26 octobre 2013

Bientôt l'interdiction du Hellfest ?

Lu ici :

"Le préfet du Rhône a pris vendredi un arrêté interdisant un concert controversé du groupe britannique «Death in June» qui devait se tenir le 29 octobre à Lyon, les autorités reprochant au groupe de véhiculer «délibérément» des symboles nazis.

Dans cet arrêté préfectoral transmis à la presse, le préfet Jean-François Carenco rappelle que «ce groupe de musique rock véhicule délibérément des symboles nazis, des noms, des gestes, des images et des chansons qui se rapportent au nazisme et tendent à en faire l’éloge»."

En Loire-Atlantique, le préfet n'a pas ce scrupule et laisse se dérouler le Hellfest, qui utilise des symboles nazis et est subventionné par les collectivités.

Posté le 26 octobre 2013 à 13h00 par Michel Janva | Lien permanent

30 septembre 2013

Shevchenko : "j'accepterai des dons du diable pour développer le féminisme"

C'est ce qu'a déclaré à Laurence Ferrari la leader des Femen, qui s'était fait remarquer en tronçonnant une croix érigée à la mémoire des victimes du communisme.

Posté le 30 septembre 2013 à 22h22 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (13)

26 juillet 2013

M6 provoque la colère des fêtards de l'enfer

Suite au festival Hellfest (Fête de l’enfer) à Clisson, une enquête critique de l’émission Zone interdite (M6) déchaîne les passions. Le reportage de Zone interdite est nuancé : il expose ouvertement les nuisances illégales des participants, leurs « provocations satanistes », l’étrange complicité des autorités et l'exaspération des habitants. Il met en évidence pour la première fois les incivilités et illégalités du hellfest avec en illustration des entretiens et des  témoignages édifiants, comme par exemple la scène avec les forces de police suite aux infractions de stationnement.

Le reportage se déroule sur les plages 1'30 à 6'40 puis de 26' à 37' :

  • La plage 1'30 à 6'40 traite pour l'essentiel des nuisances sonores, sanitaires et de l'alcoolisation
  • 29'30 : une discussion surréaliste entre les forces de l'ordre et un riverain dont le terrain et le parking privatifs sont squattés
  • 32' : Un curieux dédommagement des riverains pour tenter de les amadouer
  • 33'50 : Des images du festival avec croix renversées en feu et groupes satanistes
  • 36' : L'illégalité par rapport au décibels et la réaction du maire divers gauche

Ces faits sont dénoncés depuis quelques années par des opposants locaux : Provocs Hellfest, ça suffit.

L’émission a provoqué la colère des « métalleux » qui ont lancé une pétition contre M6, exigeant des excuses publiques de la chaîne, pour « propos diffamatoires ». La violence des 'chansons' contre les chrétiens ne les a pourtant jamais choqués.

Une contre-pétition lancée par le blog d'Hélène Bodenez "Raison garder" appelle à soutenir la chaîne.

"Ce festival attaque les croyants, en particulier la croix des catholiques qui apparaît enflammée et renversée sur scène. Zone interdite offre au spectateur un reportage édifiant sur les pratiques en place : riverains obligés de partir de chez eux, agressés par les cris et les gestes des festivaliers, par le bruit des baffles, par des nuisances de tous ordres et que les images ont parfaitement montrés. Jusqu'aux gendarmes qui refusent de verbaliser."

Posté le 26 juillet 2013 à 13h30 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (24)

17 juillet 2013

Varg Vikernes : un christianophobe adepte du Black Metal

Les gardes à vue du Norvégien d'extrême-droite [?] Kristian Vikernes et de son épouse française Marie Cachet, arrêtés mardi en Corrèze, ont été prolongées de 24 heures.

Varg Vikernes est un musicien et un auteur norvégien, essentiellement connu pour le projet musical solitaire de black metal nommé Burzum. Vikernes s'est fait connaitre progressivement pour ses prises de positions extrêmes concernant la politique et sa critique du christianisme. Il a commis en Norvège plusieurs incendies criminels visant des églises et a également été condamné pour le meurtre de Øystein Aarseth, membre du groupe Mayhem en 1993.

Posté le 17 juillet 2013 à 15h39 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (23)

27 août 2012

Un mouvement sectaire déambule à La Rochelle

Le jour même de l'université d'été du Parti socialiste, une centaine d'adeptes du mouvement Hare Krishna a manifesté dans les rues de La Rochelle samedi midi.

2 types de badges circulaient parmi les Rochelais et les touristes ce WE : roses pour les participants à la réunion des socialistes et bleus pour les membres du mouvement Hare Krishna. Divya, experte-comptable à Londres et affiliée au mouvement depuis plus de vingt ans, déclare :

« Nous purifions l'air de la ville. Nous lui enlevons toutes les mauvaises ondes ».

Il est vrai que ce WE, il y en avait des mauvaises ondes à La Rochelle...

Posté le 27 août 2012 à 09h22 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (8)

02 juillet 2012

Des sépultures profanées dans la nuit du 21 juin

Les grands médias en ont peu ou pas parlé, car ces morts là ne les intéressent pas. C'est donc dans la presse locale que l'on apprend qu'une enquête de gendarmerie a été ouverte à Château-Gontier (Mayenne) après la profanation et le pillage de sépultures appartenant à des membres de la communauté des gens du voyage.

Dans la nuit du 21 au 22 juin (nuit du solstice, très appréciée des satanistes), au cimetière de la Trinité, "des cercueils ont été sortis et ouverts pour voler les bijoux qui se trouvaient à l'intérieur", a indiqué Gino Delorme, 35 ans, dont le défunt grand père a eu la machoire arrachée pour récupérer ses dents en or.

Posté le 2 juillet 2012 à 14h23 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (11)

19 juin 2012

Un mort au Hellfest

Le WE dernier, le festival "fête de l'enfer" Hellfest a fait le plein à Clisson. Cela n'apparaît pas dans la presse, mais d'après nos informations, un décès a été enregistré sur le site samedi matin. Il s'agirait d'un homme, Mexicain, qui tenait un stand. Il serait mort officiellement des suites d'un cancer ou de nodules.

Le bilan des interpellations pour trafic de drogue n'est pas connu.

La Radio locale Alouette FMa annoncé 112 000 participants. Or le site ne peut accueillir "que" 35 000 personnes. Il ne s'agit donc pas de personnes, mais de places vendues.

Posté le 19 juin 2012 à 07h58 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

17 juin 2012

Hellfest, subventions et croix gammées

Le collectif ProvocHellfest communique :

H"Nous sommes allés ce jour [samedi] à la rencontre des Clissonnais pour nous faire connaître, discuter avec eux...  Nous avons à cette occasion rencontré un adjoint au maire un peu surpris de notre présence...

Il apparaît que bien des habitants :
ne sont pas informés du contenu de ce festival metal
ne sont pas informés dans la transparence des montants de subventions et d'aides allouées sans parler des aides indirectes de toute nature dont les emplois aidés

Les nuisances des riverains directs du festival, que nous avons rencontrés aussi,  nous ont expliqué leurs désagréments, le mot est faible...
Contactés par de nombreux médias, nous privilégions cette année le contact direct avec les personnes : nous n'en avons trouvé que quelques unes qui ne comprennent pas notre action et aucune qui ne soit pas choquée par la présence du groupe Taake arborant une croix renversée et une croix gammée sur sa poitrine"

Posté le 17 juin 2012 à 15h19 par Michel Janva | Lien permanent

05 mai 2012

L'AGRIF compte faire interdire le Hellfest

Communiqué :

"Du 15 au 17 juin 2012 doit se tenir sur la commune de CLISSON, en Loire-Atlantique, le concert intitulé « HELLFEST » et qui est violemment anti-chrétien. En effet, certains groupes de musique s’appellent « Death Angel », « Suicidal Angels », « Benediction », « Jesus Crost », « Necros Christos », « The Devil’s Blood ».  Par ailleurs, les organisateurs du « Hellfest » n’hésitent pas à affirmer que « le black metal est par nature anti-chrétien et sataniste ». Enfin, lors des différents concerts, certains groupes n’hésitent pas à appeler au meurtre des chrétiens. De plus, ce spectacle fait l’apologie du nazisme. Les affiches représentent un soldat allemand de la Deuxième Guerre Mondiale et un groupe se produit sous le nom de « Sacred Reich ». Devant l’inertie des pouvoirs publics, l’AGRIF a mandaté ses avocats pour demander l’interdiction de cette manifestation qui constitue un trouble à l’ordre public."

Posté le 5 mai 2012 à 09h31 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

28 avril 2012

Le satanisme est un fléau qui abrite des prédateurs très dangereux dont des pédocriminels

Ancien officier de Police des Renseignements Généraux, Gilbert Abas a écrit un roman intitulé "Qui veut encore tuer le Christ" pour dénoncer le fléau du satanisme en France. Il s'est exprimé dernièrement dans la Dépêche du Midi :

"J'ai été officier de police aux Renseignements généraux à Toulouse et vers la fin de ma carrière j'ai travaillé surtout sur les sectes, les dérives sectaires et le satanisme. Quand j'ai pris ma retraite, je n'ai pas pu couper le fil. J'ai profité de mon temps libre pour continuer à aider les gens qui sont touchés par ce phénomène grave qu'est le satanisme (...)

