29 juillet 2014

Meriam Ibrahim : "un paratonnerre par rapport aux féministes radicales"

Obianuju Ekeocha, nigériane vivant au Royaume-Uni, est une scientifique dans le biomédical, fondatrice de Culture of Life Africa et collabore avec des médias catholiques pour promouvoir la défense de la dignité et du caractère sacré de la vie. Elle a écrit une lettre à la soudanaisE Meriam, traduite par Jeanne Smits. Extraits :

"[...] Au nom de toutes les femmes africaines, je vous remercie, Meriam Ibrahim, pour avoir montré à la face du monde le courage indomptable qui est au cœur de la féminité authentique. Je dis cela parce que votre douleur et votre persécution étaient liées si clairement à votre féminité. Et par conséquent, votre triomphe a été un témoignage des plus puissants pour la vie, pour la maternité, pour le mariage, pour l’amour et pour la foi.

Vous êtes vraiment une image fidèle de la foi et de la vertu, un vrai symbole de la force et de la capacité de faire face. Vous êtes, à mon humble avis, une vraie femme de poids, une femme de poids africaine dont l’histoire remplit mon cœur de courage et d’audace pour ma propre vocation, la défense de notre culture africaine de la vie, du mariage, de la maternité, de la foi et de la famille, peu importe les difficultés, la honte ou la douleur que cela peut me causer.

Car sous le coup d’une persécution intense, vous avez refusé de renier votre foi chrétienne. Sous les menaces des extrémistes, vous êtes restée debout : témoin et martyre. Dans la souffrance de l’incarcération, vous avez refusé de renier votre mari ou de renoncer à votre mariage. Entravée par les lourdes chaines de la prison, vous aviez encore assez de force et de fierté pour donner la vie, pour donner naissance. Sous le coup d’une sentence de mort certaine vous avez eu assez de détermination pour allaiter votre précieux petit bébé.

Par votre puissant exemple, le monde a pu voir la ténacité d’une jeune femme africaine qui, dans les pires conditions, a témoigné héroïquement des vertus de la foi, du mariage, de la maternité. Vos luttes indicibles, ces dernier mois, auront été le rayon lumineux le plus radieux qui a percé les nuages les plus noirs, en apportant la contradiction à un monde moderne qui nous dit que la foi ne signifie rien, que la liberté religieuse n’est pas si importante, que le mariage n’est que ce que nous voulons en faire, que la maternité doit résulter d’un choix afin de la réservé aux périodes qui nous arrangent le mieux, que nos bébés ne doivent naître qu’aux moments qui nous conviennent.

Vous, ma sœur africaine, vous êtes devenue un paratonnerre par rapport aux féministes radicales de notre temps qui répudient et dénigrent chaque vertu que vous incarnez. En votre corps, vous avez subi les marques et les cicatrices du vrai chrétien : comme épouse, mère et martyre. Et ainsi vous nous avez montré ce qu’est une femme autonome et libérée – et je suis heureuse de dire que cela n’a rien à voir avec ce que voudraient nous faire croire les radicaux et les idéologues d’Occident. Ils essaient de nous dire que pour que les femmes africaines deviennent autonomes, il leur faut devenir « sexuellement libérées » : égoïstes, individualistes et férocement autonomes. Mais vous, Meriam, par votre propre exemple, vous nous avez enseigné que la femme africaine libérée est la femme libre de vivre et de pratiquer sa foi, d’aimer son mari, et d’aimer ses enfants, nés ou pas encore nés. Une femme libérée, c’est une femme de foi, une femme pour la famille. C’est cela, la vérité qui doit être proclamée d’un bout à l’autre de l’Afrique. [...]

Posté le 29 juillet 2014 à 07h56 par Michel Janva | Lien permanent

24 juillet 2014

Signature d'une charte des principes non négociables

Au Pérou :

"L’archevêque de Lima, le cardinal Juan Luis Cipriani Thorne, a participé avec des responsables d’autres confessions et des groupes politiques péruviens à la signature d’une charte intitulée « Engagement pour le Pérou » où sont énoncées les « valeurs » que chacun s’engage à défendre.

« Il s’agit de défendre la vie, la famille, le mariage, l’éducation et la liberté religieuse, c’est pourquoi je crois que c’est une plateforme constituée par ce que le pape Benoît XVI a appelé les biens et les valeurs non négociables », a déclaré le cardinal.

Les autorités ecclésiales, religieuses et politiques signataires s’engagent à unir leurs forces pour que la communion, le respect mutuel, la solidarité, la justice et le bien commun puissent prévaloir au sein de la nation, en promouvant le droit et le respect de la vie, la liberté religieuse, la défense et la promotion du mariage et de la famille, et le droit à l’éducation.[...]

Les signataires de la charte, outre le cardinal de Lima et d’autres représentants de l’Eglise catholique, sont le Conseil national évangélique, l’Eglise anglicane, l’Eglise orthodoxe, l’Union des Eglises chrétiennes évangéliques, l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, l’Association islamique et les communautés bouddhiste et baha’ie, et des membres de partis politiques péruviens. [...]

Posté le 24 juillet 2014 à 07h53 par Michel Janva | Lien permanent

22 juillet 2014

27 juillet : « Jour pour la Vie » au Royaume-Uni et en Irlande

Les catholiques du Royaume-Uni et d’Irlande, qui se préparent au « Jour pour la Vie » prévu ce 27 juillet, ont reçu de la part du Pape François un message d’encouragement. Par la plume de son secrétaire d’état Mgr Pierre Parolin, le souverain pontife a déclaré placer de l’espoir dans le combat « contre la culture de mort » des jeunes catholiques.

Cet événement annuel est l’occasion pour l’Église dans ces deux pays de sensibiliser les populations à la dignité intrinsèque à chaque être humain depuis sa conception jusqu’à sa mort naturelle.

Posté le 22 juillet 2014 à 07h29 par Michel Janva | Lien permanent

06 juillet 2014

Miracle de la vie

Relatée par Jeanne Smits :

"Megan est une petite fille dodue de 18 semaines qui se porte à merveille. Mais l’histoire de sa venue au monde a tout du miracle. Au point que les médecins qui ont eu suivi l’aventure de sa maman, Michelle Hui ont décrété qu’elle devait être particulièrement « bénie ». Car l’enfant a survécu à une fausse couche et à la pilule abortive.

Michelle, 31 ans, était enceinte de 6 semaines et se rendait vers la gare pour aller au travail. Soudain, elle a commencé à saigner abondamment. Paniquée, elle appelle son mari : « Je suis en train de perdre mon bébé ! » Ross Hui s’occupe des deux autres enfants du couple­, Mya, 4 ans, et Noah, 2 ans, il ne peut les laisser pour venir la chercher. Elle rentre seule, puis elle rejoint l’hôpital Rotunda de Dublin.

Cinq échographies vont permettre aux médecins d’établir qu’elle a effectivement perdu son enfant. Pour s’assurer que son utérus est bien vide – dans le cas contraire, elle risque une grave infection – on lui prescrit deux pilules abortives et elle reste sous surveillance jusqu’au lendemain.

Il ne s’agit pas pour autant d’un avortement volontaire. Mais bien d’un soin après une fausse couche, une mesure de précaution dans une situation où l’enfant à naître a cessé de vivre et a été expulsé.

Michelle Hui raconte qu’elle était « dévastée ». Le lendemain soir, elle sort avec des amis. Boit une bouteille et demie de vin. « Je n’avais jamais bu autant. Je ne suis pas une buveuse. » Pour elle et pour son mari, pas de doute, même en tout début de grossesse, ce n’est pas un embryon ou un fœtus que l’on perd, mais un fils ou une fille…

Toujours pour s’assurer que tout allait bien, les médecins ont alors demandé à Michelle de subir un test de grossesse – non parce qu’elle pouvait être toujours enceinte, mais pour vérifier s’il restait des caillots dans l’utérus. Test positif. On décide de pratiquer un curetage.

