21 mai 2018

31 mai et 20 juin : portes ouvertes du collège de filles La Chêneraie (78)

C

Posté le 21 mai 2018 à 10h30 par Michel Janva | Lien permanent

19 mai 2018

Création de l'école Saint Philippe Néri à Vernouillet - 78

L'école St Philippe Néri c'est...

Leur devise : Nourrir l’intelligence et réjouir les cœurs Fort de sa devise, l'école Saint Philippe Néri veut offrir aux enfants une formation complète, de qualité, adaptée aux capacités de chacun, enracinée dans la foi catholique, à la recherche du beau, du vrai et du bien ; et ainsi les rendre capables de réfléchir et d’exercer leur jugement dans la fidélité à leurs engagements de baptisés.

Dans la lignée de leur devise "Nourrir l'intelligence et réjouir les cœurs", la pédagogie s'appuiera sur plusieurs piliers :

Thumbnail

Pour aider c'est ici.

Posté le 19 mai 2018 à 17h07 par Michel Janva | Lien permanent

26 mai : Portes Ouvertes de l'Ecole Saint-Joseph l’Espérance (27)

E

Posté le 19 mai 2018 à 11h40 par Michel Janva | Lien permanent

L'école de La Providence à Carcassonne recrute

L'école de La Providence à Carcassonne (11) recrute un maître ou une maîtresse à temps plein et en CDI pour sa classe de CM1/CM2.

Vous êtes bienveillant(e) et dynamique, vous êtes familier(e) des méthodes classiques, vous aimez le travail en équipe ? Envoyez votre CV et votre lettre de motivation à Mme Doutrebente (mail.laprovidence@gmail.com). Salaire selon la convention collective des écoles hors-contrat.

Pour découvrir notre projet et notre action consultez le site www.ecoledelaprovidence.fr.

Contact : mail.laprovidence@gmail.com - 06 33 62 92 76

Posté le 19 mai 2018 à 09h36 par Michel Janva | Lien permanent

L'école Saint Dominique Savio à Ecully (69) recrute

L'école hors contrat Saint Dominique Savio d'Ecully (69), recherche une directrice pour la rentrée de septembre. L'école accueille une centaine d'enfants, de la maternelle au CM2. 
Pédagogie Montessori pour la maternelle et enseignement traditionnel pour le primaire.

Fonctions du poste :

Merci d'envoyer un CV avec photo + lettre de motivation à l’adresse suivante : ecolesaintdominiquesavio69@gmail.com

Posté le 19 mai 2018 à 08h55 par Michel Janva | Lien permanent

16 mai 2018

Egalité et diversité : les priorités de l'Education Nationale

Voici le courrier du Recteur de l'Académie de Versailles : en un temps où, il est vrai, tout va bien dans le pays en général, et dans l'école publique en particulier, on est heureux d'apprendre que l'Education Nationale s'occupe des seuls vrais problèmes qui subsistent : l'égalité et la diversité.

CaptureNous attendons le questionnaire...

Posté le 16 mai 2018 à 10h50 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

12 mai 2018

Le Groupe Scolaire Saint-Dominique du Pecq (78) recrute

Image001-2Le Groupe Scolaire Saint-Dominique du Pecq (78) recrute une institutrice expérimentée, à mi-temps, pour une classe de CM2, à la rentrée de septembre 2018.

Contact : 01 39 58 88 40 (puis 1 pour le primaire) ou secretariats@ecole-saintdominique.org

Posté le 12 mai 2018 à 16h04 par Michel Janva | Lien permanent

L'Ecole du Service à la Personne, à La Garenne-Colombes, ouvre ses portes les 9 et 27 juin

L'Ecole du Service à la Personne, lycée professionnel privé hors contrat, ouvre ses portes le Samedi 9 juin de 10h à 16h et le mercredi 27 juin de 14h à 19h.

L'ESP prépare au Bac ASSP (Accompagnement, soins, services à la personne).

Petits effectifs - Aumônerie confiée à un prêtre de l'Opus dei.

17, avenue Rhin et Danube 92250 La Garenne-Colombes

01 71 01 88 58

Ecole du Service à la Personne - Final-HD from ADDB on Vimeo.

Posté le 12 mai 2018 à 09h34 par Michel Janva | Lien permanent

08 mai 2018

L'école Saint-Jean-Bosco de Marlieux (01) recrute

Image001L’école Saint Jean-Bosco, établissement catholique privé hors contrat fondée en 1983, recrute :

1) un professeur en CDI pour un poste de Français de la 4ème à la Première avec la préparation au baccalauréat soit 20 heures par semaine. Il est possible de postuler pour tous les niveaux ou bien pour 10 heures au collège ou 10 heures au Lycée.

