation face au drame de l’avortement qui frappe une grossesse sur 4.

1 avortement ça fait mal.

220 000 avortements par an ça fait très mal :

  • des vies humaines supprimées, parmi lesquelles la quasi-totalité d’une population marquée par son génome,
  • des femmes en souffrance et sommées de se taire,
  • des équipes médicales détournées du serment d’Hippocrate, des consciences tourmentées,
  • des familles abîmées,
  • une société anesthésiée.

Les élections présidentielles et législatives de 2017 offrent l’occasion d’interpeller avec force les prochains responsables politiques sur la valeur de toute vie humaine. Dans cette optique, la Marche Pour la Vie renouvelle son organisation avec l’émergence d’une nouvelle génération.

Elle annonce que sa grande manifestation annuelle aura lieu le dimanche 22 janvier 2017 à Paris."

Posté le 2 novembre 2016 à 19h37 par Michel Janva | Lien permanent

5 novembre : rosaire pour la vie à Paris

Samedi 5 novembre 296ème ROSAIRE POUR LA VIE à ND de PARIS à 16 h 15 à la chapelle du Saint Sacrement.

En union avec les groupes de « rosaires pour la vie » des autres cathédrales de France et de francophonie Les rosaires ont lieu tous les premiers samedis du mois.

Posté le 2 novembre 2016 à 09h48 par Michel Janva | Lien permanent

28 octobre 2016

Les Veillées pour la Vie approchent, qui veut s’afficher ?

Les Veillées pour la Vie vous proposent de relancer la culture de vie en créant votre veillée et en participant au grand concours d’affiches !

Bannière-journalistes-768x303C’est la sixième année qu’un groupe de laïcs prend en charge la coordination nationale des Veillées pour la vie. L’initiative vient du pape émérite Benoît XVI : il y a presque 7 ans, en novembre 2010, celui-ci avait appelé l’Eglise à prier pour la vie naissante au cours de la veillée ouvrant le temps de l’Avent, « un instant propice pour invoquer la protection divine sur chaque être humain appelé à l’existence». Il s’agit de demander au Seigneur « sa grâce et sa lumière pour la conversion des cœurs et donner un témoignage ecclésial commun pour une culture de la vie et de l’amour. »

Cette année, ces veillées se dérouleront le samedi 26 novembre. L’équipe de coordination fait appel à vous pour créer de nouvelles veillées dans vos paroisses et pour les afficher ! Toutes les sensibilités artistiques sont les bienvenus pour dessiner les affiches de votre veillée.

Outre les nombreux lots en jeu (Une médaille de baptême de la maison Laudate, des livres, des CD d’artistes chrétiens, ne sont que quelques uns des cadeaux des sponsors officiels !), créer une veillée et participer à ce grand concours est une manière originale de proposer une réponse positive au discours ambiant qui tend à désacraliser la vie…

A vous de jouer !

  1. Envoyez-nous votre affiche avec le lieu, la date et l’heure de votre veillée pour la vie avant le 20 novembre 2016
  2. Placez le nouveau logo des veillées pour la vie sur votre affiche, téléchargeable ici
  3. Prenez des photos et des vidéos de votre veillées que vous enverrez à nos équipes après la veillée et avant le 5 décembre 2016
  4. L’esprit missionnaire, votre enthousiasme à diffuser les veillées pour la vie, votre motivation pour la création d’une nouvelle veillée, ainsi que la qualité de votre affiche seront autant de critères retenus pour récompenser votre oeuvre.

Le jury composé de l’ensemble des bénévoles de l’équipe de coordination proposera une sélection des meilleures affiches. Les gagnants recevront des lots de nos sponsors. Résultats à paraître début décembre.

Posté le 28 octobre 2016 à 19h23 par Michel Janva | Lien permanent

Organisez une veillée pour la vie le 26 novembre

Affiche Salon Beige

Posté le 28 octobre 2016 à 12h43 par Michel Janva | Lien permanent

26 octobre 2016

10 novembre : journée sur la clause de conscience des pharmaciens

P

Posté le 26 octobre 2016 à 10h01 par Michel Janva | Lien permanent

25 octobre 2016

26 novembre : organisez une veillée pour la vie

VChaque année, à la veille de l’entrée en Avent, les chrétiens se rassemblent partout en France pour prier pour la cause de la Vie.