J'ai souhaité que ce livre soit un début, qu'une fois informés, les lecteurs puissent agir en prévention car leurs enfants peuvent à tout moment être touchés par le phénomène du satanisme qui abrite aussi, il ne faut pas l'oublier, la pédocriminalité. On s'est en effet rendu compte que les pédocriminels profitent souvent de rituels sataniques pour agir et qu'ils en tirent des films ou des photos qu'ils revendent à des prix exorbitants en profitant de réseaux très structurés.

Il y a à Toulouse de nombreuses profanations de cimetières (...) J'ai aussi enquêté sur de nombreux suicides d'adolescents qui s'étaient tués au nom de Satan ou poussés par des adultes, des gourous qui leur avaient demandé de se sacrifier. On peut aussi évoquer l'affaire du magistrat Pierre Roche qui se serait suicidé après avoir avoué à ses enfants qu'il avait participé à ce genre de cérémonies dans la région toulousaine. Tout cela permet de dire que le satanisme est bien représenté à Toulouse.

Voir des mamans défiler dans votre bureau et vous demander de retrouver ceux qui ont poussé leurs fils à se suicider, ça marque. Une fois à la retraite, c'est devenu mon combat. Je suis un militant en lutte contre le satanisme, un fléau qui abrite des prédateurs très dangereux dont des pédocriminels. En marge de la sortie de mon livre, j'ai décidé d'animer 100 points de sensibilisation sur ce sujet dans 100 villes de Midi-Pyrénées durant toute l'année 2012."

Posté le 28 avril 2012 à 11h15 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (11)

22 avril 2012

Un tueur au look 'gothique'

Agé de 19 ans, vêtu de noir, portant des colliers à pointes, des croix, des bagues en forme de tête de mort, il fréquentait des cimetières mais ne revendiquait aucune tendance sataniste. Sic. Il fumait du cannabis, avait souvent un couteau sur lui, affirmait tuer des souris, s'amusait avec des coeurs de bestioles, s'était entaillé un bras, expliquant simplement qu'il en avait envie.

Il a tué une jeune de fille de 17 ans. Comme ça, pour voir. Sans mobile.

Posté le 22 avril 2012 à 16h37 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

28 mars 2012

Encore un groupe anti-chrétien au Hellfest

Le tout financé avec l'argent du contribuable.

Posté le 28 mars 2012 à 10h50 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

10 février 2012

1 million d'euros de subventions pour le Hellfest

Tel est le montant cumulé des subventions et aides accordées par les collectivités territoriales socialistes : mairie de Clisson, Conseil général 44, Conseil régional pays de la Loire.

Posté le 10 février 2012 à 11h42 par Michel Janva | Lien permanent

30 novembre 2011

Le Hellfest ne vit que grâce à vos impôts

Les Yeux ouverts nous informe des subventions qui alimentent le festival Hellfest :

H"Depuis 2006, pas un exercice comptable qui ne soit en positif sans les subventions et aides de l'Etat ! En cumul, celles-ci représentent la coquette somme de plus de 400 000 € ! Le résultat moyen sur les exercices 2006 à 2010 s'établit à 8 578€ pour, en moyenne également, 82 885€ de subventions et aides directes de l'Etat ! Aides directes auxquelles il faut ajouter les aides indirectes sous forme d'emploi aidé notamment.

Je suis dans l'attente des résultats 2011 en signalant que le montant des subventions pour 2012 se chiffre quant à lui à 490 000 €, montant auquel il faudra ajouter les aides indirectes ! En cumul, de 2006 à 2012, la somme approchera voire dépassera 1 000 000 € ! Et tout cet argent public pour 3 jours !"

Posté le 30 novembre 2011 à 07h53 par Michel Janva | Lien permanent

28 novembre 2011

Profanation des Saintes Espèces dans une église du Loir-et-Cher

Voici le courrier de Don Pierre-Antoine Belley, curé de Montrichard-Pontlevoy, à ses paroissiens :

"Alors que nous entrons avec toute notre communauté paroissiale réunie en Notre-Dame-de-Nanteuil dans une nouvelle année liturgique, nous partagerons avec vous une grande peine.

Vraisemblablement hier matin, alors même que les volontaires de nos paroisses étaient rassemblés à Pontlevoy pour cheminer vers le mystère de Noël et porter la communauté dans cette voie, le tabernacle de l’Eglise de Nanteuil a été profané. Nous avons découvert la porte du tabernacle violemment fracturée. Les deux ciboires remplis d’hosties consacrées étaient restés là et l’objet liturgique qu’on appelle la lunule, qui contient l’hostie consacrée destinée à l’ostensoir était malheureusement vidée de la sainte présence. De toute évidence, nous avons pu constater avec la gendarmerie que l’intention malveillante du coupable de cet acte était nullement de se saisir des vases sacrés par appât de biens matériels, mais bien de la sainte présence eucharistique du Seigneur et pour des intentions que l’on peut craindre. Ce qu’il convient d’appeler une profanation est d’une extrême gravité pour notre communauté paroissiale. Quelles que soient les intentions réelles du coupable que Dieu seul connaît, rien de plus offensant ne peut être commis contre le Seigneur lui-même et contre notre communauté chrétienne, qui reconnaît dans l’Eucharistie sa présence réelle et la vénère de toute son âme.

A la demande de notre évêque et suivant en cela l’usage prévu par la tradition de l’Eglise en cas d’une telle profanation, l’église Notre-Dame-de-Nanteuil va être fermée au culte jusqu’à jeudi soir 1er décembre à 18h, heure à laquelle, dans cette église, monseigneur l’évêque viendra célébrer une messe de réconciliation et de réparation, remettant lui-même le Saint Sacrement dans le tabernacle. Il ne s’agit nullement de nous empêcher de prier, mais bien au contraire de prendre la mesure de l’offense qui a été commise dans le lieu saint qu’est une église et de solennellement regarnir de lumière et de foi ce lieu.

L’Eglise regrette mais considère comme secondaire le fait que des objets sacrés, fussent-ils précieux, soient volés ou dégradés. Le contenu du ciboire est infiniment plus précieux pour elle que l’objet liturgique lui-même. Or nous avons tout lieu de croire que c’est bien cette présence eucharistique qui a été l’objet de l’infraction.

Même si l’on évoque facilement des « déséquilibrés », nous ne sommes pas sans savoir que le vol des saintes espèces eucharistiques font souvent l’objet de cultes sataniques par des auteurs très conscients d’offenser directement le Seigneur Jésus et le culte catholique. Nous espérons que ce ne soit pas le cas et que cette action est seulement le fait d’un acte irréfléchi et inconséquent, mais nous dénonçons comme un phénomène malheureusement répandu cette pratique des ténèbres qui tout en détruisant spirituellement leurs auteurs, est un combat direct et maléfique contre l’Eglise et contre la société elle-même dans ses valeurs de paix et de respect mutuel.

La paroisse va porter plainte mais l’essentiel n’est pas là. Je vous invite à prier pour les personnes qui commettent ce genre d’action et qui blessent profondément le cœur de Dieu et celui de notre communauté. Qu’elles en soient pardonnées si elles « ne savent pas ce qu’elles font ». Qu’elles se repentent urgemment si elles ont conscience de s’attaquer directement à la présence eucharistique. J’invite avec insistance tous les paroissiens à assister à la messe dite « de réconciliation » qui aura lieu le jeudi 1er décembre prochain à 18h00 en l’église de Nanteuil, présidée par l’évêque de Blois et en présence de tous les prêtres de la paroisse.

Le Seigneur nous comble de ses grâces et laisse l’épreuve nous affermir dans notre foi quand il sait qu’un plus grand bien peut en sortir. Que cette épreuve paroissiale soit pour nous tous l’occasion de professer notre unité de foi et notre amour inconditionnel de l’Eucharistie.

A toutes les personnes, et je sais qu’elles sont nombreuses, qui viennent prier à Notre-Dame-de-Nanteuil et trouver consolation et force spirituelle auprès du Saint Sacrement, je dis : ne nous décourageons pas, ne soyons pas seulement indignés, soyons davantage encore remplis de foi et de charité à l’égard de notre Seigneur et nos frères.

L’Eucharistie est notre TRESOR. Que l’Avent nous conduise encore davantage à y puiser. En communion avec tous, je vous souhaite plus que jamais, une sainte préparation à Noël.