2) un professeur en CDI pour un poste de Mathématiques en 6ème et 5ème soit 8 heures par semaine.

3) un professeur en CDI pour un poste d’Espagnol de la 4ème à la Terminale avec la préparation au baccalauréat soit 14 heures par semaine.

4) un professeur en CDI pour un poste de SVT de la 4ème à la Terminale avec la préparation au baccalauréat soit 12.5 heures par semaine.

5) pour un poste de secrétaire/comptable.

L’école est tenue par des prêtres de la FSSPX et il n'y a que des garçons au collège et au lycée et les postes sont à pourvoir pour la rentrée de septembre 2018 et l’on peut postuler pour plusieurs postes. L'établissement recherche des professeurs diplômés, qualifiés et expérimentés.

L’école Saint Jean-Bosco se trouve dans un village de la Dombes à quelques kilomètres de Lyon, Villefranche sur Saône, Macon, Bourg en Bresse. Le village est desservi par la SNCF et l’école est à 300 mètres de la gare. 

Contact : Abbé Vincent Robin, Ecole Saint-Jean-Bosco Allée des Platanes  La Ville  01240 Marlieux                                         

Tel : 04 74 42 86 00 v.robin@fsspx.email

Posté le 8 mai 2018 à 08h27 par Michel Janva | Lien permanent

05 mai 2018

L’Académie Musicale de Liesse recrute pour la rentrée 2018

Image001L’Académie Musicale de Liesse recrute pour la rentrée 2018 :

Les prochaines journées portes ouvertes ont lieu les samedis 5 mai et 9 juin : n’hésitez pas à prendre rendez-vous !

Posté le 5 mai 2018 à 08h34 par Michel Janva | Lien permanent

04 mai 2018

Les écoles Espérance banlieues respectent bien... les valeurs de la République

720422Le 26 décembre 2017, le député Adrien Quatennens (France Insoumise - photo) posait une question écrite au ministère de l'Education nationale mettant en cause la conformité des enseignements dispensés au sein du réseau Espérance banlieues avec les valeurs de la République. Le 1er mai, le ministère de l'Education nationale répondait par écrit :

« À la rentrée scolaire 2017, la « Fondation Espérance banlieues » coordonne un réseau scolarisant environ 400 élèves dans 11 écoles élémentaires, dont 5 auxquelles est adjoint un collège, soit 16 établissements. Il s'agit d'établissements scolaires privés qui ne sont pas liés à l'État par contrat, ou « hors contrat », et dont le régime juridique constitue un point d'équilibre entre au moins deux droits constitutionnellement reconnus. La liberté de l'enseignement ne permet d'imposer aux établissements scolaires privés hors contrat ni la méthode ni le rythme prévus par les programmes officiels pour acquérir tous les domaines du socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Néanmoins, le droit à l'instruction impose à ces établissements non seulement de faire en sorte que, à 16 ans leurs élèves aient acquis tant ce socle que les valeurs de la République, mais aussi de faire partager à leurs élèves ces valeurs tout au long de leur scolarité, dans le but d'en faire des citoyens. S'agissant de l'ouverture des établissements privés hors contrat, la question suggère que la loi conditionne cette ouverture à « la levée de tout doute quant à la conformité des enseignements qui y sont dispensés ». Si le contrôle antérieur à l'ouverture d'un établissement ne peut pas porter sur les enseignements, puisqu'ils n'y sont pas encore dispensés, toutefois la loi visant à simplifier et mieux encadrer le régime d'ouverture et de contrôle des établissements privés hors contrat, adoptée par l'Assemblée nationale le 29 mars 2018, contribue à mieux connaître l'objet des enseignements délivrés dans ces établissements lors de leur ouverture. Ses dispositions constituent une avancée significative en offrant aux services de l'État et des communes un cadre juridique rénové et renforcé. Ainsi, désormais, tout porteur de projet d'établissement fournira la description de « l'objet de l'enseignement » qu'il entend mettre en place et l'autorité académique vérifiera que ce « projet d'établissement » confère à celui-ci un « caractère scolaire » ou, le cas échéant, « technique ». S'agissant du contrôle du fonctionnement des établissements hors contrat, il est dès aujourd'hui exigeant et effectif, et la loi votée le 29 mars vise à le renforcer. Ce contrôle porte notamment sur les diplômes exigés des directeurs et des enseignants, l'instruction obligatoire et le respect de l'ordre public (article L. 442 2 du code de l'éducation). Concernant tout d'abord les diplômes des directeurs, le baccalauréat est d'ores et déjà requis pour exercer des fonctions de direction dans tout établissement privé hors contrat. De plus, la condition d'avoir exercé pendant cinq ans au moins des fonctions de direction, d'enseignement ou de surveillance était requise pour exercer des fonctions de direction dans le second degré. Elle est étendue aux fonctions de direction exercées dans le premier degré par la loi votée le 29 mars dernier. Concernant ensuite le diplôme des enseignants dans les établissements hors contrat, il est exact qu'aucune condition n'était exigée jusqu'à présent pour enseigner dans une classe de collège ou de lycée général hors contrat. Là encore, la loi votée le 29 mars dernier uniformise les conditions de diplôme pour enseigner. Concernant enfin l'instruction obligatoire, son contenu est défini à l'article L. 111-1 du code de l'éducation, et, au surplus, pour les élèves en âge d'être instruits, par l'article L. 331-1-1 du même code et par le socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