Le mouvement des Veillées pour la Vie appelle les fidèles à de prière dans leur paroisse, le samedi 26 novembre 2016. Promouvoir une culture de vie est une exigence de l’amour du chrétien. A l’heure où la vie est menacée de toute part il est urgent et indispensable de prier pour la vie. Répondre à cette urgence devrait être une préoccupation majeure pour tout chrétien. Le Christ, la Vierge Marie, l’Eglise et les Saints nous apprennent la force et la nécessité de la prière. Par une prière commune et rassemblée, nous espérons voir se renouveler une culture de vie.

Loin de toute manifestation politico-sociale, nous venons prier dans la confiance Notre Père du Ciel qui voit dans le secret et qui n’oublie pas ses enfants.

Les Veillées pour la vie se déroulent en paroisse, autour du curé, avec le soutien et la bénédiction de l’évêque. Elles consistent en une adoration eucharistique rythmée par des chants, lectures bibliques, méditations et intentions de prière pour la cause de la Vie.

L’association des Veillées pour la Vie appelle tous chrétiens à veillées de prière dans leur paroisse le samedi 26 novembre prochain.

Pour faciliter leur organisation, le mouvement met à disposition une proposition de trame, chants, méditations, intentions de prières et un guide pratique d’organisation. Sont également fournis des fonds d’affiches, flyers, visuels de communication et un dossier de presse à l’intention des médias locaux. Le mouvement assure la relation avec les diocèses et les médias nationaux. Il recense et fait la promotion des veillées organisées en paroisse. L’association compte sur le soutien précieux des médias catholiques pour relayer cet appel à l’organisation de Veillées pour la Vie.

Posté le 25 octobre 2016 à 07h48 par Michel Janva | Lien permanent

24 octobre 2016

Une maîtresse porteuse de la trisomie captive les enfants

En Argentine (en France, 96% des enfants porteurs de la trisomie sont exterminés avant leur naissance) :

T"Une femme souffrant d'un handicap mental peut-elle être responsable d'un groupe d'enfants? Les autorités de Cordoba (Centre-nord), deuxième ville d'Argentine, ont répondu "oui": c'est une première dans le pays et sans doute l'un des seuls cas au monde. Cette femme de 31 ans, qui a obtenu un diplôme d'institutrice de crèche et maternelle, exerce dans des crèches municipales depuis quatre ans.

Dans l'établissement où elle travaille depuis janvier, les enfants l'appellent "Noé". Quand elle ouvre la bibliothèque, ils se dépêchent de s'asseoir par terre, attentifs à chacun de ses mots. [...] Elle anime l'atelier de contes dans le cadre d'un programme de stimulation précoce à la lecture. Le reste de la journée, elle est en charge d'un groupe de dix enfants, en doublon avec une collègue plus expérimentée.

Pendant trois ans elle a fait deux heures de trajet par jour pour se rendre à la première crèche où elle a été affectée. "Cela a été un grand défi. Il y avait des gens avec des responsabilités et des convictions qui pensaient que ce n'était pas possible qu'une personne trisomique travaille comme maîtresse", se souvient Alejandra Senestrari, directrice de cette structure. Mais "rapidement, nous nous sommes rendus compte que c'était sa vocation et qu'elle donnait beaucoup aux enfants".

Les parents ont confiance en Noelia. "On nous a dit qu'il y allait avoir une maîtresse trisomique et qu'il ne fallait pas avoir peur", se souvient Ariel Artino. "Moi ça m'a paru une excellente idée de donner cette opportunité" à une personne handicapée, "qu'elle puisse échanger avec les enfants".

Souvent, les trisomiques sont cantonnés à une vie d'exclusion, à des emplois protégés, à des tâches manuelles. [...] Sûre d'elle malgré le handicap, optimiste et responsable, elle a conquis ses collègues de travail. Sa trisomie "n'a jamais été un handicap", fait remarquer Mme Senestrari."

Posté le 24 octobre 2016 à 22h48 par Michel Janva | Lien permanent

Rassemblement pro-vie à Moscou

Plus de 1000 personnes se sont rassemblées à Moscou pour réclamer l'interdiction de l'avortement. Rassemblés à la mi-journée sur une place dans le nord de la capitale russe, les manifestants, accompagnés de nombreux enfants, brandissaient des drapeaux "Pour une vie sans avortement", des pancartes "La Russie n'est pas infanticide" et des photos de nouveau-nés.

Ils collectaient des signatures pour une pétition contre l'avortement déjà signée en septembre par le patriarche de l'Eglise orthodoxe Kirill et plusieurs autres personnalités.

L'avortement est légal depuis l'époque soviétique et est très répandu en Russie. 

