Contre le politiquement correct, découvrez les livres de Bernard Antony !


21 février 2017

Mehdi Meklat quitte la France

La Fachosphère met en oeuvre la remigration...

Harcelé par FDesouche, qui a obligé ses soutiens à le renier en mettant en exergue son racisme, son antisémitisme, ...(Pascale Clark s'est dite horrifiée par les propos de Meklat alors qu’elle invitait les internautes à le suivre), Mehdi Meklat a répondu à Télérama "depuis l’aéroport, où il s’apprêtait à partir, quelque temps, loin de la France et de la tourmente." On aimerait savoir où.

C5JWAfKWcAAIYj-Même Christiane Taubira s'est sentie obligée de se justifier sur Facebook. Maladroitement, en écrivant que les livres de cet individu seraient bien écrits. Cliquez sur l'image de l'extrait ci-joint pour vous faire une idée. Et encore, j'ai mis ce que j'ai trouvé de moins vulgaire.

Tandis que Libération tente de sauver le Bondy Blog, qui ne ressort pas grandi par cette affaire, la fachosphère, qui fait le boulot que la presse ne fait pas, est en train de ressortir les tweets de Badrou, le compère de Mehdi Mekrat.

Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah écrivaient à quatre mains sur le Bondy Blog leurs chroniques sur la vie en banlieue. Pascale Clark leur donna en 2010 une chronique radio dans son émission sur France Inter. Il réalisa avec Badroudine Saïd Abdallah pour la chaîne télévisée Arte les chroniques vidéos Vie Rapide en mars 2015. En 2015, il publia son premier roman, Burn out, coécrit avec Badroudine Saïd Abdallah. Avec le journaliste Mouloud Achour ainsi que son acolyte Saïd Abdallah, il est le cofondateur de la revue annuelle Téléramadan, dont le premier numéro est sorti le 6 juin 2016. Le 31 janvier 2017, avec Saïd Abdallah, il fait la une des Inrockuptibles avec Christiane Taubira.

Michel Janva

Posté le 21 février 2017 à 22h55 | Lien permanent

Mais pourquoi Décodex fait passer Doctissimo d'orange à vert ?

Doctissimo-17Pour en savoir plus, lire cet article de Les Crises (site classé orange).

Michel Janva

Posté le 21 février 2017 à 21h56 | Lien permanent

Loin de gommer les identités nationales, la grâce les assume et les purifie

Le père de Blignières, fondateur de la Fraternité Saint-Vincent Ferrier, livre une réflexion au sujet du catholicisme « identitaire » :

Unknown-4"Le plan de salut de Dieu aboutit à une religion dont le nom indique qu’elle est universelle : le catholicisme. Mais il commence par un homme (Abraham), un peuple (le peuple juif), une Loi (celle de Moïse). Dieu se coule dans une culture, et y tolère les rudes mœurs de l’Orient antique. En mettant un groupe singulier à part, il prépare la venue du plus singulier parmi les hommes : Jésus-Christ. La gloire fondamentale du peuple juif est de préparer singulièrement l’avènement de l’ouverture universelle maximale en l’Homme-Dieu (cf. Rm 9, 1-5). « Le monde n’est ouvert qu’à un endroit : en Jésus-Christ » (Romano Guardini, Le Seigneur).

Transcendance de la grâce et identités naturelles

Cette façon d’agir de Dieu manifeste que l’ordre surnaturel n’est réductible à aucun des aspects de l’ordre naturel. Dieu fait élection de tel peuple pour introduire dans le monde, comme un don – non comme le fruit d’un progrès de la civilisation –, le Royaume de la grâce. La grâce, qui ne sort pas de la nature, peut imprégner des formes culturelles diverses, sans rien perdre de sa transcendance. Loin de gommer les identités nationales, la grâce les assume et les purifie… avec plus ou moins de bonheur, en fonction de l’harmonie plus ou moins grande de cette civilisation avec la loi naturelle. Ainsi « la rencontre du message biblique et de la pensée grecque n’est pas un hasard » (Benoît XVI, Discours à Ratisbonne, 17 septembre 2006).

Quand saint Paul dit : « Il n’y a ni Juif ni Grec, il n’y a ni esclave ni homme libre, il n’y a ni homme ni femme ; car tous vous ne faites qu’un dans le Christ Jésus » (Ga 3, 28), l’égalité qu’il évoque se réalise dans le Christ Jésus. Il ne nie pas les différences et la complémentarité entre l’homme et la femme (cf. 1 Co 11, 3-9 ; Ep 5, 23). Et l’égalité fondamentale des Juifs et des Grecs ne s’oppose pas au fait d’assumer leur diversité culturelle : « Avec les Juifs, j’ai été comme Juif, afin de gagner les Juifs ; avec ceux qui sont sous la Loi, comme si j’étais sous la Loi, afin de gagner ceux qui sont sous la Loi » (1 Co 9, 20-21).

L’enseignement du Christ et de saint Paul

Le Christ affirme que l’ordre naturel est pleinement assumé par lui. « Je ne suis pas venu abolir mais accomplir » (Mt 5, 17), notamment le Décalogue, avec son quatrième commandement qui inculque la piété envers les parents et la patrie.

« Ce commandement implique et sous-entend les devoirs des parents, tuteurs, maîtres, chefs, magistrats, gouvernants, de tous ceux qui exercent une autorité sur autrui ou sur une communauté de personnes. […] Le quatrième commandement de Dieu nous ordonne aussi d’honorer tous ceux qui, pour notre bien, ont reçu de Dieu une autorité dans la société. Il éclaire les devoirs de ceux qui exercent l’autorité comme de ceux à qui elle bénéficie. […] L’amour et le service de la patrie relèvent du devoir de reconnaissance et de l’ordre de la charité » (Catéchisme de l’Église catholique, nn° 2199, 2234 et 2239).

La vertu de piété, annexe de la justice, si importante dans le monde antique, n’est donc nullement abolie par la révélation. « Que toute âme soit soumise aux autorités supérieures ; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et celles qui existent ont été instituées par lui. […] À qui l’impôt, l’impôt ; à qui le tribut, le tribut ; à qui la crainte, la crainte ; à qui l’honneur, l’honneur » (Rm 13, 1 et 7).

« L’homme est constitué débiteur à des titres différents vis-à-vis d’autres personnes, selon les différents degrés de perfection qu’elles possèdent et les bienfaits différents qu’il en a reçus. […] Après Dieu, l’homme est surtout redevable à ses père et mère et à sa patrie. […] Dans le culte de la patrie est compris le culte de tous les concitoyens et de tous les amis de la patrie. C’est pourquoi la piété s’étend à ceux-là par priorité » (Saint Thomas d’Aquin, Somme de théologie, 2a 2æ q. 101, a. 1).

La manière d’agir du Christ

Jean-Baptiste, le Précurseur, s’inscrit dans l’ordre de la société de son temps. Aux collecteurs d’impôts et aux soldats, il ne recommande pas de sortir violemment des « structures de péché », ni de se retirer au désert comme les esséniens, mais d’accomplir avec justice la mission qui leur est confiée (cf. Lc 3, 12-14).

Le Christ, tout en prêchant un Royaume qui ne tire pas son origine de ce monde (cf. Jn 18, 36), recommande l’obéissance aux autorités et le paiement de l’impôt ; il pratique le respect des coutumes de son peuple ; il observe l’intégrité d’une Loi à la fois religieuse, culturelle et politique ; il aime sa famille, ses concitoyens et sa patrie, sur laquelle il a pleuré (cf. Lc 19, 41).

« [Le Christ] a pris part aux noces de Cana, il s’est invité chez Zachée, il a mangé avec les publicains et les pécheurs. C’est en évoquant les réalités les plus ordinaires de la vie sociale, en se servant des mots et des images de l’existence la plus quotidienne, qu’il a révélé aux hommes l’amour du Père et la magnificence de leur vocation. Il a sanctifié les liens humains, notamment ceux de la famille, source de la vie sociale. Il s’est volontairement soumis aux lois de sa patrie. Il a voulu mener la vie même d’un artisan de son temps et de sa région » (Vatican II, Gaudium et spes, n° 32).

Jésus reconnaît le pouvoir des autorités de l’occupation romaine (cf. Lc 20, 25 et Jn 19, 11). Beaucoup de dignitaires de bonne volonté, civils, militaires et religieux, jalonnent l’histoire de sa vie publique, comme celle de Pierre et de Paul. Alors qu’il introduit la religion universelle, Jésus donne un bel exemple d’inculturation.

La grâce élève la nature dans toutes ses dimensions

La grâce ne détruit donc pas la nature ! Elle la purifie et s’en sert comme d’un instrument, dans toutes ses dimensions : famille, cité, profession, amitiés. Dans le recrutement des apôtres, les liens de famille ou de travail ont joué un rôle. André et Simon sont frères. Philippe est de leur ville, Bethsaïda. Jacques et Jean sont frères et associés professionnels de Simon. Le premier miracle a lieu lors d’une noce, fête par excellence de la famille et du village en Orient. Jésus est lié d’une amitié singulière avec une famille : celle de Lazare qu’il ressuscitera et de Madeleine qui sera témoin et apôtre de sa résurrection.

Lire la suite "Loin de gommer les identités nationales, la grâce les assume et les purifie"

Michel Janva

Posté le 21 février 2017 à 19h58 | Lien permanent

IVG.net dénonce les 8 mensonges de Laurence Rossignol

Sur leur site :

Capture d’écran 2017-02-21 à 19.33.40"Pour monter combien la désinformation est en fait du coté du gouvernement, nous avons relevés Les 8 mensonges sur l'IVG dans le site « officiel »  www.ivg.gouv.fr :

1/ Il n'y a pas de conséquences psychologiques après une IVG. 

Réponse du gynécologue Philippe Faucher sur le site du gouvernemet : « La majorité des études scientifiques sérieuses qui ont été publiées sur le sujet montrent qu’il n’y a pas de séquelle à long terme psychologique de l’avortement. Il n’y a pas de syndrome post-traumatique qui persisterait à distance, plusieurs années après un avortement. » 

Faux !  Des centaines de d’études scientifiques qui ont été publiées dans les revues internationales depuis plus de 30 ans attestent l'existence de ces souffrances à court et long terme. Le Professeur René Ecochard du CHU de Lyon vient de compiler une partie de ces études dont la méta-analyse réalisée par Priscilla K. Coleman publiée en 2011 dans le British Journal of Psychiatry  qui de son coté fait une synthèse  portant sur 22 études, 36 critères et 877.181 femmes (dont 163.831 ayant fait une IVG). Des études controversées existent certes bien dans un sens ou un autre mais ne peuvent pas changer serieusement  le large consesus sur cette question.

2/ Nos témoignages seraient « trompeurs », « faux » « culpabilisants », etc... 

Faux :   Notre site dispose de plus de 1.000 témoignages authentiques de souffrance. Notre page facebook (ivg, vous hesitez ?) regorge de posts anonymes ou signés. Cela est attesté par 48.000 likes alors que la page facebook du site prônée par le gouvernement « IVG : J'ai avorté et je vais bien ! merci » n’accueille que 73 membres … !

3/ Une IVG ne peut pas rendre stérile : 

Une sage-femme (Mme Aunis ) répond péremptoirement: "Que ce soit par la méthode médicamenteuse ou chirurgicale, il n’y a pas de risque de stérilité . Bien au contraire, la fertilité revient assez rapidement. Il faudra donc anticiper pour que vous ayez un moyen de contraception dès le jour de l’intervention. »

Faux:  Les études internationales montrent par exemple que les femmes ayant des antécédents d'un avortement sont face à un risque 2,3 fois plus élevé d'avoir un cancer du col utérin, par rapport aux femmes sans antécédents d’avortement. Les femmes avec deux IVG et plus sont confrontés à un risque relatif de 4,92 (M-G, Le, et al., “Oral Contraceptive Use and Breast or Cervical Cancer: Preliminary Results of a French Case- Control Study, Hormones and Sexual Factors in Human Cancer Etiology, ed. JP Wolff, et al., Excerpta Medica: New York (1984) pp.139-147; F. Parazzini, et al., “Reproductive Factors and the Risk of Invasive and Intraepithelial Cervical Neoplasia,” British Journal of Cancer, 59:805-809 (1989); H.L. Stewart, et al., “Epidemiology of Cancers of the Uterine Cervix and Corpus, Breast and Ovary in Israel and New York City,” Journal of the National Cancer Institute 37(1):1-96; I. Fujimoto, et al., “Epidemiologic Study of Carcinoma in Situ of the Cervix,” Journal of Reproductive Medicine 30(7):535 (July 1985); N. Weiss, “Events of Reproductive Life and the Incidence of Epithelial Ovarian Cancer,” Am. J. of Epidemiology, 117(2):128-139 (1983); V. Beral, et al., “Does Pregnancy Protect Against Ovarian Cancer,” The Lancet, May 20, 1978, pp. 1083-1087; C. LaVecchia, et al., “Reproductive Factors and the Risk of Hepatocellular Carcinoma in Women,” International Journal of Cancer, 52:351, 1992.)