Posté le 28 novembre 2011 à 18h18 par Michel Janva | Lien permanent

25 novembre 2011

Des "artistes" "gothiques" en procès pour profanations de sépultures

Lahire a rapporté les profanations de Toulouse. L'Agrif était présente à l'audience :

"Le président Roussel, qui mènera bien les débats, prendra toutefois soin de préciser que les cimetières dévastés n’ont pas pris « l’aspect de champ en ruine » et qu’il ne faudrait pas « en rajouter dans l’intensité dramatique »…

[...] Certains, revenant sur ces aveux, nient absolument avoir jamais fréquenté les cimetières, et en tous cas, pas lors des nuits de dévastation. D’autres affirment « œuvrer » dans les cimetières et les lieux de culte pour « faire des photos évoquant la peur, la mort… » Ils se disent gothiques, surtout pas satanistes ! Leur égérie, dont le pseudonyme est Sadistik Virgin, qui a été aussi « l’amie » de plusieurs d’entre eux, est très sagement vêtue ce jour à la différence de ses photos sur son site où on la voit, dira Madame le Procureur, dans les compositions les plus délirantes, les plus sanglantes.

Tous nient les profanations, mais l’un d’eux affirmera cependant agir pour dire « non à la religion établie », « non aux dogmes ». Il ajoute : « Ce n’était pas de façon insensée que nous agissions, c’était par conviction ». Tous s’affirment des artistes , « chanteurs » et « batteurs » des groupes musicaux « Putréfaction », Transylvania » ou « Messe noire ». Ce sont à l’évidence des militants de « l’art contemporain », adeptes de la musique « métal ». Ce sont aussi des adeptes des boissons fortes et mélangées, et des « cigarettes » qui favorisent l’expression de cet art.

L’avocat de l’AGRIF, Pierre-Marie Bonneau, avec une grande logique, mettra en relief les éléments irréfutables de la culpabilité. Il fera aussi observer au tribunal ce qu’il en serait de l’ambiance entourant l’affaire si les inculpés avaient profané le cimetière d’une autre religion et écrit « je hais les juifs ! » comme ils ont écrit « je hais les chrétiens ! ». Madame le Procureur considèrera la circonstance aggravante de ces dévastations menées sous l’emprise de la haine, celle du racisme antichrétien. Elle demande une condamnation à six mois avec sursis et 800 € d’amende pour chacun. Les avocats des prévenus nieront pour leur part la véracité d’aveux obtenus après des gardes à vue selon un déroulement qui a désormais été modifié, avec la présence constante d’un avocat. C’était la seule ligne possible de défense.

Notons qu’il n’y avait personne pour représenter les victimes, pas d’avocat non plus de la mairie de Toulouse. Seule l’AGRIF était là."

Posté le 25 novembre 2011 à 17h20 par Michel Janva | Lien permanent

13 octobre 2011

Vote opaque d'une subvention au Hellfest

Reçu du collectif Provocshellfestcasuffit :

H"Le Conseil régional des Pays de la Loire vient de réaffirmer son soutien au festival Hellfest en proposant de verser 200 000€ de subventions directes en plus des aides indirectes. Le vote de cette subvention se déroula dans des conditions plus qu’opaques, au mépris du principe de transparence lié à toute allocation d’aides publiques. En effet, aucune note de synthèse présentant le projet, aucun budget prévisionnel ni comptes annuels de l’association n’ont été présentés aux élus. Dans ces conditions, sur quels éléments tangibles se sont-ils donc basés pour allouer une telle somme à la production d’un festival ?

Le collectif « Provocshellfestcasuffit » se mobilise donc une nouvelle fois afin de demander la totale transparence sur les projets et les comptes de cette association dont les principaux financements viennent des deniers publics. Cette transparence est d’autant plus impérative que le festival soulève chaque année de nombreuses polémiques au sujet de sa programmation. Rappelons que pour la seule édition 2011, deux groupes ont du été déprogrammés l'un pour apologie du nazisme (Satanic Warmaster) et l'autre (Anal Cunt) plaisantant avec la Shoah. Et plus de quinze groupes ont été recensés comme violents et/ou irrespectueux envers les chrétiens et/ou satanistes.

Le collectif demande donc la mise sous conditions du versement de subventions et d'aides à la production de ce festival :

  • à la publication des comptes de Hellfest productions et à leur transmission, en amont du vote des subventions, aux élus participants
  • à la publication de la programmation du festival et à sa transmission en amont du vote des subventions aux élus participants
  • à l’exclusion de tout groupe attentant, par des paroles violentes ou des pratiques occultes, à un groupe de personnes, une religion ou à l’intégrité de la personne humaine.

Le collectif invite les citoyens de la région des pays de la Loire à demander  au Président du conseil régional que leur soient transmis les comptes de hellfest productions, comme l'exige la loi pour tout versement de subventions  à un organisme privé.

Posté le 13 octobre 2011 à 08h02 par Michel Janva | Lien permanent

30 septembre 2011

Projet de subvention de 200 000 € à l’Association Hellfest-Productions

La Région Pays de Loire prévoit, lors de la Commission permanente du 3 octobre, de voter une subvention de 200 000€ à l’Association Hellfest-Productions pour la relocalisation du Festival. Ce projet a été présenté de façon succincte, légère et incomplète, aux conseillers régionaux. Aucune note de synthèse du projet, ni budget prévisionnel de l’action, ou compte annuel de l’Association comme c’est le cas pour d’autres dossiers présentés pour des subventions moindres.

Posté le 30 septembre 2011 à 11h27 par Michel Janva | Lien permanent

24 juillet 2011

Prudence face à Harry Potter

Présent et Liberté politique invitent chacun à la prudence sur cette saga littéraire et cinématographique. Jeanne Smits écrit :

H "Le très profond malaise que laisse la série, avec sa complaisance à l’égard de toutes les tricheries et de tous les rejets de l’autorité qui sont le moteur de la progression de son héros, la haine profonde qu’entretient Potter à l’égard de ses ennemis, l’ambiguïté de ses mentors et son propre lien organique avec le mal personnifié par Voldemort, ses effrayantes « messes noires » et la fausse résurrection de Harry qui aboutit au retour à une vie terrestre banale, devraient au moins faire réfléchir ces admirateurs qu’on espère naïfs."

De son côté, Liberté politique souligne :

"Au Vatican, un exorciste de renom, Gabriel Amorth, s’est également élevé contre la saga et les risques d’ordre spirituel auxquels elle expose, dénonçant principalement la présentation potterienne d’une distinction entre magie blanche et magie noire alors même que, dans la réalité, « la distinction n'existe pas parce que la magie est toujours une manifestation du diable »"

Add : on me signale cet ouvrage, que je n'ai pas lu, sur le sujet.

Posté le 24 juillet 2011 à 23h18 par Michel Janva | Lien permanent

06 juillet 2011

Le collectif Provocs hellfest ça suffit renforce son action

H Avec plusieurs projets :

  1. Organisation de réunions d'information dans les régions de France qui lui feront appel (2 régions l'ont déjà fait : Haute Normandie et Rhônes Alpes. Une autre est dans le tuyau en Paca). Au programme de ces réunions : Les réalités du metal, extrême ou pas : partie assurée par des spécialistes du sujet avec illustrations concrètes. Face à cette "contre-culture", mener une action féconde : partie assurée par le collectif au travers de son action.
  2. Mise en place de relais régionaux. Ces relais participent à la vie du collectif et servent d'amplificateurs de son action.
  3. Mise à disposition de tracts à la rentrée. Ces tracts s'attacheront à battre en brêche quelques unes des arnaques du Hellfest ( participation, subventions...). Leur reproduction et diffusion seront libre et sans modération avec possiblté d'en commander.

Pour contacter le collectif, organiser avec lui une réunion d'information dans votre région, vous proposer pour être relais... 06 40 93 56 38 ou provocshellfestcasuffit@hotmail.fr

Posté le 6 juillet 2011 à 21h01 par Michel Janva | Lien permanent

02 juillet 2011

L'Enfer, après la fête

Le HellFest s’est tenu à Clisson du 17 au 19 juin. Après la mobilisation initiée par le collectif « Provocs HellFest ça suffit », alertant sur le contenu ouvertement antichrétien d’une large partie de la programmation, interview-bilan avec son responsable, Louis Peramet. Extraits :

"La pétition que nous avons initiée a recueilli 5 000 signataires. Elle constitue une base de travail intéressante avec des contacts pour soutenir et intensifier l'action du Collectif à l’avenir. Notre action s'est traduite aussi par le retrait des logos des mécènes du site officiel du HellFest. Nous sommes maintenant des acteurs incontournables de la protestation, identifiés par les médias : plusieurs entretiens nous ont été demandés, dont un par France 4 dans le cadre d'une émission programmée sur l'été, et plusieurs médias ont rendu compte de notre action, comme La Croix ou Valeurs Actuelles. Par ailleurs, une association est en cours de constitution, qui appuiera de façon très intéressante et complémentaire notre action : nous pourrons en dire plus l’année prochaine. [...]

Deux groupes ont été déprogrammés : Satanic Warmaster, un groupe de black metal nazi, et Anal Cunt, un groupe de grindcore qui plaisante avec les victimes de la Shoah. Il reste un effort à faire aux gardiens de l'ordre public pour que la vigilance et le respect s'appliquent aussi aux messages christianophobes, et que l’on ne considère plus les chrétiens comme des citoyens de seconde zone.[...]

