21 décembre 2014

Leader Vocal rend hommage à Werner Groenewald, assassiné par les Talibans

Un message du groupe "Leader Vocal", que nous avions eu déjà l'occasion de vous présenter ici :
"François l'un des membres [du groupe Leader Vocal - NDMB] avait à coeur de rendre hommage à Werner Groenewald et sa famille, prise pour cible par des Talibans en Afghanistan.
Cette vidéo, dont il n'y a eu quasi aucun impact médiatique en francophonie, dénonce l'injustice que vivent les chrétiens en Afghanistan."
 
Contacts :
Marie Bethanie

Posté le 21 décembre 2014 à 23h55 | Lien permanent

Pause sourire

.facebook_1419165470244

Marie Bethanie

Posté le 21 décembre 2014 à 23h35 | Lien permanent

Des crèches partout ! Dans l'église Sainte - Thérèse de l'Enfant Jésus à Boulogne-Billancourt

20141221_185534

Marie Bethanie

Posté le 21 décembre 2014 à 23h32 | Lien permanent

Bruno Retailleau n'a pas dit son dernier mot

Interdit de crèche cette année, le Conseil général de Vendée va voir plus grand l'année prochaine :

Rappelons que le Conseil général a fait appel du jugement lui interdisant d'exposer une crèche dans son hall.

Louise Tudy

Posté le 21 décembre 2014 à 23h32 | Lien permanent

Des crèches partout ! Sur des panneaux associatifs à Versailles

Affiche

Marie Bethanie

Posté le 21 décembre 2014 à 23h27 | Lien permanent

Des crèches partout ! A Bligny-lès-Beaune (21)

Les Bourguignons sont fiers de leur beau passé chrétien.
Photo (1)
Marie Bethanie

Posté le 21 décembre 2014 à 23h23 | Lien permanent

Des crèches partout ! La crèche communale des Isles-Bardel (14).

Photo1090 (2)

Marie Bethanie

Posté le 21 décembre 2014 à 23h19 | Lien permanent

Des crèches partout ! En face de la cathédrale de Cologne

Securedownload

Marie Bethanie

Posté le 21 décembre 2014 à 23h09 | Lien permanent

Des crèches partout ! La crèche du C.A.T. d'Yvetot (76)

Photo

Marie Bethanie

Posté le 21 décembre 2014 à 23h07 | Lien permanent

Des crèches partout ! Dans l'église de Montblanc (34)

Photo_crèche

Marie Bethanie

Posté le 21 décembre 2014 à 23h01 | Lien permanent

Des crèches partout ! A la Cathédrale d'Angers

DSC01309

Marie Bethanie

Posté le 21 décembre 2014 à 22h55 | Lien permanent

Des crèches partout ! A Lyon (7ème)

Une crèche dans une rue du quartier de la Guillotière à Lyon (7ème), dans la vitrine de l'accueil de la paroisse du Bienheureux Antoine Chevrier.

IMG_3409

Marie Bethanie

Posté le 21 décembre 2014 à 22h39 | Lien permanent

Un journaliste fait retirer une crèche au CHU de Nancy

Lu sur l'Est Républicain :

"Service de neurologie à l’hôpital central de Nancy. Au 3e étage entre l’aile A et la partie « épilepsilogie », un petit hall par où arrivent les visiteurs, les patients et le personnel. Sur une table, un sapin décoré et juste en-dessous, à droite, une crèche de Noël en papier rocher de dimension modeste : une vingtaine de centimètres de large, une douzaine en hauteur et un peu moins en profondeur. À l’intérieur, quelques personnages dont Jésus, Marie et Joseph.

Informé de ce tableau, un journaliste de L’Est Républicain constate, de visu, la réalité de la chose, alors que la polémique sur les crèches dans des bâtiments publics bat son plein.

Vendredi 15 h 50. Ce même journaliste contacte la directrice de la communication du CHU et demande quelle est la position officielle de l’établissement. Gwendaline Henry lui suggère d’envoyer un mail. « Vous aurez la réponse avant ce soir », lui indique-t-elle.

À 16 h 27, le mail est expédié. Dans une première partie figure un rappel des affaires de la crèche du Conseil général de Vendée, interdite par le tribunal administratif de Nantes, pour atteinte à la laïcité, de celle de Béziers autorisée par les juges de Montpellier, de celle de Melun enfin avec une décision qui tombera lundi.

Puis, le journaliste pose deux questions : « Pourquoi une crèche dans un service d’un hôpital public qui accueille des malades de toutes confessions ou sans confession et emploie des personnels de toutes confessions ou sans confession ? Quelle est la position de la direction du CHU à ce sujet sachant que si les hôpitaux peuvent disposer d’aumôneries, conformément à la loi de séparation des Églises et de l’État de 1905, celles-ci ne peuvent en aucun cas faire de prosélytisme ? »

Sans doute un vent de panique a-t-il soufflé sur l’hôpital central. Plainte ? Procès ? Que n’a-ton probablement pas imaginé ! Vendredi à 17 h 30, le journaliste se rend à nouveau au 3e étage du bâtiment neurologie. À sa grande surprise, il constate que la crèche, comme par miracle, a disparu. Selon nos informations, elle a été enlevée entre 16 h 45 et 17 h 15."

