04 mars 2015

Entretien avec le Cardinal Sarah sur KTO

Dans un entretien sur KTO, le cardinal guinéen Robert Sarah raconte son parcours, de son village natal dans la brousse à ses hautes responsabilités auprès des Papes Jean-Paul II, Benoit XVI et François. Ce dernier l’a nommé en novembre 2014 préfet de la Congrégation pour le Culte divin et la discipline des Sacrements. Durant la dictature marxiste de Sékou Touré en Guinée Conakry, celui qui fut archevêque de Conakry à 33 ans n’a jamais renoncé à annoncer la foi ou dire la vérité malgré l’oppression politique.

Les temps actuels le poussent à prendre à nouveau la parole, pour alerter du drame aux conséquences insoupçonnées qui se joue en Occident : le rejet de Dieu pour vivre sans lui. Après la publication d’un livre d’entretien Dieu ou rien (Fayard), il livre ses réflexions sur Dieu, l’Eglise, l’apostasie du monde moderne, la liturgie, le synode sur la famille (et le débat sur l'accès à la communion des divorcés remariés) sans oublier sur la vocation de l’Afrique.

Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 22h25 | Lien permanent

2 rapports pro-mort mis aux voix au Parlement européen

2 rapports seront votés en séance plénière à Strasbourg la semaine prochaine :

Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 22h11 | Lien permanent | Commentaires (2)

Défendre les femmes, c’est respecter la politique familiale

Question du député UMP Marie-Jo Zimmermann, aujourd'hui à l'Assemblée nationale :

2971"Monsieur le Premier ministre, chaque année, le 8 mars, nous rappelons les lois que nous avons fait voter par nos majorités respectives en faveur d’une plus grande égalité entre les femmes et les hommes, dans les domaines politique, professionnel et social. Je voudrais rendre hommage à toutes celles et à tous ceux qui, à leurs différents niveaux de responsabilités, ont participé à cette évolution, transcendant ainsi tous les courants politiques, de gauche comme de droite.

Malheureusement, force est de constater que, malgré des résultats indéniables, le chemin est encore long. Depuis trois ans, nous dénonçons l’explosion de la pression fiscale qui pèse sur les ménages et le démantèlement de la politique familiale, qui était pourtant un modèle en Europe et permettait aux femmes de concilier enfants et travail. Ce démantèlement s’est notamment traduit par la double réduction du quotient familial, la remise en cause de la prime à la naissance et du congé parental, le décalage du versement de la prestation d’accueil du jeune enfant, la modulation des allocations familiales et aussi la réforme, de façon autoritaire, sans concertation, des rythmes scolaires, qui a des conséquences très négatives, surtout pour les femmes.

Par ailleurs, n’oublions pas que la hausse continue du chômage touche principalement les femmes et les place dans une précarité plus grande que les hommes. Aujourd’hui, sur les neuf millions de Français vivant en dessous du seuil de pauvreté, près de cinq millions sont des femmes.

Monsieur le Premier ministre, l’égalité entre les femmes et les hommes ne peut résulter de telle ou telle mesure symbolique ni, à plus forte raison, d’un effet d’annonce. Elle s’applique au quotidien et, surtout, dans le cadre de chaque politique publique. Arrêtons d’opposer nos bilans. Défendre les femmes, c’est respecter la politique familiale. Aussi je vous demanderai de revenir sur certaines des mesures que vous avez prises."

Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 21h41 | Lien permanent | Commentaires (1)

Tentative d'incendie d'une église dans l'Essonne

Lu ici :

"Les gendarmes étaient présents ce mercredi matin dans l’église de Maisse (Essonne). Les enquêteurs de la brigade de recherche d’Evry se penchent sur plusieurs départs de feux perpétrés dans l’enceinte de l’édifice religieux. Les faits auraient été commis entre 10 heures mardi et 9 h 15 ce mercredi.

A première vue, peu de dégâts, mais peu de doute sur la piste criminelle. Le ou les incendiaires ont-ils également dérobé des objets ? C’est ce que tentait de vérifier ce mercredi matin le curé de la paroisse chargé de faire l’inventaire.

Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 21h15 | Lien permanent

Le député Azérot, invité mystère de La Manif Pour Tous dimanche ?

Ce matin lors de sa conférence de presse pour présenter le forum international pour l'abolition de la GPA qui se tiendra dimanche prochain, La Manif Pour Tous a annoncé la venue d'un invité mystère, en plus de Jennifer Lahl et de Grégor Puppinck :

D'après nos informations, il s'agirait du député de gauche, de la 2e circonscription de Martinique Bruno-Nestor Azérot. Il s'était fait remarquer en 2013 en votant contre la loi Taubira et en appelant à manifester avec la Manif Pour Tous. En février dernier, il twittait encore :

Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 19h01 | Lien permanent | Commentaires (5)

Le site du journal Présent fait peau neuve

A découvrir ici.

P

Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 18h10 | Lien permanent

Libye : les islamistes s'emparent de champs pétroliers

Lu ici :

"Des islamistes radicaux se sont emparés aujourd'hui de deux champs pétroliers qui sont à l'arrêt depuis plusieurs semaines dans le centre de la Libye, a déclaré le porte-parole des gardes des installations pétrolières.

"Des extrémistes ont pris le contrôle des champs d'Al-Bahi et Al-Mabrouk et sont en route pour prendre le champs d'Al-Dahra, après le retrait de la force qui était chargée de surveiller ces sites, faute de munitions", a déclaré le colonel Ali Al-Hassi."

Encore une fois, merci Nicolas Sarkozy et Alain Juppé !

Philippe Carhon

Posté le 4 mars 2015 à 17h38 | Lien permanent | Commentaires (0)

Flop : 99% d'abstention à l'UMP

Lu dans Valeurs Actuelles :

"Envoyé aux 270 000 adhérents de l’UMP, le “questionnaire NKM” sur la réforme des statuts de l’UMP a fait un flop : il n’a été retourné au siège de l’UMP que par moins de 3 000 militants."

Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 17h37 | Lien permanent | Commentaires (9)

"Là où l’on n’honore pas les personnes âgées, il n’y a pas d’avenir"

Extraits de la catéchèse du pape François, ce matin, consacrée aux personnes âgées :

"[...] Grâce aux progrès de la médecine, la vie s’est allongée ; mais la société ne s’est pas « élargie » à la vie ! Le nombre des personnes âgées s’est multiplié, mais nos sociétés ne se sont pas suffisamment organisées pour leur faire de la place, avec un juste respect et une considération concrète pour leur fragilité et leur dignité. Tant que nous sommes jeunes, nous avons tendance à ignorer la vieillesse, comme si c’était une maladie à tenir à distance ; puis, quand nous vieillissons, surtout si nous sommes pauvres, malades ou seuls, nous expérimentons les lacunes d’une société programmée sur l’efficacité qui, en conséquence ignore les personnes âgées. Or celles-ci sont une richesse, on ne peut pas les ignorer.

En visitant une maison de retraite, Benoît XVI a employé des mots clairs et prophétiques, il disait ceci : « La qualité d’une société, je dirais d’une civilisation, se juge aussi à la manière dont les personnes âgées sont traitées et à la place qui leur est réservée dans la vie commune » (12 novembre 2012). C’est vrai, l’attention aux personnes âgées fait la différence d’une civilisation. Dans une civilisation, existe-t-il une attention à la personne âgée ? Y a-t-il une place pour la personne âgée ? Cette civilisation avancera si elle sait respecter la sagesse, la sagesse des anciens. Dans une civilisation où l’on ne donne pas de place aux personnes âgées, où elles sont écartées parce qu’elles créent des problèmes, cette société porte en elle le virus de la mort.

En Occident, les chercheurs présentent le siècle actuel comme le siècle du vieillissement : les enfants diminuent, les vieux augmentent. Ce déséquilibre nous interpelle et c’est même un grand défi pour la société contemporaine. Et pourtant, une culture du profit persiste à faire apparaître les vieux comme un poids, des personnes inutiles. Non seulement ils ne produisent pas, pense cette culture, mais ils sont une charge : finalement, à quoi aboutit cette façon de penser ? On les met au rebut. C’est triste de voir des personnes âgées écartées, c’est triste, c’est dommage ! On n’ose pas le dire ouvertement, mais on le fait ! Il y a quelque chose de vil dans cette accoutumance à la culture du rebut. Mais nous sommes habitués à mettre les gens au rebut. Nous voulons supprimer notre peur croissante de la faiblesse et de la vulnérabilité ; mais en agissant ainsi, nous augmentons chez les personnes âgées l’angoisse d’être mal supportées et abandonnées. [...]

