26 mai 2015

Sois un homme, voile ta femme

Une campagne de "pureté" intitulée "Sois un homme" a été lancée en Algérie, en réponse à un incident : une étudiante empêchée d'aller passer son concours d'avocat parce que le vigile qui gardait l'entrée des locaux jugeait sa robe trop courte. L'étudiante avait dû aller s'acheter un pantalon pour pouvoir entrer.

Si certains s'insurgent contre cette campagne, estimant que "la condition de la femme dans l'espace public régresse. Aujourd'hui, la violence verbale est quotidienne et normalisée. C’est hyper violent de marcher dans la capitale, à Alger, en jupe ou en pantalon", d'autres avancent le harcèlement sexuel que subissent les femmes algériennes, même voilées : "La nécessité que chaque homme impose à sa femme, sa mère et ses sœurs la pudeur en leur dictant le port de tenues amples et longues, "qui dissimulent leur féminité, afin de lutter contre le phénomène du harcèlement sexuel."

Harcèlement sexuel qui semble réel, mais au sujet duquel on peut se demander si c'est vraiment uniquement la longueur des jupes des femmes qui est en cause...

Jupe-campagne-2

Ne laisse pas tes femmes sortir avec une tenue osée.

Posté le 26 mai 2015 à 09h03 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (19)

Les femmes saoudiennes peuvent enfin conduire

Mais virtuellement seulement, la conduite dans la vraie vie leur restant interdite. Le Point :

"Le jeu vidéo "Saudi Girls Revolution", créé par le petit neveu du roi, met en scène huit femmes saoudiennes qui conduisent des motos."

 

Posté le 26 mai 2015 à 08h28 par Marie Bethanie | Lien permanent

25 mai 2015

A Argenteuil, le maire PS finance la construction d'une nouvelle mosquée

...en ne faisant pas payer le loyer, d'un montant estimé à 82 000€ à ce jour, du local de substitution prêté par la mairie pendant les travaux de construction d'un nouvelle mosquée. Il y a pourtant déjà plus de 10 mosquées à Argentueil :

"À Argenteuil, le maire PS sortant Philippe Doucet fait partie de ces élus qui ont une double lecture de la loi de 1905, notamment lorsqu’il s’agit du culte musulman (...) Il existe aussi de nombreux lieux de culte protestants, une synagogue, ainsi que la plus grande mosquée d’Europe, dans le quartier Val d’Argent Nord. Inaugurée le 29 juin 2010 par l’ancien Premier ministre François Fillon, la mosquée Al-Ihsan compte 3 000 m2 aménagés dans un ancien garage Renault. Onze ans de travaux ont été nécessaires à ce bâtiment orné d'une façade mauresque typique coiffée d’un dôme et d’un petit minaret, comme dans les pays arabes (...)

En tout, plus de dix lieux de culte musulmans ont été référencés sur la ville. À Argenteuil, on estime que près d’un tiers de la population est musulmane [Mais comment le savent-ils ?]. De quoi pousser l’ancien maire PS à lancer le chantier d’une nouvelle mosquée en 2013. Afin de satisfaire les fidèles, il a signé, le 3 octobre 2013, un contrat de location avec le responsable de la future mosquée pour mise à disposition d’un local appartenant à la mairie. Le loyer annuel est de 60 000 euros. Pourtant, à ce jour, pas un centime n’a été perçu par la mairie d’Argenteuil.

En caméra discrète, Séverine Lebrun a interrogé le futur gérant de la mosquée, dans les locaux gracieusement prêtés par l’ancien maire PS. Celui-ci, un peu pris de court, s’explique sur les 82 000 euros de loyers impayés : "Ce n’est pas une question de loyer. On avait un accord entre nous et eux [la mairie d’Argenteuil, ndlr]. Ils nous prêtent le local jusqu’à la construction de la mosquée." Mais qu’en est-il alors de la convention signée par les deux parties portant sur le montant d’un loyer mensuel ? "On a signé une convention, mais après j’ai dit non, je ne paye rien. Donc il [ndlr, Philippe Doucet] nous a dit : "vous restez jusqu’à nouvel ordre", a affirmé le futur responsable de la mosquée As Salam."

Posté le 25 mai 2015 à 07h24 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (6)

24 mai 2015

27 mai : conférence du père Boulad à l'Assemblée sur l'Etat islamique

B

Posté le 24 mai 2015 à 14h16 par Michel Janva | Lien permanent

Le captagon, la pilule miracle des djihadistes

Lu ici :

"Les djihadistes en Syrie utilisent le captagon, une drogue à base d'amphétamines, pour doper leurs performances. La pilule sert aussi à financer la guerre."

La drogue les empêche de ressentir la douleur et la peur, ce qui leur permet de tenir le coup. On comprend mieux leur insensibilité face à la douleur qu'ils infligent aux autres.

Posté le 24 mai 2015 à 12h12 par Marie Bethanie | Lien permanent

23 mai 2015

Sauver Palmyre ? Les politiques ont dit non

Charlotte d'Ornellas revient sur Boulevard Voltaire sur la prise de Palmyre par les sauvages de l'Etat islamique et sur la responsabilité que portent les gouvernements occidentaux aveuglés par leur idéologie stupide : ne pas soutenir Bachar al Assad, quel qu'en soit le prix. Le prix, c'est l'avancée inexorable des hordes barbares de l'Etat islamique et le recul voire la disparition d'une chrétienté millénaire, source de civilisation et de paix.

"Les premières photos de Palmyre occupée par l’État Islamique circulent : des cadavres décapités alignés sur une route, non loin du site plurimillénaire rappelant la richesse civilisationnelle de la Syrie qui continue à subir les foudres de cette monstrueuse armée démoniaque.[...]

La prise de Palmyre est préoccupante. Au delà de la menace qui pèse désormais sur ce bijou antique, des milliers de vies sont en suspens et la Syrie reste plus menacée que jamais.
L’Unesco a timidement appelé à la « cessation immédiate des hostilités », comme si l’État Islamique allait revenir subitement à la raison… La coalition internationale reste muette.

Le journaliste Frédéric Helbert, grand reporter et Prix de la meilleure enquête magazine en 2014 pour son reportage « Les armes chimiques de Bachar » tweetait vendredi : « Via les satellites et drones, la coalition a vu l’État Islamique marcher sur Palmyre. La non intervention a été décidée en toute connaissance de cause ». Quelques minutes plus tard, il ajoutait : « Empêcher l’attaque de Palmyre ? Nous y étions prêts dit un militaire de la coalition. Les politiques, y voyant une aide à Bachar, ont dit non ». ‘Aider Bachar’, c’était en l’occurrence sauver des vies.

Cette coalition internationale de 60 pays n’a jamais eu aucun résultat décisif en face de l’État Islamique, et refuse d’intervenir malgré une connaissance parfaite de la situation. Comment croire qu’elle en ait simplement la volonté ?

Depuis des années, les habitants d’Alep appellent au secours, encerclés par un nombre croissant d’islamistes qui attaquent sans cesse les civils. Plus largement, les Syriens supplient depuis quatre ans l’Occident de faire pression pour que la Turquie ferme ses frontières mais également pour qu’il cesse d’envoyer des armes à des « rebelles modérés » qui ne l’ont jamais été. [...]

Les Syriens n’attendent qu’une chose, la paix. Et les dirigeants occidentaux qui leur promettaient hypocritement la démocratie et les droits de l’Homme auront des comptes à rendre."