Autre exemple : L’Endométrite est un risque post-avortement surtout pour les adolescentes, qui sont 2,5 fois plus susceptibles d'avoir une endométrite après une IVG que les femmes de 20-29 ans (Burkman, et al., “Morbidity Risk Among Young Adolescents Undergoing Elective Abortion” Contraception, 30:99-105 (1984); “Post-Abortal Endometritis and Isolation of Chlamydia Trachomatis,” Obstetrics and Gynecology 68(5):668- 690, (1986)

Quelques études controversées existent bien dans le sens du deni mais ne peuvent pas changer sérieusement un large consensus sur cette question.

4/ « L’IVG, c’est votre droit » dit le site du gouvernement ! 

Incomplet donc trompeur : L’ivg n’est pas seulement un « droit» mais c’est aussi "l’obligation" pour les médecins et bien sûr pour le Gouvernement de respecter la loi en informant la femme "des risques et des effets secondaires potentiels de l'IVG" (art L 2212-3 du code de la Santé

5/ L’ivg médicamenteuse évacue un "oeuf" :  

Le site du gouv. affirme « Ce médicament interrompt la grossesse. Il bloque l’action de l’hormone nécessaire au maintien de la grossesse (la progestérone), favorise les contractions de l’utérus et l’ouverture du col utérin. À l’issue de cette première étape, il peut survenir des saignements plus ou moins importants. Exceptionnellement, l’oeuf peut déjà être évacué à ce stade. »

Faux !  Quand la femme fait une ivg, elle n’évacue pas un « Œuf » mais un « embryon » . Scientifiquement la phase embryonnaire débute au 25 eme jour qui suit la conception. Le site est volontairement et grossièrement trompeur ! 

6/ L’IVG chirurgicale consiste en une aspiration de l’œuf : 

Faux :  La femme enceinte n’évacue pas un « Œuf » mais au moins un « embryon » ou plus souvent encore un « fœtus » car scientifiquement la phase fœtale débute à la 8 eme semaine de grossesse ! Le site gouvernemental parle de « contenu de l’utérus » au lieu d’exprimer la réalité de l’acte. Quant aux conséquences, elles sont absentes comme « évacuées » en quelques lignes fallacieusement rassurantes. 

7/ Le site du gouvernement s'affiche "neutre"

Faux Le numéro vert anonyme et gratuit du gouvernement 0800 08 11 11 est tenu par des opératrices qui sont des militantes du Mouvement du Planning familial ou bien formées par le Planning. (cf; communiqué de presse du Planning Familial en date 28 septembre 2015). Elles encouragent de fait l’ivg par leurs conseils. Lorsque les délais sont dépassés, elles conseillent des cliniques à l’étranger (preuves disponibles). Les liens qui sont donnés sur le site du gouv ne sont pas neutres :

  • ivglesadresses.org (site du revho qui se définit comme féministe et à « la gauche de la gauche »)
  • planning-familial.org ( cf plus haut)
  • avortementancic.net (site créé par l’Association nationale des centres d’IVG et de contraception)

8/ Les informations trouvées sur certains sites Internet sont erronées :

« Certains sites Internet que vous trouverez via/par les moteurs de recherche vous indiqueront qu’ils proposent une information neutre et médicale mais sont en réalité édités par des militants contre l’avortement. Il en va de même pour les forums où certains témoignages sont montés de toutes pièces par des opposants au droit à l’interruption volontaire de grossesse. Ils sont parfois difficiles à reconnaître mais méfiez-vous systématiquement des sites et numéros verts consacrant par exemple une grande part de leur contenu à la maternité et aux soi-disant complications et traumatismes liés à une IVG ». 

FAUX  Le 8eme des mensonges sur l'IVG ! On peut voir plus haut la véracité de tous nos témoignages. Le site du gouvernement est en réalité tenu par des militants pro-ivg. Il est ouvertement partisan et n’hésite pas à nous dénigrer et nous diffamer sans aucune autre argumentation que le persiflage, le sarcasme et le mensonge grossier."

Michel Janva

Posté le 21 février 2017 à 19h34 | Lien permanent

Liberté d'expression sur l'avortement : 120 parlementaires saisissent le conseil constitutionnel

ImagesSoixante députés et soixante sénateurs Les Républicains ont saisi ces 20 et 21 février le conseil constitutionnel au sujet de la loi relative à l'extension du délit d'entrave à l'IVG à Internet.

La loi porte atteinte à la liberté d'opinion et d'expression. Ils estiment en outre qu'elle manque au devoir d'« accessibilité et d'intelligibilité de la loi » et à la légalité du droit pénal.

Michel Janva

Posté le 21 février 2017 à 19h17 | Lien permanent

Affaire Théo : la patronne de l'IGPN pointe les imprécisions des médias

Unknown-2A la tête de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), Marie-France Monéger-Guyomarc'h dirige les enquêteurs chargés de faire la lumière sur l'interpellation du jeune Théo. Dans un entretien accordé à L'Express, elle critique les "imprécisions" relayées par certains médias. Extrait :

"[...] Ce qui est gênant, ce sont toutes ces imprécisions proférées à longueur de journée dans les médias ou lors de certaines interventions. Elles donnent l'impression que l'IGPN ne fait pas son travail, se montre partiale et enquête à l'avantage de ses collègues. Quand j'entends dire, à tort, que notre rapport mentionne "un accident" ou un "viol involontaire", les bras m'en tombent. Cela n'existe pas en droit. Nous n'avons évidemment pas utilisé ces termes inadéquats, mais une qualification du code pénal qui s'appuie sur ce que nous avons constaté, vu et entendu. Je signale à ce propos que le code de procédure pénale impose au service de police enquêteur de qualifier juridiquement les faits, ce que l'on nous a injustement reproché et qui a pourtant été largement diffusé. [...]"

Michel Janva

Posté le 21 février 2017 à 19h15 | Lien permanent

Que signifie "A minima" ?

L'art du titrage: Marine Le Pen a été reçue par le président libanais, le Premier ministre, le patriarche maronite, le dirigeant du parti des Forces Libanaises Samir Geagea, le président du parti Kataeb Samy Gemayel, Ziad Shbib le Gouverneur de Beyrouth, Gebran_Bassil, Ministre des Affaires étrangères ... et Le Monde trouve le moyen de titrer :

C5M_lu_WEAUmp-w

Michel Janva

Posté le 21 février 2017 à 19h08 | Lien permanent

"Le voile est une offensive de colonisation de l'espace public en France !"

Suite au refus de Marine Le Pen de porter le voile au Liban, Boulevard Voltaire a interrogé Marion Maréchal Le Pen :


Marion Maréchal Le Pen : "Le voile est une... par bvoltaire

Michel Janva

Posté le 21 février 2017 à 19h02 | Lien permanent

Vos enfants apprendront-ils le français ?

Capture d’écran 2017-02-21 à 18.55.39Etrangement, on ne propose ni l'anglais, ni l'allemand, ni l'espagnol, l'italien... :

Capture d’écran 2017-02-21 à 18.55.28

Michel Janva

Posté le 21 février 2017 à 18h58 | Lien permanent

Baisse des avortements en Hongrie

Lu dans Présent :

"En Hongrie, les avortements sont autorisés jusqu’à la 12e semaine de grossesse et même jusqu’à la 18e semaine si la mère est mineure et au-delà s’il y a risque de malformation du fœtus ou danger pour la vie de la femme enceinte. Et si, comme dans beaucoup de pays post-communistes, les avortements restent très nombreux (un avortement pour trois naissances), la politique de promotion de la vie et de soutien aux familles menée depuis 2010 par le gouvernement de Viktor Orban a permis non seulement d’inverser la tendance à la baisse des naissances mais aussi de réduire fortement, d’un quart, le nombre d’avortements.

Au début du mois de février, le gouvernement hongrois s’est à nouveau attiré les critiques de l’opposition libérale-libertaire en annonçant qu’il allait accorder une aide de 28 millions d’euros pour la création d’un nouveau service de maternité et de gynécologie à Budapest. Ce service sera géré en commun par deux hôpitaux : l’un qui appartient à la fondation calviniste Bethesda, et l’autre qui est géré par l’ordre hospitalier de Saint-Jean de Dieu, un ordre catholique. Mais cette aide vient en échange de la garantie donnée par les deux hôpitaux qu’il n’y sera pas pratiqué d’avortements."

Michel Janva

Posté le 21 février 2017 à 17h30 | Lien permanent

La Pologne ne cède pas face à la Commission européenne

La Commission européenne avait donné deux mois au gouvernement polonais, le 21 décembre, pour prendre les mesures adéquates afin de « rétablir l’état de droit », notamment en ce qui concerne la Cour constitutionnelle.

Hier, 20 février, le ministère polonais des Affaires étrangères a publié un communiqué affirmant que tous les changements apportés par les autorités polonaises étaient « conformes aux critères européens » et avaient créé les « bonnes conditions pour un fonctionnement normal » de la Cour constitutionnelle. Et il soulignait :

«  Une fois encore, la Pologne rappelle que le contentieux politique actuel sur les principes de fonctionnement de la Cour constitutionnelle ne peuvent servir de base pour affirmer qu’il existe une menace systémique sur les règles du droit. »

Ce mardi 21 février, le ministre, Witold Waszczykowski, a déclaré à la radio :

« Nous avons expliqué en détail [à la Commisson européenne] ce qui s’est passé en Pologne, comment la réforme a été effectuée en ce qui concerne la Cour constitutionnelle et sur d’autres questions soulevées dans les recommandations de décembre de la Commission, et nous considérons que l’affaire est close. »

« J’ai voyagé à travers l’Europe ces derniers mois, je suis allé dans diverses capitales, où j’ai discuté des affaires européennes, et personne ne m’a interrogé sur les questions polonaises. Donc c’est une affaire qui est terminée. »

Michel Janva

Posté le 21 février 2017 à 17h25 | Lien permanent

Avant de disparaître, le gouvernement envoie ses directives

Sur la fin de vie :

D

Pour Alliance VITA, la campagne lancée ce lundi sous le pilotage du Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie :

Chaque situation de fin de vie difficile nécessite, au jour le jour, une réponse personnalisée et évolutive. Or, nous constatons que ce message officiel se focalise désormais sur les nouvelles directives anticipées et sur le concept récent de « sédation profonde et continue jusqu’au décès ». Comme si ces deux nouveautés étaient susceptibles de régler la question de la fin de vie en France. Comme s’il fallait déjà culpabiliser aujourd’hui les Français qui n’ont pas encore rempli leurs directives anticipées. Comment imaginer demander par avance, à des personnes en bonne santé, de se positionner sur la sédation terminale ? Pourquoi leur laisser croire que cette sédation profonde pourrait être, en cas de problème grave, la solution miracle ?

Michel Janva

Posté le 21 février 2017 à 17h22 | Lien permanent

"Et pour le Père Gréa ? Qui suis-je ? "

Le Père David Gréa, curé de la paroisse de Lyon-Centre-Sainte Blandine, a annoncé récemment dans une lettre qu'il voulait se marier tout en se sentant heureux d'être prêtre. L'abbé Grosjean a rappelé à cette occasion que le célibat que l’Eglise demande est exigeant, mais que 

"Cette exigence – je le rappelle – nous la choisissons librement. Personne n’est obligé de devenir prêtre."