L’Église ne peut ni ne veut se conformer à une mentalité d’intolérance, et encore moins d’indifférence et de mépris, vis-à-vis de la vieillesse. Nous devons réveiller le sens collectif de la gratitude, de l’appréciation, de l’hospitalité, qui font sentir à la personne âgée qu’elle est un membre vivant de sa communauté. Les personnes âgées sont des hommes et des femmes, des pères et des mères qui ont été avant nous sur notre route, dans notre maison, dans notre bataille quotidienne pour une vie digne. Ce sont des hommes et des femmes de qui nous avons beaucoup reçu. La personne âgée n’est pas un étranger. La personne âgée, c’est nous : dans peu de temps, dans longtemps, mais c’est de toute manière inévitable, même si nous n’y pensons pas. Et si nous n’apprenons pas à bien traiter les personnes âgées, nous serons traités de la même façon.

Nous sommes tous un peu fragiles, les anciens. Mais certains sont particulièrement faibles, beaucoup sont seuls et marqués par la maladie. Certains dépendent de soins indispensables et de l’attention des autres. Allons-nous faire un pas en arrière sur ce point ? Allons-nous les abandonner à leur destin ? Une société sans proximité, où la gratuité et l’affection sans contrepartie – même entre étrangers – disparaissent, est une société perverse. L’Église, fidèle à la Parole de Dieu, ne peut pas tolérer ces dérives. Une communauté chrétienne dans laquelle la proximité et la gratuité ne seraient plus considérées comme indispensables, perdrait son âme avec elles. Là où l’on n’honore pas les personnes âgées, il n’y a pas d’avenir pour les jeunes."

Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 17h29 | Lien permanent

Fin de la phase diocésaine du procès problématique d'Edmond Michelet

Lu sur le blog de Denis Sureau :

"La phase diocésaine du procès en vue d'une éventuelle béatification d'Edmond Michelet (1899-1970) est close. La documentation collectée par le diocèse de Tulle va être portée à la Congrégation pour la cause des saints, à Rome. L'issue du procès est incertaine, car si le courage d'Edmond Michelet comme résistant pendant la Seconde Guerre mondiale puis déporté à Dachau est avéré, son action en tant que ministre est problématique. Il a notamment signé l'ordonnance du 4 juin 1960 rétablissant la peine de mort en matière politique, et demandé au procureur général la peine de mort pour les généraux auteurs du putsch d'Alger (1961). Il n'a pas réagi à l'assassinat de dizaines de milliers de harkis et à l'enlèvement de milliers d'Européens d'Algérie (1962-1963). Et il est resté au Gouvernement en 1967 lors de l'approbation de la loi Neuwirth introduisant la pilule contraceptive. L'avancée de la cause d'Edmond Michelet s'explique surtout par l'implication forte de sa famille, en particulier de son petit-fils, Mgr Benoît Rivière, évêque d'Autun."

Ces aspects problématiques ont été signalés à l'évêque de Tulle, qui s'est contenté de les verser au dossier :

Lettre_de_Mgr_Bestion_du_16_février_2015_001

Et il y a d'autres problèmes, également signalés à Mgr Bestion :

B

Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 17h10 | Lien permanent

Le tri sélectif façon Taubira

Au sujet du député-maire UMP de Tourcoing Gérald Darmanin qui l'a qualifiée de «tract ambulant pour le FN», Christiane Taubira n'a pas une seconde d'hésitation :

«Lorsqu'une personne est à ce point pauvre indigente moralement, politiquement, culturellement, lorsqu'une personne est à ce point indifférente aux dégâts considérables qu'il peut produire par ses paroles qui sont des insultes, qui sont surtout des déchets même de la pensée humaine, je n'en attend rien», a déclaré Christiane Taubira à la sortie du conseil des ministres.

«Je trouverais ça pitoyable, si j'avais de la pitié à gaspiller, ce n'est pas le cas pour ce monsieur!», a-t-elle aussi dit." [...]

Madame Taubira, fossoyeur du mariage, pratique le tri sélectif des êtres humains, et envoie à la poubelle ceux dont la pensée et les propos ne lui plaisent pas. Gare à tous ceux qui oseraient la caricaturer ou la comparer à un "tract ambulant pour le FN" : ils se retrouvent en moins de deux rayés des registres de l'humanité et relégués au rang de "déchets", eux et leurs propos "nauséabonds". Madame Taubira, super-éboueur de la république hollandaise...

Marie Bethanie

Posté le 4 mars 2015 à 16h54 | Lien permanent

Plus fort que Gleeden : djeehad

Suivant l’argumentation de Gleeden, il ne s’agirait pas d’une incitation au terrorisme, le terrorisme n’a pas attendu ce site de rencontres explosives pour exister, etc...

D

Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 16h42 | Lien permanent | Commentaires (4)

Chronique de la GPA : elle veut devenir grand-mère porteuse

La légalisation des mères porteuses, voilà ce que ça peut donner :

"En Angleterre, une femme voudrait faire siens les ovocytes de sa fille, décédée il y a quatre ans, dans le cadre d’un « projet de grossesse » impliquant une FIV et un donneur de sperme. Selon elle, sa fille avait accepté que ses ovocytes soient utilisés si elle ne survivait pas au cancer dont elle était atteinte.

Mais voilà : bien que ce soit en Angleterre, où l’on en est à légiférer sur les bébés à trois parents, aucune clinique n’a accepté de réaliser ce que le Dr Mohammed Taranissi, vedette britannique de la FIV, décrit comme une « première mondiale ». Et l’autorité ad hoc a refusé l’exportation des ovocytes à New York où une clinique est disposée à mettre en œuvre le « projet de grossesse » pour la modeste somme de 83.000 €.

C’est la troisième fois que cette femme voit sa demande d’exportation rejetée ; elle envisage désormais d’en appeler à la Cour suprême…"

Après la Cour Suprême, elle ira voir la CEDH qui lui donnera raison, car il est plus grave de donner une fessée à un enfant que de le concevoir par éprouvette et grand-mère porteuse.

Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 16h36 | Lien permanent | Commentaires (0)

Incitation à l'immigration clandestine

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"Voilà deux ou trois jours qu’on nous bassine avec le « meilleur apprenti de France » qui est un clandestin, ira ou n’ira pas au Sénat recevoir sa médaille… Finalement il ira, parce que Gérard Larcher considère que sa réussite « mérite d’être saluée ».

Il s’agit évidemment d’une opération de propagande immigrationniste, dans laquelle Gérard Larcher lui-même joue un rôle d’idiot utile.

Apparemment, il ne se rappelle pas qu’en 2011 il avait accueilli au Sénat une jeune Rom clandestine, « meilleure apprentie de France », sans que ça fasse la une des médias.

Mais cette foi il fallait que ça fasse la une des médias… car on ne sait pas assez que les clandestins sont des gens brillants, et qu’il faut donc les régulariser, et qu’il faut de plus en plus d’immigrés.

En 2012 et en 2013 aussi, il y avait eu un clandestin « meilleur apprenti de France ». (Mais pas en 2014, curieusement.)

Bref, ou bien les jeunes clandestins sont vraiment extraordinaires, ou bien il y a vraiment énormément de clandestins, ou bien on se fout vraiment de nous."

Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 16h32 | Lien permanent

Non à la censure sur Internet

Une pétition lancée par Nouvelles de France :

"Monsieur le Premier ministre,

Le 6 février dernier, Mme Taubira, Garde des sceaux de votre gouvernement, a publié un décret permettant le blocage administratif des sites internet.

Officiellement, ce décret concerne la lutte contre le terrorisme. Cependant, cette décision nous semble extrêmement inquiétante pour les libertés publiques.

L'administration s'arroge ici un pouvoir qui relève de la justice, au mépris de la séparation des pouvoirs.