Michel Janva

Posté le 21 décembre 2014 à 19h31 | Lien permanent

Combien faut-il de loups solitaires pour faire une meute ?

Pour rappel, les "spécialistes" nous ont dit que :

Notre pays connaît une croissance des loups solitaires, mais aussi des perroquets.

Michel Janva

Posté le 21 décembre 2014 à 19h20 | Lien permanent

Des crèches partout ! Devant chez François, Najat, Christiane et les autres

"Cet après midi on a pu apercevoir une crèche, face au ministère de l'Education nationale, au Sénat, au ministère de la Justice, place des Droits de l'Homme, sur les Champs-Elysées et même à l'Elysée.
Décidément les crèches sont partout !"

IMG_20141221_170614
IMG_20141221_170614
IMG_20141221_170614
IMG_20141221_170614
IMG_20141221_170614
IMG_20141221_170614

Marie Bethanie

Posté le 21 décembre 2014 à 19h14 | Lien permanent

Des crèches partout ! Une crèche en pain d'épice à Strasbourg (67)

IMG_4378

Marie Bethanie

Posté le 21 décembre 2014 à 19h08 | Lien permanent

Des crèches partout ! Dans une caserne de pompiers au Luc-en-Provence (83)

20141208_113259_resized

Marie Bethanie

Posté le 21 décembre 2014 à 19h04 | Lien permanent

Des crèches partout ! A Rochefort-en-Terre (56)

20141220_164406

Marie Bethanie

Posté le 21 décembre 2014 à 16h19 | Lien permanent

Les sandales des moines de Ste Marie de La Garde vont s'exporter à Tokyo

Les frères bénédictins de Sainte-Marie de la Garde fabriquent des produits monastiques, dont des sandales en cuir qui vont s'envoler pour le Japon. 50 paires de sandales vont être envoyées à Tokyo en février, dans le quartier branché des créateurs d'Aoyama. Le père Hubert, cellérier du monastère, explique :

«Une certaine Schoko m'a envoyé en juillet un courriel expliquant qu'elle dirigeait un concept store Arts & Science et possédait 8 boutiques à Tokyo et une à Paris, et qu'elle était très intéressée par commercialiser nos sandales. J'ai freiné en lui disant que notre travail était artisanal et que nous ne recherchions pas la quantité, mais la qualité. Mon propos l'a beaucoup rassurée. Nous lui avons adressée nos trois modèles et de 35 paires commandées au départ, nous en sommes à 50. Mais, nous devons produire du «35» pour les petits pieds des Japonaises».

Cinq moines, par roulement, travaillent à l'atelier au montage des sandales, au collage des brides, des lanières, à la découpe des semelles et des talons en caoutchouc, à l'assemblage des pièces. Des petits clous aident à solidifier la chaussure afin que l'ensemble tienne. Puis Frère Vincent œuvre aux finitions, à la teinture de la tranche du cuir. 120 paires sortent de l'atelier chaque mois et 1 400 par an. Un quart est vendu à la boutique porterie, un quart à la maison mère à l'abbaye du Barroux dans le Vaucluse et le reste part à une manufacture allemande qui alimente un réseau de revendeurs de vente par correspondance.

Le monastère compte 16 moines avec l'arrivée de deux novices.

Michel Janva

Posté le 21 décembre 2014 à 15h16 | Lien permanent

Un manuel sur les homélies

Lu sur Apic :

"Souhaité par Benoît XVI, un manuel sur les homélies préparé par la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements vient d’être envoyé aux différentes conférences épiscopales à travers le monde.

Michel Janva

Posté le 21 décembre 2014 à 14h37 | Lien permanent

"Décatholicisons notre société"

C'est ce que déclare le sociologue Jean Viard, proche du Parti socialiste marseillais, à propos du travail dominical :

"Il ne faut jamais oublier qu'il y a eu 120 ans de lutte sociale, de 1789 à 1906, pour que le dimanche soit férié. Dans la mémoire ouvrière, populaire, cela a été une immense bataille. Y toucher aujourd'hui donnerait donc une impression de reculer. Mais il faut mieux expliquer le sens de cette réforme. Je suis d'accord avec la ligne du gouvernement mais il n'est pas assez dit que le repère du dimanche n'est pas remis en cause. [...]

Il est par ailleurs frappant de voir que les élus en pointe contre le travail le dimanche viennent des régions ou des grandes familles catholiques, comme Martine Aubry. Mais le dimanche n'est pas la journée des catholiques. C'est le jour des conquêtes sociales, du repos hebdomadaire, c'est la loi de 1906 faite par les francs-maçons. Décatholicisons notre société. Le dimanche est un jour laïc."

