Remerciez Mgr Pontier
Mis en examen pour avoir dénoncé les arrestations arbitraires

23 avril 2014

Relire Jean-Paul II - Christifideles laici

Cette exhortation apostolique sur la mission des fidèles laïcs dans l'Eglise et le monde a été publiée en 1988. En voici un extrait (n°42) :

J"La charité qui aime et qui sert la personne ne doit pas se séparer de la justice: l'une et l'autre, chacune à sa manière, exigent la reconnaissance totale et effective des droits de la personne, à laquelle est ordonnée la société avec toutes ses structures et ses institutions. Pour une animation chrétienne de l'ordre temporel, dans le sens que nous avons dit, qui est celui de servir la personne et la société, les fidèles laïcs ne peuvent absolument pas renoncer à la participation à la «politique», à savoir à l'action multiforme, économique, sociale, législative, administrative, culturelle, qui a pour but de promouvoir, organiquement et par les institutions, le bien communLes Pères du Synode l'ont affirmé à plusieurs reprises: tous et chacun ont le droit et le devoir de participer à la politique; cette participation peut prendre une grande diversité et complémentarité de formes, de niveaux, de tâches et de responsabilités. Les accusations d'arrivisme, d'idolâtrie du pouvoir, d'égoïsme et de corruption, qui bien souvent sont lancées contre les hommes du gouvernement, du parlement, de la classe dominante, des partis politiques, comme aussi l'opinion assez répandue que la politique est nécessairement un lieu de danger moral, tout cela ne justifie pas le moins du monde ni le scepticisme ni l'absentéisme des chrétiens pour la chose publique.

A l'inverse, la parole du Concile Vatican II est des plus significatives: «L'Eglise tient en grande considération et estime l'activité de ceux qui se consacrent au bien de la chose publique et en assument les charges pour le service de tous».

Une politique pour la personne et pour la société trouve son critère fondamental dans la poursuite du bien commun, en tant que bien de tous les hommes et bien de tout homme, bien offert et garanti à l'accueil libre et responsable des personnes, individuellement ou en association: «La communauté politique existe pour le bien commun; elle trouve en lui sa pleine justification et sa signification, et c'est de lui qu'elle tire l'origine de son droit propre. Quant au bien commun, il comprend l'ensemble des conditions de vie sociale qui permettent aux hommes, aux familles et aux groupements de s'accomplir plus complètement et plus facilement».

Au surplus, une politique pour la personne et pour la société prend comme orientation constante la défense et la promotion de la justice, comprise comme une «vertu» à laquelle il faut former tout le monde, et comme une «force» morale qui soutient ceux qui s'efforcent de favoriser les droits et les devoirs de tous et de chacun sur la base de la dignité personnelle de l'être humain.

L'exercice du pouvoir politique doit se baser sur l'esprit de service qui, joint à la compétence et à l'efficacité nécessaires, est indispensable pour rendre «transparente» et «propre» l'activité des hommes politiques, comme du reste le peuple l'exige fort justement. Cela requiert la lutte ouverte et la victoire contre certaines tentations, comme le recours à des manoeuvres déloyales, au mensonge, le détournement des fonds publics au profit de quelques-uns ou à des fins de «clientélisme», l'usage de procédés équivoques et illicites pour conquérir, maintenir et élargir le pouvoir à tout prix.

Les fidèles laïcs engagés dans la politique doivent sans le moindre doute respecter l'autonomie des réalités terrestres, à comprendre dans le sens où la définit la Constitution Gaudium et spes: «... Il est d'une haute importance que l'on ait une vue juste des rapports entre la communauté politique et l'Eglise; et que l'on distingue nettement entre les actions que les fidèles, isolément ou en groupe, posent en leur nom propre comme citoyens, guidés par leur conscience chrétienne, et les actions qu'ils mènent au nom de l'Eglise, en union avec leurs pasteurs. L'Eglise, qui, en raison de sa charge et de sa compétence, ne se confond d'aucune manière avec la communauté politique et n'est liée à aucun système politique, est à la fois le signe et la sauvegarde du caractère transcendant de la personne humaine». En même temps _ et ceci est ressenti comme une urgence et une responsabilité _ les fidèles laïcs doivent porter témoignage des valeurs humaines et évangéliques qui sont intimement liées avec l'activité politique elle-même, comme la liberté et la justice, la solidarité, le dévouement fidèle et désintéressé au bien de tous, le style de vie simple, l'amour préférentiel pour les pauvres et les plus petits. Cela exige que les fidèles laïcs trouvent toujours plus d'élan spirituel grâce à une participation réelle à la vie de l'Eglise et qu'ils soient éclairés par sa doctrine sociale. En cette tâche, ils pourront être accompagnés et aidés par les communautés chrétiennes et leurs pasteurs.

Le style et le moyen pour réaliser une politique qui veuille viser un véritable développement humain, c'est la solidarité: cette solidarité requiert la participation active et responsable de tous à la vie politique, de la part de chaque citoyen et des groupements les plus variés, depuis les syndicats jusqu'aux partis; ensemble, tous et chacun, nous sommes à la fois destinataires et participants actifs de la politique. En de telles coordonnées, comme je l'ai écrit dans l'Encyclique Sollicitudo rei socialis, la solidarité «n'est pas un sentiment de vague compassion ou d'attendrissement superficiel devant les maux de tant de personnes, proches ou lointaines. Tout au contraire, c'est la détermination ferme et persévérante d'un engagement pour le bien commun, en d'autres termes pour le bien de tous et de chacun, afin que tous nous soyons vraiment responsables de tous».

La solidarité politique doit aujourd'hui se réaliser à la hauteur d'une ligne d'horizon qui, dépassant chaque nation ou chaque bloc de nations, se présente avec des dimensions proprement continentales ou mondiales.

Le fruit de l'activité politique solidaire, si désiré de tous, mais jusqu'ici toujours loin de son point de maturité, c'est la paix. Les fidèles laïcs ne peuvent rester indifférents, étrangers ou paresseux devant tout ce qui est négation et compromission de la paix: violence et guerre, torture et terrorisme, camps de concentration, militarisation de la politique, course aux armements, menace nucléaire. Au contraire, en tant que disciples de Jésus-Christ, «Prince de la paix» (Is 9, 5) et «notre Paix» (Ep 2, 14), les fidèles laïcs doivent assumer la tâche d'être des «artisans de paix» (Mt 5, 9), autant par la conversion du coeur que par l'action en faveur de la vérité, de la liberté, de la justice et de la charité, qui sont les fondements inaliénables de la paix(155).

En collaborant avec tous ceux qui cherchent vraiment la paix et en utilisant les organismes spécifiques et les institutions nationales et internationales, les fidèles laïcs doivent promouvoir une oeuvre éducative capillaire, destinée à vaincre la culture dominatrice de l'égoïsme, de la haine, de la vengeance et de l'inimitié, et à développer la culture de la solidarité à tous les niveaux. Cette solidarité, en effet, «est le chemin de la paix et du développement» (156).Dans cette perspective, les Pères du Synode ont invité les chrétiens à repousser les formes inacceptables de violence, et à promouvoir des attitudes de dialogue et de paix, et aussi à s'engager pour instaurer un ordre social et international juste."

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 20h08 | Lien permanent

Salve Festa Dies

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 19h19 | Lien permanent

L'Eglise en hausse en Corée du sud

Les dernières données statistiques, pour l’année 2013, diffusées par la Conférence épiscopale de la Corée du Sud, montrent que, depuis 2003, le catholicisme y progresse de manière continue.

  • 5 442 996 baptisés (+ 1,5 % par rapport à 2012) soit 10,4 % de la population totale.
  • 118 830 baptêmes en 2013 (dont 25 589 petits enfants), un nombre toutefois en diminution de 10 % par rapport à 2012.
  • 4 901 prêtres (dont 4 695 sont des Coréens)
  • 36 évêques (dont deux cardinaux)
  • 117 nouveaux prêtres ont été ordonnés en 2013 (+ 2,6 % par rapport à 2012).
  • 1 564 religieux et 10 173 religieuses. 
Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 19h08 | Lien permanent

Benoît XVI assistera à la canonisation de Jean-Paul II et Jean XXIII

Le directeur de L'Opera Romana Pellegrinaggi Mgr Liberio Andreatta a annoncé cette nouvelle au cours d'une conférence de presse de présentation des canonisations.