Et on voit mal pourquoi elle s'arrêterait aux sites faisant l'apologie du terrorisme. Comment ne serait-elle pas tentée de bloquer, de proche en proche, tous les sites internet qui auront le malheur de déplaire au pouvoir en place?

Au demeurant, il est très improbable que ce blocage gêne les terroristes eux-mêmes.

Et, si, par impossible, il y parvenait, quel serait l'intérêt de vaincre les terroristes qui attaquent nos principes et nos coutumes, et, en particulier, notre liberté d'expression, si nous le payions précisément de l'abandon de ces principes?

C'est pourquoi, Monsieur le Premier ministre, nous vous demandons instamment de retirer ce décret inutile pour lutter contre le terrorisme et dangereux pour nos libertés.

Dans cette attente, nous vous prions d'agréer, Monsieur le Premier ministre, l'expression de notre haute considération."

A signer ici.

Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 16h28 | Lien permanent

6 mars : funérailles de Michel Menu

Funérailles de Michel Menu vendredi 6 mars à 10 h 00 en l’église Stella Matutina 68, avenue du Maréchal Foch à SAINT-CLOUD (Hauts-de-Seine).

Marcher devant ! Toujours devant
Comme le pilote,
Être aussi mécanicien, radio, navigateur.

Rester debout quand les autres s’assoient,
Sourire quand ils serrent les dents,
Donner sa flotte quand ils ont soif
Et son cœur quand ils n’en ont pas.

Porter la fatigue des faibles,
Eclairer ceux qui sont dans le noir,
Espérer pour six, vouloir pour dix.

Puis, le soir quand tous se taisent Parler pour eux au Seigneur

-----

Si tu veux être chef un jour,
Pense à ceux qui te seront confiés,
Si tu ralentis, ils s’arrêtent.
Si tu faiblis, ils flanchent.
Si tu t’assieds, ils se couchent.
Si tu critiques, ils démolissent.
 
Mais…
Si tu marches devant, ils te dépasseront.
Si tu donnes la main, ils donneront leur peau.
Et si tu pries, alors, ils seront des saints.
 
Michel Menu
Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 12h49 | Lien permanent

La Cour des comptes dénonce les incohérences de l'Education nationale

Incohérences qui coûtent la bagatelle de 2 milliards d'euros. Certes, mais le ministre Najat Vallaud-Belkacem n'est pas missionnée pour faire des économies ou faire apprendre à lire aux élèves. Elle est là pour promouvoir l'idéologie du gender, la laïcité de combat et autres valeurs républicaines qui n'ont pas de prix (et puis c'est gratuit : c'est l'Etat qui paie).

Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 12h16 | Lien permanent | Commentaires (3)

21 mars : Le cardinal Barbarin devrait participer à la Marche pour la vie à Lyon

Le collectif « J'aime la vie » de Lyon organise sa Grande Marche Pour la Vie le 21 mars. Louis Mirabel, co-organisateur et reponsable de la communication de la Marche, déclare à L'Homme Nouveau :

Logo"Cette année, le contexte législatif veut évidemment que nous soyons centrés sur l’euthanasie mais notre but sera de faire connaître les associations locales qui œuvrent pour la vie. Elles ont besoin d’être connues et soutenues, elles qui travaillent concrètement chaque jour pour sauver des vies. Il est vrai, et c’est dommage, que beaucoup d’associations hésitent à nous soutenir officiellement parce que les « marches pour la vie » sont historiquement très marquées à droite et catholiques. Elles n’osent pas s’engager, par peur que cela nuise à leur réputation et, à terme, aux soutiens financiers et administratifs qui leur permettent d’exister. Nous ne remettons pas en cause cette position, la priorité revenant à l'action concrète de ces organismes. Mais quoi qu’il en soit, cette année nous demanderons publiquement de soutenir ces associations qui travaillent pour les mères en difficulté, les personnes handicapées, les personnes âgées ou en fin de vie : une solidarité dont la classe politique ne se soucie absolument pas parce qu’elle n’est pas rentable.

Encore une manifestation… Après deux années de mobilisation sur le « mariage » homosexuel, tout laisse à penser que manifester ne sert à rien !

Nous savons qu’une manifestation n’est pas efficace à court terme mais elle peut déclencher une prise de conscience, celle que la vie est précieuse. Notre société ne voit plus la richesse de la vie, elle fait primer l’argent. Au départ, il n’y avait à Lyon qu’une marche priante pour la vie mais nous voulons toucher l’ensemble de la société parce que la vie concerne tout le monde, pas seulement les croyants. Année après année, nous voulons faire naître l’idée que toute vie vaut la peine. À terme, si nous pouvons développer ces initiatives et créer un vrai mouvement pour la vie, les politiques devront en prendre acte.

Êtes-vous en lien avec le collectif organisateur de la MPLV de Paris ?

La Marche de Lyon est orientée vers la promotion des actions au service de la vie, c'est un axe différend de celui de la Marche Pour la Vie parisienne. Nous travaillons cependant en bonne entente, car nous connaissons les organisateurs et nous nous relayons mutuellement sur les réseaux sociaux. Cécile Edel, qui préside la marche parisienne, avait pris la parole lors de notre première marche à Lyon.

[...] Le cardinal Barbarin devrait notamment marcher avec nous, mais nous avons également invité des imams, des pasteurs… La Marche Pour la Vie de Paris avait fait de la présence des évêques un argument de communication pour faire venir des chrétiens ; il nous semble que la défense de la vie doit être universelle. Le fait qu’une personne en fin de vie doive être accompagnée et ne pas mourir seule dans un hôpital n’est pas un idéal réservé aux seuls catholiques. Nous sommes cependant conscients que les religions sensibilisent particulièrement leurs fidèles à ces sujets, c’est pourquoi nous comptons sur la présence de différents représentants de culte."

Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 11h32 | Lien permanent

Quand Sarkozy rencontre le génocidaire Kagame

Un petit retour en arrière, à cet article du 8 avril 2014, où le colonel Jacques Hogart est interrogé par le FigaroVox sur la responsabilité de Paul Kagame dans le génocide rwandais.

"Le Colonel Jacques Hogard a été commandant du groupement de Légion Étrangère lors de l'opération Turquoise au Rwanda, en 1994. À ce titre, il est membre fondateur de l'association France-Turquoise, dont l'objet principal est le «rétablissement de la vérité sur l'action de l'armée française et des militaires français au Rwanda» suite aux allégations concernant ceux-ci durant le génocide au Rwanda.

Le 6 avril 1994 à la nuit tombante, l'avion transportant Juvénal Habyarimana et Cyprien Ntaryamira, respectivement présidents hutus du Rwanda et du Burundi, de retour d'un sommet régional qui venait de se tenir à Arusha en Tanzanie, était abattu par un missile sol-air alors qu'il se présentait pour atterrir à Kigali, la capitale rwandaise.

Trois heures plus tard, dans le nord est du Rwanda, les colonnes en armes du FPR, la rébellion tutsie, se mettaient en marche pour la dernière étape de leur conquête guerrière du pays. A leur tête, un redoutable stratège et chef de guerre, Paul Kagame, Tutsi issu de l'émigration aristocratique rwandaise en Ouganda et colonel des renseignements de l'armée ougandaise, formé dans les écoles américaines.

A Kigali, au même moment, le bataillon du FPR stationné dans l'ancien parlement rwandais au titre des accords d'Arusha d'octobre 1993, se mettait également aussitôt en mouvement dans la capitale.

Le lendemain, débutaient des massacres d'une horreur indescriptible qui allaient ensanglanter le pays des mille collines pendant une centaine de jours, des habitants hutus tuant sans relâche leurs compatriotes tutsis dans des conditions abominables.

Le génocide des Tutsis commençait et avec lui, le malheur de ce petit pays des Grands Lacs qui, vingt après, vit sous un régime totalitaire où la démocratie et les libertés élémentaires sont un rêve pour le moment inaccessible.

Ce génocide ne restera pas seul. Aux 800 000 victimes tutsies de 1994, succéderont hélas entre 1995 et 1997 quelques 400 000 victimes hutues, pourchassées et décimées dans les forêts orientales de l'actuelle RDC, sans parler des centaines de milliers de Congolais de toutes ethnies, massacrés eux aussi dans des combats et des tueries qui durent encore de nos jours.