[L]es subventions n’ont pas été retirées. Elles ont même été augmentées dans le cadre du déménagement du HellFest à 400m du site actuel. Pour 2012, les subventions s’élèvent déjà à 460 000 euros, auxquelles il faut rajouter les aides indirectes (telles que les emplois aidés, la logistique et la sécurité), ce qui porte la somme à un minimum de 600 000 euros d’aide, soit 200 000 euros par jour, et ce pour une fiesta de l'enfer rassemblant au plus fort 25 000 festivaliers, la capacité d’accueil maximale du site. Sans les subventions, le HellFest n’aurait pas lieu : les organisateurs gonflent donc les chiffres de fréquentation en annonçant trois fois la fréquentation quotidienne ! Cette manipulation, nous allons nous attacher à bien la faire connaître. [...]

Il n’y a pas en effet que des groupes ouvertement christianophobes au HellFest : il y a aussi des groupes clairement satanistes, qui savent avancer masqués, tels que Therion (lire à ce sujet le témoignage très parlant du blogueur Pneumatis) qui se livrent sur scène à un vrai rituel démoniaque, ou comme Septic Flesh, dont le dernier album s’apparente à une messe noire. A voir le nombre de chrétiens fréquenter ce genre de « culture », il nous semble que la parole de l’Evêque se doit d’être forte et, à la manière de la veuve de l’Evangile, insistante. Nous saluons l’intervention du curé de Clisson, le père Henry, qui a dénoncé les excès du HellFest sans état d'âme, en intervenant dans son champ de compétence, celui de prêtre et de pasteur. [...]

Nous nous sommes en effet rendus sur place pour rencontrer des métalleux, des médias et des Clissonnais. La belle unanimité est loin d'être aussi évidente que les médias l'écrivent. Par ailleurs, nous avons noté que cette fiesta de l'enfer s'est traduite par 20 évacuations sanitaires dont 2 pour coma éthylique lourd. Il faut dire que la consommation d'alcool a atteint des records cette année, tant en muscadet (8500 litres) qu'en bière (100 000 litres) ! Cocaïne, cannabis, kétamine circulent aussi en quantité. Il y a eu 52 interpellations pour détention de stupéfiants ou de drogues dures, plusieurs gardes à vue pour violence en réunion. Notons enfin que l'irrespect édifié en droit absolu a permis la tenue d'un concert à 11h sous les halles de Clisson, au moment de la messe dominicale, et que sur les pass destinés aux riverains non festivaliers, figurait une croix renversée, une de plus."

Posté le 2 juillet 2011 à 11h02 par Michel Janva | Lien permanent

24 juin 2011

Témoignage d'un ancien occultiste converti

...de son passage au Hellfest :

T "Au début je n’ai rien vu venir. Le premier titre était une prestation tout à fait agréable de metal sur fond d’opéra baroque. Puis au cours du deuxième morceau j’ai commencé à me sentir très mal à l’aise. Des sensations que je n’avais pas connues depuis plusieurs années ont commencé à se manifester en moi. Je me suis dit : merde, qu’est-ce qu’ils sont en train de faire, là ? Puis j’ai fait savoir à Marie, qui m’accompagnait que cette musique me mettait particulièrement mal à l’aise. C’est là qu’elle m’a dit que, d’après son copain, le groupe serait dans un certain ordre occulte appelé Dragon rouge, dont je n’avais jamais entendu parler. Les morceaux se sont enchainés et de manière invisible, sans qu’on ne puisse rien déceler de particulier dans les gestes, les paroles ou la mise en scène, j’ai commencé à ressentir des « forces » concentrées autour de la scène, qui n’avaient rien de normales. En tout cas, suffisamment anormales pour que ça me bouscule à l’intérieur et que ça réveille en moi des sensibilités endormies depuis longtemps. Anormales dans la vie de tous les jours, mais parfaitement reconnaissables dans la magie. [...]

Pour faire simple, après le premier morceau, j’ai senti converger, sous l’impulsion du groupe, les forces émanent du public pour alimenter un égrégore qui n’était pas la seule émanation de « l’ambiance du festival » ou du « charisme du groupe ». Therion était en quelque sorte en train de vampiriser, ou plutôt de détourner toute cette force vers la destination qu’ils avaient choisie. Quand j’ai été certain de ce que je ressentais, on était clairement en phase de protection (ou d’invocation, là cette terminologie me semble plus représentative). A partir de là je me suis senti franchement mal au point que j’ai eu envie de me blottir en position fœtale, tellement je sentais s’exprimer une puissance égrégorielle incroyable. Je serais incapable de dire qu’elle a été l’objectif de cette manipulation d’énergie, si elle avait d’autres fins que d’entrer en résonnance avec leur public et se nourrir. Les objectifs dépendent de la phase de préparation et il est fort probable que cette phase ait été faite, du moins en partie, en amont du concert. Toujours est-il que ça n’avait rien d’agréable, et la conjonction des forces du public, manipulées et maitrisées par le groupe, constituait un nuage invisible, presque électrique, autour de la scène dont la chaleur en était quasi-palpable.

Pendant un morceau, je me souviens très clairement que l’un des chanteurs s’est assis sur le devant de la scène. Je ne comprenais pas ce qu’il chantait et ne voyait pas bien ce qu’il faisait, mais je peux dire avec certitude qu’on était à la pointe du rituel. Si je devais comparer (avec toutes les réserves qui s’imposent) avec la célébration du mystère eucharistique, on pourrait dire que cela correspondait, dans l’ordre du déroulement, à la phase de transsubstantiation pendant la messe. J’étais littéralement pétrifié, je ne pouvais plus regarder, je baissais la tête en espérant qu’elle rentre dans mes épaules."

Posté le 24 juin 2011 à 21h43 par Michel Janva | Lien permanent

16 juin 2011

Hellfest et possession démoniaque

Extraits d'un article de Valeurs actuelles consacré au Hellfest :

H "Le Hellfest rassemblera encore 70 000 fans de “musique extrême” cette année. Les groupes qui s’y produisent ne lésinent pas sur les symboles antichrétiens. [...] La provocation envers la religion chrétienne passe par des paroles et des prestations très explicites sur scène. En 2010, la Confédération nationale des associations familiales catholiques (CNAFC) est allée devant les tribunaux. Elle demandait seulement aux organisateurs de présenter les traductions des chansons de la centaine d’artistes présents cette année-là. Des paroles souvent d’une violence extrême : «Les vampires attaquent l’église / Écrasons le prêtre saint / Orientons la Croix vers l’Enfer / Fré missez dans les flammes de Satan» ou «Venez à moi, seigneur de poussière / Entendez mes cris, princes des cauchemars/ Touchez-nous de vos lèvres morbides/ Laissez-nous goûter votre faute» du groupe Morbid Angel, qui participe encore à cette édition. D’autres textes, des groupes Belphegor ou Apocalyptica, sont impubliables en raison de leur caractère scatologique. Sur scène, les shows des “artistes” présentent des images de croix retournées et de messes sataniques. [...]

«Que ce soit à cause de son nom, d’une culture morbide, de certains groupes qui s’y produisent utilisant une imagerie à caractère sataniste, le festival véhicule une contre-culture ambiguë qui peut être choquante pour la foi chrétienne, soulignait l’an dernier la communauté chrétienne de Clisson dans une lettre cosignée par l’évêque de Nantes, Mgr James. […] L’exaltation de la haine, de la mort ne conduit qu’au désespoir. Des parents le constatent avec inquiétude.» [...]

Ces protestations ont convaincu certains sponsors privés, tels que Ouest-France et Coca-Cola, de se désengager mais le conseil régional des Pays de la Loire, dirigé par la gauche, et d’autres collectivités locales continuent de soutenir le Hellfest (à hauteur de 20 000 euros par an pour la Région). [...] Le festival devant déménager l’an prochain (le champ utilisé actuellement doit accueillir un lycée), un financement public de l’ordre de 50 000 à 100 000 euros sera débloqué, sur les 650 000 euros nécessaires pour financer cette opération. [...] Deux groupes ont néanmoins été déprogrammés pour l’édition 2011, dont Satanic Warmaster, «en raison de ses titres de chanson irrespectueux envers les victimes de la Shoah», affirme le collectif anti-Hellfest (ce que contestent les organisateurs du festival)."

Au chapitre De exorcizandis obsessis a daemonio, le Rituel romain donne quelques éléments qui permettent de diagnostiquer les cas de réelle possession diabolique, comme le fait de parler des langues non connues par la victime, l’esprit de blasphème, d’horreur instinctive ou inconsciente des choses saintes, la révélation de choses cachées ou futures, sans raison naturelle qui puisse l’expliquer ... Prêtre de la Congrégation St Jean, exorciste, le Père Paul-Marie répond à Valeurs actuelles :

P "Le démon comme tout ange est présent par mode d’action, car étant esprit de nature angélique, il n’est pas dans un lieu. Il possède une personne humaine lorsque son action sur cette personne est si forte que celle-ci n’a plus le “dominium” sur elle-même. Cette action démoniaque ne se manifeste pas 24 heures sur 24 mais quand cela plaît au démon. Le premier signe de la possession est donc une perte de maîtrise de la personne sur elle-même qui ne relève pas d’une pathologie psychiatrique ou psychologique. Le démon, investissant la personne possédée, peut se manifester à travers elle par des pouvoirs qui ne relèvent pas de ceux de la nature humaine. Les causes de possession sont multiples mais requièrent de façon générale un acte volontaire personnel de soumission au démon par alliance avec lui (pacte satanique) ou un acte volontaire personnel motivé par l’illusion trompeuse de s’asservir les puissances angéliques (magie)."