Voilà qui a le mérite d'être explicite.

Michel Janva

Posté le 21 décembre 2014 à 13h45 | Lien permanent

Fondamentalisme laïcard

A Yvré-l'Evêque, dans la Sarthe, les enfants des écoles - communale comme privée - avaient participé à la décoration de la commune pour Noël, et pour les en remercier, le maire sans étiquette Dominique Aubin, a envoyé aux élèves des écoles une invitation à un goûter de Noël réunissant tous les jeunes artistes en herbe.

Invitation refusée par les fondamentalistes laïcards de la "communale", qui refusent que soient invités les élèves de l'école confessionnelle privée, au nom de la sacro-sainte laïcité...

Conclusion : les fondamentalistes laïcards imposent à des enfants un sectarisme dépassé. A ce rythme-là, ils n'auront bientôt plus rien à envier aux fondamentalistes de Daesh...

Marie Bethanie

Posté le 21 décembre 2014 à 13h22 | Lien permanent

Attaque des policiers à Joué-lès-Tours : qui est responsable ?

Les faits : un "Français", Bertrand Nzohabonayo, né au Burundi en 1994, converti à l'islam puis radicalisé, a attaqué des policiers au couteau dans un commissariat de Joué-lès-Tours en criant "Allah Ouakhbar", avant d'être abattu par les collègues des policiers attaqués. Arrivé en Indre-et-Loire depuis quelques années, il se faisait appeler Bilal depuis sa conversion à l'islam. Sur son compte Facebook, il affichait le drapeau de l’Etat islamique comme photo de couverture. Son action terroriste est le reflet direct des recommandations de Daesh à ses affidés.


Joué-les-Tours: Un homme agresse des policiers... par BFMTV 

Quelle part de responsabilité portent les imams des mosquées comme celle de Joué-lès-Tours dont nous vous parlions hier ? Qu'est-ce que nous attendons pour verrouiller sérieusement ces officines de propagande anti-française ? Cazeneuve, ministre des cultes, joue la schizophrénie en "condamnant fermement" les actes terroristes de l'islam d'un côté, tout en ne faisant rien pour empêcher les mosquées de nuire.

Marie Bethanie

Posté le 21 décembre 2014 à 12h51 | Lien permanent

Le développement de la Fraternité Saint-Pierre en France

L'abbé Ribeton, supérieur du district de France de la Fraternité Saint-Pierre, est interrogé dans Présent. Extraits :

R"L’impact du Motu proprio Summorum Pontificum a été considérable. [...] Notre champ apostolique en a été considérablement augmenté. Autre phénomène remarquable : alors qu’à quelques exceptions près, nous ne desservions que de modestes chapelles, nous célébrons désormais dans de vastes églises paroissiales : l’église Saint-Bruno à Bordeaux, l’église de la Madeleine à Besançon, l’église Saint-Just à Lyon, l’église Saint-Clément à Nantes en sont d’éloquents exemples. [...] Avec le Motu proprio de Benoît XVI, il y a eu comme une normalisation des relations [avec les évêques]. [...] Et quasiment tous nos lieux de culte reçoivent l’évêque du lieu pour la célébration du sacrement de confirmation dans le rit traditionnel. Cela était impensable il n’y pas si longtemps. [...]

La Fraternité Saint-Pierre exerce son apostolat dans 35 diocèses et dessert 42 églises en France, sans compter les chapelles internes à ses Maisons ou ses écoles. La jeune génération des prêtres diocésains est particulièrement fraternelle ; beaucoup sont désireux d’apprendre à célébrer la messe traditionnelle. [...]

La Fraternité Saint-Pierre compte environ 150 séminaristes dont une quarantaine de Français. [...] La Fraternité Saint-Pierre a repris la direction de plusieurs pensionnats : L’Espérance en Vendée, l’institut Croix-des-Vents à Séez… Elle s’implique très activement dans 16 autres écoles aux quatre coins de France. [...]"

Michel Janva

Posté le 21 décembre 2014 à 09h46 | Lien permanent

Un jour, un texte ! La Patrie selon le RP Henri-Dominique Lacordaire. (1/5)

R.P. HENRI-DOMINIQUE LACORDAIRE

DISCOURS SUR LA VOCATION DE LA NATION FRANÇAISE

PRONONCÉ À NOTRE-DAME DE PARIS, LE 14 FÉVRIER 1841,

POUR L'INAUGURATION DE L'ORDRE DES FRÈRES PRÊCHEURS EN FRANCE.

MONSEIGNEUR (Monseigneur Affre, archevêque de Paris),

MESSIEURS,

C'est Dieu qui a fait les peuples et qui leur a partagé la terre, et c'est aussi Lui qui a fondé au milieu d'eux une société universelle et indivisible ; c'est lui qui a fait la France, et qui a fondé l'Église. De telle sorte que nous appartenons tous à deux cités, que nous sommes soumis à deux puissances, et que nous avons deux patries : la cité éternelle et la cité terrestre, la puissance spirituelle et la puissance temporelle, la patrie du sang et la patrie de la foi.