Il y a quelques jours, à la veille du vingtième anniversaire du génocide, le président Kagame dans un violent discours s'en prenait une fois encore à la France qu'il accuse avec persévérance depuis vint ans de complicité de génocide, quand il ne dit pas tout simplement qu'elle en est quasiment l'unique responsable ![...]

Dès lors, la propagande de Kagame se déchaîne contre les forces françaises accusées d'avoir protégé les génocidaires, d'avoir favorisé les milices hutues et pourquoi pas d'avoir participé elles même aux massacres!

La surprise est alors immense pour le soldat que je suis, immense parce que je suis de retour en France parmi les miens au terme d'une opération à laquelle je suis particulièrement fier d'avoir participé, estimant en effet y avoir fait de mon mieux, de même que chacun de mes hommes, de mes pairs et de mes chefs, pour ramener un peu d'ordre, de stabilité et de paix dans ce pays dévasté par la haine et la barbarie.

Mais ma surprise est d'autant plus grande que je découvre aussi des lobbies français et européens, disposant de solides moyens médiatiques et financiers, qui relaient alors sans vergogne, pour quels intérêts?, les accusations abominables contre la France et son armée proférées depuis Kigali par le FPR vainqueur au Rwanda."[...]

Sachant tout ce que Paul Kagame a été capable de dire sur la France, comment se fait-il que Nicolas Sarkozy l'ait rencontré, de façon plus ou moins furtive, le 27 février à Paris ? Lorsque des parlementaires s'en vont en Syrie rencontrer Bachar al-Assad pour voir ce que l'on peut faire pour lutter contre l'EI, Sarkozy les traite de "gugusses". Et ceux qui rencontrent en douce un Kagame capable d'accuser à tort et pour masquer ses propres responsabilités l'armée française des pires exactions, comment les appellera-t-on ? Des "gugusses" ou des traîtres ?

Marie Bethanie

Posté le 4 mars 2015 à 10h17 | Lien permanent

Louis et Zélie Martin devraient être canonisés durant le Synode de la famille

Lu dans Ouest-France :

Z"D'après le site de La Croix, les bienheureux Louis et Zélie Martin, parents de sainte Thérèse de Lisieux, devraient être canonisés en octobre à Rome. Le cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation des causes des saints, aurait fait cette annonce vendredi 27 février, au cours d’une conférence organisée par la Librairie éditrice vaticane sur le thème « À quoi servent les saints ? », où il soulignait l’importance de la sainteté en famille. « Grâce à Dieu, en octobre, deux époux, les parents de sainte Thérèse de Lisieux seront canonisés. » Ce sera la première fois qu’un couple sera canonisé ensemble. Ils ont été béatifiés en 2008. 

Louis et Zélie Martin sont les parents de sainte Thérèse de Lisieux et de Léonie, dont la phase diocésaine du procès en béatification a été ouverte le 24 janvier 2015.

En octobre dernier, à la demande du Vatican, les reliques de sainte Thérèse de Lisieux et de ses bienheureux parents, Louis et Zélie Martin, étaient présentes à Rome durant le Synode de la famille. Le pape François était venu se recueillir au pied de l'autel de la Confession de Saint-Pierre au Vatican, au-dessus de la tombe de saint Pierre, où elles étaient installées."

Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 10h15 | Lien permanent

Le remplacement des jours fériés catholiques en outre-mer n'a rien à faire dans la loi

C'est ce qu'a déclaré François Hollande :

« Ce n'était pas dans le projet de loi. Dans le cadre du débat parlementaire, une députée de la Réunion a considéré que pour sa région, que je connais bien, une dérogation pouvait être reconnue pour l'organisation des jours de congé. Ça peut se discuter, mais ça n'a rien à faire dans un texte qui porte sur l'activité, la croissance et l'emploi ».

La loi Macron adoptée le 17 février en première lecture avec le recours au 49-3, doit être examinée au Sénat et revenir en deuxième lecture à l'Assemblée pour être définitivement adoptée.

Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 09h52 | Lien permanent | Commentaires (10)

Pierre Schoendoerffer à l'honneur

... sur TVLibertés.

La 317e Section, L'honneur d'un capitaineL'Adieu au roi, Le Crabe-tambour, Diên Biên Phu :

"Découvrez le dernier numéro de Nos chers vivants présenté par Arnaud Guyot-Jeannin, consacré à la vie de Pierre Schoendoerffer, célèbre romancier, réalisateur, scénariste et documentariste français ! Vous trouvez au sein de cette émission les témoignages inédits de deux "grands" du cinéma français, en la personne de Jacques Perrin et de Claude Rich, qui rapportent l'extrême richesse à la fois de l'homme qu'était Schoendoerffer mais aussi de l'oeuvre cinématographique que ce dernier bâtit."

 

Marie Bethanie

Posté le 4 mars 2015 à 09h27 | Lien permanent

+153% d'entrées d'immigrés clandestins en Europe

Les conséquences de la déstabilisation de l'Afrique du Nord (Libye) et du Proche-Orient (Syrie-Irak) se font sentir sur l'Europe. Les entrées clandestines en Europe ont augmenté de 153%, soit plus de 230 000 illégaux en un an. Le Figaro a décortiqué le dernier rapport de l'agence Frontex.

De juillet à septembre 2014, avec plus de 110 000 passages, par terre et surtout par mer, recensés en trois mois, il est entré en Europe quasiment trois fois plus de clandestins que durant le pire trimestre du printemps arabe de 2011.

Les États de l'Union ont signifié 112 362 refus d'entrée aux migrants (-13 %) en 2014. Ils ont également procédé à 157 324 renvois de clandestins (-2 %). Le nombre de séjours illégaux vient de passer la barre historique des 400 000 détectés en douze mois (+21 %). Les demandes d'asile ont dépassé les 470 000 (+38 %), dont près de 70 000 en France.

Et ce n'est pas fini : l'agence Frontex évoque un réservoir de 140 000 migrants syriens en Égypte, qui commencent à affluer.

Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 09h22 | Lien permanent | Commentaires (7)

Tentative d'arrachage d'un tabernacle à Châteauroux

Lu dans La Nouvelle République :

"Des dégradations ont été commises dans l'église Notre-Dame, hier, à Châteauroux, ou un ou plusieurs individus ont tenté d'arracher un tabernacle. Une plainte a été déposée."

Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 08h51 | Lien permanent

Le harcèlement médiatique contre le FN

Le Conseil d’Etat a annulé l’élection municipale du Pontet (Vaucluse) de mars 2014 au motif que 17 signatures d’émargement différaient d’un tour à l’autre. Minute a interrogé l'ex-maire FN Joris Hébrard. Extrait :

"Après un an de mandat, de quoi êtes-vous le plus fier dans votre action municipale ? Qu’est-ce qui semble avoir le plus satisfait les habitants ?

Tout simplement d’avoir tenu nos promesses, du moins toutes celles qui pouvaient l’être en si peu de temps. Nous avons remis des patrouilles de police municipale la nuit, économisé pas moins de 500000 euros en charges de fonctionnement. Un exemple: sur le contrat de maintenance de l’éclairage public, nous avons gagné 120000 euros. Et puis, et surtout, nous avons ouvert la mairie. J’ai été un maire de proximité, qui va à la rencontre des administrés. Ça a l’air tout naturel, mais au Pontet, c’est nouveau. Quand je vois l’accueil sur le marché de la ville, les marques de sympathie, au lendemain de l’annulation, je sais qu’une majorité de la population souhaite que nous revenions aux commandes.

L’annonce de l’annulation du scrutin de l’an dernier a coïncidé avec une polémique à propos de votre directeur de cabinet. Le Lab d’Europe 1 a publié un enregistrement dans lequel on l’entend parler vivement à une élue et se féliciter que l’assassinat d’Hervé Gourdel détourne l’attention d’une affaire locale.

