16 mai 2015

27 mai : avoir un enfant handicapé - conférence à Nantes

CroireSonBonheurPossible

Posté le 16 mai 2015 à 09h02 par Michel Janva | Lien permanent

15 mai 2015

Les Républicains font voter l'interdiction de l'avortement après 20 semaines

Lu sur Gènéthique :

"Ce mercredi 13 mai, à Wahington, la Chambre des représentants a adopté, à 242 voix contre 184, une loi prévoyant d’interdire l’avortement après 20 semaines de grossesse.

Nommée « Loi de protection de l’enfant non-né et capable de douleur » cette loi a rencontré l’opposition de tous les démocrates, à l’exception de quatre, et l’approbation de tous les républicains, à l’exception de quatre.

Les partisans républicains de ce texte ont expliqué que « cette loi vise à protéger le non-né ». « Nous n’avons pas de plus haute obligation que de parler pour ceux qui ne peuvent pas parler, et de défendre ceux qui sont sans défense » a déclaré John Boehner, président républicain de la Chambre.

Le texte semble avoir peu de chances de devenir une loi « en raison d’une obstruction probable au Sénat et de la possibilité d’un veto présidentiel »."

Posté le 15 mai 2015 à 19h12 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

Des milliers de manifestants pour la vie à Ottawa

10838204_956903047683361_3892531912449458084_oDans un communiqué publié le 12 mai, l'archidiocèse d'Ottawa a soutenu la Marche pour la vie du 14 mai 2015. Des évêques ont célébré la messe pour les manifestants, dont Mgr Paul-André Durocher, archevêque de Gatineau et président de la Conférence des évêques catholiques du Canada, Son Éminence M. le cardinal Thomas Collins, archevêque de Toronto, et Mgr Terrence Prendergast, S.J., archevêque d'Ottawa. Parmi les autres évêques présents, il y avait Mgr Luigi Bonazzi, nonce apostolique au Canada; Mgr Christian Lépine, archevêque de Montréal; Mgr Brendan M. O'Brien, archevêque de Kingston; Mgr Denis Grondin, archevêque élu de Rimouski et représentant de Son Éminence M. le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec et primat de l'Église au Canada; Mgr Ronald Fabbro, C.S.B., évêque de London; Mgr Fred Colli, évêque de Thunder Bay; Mgr Marcel Damphousse, évêque d'Alexandria-Cornwall; et Mgr Christian Riesbeck, C.C., évêque auxiliaire à Ottawa. 

905612_956903494349983_2027844698464344041_o

Capture d’écran 2015-05-15 à 08.21.39

11000207_956903277683338_3480889164215469383_o

11206607_956894834350849_1721557407517527074_o

11084169_956903057683360_2805302277177946422_oLes policiers ont estimé que de 8000 à 10 000 participants ont défilé dans les rues de la capitale. Des membres de la Coalition nationale pour la vie (Campaign Life Coalition), des représentants du clergé et des élèves d'écoles catholiques ontariennes étaient notamment présents sur la colline du Parlement. Des députés fédéraux ont également pris la parole, en soutien aux manifestants. Les participants ont interpellé directement les partis politiques, en leur demandant de légiférer pour interdire l'avortement et le suicide assisté. Le président de la Campagne Québec-Vie, Georges Buscemi, a déclaré :

« C'est à nous de présenter le message, la vérité, que l'enfant à naître, dans le sein de sa mère, c'est un être humain qui devrait être protégé et les gens en feront ce qu'ils veulent ».

11122394_956894997684166_8303803074935904883_oPar la suite, les participants ont marché dans les rues du centre-ville, forçant la fermeture partielle d'un quadrilatère. La Coalition nationale pour la vie s'est invitée dans la précampagne électorale, en organisant un envoi de cartes postales, afin de dénoncer la position du chef libéral, Justin Trudeau, en faveur de l'avortement.

Capture d’écran 2015-05-15 à 08.23.51Quelques Femen ont tenté de perturber le rassemblement.

Posté le 15 mai 2015 à 08h27 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

12 mai 2015

L'objection de conscience face à l'avortement

Le docteur Sylvie de Kermadec, gynécologue-obstétricien, a failli être licenciée parce qu'elle avait essayé de faire réfléchir une femme qui voulait avorter. À l’occasion de la sortie du hors-série de L’Homme Nouveau sur l’objection de conscience, elle déclare :

H

"Depuis le début, depuis que je suis externe, j’ai toujours exclu toute participation de près ou de loin à des avortements. D’abord en refusant de collaborer à des actes, puis en refusant de poser des stérilets ; enfin, lorsque j’ai été chef de service dans un hôpital parisien, en limitant les activités du service pour que le personnel ne pratique pas l’IVG.

Comment avez-vous réussi à évincer cette pratique dans votre service ?

J’ai dit que l’on n’en ferait pas. Point. C’était non discutable. Lorsqu’on est intimement convaincu, ferme, et gentil, on en impose naturellement.

Cette objection de conscience était-elle évidente, ou avez-vous dû l’imposer ?

L’objection de conscience est théoriquement possible. C’est un droit réel reconnu par la loi. Mais on ne nous laisse pas l’exercer facilement. Nous sommes soumis à des pressions, et obligés d’engager un certain rapport de force. Il faut donc parfois justifier ce refus. J’ai failli être licenciée d’une clinique parce que j’avais essayé de faire réfléchir une femme qui voulait avorter. Je l’ai aidée à réfléchir à d’autres éventualités. Si on ne le fait pas, on ne respecte pas leur liberté de choix. Suite à cet entretien, la patiente a déclaré qu’elle désirait réfléchir. Cela a mis en colère la directrice de la clinique. Elle m’a convoquée et a décrété qu’on n’avait pas le droit de dissuader les patients de pratiquer une IVG. J’ai rétorqué en m’appuyant sur l’application de la loi, qui dit que le premier entretien doit être dissuasif, et expliquant qu’en cas de licenciement, devant les Prud’hommes je serais soutenue. L’affaire en est donc restée là.

En tant que chef de service, j’ai été soumise à des pressions majeures pour réaliser ou laisser pratiquer des actes incompatibles avec le comportement auquel nous engage l’Église. Certaines périodes ont été très difficiles en raison de pressions permanentes. Des pièges m’ont été tendus, parfois, afin de m’obliger à pratiquer un avortement. En vain. J’ai refusé de participer à toute organisation ou tout acte y conduisant. En revanche je suis très à l’écoute des femmes. Elles ont très souvent envie d’avoir cet enfant, mais comme elles ne l’ont pas prévu, elles sont dans la logique de l’avortement. Elles sont en détresse, il est très important de leur montrer compassion et bonté, de leur montrer que je ne suis pas en accord avec le geste qu’elles projettent, mais ne les juge pas. Je leur parle, les incite à réfléchir avant de prendre une décision. Que cela fonctionne ou non, cela peut servir une autre fois. Mais je ne participe à l’acte d’aucune façon.

Vous travaillez aujourd’hui dans une grande entreprise publique. Éprouvez-vous toujours les mêmes difficultés ?