Posté le 16 juin 2011 à 10h04 par Michel Janva | Lien permanent

25 mai 2011

Le Hellfest doit déprogrammer les groupes antichrétiens

Le Père Henry de la Paroisse Sainte Marie du Val de sèvres de Clisson écrit dans le Bulletin paroissial N° 11/2011 :

"Il y a des sujets qu’on aimerait ne plus avoir à aborder. D’autant plus que celui-ci a été largement traité : le diocèse a fait paraître l’an dernier un communiqué de presse daté du 20 mai 2010, co-signé par Mgr James et la Communauté Chrétienne de Clisson, et c’est à ce texte que nous renvoyons en priorité. Cependant, les questions des uns et des autres revenant avec plus ou moins d’insistance et les médias continuant de se faire l’écho du sujet avec plus ou moins de justesse, il me semble difficile d’éviter de faire un point sur la question, pour tenter d’éclairer davantage les esprits.

Redisons le : nous ne nous opposons pas au principe d’un festival de musique métal à Clisson, même si l’appellation de « fête de l’enfer » ne nous fait pas plaisir et si nous nous défions d’une certaine contre-culture qui y est promue. J’ai eu l’occasion de le redire personnellement à M. Benjamin Barbaud, au cours d’un échange franc et respectueux.

Notre opposition porte sur des provocations anti-chrétiennes qui sont le fait de quelques groupes seulement, mais suffisamment choquantes pour être dénoncées. Cette année, deux groupes ont été  déprogrammés (Satanic Warmaster, un groupe de la mouvance nationale-socialiste black métal et Anal Cunt qui plaisante avec les victimes de la shoah)  et même si c’est sous la pression, nous saluons ce geste des organisateurs. Mais d’autres seront présents qui font preuve de la même provocation  vis-à-vis des chrétiens (Septicflesh, qui s'apparenterait à une messe noire selon l'interview du groupe par le hellfest ; Mayhem dont le leader se représente sur scène en croix et en sang, un crucifix à l'envers sur la poitrine,  en passant par Belphegor et Possessed …).

Si l’antisémitisme est heureusement sanctionné, comment ne pas s’étonner que ce qu’on appelle la christianophobie ne le soit pas également ?  Il y a là un « deux poids deux mesures » vraiment injustifiable.  Il me semble que c’est ce que l’on peut pour le moins attendre d’un festival financé en partie par des fonds publics. C’est dommage, car la présence d’autres groupes populaires aurait pourtant pu permettre de faire de ce festival une rencontre musicale acceptable.

En tant que paroisse, il ne nous appartient pas  de « croiser le fer » pour nous faire respecter. D’autres peuvent le faire, pourvu que ce soit toujours dans un esprit de justice, de vérité et de charité. En ce qui nous concerne, nous continuerons de proposer comme «antidote» à tous ceux qui le désirent de venir prier et adorer le Seigneur avec humilité et confiance, et de témoigner «que l’homme est fait non pour la mort mais pour la vie, pour le beau, le bien et le vrai. C’est en avançant ici-bas en fils de lumière, en enfant de Dieu, que l’homme trouve son unité, sa joie et son bonheur» (communiqué de presse du diocèse de Nantes du 20 mai 2010)."

Vous pouvez vous mobiliser ici.

Posté le 25 mai 2011 à 12h38 par Michel Janva | Lien permanent

19 mai 2011

Etonnante histoire à propos d'un ancien centre d'avortement

B Le co-fondateur de "40 Days for Life", David Bereit, a stupéfait les centaines de jeunes présents à la Conférence pour les jeunes de la Coalition de la Campagne pour la Vie, qui a lieu chaque année le lendemain de la Marche canadienne pour la Vie, avec l'histoire d'une ancienne clinique d'avortement. En 2004, il a été amené à visiter une ex "usine" d'avortement dans le Michigan. Les résidents ont expliqué que le bâtiment était à l'origine une synagogue juive, puis plus tard une église orthodoxe grecque, mais a finalement été transformé en un établissement d'avortement. Ainsi, le lieu où Dieu avait été honoré, dit-il, était devenu le plus important centre d'avortement dans l'ouest du Michigan. Plus de 20.000 bébés y furent avortés.

Après plusieurs années de prière et de tentatives d'acheter le bâtiment, les chrétiens locaux concernés n'avaient pas encore réussi. Enfin, cependant, en 2004, les propriétaires de l'immeuble le leur vendirent au prix fort; ils ont immédiatement expulsé l'avorteur. Lorsque les nouveaux propriétaires firent leur première entrée dans le bâtiment après en avoir pris possession, cinq jours s'étaient passés après le dernier avortement en cet endroit. Pendant la visite du lieu, Bereit affirme avoir été saisi par l'horrible réalité de l'avortement et le fait que 20 000 vies innocentes aient été prises dans la salle même où il se trouvait.

Les nouveaux propriétaires lui racontèrent cette curieuse histoire: après avoir pris le contrôle du bâtiment et expulsé l'avorteur, ils réunirent les dirigeants pro-vie et chrétiens pour prier. Ils commencèrent à prier à l'endroit où l'avorteur entrait dans le bâtiment - une entrée arrière de ruelle qui était fermée par une large porte boulonnée en métal. Le groupe se trouvait dans un cercle en se tenant les mains et priait pour que Dieu nettoie le lieu du mal qui s'y était passé. À l'issue de la prière, à l' "Amen" d'un pasteur, cette porte boulonnée en métal s'ouvrit et claqua contre le mur extérieur et les personnes présentes sentirent un flot d'air sortir. Quelques secondes plus tard ils ont senti une brise fraîche entrant en douceur.

Tandis qu'ils restaient là, une voisine vint leur demander ce qui est arrivé à la statue d'un démon, qu'elle avait remarqué depuis des années sur le haut de l'immeuble. Elle a dit qu'elle avait remarqué ce jour-là sa disparition. Autant que l'on sache, il y avait jamais eu de statue, mais la sincérité de la femme conduisit le groupe à croire qu'en effet, elle en avait vue une sur le bâtiment. C'était, dirent les Pro-vie à David lors de sa visite, un "transfert de propriété spirituelle." Notant l'héritage chrétien du Canada, Bereit conclut aux jeunes canadiens, qu'est nécessaire aussi au Canada, un "transfert de propriété spirituelle." Ce bâtiment de la rue Ransom abrite aujourd'hui un centre d'information pro-vie appelée Life International. (merci à DL pour la traduction de l'article de Lifesitenews).

Posté le 19 mai 2011 à 17h40 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (8)

08 mai 2011

Colloque sur le thème « Jeunes sous influences »

Lu sur Liberté Politique :

"L’association Anne-Lise et Julien « AJ » organise un colloque sur le thème « Jeunes sous influences » le samedi 21 mai à Nantes (de 14h à 18h30, Espace Beaulieu, Salle Belle Ile, 9 Bd Vincent Gâche), consacré à la manipulation de la personne que peut générer « la force de l’impression musicale ».

L’association Anne-Lise et Julien, créée en 2008, a pour objet d’œuvrer à la « prévention contre les risques reliés à l'écoute et à la diffusion de certaines formes d'expressions musicales et leurs conséquences sur l'équilibre et l'évolution des jeunes ». Elle porte le nom de deux jeunes qui se sont donné la mort en état de faiblesse psychologique, et fortement influencés par leur consommation musicale. Elle rassemble notamment des parents ayant connu ce drame, ainsi que des experts en matière de musique et de psychologie.

L’évènement tombe opportunément pour les adultes et responsables locaux de la région nantaise, à quatre semaines du HellFest organisé à Clisson."

Posté le 8 mai 2011 à 09h03 par Michel Janva | Lien permanent

28 avril 2011

Le collectif « Provoc Hellfest ça suffit » demande l’annulation des groupes christianophobes

Communiqué du collectif :

H "La prochaine édition du festival Hellfest qui se déroulera les 17, 18 et 19 juin prochain à Clisson fait déjà débat. Pour preuve la déprogrammation du groupe Anal Cunt en raison de ses titres de chanson irrespectueux envers les victimes de la shoah. Cette annulation fait suite à celle de Satanic Warmaster, un groupe néonazi. Les organisateurs de ce festival manquent donc cruellement de vigilance dans leur programmation. Suite à ces annulations, le collectif « Provoc Hellfest ça suffit » a recueilli des informations complémentaires sur la prochaine édition. Il apparait que plusieurs groupes, toujours au programme, véhiculent des propos de violence et de haine très clairement antichrétienne. Au même titre que les provocations raciales, la provocation sur le fait religieux, publique de surcroît, est intolérable. Pour cette raison, le collectif se mobilise et demande aux partenaires institutionnels et privés du festival, par le biais d’une lettre qui leur a été adressée, d’intervenir auprès des organisateurs afin, qu’à tout le moins, les groupes cités ci-dessous soient rapidement annulés. La pétition a déjà réuni plus de 1300 signatures ! Par ailleurs, le festival Hellfest bénéficiant de fonds publics, le collectif demande également qu’un audit complet de la programmation soit réalisé chaque année, de manière à ce que tous les groupes véhiculant des propos violents et diffamatoires puissent être écartés a priori.