C’est alors que se produit le miracle. Un dernier scan de contrôle permet au médecin de déceler ce qu’il ne se serait jamais attendu à voir. Incrédule, il part chercher un collègue plus expérimenté. « Vous n’allez pas le croire : il y a un battement de cœur », dit-il enfin à la maman, ivre de bonheur cette fois.  Michelle, enceinte de jumeaux, avait bien perdu l’un des enfants. Mais l’autre, inexplicablement, a survécu à tout. Et a probablement été caché, lors des échographies au moment de la fausse couche, par le sang et les caillots qui ont créé une « ombre », ont expliqué les médecins. Ils ne s’expliquent pas que le deuxième bébé n’ait pas été vu d’emblée, ni qu’il ait survécu au mifepristone… [...]"

Posté le 6 juillet 2014 à 18h12 par Michel Janva | Lien permanent

03 juillet 2014

5 juillet : chapelet pour la vie à Saint-Etienne

Chapelet pour la Vie le 1er samedi du mois : 5 juillet 2014, à 10h, en la Cathédrale St Charles pour prier pour la "Culture de Vie".

Posté le 3 juillet 2014 à 14h02 par Michel Janva | Lien permanent

Etre chrétien nécessite une volonté permanente de rendre témoignage

Lu sur Riposte catholique :

"Un député mexicain, Anne Marie Jimenez Ortiz, qui avait été attaquée sur la toile en raison de ses prises de positions farouchement opposées au mariage homosexuel, s’est exprimée au sujet de ses convictions depuis le Vatican, où elle participe à un congrès organisé par l’organisme Dignitatis Humanae. Elle a affirmé que le Mexique est en train de confondre le principe d’un Etat laïc avec celui d’un Etat « éloigné de Dieu », et a jugé qu’il était très difficile de parler de dignité humaine dans ce contexte. Les injures et attaques qu’elle a subies lui ont montré, dit-elle, qu’être chrétien nécessite une volonté permanente de rendre témoignage, et elle ajoute vouloir continuer à plaider pour la cause du mariage naturel malgré les attaques. Elle a suggéré que lire l’encyclique de Paul VIDignitatis Humanae serait un préalable à toute initiative législative concernant la famille."

Posté le 3 juillet 2014 à 07h35 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (2)

26 juin 2014

Victoire pro-vie aux Etats-Unis

La Cour suprême des Etats-Unis a donné raison aujourd'hui à des militants pro-vie en jugeant inconstitutionnelle une loi qui leur interdisait de manifester autour des cliniques pratiquant l'avortement. Dans cette affaire qui mêle l'avortement et la liberté d'expression, la haute Cour a jugé à l'unanimité que cette loi de 2007 de l'Etat du Massachusetts (nord-est) "violait le Premier Amendement" de la Constitution sur la liberté de parole.

En France, il est toujours interdit de manifester devant un avortoir.

Posté le 26 juin 2014 à 23h09 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

24 juin 2014

Résistance pro-vie des médecins polonais

Lu sur Boulevard Voltaire :

"plus de 3000 médecins et étudiants en médecine polonais se sont engagés à refuser la pratique de l’avortement, de l’insémination artificielle, et la prescription d’ordonnances médicales de contraceptifs."

Posté le 24 juin 2014 à 07h26 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (0)

18 juin 2014

Témoignage de Cécile Edel en faveur de la vie

Cécile Edel, présidente de Choisir la vie, a témoigné sur RCF, de son engagement en faveur de la vie :

Posté le 18 juin 2014 à 08h05 par Michel Janva | Lien permanent

10 juin 2014

Vendredi à 18h00 : prier avec SOS Tout-petits à Paris

Sos

Posté le 10 juin 2014 à 20h13 par Le Salon Beige | Lien permanent

05 juin 2014

Jérôme Lejeune, une exposition pour la vie, à Arras

L’exposition propose de revivre, 20 ans après sa disparition, l’aventure de Jérôme Lejeune, chercheur exceptionnel, médecin de renommée internationale, avocat de la vie et de la dignité humaines, qui a ouvert la voie de la génétique moderne. Cette exposition grand public intéresse plus particulièrement les lycéens, étudiants et professionnels du monde scientifique, de la santé et de la recherche. Elle s’adresse aussi à l’ensemble des citoyens interpellés par les enjeux bioéthiques d’aujourd’hui et de demain : sélection prénatale, eugénisme, transhumanisme…

Investie de longue date dans l’intégration des personnes trisomiques, la ville d’Arras accorde une attention particulière à la question du handicap. A l’occasion des 20 ans de la mort de Jérôme Lejeune, Arras est la première étape de la tournée française de l’exposition « Jérôme Lejeune, une découverte pour la vie », qui se poursuivra dans plusieurs villes jusqu’en mai 2015 à Paris

D’avril 2014 à avril 2015, la Fondation Jérôme Lejeune célèbre 20 ans de défi scientifique et éthique. De nombreux évènements sont organisés pour commémorer à la fois la mort du professeur Jérôme Lejeune (3 avril 1994) et la création de la Fondation (avril 1995) : expositions, conférences, débats, publications…

Pour vous rendre à l’exposition : Hôtel de Ville Place des Héros 62000 Arras Horaires d’ouverture : Du lundi au samedi de 10h à 18h30 Le dimanche de 10h à 13h / 14h30 à 18h30 Entrée libre.

Posté le 5 juin 2014 à 15h27 par Michel Janva | Lien permanent

7 juin : chapelet pour la Vie à Saint-Etienne

Ce 1er samedi du mois, à 10h, en la cathédrale St Charles pour prier pour la "Culture de Vie".

Posté le 5 juin 2014 à 14h23 par Michel Janva | Lien permanent

03 juin 2014

7e Marche pour la vie à Varsovie

PDimanche 1er juin s'est déroulé à Varsovie, la 7ème édition de la Marche pour Vie rassemblant plus d'une dizaine de milliers de personnes. L'événement est tellement populaire qu'il est organisé simultanément dans plus de 120 villes polonaises ! Ceci malgré le fait que la législation polonaise compte parmi les plus pro-vie.

Les organisateurs ont mis en évidence la détermination des dizaines de milliers de personnes qui se sont unies dans la diversité afin de défendre les valeurs familiales et le respect de la Vie de la conception à la mort naturelle. A Varsovie, le cortège faisait la part belle aux femmes enceintes et aux familles venues avec leurs enfants dans une ambiance joyeuse et festive. Toutes les catégories sociales étaient représentées, y compris les élus.

Comme chaque année, "Droit de Naître" s'est joint à l'événement. La police était très peu présente bien que le cortège soit passé devant le palais présidentiel, lequel était seulement protégé par deux gardes ! Quelle différence avec les effectifs pléthoriques de CRS, les rafles et le gaz d'un pays que nous connaissons bien... 

Posté le 3 juin 2014 à 07h14 par Michel Janva | Lien permanent

21 mai 2014

Est-Ouest : une union internationale pour la Famille et la Vie

Dans la continuité de ses voyages à la Douma à Moscou (au mois de juin dernier), pour soutenir le projet de loi interdisant la propagande homosexuelle devant mineur, à Belgrade pour soutenir les Serbes contre la propagande homosexuelle, ou encore à la Rada de Kiev, pour avertir les députés de toutes les lois anti-famille en vigueur au sein de l'UE,  Fabrice Sorlin continue son tour des pays d'Europe de l'est afin d'appeler au rassemblement des défenseurs de la famille et d'oeuvrer à la création d'une internationale pour la défense des valeurs traditionnelles.

En tant que représentant de la France pour le World Congress of Families, il était invité le week-end dernier à Tbilissi, en Géorgie, à venir prendre la parole devant journalistes et responsables de la société civile.

Voici son discours :

"Chers Amis,

Je tiens tout d’abord à remercier chaleureusement nos hôtes pour leur excellent accueil.

C’est un honneur pour moi de prendre la parole devant vous, ici à Tbilissi. L’honneur d’un Français qui ne peut se résoudre à voir son pays assister à ses propres funérailles, en acceptant une série de lois toutes plus mortifères les unes que les autres.

Je tiens aussi à vous remercier pour votre belle initiative, d’organiser un colloque pour la défense de la vie et de la famille !

Comme vous le savez, ce combat est mondial. Nos adversaires, les partisans de la culture de mort, les idéologues de la théorie du genre et les lobbies LGBT l’ont compris depuis longtemps. Il est temps pour nous de nous organiser aussi, et c’est pourquoi je salue ce genre d’initiative, qui permet le rapprochement et les échanges entre les partisans de la culture de Vie, ceux qui défendent la famille et les valeurs traditionnelles.

