12 décembre 2017

17 janvier : 3e journée pour la vie à l'Assemblée nationale

V

Posté le 12 décembre 2017 à 15h51 par Michel Janva | Lien permanent

16 décembre : Chapelet SOS Tout-Petits à Saint Germain en Laye

S

Posté le 12 décembre 2017 à 14h30 par Michel Janva | Lien permanent

09 décembre 2017

Pour une médecine qui protège la vie et sa dignité depuis sa conception jusqu'à son terme

  M

L’Association Médicale Gabriel soutient l'installation d'un centre médical généraliste et pluridisciplinaire dans lequel les professionnels de santé sont attachés au respect de la vie et de sa dignité depuis sa conception jusqu’à son terme naturel. Ils s'engagent à être fidèles au serment d’Hippocrate sans restriction, à se laisser guider par le Magistère de l’Eglise Catholique, et à répondre à tous les défis de l’écologie humaine.

Ces professionnels de santé sont guidés par la Charte des professionnels de la santé du Conseil Pontifical :

Une équipe médicale dynamique et motivée est prête à démarrer début 2018 si elle trouve les financements nécessaires :

Vous pouvez soutenir l’opération par un don déductible des impôts en cliquant ici ou en investissant par un prêt en cliquant là.

Posté le 9 décembre 2017 à 10h25 par Michel Janva | Lien permanent

06 décembre 2017

8 décembre : veillée pour la vie à Rambouillet avec conférence de cécile Edel

A

Posté le 6 décembre 2017 à 16h02 par Michel Janva | Lien permanent

04 décembre 2017

Le Sénat des Etats Unis a adopté un projet de réforme fiscale qui « donne des droits aux ‘enfants in-utéro’ »

Lu sur Gènéthique :

"Samedi 2 décembre, le Sénat des Etats Unis a adopté « à 51 voix contre 49 » un projet de réforme fiscale qui « donne des droits aux ‘enfants in-utéro’ ».

Dans la section 1202 de la réforme fiscale sont évoqués les « Plans 529 », un programme existant depuis 1996 « qui permet aux familles américaines d'épargner pour offrir des études à leurs enfants, tout en bénéficiant d'avantages fiscaux ». Ont été ajoutés aux membres de la famille, les « enfants in utero », avec une définition de l’embryon compris comme « un membre de l'espèce des homo-sapiens, quel que soit son stade de développement, porté dans le ventre [d'une femme] ». Cet ajout, qui implique que la personnalité juridique « s’acquiert à la conception », pourrait remettre l’avortement en question.

Pour entrer en vigueur, cette nouvelle loi doit être « harmonisée avec le texte déjà adopté par la Chambre des Représentants », possiblement avant Noël selon les vœux des Républicains."

Posté le 4 décembre 2017 à 14h53 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

Vers la fin du massacre des trisomiques en Pologne

3344299576En Pologne, l'avortement est interdit, excepté en cas de malformation du fœtus. En fait, la plupart des avortements légaux (1024 sur 1098 en 2016) ont pour victime des fœtus trisomique.

Le comité Stop avortement avait lancé une initiative citoyenne pour demander que soit mis fin au massacre des trisomiques. La pétition, vigoureusement soutenue par les évêques, a été signée par plus de 830 000 personnes entre le 1er septembre et le 15 novembre, et déposée à la Diète.

La proposition d’amendement pour interdire l’avortement en cas de malformation du fœtus va donc passer devant le Parlement dans les trois mois, et sera sans doute votée.

Le texte est explicitement soutenu par le Premier ministre Beata Szydło et par le président de la République Andrzej Duda.

En France, quand il y a 700 000 signatures contre un projet de loi, on les met à la poubelle. Quel est le pays le plus démocratique ?

Posté le 4 décembre 2017 à 08h01 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

02 décembre 2017

9 décembre : rassemblement de SOS Tout-Petits à Bayonne

Capture d’écran 2017-11-24 à 18.25.57

Posté le 2 décembre 2017 à 18h25 par Michel Janva | Lien permanent

01 décembre 2017

2 décembre : Rosaire pour la vie à Notre-Dame de Paris

Capture d’écran 2017-11-30 à 22.04.15

Posté le 1 décembre 2017 à 12h04 par Michel Janva | Lien permanent

Même loin du parlement, Jacques Bompard continue son combat pour la vie

L'ancien parlementaire, maire d'Orange et médecin a répondu à l'invitation de l'association Choisir la Vie dans le cadre d'une journée de formation du personnel soignant confronté à la question de l'euthanasie et de la sédation terminale.

Posté le 1 décembre 2017 à 08h15 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

29 novembre 2017

239 veillées pour la vie

La Roche sur Yon, Poitiers, Compiègne, Soissons, Arras, Boulogne sur mer, Le Havre, Saint Malo, Saint Brieuc... ne mentionnent pas encore de veillée.

EnfantMère-CristalMessage reçu il y a 3 ans, de Claire d’Haarlem (Pays-Bas), publié en commentaire de la neuvaine de formation “9 jours pour 9 mois” :

“Si l’ on savait que la naissance d’ une nouvelle âme se fait dés sa conception, il y aurait moins d’ avortements et cela je ne le savais pas! Pardonne moi seigneur et pardonne aussi à toutes ces femmes qui ne savent pas.”

Chère Claire, Dieu est miséricordieux !