J’ai dû récemment faire face à la plainte d’un syndicat de cette entreprise. Ils reçoivent régulièrement les plaintes de femmes ou de représentants du personnel qui essayent d’obtenir mon départ car je refuse de poser des stérilets et de répondre à leur demande d’IVG. La loi m’autorise à ne pas faire des choses qui se heurtent à ma conscience. Je contre donc en invoquant les articles qui m’y autorisent. [...]"

Posté le 12 mai 2015 à 14h03 par Michel Janva | Lien permanent

11 mai 2015

Rome : grand succès de la Vème Marche pour la Vie

CEpYeFoWMAUxrAALa Vème édition de la Marche pour la Vie à Rome s’est déroulée ce dimanche 10 mai, avec un extraordinaire succès et une grande affluence. Selon les sources officielles, reprises également par Adn Kronos et par la presse, dont le Corriere della Sera, il y eut plus de 40 000 participants, dont de très nombreux jeunes, familles, prêtres, religieux et religieuses. Parmi lesquels les cardinaux Burke, Amato, Grocholewski, Ouellet, Sepe.

Ils sont venus de toute l’Italie, en train, en voiture, ou par le car : plus de 60 cars ont convergé vers la capitale. Mais outre l’Italie, il faut noter aussi une forte présence internationale : de France, Roumanie, Irlande, Hollande, Allemagne, Suisse, Malte, Slovénie, Etats-Unis, Canada, Australie, et de bien d’autres pays.

CEpzemtWAAAurww.jpg-largeS’ils sont venus nombreux, c’est également pour l’intérêt que présente le Congrès pour la Vie qui chaque année précède la marche. Il s’est tenu la veille, samedi 9 mai, dans une salle de conférence proche du Vatican, réunissant les principales instances pro-life internationales avec des interventions très attendues telles que celles du Cardinal George Pell, Préfet du Secrétariat pour l’Economie, sur « les parents comme meilleurs éducateurs » et du rédacteur en chef de Lifesitenews.com, John-Henry Westen, à propos des problèmes-clés posés par le Synode sur la famille. Enfin, la journée s’est clôturée par l’adoration pour la vie, présidée par le cardinal Raymond Leo Burke.

De la France, étaient présents le docteur Dor et Jean-Marie Le Méné, directeur de la Fondation Jérôme Lejeune, mais aussi Jeanne Smits et Olivier Figueras, ou encore ce couple de français présent chaque année, fier de hisser le drapeau “Espoir et Salut de la France” !

CEpYdlQXIAEQ4JaEn ce dimanche, après l’Angelus du Pape, le cortège est parti de la via della Conciliazione, à quelques mètres de la basilique Saint-Pierre. Passant par le centre historique, au pied du Capitole, le parcours a pris fin à la Bocca della Verità, où tous les groupes pro-life étrangers sont montés sur le podium aux côtés du porte-parole de la Marche, Virginia Coda Nunziante, qui, dans son discours de clôture, a parlé des “symboles, bannières, banderoles, pancartes” de la Marche comme étant “le signe de vie d’un peuple qui ne rend pas, qui combat et qui obtiendra la victoire”, citant à l’appui sainte Jeanne d’Arc qui disait “qu’il nous est demandé seulement de combattre et que c’est Dieu qui donne la victoire”. Puis elle a précisé :

« Notre refus catégorique de tout compromis ne porte pas seulement sur l’avortement, mais sur toute  forme de violation de la loi morale parce que cette loi morale, la loi divine et naturelle, ne connaît pas d’exception. Elle est absolue, car inscrite dans la conscience de tout être humain. Nous savons bien combien et quelles sont les abérrations qui aujourd’hui nous menacent, à commencer par la folie du gender, qui dans un certain sens est plus grave que l’avortement, parce que l’avortement veut détruire la vie physique, tandis que le gender corrompt la vie spirituelle de nos enfants, détruisant leur innocence et les éduquant à la perversion”.

CEpYemkXIAAt9LQEnfin, la porte-parole de la Marche a conclu en ces termes :

« Nous nous adressons à toutes les mères d’Italie et du monde et nous leur disons : réagissez contre cette culture de mort, contre cette dictature du relativisme et du nihilisme. Levez la bannière de la vie spirituelle et morale. Et vous, pères de ces créatures innocentes, ne vous résignez pas, ne vous rendez pas complices de ce délit, combattez avec nous pour le supprimer de l’histoire ».

La Marche de l’an prochain a déjà été annoncée : elle aura lieu à Rome le deuxième dimanche de mai. 

CEpmxfKWgAAYdFR

Posté le 11 mai 2015 à 07h33 par Michel Janva | Lien permanent

07 mai 2015

Un avorteur avec plus de 40 000 avortements devient pro-vie

Lu sur ce site canadien :

"[...] M. Adasevic, devenu aujourd’hui l’un des chefs du mouvement pro-vie en Serbie, avait pratiqué plus de 48 000 avortements avant que des doutes sur la procédure ne le poussent à arrêter cette pratique. D’autres sources estiment ce nombre à 60 000. Il attribue sa conversion pro-vie à deux éléments : une succession inhabituelle de rêves et une expérience particulièrement troublante au cours de ce qui devait être un avortement de routine. Il décrit ainsi la procédure :

J’ai ouvert le ventre, déchiré le placenta, après quoi la poche des eaux s’est rompue et j’ai pu travailler avec mon forceps d’avortement. J’ai attrapé quelque chose, que j’ai brisé, extrait et jeté sur un linge. Je regarde et je vois une main – une main assez grande. L’enfant avait 3 mois, peut-être 4. Je n’avais rien pour mesurer.

A trois mois de grossesse, le bébé est entièrement formé, y compris ses doigts et ses orteils. Tous ses organes et les systèmes de son corps sont présents. Il a des empreintes digitales et respire du liquide amniotique pour se préparer à sa vie en dehors du corps de la maman. M. Adasevic poursuit :

Quelqu’un avait versé de l’iode sur la table et la main est tombée de telle façon que les terminaisons nerveuses sont entrées en contact avec le liquide. Et que s’est-il passé ? J’ai regardé et je me suis dit : « Mon Dieu, la main bouge toute seule. » Je continue malgré tout avec mon forceps, j’attrape autre chose, je le brise, je l’extrais. Je me dis : « J’espère que ce n’est pas une jambe. » Je tire, je regarde : une jambe.

Je veux poser la jambe sur la table, doucement, afin qu’elle ne se place pas près de la main qui bouge. Mon bras se baisse et j’entends un coup dans mon dos. Je sursaute et, automatiquement, mon emprise sur le forceps se détend. A ce moment, la jambe fait une culbute et vient tomber près de la main. 

Je regarde – la main et la jambe bougent toutes seules. Je poursuis tout de même en dirigeant mon instrument vers le ventre et je commence à briser tout ce qui se trouve à l’intérieur. Je me dis en moi-même que tout ce dont j’ai besoin pour compléter le tableau, c’est de tomber sur le cœur. Je continue de broyer, je broie, je broie, jusqu’à être sûr d’avoir fait de la bouillie de tout ce qu’il reste à l’intérieur, et je retire à nouveau mon forceps.