Au-delà de ces considérations générales, et concernant en particulier les inspections menées dans les 16 établissements labellisés par la « Fondation Espérance banlieues », 6 d'entre eux ont été ouverts à la rentrée scolaire de septembre 2017 et 11 ont déjà été inspectés au moins une fois. Les autres le seront dans les mois à venir. En ce qui concerne les inspections intervenues, aucune atteinte aux valeurs de la République n'a été relevée. Comme pour tout autre établissement scolaire, le ministère de l'éducation nationale ne communique pas le contenu des rapports d'inspection.»

Nous ne saurons donc pas quelles sont ces fameuses valeurs de la République...

Eric Mestrallet, président fondateur d'Espérance banlieues, déclare :

« Depuis 6 ans, Espérance banlieues crée des écoles innovantes dans les quartiers afin de prévenir et lutter contre le décrochage scolaire. Oui, les 11 écoles du réseau respectent bien les valeurs de la République et elles vont même au-delà : elles enseignent aux enfants les principes qui les aideront à devenir des adultes libres et droits, prêts à s'engager pour le Bien commun de leur pays. Je me félicite aujourd'hui que cela soit reconnu par la plus haute instance de l'Etat dans le domaine nous concernant, le ministère de l'Education nationale. La participation des élèves aux commémorations républicaines et le lever du drapeau en assemblée au sein de l'école viennent souligner, s'il en était besoin, l'attachement des écoles Espérance banlieues à notre pays, la France. Il s'est encore manifesté tout récemment lors de l'hommage au Colonel Beltrame ».

Espérance banlieues compte aujourd'hui 11 écoles primaires et 5 collèges et scolarise près de 600 élèves.

Posté le 4 mai 2018 à 18h48 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (10)

Education : Pour obtenir la confiance des parents et des enseignants, il faudra davantage que ces quatre circulaires

Dans Valeurs Actuelles, Jean-Paul Brighelli, a demandé à Pascal Dupré, membre du GRIP, auteur de manuels pour le Primaire, de donner son avis sur les quatre « circulaires Blanquer » sur l’enseignement en Primaire, et son Guide de 130 pages pour la lecture :

Capture d’écran 2018-05-03 à 21.21.54« Avec ces quatre circulaires pédagogiques publiées à l’orée du printemps comme en primeur à la « réforme » annoncée de l’enseignement pour la rentrée 2018-2019, Jean-Michel Blanquer nous rejouerait-il le coup du Guépard de Visconti à l’envers : « Il faut que rien ne change pour que tout change » ? 

En effet, si ce « retour aux fondamentaux » sent pour certains le marronnier — et d’ironiser sur « le retour du retour » tout en jurant leur grand dieu d’avoir toujours suivi les précieux préceptes dont regorgent les quatre circulaires — d’autres exultent sans oser y croire tout à fait en prévision d’un « retour au bon sens » trop longtemps attendu. Quoi qu’il en soit, on peut porter au crédit de ce ministre, qui jouit dans l’opinion publique d’une certaine réputation de sagesse, d’avoir su aborder sans provoquer de bouffées polémiques quelques-uns des dossiers qui, chaque fois qu’on a tenté par le passé même récent de les ouvrir, de la lecture au calcul élémentaire et à la grammaire, ont généré des batailles rangées entre « globalistes » et partisans de la « syllabique », entre pédagos égalisateurs et républicains élitistes etc.

Dont acte.