Posté le 23 mai 2015 à 10h51 par Marie Bethanie | Lien permanent

22 mai 2015

L'action de la France en Syrie doit être réévaluée

Communiqué de l'Oeuvre d'Orient :

"L’Œuvre d’Orient constate avec colère le déploiement du DAECH dans différentes zones de l’Irak et de la Syrie : frontière irako-syrienne, ville de Ramadi en Irak et de Palmyre en Syrie.  La prise de cette dernière cité est une catastrophe culturelle d’ampleur mondiale mais aussi une catastrophe stratégique et morale.

L’Œuvre d’Orient souligne aussi que, dans les zones de la plaine de Ninive où se trouvaient les chrétiens, le DAECH n’a pas reculé d’un seul centimètre. Il est plus que jamais urgent de prendre les moyens de les neutraliser.

L’Œuvre d’Orient espère que la Réunion Internationale qui doit avoir lieu le 2 juin prochain à Paris permettra la mise en œuvre des moyens nécessaires afin de mener des actions efficaces.

L’Œuvre d’Orient souhaite que l’action de la France en Syrie soit réévaluée."

Posté le 22 mai 2015 à 15h24 par Michel Janva | Lien permanent

21 mai 2015

Un ancien responsable du MJS condamné

Un père de 59 ans a été condamné mercredi par la cour d'assises du Bas-Rhin à 10 ans d'emprisonnement pour avoir tenté de tuer sa fille fugueuse dont il désapprouvait la relation amoureuse. Abdulhakim Omar Farah, ancien capitaine de l'armée somalienne, était jugé avec son fils. Dans leur verdict les jurés ont reconnu le père coupable de tentative d'homicide volontaire, de violation de domicile et de violences. Il a été maintenu en détention.

Le 8 octobre 2012, l'accusé avait porté trois coups sur sa fille avec une lame de 20 cm --une baïonnette de kalachnikov-- dans la région du coeur et perforé un poumon de la victime qui avait été grièvement blessée. L'accusé, installé depuis près de 20 ans en France comme réfugié politique, s'était rendu accompagné de son fils de 24 ans au domicile familial du compagnon de sa fille, où celle-ci, en fugue depuis un mois, s'était réfugiée. Le fils de l'accusé avait empêché à la famille d'intervenir pendant que son père assénait les coups de baïonnette à sa soeur. La jeune fille est de confession musulmane contrairement à son amoureux alsacien.

Le fils était alors à la tête du Mouvement des jeunes socialistes d’Alsace. Il a été condamné à trois ans de prison entièrement assortis de sursis, et disculpé des faits de violences.

Posté le 21 mai 2015 à 17h12 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (13)

L'opposition non islamiste en Syrie n'existe que dans les esprits des diplomates français

Avec la prise de Palmyre, l'Etat islamique contrôle désormais 50% du territoire syrien. Eric Zemmour considère qu'il faudra un jour ou l'autre reconnaître l'Etat islamique, comparable à l’Arabie Saoudite qui n’est rien d’autre qu’un Daesh qui a réussi :

Posté le 21 mai 2015 à 12h05 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (7)

Deux millions et demi d'esclaves dans le monde musulman

Dans son livre L'esclavage en terre d'islam, l'anthropologue algérien, Malek Chebel, a déjà établi que l'esclavage était un fait musulman (ici). Cet article nous explique que l'esclavage n'a jamais cessé d'exister et que plus de deux millions et demi de personnes dans le monde musulman seraient des esclaves :

"Si l'esclavage dit « de possession » a été aboli dans le monde entier, certaines pratiques jumelles, tout aussi ignominieuses, continuent d'exister au vu de tous. Et les projecteurs sont particulièrement braqués sur les pays arabes du Moyen-Orient (...) Selon Malek Chebel, plus de deux millions et demi de personnes dans le monde musulman seraient des esclaves, avec pas moins de 100 000 personnes rien qu'en Mauritanie.

« Au Liban comme au Maroc, les « bonnes » sont désormais les esclaves des temps modernes » et dans les pays du Golfe « ce sont les personnels de palaces » qui vivent dans un assujettissement des plus rudes. La servitude « pour dette » constitue la forme la plus contemporaine de cette pratique. Les enfants continuent de faire les frais de cet immonde trafic, servant tantôt de jockeys lors de courses de chameaux ou de chair à canon lors des derniers jihads de Boko Haram ou du groupe État islamique.

Bien loin des plantations de canne à sucre qui coûtèrent la vie à des centaines de milliers d'esclaves issus d'Afrique noire, l'esclavage moderne, décrié par les ONG, n'a pas fini de sceller la vie des pauvres du monde entier, renonçant ainsi au plus précieux des droits, la liberté. Et l'euphémisme de « travailleur forcé » que les lèvres occidentales murmurent tout bas ne cachera pas la triste vérité sous le tapis (...)"

Posté le 21 mai 2015 à 10h04 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (11)

20 mai 2015

"Il était une foi, l'islam"

Joachim Véliocas présente Majid Oukacha, qui se dit encore plus patriote depuis qu'il a quitté l'islam, et qui a écrit un livre, "Il était une foi, l'islam" :

"Courageux essai pour cet apostat de l' islam, religion qu'il a pratiqué assidûment à la mosquée avant de découvrir dans le hâdith et le Coran des éléments qui l'ont poussé à remettre totalement en cause sa foi. Il dénonce aujourd'hui l'illogisme, la violence, les atteintes aux droits fondamentaux des hommes, intrinsèques à l'islam classique."

 

Posté le 20 mai 2015 à 22h49 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (6)

Offres d'emploi

En ces temps de chômage, il ne faut passer à côté d'aucune opportunité :

"Le gouvernement saoudien a publié mardi une offre d’emploi pour le recrutement de huit bourreaux pour exécuter, par décapitation, le grand nombre de condamnés à mort dans le royaume."

Posté le 20 mai 2015 à 09h54 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

18 mai 2015

"L’islam c’est l’État Islamique : quiconque dit le contraire ment"

L'Observatoire de la christianophobie présente Sœur Hatune Dogan, une religieuse syro-orthodoxe qui appartient, aujourd’hui, au monastère syro-orthodoxe de Warburg, en Allemagne. Encore enfant, elle a du fuir avec sa famille persécutée son pays natal pour se réfugier en Allemagne. Elle dit, parlant des femmes chrétiennes et yazidies asservies et vendues comme du bétail par l'Etat islamique :

"Ils [les combattants de l’État Islamique] choisissent les plus belles d’entre elles, même si elles ont des enfants en bas âge, et se revendent entre eux ces filles, ces femmes. Ils ne les vendent pas à des gens d’une autre religion, mais uniquement à ceux de la leur, la sunnite (…) Il y a jusqu’à 12 000 otages, pour ne parler que des Yazidis, entre les mains de l’EIIL [État Islamique en Irak et au Levant]. Ce qui se passe là-bas, ce dont j’ai eu connaissance, c’est le dernier degré de la barbarie jamais connue dans l’histoire jusqu’à nos jours [...]La mission de (Abu Bakr) Baghdadi de l’État Islamique, c’est de convertir le monde entier à la religion islamique et de le faire entrer dans le [Dar al-Islam] comme ils le disent. Et l’islam ce n’est pas la paix. Quiconque dit que l’EIIL n’a rien à voir avec l’islam, ou des choses de ce genre, est un menteur. L’EIIL c’est l’islam, et l’islam c’est l’EIIL. [...]

Posté le 18 mai 2015 à 14h07 par Marie Bethanie | Lien permanent

Nous allons prendre la Suède. Et toute l'Europe.

Sur une chaine de télévision en langue arabe, un journaliste, qui dit avoir été musulman, interroge un musulman vivant en Suède. Ce dernier exprime librement sa vision de l’Islam. A écouter dans son intégralité :

 

Daniel Hamiche avait consacré un article à ce journaliste surnommé Brother Rachid qui est un musulman converti au christianisme évangélique.