Posté le 24 octobre 2016 à 08h23 par Michel Janva | Lien permanent

20 octobre 2016

Sur l'échec du projet de loi pro-vie en Pologne

Marcin Kulczyk, Docteur en science politique, Chercheur associé à ECLJ, revient sur le rejet par le Parlement polonais d'une initiative citoyenne relative à l'avortement :

Posté le 20 octobre 2016 à 15h15 par Michel Janva | Lien permanent

18 octobre 2016

Ne pas avorter durant ses études, c'est possible, sans l'aide de l'Etat

L'avortement est souvent lié à la très grande difficulté d'être étudiante et mère en même temps. Il est massivement vécu non pas comme un geste volontaire, mais comme une obligation sociale vécue à contre coeur. Mais il existe des cas à contre-courant.

Histoire lue dans L'Est Républicain :

"Charif a 25 ans. Elle est maman d’une petite fille de 22 mois. Depuis quelques jours, elle est doctorante en biologie, rémunérée 1.300 € par mois, grâce à un contrat de recherche qui courra sur la durée de sa thèse consacrée aux maladies rares. « Ce revenu nous permettra d’être un peu plus à l’aise, mais les factures s’étant accumulées pendant l’été, à la rentrée, il faut veiller à régulariser la situation », confie la jeune étudiante qui vit en couple depuis cinq ans à Nancy, son compagnon étant lui aussi étudiant, en master 2 en informatique appliquée.

Le jeune couple est une exception dans le paysage universitaire de l’Hexagone : la France figure parmi les pays où la proportion d’étudiants-parents est la plus faible d’Europe (3 %, incluant aussi les étudiants en formation continue), rappelle l’étude publiée sous l’égide de l’Observatoire de la vie étudiante (lire ci-dessous).

« Le bébé n’était pas prévu, mais ce n’était pas dans ma culture d’avorter. Nous avons vraiment fait le choix d’accueillir cet enfant et de l’élever. Pas une punition de ne plus sortir au cinéma ou boire un coup, mais un bonheur de s’occuper de notre fille », confie Charif. La galère, le jeune couple connaît : les deux étudiants perçoivent chacun à peine plus de 500 € de bourse. Une fois retiré le loyer résiduel de 186 €, pas de quoi faire la fête. Les jobs d’été se font rares. Il faut jongler aussi avec les cours : « J’ai accouché un mois de décembre en M1, que j’ai redoublé. À la halte-garderie, je devais récupérer ma fille à midi. Puis nous avons trouvé une place en crèche. Ma mère me considère comme la plus forte de la famille, j’aime à croire que c’est vrai », sourit la jeune maman, qui a hésité à lever un coin du voile sur sa vie.

« Je n’ai pas envie qu’on me voie autrement que comme une étudiante », assure-t-elle. Même si « au labo, où j’ai fait mon stage on me disait : c’est bien, c’est courageux », ajoute Charif, qui a néanmoins apprécié être managée par « un maître de stage compréhensif ». Sept ans après être arrivée en France pour étudier en Paces (Première année commune aux études de santé) à Reims, avant de bifurquer vers la biologie, avec l’espoir de s’installer professionnellement et familialement en France. Et d’avoir d’autres enfants ? « Oui, bien sûr. Quand nous serons plus à l’aise financièrement »."

Posté le 18 octobre 2016 à 12h15 par Michel Janva | Lien permanent

17 octobre 2016

Samedi, SOS Tout Petits était dans la rue

Samedi, l'association SOS Tout Petits priait le rosaire à Paris, à l'angle nord-ouest du Bd Montparnasse et de l'Avenue de l'Observatoire (RER B - Port-Royal) :

IMG_1324

IMG_1326

IMG_1323

Posté le 17 octobre 2016 à 09h44 par Michel Janva | Lien permanent

14 octobre 2016

Choisir la Vie invite à se mobiliser le 16 octobre aux côtés de la Manif pour Tous

Cécile Edel, présidente de Choisir la vie, communique :

Cecile_edel_200"Dimanche 16 octobre, la grande manifestation organisée par La Manif pour Tous (LMPT) à Paris entend, entre autres, lutter contre la mentalité actuelle, où l’enfant est devenu purement et simplement l’instrument des adultes, sans considération pour sa propre vie ni pour son épanouissement psycho-affectif.

En ce sens, le combat de l'association Choisir la Vie pour le respect de la vie de tout enfant à naître, rejoint totalement l’esprit de LMPT. 