Et ces deux patries, quoique distinctes, ne sont pas ennemies l'une de l'autre ; bien loin de là : elles fraternisent comme l'âme et le corps fraternisent, elles sont unies comme l'âme et le corps sont unis ; et, de même que l'âme aime le corps, bien que le corps se révolte souvent contre elle, de même la patrie de l'éternité aime la patrie du temps et prend soin de sa conservation, bien que celle-ci ne réponde pas constamment à son amour.

Mais il peut arriver que la cité humaine se dévoue à la cité divine, qu'un peuple s'honore d'une alliance particulière avec l'Église : alors l'amour de l'Église et l'amour de la patrie semblent n'avoir plus qu'un même objet ; le premier élève et sanctifie le second, et il se forme de tous deux une sorte de patriotisme surnaturel, dont saint Paul nous a donné l'exemple et l'expression dans ces sublimes paroles de son Épître aux Romains :

Je dis la vérité dans le Christ, je ne mens pas, ma conscience me rendant témoignage dans l'Esprit-Saint : j'ai dans le coeur une tristesse grande et une douleur qui ne cesse pas ; car je souhaitais d'être séparé du Christ par l'anathème, en faveur de mes frères qui sont mes parents selon la chair, qui sont israélites, de qui est l'adoption des enfants, et la gloire, et le testament, et la législation, et le service, et les promesses ; de qui sont les pères, de qui est le Christ selon la chair, le Christ, Dieu béni par-dessus toutes choses, dans les siècles des siècles (IX, 1 et sv).

Il était impossible d'exprimer plus énergiquement l'amour de la patrie surnaturalisé par la foi ; et, du reste, tous les prophètes sont remplis de ces élans patriotiques, depuis David s'écriant : Seigneur, Vous Vous lèverez, Vous aurez pitié de Sion, parce que le temps d'en avoir pitié est venu, parce que ses pierres ont plu à Vos serviteurs (Ps. 101, 14-15) ; jusqu'à Jésus-Christ pleurant à la vue de Jérusalem, et disant avec une si pieuse douleur : Ah ! si tu avais connu, même en ce jour, qui est encore te tien, ce qui peut te donner la paix (Luc, 19, 42) !

Or, Messieurs, je me propose d'examiner devant vous jusqu'à quel point notre pays lui-même mérite un semblable sentiment, jusqu'à quel point nous devons l'aimer, non seulement comme Français, mais comme chrétiens. Il n'est pas sans importance, dans la situation générale du monde, de traiter cette question, et de chercher, en regardant l'histoire et le siècle présent, quel est le peuple à qui l'Église doit le plus dans le passé, et de qui elle peut attendre davantage dans l'avenir. L'espérance est une vertu, et quand du sein de Dieu elle pousse ses rejetons à travers la patrie, sa sève, pour être plus douce encore, ne perd point sa divinité.

Il y a longtemps, Messieurs, que Dieu a disposé des nations. Le jour même, ce jour éternel, où il disait à son Fils : Tu es Mon Fils, Je T'ai engendré aujourd'hui ; Il ajoutait immédiatement : Demande-Moi, et Je Te donnerai les nations pour Ton héritage (Ps. 2, 7-8). Ainsi le Fils de Dieu recevait en même temps de Son Père la substance divine et le domaine des choses créées, la filiation et l'hérédité, selon cette autre parole, qui est de saint Paul :

Dieu nous a parlé par Son Fils, qu'Il a établi l'héritier de tout (Hb., I, 2). Et pour le dire en passant, c'est dans ces profondeurs de la paternité et de l'hérédité divines que se cache la source de la paternité et de l'hérédité humaines : lois mystérieuses, qui, venant de si haut, sont plus fortes que nous, et le fondement même de l'ordre humain.

Les nations étant de toute éternité le patrimoine du Fils de Dieu, qu'en fera-t-Il ? De même qu'un bon maître cultive et féconde sa terre avant de lui rien demander, le Fils de Dieu fait homme est venu dans le monde pour visiter les nations, Son patrimoine, leur a donné avant de rien leur demander. Et voici les dons qu'Il leur a faits, en tant que nations :

Premièrement, le don du pouvoir temporel, en retenant pour Lui le pouvoir spirituel. Il eût pu les garder tous deux, et gouverner directement par Lui-même ou par Ses ministres les sociétés humaines ; Il ne l'a pas voulu. Il a permis aux nations de se donner des chefs, de se régir chacune par ses lois et ses magistrats, et de même que, selon l'expression de l'Écriture, Dieu avait traité l'homme avec respect (Sagesse, XII, 18), en lui donnant la liberté morale, Il a traité les nations avec respect en leur donnant par Son Fils la liberté politique. Allez, leur a-t-Il dit, vous êtes dans la main de votre conseil ; vous tenez le sceptre ; frappez-en la terre, qu'elle ressente votre action ; soyez l'artisan de vos destinées sociales : mais souvenez-vous qu'il est une limite à votre autorité, et qu'en vous communiquant le pouvoir temporel, J'ai retenu pour Moi le pouvoir spirituel, non pour vous l'interdire, puisque J'ai choisi Mes ministres parmi vous, mais de peur que vous n'abusiez de cette double puissance, si j'avais couvert la même tête de la majesté du temps et de celle de l'éternité.