Cet article d’Europe 1 est exemplaire de ce que nous vivons depuis un an. Bien évidemment, qu’il paraisse le jour même du jugement du Conseil d’Etat n’est pas un hasard. Comme toutes les mairies FN, nous sommes soumis à un harcèlement médiatique incessant qui conduit à une déformation permanente des faits. Pour une équipe municipale, c’est très dur. Si des municipalités UMP ou PS subissaient le traitement qu’on nous applique, beaucoup exploseraient en plein vol. Ce harcèlement a conduit certains de nos élus à nous quitter, voire à s’opposer. C’est l’une de ces élus qui a clandestinement enregistré mon directeur de cabinet. Le procédé est méprisable. Mais peu importe. Il est bien évident que nous ne nous sommes jamais réjouis de la mort d’Hervé Gourdel. Bien au contraire, il a été assassiné par des fanatiques dont nous combattons l’idéologie. Nous avons pleinement conscience que l’on nous fait une guerre qui dépasse la politique locale. Au fond, ce qu’on nous reproche, ce n’est pas d’augmenter les effectifs de la police municipale, mais d’avoir une pleine conscience de l’évolution tragique de ce pays et d’être animés d’une totale volonté de résistance."

Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 08h10 | Lien permanent

La rencontre avec Bachar suscitée par Fabius

Au-delà du médiatique Jacques Myard, Minute s'est intéressé au sénateur-maire centriste de Laval François Zocchetto, président du groupe UDI-UC au Sénat, véritable cheville-ouvrière du voyage parlementaire à Damas, qui n'a pas pu agir sans l'aval du Quai d'Orsay. Extrait :

M"[...] Zocchetto, c’est un grand bourgeois centriste qui avance à pas feutrés. Ce n’est pas un « gugusse » pour reprendre l’expression incroyablement méprisante qu’a employé l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy à l’encontre de ces quatre parlementaires. A chaque crise internationale, François Zocchetto, en tant que président de groupe parlementaire, fait partie des quelques responsables politiques consultés par le premier ministre. Ce n’est pas un aventurier ou un passionné de politique étrangère. Il n’a pas la panoplie du barbouze ou de l’agent secret. Depuis son bureau situé au sud-est du rez-de-chaussée du Palais du Luxembourg, c’est avant tout un important rouage parlementaire français.

Tout cela pour dire que François Zocchetto était l’homme idoine pour monter ce voyage de Damas, qui semble relever de la diplomatie parlementaire, semi-publique, et qui marque en fait une tentative de la France de renouer avec Bachar, dont elle a fait une sorte de Grand Satan et de qui elle ne sait plus comment se rapprocher sans (trop) se déjuger… ni se ridiculiser. Dans les manoeuvres géopolitiques en cours, suscitées par la montée en puissance de l’Etat islamique, qui voient les Américains se rapprocher discrètement de l’Iran et de « l’arc chiite » qui court de Téhéran à Beyrouth, ce voyage de Damas était nécessaire pour se rapprocher… du réel. [...]

Il faut maintenant espérer que cette initiative aura des conséquences diplomatiques positives pour une approche raisonnable de la situation syrienne. Les vrais amis du Liban et de la Syrie savent depuis les années 1980 que la famille El Assad est tout sauf recommandable. Mais le danger que représente l’Etat islamique pour la stabilité de cette région et pour les chrétiens d’Orient oblige à trouver un terrain d’entente avec Damas. Peu importe que cela oblige Laurent Fabius, Manuel Valls et François Hollande à quelques contorsions."

Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 07h58 | Lien permanent

Départementales : nouveau test pour l’entente à droite

Lu dans Les 4 Vérités :

"À la veille du scrutin départemental, le FN caracole en tête (avec 33 % des intentions de vote), loin devant l’UMP et ses alliés (27 %) et le PS (19 %). Pour le FN, qui ne comptait jusqu’à présent que deux élus départementaux, cette élection s’annonce donc sous les meilleurs auspices. Cependant, il convient aussi de ne pas oublier que le mode de scrutin est extrêmement défavorable au FN et que, selon toute vraisemblance, le nombre de ses élus au soir du 29 mars ne sera pas à la hauteur de son succès en termes de suffrages.

Ces élections départementales pourraient être aussi un test sur la capacité du FN à s’allier avec d’autres pour parvenir à prendre le pouvoir. Ainsi, dans le Vaucluse, où le PS gouverne actuellement et s’apprête à prendre une claque électorale magistrale, le FN pourrait l’emporter, à la condition de s’allier avec la Ligue du Sud de Jacques Bompard. D’après la rumeur, cette alliance – qui ne pose pourtant guère de problèmes idéologiques – s’annonce très difficile, pour d’obscures raisons d’egos. Si cela devait être le cas, ce serait un très mauvais signal et cela laisserait penser que le FN ne souhaite toujours pas être un parti de gouvernement.

Mais c’est surtout du côté de l’UMP que les nouvelles sont inquiétantes. Alors que le parti de Nicolas Sarkozy s’apprête à emporter un grand nombre de départements, il préfère taper sur le FN que sur le PS. Ainsi Nicolas Sarkozy a-t-il déclaré : « Voter pour le FN au premier tour, c’est faire gagner la gauche au second. C’est le FNPS ! Voter pour l’UMP n’a jamais en revanche fait gagner la gauche. » Mais c’est doublement faux. D’abord, malheureusement, certains votes UMP sont objectivement des votes pour la gauche. Je serais ainsi curieux de savoir ce qui distingue Nathalie Kosciusko-Morizet (vice-présidente de l’UMP) de son ex-rivale socialiste Anne Hidalgo. Mais, surtout, c’est l’idée que voter FN favorise le PS qui est profondément fausse. Plus exactement, cette idée est actuellement vraie, mais largement par la faute de l’UMP qui refuse toute alliance – y compris ponctuelle – avec le FN. Dès l’instant que l’UMP et le FN, sans nécessairement partager tous les points de leurs programmes, accepteront de dire que le PS est l’adversaire prioritaire, il n’y aura plus ni « UMPS », ni « FNPS ». Simplement une alliance naturelle entre forces de droite pour battre la gauche…"

Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 07h33 | Lien permanent | Commentaires (11)

Minute gagne son procès contre les LGBT du FN

Lu dans Minute :

"Notre article date de l’été dernier. [...] Nous parlions du mariage célébré, entre deux de ses colistiers, par Damien Obrador à Cabagnac-et-Villagrains, en Gironde, et de celui célébré par Maryse Aubert à Tonneins, dans le Lot-et-Garonne. L’élue, qui conduisait la liste Tonneins Bleu Marine aux municipales de mars 2014 (22 % des voix), avait marié Laurent Samuel, un de ses colistiers, avec un certain Laurent Delage qui a porté plainte contre nous au motif que nous aurions porté atteinte à sa vie privée et publié une photo de la cérémonie.

Le tribunal a rappelé à M. Delage qu’il avait choisi d’épouser une personne exerçant « une vie politique publique », puisque M. Samuel s’était présenté aux élections municipales, et que c’est à bon droit que nous nous interrogions sur « l’opposition entre la ligne fixée par le FN contre le mariage des personnes de même sexe et la réalité » – et nous continuons de le faire. Le tribunal a également rappelé à M. Delage que le caractère du mariage est, par nature, public et que les époux n’avaient pas précisément choisi la discrétion puisque M. Samuel, le frontiste du couple, avait publié nombre de photographies sur son compte Facebook ouvert au public. Au passage, le tribunal a rappelé au plaignant l’existence du « droit à l’information », qui justifiait pleinement la publication de nos informations. En conséquence, M. Delage a été débouté de l’ensemble de ses demandes. [...]

Quant à madame Maryse Aubert, qui, non con tente d’avoir marié MM. Delage et Samuel, avait produit un témoignage contre nous, elle est candidate aux élections départementales, toujours avec l’étiquette FN, sur le canton de Tonneins. A bon entendeur…"

Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 07h18 | Lien permanent

5 mars : conférence de Bernard Antony à Paris

 

A

Michel Janva

Posté le 4 mars 2015 à 07h15 | Lien permanent

Le pivert et la belette

Ce n'est pas une fable de La Fontaine oubliée, c'est un cliché rare prise par un amateur...

Martin-may-3113894-jpg_2746315_652x284

Philippe Carhon

Posté le 4 mars 2015 à 05h53 | Lien permanent | Commentaires (7)

03 mars 2015

La Slovénie dénature le mariage contre l'avis du peuple

Par 51 députés sur les 84 présents à la session, tandis que 28 ont voté contre et 5 se sont abstenus. Le nouveau texte définit le mariage comme l'union à vie de deux personnes indépendamment de leur sexe.