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 19h04 | Lien permanent

Un "mariage" entre 3 personnes

Pourquoi se priver si elles s'aiment ? Qui est contre leur "droit" à se marier ? C'est cela "l'égalité" façon LGBT, autant d'arguments à deux sous que nous avons maintes fois entendu :

"Kitten, Brynn et Doll ont organisé une parodie de mariage dans le Massachussetts même si elle n’est pas reconnue par les autorités : le « mariage » entre deux personnes du même sexe y est légal depuis 2004 mais pas (encore) le mariage entre trois personnes, en l’espèce trois femmes. Et maintenant, le « trouple » attend son premier enfant. C’est Kitten qui s’y est collée car elle a toujours rêvé d’être mère au foyer à plein temps, explique-t-elle. « Avec trois mamans qui roucoulent, nous sommes certaines que ce bébé va grandir en se sentant très aimé. Nous le plaignons juste sur un point : pour ce que lui coûtera la fête des mères… » blague-t-elle, oubliant qu’elle et ses deux concubines privent délibérément un enfant de son père."

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 19h01 | Lien permanent

Qu'est-ce que le Pacte républicain ?

Jacques Bompard interroge le garde des sceaux, ministre de la justice, sur cette étrange notion de "pacte républicain" :

"En effet, de nombreux responsables politiques utilisent cette expression sans en donner la moindre définition. On se souvient des déclarations de la ministre du logement au ministre de l'intérieur en septembre 2013 quand elle accusait ce dernier d'être allé "au-delà du pacte républicain" au sujet des roms. Le 22 octobre 2013 au sein de l'hémicycle de l'Assemblée nationale, le Premier ministre affirmait quant à lui que "la règle commune c'est la base du pacte républicain et que le pacte républicain, c'est aussi l'égalité". Quelques jours auparavant, le ministre de l'agriculture allait dans le même sens. Selon lui il existe "un pacte républicain qu'il faut soutenir". Lors de ses voeux pour l'année 2014, l'actuel premier secrétaire du parti socialiste déclarait pour sa part qu'il souhaitait "une année plus apaisée, qui ne voit pas les mêmes dérapages, les mêmes débordements, les mêmes attaques contre notre pacte républicain que celles qui ont assombri 2013", faisant en particulier allusion aux manifestations contre l'ouverture du mariage aux personnes de même sexe : continuer de manifester après qu'une loi a été votée par les parlementaires mettraient en danger ce fameux « pacte ». À ce propos, le rapporteur socialiste à l'Assemblée nationale de la loi sur le mariage pour tous n'expliquait-il pas récemment que cette "loi est en application depuis huit mois maintenant, [et qu']elle est entrée dans les habitudes et fait partie du pacte républicain" (février 2014).

Ces quelques exemples montrent clairement que le "pacte républicain" n'est qu'une expression vague, sans contenu précis, servant uniquement à parer le discours d'une légitimité et d'une haute valeur morale qui ne souffriraient d'aucune critique. Il est donc très surpris qu'au nom de cette notion aux contours flous on puisse dire tout et son contraire, augmenter les impôts, constituer des "fronts républicains", exclure certaines opinions du débat public car jugées "nauséabondes" par les grands média et les responsables politiques...

On ne trouve en effet aucune trace d'un quelconque "pacte républicain" dans les grands textes qui régissent les institutions françaises. Et pour cause, personne ne l'a jamais vu ni signé. Ce "pacte" incessamment brandi pour menacer ceux qui auraient le tort de ne pas s'y conformer n'a pas aucune existence juridique, législative ou constitutionnelle, pas plus qu'il ne désigne une réalité concrète. C'est un fait qui n'empêche pas certains politiques d'en appeler au "pacte républicain", comme s'il s'agissait d'un contrat dûment signé et accepté par la majorité des Français. Ces derniers seraient certainement curieux d'apprendre à quoi ce "pacte" les engage et d'en connaître l'utilité. Mais à en croire certains, le "pacte républicain", où chacun y met un peu ce qu'il veut, c'est sacré et il n'est donc pas question de mettre en doute son bien-fondé et encore moins la réalité de son existence.

Il est également préoccupé par la façon dont les expressions "République", "valeurs républicaines", "pacte républicain" tendent à très largement remplacer les mots "France", "Patrie", "Nation". La conséquence d'un tel glissement sémantique est la mise de côté, voire le reniement, de tout l'héritage multiséculaire du christianisme et de la monarchie comme si la France n'existait que depuis 1789. Il estime en outre abusif de circonscrire la France à un régime qui s'est plusieurs fois illustré par la férocité et la brutalité de ses répressions comme en témoigne le génocide vendéen. Le "pacte républicain" n'existe donc que dans l'esprit de ceux qui en font profession et dérive d'une conception abstraite et étroite de la France. Celle-ci est totalement déconnectée des réalités historiques, culturelles et territoriales du pays, ce qui entraîne une profonde méconnaissance des aspirations du peuple français en ces temps de crises morale, politique et sociale.

C'est pourquoi il l'interroge sur la signification concrète de l'expression "pacte républicain" et lui demande d'en préciser le contenu pour que les Français soient au courant et sachent pourquoi et de quel droit, en son nom, des ministres et des responsables politiques se croient permis de décerner des labels de bonne ou mauvaise conduite à leurs adversaires politiques."

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 18h50 | Lien permanent | Commentaires (3)

Combien de voitures brûlées en France ?

Le député Jacques Bompard appelle l'attention du ministre de l'intérieur sur le nombre de voitures brûlées en 2013 :

"Généralement bon indicateur des violences urbaines, les études sur le nombre de voitures brûlées sont parfois aléatoires : l'observatoire national de la délinquance et des réponses pénales affirme qu'il y a eu, en 2013, 34 441 véhicules incendiés dans notre pays alors que les pompiers en déclarent 58 000. Selon l'ONDRP, il y a eu une baisse de 25 % de ces délits. Certes, mais en comparaison avec le Royaume-uni, c'est bien faible. Outre-Manche en effet on constate, entre 2003 et 2013, une baisse importante d'environ 73 %. La différence de méthodes et de moyens expliquent cette différence. Comme le rappelle justement Alain Bauer «quand un délinquant est arrêté pour de tels faits en Grande-Bretagne, les Britanniques ne lui garantissent pas, comme trop souvent en France, l'excuse absolutoire. Il va en prison où les places sont suffisantes ». Il lui demande donc si, avec sa collègue Mme la ministre de la justice, il compte réétudier la politique du Gouvernement et s'inspirer en la matière de la politique britannique."

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 18h46 | Lien permanent | Commentaires (0)

Le pape a un secrétaire qui connaît bien l'islam

Complément sur le père Gaid, copte, nouveau secrétaire du pape François :

"Dans son livre “Grazie Gesù. La mia conversione dall’Islam al cattolicesimo” [Merci Jésus. Ma conversion de l’islam au christianisme], publié par Mondadori l’année de son baptême, Allam (Magdi Cristiano Allam, journaliste et écrivain musulman converti au christianisme et baptisé à Saint-Pierre par Benoît XVI le 22 mars 2008) a écrit à propos de Gaid : 

"Le père Yoannis Lahzi Gaid, Égyptien, qui a été pendant plusieurs années premier vicaire de la paroisse Santa Domitilla, à Latina, et qui est actuellement secrétaire de la nonciature apostolique au Congo-Brazzaville, mérite une mention particulière. J’ai fait sa connaissance à Rome alors que, depuis des années, il m’exprimait son amitié et sa solidarité. Ayant une connaissance approfondie de la réalité de l’Islam tel qu’il existe dans l’esprit et dans le cœur de la majorité des musulmans et non pas tel que cherchent à le présenter certains mystificateurs et dissimulateurs qui se moquent de l’ignorance, de la naïveté, de l’angélisme et de la collusion idéologique de l’Occident, le père Yoannis partage pleinement mes opinions à propos de l’Islam et il s’est montré fraternellement et chrétiennement proche de moi dans les moments où la tempête médiatique, orchestrée à la suite de ma conversion afin de me discréditer et de me diffamer, atteignait des sommets". 

À ce sujet, Allam a cité une interview du 31 mars 2008 dans laquelle Gaid déclarait ceci : 

"Je me suis efforcé d’être toujours l’ami qui respecte la religion, différente, de l’autre, sans avoir peur de dire la vérité ou de souligner que le christianisme est un appel à la liberté. Et lorsque Magdi me posait des questions à propos des coptes d’Égypte, je ne lui cachais pas les immenses difficultés que rencontrent les chrétiens dans les endroits où la population est majoritairement musulmane. Des difficultés qui ne proviennent pas de quelques intégristes, mais d’une culture de mort et de violence fondée sur des phrases bien claires qui parlent de et qui incitent à la violence et au jihad, c’est-à-dire à tuer tous ceux qui sont différents, à tuer la liberté de conscience. Il suffit de penser autrement pour être condamné à mort". 

De plus, après le massacre perpétré à Alexandrie dans l’église des Saints, à la fin de l’année 2010, Gaid avait répondu publiquement aux déclarations du grand imam de la mosquée Al-Azhar condamnant les propos tenus par Benoît XVI lors de l’Angélus du dimanche 2 janvier, qualifiés d’ingérence dans les affaires intérieures de l’Égypte. Déclarations qui avaient marqué la rupture, par les Égyptiens, du dialogue entre Al-Azhar et le Vatican, qui n’a été relancé, à grand-peine, que récemment."