2017-02-20-17_19_24-davidexpliquevision-1920c3971080

Pierre Martineau, "fils d'un des frères du même nom", revient sur son blog sur ce "double choix" du Père Gréa, dont l'un exclut l'autre de fait. Il compare l'exigence du sacerdoce à celle du mariage :

[...]"Le célibat consacré n’est pas un artifice, il est l’expression perpétuelle du don total au Christ, qui confère ainsi au prêtre la voie de son Salut, dans lequel il précipite ses fidèles avec lui. Puisqu’il répond à sa nature profonde, il lui apporte à la fois l’exigence et la satisfaction que lui confère sa vocation. Parce qu’il relève de l’être et non de l’avoir, parce qu’il se greffe au désir et non à l’envie, il est immuable ici-bas, n’en déplaise aux hésitants. Oserait-on appliquer à Dieu cette même dialectique pour l’union d’un homme et d’une femme ?

Ainsi, moi qui me suis marié, vais-je pouvoir dire un jour à ma femme que je sens en moi un appel de Dieu à être prêtre, Lui qui l’a mise sur mon chemin comme personne, joyau qui m’était réservé ? Dieu est-il blagueur à ce point qu’Il ne compte pour rien le lien qui nous unit et les enfants qui en jaillissent ? Est-ce donc un Dieu si indécis pour qu’Il vise tantôt mon bonheur par mon don plein et entier à elle, tantôt par un hypothétique nouveau sacerdoce ? Et si donc Dieu permet que le « OUI » du Père Gréa soit « peut-être » ou « juste un temps », pourquoi donc mon « OUI » conjugal serait-il moins parcellaire et moins négociable ? En réalité, si le père Gréa croît aux circonvolutions vocationnelles, comment peut-il alors condamner divorces et adultères ? Devant Dieu, c’est du même acabit, et accouche des mêmes souffrances.[...]

Je ne juge pas les reins et les cœurs, et qui suis-je pour juger de la foi du Père Gréa ? Simplement, sa croyance d’une vocation à deux branches (ou plus ?) n’est pas une croissance mais un éclatement. Loin de l’unifier, elle l’abîme. Elle est simplement incompatible avec l’essence de Dieu, et la nature de la vocation. Si donc le Père Gréa et sa « future épouse » sont appelés à la sainteté, ils ne peuvent pas être appelés à s’unir. C’est dur ; c’est terrible ; c’est dévorant. Comme tout ce qui libère."[...]

Marie Bethanie

Posté le 21 février 2017 à 17h19 | Lien permanent

La théorie du genre, quel impact pour vos enfants ?

La Manif pour Tous 35 communique :

Esther PIVET, coordinatrice de VigiGender a donné une conférence à Rennes sur "la théorie du genre, quel impact pour vos enfants ?"

Il est urgent d’écouter Esther, cette idéologie s’installe rapidement, parfois à notre insu !

Vous pouvez la retrouver sur  CONFERENCE ESTHER PIVET - VIGIGENDER

On ne lâche rien

Michel Janva

Posté le 21 février 2017 à 17h18 | Lien permanent

Une association de lutte contre la discrimination sexuelle organiserait des rencontres tarifées

Francesco Spano, directeur de l'UNAR, le Bureau national anti-discrimination raciale rattaché à la présidence du gouvernement italien, est soupçonné d'avoir voulu financer un club de rencontres gay payantes. Il a toutefois nié, dans un communiqué, toute malversation.

Selon les auteurs d'une émission télévisée, parmi les nombreuses associations recevant des financements de l'UNAR, comme la Croix-Rouge italienne ou l'Unicef, il y a également l'ANDDOS, une association combattant la discrimination sur une base sexuelle. Or, selon le reportage télévisé, l'ANDDOS organisait en réalité des rencontres homosexuelles payantes dans un club privé où, selon un client cité par le Corriere della Sera, "on organisait trois fois par an des rencontres sur la prévention du Sida" pour justifier l'appellation d'association socio-culturelle qui permet l'exemption des impôts.

Le versement des quelque 55.000 euros que devait recevoir l'ANDDOS, sur un budget annuel de l'UNAR d'environ 1 million d'euros, a été immédiatement stoppé par le secrétaire d'Etat compétent, même si l'émission télévisée avait affirmé le contraire.

Et moi qui croyais qu'ils étaient des modèles de vertu…

Michel Janva

Posté le 21 février 2017 à 17h14 | Lien permanent

1er avril : colloque sur l'Occident contre l'Europe

C

Michel Janva

Posté le 21 février 2017 à 17h10 | Lien permanent

Le Village d’enfants de Riaumont, de nouveau éligible au bénéfice de la taxe d'apprentissage

Le Village d’enfants de Riaumont, longtemps privé du bénéfice de la taxe d'apprentissage, vient d'être informé qu'il était à nouveau éligible cette année :

Nous excusant de vous solliciter si tard, nous nous permettons cependant de vous signaler que vous pouvez par ce biais venir au secours de notre trésorerie mise à mal par les obligations de la "mise aux normes handicapés". Aidez-nous à mener à bien notre mission !Toutes informations à l'adresse

R

Michel Janva

Posté le 21 février 2017 à 17h09 | Lien permanent

Beaucoup de journalistes sont malheureux

Selon Jean-Yves Le Gallou :

"Ils ont l’impression – plutôt juste, d’ailleurs – d’appartenir à une profession détestée.

Les plus sots ont décidé de s’en prendre à la réinfosphère, aux médias alternatifs et aux réseaux sociaux qui leur ont fait perdre le monopole de l’information. Au lieu de se remettre en question, ils réagissent comme des chauffeurs de taxi furieux de la concurrence d’Uber et des chauffeurs privés. C’est stupide. Ce n’est pas en labellisant les sites des médias officiels de pastilles vertes qu’on les crédibilise: bien au contraire! A la fin de l’Union soviétique la Pravda arborait la pastille verte pendant que les auteurs des samizdats étaient marqués au fer rouge. Cela n’a pas suffi à sauver le régime communiste.

Les journalistes les plus lucides devraient, eux, s’interroger sur la manière dont la majorité de leurs confrères exercent leur profession à coups de moraline : en prétendant dire le « bien », au lieu de chercher à découvrir le vrai, à décrire les faits.

Ce qui manque aux médias c’est le pluralisme. Pluralisme intellectuel et pluralisme politique.

Il y a quelques années encore il était possible de regarder ou d’écouter Zemmour, Ménard ou Taddei. Ils ont été chassés ou marginalisés. Qui plus est à la suite de campagnes de presse montées par des gentils « confrères » ! Ménard et Zemmour pourchassés par le soviet d’i-télé. La tête de Zemmour menacée par le SNJ au Figaro. Tous les Français qui suivaient ces journalistes en ont tiré les conséquences. Et sont partis voir ailleurs… sur Internet !

Certes, il y a encore des débats dans les médias officiels, mais uniquement dans l’entre-soi. Dans l’entre-soi de gens qui partagent les mêmes convictions : mondialistes, libre-échangistes, immigrationnistes, islamophiles et déconstructionnistes.

Les « experts » invités à s’exprimer pensent tous la même chose. C’est bien qu’il y ait des gens pour prétendre que l’immigration est une chance pour la France, l’islam une religion de paix et que la mondialisation est heureuse. Mais à une condition : que l’opinion adverse ait aussi droit de parole. Car dans la pensée européenne il ne peut y avoir d’approche de la vérité et de la réalité que dans la libre confrontation des points de vue.

C’est pour cela que les débats contradictoires sont absolument essentiels. Mais certains intellectuels soliloquent chaque semaine pendant que d’autres ne sont jamais invités. Pourtant, qui oserait affirmer qu’Alain de Benoist, Renaud Camus, Richard Millet, Jacques Sapir, Hervé Juvin, Bernard Lugan, Christophe Geffroy et tant d’autres n’auraient rien d’intéressant à dire ?

Ce nécessaire pluralisme vaut aussi pour les reportages qui doivent apporter l’éclairage de différents points de vue sur un même sujet : gouvernement et manifestants, partie civile et défense dans les procès, intellectuels de gauche et de… droite.

C’est encore plus vrai sur les questions internationales : nous avons besoin de connaître l’optique de Clinton, celle des « rebelles syriens » ou du gouvernement ukrainien. Mais une présentation équitable de la façon de penser de Trump, Poutine ou Assad serait aussi bienvenue !

Dans la campagne présidentielle qui s’annonce, il faudrait aussi un vrai pluralisme de la part des intervieweurs : que certaines questions viennent du point de vue politiquement correct ou de gauche, c’est bien, et même très bien ; à condition que d’autres interpellations viennent d’ailleurs et soient anglées d’un point de vue conservateur, catholique, national ou identitaire.

Vous le voyez, tous mes conseils tournent autour d’un vieux fond de sagesse paysanne : « Qui n’entend qu’une cloche n’a qu’un son ! » [Lire la suite]"

Michel Janva

Posté le 21 février 2017 à 11h26 | Lien permanent

Marine Le Pen refuse de porter le voile pour rencontrer le Grand Mufti

La présidente du Front national devait rencontrer le Grand Mufti du Liban. A son arrivée dans les bureaux de ce dernier, à Beyrouth, un voile a été tendu à la présidente du Front national.

"La plus haute autorité sunnite du monde n'avait pas eu cette exigence, par conséquent je n'ai aucune raison de... Ce n’est pas grave, vous transmettrez au grand mufti ma considération mais je ne me voilerai pas”.

Le service de presse du Grand Mufti a déclaré dans un communiqué que l’équipe de Marine avait été informée la veille de la nécessité de porter le voile en présence du Grand Mufti. Elle avait alors fait savoir qu’elle ne le porterait pas mais l’invitation n’avait pas été annulée.

En mai 2015 en Egypte, elle avait rencontré, sans voile, Ahmed al-Tayeb, le grand imam d'Al-Azhar au Caire.

Elle a rencontré, par ailleurs, le patriarche maronite du Liban :

R

Michel Janva

Posté le 21 février 2017 à 10h21 | Lien permanent

Le discernement du Cardinal Burke mis en lumière

Unknown-39Si le journaliste Nicolas Senèze, connu pour son hostilité au cardinal, fait l’éloge des compétences du cardinal Raymond Leo Burke, c’est que les choses sont plus complexes qu’elles n'en ont l’air à Rome. Nicolas Senèze fait donc un aveu implicite : le cardinal est un homme de taille pour présider le tribunal chargé de tirer au clair les accusations lancée contre l’évêque de Guam et il est tout à fait respectable et respecté par le préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi, le Cardinal Müller.

En clair : le cardinal Burke a mandat du Saint Siège pour tirer au clair une situation complexe. Il faut bien dire que peu nombreux sont les cardinaux à pouvoir affronter des problématiques aussi difficiles avec compétence et sang-froid. Oui, le Cardinal Burke est un « canoniste respecté » pour reprendre les termes même du journaliste de La Croix.

Un théologien moraliste proche du cardinal Ratzinger nous confia un jour que Mgr Burke était très cher au cœur de Saint Jean-Paul II. Rappelons que le saint Pontife le connaissait bien (Mgr Burke travaillant à la curie romaine depuis une décennie) et l’ordonna évêque lui-même à Rome.

Que retenir de tout cela ?

Le cardinal Burke est un serviteur du Christ et de l’Eglise. Le Saint Siège estime à leur juste valeur les capacités de discernement du Cardinal Burke et met ainsi en lumière son jugement pastoral. Il cherche à annoncer l’Evangile. Le succès de son livre d’entretiens traduit en italien, anglais, croate, polonais, tchèque… est la preuve que sa parole, celle de l'Eglise, est attendue.

Le cardinal Burke n’est donc pas un pharisien qui juge sans mansuétude : la procédure canonique en cours concernant l’affaire de Guam demande une enquête approfondie, et c’est à la suite d’une investigation poussée et sérieuse que les conclusions du procès seront mises en lumière. La méthodologie canonique est inspirée par la charité. A sa manière, elle montre que la charité sans la vérité n’est pas la charité, que la vérité sans la charité n’est pas la vérité. C’est le sens des interventions du cardinal lors de la première session du synode sur la famille. C’est aussi le sens de sa participation aux dubia à propos de l’exhortation Amoris Laetitia ; les interprétations hétérodoxes d’Amoris Laetitia, qui donnent lieu à des pratiques sacrilèges, ne pouvant rester sans correction.

A Guam comme ailleurs, "que ton oui soit oui, que ton non soit non" dans l’amour du Christ et par la médiation de Notre-Dame.