Mais bien qu’ayant passé trois mois au sein de la mission Torossian-Villani à écouter les dizaines intervenants tous sincères et compétents qui ont abouti aux 21 propositions pour la renaissance de l’enseignement des mathématiques, je ne puis me départir à la lecture des printanières consignes ministérielles d’un optimisme prudent sinon d’un scepticisme de bon aloi. Réelle volonté de changement ? Oui, sans aucun doute. Plan com’ soigneusement orchestré ? Oui, absolument — mais pourquoi la communication ne se mettrait-elle pas au service du progrès ? Mais alors, tout va changer ? Pas si sûr. Car dans la colonne Débit du ministre (le plus souvent il est vrai à son corps défendant), des obstacles à la renaissance de l’école ne manquent dans l’institution. Ni certaines ambiguïtés dans la communication ministérielle elle-même.

Ne craignons pas la métaphore : l’Éducation Nationale demeure la plus grande Zone À Défendre de France, mais, comme dans toute ZAD qui se respecte, on y côtoie de vrais résistants, des utopistes et des casseurs. Le camp du milieu, en général, finit par se dissoudre dans les deux autres. Dans la ZAD de l’Ed-Nat, c’est souvent côté casseurs que finissent les utopistes (sous le regard bienveillant des bureaucrates). « Penseurs de la destruction de l’enseignement élémentaire » écrivait Liliane Lurçat en 2000, « Assassins de l’école » surenchérit Carole Barjon en évoquant ces casseurs d’école. Difficile de croire que les malfaiteurs sont inconnus des services du ministère.

Pourtant, quand le ministre actuel lance l’offensive contre l’illettrisme, il commence par pourfendre… les « idées reçues » qui font malheureusement leur chemin dans le corps enseignant ! Mais sans voir ou en ne disant pas d’où sortent ces idées. Car nous les avons « reçues », ces idées, nous les enseignants du Primaire, souvent comme autant de coups de B.O. sur la tête, à grands renforts d’inspections, de conférences pédagogiques, de discours scientistes et de stages de rééducation. Idée reçue assenée pendant des années : « Le temps aidant, tous les élèves parviendront bien à entrer dans la lecture ». Bien sûr. Katherine Weinland, doyenne de l'Inspection générale des Lettres ne déclarait-elle pas dans L'Express du 14 mars 2002 : « 13% des élèves sont illettrés en 6e, ce n'est pas grave, ils n'ont pas fini leurs études ».

Et que croire quand la circulaire ministérielle concernant la lecture, qui s’appuie, nous dit-on, sur les nombreux travaux de chercheurs, nous enjoint d’« éviter de confronter l’élève au déchiffrage des graphèmes qui ne lui ont pas été enseignés. »… mais qu’on découvre parmi ces chercheurs un Roland Goigoux (co-auteur de Lire au CP, document d’accompagnement des programmes de 2002, et professeur à l’ESPE de Clermont-Ferrand) qui nous recommandait en 2005 d’entraîner les enfants dans une véritable aventure "à la Champollion" pour déduire de textes connus le fonctionnement du système linguistique écrit ?" [lire la suite]

 

Posté le 4 mai 2018 à 08h13 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

03 mai 2018

Un cadre pédagogique pour l'école primaire

Communiqué des AFC :

"Le 26 avril dernier, le ministre de l'Education Nationale, Jean-Michel Blanquer, a publié au Bulletin Officiel 4 circulaires et un guide de 130 pages détaillant de manière précise ses recommandations au sujet de l'enseignement de la lecture, du calcul, de la grammaire et du vocabulaire et de la résolution de problèmes.

Méthode de lecture syllabique plutôt que "mixte" soutenue par un manuel de lecture, dictées quotidiennes, leçons de grammaire, exercices d'écriture répétés, lecture de 5 à 10 livres par an pour parfaire la maitrise du français, calcul mental quotidien et apprentissage des tables pour consolider les bases des mathématiques, sont les points forts de ces textes.

Alertées par les mauvais scores français dans les études internationales, les AFC avaient inscrit ces méthodes dans leurs propositions politiques pour les élections de 2017. Elles saluent le travail de qualité fait par nombre de professeurs des écoles et, sans surestimer les effets d'annonce, elles se réjouissent de l'impulsion donnée par le ministère pour intégrer les progrès des sciences cognitives et des pratiques éprouvées dans les méthodes préconisées aux enseignants et seront attentives quant à leur mise en œuvre. Les AFC soutiennent également la possibilité pour les enseignants de moduler les approches et une école à l'écoute des parents, premiers et principaux éducateurs de leurs enfants."