Posté le 18 mai 2015 à 07h28 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (11)

16 mai 2015

Italie : Des musulmans insultent la procession de la Madone

Lu sur Novopress.info : en Italie, des jeunes musulmans ont accueilli dimanche la traditionnelle procession de la Sainte-Vierge à Conselice, dans la province de Ravenne, aux cris de "Allez-vous-en ! Allez-vous-en !"  Le maire de gauche a semble-t-il "désamorçé la polémique" en suggérant que les jeunes musulmans présentent leurs excuses. Le "vivre-ensemble" a du plomb dans l'aile...

Posté le 16 mai 2015 à 09h58 par Marie Bethanie | Lien permanent

15 mai 2015

"L'islam n'a jamais été une religion de paix"

Celui qui ose faire cet amalgame n'est autre que celui qui se présente comme le chef de l'Etat Islamique, dans un enregistrement audio de 35 minutes pour inciter les musulmans à "immigrer dans le califat".

Posté le 15 mai 2015 à 16h38 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

13 mai 2015

Le président égyptien a réitéré sa demande d’une révision de l’islam

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"On apprend que l’armée égyptienne est discrètement intervenue en Libye spécifiquement pour libérer 27 chrétiens éthiopiens faits prisonniers par des jihadistes. Ces Ethiopiens ont été ramenés au Caire, le 7 mai, et le président Sissi les a accueillis en personne à l’aéroport. Le Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn, a téléphoné au chef de l’Etat égyptien, pour lui exprimer sa reconnaissance.

D’autre part, hier soir, à la télévision, le président Sissi a réitéré sa demande d’une révision de l’islam. Il a déclaré que les efforts faits jusqu’à présent pour « renouveler le discours religieux » en Egypte et ainsi « tarir les sources » de l’extrémisme et du terrorisme « ne sont pas encore suffisants ». Et il a de nouveau sollicité l’Université islamique al-Azhar et les autres institutions religieuses nationales afin qu’elles montrent plus d’engagement dans ce domaine, ce qui pourrait avoir un fort impact en Egypte et dans d’autres pays de la région."

Posté le 13 mai 2015 à 17h45 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (20)

Montée de l'islamisme : la catastrophe est déjà là !

Extrait d'une interview de Jeannette Bougrab, ancienne secrétaire d'Etat UMP du gouvernement Fillon et compagne de Charb :

"Le problème de la France, c’est qu’elle ne regarde que la France. Au moment des attentats, 2.000 personnes étaient assassinées au Nigéria par Boko Haram. Sans parler de ce qui se passe au Yemen, en Syrie, en Irak... La catastrophe est déjà là et si on ne la voit pas, c’est qu’on n’a rien compris."

Posté le 13 mai 2015 à 09h17 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (4)

12 mai 2015

La nouvelle provocation de la Turquie

La Turquie, qui nie vigoureusement la notion de génocide arménien, utilise le Coran comme une arme politique en le faisant traduire en arménien, mais en kurde aussi, s'attirant les foudres de l'opposition kurde.

"La plus haute autorité religieuse de Turquie a annoncé la publication inédite de plusieurs milliers d'exemplaires du Coran en langue arménienne, quelques semaines après la vive polémique qui a agité le pays lors du centenaire du "génocide" de 1915.

Le directeur du bureau des publications religieuses de l'autorité, Yüksel Salman, a affirmé à l'AFP que cette initiative n'avait aucun lien avec les commémorations controversées, le 24 avril dernier, des massacres d'Arméniens par l'Empire ottoman en 1915."[...]

Salman prétend que cette traduction du Coran en arménien répond à une demande de la communauté arménienne de Turquie. Ou comment parachever le génocide d'une population chrétienne.

"La Turquie nie catégoriquement que l'Empire ottoman ait organisé le massacre systématique de sa population arménienne pendant la Première Guerre mondiale et récuse le terme de "génocide" repris par l'Arménie, de nombreux historiens et une vingtaine de pays dont la France, l'Italie et la Russie.
Ces dernières semaines, les autorités d'Ankara ont violemment réagi à toutes les déclarations se référant à un génocide arménien ou les pressant de le reconnaître."[...]

Posté le 12 mai 2015 à 13h52 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (6)

07 mai 2015

Les musulmans ne sont pas libres de se convertir

Le Forum Jésus le messie se déroule les 8 et 9 mai à Notre-Dame-de-Grâce de Passy (Paris). L’édition 2015 se penche sur la liberté de conscience des musulmans en France avec des intervenants comme Moh-Christophe Bilek ou Annie Laurent. Jeanne Gouadain, coordinatrice du forum, déclare à Famille chrétienne :

"Après l’attentat déjoué contre des églises à Villejuif, n’est-ce pas mettre de l’huile sur le feu que d’inciter les catholiques à convertir les musulmans ?

« Votre question révèle trois sous-entendus :

1) Les musulmans seraient susceptibles et un rien pourrait déclencher leur violence.

2) La prudence serait donc de se taire, de se soumettre à cet état de fait, et donc, de fait, de devenir déjà “musulman”, puisque ce terme signifie précisément “soumis”.

3) L’évangélisation ne serait plus la priorité pour un chrétien, en contradiction avec la parole du Christ, il faudrait préférer quelque chose de ce temps plutôt que le salut (Lc 12, 4-5)...

Pour autant, le forum n’a jamais eu pour objectif de proposer aux catholiques de « convertir » les musulmans, car Dieu seul a ce pouvoir. Sa raison d’être est de montrer que des musulmans ont choisi le Christ librement, ici, en France, et demandent, si possible, aux catholiques de souche d’en prendre conscience, de les considérer et de les accueillir comme leurs frères. »

L’édition 2015 est consacrée à la liberté de conscience. Les musulmans de France ne sont-ils pas libres de croire ou de ne pas croire ?

« Il ne s’agit pas de la liberté de croire ou de ne pas croire, sauf si vous ajoutez “en Mahomet et au Coran”. Il s’agit bien plus, en conséquence, de la liberté de quitter l’islam pour répondre à l’appel du Christ.

Les musulmans sont libres de le faire, théoriquement, au niveau de la loi civile française, mais souvent ils ne le sont pas en réalité, puisque l’islam commande le meurtre des apostats (Coran 4.89 ; 8.12-17). Aussi, nombre d’entre eux, s’ils arrivent à vaincre la peur et les menaces qui les entourent, préfèrent-ils devenir chrétiens en secret. »

Posté le 7 mai 2015 à 20h15 par Michel Janva | Lien permanent

04 mai 2015

La caricature tue

Mais seulement lorsque l'objet de la caricature concerne l'islam.

Posté le 4 mai 2015 à 09h51 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

03 mai 2015

Un musulman peut-il partager la table d'un mécréant ?

Questions posées sur le forum de la Grande mosquée de Lyon :

"Est-il haram de faire des courses pour quelqu'un qui mange du porc ?" Principale réponse : c'est interdit.

"Peut-on assister au baptême du bébé d'une amie chrétienne ?" Réponse : un musulman ne peut fréquenter une église que sous la contrainte.

"Un muslim peut-il manger à table avec un mécréant ?" Réponse confirmée par l'administrateur : "seulement si cela se justifie par un intérêt légal ou par le besoin"

"Je suis convertie. Je voulais savoir si c'était haram d'avoir la bible chez soi ?" Réponse : il est conseillé de brûler la bible et d'offrir une copie de la traduction du Coran à la personne qui a offert la bible.

Posté le 3 mai 2015 à 18h09 par Louise Tudy | Lien permanent

02 mai 2015

Sabatina James, musulmane convertie au catholicisme

Aleteia raconte l'histoire de Sabatina James, une Pakistanaise de 31 ans convertie de l'islam au catholicisme. Une belle histoire, pleine d'espérance quant à la conversion des musulmans.