Jean Martin

Michel Janva

Posté le 21 février 2017 à 10h00 | Lien permanent

Législatives : les signaux négatifs de François Fillon

Suite aux menaces de l'UDI contre Xavier Lemoine et Jean-Frédéric Poisson, Le Salon Beige a interrogé ce dernier.

Il semble qu'il y ait des risques sérieux que des candidats UDI soient investis par les "Républicains" face aux deux candidats du Parti Chrétien Démocrate qui avaient initialement été investis: le maire de Montfermeil, Xavier Lemoine, et vous-même, dans les Yvelines. Prenez-vous ces informations au sérieux ?

Images-10Considérant Xavier Lemoine, je le prends très au sérieux et je vous le dis immédiatement ; je ne l'accepterai pas, et cela aura nécessairement des conséquences sur la stratégie du PCD à l'occasion des législatives. Jean-Christophe Lagarde, Président de l'UDI et élu de Seine-Saint-Denis, refuse que Xavier Lemoine puisse être député de cette circonscription et veut sa tête. Xavier Lemoine est un homme droit, dévoué, un excellent élu de terrain, il a été investi officiellement par les LR et il serait inacceptable qu'il se voit retirer cette investiture. Je rappelle aussi que l'UDI a refusé de jouer le jeu de la primaire et vient maintenant réclamer des circonscriptions comme si cela était un dû !

Concernant ma circonscription, le fait que je sois candidat sortant et que je sois très bien implanté localement devrait me garder à l'abri d'un retrait d'investiture. Mais sait-on jamais... En politique, tout est possible, le meilleur comme le pire. Quoiqu’il en soit, je constate que l’UDI présente son vice-président départemental face à moi.

J’ai toujours pensé que l’UDI était un allié de circonstances, cela se confirme.

Cela signifie-t-il que le PCD n'est plus considéré par LR comme un allié ?

Je ne pense pas qu’on en soit à ce point. Mais je pense que si le retrait d'investiture de Xavier Lemoine se confirme, cela signifiera que les LR choisissent de donner une prime à la déloyauté. ​En acceptant de se soumettre au chantage de l'UDI, les Républicains montrent des signes objectifs du syndrome de Stockholm.

Ils donnent un poids démesuré à une formation politique à l’opposé du centre de gravité idéologique de notre famille politique, reconfirmé au cours des primaires par les électeurs. Par ailleurs, il est fragilisant de donner autant de poids à un parti politique dont la petite base militante manifeste si évidemment son attirance pour E. Macron.

Les Républicains rétribuent un parti politique potentiellement déloyal au détriment des accords passés avec le PCD qui demande légitimement à être reconnu proportionnellement à son poids électoral lors des primaires.

Envisagez-vous des mesures de "rétorsion", comme de soutenir des candidats contre les candidats UDI investis par LR ?

Images-11Je ne le vois pas comme une mesure de rétorsion, mais plutôt comme une façon d'affirmer notre liberté, notre indépendance, et de refuser des alliances électorales inacceptables, aussi bien pour notre parti que pour les électeurs de droite en général, qui sont fatigués de ces compromissions et de ces tripatouillages avec le centre. Nous approchons déjà de la centaine de candidats partant aux législatives, certains d’entre eux face à des responsables nationaux de l’UDI.

Le possible candidat UDI contre vous affirme que la liberté scolaire est l'un des principaux sujets d'opposition qu'il a avec vous. Or, ce sujet était aussi l'un des principaux points d'accord que vous aviez avec François Fillon après le premier tour de la primaire. Cela signifie-t-il que le programme du candidat LR a changé sur ce point ?

Comme l'a rappelé JC Lagarde récemment sur Europe 1, l'UDI a la volonté d’abaisser l’âge de scolarisation obligatoire à 3 ans : pour nous, c’est permettre une intrusion de l’Etat dans la mission des parents. François Fillon refuse l'idée qui a été prônée par le gouvernement socialiste au cours de cette mandature, celle d'"arracher l'enfant à tout déterminisme familial notamment en le mettant à l'école le plus tôt possible. Il a a contrario fait campagne en promettant de remettre les familles au cœur des politiques publiques.

Ce point illustre la volonté de l’UDI de dénaturer le projet présidentiel de la droite, quand dans le même temps le PCD s’en porte garant. Il en est de même sur la loi Taubira, l’Europe des nations et d’autres sujets d’une grande importance.

Cet affrontement n'est-il pas un nouvelle preuve que la fameuse "droite hors les murs", dont on peine à trouver une incarnation électorale, doit prendre son autonomie ?

La question que je me pose aujourd'hui est : la droite hors les murs existe t-elle vraiment ? Et si elle devait prendre son indépendance, comment cela se ferait-il ? je vous rappelle que je représentais les aspirations d'une certaine "droite hors les murs pendant la primaire... Or si vous regardez mon résultat, il me semble qu'elle ne pèse pas suffisamment présente au niveau électoral pour pouvoir devenir une vraie force politique.

Néanmoins, je continue de penser que la constitution d’une droite de convictions, à la fois solide sur les valeurs, généreuse, sur le plan social et soucieuse d’innovation est plus que jamais nécessaire.

La plupart des analystes s'accordent à considérer que François Fillon a gagné la primaire en s'adressant à la droite conservatrice, qui correspond sensiblement mieux au projet du PCD qu'à celui de l'UDI. Comment interprétez-vous de la part du candidat Fillon le fait de donner autant de circonscriptions à l'UDI ?

Unknown-38L'UDI entend faire peser ses positions politiques sur le programme de Fillon : or, ce parti n’a aucune légitimité à infléchir le programme du candidat de la droite, puisqu’il a refusé de participer aux primaires.

Je le confirme : l’orientation politique voulue par l’UDI est contraire à celle pour laquelle les électeurs des primaires ont manifesté leur attachement. Il s’agit d’une opération de dénaturation du programme plébiscité par les électeurs de droite, avec une orientation libérale libertaire, extrêmement fédéraliste en ce qui concerne l'Union européenne. Le fait que François Fillon ait donné sa circonscription à NKM dans le 7ème arrondissement de Paris, le fait que l'investiture de Xavier Lemoine, qui est un homme profondément de droite, soit remise en cause, sont deux signaux très négatifs envoyés à nos électeurs. Si nous ne voulons pas trahir notre électorat, si nous voulons de nouveau susciter l'enthousiasme qui était celui du peuple de droite au lendemain du second tour de la primaire, nous devons cesser de céder à aux chantages de l'UDI, et assumer enfin ce que nous sommes !

Michel Janva

Posté le 21 février 2017 à 08h25 | Lien permanent

Etranger, migrant... : les nuances de l'Ancien Testament

Extrait d'un article de Franck Jullié sur Nouvelles de France :

"La bible, dans la précision de son vocabulaire, distingue quatre mots pour décrire les étrangers : le ger (גֵּר), le toshabh (תּוֹשָׁב), le nekhar (נֵכָר), le zar (זָר).

Le ger est un habitant d’un pays qui n’est pas sa patrie. Abraham fut un ger au pays de Canaan (Gn 23.4), Moïse fut un ger au pays de Madian (Ex 2.22) et nomma son fils aîné Gershom car, dit-il, « je suis un immigré (ger) en terre étrangère (nekhar) ». Les Israélites furent des ger au pays d’Egypte (Gn 15.13).

[...]

Sur le plan spirituel nekhar peut désigner les dieux étrangers, les faux dieux (Gn 35.2,4 ; Dt 31.16 ; Jos 24.20,23 ; Jg 10.16 ; 1 S 7.3 ; 2 Ch 14.2). Ce qui comporte une connotation négative.

[...]

Le mot zar désigne ce qui est étranger dans le contexte où il est cité. Il peut signifier un sang étranger à une famille – un non Aaronite (Nb 16.40), un non-Lévite (Nb 1.51), un membre extérieur à une famille définie (Dt 25.5) – un laïc en opposition à un sacrificateur et sa famille (Lv. 22.10-13), les enfants illégitimes (Os 5.7), la courtisane assimilée à une étrangère (Pr 2.16), ce qui est profane par opposition à ce qui est saint (Ex 30.9).

[...]

Le statut de toshabh n’est pas très développé dans les Ecritures. Abraham se présente en Genèse 23.4 comme étranger (ger) et habitant (toshabh) parmi les fils de Heth : Je suis étranger (ger) et habitant (toshabh) parmi vous; donnez-moi la possession d’un sépulcre chez vous, pour enterrer mon mort et l’ôter de devant moi.

Il est possible que son sens se rapproche de celui de ger avec l’idée d’un séjour passager et non définitif. Le toshabh ne peut pas manger la Pâque (Ex 12.45) ni les choses saintes (Lévitique 22.10). La loi du Jubilé ne lui profite pas (Lv 25.45). Mais il est au bénéfice de la justice et de la protection des villes refuges en cas d’homicide involontaire (Nb 35.15).

[...]

Le théologien Eric Kayayan nous rappelle que « l’étude du contexte de l’emploi du mot ger dans l’Ancien Testament doit nous éclairer sur sa reprise contemporaine fallacieuse pour un accueil indiscriminé. En particulier le passage de Lévitique 19.33,34 se trouve cité à tout propos et surtout hors de propos dans certains cercles ecclésiastiques. Hors de propos et de contexte, dans la mesure où l’hospitalité et l’égalité de traitement avec l’étranger dans l’Ancien Testament sont intimement liées à son inclusion à divers degrés dans la communauté de l’Alliance, à sa participation aux rituels et fêtes religieuses, avec leurs interdits (Ex 12.19,48-49 ; Lv. 17.8,9 ; Nb 9.14, 15.15,26 etc.). En résumé, dans l’Ancien Testament l’immigrant est certes le bienvenu et ne saurait être opprimé (Ex. 23.9). S’il en exprime le désir (cela ne lui est pas imposé) il peut même participer à la Pâque du Seigneur dans les mêmes conditions que l’autochtone, mais en aucun cas il ne saurait devenir un vecteur d’idolâtrie, d’introduction d’une religion païenne qui contaminerait le peuple de l’Alliance. Dans Esdras 10 et Néhémie 13 une situation de paganisation de la petite communauté de Juda a atteint de telles proportions que les chefs de la communauté doivent réagir très fortement.

Il apparaît donc de ces données bibliques qu’un appel à quelques passages scripturaires plaqués artificiellement sur notre situation actuelle, occulte volontairement la dimension religieuse et cultuelle de l’assimilation de l’étranger dans l’Ancien Testament. A tout le moins ce décalque artificiel a pour but de remplacer la religion biblique et ses exigences éthiques et cultuelles (aussi bien pour l’autochtone que l’immigrant) par une religion humaniste sécularisée : dans la mesure où les lois de la République y font office de Loi suprême, les immigrants qui accepteraient de s’y soumettre peuvent (devraient) être mis sur le même pied que les immigrants dans l’Ancien Testament. Nous avons naturellement là affaire à un christianisme non-doctrinal étranger à la parole de Dieu »."

Michel Janva

Posté le 21 février 2017 à 08h00 | Lien permanent

« J’ai peur, vraiment très peur, que les dirigeants du Vatican se laissent abuser par la Chine »

Le National Catholic Register a interrogé le cardinal Joseph Zen, 85 ans, évêque émérite de Hong Kong. Extrait :

Unknown« Ce que j’ai dit exactement c’est que si le pape signait un mauvais accord « en toute connaissance de cause » avec les communistes, cela constituerait une trahison de Jésus, et une trahison du peuple bon et fidèle de l’Eglise catholique en Chine ». « Je ne suis pas contre le dialogue, mais je redoute qu’il mène à de mauvaises conclusions. Il faudrait de la bonne volonté de part et d’autre, or je ne vois aucune bonne volonté du côté des communistes ». « Les communistes ne sont pas prêts à céder sur quoi que ce soit ; ils n’ont besoin de rien et ils maintiennent, comme ils le font pour toutes les religions, un contrôle total sur l’Association chinoise patriotique catholique ».

Pour le cardinal Zen, un accord entraînant le lâchage par Rome de l’Eglise des catacombes « trahirait » ses fidèles, eux « qui ont résisté à tant de pressions ».

« J’ai peur, vraiment très peur, que les dirigeants du Vatican se laissent abuser par la Chine ».