Si cela va dans le bon sens, il reste à savoir quelle valeur contraignante pour les instituteurs a un guide de recommandations.

Posté le 3 mai 2018 à 14h34 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

01 mai 2018

5 mai : portes ouvertes d'une école et d'un collège dans l'Essonne

Portes ouvertes

Posté le 1 mai 2018 à 14h23 par Michel Janva | Lien permanent

28 avril 2018

Angers : Le Cours Bienheureux Charles d'Autriche recrute

Capture d’écran 2018-04-28 à 19.45.27Le Cours Bienheureux Charles d'Autriche, collège libre à Angers, niveau 6e à 3e, recrute pour la rentrée prochaine :

Rémunérations selon la convention collective de l'enseignement hors-contrat.

Pour se porter candidat, merci d'envoyer un CV avec lettre de motivation à l'attention de Mme Redig, directrice, à l'adresse direction.cours.bca@gmail.com

Posté le 28 avril 2018 à 19h47 par Michel Janva | Lien permanent

L'école de La Providence à Carcassonne recrute

L'école de La Providence à Carcassonne (11) recrute un maître ou une maîtresse à temps plein et en CDI pour sa classe de CE1/CE2.

Vous êtes bienveillant(e) et dynamique, vous êtes familier(e) des méthodes classiques, vous aimez le travail en équipe ?

Envoyez votre CV et votre lettre de motivation à Mme Doutrebente (mail.laprovidence@gmail.com).

Salaire selon la convention collective des écoles hors-contrat.

Posté le 28 avril 2018 à 09h31 par Michel Janva | Lien permanent

21 avril 2018

Limoges : l'école Saint-Martial attend ses élèves

E -

Posté le 21 avril 2018 à 15h00 par Michel Janva | Lien permanent

Ouverture de l’Institut Saint-Gabriel à proximité de Vierzon

Capture d’écran 2018-04-19 à 13.27.04L'Institut Saint-Gabriel à Presly est un internat de garçons de la 6ème à la 3ème. Ce nouvel établissement ouvre dans les anciens locaux de l’Angelus fermé en juillet 2017.

Dernières nouvelles du projet :

Institut Saint-Gabriel (Renseignements et inscriptions)

Posté le 21 avril 2018 à 13h18 par Michel Janva | Lien permanent

Versailles : Collège recherche plusieurs professeurs pour la rentrée 2018

Saint-joseph-des-lys-versaillesLe Collège Saint Joseph des Lys recherche :

Pour l'ensemble de ces postes, une expérience et de solides références sont fortement souhaitées. 

Si vous êtes intéressé(e), merci d’adresser votre candidature (CV + lettre de motivation) à recrutement@stjosephdeslys.fr

Créé en 2014 et implanté au cœur de Versailles, le Collège Saint-Joseph-des-Lys est un établissement indépendant, dont les effectifs augmentent sensiblement d'année en année. Composé d'un collège de garçons complet (de la 6e à la 3e) et d'un collège de filles (6e et ouverture d'une classe de 5e en septembre 2018), il dispense un enseignement de qualité en s'appuyant sur l'expérience et le talent d'une équipe comptant déjà près d'une trentaine de professeurs.  Saint Joseph des Lys - www.stjosephdeslys.fr

Posté le 21 avril 2018 à 11h17 par Michel Janva | Lien permanent

La Compagnie de la Sainte-Croix propose un "Camp Nature" , ouvert à tous les garçons de 8 à 12 ans

Image

Posté le 21 avril 2018 à 10h13 par Michel Janva | Lien permanent

5 mai et 9 juin : Journée portes ouvertes Académie Musicale de Liesse

Thumbnail-4

Posté le 21 avril 2018 à 09h58 par Michel Janva | Lien permanent

10 mai : kermesse de l'Institut Croix des vents (Sées)

Kermesse ICV 2018

Posté le 21 avril 2018 à 08h43 par Michel Janva | Lien permanent

Un kit Montessori pour que les enfants "jouent" à la messe

74-large_defaultLa pédagogie Montessori est une méthode d'éducation créée en 1907 par Maria Montessori qui repose sur l'éducation sensorielle et kinesthésique de l'enfant. L'enfant use librement de cubes, de cylindres de diamètres variés, d'objets emboîtables... Ce matériel permet à l'enfant de distinguer, de préciser, de généraliser, du concret vers le concept et du concept vers l'abstrait. C'est un matériel scientifique qui répond au besoin de développement naturel de l'enfant en respectant ses périodes sensibles.