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 18h29 | Lien permanent | Commentaires (0)

Hollande hué à Carmaux

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 15h43 | Lien permanent | Commentaires (13)

Avortement : la schizophrénie d'élus de l'UMP

Dans une tribune publiée sur Le Figaro, des sénateurs UMP s'inquiètent. Selon eux, la suppression de la notion de détresse menacerait la loi Veil. Extrait de ce délire :

"Que ceux qui veulent rendre possible l'interruption volontaire de grossesse sans aucune condition de fond aillent jusqu'au bout de leur logique en demandant aussi la suppression de l'exigence d'une «nécessité» fondant la décision de la femme! Alors, ils devront assumer d'avoir entièrement vidé de son contenu le principe du respect de tout être humain dès le commencement de sa vie, et c'est tout le dispositif de la loi Veil qui s'écroulera, provoquant dans la société française une déchirure sans précédent depuis quarante ans. Une telle déchirure doit absolument être évitée."

Depuis 40 ans, ce sont plusieurs millions d'enfants qui ont été éliminés, en application de la loi Veil et au mépris du respect de l'être humain dès le commencement de sa vie. Et ils osent aujourd'hui défendre ce principe ! 

"Tout droit fondamental peut en effet connaître des limites légales. Mais la loi Veil, avec une franchise assumée, va beaucoup plus loin. Elle ne pose pas seulement une limite au droit au respect de l'être humain dès le commencement de sa vie, elle permet explicitement et selon ses termes mêmes d'y porter une «atteinte» individuelle en cas de «nécessité», et cette atteinte individuelle est par nature irréversible puisqu'il est mis fin à la grossesse."

220 000 avortements ont lieu en France chaque année. Légalement et gratuitement. Et ces sénateurs UMP osent écrire que "dans sa façon d'aborder la dimension philosophique du problème de l'avortement, la loi Veil s'était cependant voulue humble et pragmatique."

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 15h41 | Lien permanent | Commentaires (7)

Le site de la paroisse Notre Dame de Nazareth a été piraté

Il s'agit dans ce cas de hacking.

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 15h27 | Lien permanent | Commentaires (2)

L'argent n'est qu'un outil

Ettore Gotti Tedeschi a écrit un article sur l'argent, traduit par Benoît-et-moi. Extrait :

"L'argent est un instrument, comme beaucoup d'autres (tels que les sciences, la technologie, la médecine, la biologie, la politique, l'économie ...), dans la main de l'homme, il peut être bien produit, bien géré et bien utilisé, produisant ainsi de bonnes choses pour de bonnes fins. C'est depuis le troisième siècle après JC que l'on discute sur l'argent, que l'on pense à Clément d'Alexandrie (vers 150-230, grec, Père de l'Eglise), qui l'avait bien compris et expliqué. L'argent est utile pour soutenir les oeuvres d'évangélisation, et aussi pour le distribuer aux pauvres. Mais d'abord, il doit être produit par quelqu'un. C'est l'homme qui le crée et l'utilise, qui lui donne un sens, bon ou mauvais. C'est donc l'homme qui en fait un bon ou un mauvais outil. Et c'est donc l'homme qui le façonne. 

C'est le péché qui transforme un outil neutre en quelque chose de pervers qui va contre l'homme lui-même. Déjà Jean-Paul II dans Sollecitudo rei socialis avait prophétisé que l'homme immature dans la connaissance perdrait le contrôle des outils à sa disposition. Et Benoît XVI dans Caritas in Veritate explique pourquoi et comment les outils (économiques et financiers) prennent une autonomie morale et nuisent à l'homme. Il explique également que lorsque les outils ne fonctionnent pas, ce ne sont pas les outils qu'il faut changer, mais l'homme qui les utilise

Caritas in Veritate fait ensuite bien réfléchir sur le fait que la crise financière actuellement en cours n'est pas due à l'avidité d'argent de quelques-uns, mais à la négation des lois naturelles qui gouvernent la Création et à la négation de la dignité de l'homme comme enfant de Dieu. La crise actuelle est morale, fruit du nihilisme qui semble désormais avoir corrompu la pensée et la capacité d'action des hommes. L'homme a besoin d'un guide moral, dit le Pape François dans Lumen Fidei, il a besoin de sacrements, de magistère et de prière."

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 15h26 | Lien permanent | Commentaires (1)

Le site de la Fondation Lejeune a été hacké

Il s'agit du site américain. Ici.

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 15h03 | Lien permanent | Commentaires (2)

Kosovo: le témoignage choc d'un officier français

Jacques Hogard est le créateur et le directeur d'une entreprise de conseil spécialisée en intelligence stratégique et en diplomatie d’entreprises à l’international, EPEE. Colonel en retraite, il était au Kosovo le patron des forces spéciales françaises lors de l'invasion de cette province serbe par l'OTAN en 1999. Il y a donc tout vu de cette forfaiture. Il livre aujourd'hui son témoignage dans un livre à paraitre le 22 mai: l'Europe est morte à Pristina.

JH1

Paula Corbulon

Posté le 23 avril 2014 à 15h01 | Lien permanent

Merci à Présent

Article à paraître dans le numéro de demain (déjà disponible pour les abonnés à la formule internet) :

"Si comme vous en avez l’habitude vous avez voulu consulter l’excellent site Le Salon Beige ces derniers jours, vous avez été dans l’impossibilité d’y accéder. Son hébergeur est en effet la cible d’intenses attaques par déni de service depuis cinq jours. Ce type d’agressions informatiques consiste à noyer le serveur de requêtes jusqu‘à le faire sauter et le rendre indisponible. Le contenu est sain et sauf mais l’accès reste impossible. A la pointe de la réacosphère, le site est déjà la cible de poursuites judiciaires qui visent à condamner son directeur de publication, Guillaume de Thieulloy.

Michel Janva informe ses lecteurs que l’on peut consulter le Salon Beige à cette adresse de secours : www.lesalonbeige.fr."

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 14h52 | Lien permanent

Recherche d'un enseignant pour un collège-lycée hors-contrat

Recherche d'un enseignant ou d'une enseignante pour l'Angélus (internat hors-contrat) pour l'année scolaire 2014 / 2015 pour enseigner 

  • le français au lycée.
  • le latin au collège.

Aménagement d'un emploi du temps. Avoir au moins un master de lettres classiques ou modernes.

Veuillez contacter l'établissement : [email protected] 

Institution l'Angélus, lieu-dit l'Angélus 18380 Presly (1h30, en train de Paris).

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 14h29 | Lien permanent

Le coréen ne connaît pas "l'homosexualité"

En Corée du Sud, l’amour ne peut être qu’entre un homme et une femme, selon le très officiel Institut de la langue coréenne. Le 31 mars, l’organisme a modifié l’une des définitions au mot « amour » dans son Grand dictionnaire en ligne. L’amour (사랑, « sarang » ) y est défini comme un attachement à sa famille, à son pays, à ses amis. Il est par ailleurs présenté comme « sentiment d’affection entre un homme et une femme ».

Auparavant, il s’agissait d’un « sentiment d’affection entre deux personnes ». Les communautés protestantes coréennes auraient fait pression pour l’ajout de la précision « un homme et une femme ». Pour cela, elles semblent avoir pu compter sur l’appui du président de l’Académie nationale de la langue coréenne Min Hyun-sik (민현식).

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 14h07 | Lien permanent | Commentaires (2)

Travail dominical : le gouvernement se contredit

La nomination au grade de chevalier de la légion d'honneur du patron de Bricorama, fervent partisan du travail dominical, par Arnaud Montebourg est un signe qui ne trompe pas. Mercredi matin, Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement et député de Paris, annonce que le gouvernement présentera d'ici la fin de l'année un dispositif pour autoriser l'ouverture des commerces le dimanche dans la capitale.

En début de semaine, Laurent Fabius défendait lui aussi l'ouverture des magasins le dimanche.

Des déclarations à contre-courant de la position que le gouvernement avait adoptée jusque-là. En septembre, Michel Sapin prévenait qu'il ne souhaitait pas «que l'on grignote par petits morceaux le repos dominical qui est un élément important de la vie des travailleurs en France».

Un rapport rédigé par Gilbert Cette, proche de François Hollande et Martine Aubry, sera présenté dans les prochains jours à Laurent Fabius, Michel Sapin, François Rebsamen et Fleur Pellerin. Il propose notamment d'élargir la liste des métiers autorisés à ouvrir le dimanche et une autorisation spécifique pour les commerces des grandes gares. 

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 13h43 | Lien permanent

Génocide arménien : Erdogan présente ses condoléances

Le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a présenté les condoléances de la Turquie "aux petits-enfants des Arméniens tués en 1915".