Ainsi, une loi anti-discrimination et pro-LGBT vient de passer en Géorgie. Beaucoup ici en Géorgie, pourraient se dire que cette loi est peu de choses, qu’elle ne représente pas de danger, d’autres pourraient même s’en désintéresser, pensant que cette loi ne concerne qu’une minorité de personnes, certains s’imagineront peut-être qu’elle ne sera même jamais véritablement appliquée dans les faits.

Et c’est là chers amis, que je me dois d’intervenir auprès de vous, au nom de ma conscience de chrétien, de ma conscience de Français et d’européen, mais aussi au nom de ma conscience de père de famille, car dès maintenant, par cette nouvelle victoire du lobby LGBT, une épée de Damoclès vient de se suspendre au-dessus de vos têtes et de celles de vos enfants : Demain, ils viendront dans l’école de vos enfants, apprendre à vos fils à devenir des filles, et à vos filles à devenir des garçons !

Peut-être pensez-vous que j’exagère ! Ecoutez plutôt ce qui se passe aujourd’hui en France, et laissez-moi ensuite vous expliquer comment le lobby LGBT a réussi à légaliser de telles inepties, à marginaliser ceux qui s’y opposent, et à opérer une inversion totale des valeurs de notre Civilisation.

-Rentrée scolaire 2013-2014 en France. Un dénommé David Dumortier, mandaté par le ministère de l’éducation nationale, « écrivain » et « poète » le jour, travesti la nuit, (se faisant appeler Sophia), vient enseigner en milieu scolaire, à des enfants de 7-9 ans, les thèmes de l’homosexualité, du travestissement, ainsi que de l’indétermination sexuelle chez l’enfant, et du transgenre. Il y lit aussi sa « poésie » pornographique dont voici un extrait :

« Clarisse pose son doigt partout. Elle s’est brûlée en introduisant son index dans le petit trou de la cuisinière, hier elle s’en est mis dans le derrière puis elle a senti l’odeur ».

- Joué-Lès-Tours (petite ville de province en France), en mars 2014. Dans le cadre d’un programme éducatif scolaire, la maîtresse a déshabillé en classe, un garçon et une petite fille de la classe de maternelle, puis leur a demandé de se toucher mutuellement les parties génitales et de se faire des bisous.

-Mais ce n’est pas tout ! Nos enfants deviennent maintenant les cobayes de savants fous, qui ne reculent devant rien pour imposer leur folle théorie. Ainsi, des crèches expérimentales voient aujourd’hui le jour en France, dans lesquelles les enfants sont séparés dans des salles distinctes, où l’on force les filles à jouer au bricolage et aux petites voitures, pendant que les garçons sont contraints de jouer à la poupée et à la dînette.

-Savez-vous que dans les bibliothèques municipales, nous trouvons aujourd’hui des livres qui s’intitulent « papa porte une robe », « j’ai deux papas qui s’aiment », « Jean a deux mamans » ?

Les exemples seraient encore nombreux pour vous expliquer tout ce qui est mis en œuvre aujourd’hui au nom de cette théorie du genre soutenue par les lobbies gays  pour détruire les repères des enfants. Mais je n’ai pas envie de vous donner encore plus la nausée.

Car ce qui importe surtout, c’est que vous sachiez de quelle façon nos aversaires s’y prennent pour en arriver là ! En effet, leur technique est universelle et sensiblement identique à chaque fois.

La loi qui vient de passer chez vous, a été promulguée en France en 2004. Cette année là, une autorité administrative « indépendante » est créée, dénommée Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité. Elle sera compétente pour connaître et dénoncer toutes les discriminations directes ou indirectes, prohibées par la loi. Sous  couvert de protection des minorités homosexuelles, c’est en réalité une arme efficace et redoutable dont se sont dotés les lobbies homosexuels. Il devient alors impossible en France, de s’opposer à la promotion de l’homosexualité, ou aux revendications des lobbies, sans être taxé d’homophobe et de fasciste, et de tomber sous le coup de la loi, libérant ainsi la voie à toutes leurs revendications.

Et c’est ainsi, que de réclamations en récriminations sans cesse plus nombreuses, le lobby LGBT triomphe en mai 2013, avec la légalisation du mariage homosexuel et l’adoption, ouverte aux couples de même sexe. Désormais, la digue de la normalité et de la moralité étant tout à fait rompue en France, ces mêmes lobbies exigent maintenant une loi autorisant la Gestation pour Autrui (GPA) et la Procréation Médicalement Assistée (PMA).

Parrallèlement, ils travaillent à effacer toutes les différences biologiques qui existent entre l’homme et la femme, en imposant sournoisement la théorie du genre à l’école. Cette fameuse théorie dont je vous ai décrit les méthodes plus haut, qui affirme que nous ne naissons pas homme ou femme mais que nous le devenons à cause des pressions sociales, que c’est la société qui « construirait » le genre masculin ou le genre féminin, et que la nature n’y serait pour rien.

C’est cette théorie, qui dissocie ainsi notre corps sexué de notre identité de genre. Un homme qui se sent femme est du « genre féminin » peu importe son sexe… Une femme qui se perçoit homme est du « genre masculin », indépendamment de son corps.

Et on arrive ainsi au cœur du problème. Car les lobbies homosexuels n’ont pas seulement comme finalité, l’obtention d’un statut, d’une reconnaisance, ou de droits dans une société soi-disant homophobe (à titre d’exemple, l’homophobie n’existe pas en France ! Elle a été créée de toute pièce pour leur permettre de satisfaire toutes leurs revendications). Ils cherchent en réalité, à imposer leurs vues et leur conception de la société, au monde entier.

Un monde non plus structuré en nations souveraines, avec leur propre identité, leur propre culture et leur propre civilisation, mais un mondialisme aligné, standardisé, et uniformisé.

Une société, non plus construite sur les valeurs sacrées de la famille, de la piété filliale, et de la transmission, mais sur le nihilisme destructeur, l’individualisme jouisseur, matérialiste et consommateur.

Et peu importe si pour cela, il faut passer en force, contourner les lois, piétiner la démocratie et ignorer voire mépriser l’immense majorité des peuples, pourtant très majoritairement opposés à cela.

C’est ainsi que peu à peu, implantés dans de nombreux pays, ils ont pris de l’ampleur passant de simples revendications à l’obtention de lois : à coups de menaces, de chantages, encouragés par une police toujours plus violente contre les opposants, soutenus par les médias, et avalisés par les grandes institutions, les lobbies progressent.

Ainsi, dans de nombreux pays africains, l’ONU impose comme première condition à l’obtention d’une aide financière, la satisfaction des revendications homosexuelles.

Ainsi encore en Serbie, une des premières exigences imposées par l’Union Européenne pour entamer les pourparlers d’entrée dans l’UE concerne le droit des homosexuels.

Ainsi enfin, sur les barricades encore fumantes d’une Ukraine déchirée, la première demande de la délégation de l’Union Européenne a été de rappeler aux autorités ukrainiennes, leur obligation d’adopter une législation anti-discrémination en raison de l’orientation sexuelle.

Est ce normal, que les grandes institutions internationales, au lieu de faire leur job en venant en aide aux miliions de personnes démunies, préfèrent satifsfaires les caprices d’une poignée de militants homosexuels ?

En temps que Français, ce n’est pas sans émotion que je peux également témoigner devant vous, de ce qui se déroule en France depuis maintenant 2 ans, sous la férule du lobby gay.

Durant ces 2 dernières années en effet, les manifestations et autres actions menées à travers toute la France ne se sont pas fait sans heurts : face à des mouvements pacifiques et joyeux, composés essentiellement de femmes, d’enfants, de jeunes, et de pères de famille, une répression sans précédent s’est abattue ; violences policières sans nombres, gazage de la foule avec hospitalisation de jeunes enfants et de vieillards, gardes à vue par centaines, pour tout opposant à la loi dite du « mariage pour tous ».