Choisir la Vie n’a eu de cesse, en effet, de dénoncer la boîte de Pandore ouverte par la loi sur l’avortement, promulguée le 17 janvier 1975. L’enfant, depuis plus de 40 ans, par le vote successif de législations de plus en plus permissives en matière d’avortement, est devenu l’objet de la toute-puissance de ses parents. Il est sacrifié sur l’autel de ce que l'on appelle communément le "projet parental". Il n’existe plus pour lui-même, mais en fonction du désir et du projet ou non que sa mère et son père ont sur lui. Sa vie est immolée sur l'autel de la sacro-sainte liberté de ses parents et, en particulier, de sa mère.

Il n’est pas étonnant alors que nous assistions à des dérives comme la légalisation de la GPA et la pratique sans aucune restriction de la PMA. PMA que Choisir la Vie dénonce d'ailleurs depuis déjà de nombreuses années, en ce sens où cette technique engendre inexorablement la destruction de nombreux embryons.


Parce que nous pensons que le droit à la vie de chaque enfant reste le droit le plus fondamental, la vie étant indispensable pour l’exercice de n’importe quel autre droit, nous invitons nos sympathisants à se rendre dimanche à LMPT afin de combattre cette mentalité où l’enfant conçu est sacrifié au profit du narcissisme des adultes.

Nous demandons que la loi retrouve son rôle premier qui est, non pas de s’adapter à des cas individuels, mais de protéger les droits de tous et plus particulièrement des plus faibles afin qu’ils ne soient pas à la merci des plus forts.

La grande mobilisation de dimanche 16 octobre sera, à ce titre, un merveilleux tremplin pour la Marche pour la Vie, qui se tiendra le 22 janvier prochain à Paris."

  Clvlogo990

Posté le 14 octobre 2016 à 18h31 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (4)

12 octobre 2016

15 octobre : rosaire pour la vie à Paris

Samedi 15 octobre à 14h30 , à l'angle nord-ouest du Bd Montparnasse et de l'Avenue de l'Observatoire (RER B - Port-Royal). Avec SOS Tout Petits.

Posté le 12 octobre 2016 à 18h29 par Michel Janva | Lien permanent

10 octobre 2016

Marche pour la vie à Melbourne en Australie

Entre 600 et 800 personnes ont participé à la 8e marche pour la vie organisée en Australie à Melbourne samedi après midi, entre le parlement et la clinique est de Melbourne. 

Twitter

DSCN0014

DSCN0018

DSCN0022

Posté le 10 octobre 2016 à 08h52 par Michel Janva | Lien permanent

04 octobre 2016

Les Survivants s'invitent dans l'émission "Touche pas à mon poste !"

Ce soir sur la chaîne C8, les Survivants ont débarqué à l'improviste sur le plateau de l'émission Touche pas à mon poste !

En plein direct, un groupe de personnes du public s'est levé en chantant "Joyeux anniversaire". Après un moment d'hésitation, Cyril Hanouna a remercié les jeunes. "Merci d'exister", "survivant", ont-il lancé tandis que la sécurité intervenait sur le plateau.


De jeunes militants anti-IVG ont tenté ce soir... par morandini

Posté le 4 octobre 2016 à 22h14 par Michel Janva | Lien permanent

8 bébés sauvés grâce à SOS Mamans

Chronique de SOS Mamans dans Présent :

UnecE"L’EURO 2016 a eu son côté « ombre », ainsi SOS Mamans a été contacté par un groupe de huit jeunes filles de 15 à 17 ans en Bretagne, enceintes à la suite d’une orgie dans une cave, après un match de foot. Elles avaient obtenu notre numéro de téléphone secret grâce à une lycéenne dont nous avions déjà sauvé le bébé. 

Il fallait donc convaincre l’ensemble des jeunes filles de garder leurs bébés, chose relativement facile car les jeunes sont toujours en faveur de la vie, même si elles pensent se sentir contraintes à avorter ; puis persuader leurs parents avec un soutien financier mensuel massif (un agriculteur divorcé se sentait obligé de s’opposer à ce bébé, compte tenu de ses maigres revenus, mais notre aide concrète fut décisive) et enfin toucher le cœur des donateurs, chose faite dans ce cas : 8 x 500 euros x 12 mois = 48 000 euros, et cela tout de suite pour pouvoir nous engager.

Afin de contourner l’obstacle de la banque qui n’aime pas l’argent liquide, c’est un riche monastère qui, en échange d’un chèque de notre part, nous a remis la somme équivalente, en espèces, des collectes des troncs et corbeilles d’offertoire. Que d’obstacles vaincus en peu de jours ! Vive la vie, Dieu soit loué ! Triste épilogue pour deux autres jeunes filles qui s’étaient manifestées par la suite et ont péri dans l’effroyable attentat de Nice du 14 juillet. Il faut donc ajouter au nombre officiel des morts deux bébés que, peut-être, nous seuls connaissions. Que Dieu leur offre sa miséricorde !"