Topic

"La mise en garde de la communauté islamique, au sein de laquelle elle a grandi, est toujours présente en elle : chez les chrétiens il n'y a pas de personnes saintes, leurs églises sont vides et leurs maisons closes pleines. Mais les symboles catholiques l'attirent, l'image de Dieu qui choisit de souffrir sur la croix la bouleverse. Une première chose la frappe : la différence entre la crainte de Dieu professée par les chrétiens, basée sur l'amour, et la crainte de Dieu des musulmans, basée sur la peur. Son ami chrétien lui lit des passages de la Bible qui lui donnent paix et sérénité, comme jamais le Coran ne l'avait fait.

Sabatina se souvient de ces jours-là : « Le Christ manifestait de la miséricorde envers les femmes adultères, alors que Mahomet permettait qu'elles soient lapidées. Plus je lisais le Coran, plus je sentais de la haine envers ceux qui étaient différents ; en revanche, en tant que chrétienne, je sens de l'amour envers ces personnes et je leur souhaite de recevoir le même amour que, moi, j'ai ressenti à travers Jésus ».[...]

Rappelons à l'occasion de cette belle histoire le forum Jésus le Messie, dédié à la conversion des musulmans, qui se tiendra les 9 et 10 mai à ND de Grâce de Passy. Pour les inscriptions, c'est ici.

Posté le 2 mai 2015 à 11h13 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (13)

28 avril 2015

"Un monde à conquérir"

 Repérée par Aymeric Chauprade, une affiche qui se passe de commentaires.

Posté le 28 avril 2015 à 11h25 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (11)

Les musulmans seront majoritaires après 2050

Lu sur Saphirnews :

"Les projections du centre de recherche américain Pew publiés en avril ont en effet montré que le nombre de musulmans augmente plus que deux fois plus rapidement que le reste de la population mondiale dans la période 2010-2050. Si, dans 40 ans, les chrétiens resteront majoritaires, formant 31,4 % de la population mondiale, ce chiffre devrait s’inverser au profit des musulmans dans la seconde moitié du siècle.

La population mondiale devrait progresser de 35 % dans les prochaines décennies. Dans le même temps, le nombre de musulmans va augmenter de 73 % (contre 35 % du côté des chrétiens), passant ainsi de 1,6 milliards en 2010 à 2,8 milliards en 2050. En 2010, les musulmans ont composé 23,2 % de la population mondiale. Quatre décennies plus tard, on s'attend à ce qu'ils représentent trois personnes sur dix, soit 29,7 %.

La progression spectaculaire de l’islam s’explique tout simplement par un taux de fécondité plus élevé que la moyenne. Les musulmans font en moyenne plus d’enfants que toutes les familles des sept autres groupes religieux analysés dans l’étude (chrétiens, juifs, hindouistes, bouddhistes, non affiliés et autres religions). Chaque musulmane a une moyenne de 3,1 enfants, davantage que les chrétiennes (2,7) et que tous les non musulmanes (2,3). Un chiffre important qui s'explique par la jeunesse de la population musulmane : son âge médian est de 23 ans contre 30 ans pour les autres."

Posté le 28 avril 2015 à 10h41 par Michel Janva | Lien permanent

29 avril : conférence de Joseph Fadelle à Nantes

1

Posté le 28 avril 2015 à 07h46 par Michel Janva | Lien permanent

27 avril 2015

28 avril : conférence de Bernard Lugan sur les chrétiens d'Afrique

Lugan1

Posté le 27 avril 2015 à 17h23 par Michel Janva | Lien permanent

26 avril 2015

Centenaire d'un autre génocide : 200 000 chrétiens victimes de la grande famine au Liban entre 1 915 et 1918

Série de photos (certaines peuvent choquer).

Gg

La grande famine méconnue et oubliée. Même au Liban.

Autre article qui présente ce meurtre d'un tiers de la population du Liban

Une table ronde avec historiens, archivistes et spécialistes s'est tenue le 23 avril avril sur ce génocide. A découvrir ici (Plus de cent photos ici) : 

"C’est en 1916 que Gibran Khalil Gibran publie depuis son exil aux États-Unis « Mon peuple est mort », afin d’attirer l’attention du monde sur le joug ottoman et la famine qui frappe le Liban. Quant aux archives des pères jésuites, nous pouvons les considérer comme des archives nouvelles et inédites. Ces archives contiennent souvent des lettres envoyées par les jésuites en Europe ou ailleurs, ou encore aux autorités locales ou étrangères (sorte de correspondance diplomatique), mais elles proviennent surtout des fameux « diaires » que les pères jésuites consignaient – et consignent toujours – que ce soit à titre personnel ou parce qu’on leur en a confié la charge dans la résidence où ils se trouvent. Il y a peu d’archives photographiques sur cette époque. Car les pères « photographes » de cette époque, essentiellement les pères Antoine Poidebard et Joseph Delore, ont été mobilisés et rappelés en France dès le début de la guerre. Par ailleurs, cette activité devenait très dangereuse et suspecte aux yeux des ottomans, car elle dénonçait un drame que l’on cherchait à étouffer et à nier. » 

Et d’ajouter : « tout au long de ces années de guerre les jésuites entretiennent des correspondances avec certains ambassadeurs et consuls, mais aussi avec les Ottomans. Je me suffirai de citer deux extraits de deux lettres. La première est envoyée par un père jésuite anonyme en 1915, et dans laquelle il demande aux officiers ottomans de ne pas couper les arbres et les vignes du domaine de Bikfaya, car c’est tout ce qu’il reste aux pères pour réchauffer et nourrir les orphelins affamés, alors qu’il fait dehors – 8 degrés. La seconde envoyée le 3 septembre 1915 au P. Paul Mattern, Supérieur de la Mission des jésuites à Beyrouth, par l’ambassadeur François Georges-Picot (le signataire de l’accord Sykes-Picot) depuis l’ambassade de France à Londres : « J’exprime mon espoir de voir bientôt la Turquie vaincue, et notre rentrée possible à Beyrouth ; et comme vous l’avez vu dans les journaux, notre drapeau flotte depuis trois jours sur l’île d’Arouad, coin de terre syrienne au nord de Tripoli, affirmant l’avenir qui se prépare… ». 

Puis il a tenu à rendre hommage au P. Alex Bassili, et au P. Sélim Abou sans lesquels ces archives seraient restées muettes".

Posté le 26 avril 2015 à 09h35 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (3)

25 avril 2015

Que ne soit pas oubliée la menace de l'Etat islamique d'envoyer 500 000 migrants vers l'Europe

Otages de la mer, les migrants deviennent ainsi une contrainte humaine et financière pour une UE entravée dans son idéologie :

"La branche libyenne de Daesh prévoit d'envoyer entre 500.000 et 700.000 migrants si l'Italie décide d'intervenir dans le pays.

C'est ce qui ressort des écoutes téléphoniques interceptées par la police italienne et que le quotidien italien Il Messagero a pu se procurer. Des  interceptions considérées comme «fiables» selon le quotidien et dans lesquelles ces membres de l'organisation État islamique envisagent de recourir aux migrants comme une «arme psychologique» contre l'Europe, et en particulier contre l'Italie si celle-ci intervenait en Libye.

«Les djihadistes émettent l'hypothèse d'envoyer à la dérive direction l'Italie, des centaines de barques remplies de migrants, dès le moment où notre pays évoquerait une intervention armée en Libye», écrit le quotidien italien. L'objectif est de créer le chaos en Méditerranée et sur les côtes italiennes particulièrement pour créer un «impact dévastateur sur l'opinion publique» qui pourrait «influencer les choix politiques du gouvernement».