Les dernières informations en provenance des négociations indiquent que le Vatican pourrait se satisfaire d’un simple accord autour de la nomination des évêques, dont les candidatures seraient présentées au gouvernement par la conférence des évêques (de l’Association officielle).

« C’est une escroquerie ! » « il n’existe aucune véritable conférence des évêques, ce n’est qu’une chimère ». « Le pouvoir domine l’Eglise officielle à travers l’Association, on ne peut pas parler de deux corps distincts ; il s’agit bien d’une seule organisation, sous contrôle (…) On peut parfaitement voir sur des photos que les assemblées de l’Association sont présidées par un cadre du gouvernement. »

« Dans ce pays où le Vatican ne peut pas procéder normalement aux nominations par l’intermédiaire du nonce apostolique, ce serait les évêques nationaux qui suggéreraient les noms des candidats – j’accepterais éventuellement qu’on accorde un droit de veto au gouvernement – ce qui reviendrait à se soumettre au choix des évêques en place. Or ce type de solution reste bel et bien une tromperie, l’Association n’étant en rien une conférence épiscopale : c’est la marionnette du gouvernement. »

Michel Janva

Posté le 21 février 2017 à 07h24 | Lien permanent

Le Liban sera un point d’équilibre vital pour l’apaisement des tensions au Moyen-Orient

Intéressante analyse de Thibaut de La Tocnaye, Vice-Président de Chrétienté-Solidarité, ancien volontaire français parti combattre au Liban au début des années 1980, Membre du Bureau politique du FN, sur le voyage de Marine Le Pen au Liban :

C5GhXN2WAAEEmT2"[...] Les enjeux de ce voyage sont beaucoup plus importants. [...] Or, l’ex-général Aoun a justement lutté inlassablement, pendant quarante ans, pour la défense d’un Liban indépendant et souverain face aux multiples tentatives d’hégémonie extérieure. De plus, son élection quasi miraculeuse — après pratiquement deux ans de vacance du pouvoir présidentiel — consacre magistralement la formule libanaise de cohabitation islamo-chrétienne et de partage du pouvoir qui exclut et rejette par définition tout islamisme.

Cette rencontre est la préfiguration de ce qui devrait à nouveau exister entre la France et le Liban, et plus encore entre l’Occident et l’Orient pour rejeter efficacement tout terrorisme révolutionnaire islamique.

La deuxième grande thématique du voyage de Marine Le Pen au pays des Cèdres, c’est évidemment le problème des migrants. Là encore, la convergence de la France et du Liban par rapport au problème des réfugiés est claire : « leur retour obligatoire et dans la dignité dans leur pays d’origine » (pour reprendre les propos du patriarche maronite du Liban Bechara Al-Raï) est la seule possibilité envisageable. Nul doute que le nouveau président libanais va prendre à bras-le-corps le dossier explosif des 1,2 à 1,4 million de réfugiés syriens au Liban en anticipant et préparant leur retour en Syrie. Ce sera un des points capitaux de la négociation avec le nouveau pouvoir en Syrie — le régime de Bachar el-Assad ou un autre —, une fois la majorité des villes syriennes libérées de la présence des différentes milices islamistes.

Loin des discours ambiants et délétères d’un certain Occident, cette fermeté libanaise et ce patriotisme inflexible du général Aoun — ainsi que de son allié Samir Geagea, chef des FL (Forces libanaises) — sont évidemment un exemple de taille pour celle qui souhaite incarner, non seulement pour la France mais aussi pour l’Europe, le grand retour des États-nations. Le renforcement de l’armée libanaise par le développement de la coopération avec l’armée française est un des volets-clés du partenariat que compte mettre en place Marine Le Pen, une fois élue Présidente.

Plus généralement, dans l’esprit de Marine Le Pen, le Liban sera un point d’équilibre vital pour l’apaisement des tensions au Moyen-Orient. Le consensus rare existant entre toutes les communautés libanaises face à la menace islamiste doit être le point de départ de la reconstruction de la paix au Moyen-Orient. [...]

Michel Janva

Posté le 21 février 2017 à 07h16 | Lien permanent

C’est arrivé un 21 février…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

Troisième et dernier fils de Philippe IV le bel à régner sur la France. Il ne répare pas les erreurs de son père et la lignée des Capétiens directs s'éteint. Selon le Testament de Saint REMI, le trône passe à un autre. Voir la chronique du 13 janvier.

Charles IV est sacré à Reims le 21 février 1322 par l'archevêque Robert de Courtenay. En tant qu'héritier de sa mère Jeanne de Navarre, il ajoute au titre de Roi de France celui de Roi de Navarre. Voir la chronique du 1er février, jour de sa mort en 1328.

Voir aussi la chronique du 18 juin.

Jules II par Raphaël

Giuliano della Rovere, né le 5 décembre 1443, est élu pape de 1503 à 1513 sous le nom de Jules II. Il veut faire de l'État pontifical une grande puissance, ce qui lui vaut le surnom de Jules César II par ses admirateurs. Il rétablit son autorité sur les États de l'Église, oblige César Borgia à restituer ses forteresses, à se réfugier en France. Sous son pontificat, est convoqué le Ve concile du Latran, créée la Garde suisse en 1505, posée la première pierre de l'actuelle basilique Saint-Pierre de Rome, que commence Bramante. Le pape fait de Raphaël son peintre favori, mais apprécie également Michel-Ange, qui peint les grandes fresques de la Sixtine. (cf. la chronique du 18 avril)

Le Parlement de Paris rend un arrêt au profit des habitants des villes basses et faubourgs de Bar et bourg de Longueville faisant appel d'une décision du duc de Lorraine au sujet de l'imposition de certaines taxes, qui avaient été décidées par une assemblée du clergé et de la noblesse à laquelle le tiers-état n'avait pas été convoqué.

Littré parle de Nérac dans son dictionnaire…

A l'âge de 22 ans, en présence de sa mère Anne d'Autriche le Roi se rend sur le lieu de l'apparition de NOTRE-DAME DE GRACES ; vocable d'une des trois neuvaines faites à la demande du Ciel pour sa venue au monde.

Cotignac, est aussi le seul lieu au monde, où St Joseph et la Ste Vierge ont apparu à des dates différentes : apparition de Notre-Dame et l'Enfant Jésus dans ses bras, qu'entourent Saint Bernard de Clairvaux, Sainte Catherine martyre, et l'Archange Saint Michel, le 10 aout 1519 à Jean de la Baume, bucheron provençal à qui elle dit :

« Je suis la Vierge Marie. Allez dire au clergé et aux Consuls de Cotignac de me bâtir ici même une église, sous le vocable de NOTRE-DAME DE GRACES: et qu'on y vienne en procession pour recevoir les dons que je veux y répandre ».

Et le 7 juin 1660, à Cotignac, sur le mont Besillon, un jeune berger assoiffé de 22 ans, Gaspard Ricard qui voit apparaître devant lui un homme d'imposante stature qui lui indique un rocher en disant :

« Je suis Joseph; enlève-le et tu boiras ».

Pietro Francesco Orsini nait le 2 février 1649, et devient pape le 29 mai 1724, sous le nom de Benoît XIII, alors qu'il est évêque de Césène.

Pieux simple et humble, il lutte pour les bonnes mœurs du clergé, les pouvoirs du Saint-Siège et contre le jansénisme.

Nivellement par le bas, même dans l'armée.

Première conséquence du Traité de La Jaunay. Nous devons notre liberté religieuse, au sang et au sacrifice de nos ancêtres de l'ouest de la France, entre autres.

Notre Dame se manifeste à Bernadette le matin de bonne heure. Une centaine de personnes l'accompagnent. Elle est ensuite interrogée par le commissaire de police Jacomet.

Les Allemands pilonnent les positions françaises avec 1225 pièces d'artillerie. Le lundi 21 février 1916 vers 7 heures, un obus explose dans la cour du palais épiscopal de Verdun. C'est le début d'une bataille inhumaine, l'opération, baptisée Gericht (tribunal) par les Allemands, va durer dix mois. A 7h30 du matin, les fantassins allemands, commandés par le chef d'état-major Erich von Falkenhayn, se lancent à l'assaut des forts et des tranchées de Verdun. Les trois divisions françaises présentes sont pilonnées par l'artillerie allemande pendant neuf heures et sur près de quinze kilomètres. La puissance de feu est telle que la colline appelée "Côte 304" perd sept mètres de hauteur. Les premières positions de la rive Sud de la Meuse sont prises par les troupes allemandes. Des déserteurs allemands ont parlé de 100 heures de bombardement. Le 3ème bureau français (conduite des opérations) se moquera éperdument des renseignements recueillis par le 2ème bureau.

Toutefois la veille, le dimanche 20, le général de Castelnau alerté par Jacquand, son ancien subordonné, suivant sa propre logique, prenant au sérieux les renseignements reçus, et à contre-courant de tous, fait prélever dans les Vosges le 20e CA pour le faire diriger sur Bar-le-Duc et promet l'arrivée du 1er en provenance de Vitry.

Adjoint de Joffre au GQG, il arrive en urgence à Verdun où l'état-major est en pleine débandade. C'est lui, et non Pétain arrivé plus tard, qui donne au nom du commandant en chef, les premiers ordres pour organiser la résistance à Verdun en février 1916. La riposte française est ensuite dirigée par le général Philippe Pétain. La bataille de Verdun prend fin 10 mois plus tard, le 15 décembre 1916. Le bilan est un des plus lourds de la Première Guerre mondiale : 700 000 morts.

Il tire la morale de la crise qui l'a poussé à démissionner de la présidence :

« Il faut choisir, et l'on ne peut être à la fois l'homme des grandes tempêtes et celui des basses combinaisons ».

 

Lois Spalwer

Posté le 21 février 2017 à 05h23 | Lien permanent | Commentaires (0)

20 février 2017

« Penser que l’électorat catholique est ferré au profit de M. Fillon est une erreur »

Xavier Lemoine, maire de Montfermeil, dont l'investiture pourrait être remise en cause au nom d’accords passés avec l’UDI, réagit au micro de Charlotte d'Ornellas :

Pour Jean-Frédéric Poisson, président du Parti chrétien démocrate, céder à l’UDI serait, pour François Fillon, le gage d’une grande fragilité d’une éventuelle future majorité parlementaire :

Michel Janva

Posté le 20 février 2017 à 22h29 | Lien permanent

Chronique des émeutes anti-policières

Voitures-brulees-gueret_3089040Quelques vagues globalement calmes, comme dirait Bruno Le Roux, traversent la France :

Michel Janva

Posté le 20 février 2017 à 21h36 | Lien permanent

Emmanuel Macron : "Homme politique né d’une PMA entre le grand capital et les Minotaures de la repentance"

Tandis que l'association de Pieds Noirs du Cercle Algérianiste va porter plainte contre Emmanuel Macron pour “atteinte à la mémoire et à l’honneur des Français d’Algérie”, Bernard Lugan publie une lettre ouverte à l'"Homme politique né d’une PMA entre le grand capital et les Minotaures de la repentance" :

C5HtIANWIAIK0T9"Lancé sur le marché politique tel un nouveau smartphone, vous êtes, Monsieur Macron, un ignorant butor dont les propos concernant la colonisation sont doublement inadmissibles.

1-En premier lieu parce qu’ils furent tenus à Alger, devant ces rentiers de l’indépendance qui, pour tenter de cacher leurs échecs, leurs rapines et la mise en coupe réglée de leur pays, mettent sans cesse la France en accusation. Certains qui, parmi votre auditoire, applaudirent à vos propos d’homme soumis (cf. Houellebecq), et devant lesquels vous vous comportâtes effectivement en dhimmi, sont en effet ceux qui, le 1er novembre 2016, publièrent un communiqué exigeant que la France :

« (…) présente des excuses officielles au peuple algérien pour les crimes commis durant les 132 ans de colonisation et pour les crimes coloniaux perpétrés à l’encontre du peuple algérien afin de rappeler les affres de la répression, de la torture, de l’exil, de l’extermination et de l’aliénation identitaire car l’histoire du colonialisme restera marquée par ses crimes de sang et ses pratiques inhumaines ».

Candidat à la présidence de la République française, vous avez donc donné votre caution à de telles exigences autant outrancières qu’insultantes. Ce faisant, vous vous êtes fait le complice des pressions et chantages que l’Algérie exerce à l’encontre de la France afin d’obtenir d’elle une augmentation du nombre des visas ou tel ou tel avantage diplomatique ou financier. En d’autres temps, vous auriez donc pu être poursuivi pour « Atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ».