N.B : copie au MRAP et à la LICRA"

Posté le 28 avril 2011 à 20h34 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (0)

22 avril 2011

Ils ont choisi le Vendredi Saint, ce n'est pas anodin

Le collectif contre le Hellfest a reçu ce jour un courrier de Barbaud Benjamin, Président de l'association HELLFEST PRODUCTIONS, dont voici un extrait :

"vous trouverez ci-joint le courrier qui vient  d'être envoyé à votre hébergeur (afin de fermer le site...), qui je suis sûr ne restera pas sans  réponse. Ensuite dans un second temps nous allons sans plus tarder communiquer et informer nos festivaliers de l'existence de vos différents blogs afin qu'ils puissent eux aussi vous exprimer leur  exaspération et leur mécontentement. Nul doute que votre compte messagerie risque d'exploser..."

En attendant, la pétition contre les festivaliers de l'Enfer est toujours en ligne.

Posté le 22 avril 2011 à 14h38 par Michel Janva | Lien permanent

12 avril 2011

Hellfest, ça suffit

H Pour la 5ème année va se dérouler à Clisson (44) le festival de métal répondant au doux nom de « Hellfest », « Fête de l’Enfer ». L’année dernière, de nombreuses initiatives ont été prises pour alerter sur le contenu haineux d’une partie des groupes programmés, et sur la présence de groupes plus ou moins ouvertement christianophobes et sataniques.

L’édition 2011 a déjà vu 2 annulations, résultat d’une mobilisation de l’opinion, métalleux compris. Les déprogrammations concernent Satanic Warmaster, un groupe ouvertement judéophobe et christianophobe au nom du satanisme et celle de Anal Cunt, un groupe de grindcore plaisantant avec la shoah et la déportation. On ne peut que s’étonner de telles programmations et ce d’autant que le festival est subventionné par les pouvoirs publics (mairie de Clisson, Conseil général 44 et Conseil régional des pays de la loire) et bénéficie d’autres aides aussi bien par le Conseil régional au travers d’un emploi aidé ou de prises en charge de frais par la mairie de Clisson.

On ne peut que s’étonner également que le festival ne soit l’objet, encore en 2011, d’aucun cahier des charges, au regard des provocations des années précédentes. L’édition 2011 confirme les alertes de 2010. Avec les programmations d’une quinzaine de groupes de la même veine, voire pire que l’édition 2010, la fête de l’Enfer continue les provocations et la promotion du satanisme.

Un collectif de lutte contre toutes les provocations violentes et haineuses « Provocshellfestcasuffit » a été constitué. Il sollicite votre aide. Une pétition est en ligne.

Posté le 12 avril 2011 à 08h52 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

11 avril 2011

Esotérisme et culture jeune: comment prendre position ?

E 

Posté le 11 avril 2011 à 18h35 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (2)

01 avril 2011

Provocs Hellfest ça suffit

La pétition est en ligne.

Posté le 1 avril 2011 à 17h23 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

26 mars 2011

Le satanisme dans certaines musiques Metal et Gothic

Le père Benoît Domergue, spécialiste du satanisme, a écrit un article sur le sujet dans le dernier numéro de l'Homme nouveau. Extrait :

H "Certaines musiques de type Metal et Gothic sont également des vecteurs du satanisme en particulier avec des groupes que l’on rencontre régulièrement en France à l’occasion, par exemple, du Festival du Hell Fest à Clisson (banlieue sud de Nantes). Voici quelques-uns de ces groupes : Dimmu Borgir (groupe norvégien, album Death Cult Armageddon) ; Bewitched (suédois, album Rise of the Antichrist) ; Cradle of Filth (anglais, album Cruelty and the Beast) ; Ancient Ceremony (allemand, album The Third Testament) ; Christ Agony (polonais album Dæmoonseth) ; Temple of Baal (français, album Servants of The Beast) ; Celtic Frost (suisse, album To Mega Therion) ; Morbid Angel (américain du Nord, album Abominations of Desolation)… Les noms et les titres d’albums sont déjà très évocateurs ! Il faut souligner que les termes de «messe» ou de «cérémonie» sont abusifs et impropres car une «messe noire» n’est pas à proprement parler la célébration d’un mystère mais bien plutôt une profanation au sens le plus fort du terme. À l’occasion d’une Audience Générale, le pape Paul VI affirmait dans une phrase lapidaire que le démon est un «être vivant, spirituel, perverti et corrupteur». Les adeptes du satanisme peuvent aller jusqu’à rendre un culte à Satan et adoptent pour la plupart des conceptions et des pratiques dont voici quelques-unes des plus caractéristiques. Les prières – nous devrions dire les évocations de type spirite – sont le plus souvent écrites et lues à rebours ; le Discours des Béatitudes sataniques est une variante du Sermon sur la montagne déjà parodié par Frédéric Nietzsche : «Heureux les forts – Heureux ceux qui sont violents et ceux qui rient – Heureux les blasphémateurs… ils seront des disciples de Satan», etc. Les cierges liturgiques sont de couleur noire, le crucifix est renversé, les pages d’une Bible sont ostensiblement déchirées comme à l’occasion d’un concert donné par Marilyn Manson. Une hostie est généralement profanée à la suite d’invectives contre la Rédemption du Christ, en particulier lors d’une messe noire.

L’idéologie sataniste promeut également différentes formes d’homicides, qu’ils soient rituel, animal ou humain. Un meurtre rituel correspond à une defixio telle qu’elle est pratiquée dans la religion romaine antique, defixio que l’on peut traduire par envoûtement et correspond à la destruction d’un visage (vultus en latin) que le sorcier détruit (avec des clous, des brûlures…) dans l’espoir de nuire. [...]"

Posté le 26 mars 2011 à 08h49 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

11 mars 2011

Le Hellfest fait la promotion des groupes les plus christianophobes

Lu sur Les Yeux ouverts :

"il est instructif de s'attarder sur le DVD + CD officiel du hellfest 2010. Les groupes les plus transgressifs y ont la meilleure part ! Le type de métal et les groupes mis à l'honneur en effet dans ce dvd + cd sont ceux de l’extrême brutalité et de l’intolérance. La programmation comme le dvd sont de la responsabilité des organisateurs. Sur les quelques 120 groupes présents à l’édition 2010, le dvd+cd officiel en a retenu 31 avec au total 44 titres (un dvd de 30 titres + un cd de 14 titres). Sur ces 44 titres, 16 (35% du total ) sont ceux des groupes les plus violents et/ou les plus morbides et/ou les plus  christianophobes.

Posté le 11 mars 2011 à 07h55 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (2)

08 mars 2011

Profanation d'une tombe à La Rochelle

La sépulture d'une femme décédée en 1936 a été violée et son crâne volé dans son cercueil dans la nuit de samedi à dimanche dans le cimetière Saint-Eloi à La Rochelle. La plaque de marbre qui condamnait le caveau a été déscellée puis le cercueil en chêne a été forcé.

Posté le 8 mars 2011 à 08h23 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (0)

04 mars 2011

Hellfest : un premier groupe déprogrammé

...suite à la mobilisation.

Posté le 4 mars 2011 à 22h45 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

25 février 2011

Hellfest : la Fédération nationale des déportés

... demande l'interdiction de la participation du groupe scandaleux Anal Cunt.

Posté le 25 février 2011 à 10h30 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

18 février 2011

Les ignominies promues par le Hellfest

Titre chanté par l'un des groupes invités au festival : "Hitler était un homme sensible". Et certains trouveront cela drôle, décalé, déjanté...

Posté le 18 février 2011 à 13h44 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (14)

12 février 2011

Une secte au grand jour enfin poursuivie

L'Eglise de scientologie fait l'objet d'investigations du FBI pour les agissements de Tom Cruise. Mais quand on brasse des millions, qu'on a pignon sur rue et qu'on compte tant de personnes connues, on ne risque en réalité pas grand chose.

Posté le 12 février 2011 à 10h27 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (5)

01 décembre 2010

Lilith, dévoreuse d'enfants, symbole de l'avortement

Lu sur le blog de Jeanne Smits :

L "LifeSite signale l'existence d'une association texane d'aide aux femmes «trop démunies» pour pouvoir s'offrir un avortement. [...] Il s'agit du «Lilith Fund» (Fonds Lilith), nom décidément révélateur. Qui était donc Lilith ? Le site de l'association répond : «Lilith était la première femme créée par Dieu, comme épouse et égale d'Adam. Comme Lilith refusait d'être servile ou soumise, elle fut renvoyée d'Eden. Aujourd'hui, Lilith est l'icône féministe de la femme forte, à l'esprit libre.» [...].