J’extrais cette bouillie en me disant qu’il doit s’agir de fragments osseux et je la pose sur le linge. Je regarde et je vois un cœur humain, qui se contracte, qui se relâche et qui bat, qui bat, qui bat. Je crois devenir fou. Je vois les battements du cœur ralentir, plus lentement, encore plus lentement, jusqu’à ce qu’ils s’arrêtent complètement. Personne n’a pu voir ce que j’ai vu de mes yeux et être plus convaincu que moi de ce que je venais de faire : j’ai tué un être humain.

Cette étrange et terrible expérience a ouvert les yeux de Stojan Adasevic sur le caractère horrible de l’acte qu’il pratiquait. Cette puissante rencontre avec l’humanité de l’enfant à naître était en net contraste avec la formation qu’il avait reçue. Dans le documentaire, M. Adasevic décrit ses journées de travail en tant qu’avorteur :

Il m’arrivait de pratiquer 20, 25, 30 ou même 35 avortements par jour. Nous travaillions cinq jours par semaine… [...]

Il rêvait à un magnifique champ rempli d’enfants et de jeunes gens qui jouaient et riaient, âgés entre 4 et 24 ans, mais qui prenaient peur à sa vue et s’enfuyaient. Un homme vêtu de noir et de blanc le fixait en silence.

Ce rêve revenait chaque nuit et il se réveillait avec des sueurs froides. Une nuit, il demanda à l’homme en noir et blanc qui il était. « Je m’appelle Thomas d’Aquin. »

« Pourquoi ne me demandes-tu pas qui sont ces enfants ? » m’a demandé St Thomas dans un rêve.

« Ce sont ceux que tu as tués en les avortant », m’a-t-il répondu. (...)

[...] Après les songes troublants et la terrible expérience de cet avortement, M. Adasevic a annoncé à l’hôpital où il travaillait qu’il ne pratiquerait plus d’avortements. Sa conversion pro-vie lui a coûté cher.

C’était la première fois qu’un médecin en Yougoslavie communiste refusait de pratiquer cet acte. Ils ont divisé mon salaire par deux, licencié ma fille et empêché mon fils d’entrer à l’université.

M. Adasevic s’emploie depuis à changer les cœurs et les mentalités. Il a fait diffuser un documentaire pro-vie à la télévision serbe. Sa conversion fulgurante est glaçante, mais aussi enthousiasmante. Un avorteur acharné est devenu un héros pro-vie.

Soulignons d’ailleurs que Stojan Adasevic doit sa vie à un avortement raté. Sa mère, alors enceinte, avait demandé à se faire avorter, mais l’avorteur a manqué son acte et l’enfant est né vivant."

Posté le 7 mai 2015 à 08h17 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (13)

04 mai 2015

"Je suis devenue mère après un viol. Ma famille m'a rejetée"

Témoignage à faire connaître :

"Elle n'a pas choisi la façon dont elle a été conçue, elle n'a pas choisi l'identité de son père. Comme moi, elle est la victime de la violence d'un autre, et elle va en souffrir toute sa vie. [Les féministes] oublient ce qu'il arrive quand on ne peut pas ou qu'on ne veut pas avorter à la suite d'un viol. Nous sommes réduites au silence par la honte et nous sommes stigmatisées. Un jour, je devrai dire la vérité à ma fille. La vérité débute et se termine par 'ce n'est pas de ta faute'. La seule chose que j'espère, c'est qu'un jour je serai capable de dire la même chose me concernant, et d'y croire."

Posté le 4 mai 2015 à 17h00 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

15 avril 2015

L'Espagne impose une petite limitation à l'avortement

C'est un tout petit pas pro-vie qu'a réussi à accomplir le gouvernement espagnol, suite à l'échec du grand pas qu'il avait voulu initier l'an passé : le parlement espagnol a adopté mardi un texte modifiant la loi de 2010 du gouvernement Zapatero sur le droit à l'avortement. Désormais, les jeunes filles de 16 et 17 ans devront obtenir l'autorisation de leurs parents pour pratiquer un avortement.

La porte-parole de l'association pro-vie Derecho a vivir (droit de vivre), Gador Joya, a déposé une pétition  pour demander aux députés du Parti populaire de «ne pas voter un texte qui avalise le maintien de la loi» de 2010.

«Aujourd'hui se concrétise la trahison de la promesse de Rajoy (de protéger le droit à la vie) avec laquelle il avait gagné le vote de 11 millions d'Espagnols».

Posté le 15 avril 2015 à 10h21 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (2)

18 avril : rassemblement de SOS TOUT-PETITS à Maisons-Laffitte

L

Posté le 15 avril 2015 à 07h02 par Michel Janva | Lien permanent

14 avril 2015

31 mai : Fête des mères, Journée nationale pour la Vie

TraCommuniqué de Choisir la Vie

« Fêter les mères, c’est accueillir la Vie »

La Journée Nationale pour la Vie, proposée par Jean-Paul II dans L’Évangile de la Vie en 1995 et fixée par le Conseil Permanent des Évêques de France le jour de la fête des mères, est une journée marquée dans toute la France par la célébration de la valeur et de la beauté de toute vie humaine, de la grandeur de la maternité et de l’accueil de l’enfant.
 
Pour la 15e année consécutive, Choisir la Vie, en partenariat avec la Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques (CNAFC) et la Famille missionnaire-l’Évangile de la Vie, promeut cette journée au travers de diverses actions organisées dans de nombreux départements (affiches, tracts, autocollants, conférences, lâchers de ballons, quêtes en faveur des maisons d’accueil pour femmes enceintes en difficulté…).
 
Des plaquettes ont été éditées à destination des paroisses, des diocèses et des laïcs afin qu’ils puissent mieux connaître et relayer cette journée en organisant leurs propres actions (veillée de prières, intentions, stands, organisation de conférences, vente d’objets au profit de foyers d’accueil pour femmes enceintes en difficulté…). Des plaquettes d’information à destination des femmes enceintes en difficulté et des tracts de l’antenne d’écoute SOS femmes enceintes peuvent aussi être commandés et diffusés.
 
Choisir la Vie appelle chacun à promouvoir cette journée en ce jour symbolique de la fête des mères, en initiant ou en rejoignant une action prévue dans son département ou dans sa ville et participer ainsi à la sensibilisation du grand public".

Posté le 14 avril 2015 à 12h30 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (0)

08 avril 2015

Établir la réalité de l’avortement et proposer des solutions alternatives est légitime

Dans le cadre du débat à l'Assemblée nationale sur la suppression du délai de réflexion avant un avortement, Jacques Bompard vient de déposer un amendement dont l'exposé des faits est le suivant :

Jacquers_bompard_afp1_01_11"La femme enceinte confrontée à l’avortement est dans une situation de détresse : il s’agit d’envisager l’avenir de l’enfant qu’elle porte. L’entretien que le médecin lui accorde dans cette situation doit permettre à la femme de poser des actes en toute conscience. Parce que l’avortement provoque des conséquences physiques et psychologiques préjudiciables à la femme, celle-ci doit être soutenue.