2-Ensuite parce que vos propos constituent non seulement un recul de l’état des connaissances, mais également le viol de ce consensus historique auquel étaient arrivés les historiens des deux rives de la Méditerranée. Or, par ignorance ou par misérable calcul électoraliste, vous les avez piétinés. Au nom de quelle légitimité scientifique avez-vous d’ailleurs pu oser les tenir ? Avez-vous seulement entendu parler des travaux de Jacques Marseille, de ceux de Daniel Lefeuvre ou encore des miens ?

Oser parler de « crime contre l’humanité », maladroitement rectifié en « crime contre l’humain », au sujet de la colonisation revient en réalité à classer cette dernière au niveau des génocides du XXe siècle, ce qui est proprement scandaleux. Sur ce terrain, vous voilà donc encore plus en pointe que Christiane Taubira, ce qui n’est pas peu dire... Pierre Vidal-Naquet, pourtant militant de la décolonisation et « porteur de valises » assumé du FLN écrivait à ce sujet :

« Assimiler peu ou prou le système colonial à une anticipation du IIIe Reich est une entreprise idéologique frauduleuse, guère moins frelatée que l’identification, à Sétif, (…) de la répression coloniale aux fours crématoires d’Auschwitz et au nazisme (…). Ou alors, si les massacres coloniaux annoncent le nazisme, on ne voit pas pourquoi la répression sanglante de la révolte de Spartacus, ou encore la Saint-Barthélemy, ne l’auraient pas tout autant annoncé… En histoire, il est dangereux de tout mélanger. Un sottisier peut-il tenir lieu d’œuvre de réflexion ? (…) L’air du temps de la dénonciation médiatique (…), le contexte social, économique et politique actuel est encore fécond qui continuera à générer de telles tonitruances idéologiques à vocation surtout médiatique ». J’ajoute électoralistes.

Vous devriez pourtant savoir, Monsieur le candidat à la présidence de la République, qu’en créant l’Algérie, la France donna un nom à une ancienne colonie ottomane, traça ses frontières, unifia ses populations, y créa une administration et toutes ses infrastructures.

Ce faisant, y aurait-elle commis un « crime contre l’humanité » ou « contre l’humain » ? Les chiffres de l’accroissement de la population ne semblent pas l’indiquer puisqu’en 1830, la population musulmane de l’Algérie n’excédait pas 1 million d’habitants alors qu’en 1962 elle avait bondi à 12 millions. [...]"

Michel Janva

Posté le 20 février 2017 à 19h21 | Lien permanent

Education à la perversité à l'école

Capture d’écran 2017-02-20 à 18.10.08La Manif Pour Tous a créé un site rassemblant

A vomir.

Pour réagir face à cette atteinte à la pureté des enfants, signez l'appel aux candidats.

Michel Janva

Posté le 20 février 2017 à 18h11 | Lien permanent

Aucune leçon n’a été tirée des émeutes de 2005

Selon Mylène Troszczynski, député FN au Parlement européen :

"« Manif pour Theo à Paris (Barbès) : vitrines brisées, voitures en feu. » Saint-Ouen-l’Aumône (95) : « Armés et cagoulés, les manifestants attaquent la police. ». Les Ulis (91) : « Le commissariat attaqué. » Dans le 93, « La manifestation vire à l’émeute à Bobigny et dans 21 communes proches. »

« Les banlieues en ébullition avant la présidentielle », conclut Le Figaro. Sebastian Roché, directeur de recherche au CNRS : « Tous les éléments sont là pour que le mouvement se diffuse. » Selon une étude menée en 2012 sur 25.000 jeunes, 65 % de ceux issus de minorités se déclaraient hostiles à la police.

Le président de la République se précipite au chevet de Theo alors qu’il ne s’était pas déplacé pour les policiers brûlés vifs dans leur voiture, et le show-biz condamne « les violences policières » dans une tribune de Libération.

Le syndicat France Police dénonce : « La présence même de François Hollande au “chevet” de “Theo” lui a de facto accordé le statut de victime de violences policières illégitimes. Le président de la République a ainsi condamné de fait les policiers dans cette affaire avant même qu’une décision de justice ne soit rendue. »

12.400 policiers blessés en opération en 2015. Pour faire respecter l’ordre.

Le show-biz et les dignitaires socialistes ne se sont pas émus. C’est le retour de « la haine anti-flic », comme écrit l’avocat Gilles-William Goldnadel : « À supposer même que le policier mis en cause pour viol soit coupable, rien ne justifie le procès général diligenté contre la police française. » Or, la police des polices et le parquet ne considèrent pas que le fait de viol est constitué. [...]

Michel Janva

Posté le 20 février 2017 à 18h00 | Lien permanent

Benoît Hamon : « À moi les enfants de la Veuve ! »

Extraits d'un communiqué de Bernard Antony :

E"Ce dernier samedi, le camarade Mélenchon, après un entretien téléphonique avec Benoît Hamon venait de déclarer qu’il n’était pas d’humeur à s’accrocher au corbillard du parti socialiste.

Le camarade-frère Hamon réagit alors à cette sarcastique offense en proclamant qu’il était l’architecte et le maçon de la reconstruction de la gauche.

Il n’est pas besoin d’être un grand expert en maçonnologie ni en décodage du langage des « frères » pour comprendre ce que cela signifiait. « Architecte », « maçon », avec ces deux mots à la suite, il faudrait vraiment ne rien savoir du langage de la connivence maçonnique pour ne pas saisir ! 

Il s’agissait évidemment pour Hamon de signifier sa ferveur dans l’idéal maçonnique et d’en appeler à la mobilisation autour de lui des « frères » politiquement de gauche. [...]

Pour revenir à Hamon l’architecte et maçon de la gauche, nul doute qu’il ait besoin du soutien du plus grand nombre possible de « frangins » (c’est ainsi que les « frères » s’appellent dans le jargon maçonnique). Et certes, les frangins sont nombreux au parti socialiste et n’ont pas manqué dans les gouvernements de Hollande (Valls, Peilhon, Taubira, Le Drian, Cazeneuve, etc, etc…). 

Mais en politique, comme dans les médias et les affaires, la maçonnerie peut dire « je suis partout ». Une de ses devises n’est-elle pas : « Ne pas nous voir mais nous sentir partout ». Aussi, même à gauche, tous ne sont pas aujourd’hui chez Hamon. 

Peut-être ne sont-ils toujours pas, selon l’ancienne hostilité réciproque (22° condition de Moscou), en grand nombre au parti communiste ?

Peut-être Mélenchon n’en est-il pas ? Il n’a pas selon nous un tempérament à supporter les fastidieuses réunions de loges ou d’ateliers où il faut longuement écouter « plancher » de débiles frangins. C’était d’ailleurs le cas de Jaurès ; ce dernier n’évoqua-t-ils pas à propos du philosophe allemand Lessing, qui lui était cher, que celui-ci « ne tarda pas à être rebuté par la puérilité et la stérilité des recherches de magies, des jeux de microcosmes et des spéculations sur l’embrasement universel auxquels se livraient les loges envahies d’illuminisme et d’occultisme » ?

Nous ne savons pas si c’était en pareils lieux que le banquier Macron aurait puisé à notre époque de quoi professer ses monstrueuses allégations historiques contre l’œuvre colonisatrice de la France. Toujours est-il que néanmoins nombre de frangins tels Gérard Collomb, le maire de Lyon, du Grand-Orient, l’ont rallié.

[...] Mais le frère Hamon, « architecte et maçon », ne ralliera pas non plus à son tablier blanc les frangins qui, comme au meilleur temps de la chiraquie maçonnoïde sous la houlette des grands maîtres Pierre Simon et Michel Baroin, soutiennent François Fillon avec Gérard Larcher et François Baroin, le fils du précédent. Quitte s’il le faut à ce que ce soit ce Baroin-là qui succède à un Fillon qui deviendrait insoutenable. C’est que la maçonnerie ne met jamais tous les enfants de la Veuve dans le même panier électoral. 

Quoi qu’il en soit, la filière écolo socialiste maçonnique ne suffira pas à rallier toute la gauche à Hamon. [...]

Michel Janva

Posté le 20 février 2017 à 16h56 | Lien permanent

Transhumanisme : Nous entrons dans l'ère de l'assistanat algorithmique continu

Le philosophe Éric Sadin, auteur d'un essai contre la Silicon Valley et son rêve transhumaniste : « La silicolonisation du monde », est interrogé dans La Tribune. Extrait :

S"[...] Je ne nie pas que le numérique offre quantité d'avantages, comme réserver son train en une minute, pouvoir communiquer plus facilement, avoir accès à l'information. Mais nous sommes aveuglés par les bénéfices d'usages et nous ne nous soucions pas assez des conséquences potentiellement dévastatrices, particulièrement la marchandisation à terme intégrale de la vie et le dessaisissement de la décision humaine que vont entraîner les développements sans cesse accélérés de l'intelligence artificielle. Ce sont là des enjeux majeurs de notre temps, qui à mon sens ne font pas suffisamment l'objet de débats et de controverses publiques.

Vous parlez dans le livre de « technolibéralisme ». La silicolonisation du monde, c'est l'étape ultime du capitalisme ?

Tout à fait. Jusqu'à présent, le libéralisme rencontrait de la résistance, car il était difficile de monétiser l'intime.

Désormais, la technologie, grâce aux objets connectés, permet de franchir un nouveau seuil dans l'histoire du capitalisme, car il ne reste plus de séquences de vie rétives à une activité marchande. On peut mettre une puce connectée dans un lit et quantifier le sommeil. Ou dans la machine à laver pour lui faire commander automatiquement de la lessive sans que nous décidions de l'acte d'achat. Cela grâce au récent procédé Dash Button d'Amazon, par exemple. Nous allons vers un allégement ou une non-conscience de l'acte d'achat grâce au paiement sans contact ou au procédé de commande automatisée de produits.

Le technolibéralisme promu dans la Silicon Valley part de l'idée que Dieu n'a pas parachevé sa création, que l'homme est éminemment faillible et lacunaire, donc que l'avènement des technologies dites « de l'exponentiel » permettra de corriger cette faille. Mais dans les faits, ce sont des startuppeurs à peine sortis de l'adolescence qui créent un biberon connecté, tel Baby Gigl, pour dire aux parents comment nourrir leur bébé. Tout est à l'avenant : corriger nos supposés défauts originels et faire en sorte que des systèmes nous dictent en toute occasion la meilleure décision à prendre. Nous entrons dans l'ère de l'assistanat algorithmique continu. Dont les visées sont quasi exclusivement commerciales. [...]"

Michel Janva

Posté le 20 février 2017 à 16h55 | Lien permanent

Une militante féministe au CSA

Trouvé dans La Lettre de l'Audiovisuel :

J"Fanny Jaffray vient de rejoindre le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) comme directrice adjointe des programmes. Elle état auparavant chargée de l’éducation artistique et culturelle, de la mémoire citoyenne et de l’éducation aux médias et à l’information au cabinet de Najat Vallaud-Belkacem. Cette militante féministe, doctorante en littérature à l’Université Paris-Sorbonne, ancienne productrice à France Culture, est membre de l’Observatoire de l’éducation de la Fondation Jean Jaurès."

A l'approche des élections, on se recase... C'est avec ce type de nomination que l'on comprend mieux la discrimination exercée par le CSA contre les vidéos comme "Chère Future Maman".

Michel Janva

Posté le 20 février 2017 à 14h54 | Lien permanent | Commentaires (9)

Contraception : la France première droguée

La France est classée première sur 45 pays européens concernant l’accès à la contraception, selon l’Atlas de contraception, un projet développé par le Forum parlementaire européen sur la population et le développement (European Parliamentary Forum on Population & Development, EPF). La France, en tête, est suivie du Royaume Uni et de la Belgique.

Et ce n'est pas pour autant que la France connaît moins d'avortements. C'est même l'inverse : plus d'usage de la contraception, c'est plus d'avortements.

Michel Janva

Posté le 20 février 2017 à 14h41 | Lien permanent

Brexit : on ne sait pas ce que Valérie Pécresse a bien pu voir

Interrogée ce matin au micro de RMC, la présidente LR de la région Ile de France a déclaré :

Capture d’écran 2017-02-20 à 09.41.44

Nous ignorions que la Grande-Bretagne était dans l'euro...