L'Italie est située tout près de la Libye, à quelque 350 kilomètres des côtes et est la principale porte d'entrée des migrants libyens".

Posté le 25 avril 2015 à 21h10 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (13)

24 avril 2015

Le Vatican, cible des islamistes

La police italienne a annoncé ce matin avoir démantelé un réseau islamiste basé en Sardaigne et ordonné l'arrestation de 18 personnes, dont deux anciens gardes du corps de Ben Laden. Mario Carta, responsable des services de renseignement à Cagliari en Sardaigne, a précisé que des écoutes téléphoniques avaient conduit les enquêteurs à prendre au sérieux ce projet d'attentat sur la base de conversations évoquant la "via della Conciliazione", la principale rue qui conduit au Vatican.

Ces 18 personnes, accusées notamment d'avoir participé à des activités terroristes au Pakistan, sont accusées d'appartenance à

"une organisation dédiée aux activités criminelles transnationales s'inspirant d'Al-Qaïda et à d'autres organisations radicales prônant la lutte armée contre l'Occident et l'insurrection contre l'actuel gouvernement du Pakistan".

Certains de ces islamistes sont accusés d'avoir planifié, financé et même participé à des actes terroristes au Pakistan, dont l'attentat sur le marché Meena Bazar de Peshawar en octobre 2009 qui avait fait plus de 100 morts. Ils sont aussi soupçonnés d'être impliqués dans un trafic d'immigrants clandestins.

L'organisation aurait eu en Italie comme chef principal un imam (pas d'amalgame !), du mouvement "Tabligh Eddawa", installé en Lombardie (nord), qui se servait de son autorité religieuse et de son prestige pour récolter des fonds.

Posté le 24 avril 2015 à 16h14 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (11)

Une école islamique interdit aux filles de courir

En Australie, une école islamique interdit aux filles de courir car elles risqueraient d'en perdre leur virginité. Oui, vous avez bien lu. Une lettre de protestation émanant de certaines filles de cette école a été adressée au directeur, Omar Hallak :

""Ce n'est pas parce que nous sommes des filles qu'on ne peut pas courir", dit la lettre. Cette décision est "vraiment insultante pour toutes les filles qui allaient y participer. Le hadith (propos attribué au prophète Mahomet) n'interdit pas aux filles de courir. Tant que nous portons des vêtements appropriés, nous les filles pouvons courir".

On imagine assez bien la course de fond de ces malheureuses, tous voiles au vent et les hadiths sous le bras, mais avec la bonne conscience de la bénédiction du prophète... Le vol noir des corbeaux sur les plaines australiennes. Pauvres petites.

Posté le 24 avril 2015 à 16h07 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (14)

Ils ne pensent qu'à ça

Les cheiks et autres responsables religieux saoudiens autorisent l'ouverture d'un sex-shop "charia-compatible" à la Mecque, officiellement pour conduire ces messieurs à "plus d'admiration et d'amour pour les femmes", elles qui, en Arabie saoudite, n'ont pas le droit de conduire, doivent s'enfermer dans une noire prison de toile, et ne peuvent sortir qu'accompagnées d'un mentor masculin.

Le summum de l'hypocrisie; pourvu que ce soit estampillé "halal", ils ne pensent qu'à ça.

Posté le 24 avril 2015 à 09h57 par Marie Bethanie | Lien permanent

23 avril 2015

Sid Ahmed Ghlam, professeur d'arabe à la mosquée "la Conquête"

4042992526Sid Ahmed Ghlam, l'étudiant qui projetait de faire sauter "une ou deux églises", était aussi professeur à la mosquée El Fath de Saint-Dizier, où il enseignait l'arabe aux hommes tandis que sa soeur l'enseignait aux femmes (l'Observatoire de l'islamisation).

"El Fath" signifie "la conquête", et son nom est tiré de la 48ème sourate, dont voici un extrait :

"En vérité Nous t’avons accordé une victoire éclatante, et afin qu’Il (Allah) châtie les hypocrites, hommes et femmes, et les associateurs et les associatrices [les chrétiens, accusés par l'islam d'être polythéistes car "associant" un fils au dieu unique -NDMB], qui pensent du mal d’Allah. Qu’un mauvais sort tombe sur eux. Allah est courroucé contre eux, les a maudits, et leur a préparé l’Enfer. Quelle mauvaise destination!

A Allah appartiennent les armées des cieux et de la terre; et Allah est Puissant et Sage. (…) C’est Lui qui a envoyé Son messager avec la guidée et la religion de vérité [l’Islam] pour la faire triompher sur toute autre religion. Allah suffit comme témoin. Muḥammad est le Messager d’Allah. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants".

"Durs envers les mécréants"... au point de faire sauter leurs églises ? Est-il possible de garder ouvert un établissement dont le nom et l'enseignement sont si transparents sur les intentions de ceux qui y vont ? Le principe de précaution cher à nos politiciens voudrait qu'on ferme les mosquées...

Posté le 23 avril 2015 à 15h52 par Marie Bethanie | Lien permanent

Tant qu’on présentera Mahomet comme le modèle à imiter, le jîhadisme terroriste continuera

Extraits des remarques de Bernard Antony suite à l'attentat déjoué :

11146306_756067444491288_5793319993294769234_n"Enfin, le premier ministre s’avise de considérer que les chrétiens qui sont discriminés, massacrés ou génocidés, selon la diversité des 57 pays d’islam, sont aussi menacés en France où les églises et cimetières sont quotidiennement profanés ou saccagés par les diverses composantes de la haine anti-chrétienne, des Femen aux islamistes.

Face à cela, M. Valls ne trouve qu’à proposer des mesures policières ou judiciaires dont certaines, inutiles contre le terrorisme, sont de plus en plus  liberticides et entrent dans le processus de parachèvement totalitaire de l‘État socialiste.

M. Valls, sur le terrorisme de l’islam jîhadiste, est hélas incapable de remonter des effets aux causes, incapable de saisir que l’islam en France développe sa propre société selon l’idéologie théocratique totalitaire façonnée par son prophète fondateur.
 
Affirmant certes leur aversion pour l’islam « mains rouges », les dirigeants de l’islam « patte blanche », non sans doubles discours, n’agissent pas réellement pour le combattre efficacement. Le combat est en effet d’abord doctrinal. Il passe par une autre conception que celle de la divinisation du Coran et la sacralisation des Hadîths, par la remise des textes dans leurs contextes et la liberté de les relativiser à la lumière de la critique.
 
C’est ce qu’a demandé le très lucide et courageux maréchal Sissi. Tant qu’on présentera Mahomet comme le modèle à imiter en tous points, tel qu’il ressort des Hadîths, le jîhadisme terroriste n’est pas prêt d’être éradiqué.
 
On attend donc du gouvernement français une prise de conscience de ce qu’est l’islam réel, de ce qu’il faut interpeller les autorités musulmanes pour que, comme le maréchal Sissi, elles s’accordent pour que les jîhads, les décapitations, les tortures, les lapidations et les amputations pratiquées ou ordonnées par le prophète soient tout aussi relativisées et contextualisées que les cruautés et exterminations rapportées dans l’Ancien Testament." 
 
Par ailleurs, Bernard Antony s'est permis cette remarque à l'égard de l'archiprêtre de la cathédrâle de Strasbourg :

"Interrogé sur France Info, l'Archiprêtre de la cathédrale de Strasbourg vient de déclarer que la réponse au terrorisme n'est pas policière, mais doit résider dans le « rapprochement culturel avec l'islam » et dans « davantage de lecture du Coran ». Réponse consternante ! L'Archiprêtre aurait pu ajouter aussi la nécessité de lire les Hadith. Mais quel Coran a-t-il donc lu?"