Face à la détresse de la femme enceinte il ne s’agit pas de ne lui proposer qu’une solution unique via l’avortement mais de lui laisser envisager deux solutions. A ce titre, la femme doit être soutenue par le personnel médical qui doit écouter sa souffrance et lui proposer des solutions qui respectent sa dignité, son corps et l’enfant qu’elle porte.

Établir la réalité de l’avortement et proposer des solutions alternatives est légitime et doit être réalisé par le médecin avant de commettre un acte irréparable."

Les modifications qu'il propose sont les suivantes :

 "Au cours de cet entretien, le médecin doit :

« - avertir la femme enceinte des conséquences physiques la touchant dans son corps et sa féminité, notamment le risque d’infertilité, de blessures utérines, de cancers, et psychologiques qu’elle encourt suite à l’avortement qu’elle demande,

« - faire prendre conscience à la mère de la réalité de ce qu’elle porte lui faisant écouter le cœur de l’enfant ;

« - établir en des termes simples et concrets la réalité de l’avortement : suppression d’un être.

« Compte tenu des conséquences de l’avortement, physiques et psychologiques pour la mère et de la suppression de l’enfant, le médecin doit proposer des solutions alternatives pour une considération digne de la mère et de l’enfant. Ces propositions pour la mère sont les suivantes :

« - accoucher sous X ou confier son enfant à des services de l’État ;

« - garder l’enfant rassurant la mère sur les conditions matérielles auxquelles elle devra faire face par la présentation d’aides, droits et avantages, en tout genre qu’elle peut recevoir de l’État. »

Posté le 8 avril 2015 à 16h39 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (1)

06 avril 2015

31 mai : journée nationale pour la vie

V

Posté le 6 avril 2015 à 08h17 par Michel Janva | Lien permanent

02 avril 2015

4 avril : rosaire pour la vie à Notre-Dame de Paris

Rosaire

Posté le 2 avril 2015 à 19h53 par Michel Janva | Lien permanent

31 mars 2015

Une femen tente de faire interdire un chapelet provie à Reykjavik

La prière les embête. Bryndís Björnsdóttir a remis au directeur adjoint de l'hôpital une pétition de près de 1200 personnes, pour inciter l'établissement à protester contre un groupe pro-vie qui se réunit chaque mardi devant le centre obstétrique pour demander la fin des avortements.

Bryndís Björnsdóttir est venue ce mardi seins nus perturber le rassemblement, avec la complicité des journalistes qui ont relayé ses propos mais ont refusé d'interroger les militants provie.

Le chapelet s'est terminé sereinement et sans incident, mais certains participants sont désormais harcelés sur leur lieu de travail.

Posté le 31 mars 2015 à 21h25 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

30 mars 2015

40 Days for Life : plus de 400 bébés sauvés de l'avortement

De Daniel Hamiche :

"La campagne de Carême des 40 Days for Life, commencée le mercredi des Cendres 18 février, vient de s’achever hier, dimanche des Rameaux 29 mars. La coordination des 40 Days for Life nous annonce aujourd’hui même, lundi 30 mars, que pendant ces quarante jours au moins 402 enfants à naître ont été sauvés de l’avortement. Et ce nombre devrait croître dans les jours à venir au fur et à mesure que les informations remonteront à la coordination. Cela montre, encore une fois, que la prière a de magnifiques effets."

Posté le 30 mars 2015 à 21h52 par Michel Janva | Lien permanent

29 mars 2015

Marche pour la vie à Bruxelles

Aujourd'hui, sous la pluie, plus d'un millier de Belges se sont mobilisés pour défendre la vie depuis sa conception :

CBCahgnU8AAfF3y

Bxl-pro-vie-2015-1-225x300Présence de Polonais :

CBRGF7oXEAA_3Nn.jpg-large

L'an prochain, la Marche pour la vie de Bruxelles aura lieu le 19 avril.

CBRHHvtWoAE0iLJ.jpg-large

CBRCl_-XEAAIz6J.jpg-large

CBRCRnIW8AE4Gta.jpg-large

CBQ-v0aWsAAJMI8.jpg-large

Posté le 29 mars 2015 à 18h12 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (2)

10 avril : messe pour la vie 21 ans après le rappel à Dieu du Professeur Lejeune

0L'Association des Amis du Professeur Jérôme Lejeune organise comme chaque année une mMesse pour la Vie le vendredi 10 avril 2015 à 19h00 en l'église St Augustin à Paris.

Cette messe anniversaire, 21 ans après le rappel à Dieu du Professeur Jérôme Lejeune le 3 avril 1994, sera célébrée par Monseigneur Jean-Marie Mpendawatu, secrétaire du Conseil pontifical pour la santé.

L’Association Les Amis du Professeur Jérôme Lejeune souhaite que le témoignage du Serviteur de Dieu Jérôme Lejeune - éminent Serviteur de la Vie humaine- entraîne de nouvelles vocations de médecins, de chercheurs et de chrétiens prêts à répondre à l’invitation de Jean-Paul II, Benoît XVI et du Pape François à annoncer l’Évangile de la Vieavec courage et fidélité comme une bonne nouvelle pour les hommes de toute époque et de toute culture”. C’est un acte de foi et d’espérance de voir se lever une nouvelle génération de Serviteurs de la Vie.

L’Association vous invite à venir nombreux à cette Messe pour prier et rendre grâce. A l’issue de la Messe, le livre d’Aude Dugast “Prier 15 jours avec le Professeur J Lejeune” (editions Nouvelle Cité, sortie en librairie le 1er avril) sera proposé.

Posté le 29 mars 2015 à 09h41 par Michel Janva | Lien permanent

25 mars 2015

28 mars : veillée pour la vie à Bruxelles

Tract_Veillée_pour_la_Vie

Posté le 25 mars 2015 à 07h53 par Michel Janva | Lien permanent

24 mars 2015

[Annonciation] 16 veillées pour la vie dans le Morbihan

Image001

16 veillées pour la vie seront organisées dans le diocèse du Morbihan pour fêter les 20 ans d'Evangelium Vitae.

Toutes les informations utiles sont ici.

Posté le 24 mars 2015 à 22h08 par Marie Bethanie | Lien permanent

23 mars 2015

Nous sommes un Pérou qui défend la vie, le mariage et la famille

Ce sont les paroles de l’ archevêque de Lima et Primat du Pérou, le cardinal Juan Luis Cipriani, qui a également annoncé une participation supérieure au demi million de personnes à la grande Marche pour la Vie qui a eu lieu samedi.

CArXlkUWYAE6kGg
Il est à noter qu'au Pérou, "le droit à la vie depuis la conception est protégé par la Constitution, le Code civil, le Code de l’enfance et de l’adolescence et la Convention américaine relative aux droits de l’homme. Et le 25 mars prochain, sera célébrée la Journée de l’enfant à naître, conformément à la loi." 