Cela étant dit, sur l'apocalyptique Brexit, il faut rappeler que

Michel Janva

Posté le 20 février 2017 à 09h44 | Lien permanent

Ces Algériens sont sadomasochistes (selon Macron)

Capture d’écran 2017-02-20 à 09.27.51

Michel Janva

Posté le 20 février 2017 à 09h28 | Lien permanent

Attaque frontale de l'UDI contre le PCD

Gilles Schmidt, vice-président de l’UDI des Yvelines, se présentera face au sortant, Jean-Frédéric Poisson (PCD-LR), lors des élections législatives. Bien que les instances de l'UDI ne lui ont pas encore confirmé son investiture, Gilles Schmidt a pris sa décision :

« Je suis candidat aux élections législatives dans la dixième circonscription des Yvelines (Rambouillet) ».

En effet, le candidat centriste est, pour l'instant, le second de son mouvement à entrer en campagne en France contre un sortant des Républicains. Cette décision, l'intéressé la lie à des propos que Jean-Frédéric Poisson, alors candidat à la primaire de la droite et du centre, a tenu au sujet du "lobby sioniste". Et de citer parmi ces points de divergences :

« La défense de l'école, l'un des piliers de notre République, l'Europe dans laquelle je me reconnais, la laïcité ou bien encore le droit des femmes ».

Jean-Christophe Lagarde avait annoncé la couleur dès le 3 novembre :

Capture d’écran 2017-02-20 à 09.15.18

Michel Janva

Posté le 20 février 2017 à 09h17 | Lien permanent

La bulle médiatique Macron, c'est du matraquage publicitaire massif

Thomas Guénolé, politologue, enseignant à Sciences Po Paris et à Paris II, explique que Emmanuel Macron a bénéficié d'une "bulle" médiatique :

Macron-candidat-des-médias"Nous avons pu mesurer la bulle grâce à un indicateur fiable : nous avons comparé des données analysées via Talkwalker par Véronique Reille Soult, directrice générale de Dentsu Consulting. Durant le printemps et l'été 2016, Emmanuel Macron a recueilli 43% de part de voix dans les parutions des médias, contre 17% sur les réseaux sociaux, c'est-à-dire les contenus émis par les gens au sujet du candidat.

L'écart est si considérable qu'on peut raisonnablement qualifier cette situation de gigantesque bulle médiatique. Ceci, pour "vendre" la marque Macron par un effet bien connu des publicitaires : "l'effet de simple exposition". En résumé, cet effet veut qu'en répétant encore, encore et encore le même item à une population, toute une partie de cette population va développer artificiellement un sentiment positif envers cet item. Bref, cette bulle médiatique Macron, c'est du matraquage publicitaire massif. Je n'ai pas le souvenir de cas aussi puissants récemment. Il faut remonter à plus de 10 ans, à l'époque de Nicolas Sarkozy ministre de l'Intérieur, pour retrouver un tsunami comparable. Emmanuel Macron est une bulle de savon gonflée à l'hélium. [...]"

Au choix : on appelle cela de la propagande ou de la désinformation.

Michel Janva

Posté le 20 février 2017 à 09h07 | Lien permanent

Démission de Michael Flynn : le recours au Logan Act pourrait faire comparaître les membres du groupe Bilderberg

Intéressante analyse de Réinformation.tv :

Unknown-37"Après la démission de Michael Flynn lundi dernier, tombé sous le coup du Logan Act, une loi de 1799 à laquelle personne jusqu’ici n’avait eu recours, les Démocrates, les globalistes, les médias assermentés à l’establishment, en un mot toutes les forces d’agitation anti-Trump s’aventurent sur un terrain miné. Car nombreux sont ceux qui, parmi eux, pourraient se retrouver derrière les barreaux !

Michael Flynn poussé à la démission par l’establishment américain

Michael Flynn a été poussé à la démission de son poste de conseiller à la sécurité nationale parce qu’il aurait laissé entendre fin décembre à l’ambassadeur russe, lors d’une conversation téléphonique, que les Etats-Unis abandonneraient les sanctions d’Obama à l’égard de la Russie, une fois Trump au pouvoir. Même si le détail de cette conversation n’est pas clair, Michael Flynn a soulevé contre lui l’opposition virulente des propagandistes et du monde politique anti-Trump. Leur arme : le Logan Act, une loi qui interdit à un citoyen sans permission officielle des autorités américaines d’influencer les décisions politiques d’un pays étranger. Lundi dernier, les Démocrates demandaient au président du House Oversight and Government Reform committee, Jason Chaffetz, de poursuivre les investigations sur Flynn. Mais ont-ils choisi la bonne stratégie ? Barack Obama et Nancy Pelosi, la chef de file des Démocrates, pourraient bien en faire les frais.

Le recours au Logan Act : un jeu à double tranchant

En 2008, sous la présidence de Bush, le sénateur Obama se rendit en Irak « en privé » pour tenter de persuader les dirigeants irakiens de reporter après les élections, un accord sur le retrait de la présence militaire américaine, sans l’accord de Bush bien sûr. A l’époque, malgré la violation manifeste du Logan Act, les médias n’avaient rien dit. Dans le même ordre d’idées, Nancy Pelosi se rendit en 2007 en Israël et en Syrie. A Damas, elle aurait dit au président syrien Bashar al Assad que les dirigeants israéliens étaient prêts à engager des négociations de paix. Ces derniers restèrent abasourdis, et le département d’Etat américain dut présenter ses excuses pour cette visite, demandant à Pelosi de ne plus se mêler des affaires de la Syrie ou de tout autre pays. Beaucoup de confrères de Pelosi pourraient aussi bien être poursuivis au nom du Logan Act : « Si Flynn a eu des entretiens avec Kislyak, et par là-même, avec les Russes (…), il faut vite oublier le Logan Act parce que la moitié du Congrès depuis les années 1980 serait en prison si le Logan Act était appliqué », explique Ed Turzanski, membre du Foreign Policy Research Institute.

Le groupe Bilderberg dans le viseur du Logan Act

Et que dire du très secret groupe Bilderberg, ce puissant réseau qui rassemble des mondialistes plus ou moins connus dans les sphères diplomatiques, économiques, politiques ou médiatiques ? « C’est illégal, déclarait l’animateur de radio Alex Jones ; des représentants du gouvernement qui rencontrent des intérêts privés ou des représentants d’autres gouvernements et discutent de sujets politiques, cela constitue une violation du Logan Act ». Chaque année, de nombreux Américains éminents participent à ce sommet secret. Aucun d’entre eux n’a jamais été poursuivi. En 2014, Diederik Samson, dirigeant du parti travailliste néerlandais, invité au sommet Bilderberg à Copenhague, reconnut ouvertement que les participants cherchaient à influencer les décisions politiques, bien que le groupe le nie officiellement.

On pourrait multiplier les exemples ! David Rockefeller, une des figures en vue du Council on Foreign Relations, se vante dans son autobiographie d’être un mondialiste, conspirant, avec des complicités étrangères, en vue de la construction d’une structure politique et économique globale. Et on ne compte plus les visites de l’ancien secrétaire d’Etat, adepte du « nouvel ordre mondial », Henry Kissinger aux dirigeants étrangers, en particulier à Vladimir Poutine et au dictateur chinois.

Démission de Michael Flynn : on se trompe d’accusé

En définitive, Démocrates et médias se sont ridiculisés dans l’affaire Flynn : celui-ci n’était pas une « personne privée », mais bien un haut-fonctionnaire du président entrant. En revanche, ce récent recours au Logan Act pourrait donner des idées à l’Attorney General américain, Jeff Sessions qui, au nom de cette même loi, pourrait citer à comparaître les membres du groupe Bilderberg !"

Michel Janva

Posté le 20 février 2017 à 08h59 | Lien permanent

Un cimetière vandalisé dans le Nord

Des dégradations sur une trentaine de tombes ont été découvertes, hier, au cimetière de Saint-Pol-sur-Mer, près de Dunkerque, dans le Nord. Des tombes ont été abîmées et dispersées sur l'ensemble du cimetière.

Le préfet de région, Michel Lalande, a condamné dans un communiqué "avec la plus grande fermeté la dégradation des tombes. Ces actes inacceptables visant des sépultures portent une atteinte intolérable aux valeurs les plus fondamentales de la République."

Michel Janva

Posté le 20 février 2017 à 08h43 | Lien permanent

Laurence Rossignol invitée des prêtres du Padreblog

Elle "avoue sa perplexité" sur les pressions que subissent les femmes pour avorter... Elle conteste aussi les conséquences psychologiques de l'avortement. Quant à la vie de l'enfant à naître...

Michel Janva

Posté le 20 février 2017 à 08h25 | Lien permanent

Surprise chez L'Obs : la laïcité serait d'origine catholique

Sylvain Courage, scrutant les tendances catholiques de chacun des candidats, s'étonne :

"A Marine Le Pen, la conception "tradi" de l’alliance du trône et de l’autel. Dans un élan de syncrétisme, la passionaria frontiste attribue carrément l’invention de la laïcité aux catholiques. "La liberté, l’égalité, la fraternité sont des valeurs chrétiennes ! La France peut être 'laïque' parce qu’elle est chrétienne à l’origine", déclarait-elle à "Famille Chrétienne". On l’aura compris, son catholicisme n’a d’égal que son rejet de l’Islam. Les églises et les processions font partie de l’héritage millénaire qu’elle revendique."

Un élan de syncrétisme ? Quel rapport ?

Rappelons ce qu'en disait Jean-Louis Harouel, professeur d'Histoire du droit et des institutions :

"La laïcité est une invention spécifiquement chrétienne. Le christianisme a inventé la distinction du sacré et du profane, du religieux et du politique, du pouvoir spirituel et du pouvoir temporel. Cette distinction est la marque spécifique et le fondement même de la civilisation chrétienne. C’est ce qui rend celle-ci profondément différente des autres civilisations, à commencer par celle qui se pose actuellement comme sa grande rivale : la civilisation islamique.

La disjonction chrétienne du politique et du religieux constitue la source du succès de l’Occident. C’est d’elle qu’est née la liberté de l’individu, laquelle est à l’origine non seulement des libertés publiques européennes mais encore de la dynamique occidentale. C’est en effet à la désintrication du spirituel et du temporel, à la dissociation du sacré et du profane, qu’il faut rapporter l’invention par l’Europe occidentale – et non par d’autres grandes civilisations – du progrès technique et du développement économique, dont bénéficie aujourd’hui une grande partie de l’humanité. L’avènement de la science et de la technique moderne est certes un miracle européen, mais plus profondément encore un miracle chrétien."

Et Jean-Paul II au Bourget en 1980 :

"On sait la place que l’idée de liberté, d’égalité et de fraternité tient dans votre culture, dans votre histoire. Au fond, ce sont-là des idées chrétiennes. Je le dis tout en ayant bien conscience que ceux qui ont formulé ainsi, les premiers, cet idéal, ne se référaient pas à l’alliance de l’homme avec la sagesse éternelle. Mais ils voulaient agir pour l’homme."

Michel Janva

Posté le 20 février 2017 à 08h03 | Lien permanent

Drogue et don d'organe

Images-9Le candidat socialiste Benoît Hamon réaffirme vouloir légaliser le cannabis pour mieux l’encadrer :

"Pour lutter contre les trafics, je veux légaliser le cannabis. Nous ne pouvons pas rester passifs face aux dangers engendrés." 

La vague de décès par overdose qui frappe le Canada bénéficie aux dons d'organes. David Landsberg, directeur des services médicaux de transplantation de la province de la côte pacifique, explique :

"Il y a plus d'organes disponibles pour des transplantations et une partie de ces organes provient de victimes d'overdoses de drogue".

Le quart des organes greffés cette année ont été prélevés sur des victimes d'overdose. La Colombie-Britannique a déploré 914 décès par overdose en 2016, 80% de plus qu'en 2015. Les prélèvements sont opérés une fois la drogue éliminée par les organes de la victime.

Michel Janva

Posté le 20 février 2017 à 07h57 | Lien permanent

C’est arrivé un 20 février…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

Clodius Albinus s'enfuit et se donne la mort. Pour punir la ville de Lyon d'avoir pris son parti, Septimius met la ville à sac et massacre sa famille et des Chrétiens.