Voici un beau texte à méditer :

« Je voudrais adresser une pensée spéciale à vous, femmes qui avez eu recours à l’avortement. L’Eglise sait combien de conditionnements ont pu peser sur votre décision, et elle ne doute pas que, dans bien des cas, cette décision a été douloureuse, et même dramatique. Il est probable que la blessure de votre âme n’est pas encore refermée. En réalité, ce qui s’est produit a été et demeure profondément injuste. Mais ne vous laissez pas aller au découragement et ne renoncez pas à l’espérance. Sachez plutôt comprendre ce qui s’est passé et interprétez-le en vérité. Si vous ne l’avez encore fait, ouvrez-vous avec humilité et confiance au repentir : le Père de toute miséricorde vous attend pour vous offrir son pardon et sa paix dans le sacrement de réconciliation. Vous vous rendrez compte que rien n’est perdu et vous pourrez aussi demander pardon à votre enfant qui vit désormais dans le Seigneur. Avec l’aide des conseils et de la présence de personnes amies compétentes, vous pourrez faire parties des défenseurs les plus convaincants du droit de tous à la vie par votre témoignage douloureux. Dans votre engagement pour la vie, éventuellement couronné par la naissance de nouvelles créatures et exercé par l’accueil et l’attention envers ceux qui sont dans le besoin d’une présence chaleureuse, vous travaillerez à instaurer une nouvelle manière de considérer la vie de l’homme. » St Jean-Paul II, dans l’encyclique de l’Evangile de la Vie, n°99

Posté le 29 novembre 2017 à 18h52 par Michel Janva | Lien permanent

28 novembre 2017

Pas de veillée pour la vie ? Prenez-en l’initiative chez vous

J4S'il n’y a pas de veillée chez vous, n’hésitez pas à organiser une veillée pour la Vie dans votre paroisse. Cependant, s'il n’est plus possible d’organiser une veillée dans votre paroisse, prenez-en l’initiative chez vous !  Invitez chez vous pour un temps convivial de prière et de formation en inscrivant votre réunion de prière sur le site. Cette idée audacieuse a été lancé par un couple il y a quelques années dans le nord de la France… Et depuis, il y a toujours une veillée dans leur ville.  Ils furent de vrais missionnaires de l’évangile de la Vie pour leur cité !

La famille est la cellule de base de notre société : réunissez-vous pour créer un groupe qui lancera la prochaine veillée pour la vie de votre ville en 2018 : et il y a de quoi ! En effet, il n’y a toujours pas de veillée à La Roche sur Yon, à Poitiers, à Carcassonne, à Albi, à Castres, à Brive, au Puy en Velay, à Clermont-Ferrand, à Vichy, à Nevers, Troyes, Auxerre, Belfort, Sedan, Verdun, Beauvais, Compiègne, Saint Quentin, Aras, Calais, Boulogne sur Mer, Le Havre, Lisieux, Vire, Saint Malo, Saint Brieuc, Dijon…

Toutes ces villes sont autant d’occasion de se réunir et de créer un petit groupe de prière convivial avec apéro, méditations, prière du chapelet pour la Vie… Et préparation d’une équipe pour la Veillée pour la Vie 2018 !

Posté le 28 novembre 2017 à 08h01 par Michel Janva | Lien permanent

“Quand 2 ou 3 sont réunis en mon Nom…”

Logo des VeillÇes pour la VieDes veillées pour la vie (qui ont dépassé la barre des 210 veillées) :

"La dernière claque reçue par les bénévoles de la coordination générale des Veillées pour la Vie :

“Malheureusement, je ne peux pas organiser de Veillée pour la Vie cette année à cause de l’échec de l’an dernier. Je suis le premier à le regretter, crois moi ! Bon courage pour l’organisation des autres veillées et bravo pour ce magnifique évènement !“

“Pourquoi ? Mais quel échec ??”

“La Veillée pour la Vie de l’an dernier avait réuni seulement 15 personnes…”

15 personnes, mais c’est très bien !!  Le Christ n’avait que 12 apôtres…

Trêve de blague, retour au source pour y puiser la foi nécessaire pour annoncer l’évangile de la Vie => Méditons un instant sur l’évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (18, 19 – 20) :

 “Amen, je vous le dis, si deux d’entre vous sur la terre se mettent d’accord pour demander quoi que ce soit, ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux. En effet, quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux.”

Si nous voulons la renaissance de la culture de Vie dans notre société, demandons là avec foi au Père au nom du Christ !!  A deux ou trois, c’est garantie alors à quinze, imagine quels sont les fruits que ça va porter !!!

Trêve de fausses raisons, “sors de ton canapé” comme dirait le Pape François et organise ta veillée ! Et fait confiance à Dieu pour les grâces qu’il sèmera dans les cœurs…

Nous recevons chaque année des témoignages poignant du renouveau de la culture de Vie grâce à ces veillées. Comment Dieu pourrait semer sa grâce si nous ne préparons pas le terrain ?? Voici trois témoignages de grâces reçus par les Veillées pour la Vie :

1) J‘ai réveillé son instinct maternel

2) Elle a fait l’expérience l’Eglise comme mère de miséricorde

3) Message de Claire d’Haarlem (Pays-Bas), il y a 3 ans en commentaire de notre neuvaine de formation “9 jours pour 9 mois” :

“Si l’ on savait que la naissance d’ une nouvelle âme se fait dés sa conception, il y aurait moins d’ avortements et cela je ne le savais pas! Pardonne moi seigneur et pardonne aussi à toutes ces femmes qui ne savent pas.”

Posté le 28 novembre 2017 à 06h59 par Michel Janva | Lien permanent

26 novembre 2017

193 veillées pour la Vie : il reste 7 veillées à trouver pour atteindre les 200

Veillee-accueil02Tout est sur le site pour préparer via le kit d'organisation en libre téléchargement et déclarer via le formulaire en ligne.

Collecte pour les veillées pour la vie.

Posté le 26 novembre 2017 à 15h14 par Michel Janva | Lien permanent

24 novembre 2017

9 jours pour la vie

J1« On doit commencer par renouveler la culture de la vie à l’intérieur des communautés chrétiennes elles-mêmes. Les croyants, même ceux qui participent activement à la vie ecclésiale, tombent trop souvent dans une sorte de dissociation entre la foi chrétienne et ses exigences éthiques à l’égard de la vie, en arrivant ainsi au subjectivisme moral et à certains comportements inacceptables. » (Evangelium Vitae, n°95)

Lire la suite.

Posté le 24 novembre 2017 à 18h41 par Michel Janva | Lien permanent

175 veillées pour la Vie et d'autres à venir

6a00d83451619c69e201bb09ca4e0f970dIl est encore temps de créer sa veillée dans sa paroisse si il n'y en n'a pas encore : un kit d'organisation est en libre téléchargement sur le site à cet effet.