MarchaVida2014CalleLarga_MarchaPorLaVida_Facebook_200315

Posté le 23 mars 2015 à 07h01 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (3)

21 mars 2015

Marche pour la vie à Lyon en ce moment

Voici quelques photos envoyées par des lecteurs du Salon Beige :

30mn avant le rassemblement :

FullSizeRender

FullSizeRender-2

FullSizeRender-3

FullSizeRender-4

FullSizeRender-5

FullSizeRender-6

FullSizeRender-7

La pluie est au rendez-vous :

FullSizeRender-8

FullSizeRender-9

FullSizeRender-10

  FullSizeRender-11

FullSizeRender-12

Posté le 21 mars 2015 à 16h29 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

20 mars 2015

Marche pour la vie à Lyon : samedi 21 mars à 14h30

Souffrance post ivg

Site de la Marche.

Posté le 20 mars 2015 à 12h40 par Michel Janva | Lien permanent

Manifestation pour la vie à Lyon : c'est demain

Le départ de la marche est prévu à 14h30, place Saint Jean. Le Salon Beige dévoile le nom des intervenants que vous pourrez entendre demain :

  • Garder enfantPatrick Recipon, président de l'Université pour la Vie, qui parlera de l'engagement des les associations locales
  • Jeanne qui présentera l'association la Maison de Marthe et Marie, et une Maman qui témoignera de son passage dans la colocation
  • Santiago Muzio, avocat qui parlera des dernières législations en matière de fin de vie, d'objection de conscience, de délai de réflexion pour l'avortement
  • Amélie D, qui témoignera de l'avortement
  • Marie Quioc qui parlera du bonheur et de la particularité d'avoir une soeur ayant une trisomie
  • Laure M, atteinte d'une maladie incurable qui témoignera et parlera de la fin de vie
  • Paul Colrat, qui donnera une réflexion plus philosophie sur l'euthanasie, et l'accueil de la vie en général
  • une infirmière et un médecin, qui donneront une tribune sur l'objection de conscience

Posté le 20 mars 2015 à 10h34 par Michel Janva | Lien permanent

Soutien du PCD à la Marche pour la vie à Lyon samedi

D'Olivier Pirra, Délégué départemental PCD dans le Rhône :

"Le collectif « J’aime la Vie » organise ce samedi 21 Mars une Grande marche pour la Vie à Lyon. Le départ de cette marche populaire et joyeuse est place St Jean (Lyon 5ème) à 14h30.

Cette marche intervient dans un contexte particulier : depuis 3 ans et l’élection de François HOLLANDE, les attaques contre la vie s’intensifient. Remboursement de l’avortement à 100%, traque du handicap et de la trisomie 21 en particulier, suppression de la notion de détresse et maintenant du délai de réflexion : rien n’arrête la majorité actuelle quand il s’agit de banaliser toujours plus un acte qui n’a rien d’anodin.

Quant à la fin de vie, ce n’est guère mieux : par la remise en cause inutile et risquée de la loi Léonetti, pourtant votée à l’unanimité il y a seulement 10 ans et encore trop méconnue, un nouveau pas est franchi avec la sédation vers des dérives euthanasiques.

Le PCD69 dénonce avec force l’idéologie mortifère du gouvernement socialiste. Fidèle à ses statuts, le PCD69 promeut le respect de la dignité de toute personne humaine, de sa conception à sa mort naturelle et rappelle l’urgence de redécouvrir que chaque vie, chaque personne est une richesse pour la société toute entière. Parce qu’une société ne vaut que par la considération qu’elle apporte aux personnes les plus faibles, le PCD69 demande :

  • l’humanisation de la fin de vie, par le développement des soins palliatifs et le refus de lier la dignité humaine au fait d’être performant, rentable, efficace et en pleine possession de ses moyens,
  • l’aide à l’accueil de la vie, pour les femmes enceintes en difficulté, et la prise en compte du traumatisme ressenti par les femmes ayant eu recours à l’avortement.
Pour exprimer notre attachement à la Vie, le PCD69 invite ses adhérents et sympathisants à participer massivement à cette manifestation."

Posté le 20 mars 2015 à 08h56 par Michel Janva | Lien permanent

19 mars 2015

Le cardinal Barbarin soutient la Marche pour la vie de Lyon

Posté le 19 mars 2015 à 22h07 par Michel Janva | Lien permanent

Marche pour la vie à Lyon : changement de lieu de départ !

Place saint jean

Posté le 19 mars 2015 à 17h34 par Michel Janva | Lien permanent

Défense de la culture de la vie : mais où va la Droite ?

L'article évoqué hier, intitulé "Protection de la vie : vers une explosion à droite ?" concernant l'UMP, mérite d'être mis en corrélation avec celui ci concernant le FN : "Pourquoi le FN pourrait perdre une partie de l’électorat catholique en 2017" :

"Sur la loi sur la fin de vie, le gouvernement a su habilement manœuvrer, agissant assez rapidement et ne parlant pas d’euthanasie. A part Alliance Vita, le collectif Soulager mais pas tuer et deux ou trois députés UMP, on n’a eu ni débat ni opposition. Les amendements dit euthanasiques, ayant été rejetés, il a été facile à la majorité socialiste de faire passer la loi Claeys/Leonetti dans la plus grande facilité.

Le FN en a été totalement absent non seulement lors des deux votes mais aussi dans le débat. Il faut dire que cela tombe en pleine campagne électorale pour les départementales et que Marion Maréchale-Le Pen est sans doute trop occupée dans le Vaucluse, en pleine guerre avec Jacques Bompard. Ce n’est pas tout de dénoncer les absences des autres, encore faut-il être présent à moins qu’on ne juge que le dossier ne soit pas important. Certes le FN n’a que deux députés mais il a une certaine force de frappe médiatique que n’a pas un Jacques Bompard, par exemple. Résultat l’opposition est venue de députés UMP comme Jean-Frédéric Poisson ou Xavier Breton qui ont voté contre tout comme Hervé Mariton, Nicolas Dhuicq ou bien un certain Gérald Darmarnin, ancien porte-parole de Nicolas Sarkozy lors de sa campagne pour la présidence de l’UMP. En tout, 25 députés UMP ont voté contre et 25 se sont abstenus. Les 144 autres présents ont voté pour. Ils n’auraient pas pu faire pencher la balance mais ils auraient, cependant, été plus nombreux à se prononcer contre si une véritable campagne avait été menée. Or sur ce sujet, ils ne se sentent pas du tout débordés par leur droite, bien au contraire !

On savait déjà que cette droite bourgeoise et catholique, qui a formé en majorité les rangs de la Manif Pour Tous, n’était pas très encline à voter FN. D’ailleurs, pendant longtemps, les élus FN se sont plaints d’avoir été ostracisés et cachés au détriment de l’UMP. Cela a bien été le cas surtout à l’époque Frigide Barjot et un changement s’est opéré à l’arrivée de Ludovine de la Rochère (...)

Occupé depuis longtemps à sa conquête du pouvoir, le FN n’accorde plus la même importance aux questions sociétales, qui lui ont permis d’attirer un certain électorat catholique conservateur quand le parti était diabolisé. Se voulant défenseur de l’héritage chrétien tout en étant une barrière à l’islamisme plus qu’à l’islamisation, le parti prône une laïcité la plus stricte qu’il soit mais il n’est pas le seul parti à être en porte-à-faux sur ces questions de laïcité républicaine (...) L’électorat catholique est bien sûr loin d’être important au moment des élections mais il apporte toutefois des voix non négligeables. Marine Le Pen pourrait en avoir besoin pour 2017 !"