Posté le 23 avril 2015 à 12h11 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (8)

22 avril 2015

Abominable profanation : l'Etat islamique transforme la cathédrale de Mossoul en mosquée

La guerre contre les Chrétiens est bien réelle. Qui va réagir?

"Les miliciens du groupe djihadiste Daech ont dévasté le plus ancien cimetière chrétien de Mossoul, au nord de l’Irak, a annoncé l’agence Fides vendredi 17 avril.

Le cimetière se trouve près de la cathédrale syro-orthodoxe dédiée à saint Thomas apôtre. Il abrite notamment de nombreuses tombes de militaires chrétiens morts durant la guerre Iran-Irak.

Les djihadistes, qui contrôlent depuis juin dernier la grande ville de la plaine de Ninive, ont appliqué leur habituelle stratégie de communication, publiant sur Internet les photos des destructions des pierres tombales et des croix, preuve de la mise en œuvre de leur campagne visant à « éradiquer les symboles païens ».

Auparavant, Daech avait profané la cathédrale catholique de Mossoul. Revenant de deux jours de visite aux réfugiés chrétiens à Erbil, dans le Kurdistan irakien les 12 et 13 avril, le cardinal Vincent Nichols, archevêque de Westminster, a rapporté à la presse le témoignage de l’archevêque de Mossoul des chaldéens catholiques, Amel Shimoun Nona, à qui des djihadistes de Daech envoient « régulièrement des photos de ce qu’ils font à la cathédrale » « désacralisée, vandalisée, et transformée en mosquée ».

Posté le 22 avril 2015 à 19h54 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (9)

Islamistes : le Maroc menacé

Lu dans Présent :

"Ce sont les services de renseignement américains qui ont alerté les autorités marocaines : des milices chiites pro-iraniennes ont programmé des attaques contre le Maroc – et à l’intérieur même du Maroc. Au motif que le royaume chérifien participe à la coalition arabo-sunnite contre les Houtis au Yémen. Une menace déjà mise à exécution : il y a une dizaine de jours, un attentat à la bombe a frappé l’ambassade du Maroc en Libye. [...]"

Posté le 22 avril 2015 à 11h46 par Michel Janva | Lien permanent

Attentat déjoué contre deux églises parisiennes (Addendum)

L'Observatoire de la christianophobie : Un étudiant en informatique de 24 ans, de nationalité algérienne, a été arrêté pour un projet d'attentat contre "une ou deux églises". Il est également soupçonné d'être l'auteur du meurtre d'une jeune femme retrouvée morte dans sa voiture à Villejuif. (source).

Addendum : cet article de Libération en dit un peu plus sur le projet d'attentat lui-même et sur sa découverte "par hasard" (le Monde). On insistera sur le fait que cet homme avait été placé sous surveillance en 2014 et bénéficiait d'une "fiche S" (sûreté de l'Etat), mais que la découverte de ses projets a tout-de-même été faite de façon fortuite. Quid de la surveillance, alors ?

On pourra d'autre part constater la justesse des observations de la chercheuse Marion Van San, qui constate que non, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous obligatoirement issus d'un milieu défavorisé et non instruit. La preuve par cet étudiant en informatique, intégré mais radicalisé.

Posté le 22 avril 2015 à 10h46 par Marie Bethanie | Lien permanent

Plus les jeunes sont intégrés, plus il y a risque de radicalisation

Marion Van San est chercheuse au RISBO, un institut de recherche dans le domaine de l’enseignement et affilié à la Faculté de sciences sociales de l’Université Erasmus de Rotterdam. Ses études depuis 2009 sur le phénomène de radicalisation bousculent beaucoup d'idées reçues. Voici un extrait de ses écrits traduits par Fdesouche :

"Le débat mené en Belgique est imprégné d’idées reçues qui empêchent toute analyse appropriée du phénomène. Selon ces idées toute faites, ces jeunes gens partiraient pour la Syrie parce qu’ils sont victimes d’une société qui ne les acceptent pas et qui ne leur offre pas d’opportunités. Ce point de vue (...) n’est cependant pas étayé par les données empiriques.

Que ce soit dans les recherches sur l’extrémisme islamique, ou même dans les recherches sur le terrorisme en général, la conclusion est toujours la même : les gens concernés ne sont pas toujours issus d’un niveau social bas, ils ne sont pas marginalisés ou frustrés, et ne présentent pas de troubles psychiatriques. Les familles dont sont issus les jeunes Belges partis ne sont pas toutes de classe inférieure, leurs enfants ne sont ni sous-qualifiés, ni frustrés. Concernant les discriminations dont ils se disent victimes, on n’a généralement que peu de preuve empirique.

Ces dernières années, de nombreuses recherches internationales ont eu lieu sur le radicalisme et l’extrémisme. Ce qu’elles montrent est que les jeunes hommes et femmes qui se radicalisent, et qui cèdent parfois à l’extrémisme, sont souvent issus de familles de la classe moyenne. Il y a aussi quelques cas de jeunes issus de la classe supérieure. N’oublions pas que les pirates de l’air des attaques du 11 septembre venaient de familles riches. Un autre point à noter, le faible statut social et le manque d’opportunité sont le lot de la grande majorité des gens, mais seuls quelques uns d’entre eux deviennent extrémistes(...)

Un autre stéréotype habituel dans le débat en Belgique est que (...) cela, la radicalisation serait le résultat d’une intégration qui a échoué. Les chercheurs appellent ce phénomène le paradoxe de l’intégration, il sert de terreau fertile à la radicalisation. Ce paradoxe signifie que les enfants et petits-enfants d’immigrés, qui sont nés et ont grandi ici, attachent une grande importance à la société dans laquelle ils vivent. Ils veulent être acceptés socialement et font tout ce qu’ils peuvent pour s’intégrer. Le résultat est qu’ils ont des attentes sociales plus élevées que les autres et sont plus sensibles aux exclusions et aux (prétendues) discriminations. Les expériences négatives peuvent les détourner de la société et les conduire à chercher refuge dans une recherche d’identité dangereuse.

Je crois pouvoir dire que plus les jeunes sont intégrés, plus il y a risque de radicalisation.

Cette thèse est appuyée par de nombreux éléments. Souvent les jeunes radicalisés étaient très occidentalisés avant leur radicalisation. Ils buvaient de l’alcool et consommait souvent de la drogue. Par la suite, ils ont commencé à s’intéresser de plus en plus à la religion, ils se sont convertis à l’Islam pour finir par se radicaliser en très peu de temps. La plupart avait terminé leurs études ou avaient un travail et des amis issus de groupes ethniques différents (...)

Nous savons que lutter contre la pauvreté ne suffit pas à combattre contre le radicalisme et l’extrémisme. Il ne faut pas non plus mettre trop d’espoir dans les propositions de lutte contre le chômage des jeunes. Je ne fais pas ici d’appel à changer fondamentalement les politiques actuelles de lutte contre la pauvreté, ni à arrêter de lutter contre le racisme sur le lieu de travail ou sur le marché de l’emploi. Mais nous devrions pas entretenir l’illusion que ces mesures vont freiner le radicalisme et l’extrémisme. (...)"

Posté le 22 avril 2015 à 07h58 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (3)

21 avril 2015

Les idoles des jeunes bacheliers tunisiens : Djihadi Jhon et Hitler

Lu ici :

"L’épreuve du bac sport a débuté ce lundi 20 avril dans tous les établissements secondaires en Tunisie. Une épreuve marquée par les « dakhla » ou festivités de l’après épreuve effectuées par les lycéens.

Cette année, les élèves du lycée de jeunes fille de Kairouan et un lycée de Jendouba se sont fait remarquer par leurs banderoles « extrémistes », où figuraient l’un des bourreaux de l’Etat islamique « Daesh » ainsi que leurs victimes vêtues en tenue orange et l’ancien leader nazi Adolf Hitler dans la seconde."