Et pourtant de janvier 2013 à février 2014, les français sont descendus par millions, pas moins de quatre fois  dans les rues de Paris (les plus grosses manifestations jamais connues depuis plus de 50 ans en France), pour demander le maintien du mariage, comme une institution liant un homme et une femme, l’interdiction pour les homosexuels d’adopter des enfants, et pour demander la sauvegarde de la famille, comme cellule de base de la société.

Dans ce laps de temps, une pétition regroupant plus de 700 000 signatures (la plus importante de l’histoire de France) est déposée afin de demander le retrait de la loi. Cette pétition partira tout de suite à la poubelle sans même avoir été étudiée…

Voilà comment les partisans de ce nihilisme destructeur, pourtant toujours prompts à répandre des leçons de Démocratie et de Droits de l‘homme aux quatre coins du monde, traitent leurs propres administrés lorsqu’ils s’opposent à ces lois immondes.

Et l’on aboutit à la consécration de la décomposition de notre civilisation, prônés par les associations et autres mouvements de trans, bi et homosexuels, avec une victoire comme celle de l’Eurovision  du 10 mai dernier : ce concours auquel une trentaine de pays prennent part et qui est censé couronner la plus belle prestation artistique musicale, ce concours qui vient de donner la palme à une « femme à barbe », un travesti étalé sur tous les écrans aux yeux de nos enfants, comme le modèle artistique de demain, et qui s’est écrié au soir de sa victoire : « Nous sommes l'unité, et rien ne peut nous arrêter! ». Interrogée en conférence de presse pour savoir si elle avait un message pour le président russe Vladimir Poutine et sa loi anti-propagande homosexuelle devant mineur, elle a rétorqué : « Je ne sais pas s'il regarde, mais si c'est le cas, j'ai été claire, rien ne peut nous arrêter ».

Comprenez bien chers amis que ces quelques mots doivent être compris comme une véritable provocation contre ceux qui ont décidé d’endiguer ce flot de subversion.

De tels exemples d’effondrement des mœurs, nous portent à croire que l’Europe de la Civilisation, cette Europe façonnée par la belle civilisation Grecque dans son berceau, mûri par l’influence de la civilisation Romaine dans sa jeunesse et transcendée par la Chrétienté dans sa vie d’adulte, est en train de mourir…

Rien n’est perdu pour autant !

Car si nos adversaires possèdent une avance sur nous, et semblent avoir déjà acquis à leur cause, de très nombreux pays occidentaux par le biais de nos élites, les peuples européens se réveillent, et le gouffre qui sépare le peuple, des élites s’agrandit chaque jour.

Chers amis Géorgiens, l’heure est venue de nous organiser et de nous structurer, afin de lutter efficacement contre ces lois anti-famille. Nous autres Français, nous serons très heureux de pouvoir nous unir à vous dans ce combat. Et comme nous avons une bonne longueur d’avance sur vous dans le domaine de la décadence des mœurs, permettez-moi seulement un conseil.

Ne faites pas la même erreur que nous !

Le spectaculaire réveil des Français est certes une véritable bénédiction. C’est une lame de fond dont nos adversaires n’ont pas encore mesuré les conséquences ! Mais combien d’enfants sont aujourd’hui privés d’un père ou d’une mère, combien d’enfants sont soumis aux obscénités de la théorie du Genre, combien d’enfants aurions-nous pu préserver si nous nous étions réveillés un peu avant… ?

Le travail commence maintenant ! Chers amis, il concerne vos familles, vos enfants, vos proches, certes, mais au delà des murs de Tbilissi, au-delà des frontières de la Géorgie, ce combat a une portée internationale et mondiale, car il vient se positionner sur les remparts de la résistance comme un nouveau créneau qui renforcera la muraille et nous amènera peut-être à la victoire !

Battez-vous pour vous !

Battez-vous pour Nous !

Vive la Géorgie !

Vive la Famille !

Vive l‘internationale de la vie !"

Posté le 21 mai 2014 à 15h42 par Michel Janva | Lien permanent

17 mai 2014

25 mai : pèlerinage à Notre-Dame de Vie à Cannes

V

Posté le 17 mai 2014 à 10h10 par Michel Janva | Lien permanent

13 mai 2014

52 responsables pro-vie demandent le refus de la communion aux politiques pro-avortement

A l'heure où certains se posent de la question de savoir s'il faut ou non donner la communion aux divorcés-remariés, alors que cette question a été réglée dès 1981 par Jean-Paul II dans son exhortation Familiaris Consortio, une cinquantaine de responsables pro-vie du monde entier (la France était représentée notamment par le Collectif en Marche pour la Vie) ont signé en présence du cardinal Burke, Préfet de la Signature apostolique, le samedi 3 mai un appel aux évêques afin qu’ils refusent la communion aux responsables politiques qui soutiennent l’avortement :

"Nous, leaders pro-vie, appelons les évêques du monde entier à faire preuve de miséricorde à l’égard des hommes politiques catholiques favorables à l’avortement.

Considérant que saint Paul a écrit au chapitre 11 de la Première Lettre aux Corinthiens : « Ainsi donc, quiconque mange le pain ou boit la coupe du Seigneur indignement (…) mange et boit sa propre condamnation, s’il ne discerne le Corps. » (1Co 11:29) ;

Considérant que le canon 915 du Code de droit canon de l’Eglise dispose que « ceux qui persistent avec obstination dans un péché grave et manifeste, ne seront pas admis à la sainte communion » ;

Considérant que le cardinal Joseph Ratzinger a écrit en 2004, dans une lettre aux évêques des Etats-Unis d’Amérique intitulée Aptitude à recevoir la sainte communion, qu’un responsable politique catholique qui vote pour des lois permissives en ce qui concerne l’avortement et l’euthanasie « doit » se voir refuser la communion après avoir été dûment instruit et mis en garde ;

Considérant que les responsables politiques catholiques qui soutiennent l’avortement sont déjà en état de péché grave, et qu’en recevant la sainte communion ils aggravent leur péché par le sacrilège ;

Considérant qu’en se voyant donner la sainte communion de tels responsables catholiques peuvent bien être amenés à croire qu’ils jouissent de la santé spirituelle et qu’ils n’ont dont besoin d’aucun remède ;

Considérant que la distribution de la sainte communion aux responsables politiques pro-avortement est cause de scandale pour les autres fidèles en ce qu’ils peuvent en venir à penser que le soutien à l’avortement n’est pas un péché si grave, et qu’elle sape ainsi le travail pro-vie ;

Considérant que refuser la sainte communion constitue un efficace réveil des consciences afin de revenir vers une authentique vie de foi ;

Considérant qu’il est contraire à la miséricorde de laisser nos frères qui vivent obstinément dans un état de péché public y languir sans mise en garde ;

Nous soussignés demandons aux évêques de l’Eglise catholique à refuser la sainte communion aux responsables politiques pro-avortement, comme un acte d’amour et de miséricorde à l’égard de ces personnes."

Posté le 13 mai 2014 à 19h35 par Michel Janva | Lien permanent

Proposition de loi pro-vie en Australie

Lu sur Gènéthique :

"En Australie, un membre du Parlement créé la polémique: le député Geoff Shaw vient de déposer un projet de loi destiné à interdire l'avortement sélectif et à obliger les médecins à sauver les bébés qui survivraient aux avortements. Il propose également que les avortements par naissance partielle soient illégaux et souhaite que les médecins anesthésient les bébés destinés à être avortés. Enfin, son projet de loi prévoit que les femmes désireuses d'avorter puissent être conseillées afin que leur consentement soient éclairé."

Posté le 13 mai 2014 à 07h58 par Michel Janva | Lien permanent

12 mai 2014

15 mai : obsèques d'Axel de Boer à Paris

Les obsèques d'Axel De Boer se dérouleront jeudi 15 mai à 10 h 30 en l'église Notre-Dame de Nazareth, sa paroisse (349-351 rue Lecourbe 75015 Paris).

Source : Laissez les vivre - SOS futures mères.

Posté le 12 mai 2014 à 11h56 par Michel Janva | Lien permanent

Le Dr Dor à Rome à l'occasion des Congrès et Marche pour la vie

DLe Dr Dor s’est rendu à Rome à l'occasion des Congrès et Marche pour la vie. Il y a eu deux congrès différents, le premier est le International Pro-Life Conference organisé par LifeSiteNews.com, dans lequel le docteur a fait une brève intervention traduite par Virginia Coda Nunziante. Ce Congrès donnait une place particulière au Cardinal Burke qui a longuement parlé et que le docteur a salué à la fin.