Posté le 19 mars 2015 à 12h27 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (11)

17 mars 2015

Boîtes à bébés pour recueillir les bébés abandonnés

Lu dans Le Parisien d'hier (cliquer sur l'image pour l'agrandir) :

Securedownload-10

Posté le 17 mars 2015 à 13h41 par Michel Janva | Lien permanent

16 mars 2015

Espagne : le Parti populaire sous la pression du mouvement pro-vie

Posté le 16 mars 2015 à 22h49 par Michel Janva | Lien permanent

15 mars 2015

Nouvelles photos de la Marche pour la vie à Madrid

Marche qui a eu lieu hier (voir le post de Loïs ici) :

Securedownload-17

Securedownload-8

 

Securedownload-9

 

Securedownload - copie

Securedownload-2 - copie

Posté le 15 mars 2015 à 19h55 par Michel Janva | Lien permanent

14 mars 2015

Nous sommes tous concernés par la vie

Posté le 14 mars 2015 à 19h21 par Michel Janva | Lien permanent

21 mars : Marche pour la vie à Lyon

3d651897-e152-41f5-8762-1822186edd23

Posté le 14 mars 2015 à 19h20 par Michel Janva | Lien permanent

29 mars : Marche pour la vie à Bruxelles

March4Life_29.3 N

Pour manifester notre attachement à protection de la vie humaine, de sa conception jusqu'à sa fin naturelle, des jeunes vous invitent à la 6ème édition de la Marche Pour la Vie à Bruxelles ce 29 mars 2015 !

Pourquoi ? Parce que la vie a besoin d'être protégée, particulièrement dans ses phases les plus fragiles, alors que dans notre pays, les lois ne la respectent plus : avortement banalisé, extension de l'euthanasie aux mineurs, menaces sur l’objection de conscience du personnel de santé... Nous voulons nous unir pour promouvoir une culture de la vie, fondement de paix et d’harmonie dans les cœurs, les familles et la société.

Ensemble, nous disons :

OUI au respect de la vie pour l'enfant non-né
OUI au respect de la vie pour la personne en fin de vie
OUI à l'entraide en faveur de la vie de la personne humaine à toutes les étapes de la vie 

Où et quand ?

14h : Rassemblement au Mont des Arts (Gare Centrale-Bruxelles)

L'équipe cherche encore bon nombre de volontaires !  Vous voulez savoir comment vous engager? Voici une liste qui pourrait vous renseigner ainsi qu'un formulaire !

Posté le 14 mars 2015 à 08h54 par Michel Janva | Lien permanent

20 mars : veillée de prière pour la vie en l'église de Gamarde les Bains (40380)

Affiche A4 - copie

Posté le 14 mars 2015 à 07h54 par Michel Janva | Lien permanent

11 mars 2015

14 mars : prière de SOS TOUT-PETITS à St Germain en Laye

Tract - copie

Posté le 11 mars 2015 à 07h07 par Michel Janva | Lien permanent

09 mars 2015

14 mars : marche pour la vie en Espagne

0Lien

Posté le 9 mars 2015 à 18h07 par Michel Janva | Lien permanent

07 mars 2015

De Canterbury à Rome

Anne Grimer est une jeune fille qui souhaite partir en pèlerinage de Canterbury à Rome au printemps.

Le but est de susciter des dons pour soutenir le « Good Counsel Network », l’excellente association de secours aux femmes enceintes en difficulté pour les aider à sauver leur enfant.

Anne recherche activement une autre jeune fille pour partir avec elle, mais n’a pas encore trouvé. Même simplement de Calais, ou une autre partie du chemin. Elle parle aussi le français.

Vous pouvez contacter Anne directement : anne.batman@yahoo.co.uk

Posté le 7 mars 2015 à 08h52 par Michel Janva | Lien permanent

L'Université de la vie : du 9 mars au 7 avril

Lundi 9 mars aura lieu la première soirée de l’Université de la vie, le cycle de formation bioéthique d’Alliance VITA se déroulant sur 5 soirées, avec pour thème : "Le corps, de la vie à la mort". Il est encore temps de s’inscrire en ligne sur : http://www.universitedelavie.fr

Dates des soirées de formation : les lundis 9 mars16 mars23 mars30 mars et le mardi 7 avril de 20h15 à 22h30.

Les mutations culturelles et techniques contemporaines font surgir de nouvelles questions éthiques : Comment considérer le corps aux différents stades de la vie ? Du tout début de la vie, au moment de la gestation, jusqu’à la toute fin lorsqu’approche la mort ? Et ensuite, avec le statut de la dépouille mortelle et des rites de deuil...

L'humanité est ainsi confrontée à des interrogations anciennes et nouvelles : Comment vivre les fragilités du corps ? Jusqu'où peut-on augmenter le corps ? Quel impact a sur son destin la séparation entre relation sexuelle et procréation ? Le corps est-il un moyen de communication comme un autre ? Etc.​​

Ces questions essentielles seront abordées avec l’approche spécifique d’Alliance VITA qui s’appuie sur des témoignages d’experts et l’expérience de ses services d’écoute, et les relie aux grands débats de société. Chaque soirée abordera une question particulière du rapport au corps et au temps. Tugdual Derville, Caroline Roux, Henri de Soos, le Dr. Xavier Mirabel prendront la parole sur ces questions. Leurs interventions seront complétées par l'apport de personnalités nationales et d'experts ou témoins locaux. François-Xavier Bellamy, philosophe, et Sophie Lutz, auteur de ''Philippine : la force d’une vie fragile'', feront également partie des invités nationaux.

​​Pour​ la deuxième fois, l’Université de la vie sera proposée dans toute la France en simultané, par un système de visioconférence depuis la salle parisienne. Nouveauté de 2015, l’Université de la Vie sera également proposée à l’international : les villes de Berlin, Bruxelles, New York et Zurich, notamment, assureront une retransmission. En tout, ce sont plus de 80 villes qui participeront à cette édition 2015. L’an dernier, l’Université de la Vie 2014 avait ainsi été suivie par 7 700 personnes dans toute la France.

Posté le 7 mars 2015 à 07h26 par Michel Janva | Lien permanent

05 mars 2015

7 mars : Rosaire pour la vie à Notre-Dame de Paris

Rosaire annonce - copie

Posté le 5 mars 2015 à 09h55 par Michel Janva | Lien permanent

04 mars 2015

21 mars : Le cardinal Barbarin devrait participer à la Marche pour la vie à Lyon

Le collectif « J'aime la vie » de Lyon organise sa Grande Marche Pour la Vie le 21 mars. Louis Mirabel, co-organisateur et reponsable de la communication de la Marche, déclare à L'Homme Nouveau :

Logo"Cette année, le contexte législatif veut évidemment que nous soyons centrés sur l’euthanasie mais notre but sera de faire connaître les associations locales qui œuvrent pour la vie. Elles ont besoin d’être connues et soutenues, elles qui travaillent concrètement chaque jour pour sauver des vies. Il est vrai, et c’est dommage, que beaucoup d’associations hésitent à nous soutenir officiellement parce que les « marches pour la vie » sont historiquement très marquées à droite et catholiques. Elles n’osent pas s’engager, par peur que cela nuise à leur réputation et, à terme, aux soutiens financiers et administratifs qui leur permettent d’exister. Nous ne remettons pas en cause cette position, la priorité revenant à l'action concrète de ces organismes. Mais quoi qu’il en soit, cette année nous demanderons publiquement de soutenir ces associations qui travaillent pour les mères en difficulté, les personnes handicapées, les personnes âgées ou en fin de vie : une solidarité dont la classe politique ne se soucie absolument pas parce qu’elle n’est pas rentable.