Il n'y a pas encore de veillées déclarée à : La Roche sur Yon, Poitiers, Niort, Angoulème, Périgueux, Brive, Clermont-Ferrand, Vichy, Albi, Carcassonne, Narbonne, Bergerac, Troyes, Langres, Saint Dizier, Chalon-en-Champagne, Reims, Belfort, Strasbourg, Verdun, Sedan, Soisson, Compiègne, Saint Quentin, Beauvais, Arras, Calais, Berk, Dieppe, Envermeu, Le Havre, Lisieux, Avranches, Saint Malo, Saint Brieuc, Morlaix, Chartres... ​

Nous comptons sur la bonne volonté de chacun pour relancer la culture de Vie en organisant une veillée pour la Vie en 2017 !

Posté le 24 novembre 2017 à 18h13 par Michel Janva | Lien permanent

22 novembre 2017

162 veillées pour la vie

Veillées_pour_la_vie_logotype162 veillées au compteur mais il est toujours temps d'en organiser car il n'y a toujours pas de veillée :

En Vendée et dans le Poitou, en Champagne et en Auvergne... Rien à Poitiers, Sedan, Troyes, Vichy, Clermont-Ferrand, Belfort, Reims, Soissons, Compiègne, Beauvais, etc.

Il est encore temps de témoigner du renouveau de la culture de Vie dans notre société !! Toutes les infos sont sur le site www.veilleespourlavie.org pour créer sa veillée grâce au kit d'organisation prêt à l'emploi.

Une neuvaine commencera le 24 novembre, soit 9 jours avant l'entrée en Avent.

Posté le 22 novembre 2017 à 23h14 par Michel Janva | Lien permanent

Ouverture d’un "Accueil Louis et Zélie - centre d'écoute et d'orientation familiale" à Clermont-Ferrand

Capture d’écran 2017-11-19 à 11.39.54L’Institut pour la Famille en Europe - LIFE - annonce l’ouverture d’un "Accueil Louis et Zélie - centre d'écoute et d'orientation familiale" à Clermont-Ferrand à partir du jeudi 30 novembre 2017.

Un Accueil Louis et Zélie est un centre d'écoute et d’orientation familiale ouvert à tous : jeunes, couples, célibataires, personnes âgées... C’est un lieu d’écoute et d’accompagnement où il s’agit d’accompagner toute personne qui cherche à sortir d’une situation difficile. L'"Accueil Louis et Zélie" s'adresse:

  • Aux couples en conflit ;
  • À ceux qui souffrent dans leur vie affective et sentimentale ;
  • Aux personnes isolées ;
  • Aux grands-parents qui désirent mieux vivre leur relation avec leurs enfants et petits-enfants ;
  • Aux couples qui rencontrent des difficultés à concevoir un enfant ;
  • À toute femme qui doit faire face à une grossesse imprévue ;
  • À ceux qui ont un besoin de réconciliation et de paix intérieure ;
  • Aux personnes amenées à prendre des décisions et souhaitent un aide particulière.
A Paris, à Lyon, à Bayonne, à Pau, à Clermont-Ferrand... Toutes les informations sur www.accueillouisetzelie.fr

Posté le 22 novembre 2017 à 13h36 par Michel Janva | Lien permanent

Quid du renouveau de la culture de Vie ?

Eric, le président du mouvement des Veillées pour la Vie est intervenu au micro de RCF pour évoquer la transmission de la culture de Vie au sein de notre société…

Posté le 22 novembre 2017 à 12h11 par Michel Janva | Lien permanent

25 novembre : Chapelet SOS Tout-Petits à Bougival

Capture d’écran 2017-11-19 à 11.31.08

Posté le 22 novembre 2017 à 11h31 par Michel Janva | Lien permanent

21 novembre 2017

Je mets au défi quiconque de me prouver que l'embryon, le fœtus n'est pas un enfant

Communiqué de l'Acpervie-sos-maternité suite à la journée des droits de l'enfant :

Page1image400"Le premier droit de l’enfant est que le petit de l'homme voit le jour, qu'il naisse.

Je mets au défi quiconque de me prouver que l'embryon, le fœtus n'est pas un enfant.

Quelle femme, quelle mère a donné naissance à un être vivant d'une autre espèce que l’espèce humaine. Arrêtons ne nous cacher derrière une dialectique, de mots, de potentialité, de raisonnement humain pour ne pas voir la réalité simple et compréhensible par un enfant que ce que porte une femme dans son ventre, dans son utérus n'est autre qu'un enfant, un frère ou sœur en humanité.

Alors passé cette évidence, nous pouvons voir, et comprendre que toutes atteints à l’intégrité physique de cet enfant fût il dans le ventre de sa mère est une violence, une atteinte à ses droits fondamentaux.

En ce jour où les gouvernants font de belles déclarations, mettent en place des stratégies pour diminuer les violences faites aux enfants, mon vœux et j'ose dire ma prière est que nos frères et sœurs en Christ, nos assemblés chrétiennes rencontrent, soutiennent, rejoignent les associations qui défendent la Vie. Car au delà des concepts au delà des valeurs il y a des femmes, des enfants qui souffrent silencieusement, qui ont besoins du Sauveur de leurs âmes, de votre aide spirituelle et matérielle.

Michel Ubeaud

Mathieu 25:46 Jésus dit : Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous n'avez pas fait ces choses à l'un de ces plus petits, c'est à moi que vous ne les avez pas faites

et

Article 6 de la convention internationale des droits de l'enfant : Les Etats parties reconnaissent que tout enfant a un droit inhérent à la vie."

Posté le 21 novembre 2017 à 07h55 par Michel Janva | Lien permanent

20 novembre 2017

125 Veillées pour la Vie et d’autres à venir…

Il est toujours temps d’en organiser une dans votre paroisse si il n’y en a pas encore… Toutes les informations se trouvent dans notre kit d’organisation prêt à l’emploi en libre téléchargement sur notre site ! Soyons missionnaire de l’évangile de la Vie !

VV_affiches_Ostensoire2017-page-001-1

Découvrez ici les nouvelles affiches pour les veillées pour la vie.

Pour soutenir l'organisation des veillées : Don déductible d'impôts avec reçu direct.