Montessori stuff propose une gamme de matériel de qualité (normes CE) d'inspiration Montessori qui est conçu pour donner à l'enfant la possibilité de découvrir des notions abstraites de façon sensorielle et concrète. Son utilisation passe par la manipulation et le travail autonome. L'esthétique joue aussi un rôle. Les couleurs, l'aspect attirant et la variété des objets, des fiches, des formes, sont destinés à captiver l'attention et constituent souvent le « point d'intérêt » de l'enfant, ce qui le motive dans l'activité.

Parmi les matériels proposés, il y a un kit pour célébrer la messe. Il y a en effet des enfants qui a expriment très tôt le désir de « jouer à la messe ». C’est quelque chose de très commun aux États Unis, ça l’était en France au XIXe siècle, mais ça ne l’est plus de nos jours. De nombreuses vocations sont nés de ces jeux de messe, Saint Pie X et Benoît XVI jouaient à la messe étant enfant... Des chasubles seront également proposées dans le futur.

Posté le 21 avril 2018 à 08h13 par Michel Janva | Lien permanent

27-28 avril : Vide dressing organisé au profit de l’Institution Saint-Louis au Barroux

Affiche bourse aux vetements 2018

Posté le 21 avril 2018 à 08h03 par Michel Janva | Lien permanent

14 avril 2018

Lyon : le collège privé catholique François et Jacinthe de Fatima recrute

Le collège François et Jacinthe de Fatima (Lyon 9ème) recherche deux professeurs de français (et/ou de latin) de façon très urgente afin de remplacer deux dames (heureusement) enceintes.

Merci d'envoyer candidature et C.V. par mail à l'adresse suivante : informations@coursfatima.com

Posté le 14 avril 2018 à 08h34 par Michel Janva | Lien permanent

10 avril 2018

Education à la sexualité dès la maternelle

Demain, le Défenseur des Droits, Jacques Toubon, sera en commission des lois pour une audition sur le rapport 2017. On y lit des choses importantes. Mais aussi de lourdes dérives idéologiques, comme l'éducation à la sexualité dès la maternelle (cf page 111) :

Capture d’écran 2018-04-10 à 18.12.20

Posté le 10 avril 2018 à 18h15 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (20)

09 avril 2018

Vannes : Le collège Notre Dame de Toulvern recrute

Capture d’écran 2018-04-09 à 11.04.29Le collège Notre Dame de Toulvern à Vannes dans le Morbihan recrute

L'adhésion au projet pédagogique est requise.

Si vous êtes intéressé par ce projet, merci d’envoyer votre CV et lettre de motivation à l’adresse suivante: direction-college@notre-dame-de-toulvern.fr

 

Posté le 9 avril 2018 à 11h05 par Michel Janva | Lien permanent

07 avril 2018

14 avril : portes ouvertes du collège Sainte-Anne à Orléans

Capture d’écran 2018-04-04 à 14.14.18

Posté le 7 avril 2018 à 11h57 par Michel Janva | Lien permanent

12 avril : portes ouvertes du collège La Chêneraie à Voisins le Bretonneux

Thumbnail

Posté le 7 avril 2018 à 11h12 par Michel Janva | Lien permanent

14 avril : présentation des écoles catholiques du Barroux

Sainte Anne + ISL

Posté le 7 avril 2018 à 10h53 par Michel Janva | Lien permanent

Les inscriptions au cours Saint Jean Paul II près de Saumur sont ouvertes

Le cours Saint Jean-Paul II se développe offrant désormais tous les niveaux du primaire au collège. Les inscriptions sont ouvertes !

Toute information utile est disponible sur le site au lien suivant.

Posté le 7 avril 2018 à 10h18 par Michel Janva | Lien permanent

21 avril : vente de printemps du Cours Bienheureux Charles d'Autriche

Thumbnail

Posté le 7 avril 2018 à 08h05 par Michel Janva | Lien permanent

03 avril 2018

Comment faire battre le cœur de la France dans les cités ?

Le 6 mars, Les Veilleurs d'Espérance recevaient Albéric de Serrant, premier Directeur du Cours Alexandre Dumas, école pilote d’Espérance Banlieue, installée au cœur d’un quartier difficile de Montfermeil ; adjoint de direction du collège Saint Philippe à Meudon, aux apprentis d’Auteuil ; et Cyril Tisserand, Fondateur de l’association le Rocher Oasis des Cités qui assure une présence bienveillante à visée éducative dans une dizaine de cités en France où elle envoie des jeunes en mission.

Posté le 3 avril 2018 à 18h08 par Michel Janva | Lien permanent

Assises de la maternelle: un enfumage ?