Encore une manifestation… Après deux années de mobilisation sur le « mariage » homosexuel, tout laisse à penser que manifester ne sert à rien !

Nous savons qu’une manifestation n’est pas efficace à court terme mais elle peut déclencher une prise de conscience, celle que la vie est précieuse. Notre société ne voit plus la richesse de la vie, elle fait primer l’argent. Au départ, il n’y avait à Lyon qu’une marche priante pour la vie mais nous voulons toucher l’ensemble de la société parce que la vie concerne tout le monde, pas seulement les croyants. Année après année, nous voulons faire naître l’idée que toute vie vaut la peine. À terme, si nous pouvons développer ces initiatives et créer un vrai mouvement pour la vie, les politiques devront en prendre acte.

Êtes-vous en lien avec le collectif organisateur de la MPLV de Paris ?

La Marche de Lyon est orientée vers la promotion des actions au service de la vie, c'est un axe différend de celui de la Marche Pour la Vie parisienne. Nous travaillons cependant en bonne entente, car nous connaissons les organisateurs et nous nous relayons mutuellement sur les réseaux sociaux. Cécile Edel, qui préside la marche parisienne, avait pris la parole lors de notre première marche à Lyon.

[...] Le cardinal Barbarin devrait notamment marcher avec nous, mais nous avons également invité des imams, des pasteurs… La Marche Pour la Vie de Paris avait fait de la présence des évêques un argument de communication pour faire venir des chrétiens ; il nous semble que la défense de la vie doit être universelle. Le fait qu’une personne en fin de vie doive être accompagnée et ne pas mourir seule dans un hôpital n’est pas un idéal réservé aux seuls catholiques. Nous sommes cependant conscients que les religions sensibilisent particulièrement leurs fidèles à ces sujets, c’est pourquoi nous comptons sur la présence de différents représentants de culte."

Posté le 4 mars 2015 à 11h32 par Michel Janva | Lien permanent

25 février 2015

Les "fenêtres à bébés" sauvent des vies

Les "fenêtres à bébés" avaient été critiquées lors de leur mise en place en Suisse sous prétexte que le droit de l'enfant à connaître son origine serait bafoué, du fait de l'anonymat de la démarche des mères y recourant. Cette critique est grotesque et scandaleuse puisque ce disposifi sauve des vies humaines comme l'explique cet article :

Fenetre-a-bebe"Il y a quelques jours, une mère laissait un nouveau-né en bonne santé dans la fenêtre à bébé d'Einsiedeln (SZ). Depuis 2001, c'est le 14ème enfant (huit filles et six garçons) à être remis aux bons soins d'un hôpital. Ces fenêtres ont été créées sous l'impulsion de l'Aide suisse pour la mère à l'enfant (ASME). Leur but: permettre aux mères en situation d'urgence de mettre au monde un enfant, et surtout éviter le recours à l'avortement.

Selon l'association, sept mamans ont ensuite pris des nouvelles de leur nouveau-né: «Il y en a même une qui nous a appelé 20 minutes après avoir déposé son enfant, raconte Dominik Müggler, président de l'ASME. Elle voulait savoir si il allait bien». Les mères ne sont pas recherchées activement, mais «elles ont le droit de savoir ce qu'il advient de leur enfant», poursuit-il. Dans six cas, elles ont formellement donné leur accord pour une future adoption.» Un couple, qui a réussi à se sortir de la mauvaise passe dans laquelle il se trouvait, a par ailleurs demandé à pouvoir récupérer son rejeton. Une requête qui a été acceptée."

A quand le même dispositif en France ?

Posté le 25 février 2015 à 11h25 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (10)

25 mars : Messe pour la Vie à Paris

Un groupe de jeunes catholiques, le chapitre Saint Louis – Notre Dame, propose une messe de l’Annonciation dont les bénéfices de la quête iront à l’association Magnificat – Accueillir la Vie. Cette association, qui a pour but d’accueillir les futurs mères en détresse, recherche actuellement 35 000€ pour continuer son oeuvre.

Affiche-messe-annonc2015-page-001

Posté le 25 février 2015 à 07h16 par Michel Janva | Lien permanent

23 février 2015

40 Days for Life : 26 bébés sauvés

Lu sur Americatho :

"Au 5ème jour de la campagne de Carême 2015, commencée le mercredi des Cendres 18 février, l’administration des 40 Days for Life nous informe d’une très bonne nouvelle : déjà 26 enfants à naître ont été sauvés de l’avortement grâce à la présence et aux prières des vigiles dans 252 villes des États-Unis et de 18 autres pays. Nous nous sommes, depuis des années, associés à cette formidable campagne en organisant une « chaîne de prière de l’arrière ». Elle est forte, pour cette campagne, de plusieurs centaines de personne qui prient, chaque jour, dix Je Vous salue Marie aux intentions des 40 Days for Life ! On peut, évidemment, la rejoindre à tout moment : il suffit de se signaler ici. Les adhérents reçoivent chaque jour une Lettre d’information gratuite qui offre, notamment, les intentions de prières pour jour chaque jour de la campagne en cours. Pour la défense de la vie à naître et pour la culture de vie, n’hésitez pas à rejoindre notre « chaîne de prière de l’arrière ». Merci !"

Posté le 23 février 2015 à 21h14 par Michel Janva | Lien permanent

16 février 2015

Rapport sur les fondements juridiques de la valeur de la vie de l’enfant au stade prénatal

Le 16 février 2015 le site analytique russe « l’Etat et religion » a publié la traduction du rapport « Sur les fondements juridiques de la reconnaissance juridique de la valeur de la vie et de la dignité humaine et du droit à la vie de l’enfant au stade prénatal du développement ». Le document fait 44 pages.

Ce rapport a été préparé et publié le 1 juillet 2014 par des juristes russes : Ponkine I.V., Eremyan V.V., Kouznetsov M.N., Ponkina A.A.

Ce rapport se fonde sur la compréhension de l’importance sociale de la constatation dans la législation du statut juridique nettement défini de l’enfant au stade prénatal dès le moment de la fécondation jusqu’à la naissance, aussi bien sur l’opportunité de protéger l’enfant au stade prénatal de son développement.