Le deuxième Congrès auquel le docteur a participé est le Convegno Nazionale per la Vita, où il a fait une allocution plus longue, et où lui a été remis un Prix spécial en reconnaissance pour sa longue lutte contre l'avortement.

Enfin le dimanche a couronné le week-end avec la Marcia Nazionale per la Vita, qui s'est terminée Place Saint Pierre, avec un mot d'encouragement du Pape François à l'adresse des quarante à cinquante mille manifestants venus de tous les pays.

Posté le 12 mai 2014 à 10h09 par Michel Janva | Lien permanent

10 mai 2014

Le combat pour la vie est mondial. Aidez-nous à nous organiser !

Chers amis,

Comme vous le savez, le combat pour la vie et la famille est mondial. Nos adversaires l'ont bien compris. De notre côté, nous commençons tout juste à nous organiser au plan international et nous avons beaucoup de retard à rattraper.

C'est pourquoi je vais devoir, dans les prochains mois, présenter le Salon Beige à des amis, actifs dans le mouvement pro-vie et pro-famille mondial international. Je vais ainsi participer à la March for Marriage à Washington en juin et rencontrer des contacts à Moscou, probablement à la fin de l'été.

Par ailleurs, cet été, l'un de nous devrait aller travailler avec des fondations conservatrices américaines pour y apprendre des techniques qu'elles maîtrisent mieux que nous.

Malheureusement, ces déplacements coûtent cher et je préfère consacrer tout l'argent dont nous disposons (et qui n'est, hélas, pas à la hauteur des milliards du lobby LGBT!) au développement informatique. Pouvez-vous donc nous aider à réunir les quelque 10 000 euros nécessaires pour ces trois déplacements ? (Cliquer sur "Faire un don" dans la colonne de gauche ou par chèque à l’ordre du Salon Beige, à l’adresse 3 rue de l'Arrivée 75015 Paris).

Un grand merci par avance.

Guillaume de Thieulloy, Directeur du Salon Beige

Posté le 10 mai 2014 à 18h44 par Le Salon Beige | Lien permanent

08 mai 2014

Dimanche 25 mai 2014 : mobilisez-vous pour la Journée Nationale pour la Vie

MDimanche 25 mai,se tiendra la Journée Nationale pour la Vie qui a lieu chaque année le jour de la fête des mères.

Cette journée avait été demandée en 2000 par le Pape Jean-Paul II.

Cette journée est l'occasion de sensibiliser les médias, les politiques et le grand public à l'accueil de la Vie et la grandeur de la maternité.

Des affiches, tracts, autocollants sont à votre disposition ainsi qu' un livret expliquant ce qu'est cette journée nationale pour la Vie et les actions à mener ce jour là.

N'hésitez pas à en demander à info@choisirlavie.fr

Posté le 8 mai 2014 à 09h27 par Michel Janva | Lien permanent

07 mai 2014

50 000 personnes à la Marche pour la vie à Rome

Lu sur Famille chrétienne :

"Entre quarante et cinquante mille personnes ont participé à la quatrième Marche pour la vie qui s’est tenue à Rome dimanche 4 mai. Cette année, l’événement avait pris une dimension internationale. [...]

Des drapeaux de plusieurs pays et des étendards de différents groupes et associations pro-vie ont ainsi défilé pendant plusieurs heures, sous un beau soleil printanier. Dans les rangs, certaines associations françaises, comme Droit de naître ou la Fondation Jérôme-Lejeune. À en croire les tee-shirts et les banderoles de nombre de marcheurs, la Manif pour tous a fait des émules : le logo bleu et rose était partout, repris par la version italienne du collectif français.

Dans la foule, composée notamment de très nombreux enfants, était aussi présent le cardinal Leo Raymond Burke, préfet du Tribunal suprême de la signature apostolique et fidèle de ce genre de rendez-vous. « Il ne faut pas se lasser de défendre la vie, objet aujourd’hui, en Europe et ailleurs, de nombreuses attaques », soutient-il. Pour le cardinal américain, très engagé dans ce domaine, cette manifestation est également une manière d’afficher un soutien inconditionnel à la famille. La veille, le cardinal Burke avait participé au premier Congrès international pro-vie, qui se tenait à Rome en présence des représentants de différentes associations issues de plusieurs pays, afin de donner une impulsion mondiale à cette cause. [...]

Arrivés peu avant midi Via della Conciliazione, à l’heure pour participer au Regina Caeli place Saint-Pierre, les marcheurs se massent sous les fenêtres du Palais apostolique dans un climat festif. « Continuez comme ça ! », leur lance le pape François, les remerciant pour leur « engagement »."

Posté le 7 mai 2014 à 10h39 par Michel Janva | Lien permanent

04 mai 2014

Rassemblement pro-vie à Rome

La défense de la vie était à l’honneur samedi au Vatican avec une grande rencontre internationale pro-vie. Cette journée s’inscrit dans le cadre des initiatives lancées autour de la IVe édition de la « marche pour la vie », qui se tient ce dimanche. A Rome, cette marche se conclut aux abords du château Saint-Ange et de la place Saint-Pierre pour la récitation du Regina Coeli du Pape François. 

La rencontre est organisée par LifeSiteNews, un site canadien, Human Life International, une organisation américaine, et Family Life International New Zeland, de Nouvelle Zélande. Une cinquantaine d’organisations pro-vie actives dans une vingtaine de pays, dont la France et la Belgique, sont également représentées. 

L’objectif de cette rencontre est de discuter des stratégies communes pour défendre et promouvoir des politiques qui soient favorables au droit à la vie auprès des décideurs politiques, des autorités religieuses et de l’opinion publique. Parmi les intervenants, sont présents le cardinal Burke, préfet du Tribunal Suprême de la Signature Apostolique et l’auteur américain George Weigel. 

Une autre rencontre sur la vie et la famille se tient, toujours à Rome, à l’Université pontificale Regina Apostolorum samedi. Dans la matinée, les participants se penchent sur les questions médicales liées à la contraception et sur les questions juridiques. Dans l’après-midi, une table ronde consacrée aux jeunes traite des thèmes de la vie naissante, de l’affectivité et de la famille pendant qu’une autre rencontre est, elle, consacrée aux adultes. 

Posté le 4 mai 2014 à 10h45 par Michel Janva | Lien permanent

23 avril 2014

25 mai : fêter les mères c'est respecter la vie

CLV-Communiqué-JNV2014

Posté le 23 avril 2014 à 13h23 par Michel Janva | Lien permanent

Nouvelle loi pro-vie en Arizona

Le gouverneur d’Arizona a promulgué une loi permettant aux autorités sanitaires de l’État de procéder à des inspections surprises des avortoirs sans mandat pendant les heures d’ouverture.  Cette loi a été rédigée par le Center for Arizona Policy, un think tank à l’origine de trois autres lois « pro-vie » récemment votées et promulguées mais dont l’application a été temporairement bloquée par des juges activistes. Le Center for Arizona Policy est présidé par Cathi Herrod, une chrétienne évangélique born again, ex-féministe gauchiste. Entre 2012 et 2011, le nombre d’avortements pratiqués en Arizona s’est effondré de 7,4% tandis que la population augmentait.

Posté le 23 avril 2014 à 10h02 par Michel Janva | Lien permanent

14 avril 2014

547 enfants à naître sauvés de l’avortement

Au quarantième et dernier jour de la campagne de Carême – lancée Mercredi des Cendres et qui s’est achevée dimanche des Rameaux.

Posté le 14 avril 2014 à 20h22 par Michel Janva | Lien permanent

11 avril 2014

Un de nous : videos en français des interventions de l'audition

Intervention de Grégor Puppinck : Présentation de l'initiative, et réponse aux questions

Intervention de Sophia Kuby sur le financement européen de l'avortement au titre de l'aide au développement (en français).

Intervention du Professeur Filippo Vari sur le cadre juridique du financement européen de la recherche destructrice sur embryons humains (en français).