Au cours de la session, quelque 2000 personnes ont protesté contre la loi en face du parlement. Ils ont annoncé qu'ils feraient signer une pétition pour organiser un referendum afin d'empêcher l'entrée en vigueur du texte.

Un referendum sur l'application d'une loi peut être organisé à condition de rassembler 40 000 signatures.

En mars 2012, les Slovènes avaient rejeté à 55% le mariage LGBT.

Michel Janva

Posté le 3 mars 2015 à 22h23 | Lien permanent

Opération Noun à l'Assemblée nationale

Devant l'Assemblée Nationale, rassemblement silencieux pour dénoncer les massacres et le silence qui tue :

Photo 1

Photo 2

Photo 3

Le député Yannick Moreau :

IMG_4958

Michel Janva

Posté le 3 mars 2015 à 20h53 | Lien permanent

Vers un islam de France certifié ISO 9001 ?

Les déclarations et propositions de Manuel Valls ont certainement fait sourire bon nombre de musulmans en France et à l'étranger. Il a notamment annoncé :

"la certification et la multiplication des diplômes universitaires (DU) liés à la connaissance de l'islam et rattachés à l'islamologie. La formation est une des clés, sinon la clé. Il faut une reconnaissance pleine et entière de ces diplômes. L’islamologie doit permettre de lutter contre l’islam radical."

"Il faut des aumôniers et des imams français, francophones, qui apprennent le français qui aiment la France. Et qui adhèrent à ses valeurs. Et aussi des financements français"

"L'Etat ne s'occupera pas de théologie. Il n'y aura pas de loi, il n'y aura pas de décret, pas de circulaire pour dire ce que doit être l'islam. Il n'y aura pas de tutelle, pas de privilège particulier. Jamais l'Etat ne prendra le contrôle d'une religion, d'un culte"

Mais, n'étant pas à une contradiction près, il a également plaidé pour que les imams suivent des formations en matière de laïcité et de droit :

"c'est un passage qui doit devenir incontournable, je devrais presque dire obligatoire"

Et comment rendre quelque chose obligatoire sans loi, ni décret, ni circulaire ? Certains spécialistes parlent déjà de paternalisme insultant et absurde...

Philippe Carhon

Posté le 3 mars 2015 à 19h11 | Lien permanent | Commentaires (19)

On ne fabrique pas une religion par la voie administrative

Le cardinal André Vingt-Trois répondait à La Croix :

Sur les pseudos-valeurs du 11 janvier :

"La caricature, comme manière à la fois comique et grave de pointer des enjeux de société, est une pratique ancienne qui est inscrite dans notre culture. Cela dit, on ne peut fonder une culture exclusivement sur la caricature. Le risque serait d’entrer dans une spirale de la dérision et de l’agression permanente dont on voit bien les dégâts qu’elle produit dans la vie publique. Ce n’est pas la caricature qui engendre la communion entre les Français (...)"

Sur l'enseignement des religions et la laïcité :

"L’idée que l’on puisse transformer les mœurs en imposant un enseignement scolaire sur la laïcité est une dangereuse utopie. La laïcité ne s’enseigne pas comme le français ou les sciences naturelles. Elle n’est pas une théorie philosophique, mais une pratique de la vie commune construite sur le respect mutuel. Elle s’expérimente à l’école, mais aussi en famille et dans la vie sociale. Si les cours consacrés aux religions sont une bonne chose, ils ne remplaceront jamais la capacité des éducateurs à prendre en compte la réalité qu’ils ont en face d’eux : des jeunes avec des convictions qui méritent d’être entendues, éventuellement discutées, mais ne peuvent sûrement pas être occultées par un système pédagogique. Personne ne fera renoncer les gens à ce qu’ils croient sous prétexte que la République est laïque (...)"

Sur "l'islam de France" en écho aux propositions de Manuel Valls :

"On ne fabrique pas une religion par la voie administrative. Les responsables politiques ont souvent à l’esprit le modèle catholique fondé sur une hiérarchie centralisée. Or, ce n’est pas le cas de l’islam. Je comprends néanmoins la volonté d’avoir des interlocuteurs en construisant des instances représentatives. Si le rôle de l’État est d’assurer la sécurité et la liberté de culte, l’islam de France reste l’affaire des musulmans de France (...)"

Philippe Carhon

Posté le 3 mars 2015 à 18h48 | Lien permanent | Commentaires (4)

Le dictionnaire du petit baptisé vient de sortir

Les éditions Saint Jude proposent "les cent mots du petit baptisé", un abécédaire qui explique la foi à la manière des livres de lecture d'antan.

Cet album qui a demandé plusieurs années de travail, répondra à un vrai besoin de démystification de la foi pour les enfants qui n'en entendent plus beaucoup parler aujourd'hui.

Plus d'informations ici.

Lois Spalwer

Posté le 3 mars 2015 à 18h21 | Lien permanent

Messe du souvenir le 6 mars, en l’église de Lassay-les–Châteaux

Vendredi 6 mars 2015 à 20h30 en l'église paroissiale de Lassay-les-Châteaux, une messe de requiem sera célébrée à la mémoire du martyr de Françoise Gandriau, simple servante vendéenne, assassinée par les terroristes républicains.

Cette Vendéenne de 19 ans a été guillotinée le 6 mars 1794 dans la commune, par la commission Clément, particulièrement sanguinaire. « Cette jeune fille a été héroïque non en raison de l'injustice commise par la juridiction de la Terreur révolutionnaire, mais pour son exigence morale qui l'a conduite à choisir la mort plutôt que le déshonneur et le mensonge », souligne Claude Bodin, président de l'association du Souvenir de la petite émigrée.

Elle a été exécutée le lendemain de son jugement, et sa tombe est toujours située dans la commune. Elle est toujours visitée et entretenue.

Au programme : Autour de l'abbé Julliot, curé de Lassay, l'ensemble du prestigieux vocal Volubillis d'Évron chantera La Messe de Requiem de Gabriel Fauré, le Cantique de Jean Racine de Faure, et le Vexilla regis de Saint-Venant.

 

Article

Lois Spalwer

Posté le 3 mars 2015 à 18h04 | Lien permanent

Charlie Hebdo fait preuve d'un grand courage...

en osant s'attaquer au FN sur sa nouvelle couverture :

B_HDnEEWwAA4ebs
Les fondamentaux, il n'y a que ça de vrai. A tous les coups, la prochaine couverture s'en prendra aux cathos et au Pape.

Philippe Carhon

Posté le 3 mars 2015 à 18h03 | Lien permanent | Commentaires (17)

Conférence sur la Sainte Couronne d’épines, le 2 avril 2015, à Paris

  

Lys de France

www.lys-de-france.org 

Conférence

Jacques CHARLES-GAFFIOT

"La Sainte Couronne d'épines, une passion française"

Jeudi 2 Avril 2015
(Jeudi Saint)

20 h

Hôtel KERGORLAY LANGSDORFF

- hôtel particulier familial -

9, rue de l'Amiral d'Estaing, Paris 16ème

(Métro : Iéna)

L'auteur dédicacera ses livres

Participation : 20 € (Adhérent : 18 €)

Nombre de places limité   Pour le Clergé, les familles et les personnes en difficultés matérielles, adhérentes ou non, consulter les organisateurs

Lois Spalwer

Posté le 3 mars 2015 à 17h59 | Lien permanent

"La France est la seule démocratie occidentale dont l’identité politique moderne s’est construite contre la religion"

C'est ce qu'a déclaré Manuel Valls aujourd'hui lors d'une visite à Strasbourg pour présenter une série de mesures concernant la nouvelle formation des imams.

Michel Janva

Posté le 3 mars 2015 à 17h55 | Lien permanent | Commentaires (20)

Nemtsov était un homme du passé et son parti n’avait aucun poids

Tout assassinat ou meurtre politique est évidemment condamnable. Mais on peut se demander pourquoi les médias nous présentent Boris Nemtsov comme "une grande figure de l'opposition", "principal opposant à Vladimir Poutine", "ministre réformateur devenu opposant radical", "le leader d'opposition russe" et son assassinat comme un "objectif atteint pour le Kremlin", "un tournant pour l’opposition russe", certains se posant même la question "que reste-t-il de l'opposition russe ?"...