Lois Spalwer

Posté le 21 décembre 2014 à 06h02 | Lien permanent | Commentaires (2)

Des crèches partout ! Sur la place d'Armes à Luxembourg

DSC_0043

Marie Bethanie

Posté le 21 décembre 2014 à 00h30 | Lien permanent

Des crèches partout ! A Plouarzel (29)

P1020378

Marie Bethanie

Posté le 21 décembre 2014 à 00h28 | Lien permanent

Des crèches partout ! Chez un coiffeur rue Godot de Mauroy, Paris (9e)

FullSizeRender

Marie Bethanie

Posté le 21 décembre 2014 à 00h25 | Lien permanent

Des crèches partout ! Dans la vitrine d'un salon de coiffure à Versailles

Image1

Marie Bethanie

Posté le 21 décembre 2014 à 00h23 | Lien permanent

Des crèches partout ! Crèche vivante place des Innocents, Paris

  Photo

Marie Bethanie

Posté le 21 décembre 2014 à 00h20 | Lien permanent

Des crèches partout ! " Devant une maison à La Chapelle d’Armentières (59)

59930_La_Chapelle_d'Armentières

Marie Bethanie

Posté le 21 décembre 2014 à 00h10 | Lien permanent

Des crèches partout ! Sur le bord d'une fenêtre à Saint-Germain-en-Laye (78)

A noter que les drapeaux sont là depuis mai 2013...

DSCN2766

Marie Bethanie

Posté le 21 décembre 2014 à 00h07 | Lien permanent

20 décembre 2014

Des crèches partout ! Dans un cabinet d'assurance à Autun (71)

Securedownload

Marie Bethanie

Posté le 20 décembre 2014 à 23h58 | Lien permanent

Des crèches partout ! Au sanctuaire de l'Enfant Jésus de Beaune (21)

On prépare Noël dans la Congrégation des "Carmélites de l’Enfant Jésus", avec l'installation de la crèche :

DSC04012

Elle servira à coucher l'Enfant Jésus la nuit de Noël, selon les paroles de l'Evangile : "Elle mit au monde son fils premier-né; elle l'emmaillota et le coucha dans une mangeoire" :

Images%20signet%20EJ%200.20e

Marie Bethanie

Posté le 20 décembre 2014 à 23h53 | Lien permanent

Convention entre la SNCF et SOS Racisme

L'AGRIF dénonce la signature d’une convention entre SOS Racisme et la SNCF :

"Nous découvrons le bulletin Flashcom de la direction de la sûreté de la SNCF daté du 2 décembre nous apprenant la signature d’une convention par le président de SOS Racisme Dominique Sopo et le secrétaire général de la SNCF, Stéphane Volant.

Désormais l’organisation idéologique SOS Racisme sera appelée à intervenir dans les journées-formation des agents de la SNCF sur les questions de « déconstruction des préjugés » (sic !) et des actes de racisme ou de discrimination.

Quand on connaît l’histoire de SOS Racisme, de son utilisation partisane et subversive sous le couvert du soi-disant antiracisme, l’histoire encore de ses détournements financiers et de ses querelles internes proprement racistes entre juifs et musulmans, cela constitue un véritable scandale. C’est en effet un détournement de l‘argent des voyageurs dont l’immense majorité ne partage certainement pas le drôle d’antiracisme de l’organisation néo-trotsyste jadis mise sur pied par Harlem Désir avec l’appui sous Mitterrand du parti socialiste et du gouvernement.

Nous demanderons dès lundi un rendez-vous à Stéphane Volant afin que l‘AGRIF, qui est totalement indépendante de tous les partis, puisse, pour le moins, tout autant que SOS Racisme participer à la formation des agents de la SNCF."

Marie Bethanie

Posté le 20 décembre 2014 à 23h38 | Lien permanent

8 janvier 2015, conférence et dédicace de Zemmour à Bordeaux

Une info "Livres en famille" :

Zemmour A Bordeaux le jeudi 8 janvier 2015

20 h, Athénée Municipal, Place Saint Christoly

Conférence et dédicace du "Suicide Français".