CDH4MaUW4AArz4w

"Djihadi Jhon", bourreau de l'Etat islamique et ses victimes chrétiennes

CDH4J_cWEAIx7SO

Adolf Hitler

Effectivement, l'analogie est pertinente.

Posté le 21 avril 2015 à 22h42 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (7)

Le glas des églises de France pour les victimes du génocide arménien (4)

Les églises de Chaville sonneront le glas : 

"Jeudi 23 avril à 18h45 MESSE DE REQUIEM ET RECUEILLEMENT EN L’ÉGLISE ARMÉNIENNE

18H45 :messe de requiem en l’église arménienne Saint Grégoire l’Illuminateur. 19H15 : retentissement du glas (100 coups). Les églises Notre-Dame de Lourdes et Sainte Bernadette feront sonner leurs cloches à l’unisson, en signe de solidarité. 
Église arménienne (6, rue du Père Komitas)" 

B26PFMCIgAA-raS

Chrétiennes arméniennes crucifiées pendant le génocide

Posté le 21 avril 2015 à 21h55 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (3)

Le glas des églises de France pour les victimes du génocide arménien (3)

Les églises de Bayonne sonneront le glas vendredi 24 à 19h15 : 

"VENDREDI 24 AVRIL 2015, DATE ANNIVERSAIRE DU DÉBUT DU GÉNOCIDE

15 h - En l’église Sainte Eugénie de Biarritz : ​Messe de requiem à la mémoire des martyrs du génocide. ​(Sonnerie du glas dans les ​églises à 19 heures15)"

Comme dans toutes les paroisses du diocèse comme l'a demandé l'évêque de Bayonne, Lescar Oloron, monseigneur Marc Aillet :

"Le 24 avril 2015 marque le 100ème anniversaire du début du génocide arménien mis en oeuvre par l'Empire ottoman et qui fut le premier, mais non le dernier génocide du XXème siècle (les historiens s'accordent sur le nombre de un million et demi de morts)... Le message du Pape François publié le 12 avril dernier à l'occasion du Centenaire du génocide arménien invite à faire mémoire de ces tragiques événements. Dans notre diocèse, une Messe à la mémoire des victimes de ce génocide sera célébrée vendredi 24 avril à 15h  à Biarritz (église Sainte-Eugénie); une gerbe sera ensuite déposée à 17h au Monument aux morts (Rocher de la Vierge) en présence du maire de Biarritz, de Mgr Aillet, de diverses personnalités et des représentants de l'association "Agur Arménie".

En hommage à toutes les victimes de cette tragédie, Monseigneur Marc Aillet prie les curés de paroisses de bien vouloir faire sonner le glas, vendredi 24 avril à 19h15, dans l'église principale ou l'une des églises de leur paroisse (19h15 correspond symboliquement à l'année 1915). 

Nous serons d'autant plus sensibles à ces commémorations que les chrétiens d'Orient sont, dans de nombreux pays (Irak, Syrie etc.), de nouveau victimes, aujourd'hui, de terribles persécutions de la part de fondamentalistes qui rêvent d'éradiquer toute présence chrétienne, encouragés par le "silence complice" (Pape François le 3 avril 2015, à l'issue du chemin de croix du Vendredi Saint) qui est trop souvent le nôtre".

100ga

Posté le 21 avril 2015 à 21h11 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (0)

Le glas des églises de France pour les victimes du génocide arménien (2)

Après l'archidiocèse de Lyon qui sonnera le glas le vendredi 24, c'est au tour du pays d'Aix-en-Provence

"À l’occasion de la commémoration du centenaire du génocide arménien, à la demande de l’association arménienne du Pays d’Aix et en accord avec Madame le Maire Maryse Joissains-Massini, les églises du pays d’Aix feront sonner le glas le jeudi 23 avril à 16h15".

Posté le 21 avril 2015 à 20h32 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (3)

Le scandale des talibés : la honte de l'islam

RFI revenait ce matin sur le problème des "talibés", petits mendiants des écoles coraniques, que l'on appelle ainsi au Sénégal, "garibous" ailleurs, mais dont la présence est générale sur le sol africain. A Dakar, les autorités sénégalaises font état aujourd'hui de 30 000 talibés, qui mendient en guenilles à chaque feu rouge de la capitale, à toute heure du jour, et souvent de la nuit, une boîte de sauce tomate vide en bandoulière.

Th

(Un "talibé" à Bamako, Mali)

Ces enfants, âgés de 6 à 17 ans environ, viennent souvent de la campagne ou des faubourgs des grandes villes. Issus de familles pauvres et sans instruction, ils sont confiés à un homme qui se déclare imam ou maître coranique, et qui promet aux parents l'éducation religieuse de leur fils. Soulagés d'avoir un enfant de moins à nourrir, ces pauvres gens font confiance au maître coranique, et pensent que leur enfant va devenir instruit.

Couchés à 23 heures sur des nattes de fortune, les enfants sont réveillés à 3 heures du matin pour ânonner par cœur les sourates du coran pendant 3 heures d'affilée, puis ils sont expédiés dans les rues pour mendier leur repas, et les sommes qu'ils doivent à l'imam pour leur repas du soir, leur eau et le pétrole de la lampe pour s'éclairer le soir. De retour à l'école coranique pour une heure ou deux d'instruction islamique au cours de l'après-midi, les enfants retournent mendier jusqu'à l'heure du coucher.

Les maîtres coraniques ne sont absolument pas surveillés, ne sont détenteurs d'aucun diplôme, et il n'existe aucune instance permettant d'évaluer le travail qu'ils accomplissent auprès des enfants. La plupart d'entre eux se contentent de gagner de l'argent sans travailler, puisqu'il est gagné par leurs petits élèves, et d'apprendre le coran aux enfants, qui du coup, n'apprennent ni à lire, ni à écrire, sauf le coran, en arabe.

En mars 2014, la fédération nationale des maîtres coraniques du Sénégal (créée en 2008, 16 800 membres, recense 1,26 million d’enfants inscrits dans des écoles coraniques) estimait que l'état de mendicité des talibés était dû à la précarité dans laquelle vivent les maîtres, non soutenus financièrement par l'Etat. Ils réclamaient donc que soit reconnu et financé au sein de l'éducation nationale sénégalaise, l'enseignement religieux en arabe, au même titre que l'enseignement classique. Ce chantage, qui s'appuie sur la volonté affirmée du gouvernement de régler le problème des talibés, a pour but évident de faire financer les écoles coraniques par l'Etat. Or, dans ces "écoles", on n'apprend rien d'autre aux enfants qu'à réciter le coran, ce qui, au regard de la vraie vie, ne mène à rien.

Le nombre des talibés s'accroît chaque année; tels des nuées de sauterelles faméliques, ces enfants qui s'abattent sur les automobilistes ne peuvent compter que sur leur ingéniosité, une santé de fer (qu'ils ont rarement, étant généralement mal nourris et carencés), et sur la solidarité de leur groupe, forgée dans l'adversité. Leur avenir est plombé dès l'enfance par le manque d'instruction volontairement dispensé par une religion obscurantiste. Les talibés sont la honte de l'islam.

Posté le 21 avril 2015 à 16h20 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (15)

A Lyon, vendredi 24 avril à 19h15, le glas pour les martyrs du génocide arménien

Allez, en faisant circuler ce post, le glas sonnera-t-il dans toute la France? 

Posté le 21 avril 2015 à 12h17 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (4)

20 avril 2015

Neutraliser l'Etat islamique dans les plus brefs délais

Communiqué de Mgr Pascal Gollnisch, Directeur Général de l'Œuvre d'Orient :

"Une fois de plus, le DAECH manifeste sa cruauté en assassinant 28 chrétiens éthiopiens.