Alors que selon Jacques Sapir :

" Il est aujourd’hui prématuré de vouloir désigner un coupable dans l’assassinat de Boris Nemtsov, mais au vu de l’émotion que cet acte odieux a provoqué, on peut néanmoins poser un certain nombre de questions. Ayant connu personnellement Nemtsov au début des années 1990, quand il fut élu maire de Nijni-Novgorod, puis l’ayant rencontré à plusieurs reprises jusqu’à son entrée au gouvernement, j’ai été ému, comme bien d’autres.

Je n’oublie pas non plus que le ralliement de Nemtsov aux idées libérales qui avaient cours en Russie à cette époque en fit un des responsables (...) de la détestable politique économique qui conduisit le pays à la ruine et sa population à la misère, jusqu’à la crise financière de 1998. A partir de 2004, et de la « révolution orange » en Ukraine, il s’était rapproché de l’équipe de Victor Ioutchenko et des « pro-occidentaux » en Ukraine, au point de devenir un éphémère conseiller du gouvernement ukrainien. Son opposition à Poutine l’avait conduit à fréquenter les milieux oligarchiques et des gens étranges à Kiev. Plus récemment, il avait pris fait et cause pour le mouvement dit « de Maïdan » et il critiquait la position du gouvernement russe à propos de la crise ukrainienne.

Son opposition systématique à Vladimir Poutine l’avait marginalisé et il était bien moins connu que d’autres figures de l’opposition comme Zyuganov (le dirigeant du Parti Communiste de Russie ou KPRF), Alexeï Koudrine, l’ancien ministre des finances, ou même Navalny. Aux dernières élections son micro-parti avait eu moins de 1% des suffrages et, de fait, n’avait aucun poids. Il n’était donc nullement « la » principale figure de l’opposition à Vladimir Poutine comme on cherche à le présenter en France et aux Etats-Unis, mais, en dépit de son jeune âge (il avait 55 ans) il était en fait un « homme du passé ».

Il faut avoir ces éléments en tête quand on réfléchit à « qui aurait eu intérêt à tuer Nemtsov » (...)"

Philippe Carhon

Posté le 3 mars 2015 à 17h53 | Lien permanent | Commentaires (9)

Le cardinal Sarah soutient et encourage La Manif Pour Tous

Le cardinal Sarah, nouveau préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, a répondu aux questions d’Aleteia. Extraits :

"À propos des « pouvoirs qui en Europe cherchent à empêcher les catholiques d’user de leur liberté », vous écrivez : « La Manif pour tous donne un exemple d’initiatives nécessaires. Elle fut une manifestation du génie du christianisme ». Éminence, soutenez-vous les chrétiens qui sont descendus par milliers dans la rue pour manifester leur attachement à la famille et dire que chaque enfant a besoin d’un père et d’une mère ? 

Notre mission, en tant que chrétien, est de témoigner de notre foi. Nous savons que la famille est une réalité voulue par Dieu. Nous savons ce qu’elle représente pour l’Église et la société : sans elle, il n’y a pas d’avenir, ni pour l’une, ni pour l’autre. La Manif pour tous rentre donc dans le témoignage de foi des chrétiens, qui défendent cette réalité. Je n’hésite pas à l’affirmer : je soutiens parfaitement cette manifestation dans ses différentes éditions. Elles sont l’expression de la fidélité à l’Église et à la foi.

Pourtant, à première vue, elles ont échoué !

Le Christ aussi, apparemment, a échoué : après trois ans de vie publique, il a été tué, mis au tombeau et le tombeau a été scellé ! Mais il est ressuscité et a vaincu le mal. La Manif pour tous, dans ses différentes expressions, n’a pas pu empêcher les décisions des politiques. Mais elle a obtenu une grande victoire : elle a réussi à redonner de la vigueur aux familles. C’est sa grande victoire. À cause de cela, elle doit se poursuivre. Ce n’est pas un acte ponctuel. Il faut continuer à écrire, sortir, manifester ! Il faut aussi encourager des foyers solides qui se battent pour que l’amour continue et ne meure pas.

Que voulez-vous dire ?

L’amour est comme une fleur dans le désert, que l'on doit arroser et clôturer pour empêcher que les bêtes ne la mangent. Avec quoi clôture-t-on l’amour ? Avec l’attention quotidienne. Avec quoi l’arrose-t-on ? Avec le pardon. Il faut aussi veiller à ce que cette plante soit soignée, par la prière, la rencontre et le dialogue. Sans cela, la plante, l’amour meurent. Une plante ne peut pas survivre si elle n’est pas entretenue. Toutefois, le grand jardinier c’est Dieu. Si une famille Le rejette, elle ne dure pas. Manifester, c’est bien. Mais il faut soigner nos familles. Il faut veiller à ce que l’amour, don précieux, soit maintenu vif dans le cœur des conjoints et vécu en famille."

Michel Janva

Posté le 3 mars 2015 à 17h45 | Lien permanent

Vendredi Saint : Vénération de la Sainte Couronne d'épines à Notre-Dame de Paris

Vendredi Saint : Vénération de la Sainte Couronne d'épines de 10 h à 17 h à Notre-Dame de Paris

Lys de France
BP 80 434
75327 Paris Cedex 07

 Tél. : 06 82 96 73 59 / Courriel :
contact@lys-de-france.org

Lois Spalwer

Posté le 3 mars 2015 à 17h42 | Lien permanent | Commentaires (0)

Vaucluse : pas d'union entre FN et Ligue du sud

Lu dans Présent :

"Dans le Vaucluse, l’absence d’accord entre la Ligue du Sud et le FN a coûté à la droite de conviction un poste de sénateur. Visiblement, la leçon n’a pas porté ses fruits : pour des raisons stratégiques entremêlées de problèmes d’ego, aux élections départementales des 22 et 29 mars les deux formations s’affrontent à nouveau dans des duels fratricides. Et, ce, pas seulement dans les cantons d’Orange et de Bollène, fiefs de Jacques et Marie-Claude Bompard. Cette désunion est d’autant plus dommageable que l’UMP locale est à la peine : c’est notamment le cas dans le canton de Bollène où l’UMP s’est même révélée incapable de constituer un binôme ! L’avenir dira si cette absence profite davantage au FN ou au conseiller général sortant M.-C. Bompard qui bénéficie d’une solide implantation dans la ville dont elle est le maire."

Michel Janva

Posté le 3 mars 2015 à 17h33 | Lien permanent

Promotion d'Alain Claeys au gouvernement ?

CSa proposition de loi sur la fin de vie se serait-elle avérée payante ? Elle n'est pas encore votée, mais François Hollande songe à Alain Claeys pour remplacer Geneviève Fioraso, qui a des problèmes de santé, au ministère de l’Enseignement supérieur.

Le député-maire (PS) de Poitiers Alain Claeys serait le choix numéro un de François Hollande. Manuel Valls et François Hollande réfléchiraient à modifier la composition du gouvernement juste après les élections départementales de mars ou après les régionales de décembre.

Michel Janva

Posté le 3 mars 2015 à 17h14 | Lien permanent | Commentaires (8)

Pourquoi Poutine aurait-il fait tuer Nemtsov ?

Lu dans Présent :

N"Pour la grosse cavalerie des médias français ça ne fait pas un pli. Aucune analyse ne va à l’encontre de la version officielle : le crime est signé Poutine. D’autant plus, soulignent de fins observateurs, que ça s’est passé près du Kremlin ! Comme si le président russe avait ajusté son Makarov 9×18 mm depuis sa fenêtre avant d’aller se servir une vodka on the rocks.

Le président russe aurait-il été pressé de se débarrasser d’un fervent opposant à Moscou et au conflit en Ukraine (opposant à la faible représentation) ? On lui prête d’autres morts suspectes d’opposants depuis son arrivée au pouvoir en 2000. La justice est parvenue à désigner certains des exécutants de ces crimes mais leurs commanditaires n’ont jamais été identifiés. Boris Nemtsov avait confié ses craintes pour sa sécurité. Les enquêteurs russes évoquent d’autres pistes : celle d’une tentative de déstabilisation politique en lien avec l’Ukraine, mais également celle des islamistes radicaux, après le soutien de Nemtsov au journal Charlie-Hebdo.