Librairie Saint-James 

55 rue Saint-James 33000 Bordeaux -05 56 52 07 37

Marie Bethanie

Posté le 20 décembre 2014 à 23h32 | Lien permanent

Ce qu'on enseigne à la mosquée de Joué-lès-Tours

Un article de l'Observatoire de l'islamisation, qui montre que l'imam de la mosquée de Joué-lès-Tour interdit aux musulmans de France de fêter d'autres fêtes que celles precrites par le coran :

"La ville de Joué-Lès-Tours, 36 000 habitants en Indre-et-Loire (37) dans la région Centre, située juste au sud de la ville de Tours, accueille une forte communauté Musulmane. L'imâm de la mosquée, Mohamed François, est un Français   converti à l’Islam en 1989. Il s’inscrit en 1992 à l’IESH de Château-Chinon, une école coranique de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), où il apprend l’arabe  et la charia avec le cheikh algérien Abdelhamid Bouzouina, jadis emprisonné en Algérie et interdit de territoire français. L’UOIF possède une soixante d’associations directement affiliées et plus de cent cinquante associations gérant les lieux de culte en France et est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia. Mohamed François est donc un pur produit issu des écoles d’endoctrinement de l’UOIF". [...]

742006MosqueJouLesToursMohamedFranois2

Mohamed François, imam de la Grande Mosquée de Joué-Lès-Tours

Que diffuse l’imam Mohamed François à ses fidèles Musulmans ? Un Islam de Fraternité, de Tolérance et d’Amour ?

L’imam de la Mosquée de Joué-Lès-Tours Mohamed François demande aux Musulmans de ne pas participer aux fêtes autres que les fêtes musulmanes. Il ne s’agit plus d’écrire ensemble une Histoire commune, avec des Valeurs communes, afin de s’intégrer dans le creuset français, mais de se séparer de la communauté nationale, de rejeter les valeurs de l’Autre, le Mécréant. Mohamed François provoque une dislocation de l’Identité Nationale, car le Musulman doit obéir à ce qui est « légiféré en Islam », des Lois différentes de celles de la République qui interdisent de participer aux fêtes autres que musulmanes, et de se mélanger à « un autre peuple ».

Il y a donc le « peuple » français, et le « peuple » musulman, qui ne suivent pas les mêmes règles législatives, ne partagent pas les mêmes cultures et moeurs, pas la même identité." [...]

Marie Bethanie

Posté le 20 décembre 2014 à 23h26 | Lien permanent

Théorie "qui n'existe pas" : la différence des sexes fait de la résistance

PHO90e6e6d2-8798-11e4-a4a9-9e4ef00442b7-805x453

A lire sur le Figarovox, un entretien avec Bérénice Levet, docteur en philosophie et professeur de philosophie à l'Ecole Polytechnique et au Centre Sèvres. Son dernier livre «La théorie du genre, ou le monde rêvé des anges» a été publié chez Grasset (Novembre 2014, 202 p., 18 €). Une analyse frappée au coin du bon sens (extrait) :

"FigaroVox: Un rapport, remis au Sénat, propose de lutter contre les stéréotypes de genre présents dans les jouets, qui alimenteraient les inégalités hommes/femmes. «L'égalité commence avec les jouets», proclame l'avant-propos. Partagez-vous cette idée?

Bérénice LEVET: Non, et l'expérience le prouve: les pères d'aujourd'hui qui se consacrent toujours plus aux tâches domestiques et familiales n'ont pas reçu pour cadeaux des poupons, des dînettes et des poussettes. Et pourtant - et le rapport lui même est forcé de le reconnaître, l'égalité est acquise. Quant à nous, nées dans les années 70, nos parents ont continué à nous offrir des poupées, des dînettes et nous ne sommes pas devenues pour autant des femmes au foyer. «L'égalité se construit dès le plus jeune âge» dit le rapport… Mais l'identité sexuée aussi! Et que les jouets destinés aux petites filles et aux petits garçons restent distincts est un simple principe de réalité. Ce rapport est sans prise sur le réel. On y lit que les jouets doivent contribuer à «construire une société d'égalité où filles et garçons, hommes et femmes se verraient proposer les mêmes chances d'épanouissement personnel et professionnel»: mais c'est exactement le monde dans lequel nous vivons! Ce ne sont pas les inégalités qui perdurent, c'est la différence des sexes. L'idéologie qui préside à ce rapport ne doit pas nous échapper…" [...]

Marie Bethanie

Posté le 20 décembre 2014 à 23h03 | Lien permanent

Condamné pour avoir coupé un "arbre de la liberté"

Jeremy-thebault-260x300Jérémy Thébault a été condamné par la cour d’Appel de Rouen à un mois de prison avec sursis, 500 euros d’amende, 1 400 euros de dommages et intérêts ainsi que 420 euros de frais de justice, pour avoir coupé un "arbre de la liberté" : 

"La Justice sait se montrer clémente à l’égard des délinquants, leur trouvant fréquemment les fameuses « circonstances atténuantes » qui permettent de présenter le voyou en une pauvre victime de la société.