Posté le 20 novembre 2017 à 20h42 par Michel Janva | Lien permanent

Soutien à l’initiative russe pour la vie à naître

Comme nous l'avons déjà écrit, le mouvement provie russe a rassemblé plus de 1 million de signatures pour demander l'interdiction de l'avortement en Russie. Ce mardi, 21 novembre, aura lieu le dépôt de signatures au président de la Russie. Nous proposons de soutenir cette initiative pour interdire l'avortement en Russie.

Posté le 20 novembre 2017 à 17h29 par Michel Janva | Lien permanent

19 novembre 2017

Toujours pas de veillée pour la vie

VV_affiches_Ostensoire2017-page-001Il n'y a toujours pas de veillée 

Il est encore temps d'organiser des Veillées pour la Vie, c'est un témoignage fort du renouveau de la culture de Vie dans notre société !  Un kit d'organisation prêt à l'emploi est sur le site, un nouveau système de cartographie est en place : il ne manque plus qu'un peu de bonne volonté pour voir germer une veillée dans chaque diocèse...

Posté le 19 novembre 2017 à 12h08 par Michel Janva | Lien permanent

18 novembre 2017

Des veillées pour la vie à travers le monde

Les réseaux étrangers des Veillées pour la Vie se développent !  C’est le rêve de St Jean Paul II exprimé dans l’encyclique Evangelium Vitae au n°100 :

Une grande prière pour la vie, qui parcourt le monde entier, est une urgence. Que, par des initiatives extraordinaires et dans la prière habituelle, une supplication ardente s’élève vers Dieu, Créateur qui aime la vie, de toutes les communautés chrétiennes, de tous les groupes ou mouvements, de toutes les familles, du cœur de tous les croyants!”

Deux à trois veillées sont en préparation en Allemagne, une à deux veillées au Royaume Uni (Glasgow et Preston), plusieurs en Afrique (Gabon, Côte d’Ivoire et Sénégal), deux veillées annoncées au Québec, et le retour de la Veillée d’Haïti !

VV__image-provisoire-1

Posté le 18 novembre 2017 à 20h13 par Michel Janva | Lien permanent

17 novembre 2017

Cartographie des veillées pour la vie

On me signale l’arrivée du nouveau système de cartographie du site des Veillées pour la Vie ! A vous de le prendre en main pour annoncer votre veillée pour la Vie dans votre paroisse… Si elle n’est pas encore prévu, il est encore temps de l’organiser !

Capture d’écran 2017-11-17 à 07.09.53

Ces développements demande du temps aux bénévoles mais surtout de l’argent car avec le développement des Veillées pour la Vie, le système se perfectionne : n’hésitez pas à les aider par un don déductible d’impôt !

Posté le 17 novembre 2017 à 11h08 par Michel Janva | Lien permanent

16 novembre 2017

Rosaire pour la Vie à Lyon le samedi 18 novembre

L

Posté le 16 novembre 2017 à 20h34 par Michel Janva | Lien permanent

Il est temps que toute l'Église se sente concernée par le combat pour la vie

Adélaïde Pouchol a rencontré Eric, coordinateur des veillées pour la vie en France. Il a accepté de répondre à ses questions pour le blog de L'Homme Nouveau. Extraits :

V"En 1995, St Jean-Paul II, déjà, avait appelé de ses vœux une prière pour la vie aux quatre coins du monde dans l’encyclique Evangelium Vitae au n°100, mais c'est, en effet, Benoît XVI qui, en 2010, a formulé explicitement cette demande et c'est ainsi qu'ont eu lieu, il y a sept ans, les premières veillées pour la vie... Initiative bénie et encouragée, depuis, par le Pape François. [...] 

Vous parliez de plus de 500 veillées de prières en 2010, qu'en est-il aujourd'hui ?

La première année, effectivement, il y a eu un bel élan de prière et l'année d'après c'est seulement en France que les choses ont vraiment continué. Il y a eu quelques veillées ici et là à l'international mais, sur ce coup là, on peut vraiment dire que la France aura joué un rôle particulier et tenu les promesses de son baptême. En 2015, il y a eu 200 veillées... Un beau signe d’espérance pour notre société ! Et pour cette année, à la grâce de Dieu ! L'essentiel des laïcs, paroisses ou communautés qui organisent une veillée pour la vie nous en informent en novembre, c'est une période bien chargée pour nous, mais il y a toujours des veillées qui se décident au dernier moment ! Pour ceux qui hésitent encore à le faire dans leur ville, il n'est pas trop tard. Le renouveau de la culture de vie est une urgence, rien de moins ! [...]

Qui sont les gens qui vous appellent pour organiser des veillées ?

Ce sont généralement des laïcs, de sensibilités très différentes. Ce n'est pas toujours très simple en terme de communication, j'ai souvent l'impression de faire le grand écart, mais c'est beau de voir que nous pouvons tous prier pour la même cause, important de savoir dépasser certains clivages pour nous engager par la prière au service de la vie. En tous cas, il est difficile de faire des généralités sur ces veillées. Il y a, par exemple, des grandes villes où les gens se réunissent à 15 alors qu'ils sont près de 200 dans dans telle ou telle petite ville... Et inversement ! Tout cela nous encourage  en fait à méditer la parabole du semeur : ça prend là où il y a de la bonne terre, tout simplement. Et quand « deux ou trois sont réunis en Son Nom, Le Christ est là au milieu d’eux »… En effet, nous avons de beaux témoignages qui remontent chaque année de grâces reçues et ce n’est pas toujours dans des plus grandes veillées que ces témoignages remontent !

Quel regard portez-vous sur ces sept années de veillées pour la vie ?

D'année en année, nous recevons les bénédictions et encouragements d'évêques, de cardinaux, du pape lui-même ! Nous avons aussi recueilli de très beaux témoignages de conversion à l'occasion de ces veillées, notamment celui d'une femme qui a été bouleversée à la lecture d'un texte de Jean-Paul II aux femmes qui ont avorté. Comme quoi, il suffit parfois de  bien peu de choses pour que la grâce de Dieu puisse passer. [...]

Etes-vous en lien avec des associations ou organisations pro-vie, avec d'autres mouvements ?