Condensée de bien des légendes, récupérée par la Kabbale, Lilith a suscité beaucoup de récits où elle apparaît comme femme fatale, tentatrice, démon. Le récit hébreu la voit s'envoler elle-même du paradis terrestre avec les ailes qu'elle a quémandées à Dieu ; celui-ci la punit en condamnant à mort cent de ses enfants-démons. Lilith se rebelle : elle affirme son perpétuel désir de rendre malades et de tuer les nouveau-nés. LifeSite y voit le porte-drapeau parfait de l'industrie de l'avortement, l'experte en contrôle de la population originelle [...]. Plus étonnante encore est la manière dont la présente la mythologie grecque : Lilith, est associée à Lamia, amante de Zeus dont Hera dévore ou la fait dévorer ses propres enfants. Du coup elle mange les nouveau-nés mais souffre irrémédiablement de la mort de ses propres bébés. [...]"

Posté le 1 décembre 2010 à 09h23 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (2)

14 octobre 2010

L'école à la maison, toujours considérée comme un signe de dérive sectaire

F La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), dirigée par Georges Fenech, publie aujourd'hui un "Guide de la protection des mineurs contre les dérives sectaires" (pdf 128 pages). Le guide explique comment évaluer le danger moral et matériel, quand il y a par exemple déscolarisation et isolement, régime alimentaire carencé, endoctrinement, discours stéréotypé, etc. La Miviludes, créée en 2002, est rattachée au premier ministre. On lit, à la page 36, parmi les "Indices relatifs au contexte éducatif au sein de la famille" :

"L’enfant reçoit-il une instruction au sein d’une «école de fait» regroupant en un même lieu des enfants de plusieurs familles officiellement instruits à domicile ?"

Et plus loin :

"Le fait que des mineurs soient instruits dans une «école de fait», c’est-à-dire dans un établissement non déclaré auprès du rectorat de l’académie, ne constitue pas, à lui seul, une dérive avérée même s’il est un signe de risque de dérive sectaire. En revanche, cette situation n'est pas conforme au cadre légal de l’instruction à domicile qui limite cette dernière aux enfants «d’une seule famille» (article L. 131-11 du Code de l’éducation). Mais si l’on ajoute, dans l’évaluation qui en sera faite, que les enfants reçoivent un enseignement excluant certaines données essentielles d’une culture humaniste, notamment scientifique, afin d’y substituer une vision du monde extrêmement réductrice induisant un isolement vis-à-vis de la société environnante, on peut alors en déduire qu’il existe effectivement des éléments attestant d’une dérive sectaire avérée."

Il reste à savoir ce que sont les "données essentielles d'une culture humaniste, notamment scientifique"... Interrogé dans Le Figaro, Georges Fenech vise directement l'école à domicile :

"Qu'en est-il de l'étude lancée par l'Éducation nationale?

Destinée à évaluer le nombre d'enfants déscolarisés et suivant un enseignement à domicile, elle devrait être bouclée l'an prochain. On sait que parmi ces situations, il y a des victimes d'emprise mentale. Selon les chiffres de l'Éducation nationale, 13.475 enfants ont quitté l'école."

Posté le 14 octobre 2010 à 08h10 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

30 septembre 2010

Profanation satanique d'une église en Corse

A Bastia, la chapelle Notre-Dame de Lourdes a été profanée. L'autel consacré a été aspergé d'urine et des représentations de la Vierge, n'appartenant pas à la paroisse, ont été placées la tête en bas, plongées dans l'eau d'un vase de fleurs séchées. Un bout de pain, a été déposé au pied de la statue de sainte Bernadette. La sacristine n'en revient pas :

"Quand j'ai vu cela, je me suis dit mon Dieu, Sainte-Vierge on a essayé de te noyer ! Lorsque je suis entrée dans la crypte, il y régnait une odeur pestilentielle. J'ai d'abord cru qu'il s'agissait de l'eau qui avait stagné dans les vases. Ce n'est qu'en m'approchant de l'autel que j'ai compris. Il y avait de l'urine partout. La nappe qui recouvrait la pierre consacrée en était remplie tout comme les sous-bassements de l'autel. J'étais bouleversée. Jamais je n'avais vu de telles choses surtout pas dans une église et je ne pensais jamais y être confrontée de mon vivant. Cela fait un choc."

Pour l'abbé Michel Magdeleine, curé de la paroisse, cela ne fait aucun doute :

"Il s'agit là d'une profanation réelle. L'endroit a été souillé volontairement. C'est un acte satanique. On ne renverse pas des statues de la Vierge innocemment. Il y a sur Bastia et sur la Corse des groupuscules satanistes qui sont plus ou moins importants et actifs. Il n'y avait jamais eu jusqu'alors de tels comportements sur notre ville. Il y a dans ces gestes une manifestation d'hostilité à la foi chrétienne et contre l'église catholique de manière générale. La société est en train de perdre tous ses repères. C'est un abandon très net des valeurs de l'Évangile. Je vais certainement porter plainte au commissariat. De tels gestes ne peuvent pas rester impunis."

Hier soir, après la messe quotidienne, l'abbé Magdeleine a présidé la célébration de réparation prévue par l'Eglise quand de tels agissements sont perpétrés dans des lieux de culte.

Posté le 30 septembre 2010 à 14h47 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

29 août 2010

Très inquiétant

Lu ici :

"Le Dernier exorcisme", film d'épouvante américain de Daniel Stamm, a pris la tête du box-office du week-end dans les salles nord-américaines, avec 21,3 millions de dollars (16,7 millions d'euros). C'est le premier week-end d'exploitation du film, qui raconte la bataille du révérend Cotton Marcus contre un démon possèdant une adolescente."

Posté le 29 août 2010 à 19h44 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (4)

02 juillet 2010

Patrick Karam condamne le Hellfest

Patrick Karam, délégué interministériel pour l'égalité des chances des Français d'outre-mer et conseiller régional d'Île-de-France, s'insurge contre les dérapages intolérables constatés durant le festival des musiques metal « Hellfest » qui a eu lieu à Clisson (Loire-Atlantique) du 18 au 20 juin dernier.

Dans le cadre d'un reportage diffusé dimanche sur TF1, le groupe de metal suédois « Watain » appelle par exemple à la haine des chrétiens en les traitant lors d'un concert de « chiens de chrétiens ». Ce reportage montre également la présence de répliques de Croix de fer, décorations de l'armée allemande, qui peuvent être considérées comme des symboles du IIIème Reich.

Le Délégué interministériel a toujours fermement dénoncé les discours d'appel à la violence et à la haine raciale ou religieuse, notamment lorsqu'ils visaient la religion juive ou musulmane. Heurter les gens dans leur foi tant pour les communautés chrétiennes, que juives ou musulmanes en appelant à la haine constitue une atteinte grave à notre pacte républicain qui permet d'assurer le vivre-ensemble. Ces pratiques stigmatisantes qui heurtent les croyants doivent être condamnées avec la plus grande fermeté afin de préserver la cohésion sociale. Patrick Karam appelle à ce que les groupes de musique dont les membres tiennent de tels propos ne puissent plus se produire sur le territoire national et que les albums contenant des appels à la haine religieuse ou raciale soient interdits à la vente.

Le Délégué interministériel interviendra auprès de Brice Hortefeux, ministre de l'Intérieur, de l'Outre-mer et des Collectivités territoriales, chargé des Cultes, afin de demander un renforcement de l'encadrement des festivals notamment pour vérifier que conformément à la législation en vigueur aucun symbole nazi n'y est représenté et aucun appel à la haine raciale ou religieuse n'y est à déplorer. Le Délégué interministériel souhaite que les actions entreprises se fassent le plus sereinement possible en prenant soin de ne pas diaboliser ce mouvement et de ne pas priver les amateurs de metal de lieu où ils peuvent vivre pleinement leur passion. Par ailleurs, Patrick Karam appelle Patrick Roy, député du Nord, dont la présence fut remarquée durant ce festival, à se désolidariser de ces dérapages clairement identifiés.

Posté le 2 juillet 2010 à 10h21 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (7)

30 juin 2010

La CFTC demande l'arrêt des subventions-gaspillages au profit du Hellfest

Intervention du groupe CFTC devant le conseil économique social régional des Pays de la Loire le 28 juin dernier lors de l'avis sur le budget supplémentaire du Conseil régional :

"La CFTC, lors du budget primitif 2010 avait dit qu’elle resterait attentive au respect de l’engagement pris par la Région de ne pas toucher à la fiscalité des entreprises et des particuliers déjà fragilisés. C’est malheureusement plus que jamais d’actualité. La crise, avant d’être économique et financière est d’abord politique et surtout sociale. Les populations les plus fragiles sont les premières touchées et leur pouvoir d’achat est en constante diminution. [...] le temps n’est plus au gaspillage et à des actions chacun dans son coin. Il faut en effet faire des économies. Mutualiser, fédérer, coordonner doivent être les mots d’ordre. La CFTC juge indispensable de ne plus créer de nouveaux outils, même lorsque les intentions apparaissent louables, comme celle de lutter contre les discriminations.