Posté le 4 octobre 2016 à 19h35 par Michel Janva | Lien permanent

02 octobre 2016

La Fondation Lejeune reçoit la médaille de l'Evangile de la Vie

Ndmark-alElle a été décernée par la Notre Dame Center for Ethics and Culture. A cette médaille s'ajoutent 10 000$, qui seront remis lors d'un banquet le 29 avril 2017.

Posté le 2 octobre 2016 à 18h02 par Michel Janva | Lien permanent

L’Enseignement catholique défend le manuel de la Fondation Lejeune

Pascal Balmand, Secrétaire général de l’Enseignement catholique, a publié un communiqué à propos de la méprisable polémique du ministère à propos du manuel de la Fondation Lejeune distribué dans les établissements catholiques :

Visuel-CP-2"[...] Parce qu’ils entendent contribuer à la formation globale des jeunes qu’ils accueillent, les établissements catholiques ne sauraient occulter les diverses questions humaines susceptibles de se poser à chacun au cours de son existence. Ils veulent y travailler dans le respect de la liberté de toutes les consciences, à travers une éducation au discernement qui n’interdit pas, bien au contraire, la proposition de repères anthropologiques clairement formulés.

Il est donc parfaitement légitime que la parole portée par les responsables de ces établissements soit habitée par une vision chrétienne de la personne et de la société : le contraire s’avérerait pour le moins incohérent. Le respect de la vie en général et de toute personne en particulier constitue l’un des piliers de cette vision chrétienne [...].

A l’échelle nationale, le Secrétariat général de l’Enseignement catholique poursuit son activité de formation et d’information entamée depuis plusieurs années, notamment au sein du groupe de travail Education Affective, relationnelle et sexuelle qui a édité en avril 2010 un document intitulé : « l’éducation affective, relationnelle et sexuelle dans les établissements catholiques d’enseignement ».

Aux différentes échelles locales, de nombreux diocèses ont construit ou construisent des ressources pédagogiques de grande qualité. Dans chaque établissement, c’est au Chef d’établissement que revient la responsabilité des modes de sensibilisation mis en oeuvre, en lien avec les membres de la communauté éducative, professionnels de l’éducation et de l’enseignement, acteurs de l’animation pastorale et représentants des parents. Ils réfléchissent ensemble au choix des outils, des intervenants, des parcours qui permettront aux élèves de former leur esprit critique, d’exercer leur discernement et de se déterminer en conscience et en liberté sur ces questions.

Que l’on interroge la tonalité d’ensemble ou certains passages précis de tel ou tel document – parmi bien d’autres – utilisé dans tel ou tel établissement – parmi bien d’autres – est une chose, qui relève à la fois de l’appréciation de chacun et d’une analyse éducative et pédagogique raisonnée. Que l’on s’étonne qu’une parole chrétienne soit proposée à tous au sein des établissements catholiques en est une autre, et cet étonnement même a de quoi surprendre. Tout en rappelant qu’il n’est nullement contraire à la loi Debré de susciter la réflexion et de témoigner d’une réflexion chrétienne dans le cadre de ce que les textes en vigueur appellent la « vie scolaire », le Secrétariat général de l’Enseignement catholique invite donc chacun au calme et à la raison : l’éducation des jeunes d’une part, les questions de bio-éthique d’autre part, correspondent à des enjeux trop importants pour que nous ne cherchions pas d’abord et avant tout à les aborder dans le cadre d’un dialogue respectueux et pacifié."

Posté le 2 octobre 2016 à 15h28 par Michel Janva | Lien permanent

26 septembre 2016

Nous ne voulons plus jamais de ce tri nazi de la vie !

Traduction du discours de Martin Lohmann, responsable de la marche pour la vie du 17 septembre en Allemagne. 7 500 personnes ont participé à cette marche ainsi que plusieurs évêques allemands :

"Chers amis de la marche pour la vie,

Capture d’écran 2016-09-26 à 13.46.00Bienvenue à la 12ème marche pour la vie à Berlin ! Je me réjouis que vous soyez venus de Berlin, mais également de plus loin, afin de donner un message fort pour la vie !

C’est bon que nous soyons là ! C’est juste que nous tous ensemble disions oui à la vie. Et c’est important de le faire au centre de notre capitale !