Pourquoi Poutine se serait-il tiré une balle dans le pied avec ce crime si grossier ? « Soyons très clairs : Nemtsov ne représentait pas un danger pour Poutine », juge l’ancien diplomate et écrivain Vladimir Fédorovski. Il rappelle que « Poutine n’a jamais été aussi populaire » en Russie, et souligne le renforcement du sentiment nationaliste depuis le début du conflit ukrainien.

Boris Nemtsov, 55 ans, ancien vice-Premier ministre de Eltsine, organisait des marches pacifiques contre la guerre en Ukraine. Il devait participer dimanche à l’une des plus importantes démonstrations de protestation depuis des mois dans la capitale russe. Les organisateurs l’ont transformée en cérémonie à sa mémoire.

Cet adversaire de Poutine est aujourd’hui plus dangereux mort que vivant."

Michel Janva

Posté le 3 mars 2015 à 14h00 | Lien permanent

Découvrir la NaProtechnologie

La naprotechnologie, nouvelle voie pour les couples rencontrant des problèmes de fertilité ? Témoignage d'un médecin Napro, une instructrice et un couple ayant eu un enfant à l'issue de leur parcours Napro sur Radio Notre Dame.

Michel Janva

Posté le 3 mars 2015 à 12h32 | Lien permanent

Des toilettes neutres à l'université

Le lobbying de Jules Rose Johnson, étudiant transgenre responsable des affaires internes de l’association étudiante, a payé : l’université Dawson de Montréal a transformé deux toilettes pour hommes en toilettes «neutres». Les toilettes unisexe sont ouvertes à tous.

Michel Janva

Posté le 3 mars 2015 à 11h37 | Lien permanent | Commentaires (34)

En mars 2015, un mois avec le professeur Lejeune

Lu sur Zenit.org :

"Par des citations accompagnant son service quotidien, Zenit propose à ses lecteurs de passer un mois, en mars, avec le professeur Jérôme Lejeune (1926-1994), en préparation au 21eanniversaire du rappel à Dieu de ce grand scientifique du XXème siècle, pionnier de la génétique moderne, et ardent défenseur de la dignité de toute vie humaine.

Une messe pour la Vie sera célébrée à l’occasion de cet anniversaire, le 10 avril prochain [à 19h30], en l’église Saint-Augustin, à Paris, par Mgr Jean-Marie Mpendawatu, Secrétaire – « numéro deux » - du Conseil pontifical pour la santé.

Soigner et guérir

Le Professeur Lejeune a marqué l’histoire en mettant son immense intelligence et sa Foi profonde au service de ses patients trisomiques qu’il appelait «les pauvres parmi les pauvres», avec le souci inlassable de les soigner et de les guérir.

Aussitôt après la découverte de la trisomie 21 en 1958, qui n’est qu’une étape dans sa vie, il se lance immédiatement dans la recherche d’un traitement pour ses patients et pour tous ceux qui, porteurs d’une maladie génétique, viennent à sa consultation dans l’espoir d’un diagnostic et d’un traitement.

Devenu chef de l'unité de cytogénétique à l'Hôpital Necker Enfants Malades à Paris, il étudie avec son équipe plus de 30 000 dossiers chromosomiques et soigne plus de 9 000 patients atteints d'une maladie de l'intelligence.

A force de patience et de recherche, il identifie d’autres maladies chromosomiques, comme la Maladie du cri du chat, en 1963, à laquelle il refuse de donner son nom.

Un regard d’espérance et d’amour

Ses titres français et internationaux manifestent la qualité de ses travaux pionniers en génétique mais ce qui frappe surtout chez le Professeur Lejeune c’est le regard qu’il porte sur chacun de ses patients, un regard d’espérance et d’amour inconditionnel, qui redonne force aux parents.

Aussi, quand des lois injustes menacent la vie de ses patients, il n’a pas peur de prendre publiquement leur défense, et devient bientôt leur infatigable avocat à travers le monde.

Témoin passionné de la Charité et de la Vérité, il a su réconcilier aux yeux du mondecontemporain, la Foi et la science, c’est pourquoi Saint Jean-Paul II, qui l’appelait frère Jérôme et vint se recueillir sur sa tombe lors des JMJ en 1997, lui confia la création de l’Académie pontificale pour la Vie.

Aujourd’hui, l’exemple de cet homme qui a eu le courage de suivre sa conscience de médecin fidèle au serment d‘Hippocrate et de chrétien fidèle à son Baptême, inspire et fortifie les Serviteurs de la vie humaine à travers le monde.

Cause de canonisation

Son procès de canonisation ouvert à Paris en 2007, se poursuit aujourd’hui à Rome, par la rédaction de la Positio (l’étude sur l’héroïcité de ses vertus théologales et cardinales). Les très nombreux messages et intentions de prière qui parviennent du monde entier au postulateur manifestent l’espérance et l’impatience grandissantes de le voir un jour canonisé par l’Eglise."[...]

Retrouvez ici les évènements pour "un mois avec le Professeur Lejeune".

Marie Bethanie

Posté le 3 mars 2015 à 09h27 | Lien permanent

Christian Estrosi vote 3000 euros de subventions aux Jeunes Frères musulmans

Lu sur l'Observatoire de l'islamisation :

1407513579"Après des locaux loués par la mairie de Nice pour un loyer dérisoire au bénéfice d'une mosquée (voir notre enquête), on apprend dans Nice Matin que 3000 euros ont été affectés aux Jeunes Musulmans de France (JMF) branche jeune de l'UOIF qui représente les Frères Musulmans en France. A titre de comparaison, la mairie UMP donne  4000 euros au Secours Catholique ou 4000 euros également à l'ABRI qui vient en aide aux retraités isolés et sans ressources. 

Pour comprendre la ligne politique de cette association communautariste , la lecture de la présentation du livre écrit par son ancien président charismatique Farid Abdelkrim, est très instructive. L'ouvrage s'appelle "Na'aboul France" qui signifie "Maudite soit la France" : "Nous sommes en 2005 après Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les gaulois... Toute ? Non ! Des villages peuplés d'irréductibles musulmans résistent encore et toujours à l'intégration. Et la vie n'est pas facile pour les garnisons de républicains laïcs gaulois des camps retranchés de Marseillorum, Strasbourgum, Villeurbannum, St denisum et Roubaixum." [...]

Marie Bethanie

Posté le 3 mars 2015 à 09h10 | Lien permanent

La Kalachnikov n'est pas l'adversaire principal de Manuel Valls

On se souvient que la visite de Manuel Valls à Marseille le 9 février dernier (pour annoncer une pseudo-baisse de la délinquance) avait été précédée de tirs à la Kalachnikov contre des policiers...

Depuis, il semblerait que la Kalachnikov se porte très bien en France :

"Un jeune homme âgé de 21 ans a été interpellé dans le centre-ville d’Orléans mardi soir [20 février], alors qu’il se promenait en deux-roues avec une Kalachnikov (...) son chargeur, ainsi que quelques grammes de cocaïne."

"Lundi matin [2 mars]: attablé dans une boulangerie de Marignane (Bouches-du-Rhône), un trentenaire connu pour trafic de stupéfiants est abattu à la kalachnikov. C'est le troisième règlement de comptes depuis le début de l'année dans la région marseillaise après une pause de six mois en 2014."

"Un homme d'une trentaine d'années a été tué à la kalachnikov, lundi 2 mars à Creil (Oise), alors qu'il se trouvait dans sa voiture sur un parking, a indiqué le maire de la ville. Le jeune homme, originaire de Creil, a été tué par un autre homme vers 19 heures."

Mais pour Manuel Valls, l'adversaire principal reste l'extrême droite :

"Face à nous, il y a évidemment l'extrême droite, c'est notre adversaire principal. Ce n'est pas seulement l'adversaire principal de la gauche, mais du pays"

On imagine qu'une perquisition est imminente au siège du FN pour y trouver des Kalachnikov...

Philippe Carhon

Posté le 3 mars 2015 à 08h33 | Lien permanent | Commentaires (10)


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2014 - Le Salon Beige