Mais la Justice sait aussi se montrer intraitable et avoir la main lourde lorsqu’elle a devant elle un Français de souche dont le tort principal est de refuser la pensée dominante.

Jérémy Thebault vient d’en faire l’expérience. Il est condamné pour avoir abattu… un arbre de la « liberté », crime bien plus scandaleux, aux yeux de la République maçonnique, que le vol avec violences ou autres petites « incivilités » de la remuante « jeunesse » qui est « une chance pour la France ». 

Il a pris presque aussi cher que la femen qui avait profané l'église de la Madeleine...

Marie Bethanie

Posté le 20 décembre 2014 à 22h43 | Lien permanent

Le Mozambique, 4e pays africain à légaliser l'avortement

Après le Cap Vert, l’Afrique du Sud et la Tunisie, le Mozambique a adopté une loi révisant le code pénal qui dépénalise les avortements pratiqués au cours des 12 premières semaines de grossesse, pourvu qu’ils soient pratiqués dans des centres de santé reconnus et désignés par les pouvoirs publics, par des praticiens qualifiés. La femme doit soumettre une demande écrite et l’avortement sera possible dans la mesure où la grossesse représenterait un risque pour sa vie ou sa santé physique, psychologique ou mentale. Le délai de l’avortement légal est étendu à 16 semaines en cas de viol ; à 24 semaines pour les cas de malformation fœtale sévère.
Michel Janva

Posté le 20 décembre 2014 à 17h21 | Lien permanent

Marché du corps féminin : la Cour de Justice de l’UE encourage le lobby pharmaceutique

Lu dans l'Osservatore Romano :

"Le jugement de la cour européenne qui établit qu’est brevetable à des fins de recherche un ovule activé par parthénogenèse ayant entamé un processus de développement bien que n’ayant pas été fécondé ouvre les portes à de nouvelles frontières et de nouvelles possibilités non seulement scientifiques, mais aussi relatives au marché pharmaceutique

Ce n’est pas un hasard, en effet, que la requête soit partie d’une société de recherche pharmaceutique, la Stem Cell Corporation. Pour la première fois, en effet, s’est ouverte la possibilité de breveter une partie du corps humain, comme s’il s’agissait d’un produit manufacturé, et dans le même temps a été mise une limite à la définition d’un embryon, produit humain protégé par les lois. En oubliant volontairement qu’avant d’avoir été des embryons nous aussi avons été des ovules, c’est-à-dire que nous sommes tous des fils et que nous devons quelque chose à qui nous a permis de venir au monde, dès les premières cellules. De cette manière, en revanche, les scientifiques se proclament les maîtres du processus vital, avec la possibilité d’intervenir pour en faire ce que l’on veut. C’est une longue histoire, commencée avec l’avortement, qui étend toujours davantage le pouvoir de l’homme sur un processus qui reste encore, à bien des égards, mystérieux. Et qui, quoi qu’il en soit, n’a pas été inventé par des êtres humains.

Comme d’habitude, tout est justifié par la recherche scientifique, le bien que les malades pourront en retirer. Cela sera-t-il vrai ? Surtout, cela vaut-il la peine de rechercher des thérapies au prix de graves violations du respect de l’être humain ? Cette fois encore les défenseurs de ce jugement disent que c’est aux scientifiques de l’évaluer : mais comment est-il possible de penser laisser entre les mains de personnes qui, évidemment, sont impliqués personnellement dans le problème, une question aussi décisive ? Comment ne pas comprendre que nous sommes face à un problème bien plus vaste, bien plus profond ? Ne réduire donc cette grave question qu’à une argutie judiciaire – c’est-à-dire au fait qu’il ne peut pas être qualifié d’embryon – blesse notre civilisation.

Et ce n’est pas tout : il faut aussi rappeler que, par ce jugement, vient s’ajouter une autre pièce à la commercialisation du corps féminin, déjà à l’œuvre avec le marché des ovules et des utérus. Quelle fin feront les femmes si leur spécificité, à savoir la maternité, est réduite en pièces et mise en vente ?"

Michel Janva

Posté le 20 décembre 2014 à 17h11 | Lien permanent

Noël pour tous ou Noël pour personne ?

Un éditorial de Philippe de Saint-Germain pour Liberté politique :

"Noël pour tous ? Pour les préfets de la République, c’est plutôt Noël pour personne. Ou plutôt Noël chacun pour soi. Quand verra-t-on, après les Femen, des compagnies de CRS disperser des santons sur la place publique ?

Etoile_smallTOUT A ETE DIT sur la stupidité de ces interdictions préfectorales ou administratives des crèches dans les lieux publics.  Pourquoi non aux crèches et oui aux sapins ? Certes, le ridicule ne tue pas les zélateurs du sectarisme laïque et du légalisme républicain, mais n’y a-t-il pas un homme d’Etat en France pour condamner ce dédain de la France unie sur sa mémoire commune ?