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 13h39 | Lien permanent | Commentaires (6)

2 vélos, 700 kilomètres : en route pour la Fondation Jérôme Lejeune

Lu ici :

L"Nous sommes deux jeunes Rhônalpins voulant tenter une aventure sportive ! Nous avons étudié ensemble la topographie pour devenir géomètre. Thibaut est né à Lyon. Il a grandi et fait la première partie de ses études à Lyon poursuivies à Nîmes. Il travaille actuellement à Bourg-en-bresse en tant que géomètre dans un bureau d'études. Matthieu est né à Viriat dans l'Ain et a grandi dans un village de la Bresse. Il a étudié à Lyon et est aujourd'hui technicien géomètre chez EDF à Lyon.

Après quelques mois d'entraînement de vélo, le départ c’est le 21 avril pour une région à laquelle Matthieu est attaché : la Bretagne!

En 5 jours (si tout va bien), nous parcourrons les 700 kilomètres qui nous séparent de la Bretagne, soit une moyenne de 130 kilomètres par jour. Nous n'avons encore jamais réalisé un tel périple à vélo et nous comptons sur l’efficacité de notre entraînement pour parvenir à boucler ce parcours…en espérant que nos mollets de cyclistes amateurs résistent.

Ayant la volonté de donner un sens à notre défi sportif, nous avons décidé d’apporter notre soutien à la fondation Jérôme Lejeune.

Matthieu a une tante atteinte de la trisomie 21 et connaît la fondation Jérôme Lejeune par le biais de ses parents, il a tout de suite pensé à celle-ci! Une façon pour nous d’apporter notre pierre à l’édifice de toutes les initiatives sportives et caritatives au profit de la Fondation !

Notre objectif est de faire connaître cette association à nos proches et à toutes les personnes que nous croiserons sur la route. Si vous vous trouvez sur notre route, nous serons ravis de vous rencontrer, alors n’hésitez pas !

À bientôt pour de prochaines nouvelles!

Les points d'étape :

  • Lundi 21 avril: Lyon (69 - Rhône) --> Paray-le-Monial (71 - Saône-et-Loire)
  • Mardi 22 avril : Paray-le-Monial --> Saint-Amand-Montrond (18 - Cher)
  • Mercredi 23 avril : Saint-Amand-Montrond --> Saint-Georges-sur-Cher (41 - Loir-et-Cher)
  • Jeudi 24 avril : Saint-Georges-sur-Cher --> Sablé-sur-Sarthe (72 - Sarthe)
  • Vendredi 25 avril : Sablé-sur-Sarthe --> Iffendic (35 - Ille-et-Vilaine)
Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 13h32 | Lien permanent

25 mai : fêter les mères c'est respecter la vie

CLV-Communiqué-JNV2014

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 13h23 | Lien permanent

L'UMP face à la "ligne Buisson"

Selon Guillaume Bernard, l'avenir de l'UMP passe par cette ligne :

"[...] En fait, la ligne Buisson est attaquée pour des raisons idéologiques: pour tous ceux qui ont adopté (consciemment ou non) l'idéologie de gauche, elle est une anomalie, presqu'une hérésie, face au sens inéluctable de l'histoire qui voudrait que les idées de droite disparaissent totalement. La ligne Buisson a conduit une partie de la droite qui, pendant deux siècles avait été colonisée par les idées de gauche, à penser de nouveau avec certains des concepts de droite. Elle est une des manifestations de ce que j'ai proposé d'appeler, notamment dans vos colonnes, le «mouvement dextrogyre». Les attaques contre la ligne Buisson viennent surtout de ceux qui sont électoralement positionnés à droite mais qui ne sont pas (ou peu) doctrinalement de droite.

La principale ligne de démarcation politique (sur des thèmes comme l'identité nationale, la construction européenne ou encore les mœurs et la bioéthique) passe au sein de la droite et non entre elle et la gauche. La fracture peut être résumée en une opposition entre une droite classique et une droite moderne: la première considère que les corps sociaux sont inscrits et que les valeurs sociales sont données par un ordre cosmologique des choses ; la seconde pense qu'il n'existe pas d'entité sociale ni de valeurs en dehors de la manifestation et de la rencontre de volontés. Ainsi, la manif pour tous (LMPT) a-t-elle révélé la décalage, parfois abyssal, entre le peuple de droite (de tendance classique) et la plupart de ceux (d'option moderne) qui le représentent. S'il est politiquement aléatoire, le recentrage de Nicolas Sarkozy pourrait au moins favoriser, mais sans doute à son détriment, la recomposition de la droite sur des lignes idéologiques clairement identifiables. [...]"

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 10h51 | Lien permanent

Génocide au Rwanda : la télévision accuse l'Eglise

Au début du mois, c'était la France qui était responsable du génocide au Rwanda. Et le Monde demandait même à "ouvrir les archives".

Finalement, ce n'est pas la France qui est responsable... mais l’Église catholique d'après la télévision d'Etat.

La semaine prochaine, ce sera la "Manif pour Tous".

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 10h32 | Lien permanent | Commentaires (12)

Recherche sur les cellules souches : l'obscurantisme de l'Etat

Communiqué du Dr Dickès :

"Le 1er septembre 2011, le Pr Luc Douay de l’hôpital Saint-Antoine (Université Pierre et Marie Curie) annonçait au monde avoir mis au point des globules rouges à partir de lignées de cellules souches provenant du cordon ombilical des nouveau-nés. Cette découverte d’un intérêt mondial aurait pu faire de notre pays un véritable phare de la transfusion sanguine et de la réanimation sans parler de l’intérêt économique que la France aurait pu en tirer. Il va de soi que les publications de ce genre de travaux passent par des revues spécialisées qui filtrent et étudient de près ce genre d’articles car elles engagent leur crédibilité. Il s’agissait en l’occurrence de Blood (sang en anglais) qui est la référence en la matière.

Or nous venons d’apprendre que les lauriers vont aller ailleurs. Pourquoi ? La dernière issue de Médecine Hospitalière de ce jour 21 avril, la Fondation Welcome Trust – Marc Turner et ses collaborateurs de l’Université d’Edinbourg-annonce que dans deux ans elle va fabriquer du sang artificiel à l’échelle industrielle à partir de sang du cordon ombilical. Tout simplement en suivant la piste déterminée par le Pr Douay et publiée dans Blood. Les trois premiers receveurs sont annoncés.

Il s’agit-là d’un scandale et d’un terrifiant camouflet sur le plan psychologique et économique pour la France. Pourquoi l’éclair de génie du Pr. Douay il y a trois ans, n’a pas été suivi du coup de tonnerre qui nous tombe d’Ecosse ? Il n’y a cinquante explications. C’est faute de crédit que le Pr. Douay n’a pu aller au-delà d’une découverte qui révolutionnait le monde chirurgical et de la réanimation. Pourquoi ?

La raison est simple. Pour des raisons idéologiques le gouvernement de Sarkozy a toléré et Hollande encouragé les recherches sur les cellules souches embryonnaires. On en est là : tuer des embryons pour le plaisir pour s’opposer à la morale catholique. En effet, le Conseil de l’Europe refuse de breveter tout ce qui concerne les recherches sur l’embryon. Voie de garage définitive de cette piste de recherche dont le grand prêtre est Peschanski payé par le Téléthon, le Généthon, l’Inserm et l’Europe pour l’explorer. Les sommes colossales englouties dans ce sens aurait dû se porter par exemple sur les travaux du Pr Douay.

Une autre raison est que pour les mêmes raisons idéologiques, l’Etat a interdit au privé de stocker des cordons ombilicaux. Alors qu’il était lui-même incapable d’en créer suffisamment. Nous en sommes actuellement au tiers par rapport à un pays comme l’Espagne. Or demain chaque enfant né à ce jour aura besoin un jour ou l’autre du sang de son cordon qui n’aura pas été stocké grâce à Marisol Touraine, ministre de la santé reconduite et bien sûr Hollande à la tête d’œuf Kinder (en ce temps de Pâques) mais dont les surprises inclues sont bien mauvaises."

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 10h26 | Lien permanent

La FSSPX face à la canonisation du pape Jean-Paul II

Message de l'Abbé Fabrice Loiseau, Supérieur des Missionnaires de la Miséricorde Divine :

"A la suite d’une distribution intempestive (encouragée par l'abbé de Caqueray) par des jeunes du MJCF d’une brochure contre la canonisation de Jean Paul II à la sortie de St François de Paule à Toulon, le dimanche des Rameaux, j’ai publié deux messages qui ont ensuite été assez largement relayés sur la toile… A cette occasion j’ai été en contact avec un certain nombre de prêtres et fidèles de la Fraternité Saint Pie X. Je me suis alors rendu compte qu’il y avait non seulement une lutte d’influence entre les divers courants qui s’affrontent au sein de la Fraternité – et qui peut favoriser la surenchère - mais aussi une réelle détresse chez un certain nombre de ses membres. Je crois que la canonisation de Jean Paul II et en conséquence le regard qui est porté sur l’autorité suprême de l’Eglise met particulièrement en lumière les difficultés communautaires et les contradictions du discours et de la praxis ecclésiale de la FSSPX. 