Ce témoignage s’adresse à tous ! Ce témoignage est bon. Ce témoignage ouvre de nouvelles perspectives. Il s’adresse au cœur de chacun, à l’intelligence et à l’esprit de liberté et de l’amour. Mais également à notre miséricorde, à laquelle nous sommes tous appelés et voués. En tant que porteur de la vie, en tant que protecteur de son droit, en tant que sujet de l’humanité nous lançons un appel de manière amicale et heureuse au sein notre société – et malgré toutes les terreurs et haines - : Il n’y a rien de mieux qu’un oui à la vie !

La vie nous tient à cœur. Nous voulons une culture de la tolérance, du respect, de l’attention mais également une culture du respect de la vie ! C’est la vie qui est notre avenir - et non la haine et tuer ! C’est cela qui éclaire et oriente notre vie ! C’est cela qui nous rend libre et rien d’autres !

Nous voulons une Allemagne sans avortement et sans euthanasie. Nous voulons une Europe fondé sur la liberté, le respect, la dignité, la paix, sans mise à mort du tout petit et du plus faible.

Je salue tous les hommes politiques des différents partis ici présents. La protection de la vie est au-delà des partis et est en réalité une évidence ! Cette marche pour la vie n’est pas une manifestation de partis ! Nous sommes indépendants et neutre en matière politique. Qui affirme autre chose dit un mensonge ! Nous manifestons tous autour d’une seule banderole : celle de l’association pour la protection de la vie (BVL) !

Capture d’écran 2016-09-26 à 13.46.11Je salue tout particulièrement les quelques évêques ici présents ! En particulier, l’évêque de Ravensbourg, Rudolf Voderholzer. C’est bon de vous voir ici présent ! C’est également une grande joie d’accueillir notre nouvel Evêque de Berlin, Heiner Koch, tout juste nommé il y a exactement un an avant notre marche pour la vie de ce jour ! C’est vraiment bon que vous vous engagiez autant pour la vie !

Vous-même, mais aussi certains responsables de l’église évangélique nous soutiennent et nous donnent beaucoup de courage ! Et cela au-delà de toutes les différences confessionnelles ! Nous sommes en effet non seulement au-delà des partis, mais également des religions ! Je pense également à tous ceux qui par leurs vœux et salutations nous soutiennent ! Les hommes politiques, les représentants ecclésiastiques.

Chers amis de la marche pour la vie, le moment est idéal : créons ensemble une alliance du respect ! Une alliance centrée sur l’attention aux autres. N’arrêtons pas d’inviter à la vie ! Tu ne dois pas tuer ! C’est valable également aujourd’hui. Notre ambassade est très simple : Oui à la vie. Point à la ligne. C’est cela dont il s’agit. Il s’agit de protéger la vie. D’aider les hommes. Il s’agit de laisser concrètement libre la vie. Ouvre nos cœurs et nos yeux, donne une chance à notre intelligence et à notre conscience une place ! Nous ne voulons pas d’une fatale illusion de la perfection qui, par exemple, s’exprimerait lors d’un test de maternité. Il n’existe pas (toujours) de vie parfaite ! Nous voulons du réalisme : oui à la vie concrète ! Qui est pour la vie, construit. Qui dit oui à la vie est solidaire ! Qui dit oui à la vie, n’a pas besoin de crier ! Il n’a besoin de violence ! Le message est compréhensible « Aucun enfant n’est insupportable ». Chaque homme est de même valeur ! Non à la sélection des hommes ! Des tests de génétiques durant la maternité toujours plus fins sont potentiellement dangereux !

Mortels mêmes. Nous disons, pas de sélection possible !

Chers amis de la marche pour la vie, le temps est venu : créons un immense rassemblement du respect de la vie ! C’est tellement simple et clair ! Laissez les hommes vivres ! Dès qu’ils sont là, dès qu’ils grandissent : Laissez-les vivre ! La vie a besoin et demande du courage. Du courage également afin de prendre des responsabilités. C’est inhérent à l’homme ! C’est pour cela que nous avons besoin également dans notre société de courage afin d’établir un dialogue respectueux et juste ! Et cela avec des arguments et non des insultes ! Stop à la minimisation de l’avortement et de ses conséquences funestes ! Stop également à la proclamation qu’une grossesse déjà débutée n’est qu’une option possible qui s’offre aux parents ! Une femme, qui est enceinte, a déjà son enfant ! Ainsi peuvent être aidés l’enfant et la mère. Solidairement ! Qui veut vivre dans notre monde actuel doit savoir, que chaque apparition d’un nouvel humain correspond à un génome unique ! Cette vie a une valeur unique ! Nous ne voulons plus jamais la disparition de ces vies uniques !