Noël chacun pour soi, c’est le Noël de l’indifférence, le Noël de la culture du vide, du mépris de la joie partagée ensemble, tous milieux, toutes générations et toutes opinions confondues.

Noël chacun pour soi, c’est l’idolâtrie du confort, de la solitude, du repli sur soi, de la consommation égotiste.

Noël chacun pour soi, c’est le mythe antisocial de la laïcité idéologique.

Le Dieu qui se fait corps

C’est que le véritable Noël dérange. Le Noël de ce Dieu mystérieux qui se fait corps et matière bouscule une société politique qui prétend s’émanciper des lois de la nature quand Lui, le Tout Puissant, se livre en chair et en os dans les bras d’une femme et d’un homme qui s’aiment.

Oui, on peut ne pas croire à l’histoire, mais c’est un crime politique de rejeter le message de la culture qui transmet ce qu’elle a de plus humble et de plus généreux.

MM. les sinistres qui n’avez que le mot « rassemblement » à la bouche, allez à la crèche. À genoux. Et vous ferez l’unité.

Joyeux Noël quand même !"

Marie Bethanie

Posté le 20 décembre 2014 à 17h08 | Lien permanent

"Eric Zemmour est un Chouan du XXIème siècle"

Envoyé par un lecteur, ce texte qui compare Eric Zemmour à un "Chouan du XXIe siècle" :

"La Chouannerie ce n'est pas des évocations en costume folklorique.

La Chouannerie n'est pas un fond de commerce à buts très lucratifs.

Etre Chouan n'est pas se contenter d'inaugurer des plaques où de déposer des gerbes.

Etre Chouan c'est faire la corrélation entre les événements qui se déroulent à 220 ans d'écart, la seule différence est la façon de tuer du système qui n'est plus - pour l'instant - sanglante.

Etre Chouan c'est se battre et résister à la calomnie, aux insultes, aux diagnostics psychiatriques en privé ou en public (SR).

Eric Zemmour est un Chouan du XXIème siècle désintéressé. Par exemple il a fait deux conférences dans l'Ouest à Rennes et à Nantes : il n'a pris aucun honoraire comme il me l'a affirmé, le prix des entrées partant dans d'autres poches. Il livre son combat, ses idées à la pointe de son stylo.Il est un homme libre, même si sa liberté est surveillée.

Son éviction de iTélé est l'illustration des actions punitives d'un système à bout de souffle qui n'hésite plus entre les mises à mort sociales, économiques, fiscales, ou de la réputation avec le soutien de la veulerie :

Une guillotine sèche plus terrible que l'autre car le supplice se prolonge....

Entretenu par des journalistes aux ordres."[...]

Marie Bethanie

Posté le 20 décembre 2014 à 16h53 | Lien permanent

"Que fait le Père Noël avant de distribuer les cadeaux" ?

Une vidéo du diocèse d'Avignon pour inciter les gens à aller à la Messe pour Noël.

 

PS : merci aux lecteurs de ne pas vendre la mèche : il paraît que Michel Janva croit encore au Père Noël...

Marie Bethanie

Posté le 20 décembre 2014 à 16h34 | Lien permanent | Commentaires (13)

Des crèches partout ! Au marché de Noël de Castres (81)

Sur le Marché de Noël de Castres, une exposition de crèches retrace les diverses étapes de la Nativité (Annonciation, Epiphanie...).

20141218_110740

Marie Bethanie

Posté le 20 décembre 2014 à 16h23 | Lien permanent | Commentaires (0)

Des crèches partout ! Dans un lavoir à Chartres (28)

Securedownload

Marie Bethanie

Posté le 20 décembre 2014 à 16h20 | Lien permanent | Commentaires (0)

Des crèches partout ! Dans un salon de coiffure de Saint-Germain-en-Laye (78)

Cette photo est le fruit de la persévérance, car le photographe, qui voulait envoyer au Salon beige une crèche trouvée au hasard dans Saint-Germain-en-Laye, a dû la chercher un petit moment avant de la trouver... Il a du coup félicité la patronne du salon de coiffure !

St Germain 2014

Marie Bethanie

Posté le 20 décembre 2014 à 16h15 | Lien permanent | Commentaires (0)

Des crèches partout ! A la salle des fêtes de Marcigny (71)

Photo

Marie Bethanie

Posté le 20 décembre 2014 à 16h07 | Lien permanent | Commentaires (0)

Des crèches partout ! A l’Université Catholique de l'Ouest d'Arradon (56)

20141219_153706

Marie Bethanie

Posté le 20 décembre 2014 à 15h59 | Lien permanent | Commentaires (0)

Des crèches partout ! A Bac Ninh et Ngo Khe (Vietnam)

P1190270

P1190297

Marie Bethanie

Posté le 20 décembre 2014 à 15h55 | Lien permanent | Commentaires (1)


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2014 - Le Salon Beige