La situation délicate que vivent en ce moment ces personnes parmi lesquelles un bon nombre sont de bonne volonté me touche et après mes interventions assez vives (en raison de personnes peu pratiquantes qui furent scandalisées), je voudrais y revenir plus paisiblement et faire un humble appel à la suite du Pape Jean Paul II, à ceux qui cherchent la lumière de la vérité et le secours de la Miséricorde Divine. 

Pourquoi tant de remous dans cette Fraternité ? On aurait pu penser que l’échec des négociations avec Rome replaçât la communauté dans une posture d’opposition aussi radicale que simpliste. Mais l’expérience de ces discussions et la perspective – qui fut très réelle - des accords ont laissé des traces. 

Voilà pourquoi l’univers dialectique dans lequel a baigné ce monde est en train de voler en éclats, et ce pour trois raisons principales : grâce à internet, prêtres et fidèles peuvent plus facilement dépasser les frontières et découvrir un certain renouveau dans l’Eglise malgré bien des drames ; internet est aussi une source d’information en interne qui dévoile certains aspects de la Fraternité ; ajoutez à cela les manifestations pour défendre la famille qui ont fait sortir tous les catholiques de leurs chapelles et ont permis aux jeunes de la FSSPX de côtoyer d’autres catholiques... 

Un monde qui étouffe en vase clos 

Ecoles de la Fraternité ou des dominicaines, Prieurés, MJCF, Cercles de tradition, Civitas, etc. Beaucoup m’ont dit leur lassitude de vivre ainsi en vase clos avec ses codes, sa culture (assez cléricale) et ses petites histoires… Et beaucoup aspirent à élargir un peu leur cercle, mais sans savoir comment faire car loucher vers l’extérieur peut vite devenir suspect et couper brutalement de ce petit monde qui peut alors devenir impitoyable. 

Un manichéisme qui n’est plus de mise 

La FSSPX avait prophétisé la disparition par dilution des ralliés en tout genre, ceux de la première heure comme ceux de la dernière heure… Et 25 ans après, le réel s’impose à tous : l’ensemble des traditionalistes fidèles au Pape, non seulement n’a pas disparu, mais tout en demeurant lui-même, il continue de croître et est depuis longtemps numériquement nettement plus important que la Fraternité St Pie X. Ajoutons que les séparations plus récentes ont augmenté encore ce déséquilibre : Campos (Brésil) Papa Stronsay (Ecosse), l’Oasis (Espagne) ainsi que les quelques prêtres du Bon Pasteur. Bien-sûr tout ne fut pas simple, il ne faut pas d'angélisme, la crise de l' Eglise est profonde, des tensions ont pu exister dans les aspects missionnaires, mais toutes les communautés Ecclesia Dei ont pu vivre leurs liturgies librement et enseigner l'intégralité de la Foi. Je voudrais rendre hommage aussi à deux cardinaux qui furent passionnés par la fraternité st Pie X : les cardinaux Mayer et Castrillon Hoyos. Ils firent tout ce qui était en leurs pouvoirs pour réintégrer la FSSPX sans aucun piège. Je fus impressionné par leur charité, leur patience vis à vis de la fraternité et de l 'ensemble des traditionalistes. 

Lire la suite "La FSSPX face à la canonisation du pape Jean-Paul II"

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 10h21 | Lien permanent

La procréation pour tous c'est maintenant

Lu dans la gazette du palais de ce jour :

"La procréation pour tous ? L'université de Bretagne Occidentale organise un colloque, le 16 mai prochain, consacré à l'ouverture des procréations artificielles, intitulé "La procréation pour tous ?". La matinée sera consacrée à la réflexion "L'insémination artificielle ouverte à toutes les femmes ?", sous la présidence de Hugues Portelli, et l'après-midi, il s'agira de s'interroger sur "La maternité pour autrui ouverte à tous les couples ?", sous la présidence d'Anne-Marie Leroyer."

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 10h09 | Lien permanent | Commentaires (4)

Un athéisme d'Etat

Gérard Leclerc, journaliste, philosophe, éditorialiste à France catholique et à Radio Notre-Dame, déclare au Figarovox :

"Le salut aux musulmans de François Hollande est de nature opportuniste et politique. C'est une clientèle électorale essentielle au Parti socialiste, qui est en train de lui échapper à cause des réformes sociétales, et qu'il s'agit de bien soigner. François Hollande s'est éloigné du catholicisme, pourtant prégnant dans sa famille, et retranché dans un agnosticisme fermé à l'égard de toute inquiétude religieuse. [...] Il rejoint ainsi une tradition française positiviste née avec les Lumières qui ont eu en France une tonalité bien particulière par rapport à d'autres pays européens, celle d'une philosophie antichrétienne et anticatholique qui a débouché sur la déchristianisation entreprise par la Révolution française. De là provient l'ambiguïté fondamentale de la notion de laïcité dont on ne sait pas si elle traduit une neutralité du pouvoir ou la promotion délibérée d'un athéisme d'État."

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 10h08 | Lien permanent

Fabius veut travailler le dimanche

Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et non du travail, souhaite que le travail du dimanche soit obligatoire pour le développement du tourisme, «un secteur absolument central en France». Il est bien connu que les touristes ne viennent que le dimanche.

«Il faut modifier un certain nombre de dispositions, j'y suis favorable. Avec mon collègue de l'Économie, je vais m'en occuper.»
Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 10h05 | Lien permanent

Nous ne lâchons rien

s

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 10h04 | Lien permanent | Commentaires (27)

Les contradictions de la ligne Pedotti

Lu sur Riposte Catholique :

"Tenante du progressisme religieux et directrice de la revue Témoignage chrétien, Christine Pedotti, a réagi face à la fameuse « explication » qui a vu des débats manifestement agités lors de la dernière réunion plénière de la Conférence des évêques de France à Lourdes. Habituée de ces rassemblements mitrés, Christine Pedotti s’est elle-même déclarée surprise que le ton ait pu être si vif. Et de faire la liste des sujets qui fâchent : « les intransigeances des uns autour du mariage pour tous, l’annulation de la conférence de la philosophe Fabienne Brugère, le 19 mars, et le voyage à Moscou qui réunissait Mgr Aillet, évêque de Bayonne, quelques responsables d’associations autour de la « Manif pour tous » et le directeur de l’hebdomadaire conservateur Famille chrétienne ».

L’inventaire, il faut le reconnaître, est plutôt juste pour les deux premiers éléments, même s’il faudrait plutôt écrire ainsi : « l’abandon et le renoncement des uns autour du mariage pour tous, l’invitation lancée à des responsables pastoraux pour assister la formation de la théoricienne du genre Fabienne Bruguère, le 19 mars ». Quant au voyage de monseigneur Aillet à Moscou, on voit trop bien ce qui dérange Christine Pedotti. Mais qu’un évêque catholique collabore avec l’Eglise orthodoxe dans un souci d’œcuménisme pour défendre les valeurs communes et centrales de la vie et de la famille, il n’y a rien de moins anormal. Cela va même dans le sens du concile Vatican II.

Pas à une contradiction près, Chistine Pedotti semble regretter l’absence de dialogue au sein de la conférence des évêques de France, alors que c’est précisément ce qui s’est passé le 8 avril dernier.

Quant à eux, les catholiques fidèles à l’enseignement de l’Eglise catholique ne peuvent qu’exprimer leur étonnement face aux atermoiements de leurs pasteurs face à la doctrine incessamment rappelée par le Saint-Père. Le refus est clair, net et définitif. Christine Pedotti ne semble pas s’en apercevoir d’ailleurs, engagée dans la voie sans issue du modernisme. Elle ajoute encore :« Visiblement en effet, le débat et le pluralisme propres aux sociétés modernes et démocratiques suscitent les plus vives réticences à l’intérieur de l’Église. Pourtant, n’hésitons pas à le dire, c’est bien plus l’idolâtrie d’une vérité unique, que l’on croit pouvoir détenir et imposer, qui menace l’Église. […] À Rome, François a beau ouvrir large portes et fenêtres, les courants d’air, pour l’heure, ne franchissent pas les Alpes. »

Qu’elle le veuille ou non, François n’a pas changé d’un iota la position de l’Eglise sur toutes les questions de société. Comme archevêque de Buenos Aires, il était devenu le « premier opposant politique » du gouvernement argentin lorsque ce dernier a fait voter la légalisation du « mariage » homosexuel. Jean-Marie Guénois, chargé des questions de religion au Figaro, a montré des signes d’énervement autrement plus pertinents. Nous luis laissons le mot de la fin : « La cécité d’une partie des évêques à ne pas lire ce que leur vocabulaire appelle pourtant les ­ «signes des temps» est accablante. […] En composant avec le politiquement correct, ces évêques perdent leur crédit chez une partie des catholiques, surtout chez les jeunes qui, loin d’être «réacs», sont devenus d’authentiques «rebelles». »"

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 10h03 | Lien permanent

Nouvelle loi pro-vie en Arizona

Le gouverneur d’Arizona a promulgué une loi permettant aux autorités sanitaires de l’État de procéder à des inspections surprises des avortoirs sans mandat pendant les heures d’ouverture.  Cette loi a été rédigée par le Center for Arizona Policy, un think tank à l’origine de trois autres lois « pro-vie » récemment votées et promulguées mais dont l’application a été temporairement bloquée par des juges activistes. Le Center for Arizona Policy est présidé par Cathi Herrod, une chrétienne évangélique born again, ex-féministe gauchiste. Entre 2012 et 2011, le nombre d’avortements pratiqués en Arizona s’est effondré de 7,4% tandis que la population augmentait.