Chers amis, nous sommes une association majeure des droits de l’homme. Essentielle et unique !

Nous représentons non seulement des opinions privées, mais surtout : Nous sommes les avocats des droits de l’homme pour la vie. Nous sommes fidèles à la constitution allemande et soutenons que, ce que la cour européenne des droits de l’homme a exprimé clairement, l’embryon, le petit bébé, l’homme tout juste en devenir lové dans l’utérus de la mère, n’est pas un truc, une chose, un produit ! Il est humain et il a le droit de vivre, il a le droit d’être protégé !

Celui qui veut faire taire cela, quitte le terrain du droit et souhaite une rupture juridique. Et celui qui veut supprimer notre droit à se rassembler est également en rupture de notre droit ! C’est notre bon droit de soutenir le droit à la vie et ainsi de promouvoir un ordre juridique fondé sur la liberté démocratique ! C’est notre bon droit de manifester pour le droit à la vie de chaque homme !

Celui qui rejette le droit à la vie est totalitaire ! Les démocrates ne peuvent pas vouloir cela ! Il m’est incompréhensible comment un maire en exercice peut soutenir quelque chose d’anti-démocratique ! Mais peut-être ne sait-il pas de quoi il s’agit ? Du droit à la vie ! C’est pour cela que j’invite le maire de cette ville ainsi que l’évêque de Berlin à un échange sincère, un vrai dialogue argumenté. Il s’agit pour nous tous du droit à la vie. Egalement et spécialement à Berlin où il y a beaucoup d’avortements (environ 9 000 ; - en Allemagne plus de 100 000, sur la terre plus de 50 millions -). La Capitale de la mort n’est pourtant pas un titre de gloire. La capitale de la vie en serait en revanche un ! La Capitale du respect, de la démocratie et de l’attention aux autres, correspondrait mieux à Berlin !

Qui a des arguments n’a également pas peur de la vie. Personne ne devrait suivre les extrémistes de gauche et de droite. Non à quelque niveau que ce soit à l’assimilation ou au suivi des idées des nazis ou gauchistes et cela quelque soit les apparences extérieures ! Nous recherchons l’attention et non le mépris! Les extrémistes eux sélectionnent. Les extrémistes ont choisi ceux qui ne leur paraissaient pas digne de vivre ! Ils ont tués des humains! Nous ne voulons plus jamais cela! Il n’y a pas de vie sans valeur! Sélectionner et tuer des vies sont des actions totalitaires! Nous ne voulons plus jamais de ce tri nazi de la vie ! Et peut-importe sous quelle couleur cela se cache-t-il ! Pour toutes ces raisons, nous sommes en Europe contre la peine de mort. Elle doit rester interdite et le devenir pour les enfants dans le ventre de leurs mères ! Non à la peine de mort pour les enfants qui ne sont pas nés ! Oui à la vie pour tous les hommes ! Dès que la vie est là et demeure, elle prend ses responsabilités. Pas de mépris. Pas d’abus. Pas de mort. Le langage du créateur est l’amour. C’est celui que doit avoir aussi la vie.

Soyons patients! Restons pacifiques! Restons accueillants! Oui à la vie! C’est pour cela que cette marche pour la vie est essentielle. C’est légitime, démocratique, humain et fondamentalement juste. C’est pour cela que nous sommes tous ici. Notre témoignage pacifique est valeureux. Fondamental. Je vous remercie tous!"

Posté le 26 septembre 2016 à 13h49 par Michel Janva | Lien permanent

24 septembre 2016

1er octobre : chapelet de SOS Tout-Petits à St Germain en Laye

Capture d’écran 2016-09-19 à 07.05.01

Posté le 24 septembre 2016 à 07h05 par Michel Janva | Lien permanent

23 septembre 2016

Pologne : la loi pro-vie suit son cours

D'Yves Daoudal :

Images"La Diète polonaise a rejeté ce matin, par 267 voix contre 154, une motion visant à rejeter la proposition de loi « Stop à l’avortement », qui vise à interdire totalement l’avortement. La proposition de loi, issue d’une initiative populaire ayant recueilli près d’un demi-million de signatures, est donc transmise à la commission de la Justice et poursuit son parcours parlementaire.

Puis la Diète a adopté, par 230 voix contre 173, une motion rejetant la proposition de loi « Sauvons les femmes » (sic) visant à instituer un droit à l’avortement jusqu’à la 12e semaine de grossesse. Cette proposition passe donc à la poubelle."