L’Œuvre d’Orient  appelle solennellement la Communauté Internationale à prendre les moyens  voulus pour neutraliser le DAECH dans les plus brefs délais.

Tout retard ne fait qu’encourager de nouveaux actes barbares et nuit à la pacification de la région."

Posté le 20 avril 2015 à 20h28 par Michel Janva | Lien permanent

Radio Courtoisie en couleurs, c'est sur Le Salon Beige !

Le Salon Beige est heureux de vous présenter cette première émission filmée et réalisée en commun avec Radio Courtoisie. Voici en exclusivité un extrait du dernier Libre journal de Lumière de l’Espérance, la Radio du dimanche de Radio courtoisie, dirigé par Grégoire Boucher.

Émission du dimanche 19 avril 2015, consacré au thème d’actualité : être missionnaire de la Miséricorde divine face à la montée de l’Islam. Grégoire Boucher reçoit :

  • L’Abbé Fabrice Loiseau, Fondateur et supérieur de la Société des Missionnaires de la Miséricorde divine
  • Virginie de Préval, Mère veilleuse, catholique et missionnaire
  • Mgr Dominique Rey, Évêque du Diocèse de Fréjus-Toulon

Nous espérons que vous apprécierez ce nouveau format d’émissions réalisées en collaboration avec radio Courtoisie. N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques et vos suggestions. Nous travaillons sur l’amélioration de ces entretiens originaux, et nous espérons pouvoir vous proposer très rapidement ces émissions en direct sur votre Salon préféré !

Durée 27mn :

 

Posté le 20 avril 2015 à 18h43 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (19)

Qui est derrière Boko Haram et l'Etat islamique? Réponse du président du Tchad

La France sous Sarkozy n'est naturellement pas épargnée

Id"Jusqu’en 2013, les actions de Boko Haram visaient le Nigeria. A partir de fin 2013, Boko Haram a commencé a étendre ses actions au-delà, en particulier au Cameroun et au Niger. Et Boko Haram a fini évidemment aussi par s’attaquer au Tchad. C’est une organisation extrêmement dangereuse, qui a eu le temps de s’organiser, de recruter des jeunes qui n’ont pas de travail. Elle a aussi des liens très étroits avec Daech et avec AQMI (...)

Je crois qu’il faut bien comprendre que cela fait 60 ans – depuis pratiquement les indépendances des pays africains – que nous devrions être capables de nous prendre en charge, de gérer nos crises et de faire face à des mouvements terroristes en unissant nos efforts, les efforts africains (...)

Boko Haram n’est pas, comme on le dit, une organisation locale au niveau de l’Afrique, au niveau du Nigeria, mais une organisation qui a des liens avec d’autres organisations terroristes de par le monde, en particulier l’EI. Voilà son visage réel. Il faut se demander qui est derrière Boko Haram (...)

Boko Haram est soutenu, Boko Haram est financé, Boko Haram a reçu du matériel, y compris du matériel blindé sur le terrain. De qui ? Je ne le sais pas. Mais ces soutiens sont puissants, c’est une certitude (...)

Comment pouvez-vous imaginer qu’une organisation terroriste arrive à conquérir aujourd’hui un tiers d’un grand pays comme le Nigeria avec une armée organisée, avec des blindés, avec des modes d’action qui ressemblent à ceux d’une armée régulière ? On ne fabrique pas de blindés au Nigeria, on ne fabrique pas d’armes. Donc, tout ça n’est pas tombé du ciel, et tout cela ne vient pas non plus des populations pauvres et paysannes (...)

En 2011, quand l’Occident et l’Otan ont déclenché leurs opérations militaires en Libye, j’avais mis en garde. Je n’avais pas un amour particulier pour Kadhafi, mais on n’a pas pris la précaution de gérer l’après-Kadhafi de telle sorte que les armes ne sortent pas de la Libye. Or, ce pays était super équipé du point de vue militaire, super armé. Donc, depuis l’assassinat de Kadhafi, nous sommes sur le pied de guerre, au Nord comme à nos autres frontières. Les armes circulent en Libye, l’EI s’y développe. Il y a réellement une menace physique sur les pays africains au sud du Sahara".

Posté le 20 avril 2015 à 16h04 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (6)

"Un détournement criminel d'une noble religion"

L'Union européenne a dénoncé les « attaques terroristes », après l'exécution en Libye d'au moins 28 chrétiens, dans une vidéo diffusée par le groupe Etat islamique. Cela « démontre une nouvelle fois que rien n'arrête les terroristes dans leur volonté de créer des divisions religieuses », a affirmé dans un communiqué un porte-parole du service diplomatique de l'UE. Mais

« ce n'est pas un choc des civilisations, ce n'est pas un combat entre l'islam et l'Occident. C'est un détournement criminel d'une noble religion pour perpétrer des attaques terroristes dans le cadre d'une lutte pour le pouvoir ».

« L'Union européenne se tient au côté d'un nombre croissant de pays africains qui combattent le terrorisme et la radicalisation ».

« Nous allons intensifier nos efforts pour travailler avec les gouvernements africains et les organisations régionales ».

Dans sa dernière livraison, La Petite feuille verte, l'association Clarifier montre comment le Coran considère les chrétiens. Extrait :

« Combattez : ceux qui ne croient pas en Dieu et au Jour dernier ; ceux qui ne déclarent pas illicite ce que Dieu et son Prophète ont déclaré illicite ; ceux qui, parmi les gens du Livre, ne pratiquent pas la vraie religion. Combattez-les jusqu’à ce qu’ils paient directement le tribut après s’être humiliés » (9, 29).

Le djihad est donc légitime envers les juifs et les chrétiens. Il a pour but de répandre le règne de l’islam dans le monde entier. Un musulman peut même demander à Dieu de l’aider à vaincre les non-musulmans, donc les chrétiens. « Tu es notre Maître ! Donne-nous la victoire sur le peuple incrédule » (2, 286). Ce verset peut s’entendre dans un sens spirituel mais aussi belliqueux et donc justifier toutes formes de violence."

Posté le 20 avril 2015 à 10h48 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (19)

16 avril 2015

15 migrants musulmans arrêtés pour avoir jeté à l'eau des chrétiens

Cela se passe en Italie, terre d'arrivée de milliers de "migrants", pays dans lequel on peut encore dire certaines choses : 

"Les faits se seraient déroulés dans le détroit de Sicile. Les victimes étaient « de foi chrétienne, contrairement à leurs agresseurs de confession musulmane », précise la police dans son communiqué, qui indique également que les 15 personnes arrêtées sont accusées « d'homicide multiple aggravé de haine religieuse ». 

Posté le 16 avril 2015 à 19h23 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (15)

L’islam est inconciliable avec l’Occident

C'est une étude qui fait du bruit au Canada. En effet, 42% des Canadiens musulmans interrogés conviennent que "l’islam est inconciliable avec la société occidentale, et à fortiori n’est absolument pas soluble avec leur monde environnant".

Par ailleurs, 60% des Canadiens juifs et chrétiens pensent la même chose. Les Canadiens se présentant comme laïques partagent cet avis à 46%.

Cela désole le directeur de l'étude, Jack Jedwab, mais aussi tous les tenants du politiquement correct :

"C’est déconcertant de constater que les résultats de notre sondage montrent toujours que plus de 60 pour cent des Canadiens perçoivent l'Occident et la société islamique comme inconciliables. Cela nous met face à une impasse. C’est un coup dur pour le dialogue interreligieux"

Posté le 16 avril 2015 à 06h38 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (7)


     Archives > Religions : L'Islam

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Religions : L'Islam