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 10h02 | Lien permanent

Un nouveau secrétaire pour le pape François

Le Pape François avait hérité de son prédécesseur les services du prêtre maltais Alfred Xuereb. Mais celui-ci a été appelé à devenir secrétaire général du Sécrétariat pour l’économie créé par le Saint-Père. Lui succède donc monseigneur Fabian Pedacchio Leaniz, prêtre issu du diocèse de Buenos Aires. Il était jusque là assistant de monseigneur Xuereb. C’est un prêtre copte que le Pape François a choisi comme deuxième secrétaire. Il s’agit de monseigneur Lahzi Gaid. Il est le premier prêtre issu d’une Église orientale à devenir secrétaire du Pape. Jusqu’à présent, il travaillait au sein de la Secrétairerie d’État. Il est polyglotte et maîtrise notamment l’Arabe. Il a effectué une longue carrière dans la diplomatie vaticane. Il est particulièrement sensible aux persécutions que subissent les chrétiens d’Orient, y compris sa communauté du Patriarcat d’Alexandrie.

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 10h01 | Lien permanent

LGBT : une annonce chrétienne "inappropriée"

Je lis sur un site LGBT que des pubs évangélistes sont apparues sur les écrans des utilisateurs d'une application LGBT pendant le week-end de Pâques. Les publicités en question émanaient de GodLife.com, un organisme d’évangélisation en ligne basé au Texas, et les invitaient à découvrir "pourquoi Dieu a envoyé son fils mourir pour nos péchés" et à s'engager vers les "quatre étapes menant à Dieu".

Les LGBT ont qualifié cela d'incident et d'annonce '"inappropriée". Sur GodLife.com, il est possible de lire : "Dieu s’écartera de toi si tu permets à la luxure de te mener à l’immoralité sexuelle concrète". Il met également en garde contre la "pornographie" et invite à "surveiller ses fantasmes". Intolérable pour les LGBT.

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 10h00 | Lien permanent | Commentaires (5)

La dénaturation du mariage devant la CEDH

Zénit présente deux affaires de "mariage" entre personnes de même sexe  devant la CEDH.

Dans ces affaires, la Cour pourrait créer une obligation générale de proposer un cadre juridique permettant aux homosexuels d’organiser leur vie commune et d’obtenir une reconnaissance officielle symbolique de leur mode de vie. A cette fin, elle pourrait estimer que les personnes de même-sexe sont discriminées par rapport aux couples hétérosexuels dès lors qu’ils ne peuvent faire reconnaître leur relation et que l’État n’avance pas d’autre argument convaincant, lié à la sexualité, pour justifier cette impossibilité. Un tel constat obligerait alors tous les pays européens qui ne permettent pas le mariage homosexuel d’établir un statut d’union civile ouverts aux couples de même sexe.
Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 09h59 | Lien permanent

Selon le lobby LGBT, la loi Taubira est incomplète

Le lobby LGBT en veut toujours plus :

"Les associations ont recensé quelques dizaines d'adoptions au sein de couples homosexuels. Mais plusieurs procureurs s'y sont opposés, au motif que la filiation avec la mère biologique avait été frauduleusement établie par le recours à une procréation médicalement assistée (PMA) à l'étranger. Les associations de défense des droits des homosexuels jugent d'ailleurs la loi incomplète« Il manque en particulier un moyen simplifié de reconnaître son enfant et des solutions pour les familles dont les parents sont séparés », affirme Marjorie Monni, porte-parole de l'Inter-LGBT sur les questions de famille."

Leur situation les rendant insatisfaits, ils en réclameront toujours plus.

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 09h58 | Lien permanent

« Check-point » entre le monde des cités et celui de l'école

Et c'est Le Monde qui raconte l'entrée dans un lycée à Marseille :

"Loubna et Alain contrôlent le « check-point » entre le monde des cités et celui de l'école. Deux conditions pour passer : carnet de correspondance et chevelure libre. Sans qu'on lui demande quoi que ce soit, Samia ôte la partie supérieure de sa tenue couvrante, son jilbeb. Elle roule dans son sac la cape, assortie à sa jupe, qui couvrait ses cheveux et flottait sur son buste, enfile son long gilet et rejoint ses copines. A l'entrée de La Calade, le déshabillage est quotidien. « Parmi nos 500 élèves, une dizaine arrive en tenue intégrale », recompte mentalement la proviseure Marie-Pierre Van Huffel qui reconnaît l'augmentation du phénomène.

Michel Janva

Posté le 23 avril 2014 à 09h53 | Lien permanent | Commentaires (1)

C’est arrivé un 23 avril…

« Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir… » (Maréchal Foch)

« Les peuples cessent de vivre quand ils cessent de se souvenir."» (Maréchal Foch)

Alors rappelons-nous :

  • le 23 avril 1464 : naissance de sainte Jeanne de France, reine de France, première épouse de Louis XII.

Jeanne de France, née le 23 avril 1464 à Nogent-le-Roi, morte le 4 février 1505 à Bourges, est la seconde fille de Louis XI et de Charlotte de Savoie. Elle devient duchesse d'Orléans puisqu'elle est mariée à l'âge de douze ans à Louis d'Orléans qui, devenu roi, fait annuler le mariage lequel n'a jamais été consommé. Elle vit saintement et fonde à Bourges l'ordre monastique de l'Annonciade. Elle est béatifiée le 18 juin 1742 par Benoît XIV et canonisée le 28 mai 1950 par le pape Pie XII.

  • le 23 avril 1718 : le pape Clément XI fonde l'Académie pontificale de théologie, à Rome.

Dans une lettre du jour, le pape Clément XI institue canoniquement l'Académie pontificale de théologie qu'il comble de privilèges. Elle devient, selon les mots de Jean-Paul II :

« le siège des disciplines sacrées et nourrisse les nobles esprits, et que, comme une source, elle produise des fruits abondants pour la cause catholique ».

  • le 23 avril 1813 : naissance du Bienheureux Frédéric Ozanam, historien et essayiste français, fondateur de la Société de Saint-Vincent-de-Paul.

Antoine-Frédéric Ozanam est un historien et essayiste catholique français et professeur de littérature étrangère à la Sorbonne. Il est le fondateur de la Société de Saint-Vincent-de-Paul, dont l'œuvre a un triple but : exercer la charité chrétienne envers les pauvres, préserver moralement les jeunes gens contre « les tentations du monde » et fortifier leur foi, enfin faire une action à caractère social.

« la question qui agite aujourd'hui le monde autour de nous [...] est une question sociale ; c'est la lutte de ceux qui n'ont rien et de ceux qui ont trop ; c'est le choc violent de l'opulence et de la pauvreté qui fait trembler le sol sous nos pas. »

Il est à l'origine des conférences de carême à Notre-Dame de Paris avec des prédicateurs prestigieux. Ces conférences ont lieu pour la première fois au carême 1834. En 1835, prêchées par Lacordaire, elles obtiennent un immense succès. Le pape Jean-Paul II le béatifie le 22 août 1997.

  • le 23 avril 1848 : première élection au suffrage universel masculin en France : élection de l'Assemblée constituante.

Suite à la Révolution de février 1848 et l'abdication de Louis Philippe, le suffrage universel est proclamé le 2 mars 1848. Tous les Français de plus de 21 ans sont appelés à élire une Assemblée constituante.

Encore un mensonge colporté par les livres d'histoire depuis la III république. Renée Casin dans son livre, Les Catholiques et la révolution française, note que le suffrage universel existe sous l'ancien régime et est la norme la plus courante. (*) C'est la révolution, bourgeoise et anti populaire dans son origine qui supprime ce droit et cette liberté, surtout quand les premiers votes élisent des royalistes ! Sous la Monarchie, même les femmes peuvent voter quand elles ont le statut de chef de famille, droit que la république ne leur accorde qu'en 1945.

(*) Aux Editions Résiac ; pages 24, 25, 135.

  • le 23 avril 1860 : référendum populaire à Nice et en Savoie.