Le rapport est préparé par un groupe de spécialistes, dont:

Ponkine Igor V., docteur ès sciences juridiques, professeur à l’Institut de la fonction publique et d’administration publique de l’Académie de Russie de l’économie nationale et de la fonction publique auprès du Président de la Fédération de Russie, professeur de l’Université de Droit d’Etat de Moscou

O.E.Kutafin, directeur de l’Institut des relations étatiques-confessionnelles et du Droit, Professeur d’Etat (Moscou, Russie);

Eremyan Vitaly V., docteur ès sciences juridiques, professeur à l’Institut de la fonction publique et d’administration publique de l’Académie de Russie de l’économie nationale et de la fonction publique auprès du Président de la Fédération de Russie, Professeur d’Etat, (Moscou, Russie);

Kouznetsov Mikhaïl N., docteur ès sciences juridiques, professeur du département de Droit de l’Université russe de l’Amitié des Peuples, Professeur d’Etat, Travailleur honorable de l’enseignement supérieur professionnel (Moscou, Russie)

Ponkina Alexandra A., doctorat en Droit, expert du Consortium des spécialistes en protection des Droits des patients, vice-directeur de l’Institut des relations étatiques-confessionnelles et du Droit (Moscou, Russie)

Posté le 16 février 2015 à 14h48 par Michel Janva | Lien permanent

La Fondation Lejeune recherche un psychiatre

Tous les renseignements ici :

"L’Institut Jérôme Lejeune recherche psychiatre à mi-temps pour développer ses activités de consultation, de recherche clinique et de formation.

L’Institut suit en  consultation plus de 7000 enfants, adultes et personnes âgées atteints de déficience intellectuelle génétique (80% des patients sont porteurs de trisomie 21).

Il s'agit de consultations de bilan diagnostic et de surveillance périodique, semestrielles ou annuelles. Le rôle de psychiatre est de préciser la nature des troubles du comportement ou de l'humeur, d'instaurer un traitement médicamenteux si nécessaire et d'orienter le patient vers les structures de prise en charge adaptées.

Il pourra être associé à des programmes de recherche clinique. Contrat en CDI sous Convention Fehap 51. Lieu de travail : Paris XV ; poste à pourvoir rapidement."

LOGO20ans-web

Posté le 16 février 2015 à 10h14 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (0)

13 février 2015

Les prochaines Marches pour la Vie

Lu dans L'Homme Nouveau :

"Les prochaines Marche pour la vie en 2015 auront lieu :

  • à Brisbane (Australie) le 21 février,
  • à Prague (République tchèque) le 21 mars,
  • à Bruxelles (Belgique) le 29 mars,
  • à Palerme (Italie) le 18 avril,
  • à Rome (Italie) le 10 mai,
  • à Ottawa (Canada) le 14 mai,
  • à Varsovie (Pologne) le 31 mai,
  • à Dublin (Irlande) le 4 juillet,
  • à Berlin (Allemagne) le 19 septembre,
  • à Zurich (Suisse) le 19 septembre,
  • à Bratislava (Slovaquie) le 20 septembre,
  • à La Haye (Pays-Bas) le 12 décembre.

Sont prévus également : Lima (Pérou), Stettin (Pologne), Guatemala City (République du Guatemala) et Bordeaux."

Posté le 13 février 2015 à 15h03 par Michel Janva | Lien permanent

07 février 2015

21 mars : marche pour la vie à Lyon

IMG_3350

Posté le 7 février 2015 à 09h32 par Michel Janva | Lien permanent

31 janvier 2015

Marche pour la vie à Bruxelles le 29 mars

La marche pour la vie dans les rues de Bruxelles aura lieu le 29 mars prochain. Les Français qui le souhaitent sont invités à y participer, notamment ceux qui habitent le nord de la France. Il est possible de s'inscrire à un trajet en bus depuis les principales villes de France.

Tout ce qui arrive à Bruxelles arrive tôt ou tard à Paris. On peut toujours le regretter, mais Bruxelles reste un enjeu européen, spécialement pour le respect de la vie.

M

Posté le 31 janvier 2015 à 11h38 par Michel Janva | Lien permanent

26 janvier 2015

Thanks4Life : témoigne d'Amaury de Vivies à la Marche pour la vie

Hier, lors de la Marche pour la vie, des parents qui ont eu deux enfants atteints de trisomie 14 (enfants ne vivant que quelques heures), ont témoigné. Ils souhaitent aider les familles vivant les mêmes difficultés : le manque d'aide avant et après la naissance-décès. Voici l'intervention d'Amaury de Vivies :

"[...] Après 5 enfants nés sans problème, en Juin 2011, nous avons appris que le petit garçon que nous attendions était atteint de la Trisomie 14. Verdict : quelques minutes de vie après la naissance. Neuf mois de grossesse, quelques minutes de vie. Avant toute chose, votre monde s’écroule. Vous savez que cela peut arriver, mais pas à vous.

Vous allez sur Internet (forcément !) c’est l’horreur. Pas envie de débuter une nouvelle journée, de travailler, de faire quoique ce soit. Pas un cauchemar mais plutôt une impasse. Ensuite, dans un monde de norme, de règles, d’utilité et de rentabilité, tout cela ne va pas. « Interrompre une vie qui de toutes façons va s’interrompre peu ou prou à la naissance, ce n’est pas vraiment l’interrompre, c’est juste avancer un évènement naturel » vous souffle t’on Et vous écoutez parce que cela fait 1 semaine que vous prenez des coups tous les jours dans votre impasse.

Vous écoutez jusqu’à ce que vous vous disiez que vous l’avez voulu cet enfant, et qu’aujourd’hui il est là. Alors c’est vrai il n’est pas du tout comme vous l’aviez prévu, il ne fera jamais de grandes études, ne sera jamais grand et fort. Mais il sera toujours là et en tant que parent vous l’aurez accompagné, pas abandonné parce qu’il est malade. Et de cela vous en serez fier et heureux toute votre vie. Alors vous quittez l’impasse pour avancer pas après pas, jour après jour.

Ça s’est passé en juin 2011, Emmanuel nous a quittés en septembre 2011. Ca a recommencé en 2012, Gabriel nous a quittés en décembre 2012. Puis un jour, sur les chemins de Provence début juillet 2013, nous avons décidé avec Dorothée de tendre la main à ceux qui sont dans cette chute et de créer Thanks4Life. Notre objectif est d’accompagner les parents confrontés à un dépistage de maladie rendant la vie courte ou impossible et de leur dire que ce bébé, même s’il ne pourra vivre que quelques heures, est bien là. Pas de substitution aux équipes médicales en place, juste soutenir les familles en trouvant des mots, des mots de parents passés par la même épreuve.

Enfin je repense à cette phrase que vous connaissez tous du Professeur Jean Bernard « Donner de la vie aux jours quand on ne peut plus donner de jours à la vie ». Alors à tous les enfants présent aujourd’hui sur cette place, dans le sein de leur mère, et qui auront une aussi courte vie (il y en a certainement), je termine en m’adressant à eu en leur disant : Oui vous avez été désiré !"

 

Posté le 26 janvier 2015 à 21h25 par Michel Janva | Lien permanent

24 janvier 2015

Veillée pour la Vie ce soir à Paris

Veillc3a9espourlaviesfx24janvier1

Posté le 24 janvier 2015 à 09h58 par Marie Bethanie | Lien permanent


     Archives > Pro-vie

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Pro-vie