Posté le 11 avril 2014 à 15h51 par Michel Janva | Lien permanent

Jacques Bompard soutient l'initiative Un de nous

Communiqué du député maire d'Orange :

"Jacques Bompard se félicite de l'initiative « Un de nous » qui a permis de réunir près de deux millions de signatures demandant l'arrêt du financement européen, c'est à dire de la ponction du contribuable français, de la recherche sur l'embryon et de la promotion de l'avortement dans nos programmes d'aide humanitaire.

Les débats furent vifs mais Jacques Bompard relève que la salle soutenait très majoritairement les défenseurs de la vie, qui ne se virent opposer que des anathèmes classiques. Madame Lunacek se résolut même à quitter la salle au milieu des discussions réalisant sans doute que l'opinion publique européenne ne soutiendrait plus les élucubrations dont elle avait déjà emplie son fameux rapport.

Jacques Bompard tient à féliciter Grégor Puppinck pour son allocution introductive qui fit un lien efficace entre la barbarie des manipulations sur l'embryon et l'esclavage, mais également Bruno GollniSch qui a délivré un propos fort combatif. Jacques Bompard note la grande tension des adorateurs de la culture de mort pendant les débats et se réjouis que l'initiative soit désormais du côté de défenseurs du caractère sacré et indisponible de la vie."

Combien de députés vont soutenir cette initiative ?

Posté le 11 avril 2014 à 14h39 par Michel Janva | Lien permanent

07 avril 2014

437 enfants à naître sauvés de l’avortement

Au trentième-troisième jour de la campagne de Carême.

Posté le 7 avril 2014 à 20h50 par Michel Janva | Lien permanent

31 mars 2014

313 enfants à naître sauvés de l’avortement

Au vingt-cinquième jour de la campagne de Carême, lancée par les 40 Dayx for Life.

Posté le 31 mars 2014 à 07h24 par Michel Janva | Lien permanent

30 mars 2014

Succès de la Marche pour la Vie de Bruxelles

MacheviebruxMalgré l’arrivée  du Président de la Chine en Belgique et d’une grande manifestation de l’autonomiste européen, la marche pour la Vie de Bruxelles  a rassemblé plus de 2000 personnes,  3500 pour les organisateur, moins selon la police. Plusieurs délégations étrangères présentes, USA, Pologne, Italie France, Pays- Bas.

Des témoignages émouvants ont été racontés à la tribune,  des proches des personnes qu’on était euthanasié sans que personne leur prévienne…

L’archevêque de Bruxelles Monseigneur Leonard a rappellé que tous les élus qu’ont voté de lois ont tous été des embryons au commencement et qu'on leur a laissé la possibilité  de vivre… et qu'il faut agir pour que le respect de la personne  à toute l’étape de la vie.

Des milliers de ballons avec le cœur Ia Life ont été lâché para les enfants et la Marche a fini dans une ambiance familiale et joyeuse au  Mont des Arts (centre-ville de Bruxelles).

MarcheVieBruxelles0314

MvieBruxballons

Posté le 30 mars 2014 à 18h33 par Michel Janva | Lien permanent

28 mars 2014

30 mars : Marche pour la vie à Bruxelles

Le 30 mars 2014, la Marche Pour la vie se mobilise à Bruxelles. Alors que la Belgique a voté la loi autorisant l’euthanasie des mineurs, il est plus que jamais urgent de défendre nos valeurs et la dignité de la personne humaine. Les Français sont bien entendu invités à se rendre sur place.

Rendez-vous habituel: Mont des Arts à 14h.

Posté le 28 mars 2014 à 08h19 par Michel Janva | Lien permanent

27 mars 2014

29 mars : colloque sur le combat pro-vie à Lyon

Avec notamment l'intervention de Jean-Marie Le Méné (plus de détails) :

C

Posté le 27 mars 2014 à 10h22 par Michel Janva | Lien permanent

26 mars 2014

L’ECLJ reçoit le prix Neuwirth pour la défense de la vie

Rien à voir avec Lucien Neuwirth. Anton Neuwirth était un médecin slovaque (1921 – 2004), issu d’une famille dont beaucoup de membres sont morts en Allemagne durant la seconde guerre mondiale. Catholique, il a été responsable de mouvements d’action sociale et fut condamné à douze ans de prison par le pouvoir soviétique en raison de cet engagement. Il purgera sept ans de prison. À la libération, il a été élu député puis nommé ambassadeur auprès du Saint-Siège. Il est le père notamment du médecin et député slovaque Anna Zabroska.

Son courage face au totalitarisme, son engagement pour la défense de la vie et de la liberté ont poussé les fondateurs du Forum Zivota à créer un prix annuel décerné annuellement à ceux qui s’inscrivent dans le sillage de l’action menée par cet homme dont la devise était : « Soigner le mal au moyen de la charité ».

"Grégor Puppinck a reçu vendredi 21 mars 2014 le prix Anton Neuwirth, remis par le Forum Zivota en récompense de l’action menée par l’ECLJ en Europe en faveur de la défense de la vie et de la famille.

Le Forum Zivota réunit les associations familiales slovaques ainsi que celles engagées dans la défense de la vie.

Le prix a été remis en présence de responsables civiles et religieux, et de députés slovaques au parlement national et au parlement européen, notamment M Jan Hudacky, Erika Jurinova, Miroslav Mikolasik et Anna Zabroska. Grégor Puppinck a été invité à parler des enjeux politiques et juridiques affectant la famille en Europe. Il a présenté le phénomène de dilution de la famille dans les droits de l’homme, retraçant l’évolution de la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme. Il a montré comment, au fil de sa jurisprudence la Cour de Strasbourg a dilué la définition juridique de la famille qui, de réalité biologique et institutionnelle, est devenue une notion extensible jusqu’à l’incohérence.

Cette conférence intervient dans un contexte politique particulier car deux projets de réformes constitutionnelles sont actuellement en préparation en Slovaquie afin d’intégrer à la Constitution la définition du mariage, comme l’union d’un homme et d’une femme en vue de fonder une famille. Un projet vise également à faire obstacle à la création de « partenariat civil », le mariage étant alors la seule institution familiale reconnue par la société."

Posté le 26 mars 2014 à 16h59 par Michel Janva | Lien permanent

25 mars 2014

Journée de l'enfant à naître

Communiqué de Christine Boutin :

"Christine Boutin fait part de sa grande joie en cette journée de l’enfant à naître. Dans le prolongement, ô combien symbolique, de la journée mondiale de la trisomie 21, cette date nous engage à penser la place que nous faisons à la vie dans notre société, dans ce qu’elle porte d’espérance comme dans ce qu’elle a de fragile.

Ne nous y trompons pas, notre monde a peur de la vie à venir et surtout de la fragilité. Dans une société ou les principales réformes sociétales se tournent systématiquement vers la culture de mort, il faut se demander pourquoi nous ne savons plus accueillir la beauté de la vie naissante. Les réponses sont multiples : prisonnière de la Valeur qui l’emporte sur les valeurs, prisonnière d’une Humanité réduite à l’état de ressource, prisonnière enfin d’une société enfermée dans des réflexes consuméristes et étriqués mis en lumière par Jean-Paul II, notre Cité n’est plus à même de reconnaître dans chaque vie le don et l’appel à la transcendance pourtant fruit le plus honorable de la civilisation européenne.

Cette journée appelle un commentaire sur l’interruption volontaire de grossesse. A près de 225 00 avortements chaque année, la France connaît une situation douloureuse. Elle est douloureuse car elle montre que nombre de femmes sont confrontées à des structures sociales qui n’incitent pas à la préservation de la vie, notamment en ne développant pas les alternatives, mais également que notre société ne considère pas assez la vie naissante. C’est le pape François qui dans son exhortation Evangelii Gaudium nous donne une position forte : « Fréquemment, pour ridiculiser allègrement la défense que l’Église fait des enfants à naître, on fait en sorte de présenter sa position comme quelque chose d’idéologique, d’obscurantiste et de conservateur. Et pourtant cette défense de la vie à naître est intimement liée à la défense de tous les droits humains ».