Analyse de Claude Meunier-Berthelot :

Unknown-6Les 27 et 28 mars 2018 ont eu lieu les « Assises de la maternelle » ouvertes par MACRON lui-même et préparées par le neuropsychiatre Boris CYRULNIK au nom du ministre de l’éducation JM BLANQUER, Assises auxquelles 400 membres et partenaires de la communauté éducative ont participé. Nos gouvernants sont coutumiers de ces prétendues Assises, débats, consultations … dont les conclusions sont connues bien avant que les problèmes n’aient été soulevés et les questions posées ! Ces Assises ont prétendûment eu pour objectif de repenser la maternelle pour en faire une véritable « école du langage et de l’épanouissement ». Qu’en est-il ?

Un abaissement de l’âge de la scolarisation obligatoire ?

Pour repenser la maternelle (sic),« …Nous abaissons l’âge de la scolarisation obligatoire à 3 ans… » ! dit le ministre BLANQUER, et cette annonce est relayée à grands renforts de publicité par tous les medias. En réalité, bien que l’âge de la scolarisation obligatoire fixée à 6 ans par Jules Ferry soit toujours en vigueur, dans les faits, la scolarisation des enfants de 3 ans est une situation acquise depuis longtemps. Selon le site du gouvernement, la quasi-totalité des enfants de trois à 5 ans est accueilli dans l’enseignement pré-élémentaire depuis 20 ans et le ministre reconnait lui-même : « aujourd’hui, 97% des enfants sont déjà scolarisés à l’école maternelle ».

Néanmoins, cette mesure qui pourrait, de ce fait, apparaître purement symbolique, a en réalité  une portée beaucoup plus considérable qu’il n’y paraît. 3% d’enfants restant à scolariser correspondent à  20 000 enfants. La première question à se poser est celle de savoir qui sont ces 20 000 enfants qui n’ont pas encore été scolarisés à 3 ans ? et quand nous entendons JM.BLANQUER déclarer «… Cette décision traduit la volonté gouvernementale de faire émerger grâce à l’école une société plus juste… », on peut penser que cette mesure est encore destinée à scolariser les nouveaux arrivants immigrés clandestins.

Une annonce en trompe-l’oeil

Ensuite, il est à noter que, dans les faits, il ne s’agit pas d’un abaissement de l’âge de l’obligation scolaire à 3 ans mais d’une augmentation de l’âge de la scolarisation effective. En effet, depuis 1999, la scolarisation des enfants de 2 ans est une pratique relativement courante puisqu’elle concerne 93600 enfants et, selon le site education.gouv.fr,  l’ « accueil différé des enfants de deux ans » - c’est-à-dire en clair, la suppression de la scolarisation des enfants de deux ans,  permettrait de scolariser environ 20000 élèves supplémentaires en maternelle.

En réalité, comme nous allons le voir, cela permettrait (et permettra) beaucoup plus que cela ! Et pour nous convaincre du bien fondé de cette suppression, une autre mise en scène eut préalablement lieu, celle-ci beaucoup plus discrètement.

Un débat préliminaire sur le bien fondé de la scolarisation à 2 ans

En effet, une étude d’Arthur HEIM, qui travaille aujourd'hui à l'évaluation scientifique du système scolaire (tout un programme !), a publié en janvier 2018, une étude sur l’impact de la scolarisation à deux ans qui est arrivée à point nommé (…) pour servir la politique du ministre,  d’où il ressortirait que les résultats enregistrés ne réussissent pas à asseoir le bien-fondé de la « préscolarisation précoce » ! (entendez scolarisation à 2 ans). Une étude curieusement tombée « à pic » pour nourrir le débat lancé par la majorité politique sur la « dimension éducative de la crèche et de l’école maternelle » qui eut lieu dans la foulée,  le 7 février 2018.

Quel heureux « hasard » ( !)  et quelle chance pour  JM.BLANQUER qui « a  pris la balle au bond » dit-on sans rire, nous assurant que le débat sur la « préscolarisation précoce » était ouvert mais pour lui , « … l’école à 2 ans n’est pas l’alpha et l’omega…il est probable que la crèche soit plus pertinente que la scolarisation à 2 ans… », évoquant au passage un programme de développement du langage en crèche qui accréditerait l’idée selon laquelle la crèche peut tout à fait se substituer à la maternelle. En réalité, se profile très nettement les véritables objectifs de toute cette mise en scène. La « ficelle » est un peu grosse mais comme disait Lénine « plus la ficelle est grosse, mieux çà passe ! ». La scolarisation à 2 ans va-t-elle disparaître ? assurément !