Posté le 23 septembre 2016 à 13h46 par Michel Janva | Lien permanent

Eclairage d'un Polonais au sujet de la loi pro-vie en Pologne

Interrogé par Charlotte d'Ornellas pour Boulevard Voltaire :

Posté le 23 septembre 2016 à 11h59 par Michel Janva | Lien permanent

22 septembre 2016

Revenir sur l'avortement : c'est possible en Pologne

PLe Parlement polonais examine aujourd'hui un projet de loi qui limite l’avortement. Présenté en mars et déposé en juillet, ce texte a l’appui de plus de 500 000 signataires (un minimum de 100 000 signataires est requis pour proposer aux députés un texte d’initiative populaire). Il autorise l’avortement uniquement en cas de risque pour la vie et la santé de la mère, et prévoit « des peines allant jusqu’à cinq ans de réclusion pour les personnes qui pratiquent l’IVG » en dehors de ce cadre. Par ailleurs il

« fait obligation à l’Etat et aux collectivités locales de soutenir les femmes et les familles qui élèvent des enfants handicapés et ceux nés des suites d’un viol ou d’un inceste ».

La loi en vigueur, de 1993, autorise l’avortement dans trois cas : risque pour la vie et la santé de la mère, examen prénatal indiquant une grave pathologie irréversible chez l’embryon, grossesse résultant d’un viol ou d’un inceste. Environ 2000 avortements sont pratiqués chaque année en Pologne.

Le Parlement polonais devrait aussi prochainement débattre d’un projet de loi présenté par un groupe de députés, qui vise à limiter le recours à la fécondation in vitro, et interdit la congélation d’embryons.

Posté le 22 septembre 2016 à 11h09 par Michel Janva | Lien permanent

20 septembre 2016

L'enfant à naître : ennemi public numéro 1

De Cécile Edel, présidente de Choisir la vie :

Droit_a_la_vie_1"Notre gouvernement continue de mener une guerre sans précédent contre l'enfant à naître. 

Après la nouvelle circulaire de Marisol Touraine parue en juillet, relative " à l'amélioration de l'accès à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) et à l'élaboration de plans régionaux" qui vise à augmenter l’accès à cette pratique, voici l'annonce fracassante de Mme Laurence Rossignol, de l'instauration d'un délit d'entrave numérique à l'avortement ! 

À l'approche des élections présidentielles, jamais notre gouvernement ne se sera autant précipité pour prendre des mesures draconiennes contre celui qui est devenu son ennemi public numéro 1: l'enfant à naître. 

Celui-ci est recherché, poursuivi, traqué, éliminé. Les mailles du filet se resserrent pour qu'aucun enfant "non désiré" ne puisse échapper à une mort certaine. Cette volonté implacable de prendre pour cible l'être le plus innocent, le plus fragile, est d'autant plus choquante qu'aujourd'hui une autre guerre frappe la France!

La véritable mission de notre gouvernement, en vue du bien commun, doit consister à s'attaquer aux vrais ennemis de la nation et non de s'acharner sur celui qui ne peut se défendre.

Choisir la Vie, depuis sa création, a choisi d'être la voix des sans-voix et de se placer résolument du côté de ces sans-voix que sont les enfants dans le sein de leur mère - ce lieu qui, naturellement, devrait être celui de la plus grande protection et qui est devenu maintenant le lieu le plus dangereux au monde pour un enfant! 

Comme l'a souligné très justement Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes, invitée de France Info samedi dernier, " 40 ans après le vote de la Loi Veil sur l'interruption volontaire de grossesse , les anti-avortement n'ont jamais désarmé, pas une fois, pas une heure ".

Oui, Madame Rossignol, l'armistice n'a pas été signé !  Choisir la Vie ne désarmera pas, ne lâchera pas, et annonce dés à présent une riposte pour le 28 septembre et une mobilisation massive des défenseurs de la Vie pour le 22 janvier, date à laquelle aura lieu la 11ème édition de la MARCHE POUR LA VIE à PARIS."

Posté le 20 septembre 2016 à 06h56 par Michel Janva | Lien permanent

18 septembre 2016

Suivre l'Evangile de la vie

ImageEDV

Pour suivre l’Évangile de la Vie sur Facebook, cliquer ici, pour suivre l'Abbé Lelièvre sur Twitter, cliquer ici.

Posté le 18 septembre 2016 à 08h26 par Michel Janva | Lien permanent


     Archives > Pro-vie

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Pro-vie