La CFTC juge indispensable de mettre à plat le système des subventions et, pour ne prendre que l’exemple du secteur culturel, en faire un vrai levier de l’économie et de l’aménagement de la région. Elle demande que le Conseil régional cesse de distribuer les deniers des contribuables pour financer des manifestations du genre de celle du festival « Hellfest de Clisson ». Est-ce que les politiques, qui sont responsables des subventions qu’ils accordent, peuvent appeler « culture » les paroles suivantes :

- Tuez les tous et brûlez leurs putains de mosquées. Ou encore

- Ecrasez l’étoile de David et profanez leur putain de cimetière. Et encore :

-A mon commandement, inondez les rues de Bethléem du sang des enfants !

Nous osons espérer que dans cette assemblée il n’y a pas un seul conseiller qui ne soit choqué par ces paroles de haine et de violence. Mais, voyez-vous, dans ces paroles les références chrétiennes ont été remplacées par des références des religions juives ou musulmanes. Alors quand la vraie parole dit «Tuez les tous et brûlez leurs putains d’églises», tout d’un coup la cathophobie devient politiquement correcte ! Surprenant, non ? Attention, il ne s’agit pas de mépriser tous ceux qui participent à ce type de festival. Il s’agit avant tout de ne pas cautionner une dite culture qui relaie des options humainement indéfendables. Le chrétien a le droit au respect au même titre que n’importe quel autre croyant, il a le droit d’être protégé de la discrimination par les autorités publiques."

M. Christophe Clergeau, 1er vice-président du conseil régional, a répondu de façon lapidaire que "le conseil régional continuera à subventionner hell fest comme les autres festivals".

Posté le 30 juin 2010 à 22h43 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

24 juin 2010

Hellfest, le danger de l'occultisme "soft"

Dans Présent, Jeanne Smits contribue au débat sur le Hellfest :

"Balayons d’abord deux objections aux critiques que l’on peut formuler à l’égard d’une « fête » de l’enfer. La première consiste à dire que paroles, images, blasphèmes, signes démoniaques et accoutrements chargés de symboles de mort ne sont que de l’humour au 25e degré que personne ne songe à prendre au sérieux. Le problème est que satan n’est pas une invention de l’esprit humain ni un Père Fouettard de contes de fées invoqué pour la rigolade et en jouant à se faire peur. Invoquer le démon, même à la légère, c’est s’ouvrir à quelqu’un qui n’aime pas l’homme et qui veut sa destruction et son malheur. Qui sait exploiter nos failles et nos faiblesses.

Ce n’est pas un hasard si, de l’autre côté de l’Atlantique, le P. Thomas Euteneuer qui dirige Human Life International vient de publier un livre sur l’avortement et l’exorcisme. Il écrit : «Les prêtres vont être submergés de demandes d’exorcisme pendant les dix ans à venir au moins car je constate que cela se produit déjà maintenant, là où les jeunes générations, surtout, ont été touchées par beaucoup d’occultisme dur ou “soft”. La version soft, c’est le Wicca ou le New Age. Harry Potter y contribue, avec plus de 400 millions d’exemplaires vendus dans le mondeCar même si beaucoup de jeunes ont lu cette série simplement pour se divertir, le P. Euteneuer estime qu’elle a contribué à former «les jeunes générations au langage et aux symboles de l’occultisme » : «Tout cela, inévitablement – en conjonction avec le manque de foi – va susciter de graves problèmes spirituels chez les plus jeunes, et ces problèmes vont être déposés au pied de l’Eglise.» [...]

Non, je ne comprends pas ce prêtre qui se dit vieux fan de cette musique-là, qui relativise et appelle au dialogue avec ces jeunes pleins de bonne volonté. J’ai passé du temps à lire les textes des chansons, non pas de « cinq groupes qui posent problème », comme il dit, mais de bien davantage. Il y a de tout, mais il y a entre autres l’adulation de Caïn, la glorification du démon, la fascination morbide pour la mort et la putréfaction, l’obsession de la destruction et de la souffrance, l’omniprésence de la noirceur. Si cela correspond vraiment à la réalité poétique et artistique à laquelle ces « métalleurs » sont les plus sensibles, ce n’est pas seulement notre société qu’il faut sortir au plus vite de la culture de mort qui y est reflétée, mais toute une génération qu’il faut sauver de sa propre désespérance. Pas même d’abord pour sauvegarder les droits des chrétiens, mais pour rendre à ces jeunes leur dignité d’êtres pensants, et si possible priants."

Posté le 24 juin 2010 à 12h40 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (13)

23 juin 2010

Mgr Centène veut réparer les ignominies du Hellfest

Le 19 juin, dans une homélie de consécration du diocèse de Vannes au Sacré-Coeur, Mgr Centène a expliqué qu'il fallait réparer les offenses. Et notamment celle-ci :

"Notre célébration de ce soir [...] doit être aussi une réparation. La contemplation de l’amour dont nous sommes aimés fait naître, par contraste, la prise de conscience de notre froideur. La contemplation de la fidélité avec laquelle nous avons été aimés jusqu’au bout – « il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux que l’on aime » – fait naître, par contraste, le prise de conscience de nos infidélités. Ce n’est qu’à la lumière de l’amour que l’on peut comprendre le péché. Et si l’on entend dire si souvent aujourd’hui que l’on a perdu le sens du péché, n’est-ce pas parce que l’on a perdu le sens de l’amour ? D’où vient qu’en ce moment même, des dizaines de milliers de jeunes soient en train de célébrer une fête de l’enfer ? De quels déserts affectifs, de quelles privations d’amour, de quelles blessures putréfiées par la solitude, le non-sens, la désespérance, peuvent surgir ces chants aux paroles blasphématoires, ces appels au meurtre contre les chrétiens qui depuis deux jours obscurcissent le ciel de Clisson sous les auspices du ministère de la culture dans le cadre d’une hellfest – fête de l’enfer – subventionnée avec les deniers des contribuables ?

«Voici ce cœur qui a tant aimé les hommes qu’il n’a rien épargné jusqu’à s’épuiser et se consumer pour leur témoigner son amour. Et pour reconnaissance, je ne reçois de la plupart que des ingratitudes, par leurs irrévérences et leurs sacrilèges, et par les froideurs et les mépris qu’ils ont pour moi dans ce sacrement d’amour». Aujourd’hui nous voulons réparer pour tant d’hommes et de femmes qui vivent dans l’ignorance de Dieu, qui vivent parfois en lui tournant délibérément le dos."

Posté le 23 juin 2010 à 16h26 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (2)

14 juin 2010

Hellfest : rejet du recours des AFC

Le tribunal de Nantes a rejeté lundi le recours de la Confédération des associations familiales catholiques (CNAFC) à l'encontre du festival de heavy metal "Hellfest" en Loire-Atlantique, tout en prenant acte que les mineurs non-accompagnés n'auront pas accès au festival. Le tribunal a rejeté la demande de communication des textes des chansons.

En parallèle, une action contre Kronenbourg, qui finance le Hellfest, est lancée.

Posté le 14 juin 2010 à 17h49 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

12 juin 2010

Un cimetière militaire profané

Les tombes de soldats britanniques morts pendant la 1ère guerre mondiale ont été profanées en milieu de semaine dans le Pas de Calais.

Posté le 12 juin 2010 à 12h00 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (1)

11 juin 2010

Mairie : "la profanation des tombes est un crime et une violation grave de la dignité de la personne humaine"

Une commune communique :

"Il a été donné de constater que depuis quelques temps des individus mal intentionnés défoncent les tombes pour y extraire les restes de nos illustres disparus inhumés dans les cimetières municipaux (...)

Cet état de chose sème non seulement la panique dans l’esprit de la population urbaine de la ville (...) surtout ceux qui ont enterré leurs parents dans ces cimetières mais aussi n’honore pas le respect du repos des âmes (...)

Le président de la délégation spéciale tient à rappeler que la profanation des tombes est un crime et constitue une violation grave de la dignité de la personne humaine et de la loi (...)

tout individu ou groupe d’individus surpris en train de commettre ce forfait s’expose à la réglementation en vigueur et sera sévèrement puni conformément à la loi (...)

[Il est demande aux populations] d’apporter leur concours en vue de démanteler ces réseaux en dénonçant ceux qui s’adonnent à cette pratique malsaine".

Clair, net et précis. Mais voilà, ça ne se passe pas en France, mais en Afrique, à Lomé précisément.

Posté le 11 juin 2010 à 20h17 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (6)

09 juin 2010

Hellfest : une chaine de prière est organisée

On peut s'inscrire ici.

Posté le 9 juin 2010 à 20h26 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (0)


     Archives > France : Politique en France , Sectes et satanisme

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > France : Politique en France , Sectes et satanisme