Le mouvement des veillées pour la vie n’est pas affilié en tant que tel à telle ou telle communauté, paroisse ou sensibilité. Ce sont des laïcs qui décident de répondre à l'appel du Saint-Père là où ils sont, nous ne faisons qu'aider, répertorier, encourager ! Nous tenons à ce que les veillées pour la vie ne soient attachées à aucune "partie" de l'Eglise plus qu'à l'autre et qu'elles soient indépendantes de toutes tendances... C'est d'ailleurs l'une des difficultés... La défense de la vie est facilement associée aux cathos d'une certaine sensibilité, il n'y a rien de tel pour braquer les gens !

Que le combat pour la vie doive être porté par tous est une évidence, reste que pendant des années, ce combat a effectivement été porté par certains catholiques plus que d'autres...

C'est vrai ! Mais il est temps que toute l'Église se sente concernée. Ce n'est pas pour rien que saint Jean-Paul II avait appelé à renouveler la culture de vie en priorité dans les communautés chrétiennes (N°95 de l’encyclique Evangelium Vitae). Il savait que c'est seulement ainsi qu'elles pourraient ensuite en rayonner dans toute la société. C'est un travail de longue haleine... [...]"

Posté le 16 novembre 2017 à 17h42 par Michel Janva | Lien permanent

15 novembre 2017

Rassemblement de SOS Tout-Petits samedi 18 novembre à Paris

Prière publique organisée par SOS Tout-Petits contre l'avortement, devant Port-Royal samedi 18 novembre à 14h30.

Posté le 15 novembre 2017 à 09h26 par Michel Janva | Lien permanent

14 novembre 2017

Vous venez chaque année à la Marche pour la Vie ? Organisez une veillée pour la vie

La Marche pour la vie vous invite à méditer un instant sur la société dans laquelle nous vivons et sur l’accueil qu’elle réserve au plus faible… :

Header-logotypeLa France, c’est :

600 avortements par jour,

La PMA déjà en vigueur pour les couples homme-femme

La recherche sur l’embryon déjà réelle

La PMA pour toutes dans les tiroirs du Gouvernement

La GPA, qui suivra nécessairement la PMA pour toutes, au nom du principe sacro-saint d’égalité

Des tentatives régulières pour légaliser l’euthanasie…

Nous ne pouvons rester dans notre canapé devant cette « culture » de mort qui conduira inévitablement à l’autodestruction de notre société…

Le Christ nous dit, en Matthieu 5, 13 : « Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on? Il ne sert plus qu’à être jeté dehors, et foulé aux pieds par les hommes. »  En temps que laïcs, c’est notre devoir de nous engager pour le bien commun : nous devons transmettre cette culture de Vie à notre prochain.

=> Nous ne serons pas le sel de la Terre sans engagement.

La création d’une veillée pour la Vie est le premier pas en avant pour le renouveau d’une culture de Vie au sein de notre société : ne la ratons pas !

En Matthieu 5,14, le Christ insiste sur notre mission : « Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée; et on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. »

=> Nous ne serons pas des témoins lumineux sans formation. Il est capital de consacrer du temps à mieux connaître la bioéthique et ses nouveaux enjeux, comme le transhumanisme : formons-nous !

Ainsi, les laïcs sont appelés à s’engager et à se former pour promouvoir une culture de vie authentique.

Toutes les propositions du mouvement des Veillées pour la Vie : veillées de prière, neuvaine spi & bioéthique, actions (dons aux maisons d’accueil pour futures mères) sont comme les prémices d’une nouvelle vague qui usera, rognera, fissurera le mur idéologique du « progrès de l’avortement et de l’euthanasie »…

Que de vies détruites… Que de blessures dans les familles… 

Si nous ne nous levons pas contre cette hécatombe, qui le fera ?

Chaque année, des signes d’espérance nous sont donnés à travers le monde : une culture en faveur du respect inconditionnel de chaque vie humaine, depuis sa conception jusqu’à son terme naturel, peut se mettre en place dans nos sociétés…

Combien aurons-nous de Veillées pour la Vie organisées en France en 2017 pour témoigner de la renaissance de la culture de Vie ? A vous de l’organiser avec votre diocèse, votre paroisse, votre famille et vos amis!  C’est une première marche à franchir avant la grande marche pour la Vie du 21 janvier !

Toutes les informations se trouvent sur le site internet www.veilleespourlavie.org. Vous pouvez bénéficier de notre kit d’organisation prêt à l’emploi et déclarer votre veillée en ligne. Nous restons à votre disposition pour tout renseignement.

Amitiés et union de prières, au service de la Vie !"

 

Posté le 14 novembre 2017 à 09h00 par Michel Janva | Lien permanent

13 novembre 2017

S.O.S, femmes en détresse

FL’antenne d’écoute aux femmes enceintes en difficulté a été créée en 2009 au sein de Choisir la Vie. Aujourd’hui, sept écoutantes se relaient pour assurer une permanence téléphonique quotidienne. Au bout du fil : des hommes inquiets, des femmes enceintes qui  rencontrent des difficultés pendant leur grossesse, qui appréhendent l’accouchement… mais aussi des femmes confrontées au choix de l’avortement. Un service qui fait entrer dans le mystère de « la miséricorde du Père » et donne l’occasion de vivre une expérience humaine et spirituelle forte.

Ecouter la personne en souffrance

L’un des enjeux essentiels de l’antenne est d’écouter avec son intelligence et son cœur la personne qui appelle. La majeure partie des femmes qui en arrivent à se poser la question de l’avortement sont dans des situations complexes et douloureuses : compagnon qui menace de les quitter si elles gardent l’enfant, famille qui exerce des pressions de toutes sortes, situation financière difficile, réveil de blessures affectives… Les femmes et les hommes qui appellent doutent d’eux-mêmes, de leur capacité à être mère ou père. L’écoute peut durer une heure, voire deux, au cours desquelles l’écoutante utilise toutes les ressources de son cœur et de son intelligence pour essayer de comprendre qui est l’autre, quelle est sa problématique et pourquoi il en arrive à ce dilemme.