La seule réponse face à de tels tourments, c’est la joie. La joie des vies fragiles qui s’épanouissent et prouvent combien l’absurdité des anathèmes n’est rien devant le credo présent en chaque être. La joie des familles, socles et garants de l’épanouissement de la Nation, famille des familles. La joie enfin de défendre ce bien, ô combien précieux, qu’est la Vie, repère nouveau et pour que nous bâtissions une autre Europe refondée avec Force Vie. La vie naissante est la matrice de l’Humanité, le regard amoureux offert à chaque génération afin qu’elle puisse foisonner d’élans et d’initiatives riches de leurs nuances. Une civilisation ne tient que par la transmission réelle, transmission qui ne peut se concrétiser que dans un amour profond de la vie. Ne refusons pas la civilisation de l’amour ! En cette belle fête de l’annonciation, je vous demande de croire avec moi, que c’est bien là l’enjeu politique le plus urgent !"

Posté le 25 mars 2014 à 17h42 par Michel Janva | Lien permanent

24 mars 2014

Atteinte d'un cancer de l'utérus, elle refuse d'avorter

Une jeune britannique a donné naissance à une petite fille alors qu’elle souffrait d’un cancer de l’utérus. Les médecins lui avaient recommandé l’avortement, ainsi qu’une hystérectomie, soit l’ablation de l’utérus. Déjà maman de deux enfants, elle a refusé de faire tuer son bébé.

Elle a changé de médecins pour obtenir d’autres avis médicaux. Finalement, à 11 semaines de grossesse, un chirurgien l'opère, amputant une grande partie du col de l’utérus afin de stopper l’évolution de la tumeur cancéreuse, mais tout en préservant le fœtus. Une opération inédite qui a fonctionné.

Après plusieurs mois de grossesse vécus sous la menace d’une fausse couche, elle a subi une césarienne programmée, le 20 février. La petite fille est née à 33 semaines de grossesse et se porte comme un charme. Aussitôt l’accouchement réalisé, la maman a quant à elle été opérée afin que la totalité de son utérus soit enlevée. Aujourd’hui, elle semble en voie de rémission.

Posté le 24 mars 2014 à 15h31 par Michel Janva | Lien permanent

18 mars 2014

40 Days for Life : messe pour la vie à Carnac (56) le 20 mars

40 jours pour la Vie

Posté le 18 mars 2014 à 13h48 par Michel Janva | Lien permanent

14 mars 2014

93 enfants sauvés de l'avortement

Au neuvième jour de la campagne de Carême des 40 Days for Life.

Posté le 14 mars 2014 à 07h14 par Michel Janva | Lien permanent

12 mars 2014

73 enfants à naître sauvés de l’avortement

Au huitième jour de la campagne de Carême lancée par les 40 Days for Life.

Posté le 12 mars 2014 à 20h55 par Michel Janva | Lien permanent

10 mars 2014

Espagne : les militants pro-vie ne lâchent rien

Lu sur Riposte catholique :

"Des militants et des responsables du mouvement espagnol Derecho a vivir ont déposé des petits cercueils en carton blanc, samedi, devant le siège du Partido Popular, pour exiger l’adoption rapide de la loi promise par le Premier ministre Mariano Rajoy pendant sa campagne électorale. Rajoy dispose de la majorité absolue au parlement espagnol, lui ont rappelé les dizaines de manifestants, souligne HazteOir.

Rappelant que la loi actuelle a créé un véritable « permis de tuer », Ignacio Arsuaga, figure emblématique de cette association qui ne sera satisfait qu’une fois obtenu « l’avortement zéro » (Aborto cero), a mis le chef du gouvernement espagnol devant ses responsabilités à l’heure où la presse s’interroge sur la détermination du PP. Le projet de repénalisation du crime contre l’enfant à naître ne figurait pas, en effet, dans le discours de politique générale prononcé il y a quelques jours par Mariano Rajoy. [...]

L’événement était organisé pour marquer la Journée internationale de la femme, pour rappeler que ce qui est « vraiment progressiste, c’est de défendre le droit fondamental à la vie »."

Posté le 10 mars 2014 à 07h19 par Michel Janva | Lien permanent

09 mars 2014

38 enfants sauvés de l'avortement

Au cinquième jour de la campagne de Carême lancée par les 40 Days for Life.

Posté le 9 mars 2014 à 16h32 par Michel Janva | Lien permanent

08 mars 2014

58% des Américains sont « pro-vie »

Selon un sondage de CNN. La culture de vie progresse et les 40 Days for Life n'y sont pas pour rien.

Posté le 8 mars 2014 à 10h14 par Michel Janva | Lien permanent

07 mars 2014

Les sentinelles des 40 Days for Life

V

Au troisième jour de la campagne de Carême lancée Mercredi des Cendres, 16 enfants à naître ont été sauvés de l’avortement grâce à la présence paisible et priante des vigiles devant 253 avortoirs.

Posté le 7 mars 2014 à 09h28 par Michel Janva | Lien permanent

06 mars 2014

40 Days for life : 5 enfants sauvés de l'avortement

Au deuxième jour de la campagne de Carême lancée ce Mercredi des Cendres, 5 enfants à naître ont déjà été sauvés de l’avortement grâce à la présence paisible et priante des vigiles devant 253 avortoirs, grâce aux “conseillers de trottoirs” qui proposent aux mamans qui envisagent l’avortement des solutions concrètes pour qu’elles y renoncent, grâce aux jeûneurs, et grâce, aussi, aux “prières de l’arrière” de ceux qui, sans participer sur place aux vigiles, prient aux intentions des 40 Days for Life.

C’est une de ces chaînes de prières “de l’arrière” qu’Americatho et Riposte Catholique ont lancées. 320 courriels d’inscription soit, au moins, 1 500 personnes prient chaque jour et pour toute la durée de ces quarante jours pour la vie, une dizaine de Je Vous salue Marie… Vous pouvez rejoindre cette chaîne de prière à tout instant. Il vous suffit de le signaler ici.

Posté le 6 mars 2014 à 15h22 par Michel Janva | Lien permanent

05 mars 2014

7 mars : manifestation de SOS Tout-Petits près du Grand-Orient de France

7

A la demande de la Préfecture de police ce rassemblement, initialement prévu au métro CADET, a été légèrement déplacé. Le rendez-vous est maintenant fixé au croisement des rues de Lafayette et de Châteaudun.

Posté le 5 mars 2014 à 08h08 par Michel Janva | Lien permanent

03 mars 2014

Opération "Municipales pour la Vie" Mobilisez vos candidats !

En complément de la charte de La Manif pour Tous demandant aux candidats aux élections municipales de défendre la famille au cours de leur mandat, Choisir la vie demande aux candidats de s'engager pour la vie.

Vous trouverez ici un courrier à adresser à vos candidats.

Et là un engagement à faire signer :

  • Je mettrai en place une politique communale qui assure le respect et la promotion des initiatives locales en faveur du respect de la Vie telles que, l’aide aux femmes enceintes en difficultés, l’aide au développement des soins palliatifs, l’aide aux familles confrontées au handicap.
  • J’axerai l’octroi de subventions aux associations ou initiatives locales assurant ces missions.
  • Je favoriserai la solidarité intergénérationnelle.
  • J’assurerai une visibilité à ces initiatives locales au niveau des différents supports de communication locaux (panneaux d’information, journal de la commune, affichages publics…) et mettrai, dans la mesure du possible, à leur disposition les locaux dont elles pourraient avoir besoin.
  • J’exprimerai mon soutien, lors des élections sénatoriales, et donnerai mon parrainage, lors de l’élection présidentielle, aux candidats qui s’engageront sur le programme législatif suivant :
    • Promouvoir une politique d’accueil et d’aide aux femmes enceintes en difficultés.
    • Refuser toute législation tendant à autoriser l’expérimentation sur embryon.
    • Refuser toute législation légalisant le recours à l’euthanasie.
    • Abroger à terme la loi sur l’avortement.

Posté le 3 mars 2014 à 18h06 par Michel Janva | Lien permanent

02 mars 2014

Participez aux 40 Days for Life

Avec Daniel Hamiche :

"Comme pour les campagnes précédentes, je viens solliciter vos prières pour la campagne de Carême des 40 Days for Life qui commencera ce Mercredi de Cendres (5 mars) et s’achèvera le Dimanche de Rameaux (13 avril), afin de reconstituer notre petite “chaîne de prière de l’arrière” pour soutenir nos frères états-uniens qui pendant 40 jours et 24 h sur 24 vont se relayer devant 251 avortoirs aux États-Unis et dans quelques pays à l’étranger.