Ce référendum approuve le Traité de Turin par lequel la Savoie et Nice passent de la Maison de Savoie à la France. La chambre de Turin ratifie ce vote en mai ; la France le ratifie à son tour le 12 juin et prend officiellement possession du territoire le 14 juin. Le lendemain, un décret impérial crée les deux départements de la Savoie et de la Haute-Savoie.

  • le 23 avril 1904 : les États-Unis achètent à la France la concession du canal de Panama.

L'ingénieur en chef du chantier de Panama, Philippe Bunau-Varilla, qui racheté la compagnie de Lesseps suite à sa faillite du 4 février 1889, tente de poursuivre les travaux malgré ses faibles finances. Il sollicite les États-Unis, à qui il décide de céder les droits d'exploitation et de construction du canal de Panama, ainsi que le contrôle de la zone autour de celui-ci, contre 40 millions de dollars. Signé le 18 novembre 1903 ; ce traité prend effet le 23 avril 1904.

Il accorde alors aux États-Unis les droits perpétuels sur le canal et sur une double bande de huit kilomètres de chaque côté du canal contre une somme de 10 millions de dollars et d'une rente annuelle de 250 000 dollars pour la jeune république de Panama dont aucune autorité n'a signé le texte !

  • le 23 avril 1941 : la Sûreté générale prend l'appellation de « Police nationale ».

Nouveau nom donné à cette administration par le régime de Vichy par la loi de ce jour.

  • le 23 avril 1961 : les généraux parlent sur le Forum d'Alger.

100 000 algérois sont sur l'esplanade du Forum le 23 avril pour les écouter.

Le service d'ordre à du mal à contenir la joie de la foule.

  • le 23 avril 1989 : Marie-Catherine de Saint-Augustin proclamée Bienheureuse par Jean Paul II .

Catherine de Longpré, le née 3 mai 1632 et décédée le 8 mai 1668, appelée mère Marie-Catherine de Saint-Augustin, est une religieuse française qui dévoue sa vie entière à l'évangélisation du Canada.

Entrée chez les Augustines de Bayeux en 1646, elle part vers le Canada le 16 août 1648. Ayant attrapé la peste pendant le voyage, elle guérie miraculeusement suite à une intercession de la Vierge Marie. Infirmière, économe, maîtresse des novices, directrice de l'Hôtel-Dieu de Québec, elle se voue entièrement aux malades et les gens appauvris. Elle meurt le 8 mai 1668 à l'Hôtel-Dieu de Québec de la tuberculose. Jean-Paul II la proclame vénérable le 9 mars 1984 et bienheureuse le 23 avril 1989. Elle est fêtée le 8 mai.

Lois Spalwer

Posté le 23 avril 2014 à 07h08 | Lien permanent | Commentaires (2)

22 avril 2014

Dire la vérité, c’est « polémique »

Non, je ne parle pas de votre blog préféré mais du Progrès, qui a dressé un palmarès des actes de délinquance dans le Rhône en fonction de la nationalité des délinquants :

n   Pour certains, c'est de la diffamation raciale. Pour Les Jeunes Socialistes : «Cette initiative désastreuse insulte des millions de citoyens et est digne d’un journal d’extrême droite. Il est temps que le Progrès retrouve le chemin du journalisme et cesse de copier Minute.» Sic. Et pour les victimes de ces délits, qu'est-ce donc ?

Michel Janva

Posté le 22 avril 2014 à 19h45 | Lien permanent | Commentaires (8)

Relire Jean-Paul II - Familiaris Consortio

Autre exhortation apostolique de Jean-Paul II, la première puisqu'elle date de 1981, faisant suite à un synode sur la famille, et qui n'a rien perdu de son actualité. Un texte à lire pour redécouvrir la pensée du pape sur l'amour conjugal, notamment à l'approche du nouveau synode sur la famille. Extrait (n°84) :

F"L'expérience quotidienne montre, malheureusement, que ceux qui ont recours au divorce envisagent presque toujours de passer à une nouvelle union, évidemment sans cérémonie religieuse catholique. Et comme il s'agit là d'un fléau qui, comme les autres, s'attaque de plus en plus largement aux milieux catholiques eux-mêmes, il faut d'urgence affronter ce problème avec la plus grande sollicitude. Les Pères du Synode l'ont expressément étudié. L'Eglise, en effet, instituée pour mener au salut tous les hommes, et en particulier les baptisés, ne peut pas abandonner à eux-mêmes ceux qui - déjà unis dans les liens du sacrement de mariage - ont voulu passer à d'autres noces. Elle doit donc s'efforcer, sans se lasser, de mettre à leur disposition les moyens de salut qui sont les siens.

Les pasteurs doivent savoir que, par amour de la vérité, ils ont l'obligation de bien discerner les diverses situations. Il y a en effet une différence entre ceux qui se sont efforcés avec sincérité de sauver un premier mariage et ont été injustement abandonnés, et ceux qui par une faute grave ont détruit un mariage canoniquement valide. Il y a enfin le cas de ceux qui ont contracté une seconde union en vue de l'éducation de leurs enfants, et qui ont parfois, en conscience, la certitude subjective que le mariage précédent, irrémédiablement détruit, n'avait jamais été valide.

Avec le Synode, j'exhorte chaleureusement les pasteurs et la communauté des fidèles dans son ensemble à aider les divorcés remariés. Avec une grande charité, tous feront en sorte qu'ils ne se sentent pas séparés de l'Eglise, car ils peuvent et même ils doivent, comme baptisés, participer à sa vie. On les invitera à écouter la Parole de Dieu, à assister au Sacrifice de la messe, à persévérer dans la prière, à apporter leur contribution aux oeuvres de charité et aux initiatives de la communauté en faveur de la justice, à élever leurs enfants dans la foi chrétienne, à cultiver l'esprit de pénitence et à en accomplir les actes, afin d'implorer, jour après jour, la grâce de Dieu. Que l'Eglise prie pour eux, qu'elle les encourage et se montre à leur égard une mère miséricordieuse, et qu'ainsi elle les maintienne dans la foi et l'espérance!

L'Eglise, cependant, réaffirme sa discipline, fondée sur l'Ecriture Sainte, selon laquelle elle ne peut admettre à la communion eucharistique les divorcés remariés. Ils se sont rendus eux-mêmes incapables d'y être admis car leur état et leur condition de vie est en contradiction objective avec la communion d'amour entre le Christ et l'Eglise, telle qu'elle s'exprime et est rendue présente dans l'Eucharistie. Il y a par ailleurs un autre motif pastoral particulier: si l'on admettait ces personnes à l'Eucharistie, les fidèles seraient induits en erreur et comprendraient mal la doctrine de l'Eglise concernant l'indissolubilité du mariage.

La réconciliation par le sacrement de pénitence - qui ouvrirait la voie au sacrement de l'Eucharistie - ne peut être accordée qu'à ceux qui se sont repentis d'avoir violé le signe de l'Alliance et de la fidélité au Christ, et sont sincèrement disposés à une forme de vie qui ne soit plus en contradiction avec l'indissolubilité du mariage. Cela implique concrètement que, lorsque l'homme et la femme ne peuvent pas, pour de graves motifs - par l'exemple l'éducation des enfants -, remplir l'obligation de la séparation, «ils prennent l'engagement de vivre en complète continence, c'est-à-dire en s'abstenant des actes réservés aux époux».

De la même manière, le respect dû au sacrement de mariage, aux conjoints eux-mêmes et à leurs proches, et aussi à la communauté des fidèles, interdit à tous les pasteurs, pour quelque motif ou sous quelque prétexte que ce soit, même d'ordre pastoral, de célébrer, en faveur de divorcés qui se remarient, des cérémonies d'aucune sorte. Elles donneraient en effet l'impression d'une célébration sacramentelle de nouvelles noces valides, et induiraient donc en erreur à propos de l'indissolubilité du mariage contracté validement.

En agissant ainsi, l'Eglise professe sa propre fidélité au Christ et à sa vérité; et en même temps elle se penche avec un cœur maternel vers ses enfants, en particulier vers ceux qui, sans faute de leur part, ont été abandonnés par leur conjoint légitime.

Et avec une ferme confiance, elle croit que même ceux qui se sont éloignés du commandement du Seigneur et continuent de vivre dans cet état pourront obtenir de Dieu la grâce de la conversion et du salut, s'ils persévèrent dans la prière, la pénitence et la charité."

Michel Janva

Posté le 22 avril 2014 à 18h14 | Lien permanent

Déclaration du Premier ministre à l'occasion de Pâques

Le Premier ministre a fait la déclaration suivante pour souligner la fête de Pâques :

« Je tiens à offrir mes meilleurs vœux à tous les chrétiens et chrétiennes au Canada et partout dans le monde qui se réunissent en famille et entre amis pour célébrer la fête de Pâques.