Compatir

A« Si l’on veut vraiment accompagner certaines, il faut plonger avec elles », rapporte C. Edel, présidente de Choisir la Vie et psychologue de l’antenne. Il faut parfois descendre en eaux troubles avec ces femmes, au cœur de leur détresse, pour essayer de remonter ensemble à la surface. C’est ce qui s’est passé avec M. qui appelle, enceinte de quatre mois, alors qu’elle s’apprête à partir aux Pays-Bas pour y subir une IVG. Pendant une heure de conversation, M. exprime le dégoût que lui inspire l’enfant qu’elle porte, sa colère, ses difficultés, jusqu’à ce que, aidée dans ce chemin, une lumière apparaisse : « Mais finalement, il n’y est pour rien ce bébé ! ». La vérité entraîne une grande libération, et la paix. Pour la personne qui appelle, comme pour celle qui écoute, une joie profonde survient. L’accompagnement ne laisse pas indemne : on entre dans ce combat entre la vie et la mort, où l’enjeu est si important : la vie d’un enfant. Quand on s’engage ainsi au côté de la personne en souffrance, « on ressort nous-mêmes en ayant le sentiment d’avoir gagné en humanité », témoigne C. Edel.

Un combat spirituel

Ce chemin d’accompagnement est un chemin d’humilité. Au terme de la conversation, certaines femmes raccrochent en étant toujours dans le doute ou en disant qu’elles conservent leur choix initial, celui de l’avortement. « On n’est pas toutes-puissantes », rapporte C. Edel. La personne en situation-limite garde sa liberté. De fait, cette question de l’avortement s’inscrit dans un combat spirituel intense, et pour C. Edel, la loi Veil, en favorisant l’IVG, a fragilisé les femmes en créant chez elles la fausse espérance de pouvoir, par l’avortement, effacer le passé. Ainsi, beaucoup de femmes témoignent au téléphone, qu’elles préfèreraient ne pas avoir le choix et être obligée de garder leur enfant. Elles s’adapteraient à cette venue de l’enfant, disent-elles, les choses s’arrangeraient… Paradoxalement, face à cette possibilité d’avorter, elles ne se sentent pas libres : elles disent ne pas avoir le choix au regard de toutes les barrières apparentes, de toutes les pressions ; cela leur semble être la seule possibilité.

Dans ce combat qui les dépasse, les écoutantes s’entourent du soutien précieux de « priants » amis, communautés religieuses, paroisses, à qui elles confient ces jeunes femmes en situation de si grande fragilité, et l’enfant qu’elles portent, encore plus vulnérable.

Posté le 13 novembre 2017 à 17h33 par Michel Janva | Lien permanent

11 novembre 2017

18 novembre : Colloque à l'académie diocésaine pour la vie à Bayonne

B

Posté le 11 novembre 2017 à 08h27 par Michel Janva | Lien permanent

10 novembre 2017

26 novembre : Marche pour la vie à Lyon

Capture d’écran 2017-11-10 à 17.44.34

Posté le 10 novembre 2017 à 19h45 par Michel Janva | Lien permanent

09 novembre 2017

Donald Trump nommerait une pro-vie comme ambassadrice sur les droits des femmes

Le président américain s'apprête à nommer Penny Young Nance comme ambassadrice itinérante sur les questions des droits des femmes dans le monde. Présidente de l'organisation Concerned Women for America ("Femmes inquiètes pour l'Amérique"), une organisation pro-vie. Le site de cette organisation montre en grand un embryon à protéger :

Capture d’écran 2017-11-09 à 22.25.41

Unknown-43En 2013, Penny Nance écrivait dans le Christian Post :

"L'avortement est le combat des droits de l'homme fondamental de notre époque. Pour la génération de nos grands-parents, la Shoah était l'atrocité la plus terrible commise contre l'humanité. Près d'un million et demi d'enfants juifs ont été tués dans le génocide nazi. Ce qui est honteux, c'est que depuis longtemps, l'Amérique a surpassé ce nombre de petites vies perdues à cause d'un cruel génocide."

Dans une tribune publiée en 2015 sur le site de l'alt-right Breitbart News, elle affirmait que les militants LGBT

"travaillaient infatigablement pour infiltrer les écoles et influencer les enfants de tout le pays. La plupart des parents ne veulent l'entendre, mais c'est la réalité. Les activistes gays vous contournent pour avoir vos enfants, et les écoles sont complices."

La Maison Blanche n'a pas encore confirmé l'information selon laquelle Penny Nance sera bientôt ambassadrice pour les droits des femmes dans le monde.

Posté le 9 novembre 2017 à 22h32 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (2)

173 veillées pour la vie

6a00d83451619c69e201bb09ca4e0f970d-2C'est dans un mois ! Il est toujours temps d'organiser une veillée dans sa paroisse On en compte pour le moment 173.

Sur la réponse du mouvement à ce que demande l'Eglise en matière de protection de la Vie : voir ici

N'hésitez pas à soutenir les veillées pour la vie.

Mgr Carré et Mgr Ballot annoncent organiser des veillées pour la vie.

Posté le 9 novembre 2017 à 19h49 par Michel Janva | Lien permanent

02 novembre 2017

Les veillées pour la vie sur KTO

Eric, qui tient le manche du site des veillées pour la vie, a remporté la médaille d'or Laudate (offerte pour la seconde place) du QCM sur KTO :

Posté le 2 novembre 2017 à 10h00 par Michel Janva | Lien permanent

01 novembre 2017

Soutenir les veillées pour la vie

L'organisation des veillées pour la vie fait appel à votre générosité :

Veillées_pour_la_vie_logotype (1)"Chaque années, les bénévoles du mouvement des Veillées pour la Vie s’investissent pour favoriser la renaissance de la culture de Vie dans notre société. Le mouvement croît et se développe d’année en année. Les besoins augmentent en conséquence…

Ces activités bénévoles ont un coût : le budget annuel de l’association s’élève à 5 000€ répartis dans des frais de mise à jour du site internet, de réalisations graphiques pour notre communication, d’impressions et de routage de lettres destinés aux évêques, aux prêtres et aux partenaires du mouvement. Sans compter les frais de logiciels, de caméra, d’ordinateur, d’imprimante… Nous effectuons aussi des dons auprès de Maisons d’accueil pour futures mères en détresse et nous les assistons parfois de nos compétences, comme ce fut le cas pour la Maisons Magnificat – Accueillir la Vie de Ligueil, pour laquelle nous avons réalisé un reportage vidéo repris depuis sur leur site internet.