Une « pêche miraculeuse »

En effet, pour la rentrée 2018, JM BLANQUER assure les dédoublements des classes de CP, de CE1 dans les R.E.P. et les R.E.P+ en fermant les classes dans les zones rurales où sont scolarisés nos enfants et en puisant dans les remplacements. Pour la rentrée 2019, il doit prévoir d’autres dédoublements - toujours au seul bénéfice des R.E.P. – et il ne dispose pas encore des postes nécessaires pour poursuivre sa politique élitiste en faveur des populations issues de l’immigration.

Or, le cabinet de JM BLANQUER estime que la suppression de la scolarisation à deux ans permettrait de récupérer 3700 postes pendant que l’accueil des 20 000 enfants de 3 ans restant à scolariser nécessitent 1000 postes  supplémentaires. Dans ce cas, il resterait (et restera) 2700 postes pour assurer les dédoublements des classes de CP, CE1 et CE2 dans les classes de  REP et les REP+. Qui dit mieux ? Et même si la scolarisation à 2 ans demeure dans les classes de REP (ce qui est probable) - ce qui correspond à 20% des enfants scolarisés à 2 ans, soit quasiment 19000 enfants - il reste encore de la marge pour les dédoublements en REP. C’est ce que l’on peut appeler une  « pêche miraculeuse »  dont JM.BLANQUER, qui pêche toujours dans les eaux troubles de l’immigrationnisme, ne va sûrement pas se priver!

Conclusion

Toutes ces mises en scène d’Assises et autre débats visant à nous faire croire que le gouvernement s’investit pour nos enfants, ne sont que le masque d’une politique toujours plus délétère qui travaille à notre propre destruction. Et pendant que nous financerons cette politique, nos enfants seront accueillis en crèches et pour ce faire, les parents devront payer, payer encore et payer toujours, pour servir notre propre destruction.

Posté le 3 avril 2018 à 16h02 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (25)

02 avril 2018

Nouvelle école à Brignais (12km de Lyon) : Portes ouvertes le 7 avril

Capture d’écran 2018-03-31 à 16.34.37

Posté le 2 avril 2018 à 16h34 par Michel Janva | Lien permanent

31 mars 2018

Le Collège catholique hors contrat Ste Anne (Orléans) recrute

Le Collège Orléanais catholique hors contrat Ste Anne recrute pour la rentrée 2018 :

  • 1 professeur de SVT pour les classes de 6ème, 5ème et 4ème
  • 1 professeur d’espagnol
  • 1 professeur d’allemand

Contact : 06/07/91/48/03

Posté le 31 mars 2018 à 09h24 par Michel Janva | Lien permanent

L'école Saint Dominique Savio à Ecully (69) recherche une institutrice

L'école hors contrat Saint Dominique Savio à Ecully (69) recherche une institutrice après les vacances de Pâques pour 3 demies journées par semaine.

Esprit familial et d'entraide. Formation ILFM souhaitée.

Merci d'envoyer un CV avec photo et lettre de motivation à l'adresse suivante : ecolesaintdominiquesavio69@gmail.com

Posté le 31 mars 2018 à 09h01 par Michel Janva | Lien permanent

Le Groupe Scolaire Don Bosco de Compiègne recherche une institutrice

Signature Marie petitLe Groupe Scolaire Don Bosco de Compiègne recherche pour la rentrée de septembre 2018 une institutrice pour sa classe de Grande/Section CP.

Privilégiant les petits effectifs, notre établissement compte actuellement 65 élèves du CP à la 3è.

La rentrée 2018 verra l'ouverture d'une Grande Section.

Si vous souhaitez partager l'aventure avec nous, en alliant la joie, la persévérance et la confiance dans un esprit catholique avec le désir de façonner les âmes au Vrai, au Bien et au Beau : n'hésitez pas à nous contacter!

La connaissance Jean qui rit est un plus.

Posté le 31 mars 2018 à 08h53 par Michel Janva | Lien permanent

Marché de printemps de l'école L'Espérance

Thumbnail-3

Posté le 31 mars 2018 à 08h40 par Michel Janva | Lien permanent

7 avril : Portes ouvertes à l'école Saint-Roch de Bourg-la-Reine (92340)

Capture d’écran 2018-03-25 à 16.21.54

Posté le 31 mars 2018 à 08h21 par Michel Janva | Lien permanent


     Archives > Valeurs chrétiennes : Education

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Valeurs chrétiennes : Education