Cette paix met un terme à la guerre de la Quadruple-Alliance, commencée en 1717, entre l'Espagne de Philippe V, et l'Angleterre alliée à la France, à l'Autriche ainsi qu'aux Provinces Unies. Cette paix est aussi connue sous le nom de Traité de Den Haag. Les résultats de la guerre de succession d'Espagne sont confirmés.

Les Etats pontificaux sont mis à sac par les Français. La haine du Directoire envers la religion catholique se déchaine. Pie VI est traîné inhumainement de Rome à Sienne, puis à la chartreuse de Florence, déplacé à Parme, à Turin, et à Briançon, il arrive moribond à Valence, dans le Dauphiné. Il y meurt le quarantième jour de son emprisonnement, le 29 août 1799, à l'âge de quatre-vingt deux ans. Voir la chronique du jour

Mais dès son simulacre de sacre Napoléon montre qu'il ne peut pas remplacer nos Rois car il ne reconnaît pas que « tout pouvoir vient de Dieu »

D'alliés il réussit par son incompétence à faire des Espagnols d'irréductibles adversaires. Les massacres qu'il ordonne le « dos de mayo » ont fait de ce jour, un jour d'unité nationale aux dépens des Français.

La Sainte Vierge lui a apprend une prière personnelle. A la fin de la vision, une grande tristesse envahit Bernadette.

Vincenzo Gioacchino Pecci, né le 2 mars 1810, devient pape sous le nom de Léon XIII. Il succède à Pie IX et règne jusqu'au 20 juillet 1903. De santé fragile, on ne se doutait pas qu'il allait régner 25 ans. Tenté de quitter Rome, où se déroulaient souvent des manifestations hostiles à l'Église, le cardinal Rampolla le convainc de rester au Vatican et de s'y considérer comme prisonnier. Léon XIII est le premier pape à être filmé, à sa demande. C'est un humaniste raffiné, et ses poèmes latins sont très remarquables. C'est le quatrième plus long pontificat de l'histoire, après saint Pierre, le bienheureux Pie IX et Jean-Paul II.

Léon XIII est essentiellement connu grâce à son encyclique Rerum Novarum, publiée en 1891, première encyclique sociale.

Au grand dam des monarchistes, il est l'initiateur du ralliement des catholiques français à la IIIe République, marqué par l'encyclique Au milieu des sollicitudes et le toast, prononcé à sa demande, à Alger, par le cardinal Lavigerie le 12 novembre 1890. Ce geste scandalise nombre de catholiques.

En avril 1884 il est l'auteur de l'encyclique Humanum Genus, une violente attaque contre la franc-maçonnerie qui récapitule les nombreuses condamnations de celle-ci par ses prédécesseurs, et se trouve être généralement considérée comme le manifeste contre-moderniste de l'Église.

 

Georges Bernanos naît le 20 février 1888, à Paris, et passe sa jeunesse en Artois, dont il décrira les paysages pour planter le décor de ses différents romans. Blessé lors de la première guerre mondiale, son talent n'est reconnu qu'en 1926 avec l'ouvrage Sous le soleil de Satan. Le Grand prix du roman de l'Académie française récompense Le Journal d'un curé de campagne, en 1936. Lorsque la guerre éclate en Europe, il multiplie les articles dans la presse brésilienne et devient l'un des plus grands animateurs spirituels de la Résistance française. Explorant sans cesse le combat spirituel du Bien et du Mal, il décède à l'âge de 60 ans, le 5 juillet 1948.

Et voici quelques citations cueillies au grès des lectures :

« Quand la jeunesse se refroidit, le reste du monde claque des dents. »

tirés de Les Grands Cimetières sous la lune

Lors d'un questionnaire en 1921, il répond à la question : « De quel site avez-vous gardé le souvenir Le plus agréable ? Bernanos répond :

« Tout dépend du compagnon féminin. »

Pharmacien français, il est connu pour avoir isolé le premier le fluor. Ses travaux vont trouver de nombreuses d'applications dans l'industrie. Il reçoit le prix Nobel de chimie de 1906.

Jacinta Marto, l'une des trois enfants auxquels la Vierge Marie est apparue en 1917 à Fatima, succombe à une pleurésie. Elle a été béatifiée par le pape Jean-Paul II, le 13 mai 2000. Jacinthe avait deux ans de moins que son frère François. C'était une petite fille gaie et vive, au grand cœur, mais capricieuse par moment ; à tel point que Lucie disait d'elle :

« Ma cousine était susceptible, parce que la moindre contrariété suffisait pour la faire bouder dans un coin à attacher le bourricot ! Il fallait alors la laisser choisir le jeu et le partenaire avec qui elle voulait jouer ».

Cependant, c'était une petite fille aimable et attirante. Une de ses qualités particulières était l'amour de la vérité.

Pompidou est envoyé secrètement par de Gaulle à Lucerne pour rencontrer des mandataires du gouvernement provisoire algérien.

Lois Spalwer

Posté le 20 février 2017 à 06h22 | Lien permanent | Commentaires (0)

19 février 2017

21 février à Béziers : le péché peut-il être mignon ?

Capture d’écran 2017-02-19 à 19.56.18

Michel Janva

Posté le 19 février 2017 à 21h54 | Lien permanent

L'Agenda des Veilleurs et des Sentinelles (semaine du 20 au 26 février) - MàJ

Agenda en ligne - Me contacter : mariebethanie.lesalonbeige@yahoo.fr

Lundi 20 février 2017
  • Bergerac : 20 heures place du palais de justice 
 
Mardi 21 février 2017
  • Beauvais de 21h à 22h
  • MàJ : Cherbourg à 20h30 - Place du théâtre : veillée annulée
  • Cholet - de 21h00 à 22h00 place Travot
  • Reims - Place Royale, à 20h00
 
Mercredi 22 février 2017
  • St Amand Montrond de 20h30 à 22h, kiosque place carrée
 
Jeudi 23 février 2017
  • Orléans - 167° veillée de 20h30 à 21h30  place du Martroi, au pied de la statue de Jeanne d'Arc
 
Vendredi 24 février
  • Bordeaux Sentinelles Place Pey Berland de 19h à 20h
Marie Bethanie

Posté le 19 février 2017 à 21h51 | Lien permanent

Mercredi 22 février : adoration de l'Alliance Saint Jean-Marie Vianney

Communiqué de l'Alliance Saint Jean-Marie Vianney :

L'Alliance Saint Jean-Marie Vianney propose une adoration eucharistique pour consoler le Cœur Sacerdotal de Jésus des outrages eucharistiques et des fautes sacerdotales.
A saint Joseph de Pont-du-Las (entrée sur la gauche), mercredi 22 février, de 20h à 22h 
L'adoration est dirigée par l'abbé Lambilliotte, aumônier nommé par monseigneur Rey.
 
D'autre part, une récollection, ouverte à tous, est proposée également, le vendredi 7 avril  de 9h à 16h, toujours au Pont-du-Las. 2 conférences, messes, confessions, adorations.
Inscription au 06.59.64.68.47
TéléchargementRappel de ce qu'est l'Alliance St Jean-Marie Vianney, constituée de deux branches, les membres priants et les membres jeûneurs :
  1. Une prière quotidienne d’engagement unissant les différents membres. Cette prière est le seul engagement obligatoire à tous.
  2. Membres jeûneurs, pas plus d’une fois dans la semaine. Le jeûne est plus puissant que les discours.
  • Jeûne de l’Eglise,
  • Jeûne au pain et à l’eau,
  • Récitation de la prière de l’Alliance tous les jours.

       3. Les membres priants

  • Récitation de la prière de l’Alliance tous les jours (voir ci-dessous). Leurs prières ne sont pas exclusivement réservées pour le sacerdoce.
  • Offrande d’une journée de leur semaine pour les intentions de l’Alliance et tout spécialement pour demander de saintes et nombreuses vocations.
  • Les autres jours, ils peuvent continuer à faire de petits sacrifices. 
Prière de l'Alliance
 
Mon Dieu,
Avec saint Jean-Marie Vianney, je vous prie pour tous vos prêtres.
Je vous demande pour eux la sainteté.
Je vous demande qu'ils aiment profondément leur sacrifice et qu'ils le vivent avec amour.
Je vous demande pour eux l'obéissance, l'esprit de détachement, une inaltérable et limpide chasteté, ainsi que l'abnégation, l'humilité, la douceur, le zèle, le dévouement.
Je vous demande qu'aucune âme ne les approche sans vous aimer d'avantage.
Je vous demande, mon Dieu, de semer par eux dans le monde, des grâces mariales, qui révèlent à quel point Marie est notre Mère.
Et pour qu'il en soit ainsi, pour que votre règne s'étende et s'affermisse par eux sur la terre, Je vous promets, O Jésus, de m’immoler avec Vous, de tout mon cœur.
 Ainsi soit-il.
Marie Bethanie

Posté le 19 février 2017 à 21h25 | Lien permanent

23 février : récollection pour dames à Paris

La prochaine recollection du jeudi prêchée par l’abbé Le Coq, FSSP (pour "dames") aura lieu le : le jeudi 23 février de 9h à 12h30 Au Monastère de la Visitation (68 avenue Denfert Rochereau, Paris 75014, métro Denfert Rochereau, RER Port-Royal).

PAF 6 euros location de la salle + participation libre aux frais des abbés.

Déjeuner partagé proposé, tiré du sac vers 12h30 (merci d’apporter pour 4/5 un plat salé ou sucré) que celles qui n'ont pas prévu ou rien apporté se sentent libres de participer. Elles seront bien volontiers accueillies.

Autres dates : 1er décembre, 12 janvier, 23 février, 23 mars, 27 avril et 19 mai.

Michel Janva

Posté le 19 février 2017 à 20h43 | Lien permanent

Quand Medhi Meklat, le chouchou des bobos, faisait l'apologie du jihadisme et de l'antisémitisme

Le journaliste et réalisateur Medhi Meklat, qui faisait, le 1er février, la une des Inrockuptibles avec Christiane Taubira, est l’auteur, sous le pseudonyme de Marcelin Deschamps, de tweets extrêmement violents dans lesquels il fait l’apologie du djihadisme, de Ben Laden et Hitler. Ce chouchou de la bobosphère prétend s’être construit un personnage de beauf franchouillard et raciste pour faire de l’humour, sans que cela suscite de réaction de la part de la presse de gauche, pourtant si moralisatrice…

Pierre Sautarel, animateur de FDesouche, est interrogé par Charlotte d'Ornellas :

Michel Janva

Posté le 19 février 2017 à 20h10 | Lien permanent

Immigration : S’il n’y a pas de culture française on s’assimile à quoi ?

Jean Messiha, Egyptien copte naturalisé français, coordinateur du projet présidentiel de Marine Le Pen, a été interrogé par Lengadoc Info. Extrait :

Images-8Vous êtes un exemple d’assimilation réussie en France, est-ce que vous pensez que l’assimilation est possible aujourd’hui pour l’ensemble des populations étrangères présentes sur le territoire ?

L’assimilation est possible mais tout dépend de la façon dont nous allons remettre le creuset républicain et le creuset français au centre de la citoyenneté. On ne peut pas reprocher aux générations des Français d’aujourd’hui, d’hier et d’avant hier, de ne pas se sentir français alors même que nous avons eu une idéologie pendant ces quarante dernières années qui a diffusé l’idée que, finalement, la France n’était rien, que c’était une page blanche. D’ailleurs les représentants de cette idéologie se sont encore exprimés par la voix d’Emmanuel Macron qui prétend, aujourd’hui, qu’il n’y a pas de culture française. S’il n’y a pas de culture française on s’assimile à quoi ? On ne s’assimile pas à rien. Pour pouvoir s’assimiler il faut bien un identifiant, il faut bien qu’on indique le chemin, qu’on érige un phare vers lequel les navires en perdition se dirigent. Or ce phare, non seulement on le détruit mais il est presque honteux de dire qu’il existe. On ne peut pas reprocher à des gens de ne pas s’assimiler si nous même nous n’avons pas fait le travail sur nous même pour reconstruire notre citoyenneté autour des valeurs historiques qui ont toujours été celles de la France et qui nous ont toujours unis."

Michel Janva

Posté le 19 février 2017 à 19h38 | Lien permanent


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2014 - Le Salon Beige