Notre association est d’intérêt général. Ainsi, vos dons sont déductibles d’impôts. Ils ouvrent droit à une réduction d’impôt sur le revenu égale à 66 % du montant versé dans la limite de 20 % du revenu disponible. Un don de 50 € ouvre par exemple droit à une réduction d’impôt de 33 €, un don de 100 € à une réduction de 66 €…

Ainsi, un don de 100 € ne vous coûte que 34 € !

Vous pouvez nous envoyer vos chèque à l’ordre de Association des Œuvres de Vie, 18 rue Thiers 56000 Vannes ou nous adresser un virement bancaire en sollicitant notre RIB par mail sur contact@veilleespourlavie.org"

Posté le 1 novembre 2017 à 18h39 par Michel Janva | Lien permanent

31 octobre 2017

Devenez apôtres de l’évangile de la Vie en organisant une veillée pour la Vie

0Les veillées pour la vie lancent un appel aux scouts, guides et autres routiers :

"Pour cela, rien de plus simple :

  1. Parlez-en à votre équipe et contactez votre aumônier, votre curé,
  2. Trouvez une église pour ce temps de prière et d’adoration,
  3. Préparez les vêpres, les textes et les chants de la veillée pour la vie,
  4. Invitez largement les paroissiens et vos amis.

C’est une action simple pour vos équipes ! Toutes les informations sont résumées sur cette page : Organiser une veillée. Vous y trouverez un kit d’organisation prêt à l’emploi avec affiches, méditations, trame de veillée, etc.

Le mouvement des veillées pour la Vie rassemble chaque année des milliers de chrétien à la veille de l’Avent. En union avec le Pape et de nombreux diocèses de France et du monde, il s’agit de demander au Seigneur « sa grâce et sa lumière pour la conversion des cœurs et donner un témoignage ecclésial commun pour une culture de la vie et de l’amour. » 

Notre mouvement soutien des maisons d’accueil pour futures mères. Mais le cœur du mouvement, c’est la prière ! Nous sommes invités à organiser des veillées et à devenir ainsi missionnaire de l’Evangile de la Vie. Si nous voulons relancer la culture de vie au sein de notre société, nous ne pourrons pas nous passer de la prière. C’est même la première étape ! Le Christ nous le rappelle dans la parabole de la Vigne et des sarments (Jean 15 ; 1-15) : si nous ne sommes pas connecté à la Vigne, c’est-à-dire au Christ, nous ne porterons pas de fruit. Et c’est pour cela que ces veillées sont aujourd’hui fondamentales : ce cœur à cœur avec le Christ nous donnera les grâces pour mieux accueillir et protéger la Vie !

Engagez-vous pour le renouveau de la culture de Vie dans notre société !

Rendez-vous à la veille de l’Avent, en union de prières avec les 200 veillées attendues en France en 2017 !"

Posté le 31 octobre 2017 à 18h39 par Michel Janva | Lien permanent

Le pape et des évêques soutiennent les veillées pour la vie

Le nonce apostolique a envoyé ce courrier à l'organisation des veillées pour la vie qui auront lieu le 2 décembre :

S

Le site des veillées pour la vie publie le soutien de plusieurs évêques : Mgr de Germay (Ajaccio), Mgr Scherrer (Laval) et Mgr Lebrun (Rouen), ce dernier ayant été le premier évêque de France à se rendre à une marche pour la vie.

Et dans votre paroisse, y aura-t-il une veillée pour la vie ?

Posté le 31 octobre 2017 à 13h36 par Michel Janva | Lien permanent

30 octobre 2017

En refusant l’avortement thérapeutique, nous avons voulu qu’elle se sente accueillie, désirée, aimée et protégée

Imma et de Giacinto ont refusé l’avortement thérapeutique et ont donné naissance à une fille qui a vécu cinq jours. Ils témoignent sur Aleteia. Extraits :

Img-20170619-wa0014"En 2013, un an après la naissance de mon premier enfant, qui était arrivé après plusieurs fausses couches, je suis retombée enceinte. J’étais très heureuse et j’ai vécu les premiers temps de la grossesse bien plus sereinement que la fois précédente. Mais à la 12e semaine, le 24 juillet, le médecin a découvert à l’échographie qu’il y avait un problème. Le bébé était atteint d’acrânie, une pathologie incompatible avec la vie puisqu’elle implique une absence totale ou partielle de la voûte crânienne. Le gynécologue m’a annoncé que selon toute probabilité la grossesse n’irait pas à son terme. Et puis il a ajouté que dans de tels cas, on pratiquait généralement l’avortement thérapeutique. Il a m’annoncé cela d’un ton morne et triste, car il savait les souffrances que nous avions traversées et ce n’était pas facile pour lui non plus. Quand je suis rentrée à la maison, j’ai tout raconté à mon mari puis je lui ai dit : « Giacinto, j’étais enceinte avant et je le suis toujours. »

Qu’avez-vous décidé avec Giacinto ? Avez-vous envisagé d’avoir recours à l’avortement thérapeutique ? 

Non, nous n’avons jamais envisagé l’avortement. Jamais. Nous avions demandé au Seigneur qu’Il nous fasse don d’un enfant et c’est tout. Le Seigneur sait quand Il donne et quand Il reprend. J’étais la maman et je ne pouvais tout simplement pas concevoir de tuer mon enfant. Le cœur de ma fille battait. Deux jours plus tard, nous sommes donc retournés voir le médecin et nous lui avons fait part de notre choix de poursuivre la grossesse. Mon mari se faisait beaucoup de souci pour ma santé car je souffrais de polyarthrite rhumatoïde et de spondylarthrite ankylosante mais le gynécologue l’a rassuré. Giacinto et moi avons toujours eu la grâce d’être d’accord et unis.