Notre effort consistera, comme pour les précédentes campagnes, à prier chaque jour 10 Je Vous salue Marie aux intentions de cette formidable initiative de défense de la vie à naître qui a déjà sauvé la vie d’au moins 8 245 bébés… J’ai réalisé, pour le journal L’Homme Nouveau, une longue “interview” de David Bereit, directeur national des 40 Days for Life. Vous pourrez en prendre connaissance ici. Sa lecture est de grand intérêt… Si vous voulez donc bien, comme je l’espère, vous associer à cette “chaîne de prière de l’arrière”, merci de me le signaler par un petit courriel. Les “maillons” de cette “chaîne de prière de l’arrière” recevront chaque jour gratuitement une lettre d’information leur signalant l’intention du jour, une citation de la Sainte Écriture en consonance avec l’intention et les faits marquants de la campagne en cours. Je compte sur vous !"

Posté le 2 mars 2014 à 17h44 par Michel Janva | Lien permanent

01 mars 2014

29 mars : colloque de Choisir la vie à Lyon

C

Posté le 1 mars 2014 à 07h53 par Michel Janva | Lien permanent

26 février 2014

Comment sont nés les 40 Days for Life

Le numéro du 1er mars de L'Homme Nouveau propose un entretien avec David Bereit, fondateur du mouvement américain : 40 Days for Life. Extraits :

B"[...] Margaret [son épouse] me raconta beaucoup d’histoires sur des jeunes adultes de Corpus Christi (Texas). Tous les samedis, leurs familles se rendaient devant des cliniques d’avortement pour y prier en compagnie de centaines d’autres chrétiens. Au bout de quelques années, ils virent ces cliniques fermer les unes après les autres pour ne plus jamais rouvrir. J’ai alors commencé à prendre conscience que l’on pouvait faire quelque chose pour contribuer à résoudre le problème de l’avortement et là était mon devoir. Mais ce qui a vraiment poussé ma décision, c’est quand j’ai appris que Planned Parenthood, la plus grande chaîne d’avortoirs aux États-Unis, allait ouvrir sa première clinique d’avortement dans la ville où j’habitais : College Station. C’est cette information qui m’a poussé à m’impliquer activement dans le sauvetage de vies, à aider à changer les cœurs et les esprits, et à travailler pour mettre un terme à l’injustice que constitue l’avortement dans notre société.

Pourquoi et quand avez-vous décidé de lancer les 40 Days for Life ?

Après plusieurs années d’efforts pro-vie à College Station, nous avons constaté que rien ne marchait aussi efficacement que nous l’avions espéré et que le nombre d’avortements continuait à grimper. Quatre membres de notre petit groupe se réunirent un jour de l’été 2004 autour d’une table dans notre local pro-vie, et nous décidâmes de prier pendant une heure, car nous reconnaissions que si mettre un terme à l’avortement était humainement impossible, à Dieu tout est possible. Pendant notre prière, la première chose que Dieu mit dans nos cœurs fut cette période de quarante jours, une période que Dieu utilise, tout au long de l’histoire biblique, pour mettre en évidence la transformation dans le monde. Les trois choses que nous décidâmes furent : 1. Prière et jeûne pour obtenir la fin de l’avortement, en reconnaissant qu’avec Dieu, tout est possible. 2. Organisation de vigiles pacifiques de prière ininterrompue, 24 h sur 24, devant des cliniques d’avortement pour témoigner de l’injustice qui s’y déroulaient, et offrir de l’espérance et de l’aide aux mères risquant de prendre la pire décision de leur vie. 3. Une approche communautaire, en diffusant le message pro-vie aux membres de nos communautés, en faisant du porte à porte, en prenant la parole dans les églises et les écoles et en nous impliquant dans les médias. Ces trois actions – prière et jeûne, vigiles pacifiques et approche communautaire – constituèrent la structure des 40 Days for Life. Deux semaines après cette heure de prière, nous lancions la première campagne des 40 Days for Life. Plus d’un millier de personnes s’y engagèrent localement. Cette année-là, le taux des avortements diminua de 28 % dans notre communauté.

[...] En démarrant les 40 Days for Life, nous pensions qu’une douzaine voire une quinzaine de villes participeraient de manière coordonnée à cet effort national. Or, lors de cette première campagne, ce furent 89 villes de 33 États différents qui se mobilisèrent ! Désormais, ce sont des centaines de villes et de nombreux pays qui participent aux campagnes des 40 Days for Life. [...] Plus de 600 000 volontaires ont participé à nos campagnes et nos informations confirment que 8 245 enfants à naître ont été in extremis sauvés de l’avortement à cause de tous ces gens priant devant des cliniques d’avortement, dont 44 ont définitivement fermé leurs portes, tandis que 88 employés d’avortoir touchés au cœur ont quitté l’industrie de l’avortement. [...]

Le mouvement pro-vie doit être mondial dans son étendue et sa convergence. L’avortement est la cause numéro un de mortalité dans le monde, il tue plus de vies que les maladies cardiovasculaires, le cancer, le sida, la faim ou toute autre cause. Pour combattre cette crise, nous devons mener cette lutte ensemble, nous devons nous mobiliser indépendamment des divisions entre nations, langues ou cultures, nous devons tous travailler ensemble pour faire admettre que la vie d’un enfant est sacrée aux yeux de Dieu et mérite d’être protégée. [...]"

Posté le 26 février 2014 à 13h48 par Michel Janva | Lien permanent

25 février 2014

François-Xavier Pérès nouveau président d'Alliance Vita

Le Conseil d’Alliance VITA a élu dimanche 23 février un nouveau président, François-Xavier Pérès, jusqu’à présent délégué départemental de l’association en Loire-Atlantique. Il succède au docteur Xavier Mirabel, cancérologue, président de VITA depuis 2003. Le Conseil VITA compte 90 membres ; il est composé des délégués départementaux, des responsables régionaux et des experts de VITA.

François-Xavier Pérès, 33 ans, a rejoint l’équipe VITA de Montauban (82) en 2010. En 2012, il accepte la responsabilité de délégué de Loire-Atlantique, à l’occasion d’une mutation dans ce département. Marié, père de 3 enfants, il exerce son activité professionnelle de ressources humaines dans le domaine de la construction.

P« C’est en tant que simple citoyen et aussi que père de famille que j’ai choisi de m’engager au sein de VITA. Confronté à un deuil familial, j’avais pris conscience des failles de notre société sur cette réalité, et de « l’urgence humanitaire » d’y apporter des réponses justes. En découvrant Alliance VITA, j’ai apprécié son approche et sa délicatesse pour évoquer les questions bioéthiques et les problèmes liés à la maternité, à la paternité, à la fin de vie. C’est alors que je me suis engagé dans VITA, en suivant ma femme, Tiphaine, qui avait lancé la première équipe du Tarn-et-Garonne en 2010. Notre monde souffre d’une approche trop technique de la naissance et de la mort, comme si l’on avait perdu de vue la personne et sa fragilité. Les services d’aide et d’écoute de VITA lui confèrent un ancrage « dans la vraie vie », lui donnant aussi l’occasion d’intervenir auprès des décideurs, des parlementaires. Je crois profondément à ce mode d’engagement, car je pense qu’il est toujours temps de proposer des voies plus respectueuses des personnes, plus proches de ce qu’elles vivent et de ce à quoi elles aspirent. Je me sens profondément concerné par la vie publique et l’impact qu’elle peut avoir sur le destin et le bonheur des personnes. Nous savons pouvoir compter sur Xavier Mirabel : il nous a donné pendant 11 ans un exemple d’engagement plénier ; il continuera d’apporter à notre mouvement ses magnifiques talents. Sous son impulsion, et en étroite harmonie avec Tugdual Derville, délégué général d’Alliance VITA, l’association s’est considérablement développée, aussi bien dans les départements, en Europe, sur Internet qu’auprès des étudiants. »

Posté le 25 février 2014 à 20h17 par Michel Janva | Lien permanent


     Archives > Pro-vie

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Pro-vie