« À Pâques, également appelée Pessah, on célèbre la résurrection de Jésus-Christ et le triomphe de la vie sur la mort. À l’instar de la Pâque célébrée dans l’Israël antique, il s’agit d’un moment d’espoir renouvelé, de pardon et de nouveaux départs accordé par la bonté de Dieu.

« Cette année est très spéciale pour les chrétiens des Églises d’Occident et d’Orient, car ils célébreront Pâques le même jour.

« En ce jour saint, prenons le temps de réfléchir aux nombreuses bénédictions que nous avons reçues et de penser aux personnes dans le besoin.

« Au nom de ma famille, je souhaite de très belles et joyeuses Pâques à tous ceux et celles qui célèbrent cette fête. »

Il s'agit d'une déclaration de Stephen Harper, Premier ministre du Canada.

Michel Janva

Posté le 22 avril 2014 à 14h47 | Lien permanent

Visite de l'Église de Montgardin près de Gap

Michel Janva

Posté le 22 avril 2014 à 11h21 | Lien permanent

FSSPX : le supérieur du district de France devient capucin

L'abbé Régis de Cacqueray, Supérieur du District de France de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X, a rendu public son intention de rentrer comme postulant au couvent de religieux capucins Saint-Antoine à Aurenque, près de Auch.

Cet été, il sera remplacé à la tête du district par l'abbé Christian Bouchacourt, qui a été de longues années à Saint Nicolas du Chardonnet à Paris et actuel supérieur du District d’Amérique du Sud.

Michel Janva

Posté le 22 avril 2014 à 08h20 | Lien permanent

Hollande ira à l’Inauguration de l’exposition « Hajj, le pèlerinage à la Mecque »

C'est dans l'agenda officiel de ce mardi 22 avril, à 11h.

Michel Janva

Posté le 22 avril 2014 à 07h49 | Lien permanent

Dieu existe-t-il ?

Michel Janva

Posté le 22 avril 2014 à 07h42 | Lien permanent

Européennes : EELV prié de virer l'extrémiste Antoine Waechter

La présence d’Antoine Waechter, n°2 sur la liste EELV dans la circonscription Est (Alsace, Bourgogne, Champagne-Ardennes, Franche-Comté, Lorraine), fait polémique. Gabriel Amard, secrétaire national du Parti de gauche et tête de liste du Front de gauche, reproche au président du Mouvement des écologistes indépendants (MEI) un entretien accordée à l’hebdomadaire Minute en octobre 2013.

Dans cet entretien, Antoine Waechter attaquait Europe écologie-Les Verts et Dominique Voynet, Noël Mamère et Daniel Cohn-Bendit :

« Chez les Verts, il y a une culture d’extrême gauche qui refuse tout leader qui serait capable d’imposer une unité, de fixer une ligne de conduite. » « Chez les Verts, c’est une règle : celui qui réussit ou peut réussir doit être dégommé ! » « Avec les écologistes d’extrême gauche, c’est effectivement toujours plus compliqué, (...) dans les régions où ils sont majoritaires, le dialogue devient rapidement plus tendu, plus électrique, voire impossible. »

Michel Janva

Posté le 22 avril 2014 à 07h30 | Lien permanent

Ce qui inquiète vraiment Hollande

...ce n'est pas la hausse du chômage, mais un livre qui relate sa relation avec Julie Gayet.

"Le Président qui voulait vivre ses vies (Fayard) raconte "les coulisses d’un vaudeville d’État" qui a vu la relance de son quinquennat percuté de plein fouet par des considérations d’ordre personnel. "Les affaires privées se règlent en privé", disait le chef de l’État. Le livre montre que ce fut tout l’inverse."
Michel Janva

Posté le 22 avril 2014 à 07h22 | Lien permanent

Villers-Cotterêts : l'église cambriolée la nuit de Pâques

Lu ici :

"Mauvaise surprise, samedi soir, pour le père Georges, prêtre à Villers-Cotterêts. Au retour de la messe de minuit célébrée à Faverolles, petit village des environs, il a découvert le cambriolage perpétré à l’église. En se dirigeant vers la sacristie, le curé a remarqué que la porte était déjà ouverte avant de constater un grand désordre dans la pièce qui avait apparemment été fouillée.

Pour s’introduire dans les locaux, le(s) malfaiteur(s) a (ont) fracturé la porte située à l’arrière de l’édifice. Il a sans doute fallu s’accroupir pour entrer dans la sacristie puis forcer une autre porte pour pénétrer dans l’église elle-même. Le tronc, déjà réparé et muni d’un cadenas après un précédent vol, a été forcé et son contenu emporté. Le préjudice est évalué à 80 euros mais le trésorier doit se féliciter de l’avoir relevé il y a quelques jours.

Un ciboire et une coupe de couleur or, sans présence du métal précieux sur ces objets de culte, auraient également été emportés. [...]"

Michel Janva

Posté le 22 avril 2014 à 07h18 | Lien permanent

Un régiment de djihadistes "français" en Syrie

L'ex-juge anti terroriste Marsaud estime que c'est l'équivalent d'un régiment de djihadiste français qui est présent en Syrie (ici à 0mn50). Soit minimum 1000 hommes.

Michel Janva

Posté le 22 avril 2014 à 07h17 | Lien permanent

Le gouvernement ne connaît pas l'entreprise

Reçu par courriel :

"Examinons les 18 biographies de nos actuels gouvernants (le Président de la République, le Premier ministre et ses 16 ministres). Combien d’années ont-ils passé dans les tranchées de l’économie réelle ? Comment ont-ils fait leurs preuves pour redresser les affaires françaises ?
  • François Hollande, 60 ans, dans la vie active depuis l’âge de 26 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
  • Manuel Valls, 52 ans, dans la vie active depuis l’âge de 21 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
  • Laurent Fabius, 58 ans, dans la vie active depuis l’âge de 28 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
  • Ségolène Royal, 61 ans, dans la vie active depuis l’âge de 27 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
  • Benoit Hamon, 47 ans, dans la vie active depuis l’âge de 24 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
  • Christiane Taubira, 62 ans, dans la vie active depuis l’âge de 26 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
  • Michel Sapin, 61 ans, dans la vie active depuis l’âge de 28 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
  • Arnaud Montebourg, 51 ans, dans la vie active depuis l’âge de 28 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
  • Marisol Touraine, 55 ans, dans la vie active depuis l’âge de 25 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
  • François Rebsamen, 62 ans, dans la vie active depuis l’âge de 25 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
  • Jean-Yves Le Drian, 66 ans, dans la vie active depuis l’âge de 24 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
  • Bernard Cazeneuve, 50 ans, dans la vie active depuis l’âge de 25 ans. Sa fiche Wikipedia et quelques articles de presse font état d’un début de carrière à la Banque Populaire, mais cet épisode n’apparaît pas sur la biographie officielle du nouveau ministre de l’Intérieur (par ailleurs très détaillée). Nombre d’années passées en entreprise : 3. la condition que ces 36 mois n'aient pas été consacrés à un "mandat" ou à un "détachement" dans une planque quelconque... Dans le doute, considérons que Bernard Cazeneuve a bel et bien vécu une courte expérience hors de la sphère publique.
  • Najat Vallaud-Belkacem, 36 ans, dans la vie active depuis l’âge de 23 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
  • Marylise Lebranchu, 66 ans, dans la vie active depuis l’âge de 26 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
  • Aurélie Filippetti, 40 ans, dans la vie active depuis l’âge de 24 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
  • Stéphane Le Foll, 54 ans, dans la vie active depuis l’âge de 23 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
  • Sylvia Pinel, 36 ans, dans la vie active depuis l’âge de 25 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
  • George Pau-Langevin, 65 ans, dans la vie active depuis l’âge de 23 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
Sur les 531 années d’activité professionnelle cumulées par notre nouveau "gouvernement de combat" contre le chômage, seulement trois se sont déroulées sur cette terra incognita appelée « entreprise », soit 0,5% du total des annuités professionnelles."
Michel Janva

Posté le 22 avril 2014 à 07h14 | Lien permanent

Vendredi Saint : un carnaval annulé à Annecy

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"La ville d’Annecy avait organisé le « carnaval des enfants » le 18 avril : le Vendredi Saint. Les deux nouveaux élus de la liste « Annecy pour la vie » ont alerté le maire, qui a décidé d’annuler ce « carnaval ». Bien entendu, toute la gauche et tous les lobbies laïcards ont hurlé que c’était une atteinte intolérable à la laïcité. Et une grande manifestation a été organisée devant la mairie par le NPA, la Ligue des droits de l’homme et la Libre Pensée. On peut en voir la photo ici : il y avait moins de 20 personnes…

A noter que l'évêque, Mgr Boivineau, a désavoué cette annulation. Incompréhensible.

Michel Janva

Posté le 22 avril 2014 à 07h11 | Lien permanent


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2014 - Le Salon Beige