[...] Je me souviens que la chef du service de néonatologie m’a dit, lors de mes dernières visites, que j’étais quelqu’un d’égoïste car j’avais exprimé le souhait de laisser ma famille voir l’enfant. À ses yeux, je n’aurais pas dû faire ce choix car la petite ressemblerait à un monstre. Je lui ai répondu : « Écoutez docteur, tel est mon souhait. Je veux que notre fille puisse être connue des siens, mais ne vous en faites pas. Même si elle naissait avec une apparence aussi hideuse et monstrueuse que ce que vous décrivez, aucun d’entre nous ne la regarderait avec vos yeux. Elle sera regardée avec les yeux de l’amour et toute cette laideur s’effacera. » J’ai également demandé à ce que l’on ne pratique pas d’acharnement thérapeutique sur le bébé dans le but de le maintenir en vie après la naissance.

[...] Martamaria est née le 17 janvier 2014 à 12h30. Elle a pleuré tout de suite, à la stupéfaction générale et je me rappelle la gynécologue explosant de joie et me disant : « Imma, écoute comme elle pleure ! » Le diagnostic me fut malheureusement confirmé, mais ma petite fille était vivante ! Elle était née ! Et le premier miracle fut qu’elle pleurait et respirait par elle-même ! Ses cris ont été un hymne à la vie. Puis je me souviens que l’équipe l’a lavée, a pris les empreintes de sa main et de son pied, a fait des photos puis l’a amenée à son père pour qu’il fasse sa connaissance. Nous sommes restés seuls tous les trois, puis nous avons célébré son baptême dans le rituel complet (ce que j’avais vivement souhaité), dans la pièce qui nous avait été réservée, entourés de l’amour de nos familles et de ses deux marraines, Titti et ma sœur Anna. Ce fut une très belle célébration ! J’ai aussi eu la grande joie de pouvoir mettre ma petite fille au sein, de la garder auprès de moi et de la présenter à mes proches. Cela a été une immense grâce !

Et puis cette incroyable surprise : Martamaria a vécu cinq jours…

Oui, Martamaria a vécu cinq jours, choyée et entourée de l’amour de tous. Je garde précieusement les photos où on la voit pointer son doigt vers ma sœur et moi. Ce n’est pas vrai de dire que ces enfants ne ressentent rien, ne vivent rien. Je me souviens qu’un jour, Assia, l’obstétricienne, est venue me voir dans ma chambre avec un médecin. J’étais là avec mes sœurs, Martamaria était auprès de nous et nous étions en train de rire et de discuter. Quand il est sorti, le médecin lui a dit : « Assia, elles sont en train de rire là-dedans. La petite est en train de mourir et sa mère a le sourire. Elle dégage une telle joie ! » À cet instant, nous célébrions la vie, la grâce d’avoir pu connaître cette petite fille, de l’avoir accueillie, de l’avoir tenue dans nos bras.

À chaque fois qu’on me la retirait, elle s’affaiblissait et se refroidissait, mais quand je la reprenais dans mes bras, ses forces revenaient. Cela s’est passé ainsi jusqu’à sa dernière nuit, mais quand j’ai vu qu’il lui fallait de plus en plus de temps pour retrouver des forces, j’ai compris que son moment était venu et j’ai fait venir mon mari. Franca était avec nous, c’était l’infirmière qui a toujours été à mes côtés. Nous étions seulement tous les trois et finalement j’ai trouvé la force de dire à notre fille que son papa et moi étions prêts, qu’elle pouvait partir car nous étions heureux de l’avoir connue et aimée, que nous remercions Dieu de l’avoir eue avec nous pendant cinq jours. Et à huit heures du matin, Martamaria est née au ciel. Le lendemain elle était encore plus belle. Elle avait le visage d’un ange.

[...] En refusant l’avortement thérapeutique pour Martamaria, j’ai pu l’entourer, avec Giacinto et nos proches, d’amour et d’attention. Nous avons voulu qu’elle se sente accueillie, désirée, aimée et protégée. Elle a reçu le sacrement du baptême ainsi que des funérailles. Nous lui avons donné la dignité d’une personne humaine qui revient à chacun et que l’avortement élimine d’une manière atroce. Je rends grâce au Seigneur pour tout cela, je Le remercie de m’avoir fait faire l’expérience de cette joie parfaite dont m’avait parlé mon amie Titti, je rends grâce pour Son immense consolation et pour l’assurance de la vie éternelle. Ma fille est née, a vécu, est morte et vit désormais au ciel."

Posté le 30 octobre 2017 à 21h39 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

27 octobre 2017

Docteur Luc Perrel, RIP

PLe docteur Luc Perrel, né à Laval en 1937, est décédé le 26 octobre 2017, muni des sacrements de l'Eglise.

Après ses études à la faculté de médecine de Rennes, il s'installe en Mayenne, où il a exercé pendant 39 ans la médecine générale de campagne avec une importante activité obstétricale.

Viscéralement attaché au respect de la vie, il adhère, dès 1974, à l'AMRV (Association des Médecins pour le Respect de la Vie), du docteur Lafont, et fonde une association locale de l'AMRV. A la fin des années 80, il rejoint le docteur Dor et SOS Tout-Petits dont il fut vice-président. Il y récolte un certain nombre de condamnations pénales - pour des prières dans les centres d'avortement - dont il prétend qu'elles l'honorent beaucoup plus que ne pourrait le faire la Légion d'Honneur.

Dix ans auparavant, il avait découvert la méthode Billings qui lui permettra d'interrompre totalement la prescription de la pilule pour sa clientèle. Il prit prendre conscience, dès cette époque, de la nocivité de la contraception qui - à cause du refus de l'enfant - mène à l'avortement tandis que, la régularisation naturelle des naissances toujours ouverte à la vie, représente l'alternative efficace libérant les âmes comme les corps, dans ce domaine particulièrement délicat de l'exercice de la fécondité humaine.

Marié, père de six enfants, grand-père de dix-neuf petits-enfants, il a cessé son activité en 2003, sans pour autant interrompre le combat pour la vie.

Posté le 27 octobre 2017 à 14h10 par Michel Janva | Lien permanent


     Archives >

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives >