22 août 2014

Bill Gates au service de la culture de mort

Le fondateur de Microsoft et son épouse mettent leur fortune au service de la propagation de la culture de mort, notamment aux Philippines (le blog de Jeanne Smits) :

"Le ministère de la Santé aux Philippines n'attend que le feu vert de la « Food and Drug Administration» locale attestant que les implants contraceptifs ne provoquent pas d'avortement en inhibant la nidation pour mettre en œuvre un plan de distribution de 600.000 de ces contraceptifs hormonaux efficaces pendant trois ans.

Ils seront proposés à autant de femmes de 25 à 49 ans (les mineures devront obtenir le consentement parental) de manière totalement gratuite : un dixième du coût sera à la charge des pouvoirs publics, les 90 % restants étant financés par la Fondation Bill & Melinda Gates. Le patron de Microsoft et son épouse sont prêts à « aider » le programme jusqu'en 2016.
Leur Fondation ne fait pas mystère de sa volonté de promouvoir le contrôle des naissances, et les Philippines sont une cible de choix : l'avortement y demeure hors la loi et ce n'est qu'au terme d'années de mobilisation, de pression internationale et de propagande que la contraception officiellement distribuée y est devenue légale. On met en avant les 100 millions d'habitants des Philippines – chacun doit-il se sentir de trop ? – et des images de maternités qui débordent pour recommander la contraception chimique. Au lieu de promouvoir de meilleurs soins pour tous…
Janette Garin, sous-secrétaire du département de la Santé, a déclaré que le seul inconvénient de l'implant contraceptif sous-cutané est l'apparition éventuelle de boutons ou de maux de tête."
Marie Bethanie

Posté le 22 août 2014 à 15h58 | Lien permanent

Les djihadistes sont une menace pour tous

Communiqué du Fr. Bruno Cadoré, Maître de l’Ordre dominicain :

"Excellences,

Aucun de nous ne peut rester insensible à ce qui se passe en Irak actuellement. Ce que nous voyons arriver là-bas en appelle à notre solidarité et à une réponse coordonnée pour que cesse la violation extrême des droits humains contre des groupes minoritaires sans défense à qui on dénie la dignité humaine la plus basique. Il s’agit d’une violation de la loi humanitaire internationale, et d’un crime contre l’humanité. Nos frères et sœurs sur place nous tiennent informés en continu de cette terrible situation. Ceux qui commettent cela sont une menace non seulement pour le peuple irakien et ses voisins mais pour nous tous, car ils mettent en œuvre une mentalité et une vision de la vie qui, si elle réussit, attirera de plus en plus d’adhérents, mettant en danger de nombreux états. Alors même que le conflit semble être un conflit interreligieux, il ne peut rien avoir de religieux car Dieu est un Dieu de vie, pas un Dieu de mort.
 
Nous avons la chance d’avoir, avec les Nations unies, un forum engagé dans la construction d’un monde harmonieux et pacifique. Cependant, beaucoup de ceux qui auraient le plus besoin de son aide sont aujourd’hui cyniques sur son action, ayant l’impression que leurs appels à l’aide tombent dans des oreilles sourdes. La crise actuelle peut ainsi être une chance pour changer une mentalité qui serait soucieuse uniquement de « nos intérêts nationaux » pour une mentalité engagée dans la préservation de la vie et la dignité humaines de chaque être humain, indépendamment de sa race, de son origine ethnique, de sa religion ou de tout autre identité.
 
Nous reconnaissons les efforts des pays qui répondent aux besoins sécuritaires et humanitaires des personnes déplacées en Irak. Cependant, ce n’est pas suffisant pour assurer leur survie. Quand un état ne peut plus contrôler un niveau brutal de violence, sur lequel le monde entier s’accorde à dire qu’il doit être arrêté (comme c’est le cas actuellement en Irak), alors la communauté internationale a l’obligation d’intervenir pour arrêter ceux qui commettent cette violence.

À la lumière de ceci, nous en appelons à vous et à tous les états membres des Nations unies pour :

  • vous saisir de la crise actuelle en Irak aujourd’hui et assurer le déploiement immédiat d’unités militaires spéciales venant du plus grand nombre possible de pays, unités qui auront la capacité nécessaire pour arrêter la purification ethnique et sectaire en cours, assurer le retour sain et sauf des réfugiés dans leurs foyers et traduire les responsables en justice.
  • arrêter l’approvisionnement en armes des responsables et de sanctionner ceux qui continuent à leur en fournir.
  • répondre immédiatement afin de déminer la crise humanitaire, et ceci avant qu’elle ne prenne des proportions incontrôlables.
  • protéger les membres des communautés minoritaires persécutées et, selon le droit humanitaire international, leur garantir un droit d’asile immédiat.
  • mettre en place immédiatement des conditions de dialogue et de négociations de paix qui incluent toutes les composantes de la société.

Nous espérons et nous prions afin que vous et vos gouvernements répondent à cet appel urgent."

Michel Janva

Posté le 22 août 2014 à 11h11 | Lien permanent

Les religieuses américaines refusent d'obéir à Rome

Lu ici :

"Soumise depuis 2009 à une évaluation doctrinale du Vatican, la Conférence des supérieures religieuses des Etats-Unis (la LCWR qui fédère 80% des 51.600 ) a remis son prix annuel à la théologienne controversée Elizabeth Johnson, le 18 août dernier, à Nashville, dans le Tenessee. Le cardinal Gerhard Müller, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, avait pourtant clairement exprimé sa désapprobation par rapport à ce choix. Il illustre effectivement, à ses yeux, le refus des de se plier au processus de réforme qui leur a été demandé par Rome en 2012."

Michel Janva

Posté le 22 août 2014 à 11h08 | Lien permanent

Suisse : le "tourisme de la mort" a doublé depuis 2009

Le suicide assisté est un secteur d'activité en nette progression. Le nombre d'étrangers se rendant en Suisse pour se donner la mort a été multiplié par deux entre 2009 et 2012, selon une étude parue dans la revue Journal of Medical Ethics. Les Allemands et les Britanniques arrivent largement en tête. Les Français sont troisième. 611 étrangers non résidents originaires de 31 pays avaient bénéficié d'une assistance à mourir en Suisse entre 2008 et 2012. Parmi lesquels figurent 268 Allemands et 126 Britanniques, 66 Français, 44 Italiens.

Les meurtres sont provoqués par l'absorption de pentobarbital de sodium - également utilisé à fortes doses dans l'euthanasie vétérinaire -, à l'exception de quatre personnes qui ont inhalé de l'helium. Parmi les raisons invoquées, les problèmes neurologiques arrivaient en tête (près de la moitié des cas) devant les cancers et les affections rhumatismales. Un tiers indiquait souffrir de plus d'une pathologie.

Mais l'étude relève aussi une tendance à l'augmentation des maladies non mortelles ou des maladies qui ne sont pas arrivées en phase terminale. L'âge des personnes concernées s'étalait de 23 à 97 ans, avec un âge moyen de 69 ans.

Michel Janva

Posté le 22 août 2014 à 10h59 | Lien permanent

Le gouvernement chinois intensifie les efforts pour établir un christianisme “nationaliste”

Le gouvernement chinois annonce sa volonté de promouvoir une théologie chrétienne nationaliste, afin d’exercer un contrôle plus grand sur la population.

C’est un signe très négatif qui montre la volonté réelle du gouvernement chinois de contrôler à la fois la doctrine chrétienne et les faits et gestes de son peuple. Ce projet est né d’une campagne « anti-église » réalisée dans la province de Zhejiang, région surnommée la « Jérusalem de Chine », où plus de 360 temples ont été démolis et où se construisent des églises chrétiennes.

Le 13 août la croix d’une église de Wenzhou fut arrachée après deux mois de veille que les chrétiens avaient maintenue pour la protéger. Les chrétiens veilleurs avaient déjà été frappés à coup de matraque par la police, et certains gravement blessés.

On justifia ces attaques de la police par le prétexte d’un projet d’embellissement urbain nécessitant la destruction d’édifices considérés comme structures « illégales ». Pourtant ces églises avaient été approuvées par les municipalités et il n’y a pas de loi interdisant les croix dans les édifices.

Tandis que les églises construites dans les maisons et les églises non déclarées ont connu une augmentation des persécutions depuis 2008, aujourd’hui les attaques contre les églises approuvées sont sans précédent. Conscient du développement croissant du christianisme qu’il ne parvient pas à contrôler, le gouvernement chinois voulut s’en prendre notamment aux églises souterraines. Ce dernier est toujours très attentif  à tout ce qui pourrait menacer son pouvoir dans son essence ou dans son idéologie.

International Christian Concern lança une pétition auprès du gouvernement de Chine pour mettre fin à l’élimination des croix et à la démolition des églises, sachant que ces actions sont illégales selon la Constitution chinoise.

Malgré les persécutions, c’est un message d’espérance qu’envoient les chrétiens de Chine; ils disent qu’ils veulent « lutter, lutter jusqu’à la fin » ; ils ne sont pas surs de pouvoir maintenir dressées les croix des églises, mais ils sont déterminés à rester fidèles et à ne pas craindre l’injustice.

Michel Janva

Posté le 22 août 2014 à 10h48 | Lien permanent

Satanisme : une hostie consacrée rendue à l'Eglise

Une hostie consacrée fut remise à un prêtre le 21 août, avant que la profanation n’ait eu lieu, par l’intermédiaire de l’avocat responsable d’organiser une messe noire.

L’avocat en question, Adam Daniels, expliqua qu’il avait conscience que l’hostie était consacrée, et qu’elle lui fut envoyée par courrier d’un ami. Il rendit l’Hostie quand une enquête pénale fut entamée.

L’Archevêque pétitionna à plusieurs reprises pour que la messe noire prévue soit interdite, mais une autorité d’Oklahoma City signala la politique locale de neutralité, permettant donc que la messe noire ait lieu.

L’Archevêque, Monseigneur Coakley, alerta du danger spirituel que représentent ces forces obscures et déclara que laisser faire ce sacrilège est profondément offensif pour tous les chrétiens d’Oklahoma.

Il demande que dans chaque paroisse soit pratiquée l’Heure Sainte, et que se récite l’oraison à St Michel Archange à la fin de chaque Messe. Il a lui-même dirigé une Heure Sainte dans l’église où devrait avoir lieu la messe noire.

Michel Janva

Posté le 22 août 2014 à 10h44 | Lien permanent

Indre : une église et sa chapelle vandalisées

... à Pouligny-Saint-Pierre.

Michel Janva

Posté le 22 août 2014 à 10h39 | Lien permanent

6-7 septembre : fête médiévale à la chapelle d'Angillon

A

Cette fête aura lieu les 6 et 7 Septembre 2014.

Ouverture des portes à 10h.

Voici un aperçu des 20 troupes et animations présentes : La Compagnie Mandalas, Les Teutonic Ordeur, Les Alleutiers François, La Mesnie des Chiens Verts, Les Chardons d’Orléans, Les Goinfres Hardis, Les Skuldalith, Les Compagnons du Duc Jean, les Souda auvernhat, La Case du Jeu, Les Ateliers de Jehanne, Aux cordes d'antan, Les Archers Dunois, Fauna et Film (Loups et Fauconnerie Pierre Cadeac), Les écuries d'Argent, Les templiers de la chapelotte, La Maestrie du Berry, l’Ordre de Malte, Les Ecossais d’Aubigny, Les amis de Jacques Cœur.

Grand marché médiéval de plus de 35 échoppes vraiment médiévales. Les animations: Meute de 7 loups, spectacles, troupes de musiciens, fauconnerie (aigles, vautours, hiboux dressés), cerf et biche en déambulation, 40 jeux géants pour enfants, combats, attaques du château, animations, camps médiévaux, tir à l’arc, animaux de la ferme, cracheurs de feu, animations artisanales et culturelles, promenades à cheval et âne, location de costumes, le meilleur ouvrier de France pour la taille de pierre, démonstrations d’escrime par des maîtres d’armes.

La restauration sur place est organisée par les comités des fêtes du canton de La Chapelle d’Angillon. Et fameuses ripailles Samedi soir, qui seront animées de spectacles et de musiques. Réservations obligatoires pour ces ripailles au tarif de 29€ par personne. (02 48 73 41 10)

Un concert de musique médiévale par la troupe les Vagarem, accompagné de la troupe les Mandalas à la percussion aura lieu Samedi soir à 21 heures pour faire danser petits et grands !

Cette fête est une fête familiale, avec l’entrée gratuite pour les enfants jusqu'à 14 ans inclus, et 8 € pour les adultes.

Château de la Chapelle d’Angillon.

Michel Janva

Posté le 22 août 2014 à 08h12 | Lien permanent

En route vers le 5 octobre - 3

Michel Janva

Posté le 22 août 2014 à 07h51 | Lien permanent

21 août 2014

Le viol, moins grave qu'une insulte

Il viole sa fille mineure pendant 3 ans : la justice le condamne à 6 mois ferme, moins qu’Anne-Sophie Leclere après sa blague sur Taubira.

Michel Janva

Posté le 21 août 2014 à 20h44 | Lien permanent

La République des menteurs

Il y a moins d’un an, Alain Juppé promettait de se consacrer à Bordeaux entre 2014 et 2020…

Michel Janva

Posté le 21 août 2014 à 20h36 | Lien permanent

Virginie : la dénaturation du mariage gelé

La Cour suprême des États-Unis a reporté mercredi l'entrée en vigueur du mariage homosexuel dans l'État de Virginie car tous les recours n'ont pas été épuisés. Les juges suprêmes, saisis par les défenseurs du mariage naturel, ont simplement estimé que l'arrêt de la cour d'appel ne pouvait s'appliquer en l'état alors que l'ensemble des recours juridiques n'ont pas encore été épuisés. 

Michel Janva

Posté le 21 août 2014 à 20h34 | Lien permanent

Manifestation à Ajaccio le mardi 26 août contre le Piss Christ

Le musée Fesch d’Ajaccio accueille une exposition du photographe Andres Serrano, dont le fameux Piss Christ qui montre un crucifix plongé dans de l’urine. Le Christ a partagé notre condition humaine, il est non seulement notre Dieu, mais notre frère, Qui accepterait de voir les photos de son père, de sa mère, de l’un des siens, traitées ainsi et exposées au public ? Que le moment suprême de la Rédemption des hommes, le moment où le Christ offre Sa vie sur la croix pour sauver les êtres humains soit associé à des déjections, n’est pas pour surprendre, car UNE TELLE HAINE ETAIT DEJA ANNONCEE DANS L’ÉVANGILE, et les profanations, au cours de l’histoire, n’ont pas manqué. Ici, elle est portée par la cupidité d’un « artiste », un photographe « malin » (Corse-Matin du samedi 28 juin), qui utilise le scandale comme argument publicitaire, procédé vieux comme le monde... Espérons au moins qu’il éprouve un petit sentiment d’infériorité devant les merveilles du musée Fesch ?

Nous ne sommes ni des excités ni des provocateurs, mais nous sommes écoeurés qu’une telle ignominie soit acceptée sur la terre corse, terre de chrétienté, terre mariale, Terre de Pascal Paoli aussi qui a mis en pratique, avec ses compagnons d’armes, une Constitution fondée sur la doctrine chrétienne, qui se considérait en tant que chef d’État comme le lieutenant du Christ, qui a créé une université dont tous les enseignants étaient des religieux, dont l’ami, Don Gregorio Salvini, prêtre corse, était l’auteur de la Giustificazione exposant les fondements d’Église de toute l’action des Corses au XVIIIème siècle, Terre de Napoléon Bonaparte également qui eut le courage dès son arrivée au pouvoir d’ouvrir les prisons et les camps où croupissaient les prêtres, de faire chanter un Te Deum à Notre Dame de Paris rendue au culte et de restituer au peuple sa liberté de conscience et de religion alors que toutes les puissances d’argent étaient violemment anticatholiques, Terre du Cardinal Fesch, enfin, oncle de Napoléon, lui qui a donné à la Corse des collections d’une valeur inestimable, à caractère religieux le plus souvent, et sans lesquelles le musée Fesch n’existerait pas : tous ces tableaux de la Mère à l’Enfant, toutes ces Madones qui couvrent les murs du musée et vont côtoyer cette insulte délibérée au Christ ! Mais aussi terre des confréries, si fortes dans l’île et ressuscitées à la fin du XXème siècle pour retrouver les chants sacrés de nos ancêtres, terre des pèlerinages, terre des processions précédées de la croix du Christ, celle-là même qu’on tente de profaner dans cette exposition.

La liberté a toujours primé dans le coeur des Corses parce que le maître-mot de la mentalité insulaire est RESPECT, respect des autres et respect de soi. Et cette atteinte au Christ, au plus élémentaire respect qui est dû à notre société et à notre culture, est une atteinte à chaque Corse, qu’il soit chrétien ou non, croyant ou non, qu’importe ! Ce manque de respect n’a pas sa place dans notre île. En Syrie, de jeunes hommes ont été crucifiés, acceptant une mort atroce, parce qu’ils n’ont pas voulu renier le Christ. Au Pakistan, au Soudan, et ailleurs, des femmes sont emprisonnées dans des conditions destinées à les briser, pour avoir refusé de renier le Christ. Tous ont dit : « NOUS NE POUVONS PAS ». Nous, qui ne craignons, ni pour notre vie, ni pour notre liberté, NOUS NE POUVONS PAS accepter qu’une telle flétrissure entache la terre corse, tout simplement parce qu’en Corse on n’attente au respect, ni de Dieu, ni des hommes.

C

Michel Janva

Posté le 21 août 2014 à 20h25 | Lien permanent

La gendarmerie algérienne fiche les chrétiens

Lu ici :

"La gendarmerie algérienne mène une enquête discrète sur les chrétiens de Kabylie. Elle a établi un fichier individuel dans lequel sont mentionnés: le nom, l'âge, le statut social, les ressources financières, l'opinion politique et le niveau scolaire de chaque chrétien. Les services des renseignements généraux ont infiltré tous les lieux de culte et certains lieux ont même été dévoilés. 
Le nombre de chrétiens aurait largement dépassé celui des musulmans dans des localités comme Tizy Wezzu, Makouda, At Wagnun, Iwadiyen…
«On nous a dit que l'Etat algérien compte ne pas nommer à des postes clés des citoyens Kabyles de confession chrétienne. C'est une ségrégation. Un chantage pour notre communauté qui pratique sa religion dans une parfaite tolérance», a confié un chrétien kabyle au journal Tamurt. Ce recensement a commencé à être dénoncé par des chrétiens kabyles depuis mai 2014".

Le Salon Beige

Posté le 21 août 2014 à 20h17 | Lien permanent | Commentaires (0)

La loi pour l’avortement au Pérou suscite un appel à la prière et au jeûne

L’archevêque de Piura et Tumbes au Pérou demande aux croyants de prier et jeûner, afin de demander à Dieu le retrait de la nouvelle loi péruvienne favorisant l’avortement.

« Je demande à ce que chaque premier vendredi du mois, nous pratiquions une journée de prière et de jeûne dans nos communautés, avec le Saint Sacrement exposé.
« Demandons pour les bébés à venir le don d’une naissance viable, pour leurs mères la réalisation du plus grand don de la maternité et qu’elles soient délivrées du mal, et pour nos gouvernants la sagesse de comprendre que choisir la vie assurera l’avenir de notre pays.”

Il insiste aussi sur l’importance de faire dire des Messes et de dire le Rosaire.

« N’oublions pas que la prière et le jeûne sont deux armes invincibles que Jésus a placées dans nos mains et que Lui-même a pratiquées. « Ce que vous demanderez au Père en mon nom, Il vous l’accordera. »

Michel Janva

Posté le 21 août 2014 à 20h08 | Lien permanent

« Doit-on nourrir Grand Père ? ça dépend, le monde en pense quoi ? »

Traduction du Salon Beige de cet article :

"Une conversation de tous les jours entre de bons amis:

« Comment va ton grand-père ? »dit Marci

Le grand-père de Trey avait été hospitalisé pendant deux mois après une infection qui l’avait gravement affaibli.

“Eh bien il n’est pas en très bonne forme” répondit Trey. Et là, sur un ton nonchalant, il ajouta : « Mais ils ont arrêté de le nourrir la semaine dernière. Le docteur dit qu’il mourra de mort naturelle, de lui-même, à un moment ou un autre dans la semaine. »

« C’est quoi ce délire ? Cesser de l’alimenter pour qu’il meure ??» fut la réponse.

« C’est quoi le problème ? répondit Trey, c’est comme ça que le monde voit les choses. »

Que signifie “l’opinion du monde” ?

L’opinion du monde est le filtre à travers le quel nous voyons le monde ; elle est ancrée aux vérités auxquelles nous croyons et se reflète dans nos décisions. C’est la fenêtre à travers laquelle nous interprétons notre monde, trouvons du sens, et faisons de bons ou mauvais choix. Des décisions comme savoir ou non si on doit continuer à nourrir Grand-père.

Vision du monde chrétienne ou profane ?

La division brutale entre ces deux visions du monde commence à leurs sources. Tandis que la vision du monde chrétienne est centrée sur Dieu (et reconnaît que c’est Dieu qui est à la tête et pas nous), le monde séculier exalte « moi et mon bonheur ». C’est un message facile à faire passer. Tous les jours  les médias, les loisirs, les consultants, les médecins, même certains croyants, renforcent la vision profane du monde à savoir «c’est d’abord moi qui compte ». Des idées qui auparavant semblaient impensables se fondent dans les mœurs culturelles, à peine remarquées, rarement remises en question, mais imprimées dans l’esprit et la mémoire.

Des idées telles que..

“On ne peut pas vraiment savoir ce qui est vrai. Vous avez votre vérité, j’ai la mienne. »

« Ce qui est mauvais pour moi peut être bon pour toi. »

« Ce qui compte surtout c’est que tu sois heureux. »

 “Tu as le droit d’avoir ce que tu veux. Maintenant. »

“Tu dois d’abord penser à toi.”

“La qualité de vie est plus importante que la vie en tant que telle.”

“Certaines vies ne valent pas le coup d’être vécues.”

Si elles ne sont pas consciemment rejetées, ces idées entraînent une vision du monde par défaut, même parmi ceux qui se disent chrétiens.

Le résultat ? une conscience morale faussée. Les résultats peuvent être mortels, comme Grand-père en a fait l’expérience.

La morale chrétienne commence avec la question « qu’est-ce que Dieu dit à ce sujet ? » ; la culture du monde demande « comment tu le sens ? ».

Essayer de décider si on continue à nourrir Grand-père avec la question “comment tu le sens” ne marche pas. Notre raisonnement moral de chrétien part de la vérité révélée par Dieu, « Que Dieu dit ? » pour arriver à « Qu’est-ce que l’Eglise enseigne ? », cadre définissant les solutions possibles. Les solutions incompatibles avec l’enseignement de Dieu sont rejetées dès le départ, bien avant que l’on se demande « comment on ressent la chose ».

Ironiquement, les catholiques qui rejettent les enseignements moraux de l’Eglise se privent d’une grâce divine particulière, précisément ces enseignements qui offrent clarté, prudence et paix en face de la volonté de Dieu.

Donc, affamer Grand Père n’est pas une option. Saint Jean-Paul II l’avait ainsi formulé : «La nourriture et la boisson, même données artificiellement, représentent toujours un moyen naturel de préserver la vie, et non pas un acte médical. »

Tout le monde a une vision du monde – les docteurs qui proposent la solution « ne plus alimenter », les philosophes utilitaristes et les employés d’hôpitaux. La famille de Trey aussi a une vision du monde. Et vous aussi. La question étant « mais laquelle ? » La vie de quelqu’un peut en dépendre."

Michel Janva

Posté le 21 août 2014 à 20h06 | Lien permanent

40 chrétiens d'Irak arrivent jeudi soir à Paris

Ils seront les premiers réfugiés irakiens rapatriés par le quai d'Orsay à poser le pied en France.

Michel Janva

Posté le 21 août 2014 à 20h02 | Lien permanent

"Les trois visages du Coran"

L'Observatoire de l'islamisation a enquêté pour nous sur la construction du Coran. Une interview érudite et très intéressante.

"Interview de Leila Qadr pour son ouvrage "Les 3 visages du Coran" aux éditions de Paris (2014) co - écrit avec Arrun Amine Saad Edine, faisant le point sur les dernières recherches historiques, archéologiques, scripturaires, expliquant la construction du Coran. La construction progressive du livre a compilé des bribes de la Bible, des apocryphes bibliques, de midrash juifs, et des fabliaux de l'époque. Chaque récit coranique trouve sa source dans des textes pré - existants. "Le Rappel" est le mot désignant le coran dans… le coran. Rien de nouveau dans cette recomposition. Le nom de Muhammad est présent seulement 4 fois sans parenthèses, et est massivement présent entre parenthèses. Pourquoi ? 

Selon le projet de recherche corpus coranicum de l'université de Berlin-Branderburgishe qui dispose d'un fond unique au monde de primo coran photographiés dans les années 30 :

"L’épigraphie himyarite et aksûmite, domaines dans lesquels des découvertes majeures ont été faites au cours du dernier demi-siècle, modifie radicalement la chronologie de certains emprunts : on a découvert que des termes aussi importants que salât (« prière ») et zakât (« aumône légale ») sont déjà utilisés dans l’épigraphie himyarite plus de 200 ans avant l’islam"

Voir aussi à la Bibliothèque Nationale de France un des feuillets coraniques les plus anciens conservés."

 

Marie Bethanie

Posté le 21 août 2014 à 18h38 | Lien permanent

A quoi sert donc l'ARS ?

A quoi l'ARS (Allocation de rentrée scolaire) est-elle donc destinée ? A acheter le matériel scolaire pour que nos enfants puissent travailler dans les meilleures conditions possibles, pensez-vous. Vous avez tout faux. Une étude montre que le jour où les familles perçoivent l'ARS, les ventes de matériel high tech, tablettes, et autres jeux vidéo, explosent. L'Etat-nounou, qui pourvoit au moindre de nos besoins, ne contrôle pas l'usage que font les Français de l'allocation-rentrée.

"L’ARS, Allocation de Rentrée Scolaire, a été versée mardi sur les comptes d’un peu plus de trois millions de familles françaises. Cette année encore, le montant de l’allocation est en hausse, de 0,7% par rapport à l’année 2013, soit un peu plus que le taux d’inflation, qui s’élève à 0,5 en juillet 2014. 

Cette aide versée sous conditions de ressources est de 363 euros pour un enfant entre 6 et 10 ans, de 382 euros entre 11 et 14 ans, et de 396 euros entre 15 et 18 ans. Cette aide laisse cependant de plus en plus perplexe quant à son utilité, le versement de ces sommes par l’Etat entraînant toujours une envolée des ventes de produits high tech, bien loin d'un quelconque outil pédagogique. En témoigne un chef de rayon de grande surface à Tours, qui dans une interview accordée à la radio France Bleu, confirme que les ventes de jeux vidéos augmentent de 50% le jour de la distribution de l’allocation. Certaines familles n'hésitent pas à s’offrir des jeux vidéos, des DVD ou des écrans plats, explique ce chef de rayon. 

Autre point d’embarras, le nouveau décret gouvernemental qui prévoit qu’à compter de cette année, les parents d'adolescents de 16 à 18 ans n'auront plus à fournir de justificatif de scolarité, une attestation sur l'honneur assurant que l'enfant est scolarisé sera désormais suffisante. Cette modification répondait à une demande des associations familiales, qui affirmaient que le fait de devoir attendre la rentrée pour obtenir de l’établissement un justificatif causait un retard pouvant désavantager les familles les plus pauvres. Il n’empêche que les abus seront largement facilités...

En même temps que le versement de cette aide, on apprenait que la dette de la France dépasse les 2000 milliards d’euros, soit une dette de 30 388 euros par Français, soit 2,5 le SMIC annuel net, selon le compteur de l’Institut Montaigne. L’Hexagone est en outre le seul pays d’Europe à accorder de tels financements pour la rentrée scolaire. Certains autres pays de l’Union proposent ce type d’aide d’Etat , comme par exemple la Pologne, l’Irlande, la Belgique et le Luxembourg, mais jamais à un tel niveau."

Marie Bethanie

Posté le 21 août 2014 à 18h16 | Lien permanent

25 août : conférence de l'abbé Pagès à Carnac

L'abbé Guy Pagès donnera une conférence le 25 août à 21H à CARNAC sur le thème "La nouvelle évangélisation au défi de l'islam" au 5 avenue des saules (centre inter-paroissial Loc Maria).

Michel Janva

Posté le 21 août 2014 à 15h40 | Lien permanent

Vers un Etat islamique en Belgique

 

Michel Janva

Posté le 21 août 2014 à 15h09 | Lien permanent

En route vers le 5 octobre - 2

Michel Janva

Posté le 21 août 2014 à 11h50 | Lien permanent

Vendée : le collège-lycée l'Espérance cherche un professeur d'espagnol

Le collège-lycée l'Espérance (sous contrat), établissement de la Fraternité Saint-Pierre, recherche un professeur d'Espagnol pour la rentrée de septembre 2014, à temps complet ou à temps partiel.

Contact : 02.51.40.24.86

Michel Janva

Posté le 21 août 2014 à 11h36 | Lien permanent

Le monde de la mer et son « étoile », la Sainte Vierge

On dit souvent des marins qu’ils ont « de l’eau de mer dans les veines ». Leur amour pour cet élément captivant qu’est la mer les entraîne partout sur le globe et par tous les temps. Les professionnels de la mer travaillent souvent dans des conditions très pénibles. Ce fut le cas des Terre-Neuvas. Les naufrages étaient fréquents. Certains en reviennent, d’autres pas. C’est en raison des dangers qu’ils rencontrent que les pêcheurs, capitaine au long cours ou plaisanciers se sont toujours tournés vers la Vierge Marie, « Stella Maris », « l’étoile de la mer ». Leur dévotion pour la Sainte Vierge ne s’est jamais démentie.

Chaque année au 15 août, des bénédictions de la mer et des bateaux sont organisées presque dans chaque port. Une occasion pour les prêtres et les marins de rendre hommage à celles et ceux qui ne sont jamais revenus. Ce reportage vous entraîne de la Bretagne sud en Normandie, de Penmac’h à Saint-Guénolé, de Douarnenez à Saint Malo, Saint-Suliac et Port-en-Bessin.

Le monde de la mer et son étoile la Vierge Marie

Michel Janva

Posté le 21 août 2014 à 11h14 | Lien permanent

Les familles françaises peuvent-elles encore sauver ce qui reste de l'économie du pays ?

Communiqué de Laissez-les-vivre SOS Futures mères :

"Comment ne pas voir dans les récentes réformes fiscales anti-famille une volonté de casser toute politique familiale déstabilisant encore davantage la société. Car, d'un côté par le biais des deux dernières baisses successives de plafond du quotient familial, de 2 300 euros à 2 000 euros par demi-part en 2013, puis de 2 000 à 1 500 en 2014, voici plus d'un milliard et demi d'euros par an dont les familles vont être privées et de l'autre par celui des allègements fiscaux sans quasiment de prise en compte de charges de famille, voici seulement 48,5% des foyers fiscaux soumis à l'impôt en 2014 contre 53% en 2013, ce qui certes n'est certes pas en soi une mauvaise nouvelle mais ne va pas dans le sens d'une véritable politique d'aide aux familles. Une fois de plus, ce sont bien elles, qui se révèlent les perdantes.

Même si en théorie, ce ne sont pas les mêmes caisses qui sont concernées, l'argent économisé par la baisse du plafond du quotient familial devant servir à combler le déficit, ô combien artificiel, de la branche famille puisque cette dernière serait largement excédentaire si la mauvaise foi des gouvernements successifs n'avait pas conduit à faire peser sur elle des dépenses normalement à la charge du fonds de solidarité vieillesse puis de la branche vieillesse, tandis que les ristournes d'impôt accordées aux revenus modestes, sans quasiment de prise en compte de charges familiales, constituent des recettes fiscales en moins, éventuellement prélevées sur des réserves autorisées par l'Union Européenne, qui, effectivement, a toujours marqué son hostilité au principe français du quotient familial. Un nouvel effort pour les revenus modestes pour 2015 avait été évoqué par M. VALLS le 9 juillet 2014 : il avait alors annoncé que les célibataires gagnant 2,2% le S.M.I.C seraient exonérés d'impôt et que l'ensemble du dispositif devrait concerner environ cinq millions de foyers et constituer ainsi une perte d'impôt d'un milliard d'euros.

La simultanéité officiellement fortuite de ces deux mesures montre bien à quel point il existe une volonté sournoise de destruction de la politique familiale fiscale de la France, laquelle avait pourtant assuré sa grandeur. Comment ne pas y voir un début masqué d'individualisation de l'impôt, tel que le rapport LEMIERE du 9 décembre 2013 l'avait préconisé. Mais il s'agit également d'un simple calcul électoraliste : d'un côté, on mécontente deux millions et demi de foyers fiscaux soit environ cinq millions d'électeurs, de l'autre on satisfait cinq millions de foyers fiscaux, dont beaucoup certes sont célibataires. Néanmoins, cela peut concerner sept à huit millions d'électeurs ! Le calcul est aisé et c'est bien l'absence de représentation politique des enfants qui le favorise.

Cependant, les partis "de droite", eux non plus, ne sont pas exempts de démagogie électorale ; ils pourraient également être tentés de proposer une limite au nombre d'enfants pour lequel les allocations familiales seraient versées. Le dispositif est envisagé actuellement par les conservateurs britanniques et, en France, certains y songent également en y décelant même un moyen politiquement correct de limiter le remplacement de population. Même s'il n'est pas prévu de sanctions à la chinoise, cette mesure serait profondément tout à la fois contraire aux libertés et tout empreinte d'étatisme le plus dur. Or, dans un système confiscatoire (en 2013, les prélèvements obligatoires atteignaient 46% du PIB) et de surcroît sans aucun système de bon scolaire, il va devenir de plus en plus difficile de construire une famille et l'érosion de la natalité depuis 2010 (moins de 780 000 naissances en France métropolitaine en 2013) en témoigne. Certes, nous ne sommes plus à l'époque des Trente Glorieuses où la vigueur de la natalité avait soutenu la croissance.

Actuellement dans une économie plus ouverte l'argent dépensé dans la politique familiale n'est pas entièrement réinvesti dans l'emploi français. Néanmoins, même si le lien entre la politique familiale et l'essor de l'économie est désormais plus ténu, il existe et l'argent pris sur le dos des familles manque à l'économie française ainsi qu'en témoigne à cet égard les deux premiers trimestres 2014 de croissance nulle. Il n'est pas encore possible de chiffrer avec précision la baisse de pouvoir d'achat des familles de trois enfants et plus depuis l'élection de M. HOLLANDE, mais cette dernière pourrait être pour certains foyers de l'ordre de 10% pour la seule année 2013, en prenant en compte également l'absence de revalorisation des allocations familiales, et pour l'année 2014, c'est officiellement un peu plus d'un 1,4 million de familles qui ont été affectées par la baisse du plafond du quotient familial et elles comptent donc lourdement parmi les 13,7 millions de foyers fiscaux ayant vu leur taux d'imposition augmenter en 2014. Avec l'imprécision frisant l'amateurisme ou la mauvaise foi de la part du gouvernement, il a d'ailleurs fallu attendre le 29 juillet 2014 pour que la rapporteure générale du budget à l'Assemblée, Valérie RABAULT, découvre que l'abaissement du plafond du quotient familial en 2013 avait rapporté 13% de plus que prévu et avait concerné 190 000 foyers fiscaux de plus qu'annoncé initialement. Il n'est donc pas impossible que la même "découverte" concernant la sous-évaluation, volontaire ou non, du surplus de rentrées fiscales occasionné par la nouvelle baisse du plafond du quotient familial en 2014 soit effectuée en juillet 2015 et que les chiffres des familles concernées soit alors encore revu à la hausse.

Alors même que le chef de l'Etat français a été formé à l'école des Hautes Etudes Commerciales pourtant considéré depuis près d'un demi-siècle comme l'une des toutes premières écoles de gestion en France ; qu'il a été brillamment diplômé de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris, comme d'ailleurs quatre autres présidents de la République ; qu'il est sorti au 7° rang de la promotion Voltaire de l'Ecole Nationale d'Administration, considérée comme l'une des plus brillantes promotions depuis la création de l'ENA en 1945 ; qu'il a été affecté dès sa sortie dans l'un des corps les plus prestigieux corps de l'Etat, la Cour des Comptes, il semble ignorer l'une des règles fiscales maintes fois avérée depuis deux siècles, et enseignée en classe de première, à savoir : "Trop d'impôt tue l'impôt". En effet, une nouvelle fois, l'Etat a tout simplement oublié que les ménages, et tout particulièrement les familles, constituent les principaux consommateurs de l'économie du pays et qu'en les traitant comme de simples contribuables, taillables et corvéables à merci, ils ont considéré que " La croissance se décrète". Ainsi, rêvant d'une croissance dopée à la méthode Coué, les plus brillants esprits de la République ont imaginé, probablement pour satisfaire les projections de leurs cabinets ministériels ont budgété pour l'année 2014 (donc, à l'automne 2013) 75,3 milliards d'euros, soit une croissance des recettes fiscales de 17,65 %, autant dire un doux rêve de poètes invétérés. Or, à fin août, les projectionnistes de l'INSEE les plus optimistes donnent à fin décembre un chiffre de 65 milliards d'euros de recettes fiscales, soit 1,5 % de croissance ! C'est pourquoi l'association Laissez-Les-Vivre - SOS Futures Mères demande au gouvernement, sans remettre en cause les baisses d'impôt annoncées, de revenir de toute urgence sur les baisses de plafond du quotient familial, au risque d'aboutir avec certitude à une croissance négative et probablement même à la banqueroute de l'Etat."

Michel Janva

Posté le 21 août 2014 à 09h34 | Lien permanent

Une population peut être chassée ou se voir remplacée par une autre

Extrait du discours prononcé par le Général Lalanne-Berdouticq (ancien commandant du 3ème REI (Régiment Étranger d’Infanterie) et ancien chef du BDL (Bureau De Liaison) de la FINUL (Force Intérimaire des Nations Unies au Liban), lors de la clôture d'une récente session de l'IHEDN :

"Méfions-nous du prêt à penser. Il est presque toujours faux et ordonné à des fins peu recommandables.

Non le Kosovo n’est pas meilleur après la campagne qu’y ont conduite les alliés en 1999, montée suite à une incroyable guerre d’intoxication médiatique diabolisant les Serbes et présentant les Albanophones comme des anges persécutés…

Il en résulta la fondation du premier pays presque totalement mafieux du continent européen, dont la population originelle, serbe, a été sans pitié chassée de chez elle dans le silence des médias ; ses monastères détruits et ses maisons incendiées.

Non l’Afrique d’aujourd’hui ne vit pas mieux que du temps de la colonisation, à commencer parce que l’esclavage (personne ne le dit) et les massacres ethniques sont repartis de plus belle et que bien des États officiellement constitués sont en faillite aussi bien financière que politique.

Non la Libye d'aujourd'hui n'est pas meilleure que celle d'hier, puisque au demeurant elle n'existe tout simplement plus, et que son tyran a été remplacé par d'autres, en plus grand nombre.

Non la démocratie occidentale n’est pas applicable à tous les continents et à tous les pays. D’abord parce que ce n’est pas un système unique (voyez comme la nôtre est différente de celle des États-Unis ou d’Israël, ou bien encore de la Grande-Bretagne) ; ensuite parce que ce système politique ne peut s’épanouir qu’au sein de peuples voyant la personne comme un individu et non comme une partie d’un tout (société personnalistes contre sociétés holistiques)…

Dans les grandes questions du monde n’oublions jamais de considérer le paramètre démographique. Il est capital et le silence des médias et des analystes sur ces sujets en dit long sur l’aveuglement – qui ne peut qu’être volontaire – de nos élites autoproclamées.

Ainsi, quel est l’avenir de l’Allemagne, qui aura perdu sept millions d’habitants en 2030 et se verra peuplée en grande partie de ressortissants d’origine turque ? Sera-t-elle-la même ?

On sait que l’islam confond la sphère publique et la sphère privée en refusant absolument de distinguer "Dieu" et "César". Or, cette distinction est à la base même des systèmes démocratiques.

Enfin, oublie-t-on qu’une population peut être chassée de chez elle, ou se voir remplacée par une autre, les autochtones se retrouvant alors comme étrangers sur leur propre sol ?

Sans remonter à la diaspora juive du premier siècle, pensons aux Coptes d’Égypte, aux chrétiens de Turquie et d’Asie (20% de la population en 1900 alors qu’ils sont aujourd’hui 0,02%, soit mille fois moins) ou bien encore aux Serbes du Kosovo, déjà cités (90% de la population en 1900 et moins de 10% aujourd’hui) !

Hors les idéologues, qui peut être assuré qu’en France, nous sommes à l’abri de tels phénomènes ?

Refuser d’examiner la question sous couvert de mots en -isme est singulièrement irresponsable.

Or, entendons nous que l’on pose cette question ? – Non !"

Michel Janva

Posté le 21 août 2014 à 08h50 | Lien permanent

Recherche de chefs scouts à Lyon

A Lyon et sur sa région, le Groupe Saint Martin de Tours - SUF - Lyon XII, dont l'aumônerie est assurée par les prêtres de la Fraternité Saint Pierre, recherche des chefs et cheftaines (toutes unités) pour la rentrée 2014-2015.

Il s'agit d'un vrai et beau service au profit des "plus petits" et sans lequel nos unités ne pourront "démarrer" l'année.

La messe de rentrée aura lieu le 7 septembre 2014, à 10h, en l'église Saint Just, 41, rue des Farges, 69005 LYON, église qui est confiée à compter de cette année à la Fraternité Saint Pierre.

Des places restent également disponibles pour les plus jeunes dans toutes les unités scoutes.

Si vous pouvez, ou si vous connaissez d’autres personnes susceptibles de l’être, merci de le faire savoir en donnant leur numéro. Contact : 06.63.32.75.45 ou 06.16.55.45.59 (chef de Groupe).

Michel Janva

Posté le 21 août 2014 à 07h52 | Lien permanent

21 septembre : manifestation de soutien aux chrétiens d'Orient

Organisée par l'association Civitas :

C

Michel Janva

Posté le 21 août 2014 à 07h47 | Lien permanent

Richard Dawkins demande l'extermination des personnes trisomiques

Athée, spécialiste de l’évolution et de l’éthologie, professeur émérite de l’université d’Oxford, néo-nazi sans le savoir, Richard Dawkins vient de déclarer qu’il serait « immoral » de ne pas avorter un enfant atteint de trisomie 21.

Michel Janva

Posté le 21 août 2014 à 00h01 | Lien permanent

20 août 2014

En route vers le 5 octobre - 1

 

Michel Janva

Posté le 20 août 2014 à 23h48 | Lien permanent

Les pro-mort exploitent un cas tragique pour justifier l'avortement

La polémique sur la femme violée, obligée d'accoucher par césarienne en Irlande, fait son entrée dans les médias français. Elle a déjà été analysée par Jeanne Smits.

C'est déjà sous le prétexte d'un cas tragique – la mort d'une jeune femme, Savita Halappanavar, à la suite d'une septicémie lors d'une fausse couche – que l'Irlande a modifié sa loi pour autoriser l'avortement en certaines circonstances. L'exploitation, de manifestations en pressions internationales, avait été exemplaire de l'efficacité de l'agit-prop, alors même que le décès de la jeune mère était consécutif à des fautes de diagnostic et de soins et que l'Irlande peut s'enorgueillir d'un taux de mortalité maternelle parmi les plus bas au monde.

Dans le cas présent, c'est avec l'accord de la jeune femme que la césarienne a été pratiquée, mettant fin aux diverses procédures judiciaires en cours. Mais les militants de l'avortement mettent la pression pour que la loi soit revue.

Dans cette affaire, les pro-avortement ne semblent pas se soucier du violeur. Ni de l'enfant.

Michel Janva

Posté le 20 août 2014 à 19h33 | Lien permanent

Le témoignage de foi de James Foley, décapité par les jihadistes en Syrie

Le journaliste américain, que les jihadistes en Syrie affirment avoir décapité, avait subi un premier enlèvement en Libye en 2011. Il avait ensuite rédigé une lettre, dans laquelle il témoignait de sa foi :

« J’ai commencé à prier le rosaire. C’est ce que ma mère et ma grand-mère auraient prié. J’ai dit 10 ’Je vous salue Marie’entre chaque ’Notre Père’. Cela a pris du temps, presque une heure, pour compter 100 ’Je vous salue Marie’ sur mes doigts. Cela m’a aidé à maintenir mon esprit en éveil. »

Dans une lettre poignante, écrite en 2011, James Foley, le journaliste américain assassiné mardi 19 août par les djihadistes de l’État islamique (EI), racontait la place qu’occupait la foi dans sa vie. Cette missive, publiée par l’université jésuite américaine Marquette en 2011 – où il avait effectué une partie de ses études —, faisait référence à la première prise d’otage dont le journaliste avait fait l’objet, durant six semaines en 2011, alors qu’il couvrait la révolution libyenne.

Il y relate le premier coup de téléphone qu’il avait eu le droit de passer à l’un de ses proches, lors de cette première captivité. À l’époque, il avait appelé sa mère, Diane Foley. « Je priais pour qu’elle sache que j’allais bien. Je priais pour que je parvienne à communiquer avec elle à travers une quelconque force de l’univers », écrivait-il. « J’ai prié pour que tu saches que j’allais bien, avait dit le journaliste à sa mère, au téléphone. N’as-tu pas ressenti mes prières ? »

« Oh, Jimmy, tant de gens prient pour toi », lui avait-elle répondu. La mère du jeune homme lui avait notamment appris l’existence de nombreuses chaînes de prières à son intention, à travers les États-Unis. « Ne les ressens-tu pas ? », avait interrogé sa mère. « Si maman, je les sens ». Dans sa lettre, le journaliste apparaît marqué par « la foi absolue (de sa mère) dans la force de la prière ».

« Plus que tout, la prière a été ce qui aura permis ma liberté, d’abord ma liberté intérieure, et plus tard, le miracle de ma libération au cœur d’une guerre dans lequel un régime n’avait aucune vraie raison de nous libérer. »"

Louise Tudy

Posté le 20 août 2014 à 16h18 | Lien permanent | Commentaires (0)

Le journaliste James Foley égorgé par les islamistes et non par Bachar

La presse avait attribué, sans le début d’un commencement de preuve, la disparition du journaliste américain James Foley en Syrie, au président syrien Bachar al-Assad. C’était en novembre 2012.

Hier, les jihadistes de l’EI ont revendiqué non seulement son enlèvement, mais aussi son assassinat par décapitation.

L

Michel Janva

Posté le 20 août 2014 à 15h18 | Lien permanent

La France, indifférente aux chrétiens d'Orient

De Wallerand de Saint-Just, membre du Bureau exécutif du Front National :

"Renault Girard, dans un article publié dans le Figaro du 19 août, écrit exactement ce qu’il faut : « dans l’Orient compliqué, ne jamais abandonner ses amis ». Il y rappelle, notamment, les graves erreurs commises ces dernières années, par les USA ou par la France de N. Sarkozy, de déstabilisation d’un certain nombre de régimes remparts de l’islamisme radical; il y rappelle aussi qu’en matière « d’abandon des chrétiens d’Orient, la France n’a hélas pas de leçon à donner ». C’est depuis 1975 l’histoire des chrétiens maronites du Liban : en France, les puissants ont été cruellement indifférents à leur sort.

Toutefois, des français se sont dévoués : depuis toujours, le Front national, avec à l’époque Chrétienté-solidarité, s’est attachė à défendre les chrétiens du Liban et d’Orient. J’ai moi-même participé très activement à la défense judiciaire d’un des chefs emblématiques des forces libanaises chrétiennes, Jany Le Pen a manifesté, avec son association « SOS enfants d’Irak » une préoccupation constante.

Il est très douteux qu’aujourd’hui, la France, ses dirigeants actuels, aient vraiment la volonté et la possibilité de défendre les Chaldéens victimes de terribles atrocités pour la raison qu’ils sont chrétiens.

C’est encore une fois, un mouvement politique, le Front national, qui prend et prendra la tête d’une nouvelle politique visant à réduire l’extrémisme islamique qui progresse dans de nombreux pays comme sur notre territoire."

Michel Janva

Posté le 20 août 2014 à 12h03 | Lien permanent

20 août : St Bernard, le prêcheur de la croisade

En ce 20 août, nous fêtons saint Bernard, fondateur et abbé de Clairvaux en 1115. Suite à la chute d'Édesse en 1144, il prêche la seconde croisade (1146-1149). A l'heure où les autorités de l'Eglise demandent une intervention militaire en Irak, il n'est pas inutile de relire ce que saint Bernard prêchait aux chrétiens :

"Pour les chevaliers du Christ, au contraire, c'est en toute sécurité qu'ils combattent pour leur Seigneur, sans avoir à craindre de pécher en tuant leurs adversaires, ni de périr, s'ils se font tuer eux-mêmes. Que la mort soit subie, qu'elle soit donnée, c'est toujours une mort pour le Christ : elle n'a rien de criminel, elle est très glorieuse. Dans un cas, c'est pour servir le Christ ; dans l'autre, elle permet de gagner le Christ lui-même : celui-ci permet en effet que, pour le venger, on tue un ennemi, et il se donne lui-même plus volontiers encore au chevalier pour le consoler. Ainsi, disais-je, le chevalier du Christ donne-t-il la mort sans rien redouter ; mais il meurt avec plus de sécurité encore : c'est lui qui bénéficie de sa propre mort, le Christ de la mort qu'il donne.

Car ce n'est pas sans raison qu'il porte l'épée : il est l'exécuteur de la volonté divine, que ce soit pour châtier les malfaiteurs ou pour glorifier les bons. Quand il met à mort un malfaiteur, il n'est pas un homicide, mais, si j'ose dire, un malicide. Il venge le Christ de ceux qui font le mal ; il défend les chrétiens. S'il est tué lui-même, il ne périt pas : il parvient à son but. La mort qu'il inflige est au profit du Christ ; celle qu'il reçoit, au sien propre. De la mort du païen, le chrétien peut tirer gloire, puisqu'il agit pour la gloire du Christ ; dans la mort du chrétien, la générosité du Roi se donne libre cours : il fait venir le chevalier à lui pour le récompenser. Dans le premier cas, le juste se réjouira en voyant le châtiment ; dans le second, il dira : "Puisque le juste retire du fruit de sa justice, il y a sans doute un Dieu qui juge les hommes sur la terre."

Pourtant, il ne convient pas de tuer les païens si l'on peut trouver un autre moyen de les empêcher de harceler ou d'opprimer les fidèles. Mais, pour le moment, il vaut mieux que les païens soient tués, plutôt que de laisser la menace que représentent les pécheurs suspendus au-dessus de la tête des justes, de peur de voir les justes se laisser entraîner à commettre l'iniquité. […]

Qu'ils soient rejetés loin de la cité du Seigneur, ceux qui commettent l'iniquité, ceux qui s'efforcent d'enlever les inestimables richesses que Jérusalem réserve au peuple chrétien, ceux qui veulent souiller les Lieux saints et s'approprier le sanctuaire de Dieu. Que les deux glaives des fidèles soient levés sur la tête des ennemis, pour détruire quiconque s'élève contre la foi de Dieu, c'est-à-dire celle des chrétiens, "pour que les nations ne disent pas: où est leur Dieu ?""

Saint Bernard, De laude novae militiae, cité par Jean Richard, dans L'Esprit de croisade, Paris, 1969

Michel Janva

Posté le 20 août 2014 à 11h58 | Lien permanent

L'injustice en France pointée par l'ONG The World Justice Project

Gilles Lebreton, Député français FN au Parlement européen, écrit :

"L’organisation non gouvernementale The World Justice Project vient de publier son rapport 2014 sur le respect des libertés et du droit par les Etats (« Rule of Law ») dans le monde. La situation de 99 Etats y est analysée par une myriade d’experts indépendants, de nationalités et d’opinions politiques les plus diverses. La grille d’analyse, organisée autour de huit rubriques différentes dont par exemple « l’absence de corruption », « l’ordre et la sécurité », et « la justice pénale », est pertinente. Les résultats de ce rapport méritent donc d’être pris en considération.

On y découvre que la France n’y est classée qu’en 18ème position sur 99, et qu’elle ne fait donc guère honneur à son titre auto-proclamé de « patrie des droits de l’Homme ». [...]

Les trois principaux griefs qui valent à la France cette position décevante sont hélas fondés. Il s’agit, par ordre d’importance croissante, de la lenteur de sa justice, de son incapacité à faire face aux actes de violence, et de l’ineffectivité de son système de répression pénale. Ces deux derniers griefs sont d’autant plus graves que le rapport indique que la situation française tend, en ce qui les concerne, à se détériorer."

Une réaction de Christiane Taubira ?

Michel Janva

Posté le 20 août 2014 à 11h53 | Lien permanent

Un ministre allemand accuse le Qatar de financer les djihadistes

Le ministre de l'Aide au développement, Gerd Müller, s'est interrogé:

«Une telle situation a toujours un historique» «Qui finance ces troupes? (...) Je pense au Qatar.»...

La veille, le ministre de l'Economie, le vice-chancelier social-démocrate Sigmar Gabriel, avait estimé que la communauté internationale n'échapperait pas au

 «débat sur qui maintenant et par le passé, a fourni les moyens financiers pour armer l'EI». «Cela n'a pas pu se faire sans argent.» 

Michel Janva

Posté le 20 août 2014 à 11h50 | Lien permanent

Les lois contre l’homophobie : un retour au fascisme

Mgr Luigi Negri, évêque du diocèse italien de Ferrara-Comacchio, a expliqué que la proposition de loi anti-homophobe en cours le fait penser à une résurgence du fascisme et à la « noire époque de l’idéologie d’Etat » en Italie.

La loi de pénalisation de l’homophobie, a-t-il expliqué, va introduire

« pour la première fois depuis la fin du fascisme il y a 70 ans, un crime d’opinion évocateur des temps noirs et troublés, longtemps vaincus et que l’on a cru révolus, des idéologies d’Etat. Des temps où l’Etat identifiait des positions idéologiques qu’il imposait par la force, supprimant tous ceux qui n’étaient pas conformes. » 

« En prenant la défense d’un certain style de vie et de ses promoteurs, et spécialement ceux qui professent l’homosexualité en théorie et la pratiquent dans la société, l’Etat se rend coupable de discriminations graves et irréparable envers d’autres opinions et styles de vie ». « Notre peuple risque de perdre la liberté fondamentale d’expression, la liberté de ses choix, des options, du regard sur la vie et des conceptions de la vie qui forment le cœur de l’expérience des gens. » 

Michel Janva

Posté le 20 août 2014 à 11h28 | Lien permanent

Corrélation entre le divorce et le risque de mort précoce

Selon une méta-analyse réalisée par l’université de l’Arizona, rassemblant les données de 32 études portant sur 6,5 millions d’individus, 160.000 décès et plus de 755.000 divorces dans 11 pays :

"Le résultat est sans appel : ils ont constaté « une augmentation significative du risque de mort précoce chez les adultes séparés ou divorcés par rapport à leurs homologues mariés ». La comparaison des adultes divorcés par rapport aux adultes mariés montre qu’ils ont une probabilité d’être morts plus élevée de 23 % à chaque récolte de données suivante ».

Les hommes présentent même un risque plus élevé que les femmes de mourir précocement après un divorce ; un risque plus important se constate aussi chez les personnes divorcées avant d’avoir 65 ans.

Chose remarquable, l’augmentation du risque, particulièrement élevé chez les jeunes hommes, se constate de manière constante dans chaque étude et dans tous les pays évalués. A tel point que « le nombre de variables de contrôle… ne change rien au risque de mortalité »."

La culture de mort porte bien son nom.

Michel Janva

Posté le 20 août 2014 à 11h19 | Lien permanent

Et revoilà le travail dominical

Le ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg, présentera en septembre un "projet de loi sur le pouvoir d'achat" portant notamment sur les professions réglementées et l'ouverture des magasins le dimanche. Ce texte prévoierait, entre autres mesures, une adaptation de la réglementation sur l'ouverture des magasins le dimanche.

Michel Janva

Posté le 20 août 2014 à 11h11 | Lien permanent

Hollande confirme le soutien de la France aux terroristes musulmans

Dans un entretien au Monde, le président de la République confirme pour la première fois que la France a soutenu la rébellion syrienne en lui livrant des armes.

Et le seul regret que semble nourrir le président c'est que Bachar el-Assad ne soit pas tombé...

Michel Janva

Posté le 20 août 2014 à 11h08 | Lien permanent

L’UMP doit tendre la main à ses partenaires naturels

Pour Alain Juppé, candidat à la primaire de l'UMP (et donc à l'élection de 2017), les partenaires de l'UMP se situent au centre...

Sauf que l'électorat de l'UMP se trouve plus à droite, et même de plus en plus à droite. Ainsi, c'est le FN qui serait un partenaire naturel de l'UMP et non le centre, avec un Bayrou qui s'est rallié à Hollande en 2012. Tant que l'UMP ne s'ouvrira pas au FN (et à ses idées), ce parti ira à l'échec.

Michel Janva

Posté le 20 août 2014 à 11h05 | Lien permanent

Des idées de films qui font réfléchir sur l’avortement et sur la vie

Lu ici (traduction du Salon Beige) :

"La question épineuse de l’avortement est un thème présent dans notre société depuis des décennies, et les détracteurs de la vie soutiennent des arguments solides qui risquent de paraître convaincants.

En vérité, l’avortement volontaire n’est pas justifiable parce qu’un enfant, affirme Julian Marias, n’est pas « quelque chose » mais « quelqu’un », il est « logé » dans le corps de la femme, mais distinct de celle-ci. La naissance d’un enfant suppose l’apparition d’une réalité nouvelle, et sa destruction est irréparable.

Le cinéma, toujours miroir de son temps, fait fréquemment témoignage de ce thème récurrent de notre époque. Voici quelques films, basés presque tous sur des histoires vraies, en faveur de la défense de la vie.

Solas. Directeur: Benito Zambrano. España (1999).

Une femme se retrouve enceinte d’un enfant non désiré. Elle nous montre le drame que représente l’annihilation possible d’un être humain. C’est un beau chant à la maternité et l’affirmation de la dignité de la femme.

October Baby. Director: Andrew Erwin. EEUU (2011).

Hanna découvre qu’elle a été adoptée et que sa mère avait voulu avorter. Ce film montre la nécessité de découvrir qui on est et de pardonner pour devenir authentiquement libre.

Bella. Directeur: Alejandro Gómez Monteverde. EEUU. Mexique (2006)

Un footballer d’élite sort de prison converti et passionné défenseur de la vie ; il rencontre Nina qui est enceinte et veut avorter. Leur rencontre les mènera à la rédemption.

Juno. Directeur: Jason Reitman. EEUU (2007).

Film divertissant qui aborde les thèmes de l’avortement, la maternité, l’adoption, la fidélité conjugale.

Le nid tombé de l’oiseau. Directeur: Alain Schewartzstein. France (1995). Une jeune femme enceinte subit un grave accident et est dans le coma ; toutes les ressources médicales sont mises en œuvre pour sauvegarder la vie du bébé.

L’amour imparfait, Directeur: Giovanni Davide Maderna. Espagne Italie (2002).

Un jeune ménage catholique décide de garder un enfant qui a une maladie génétique et qui est supposé mourir peu de temps après la naissance. Les thèmes abordés sont l’avortement, la valeur rédemptrice de la souffrance, le laïcisme et la fidélité conjugale.

4 mois, 3 semaines, 2 jours. Directeur: Cristian Mungiu. Roumanie (2007).

L’avortement est montré dans sa réalité crue et déchirante et l’on voit clairement la misère morale et la tristesse qu’il entraîne.

Gimme Shelter. Directeur: Ron Krauss. EEUU (2014). Pour une jeune fille s’échappant seule d’un milieu sordide, l’enfant qui grandit en elle devient une ancre de salut. Elle recevra l’aide d’une maison d’accueil et d’un prêtre catholique et comprend combien l’amour de Dieu entraîne l’amour profond pour les hommes dès le moment de la conception."

Le Salon Beige

Posté le 20 août 2014 à 10h56 | Lien permanent

A ne surtout pas montrer à Mme Vallaud-Belkacem

Vu dans un grand magasin en Irlande, où le gender n'a visiblement pas pénétré :

IMGP5354

Michel Janva

Posté le 20 août 2014 à 10h49 | Lien permanent

Interdiction sur le territoire de l’exhibition des drapeaux et emblèmes terroristes

C'est une pétition de l'Observatoire de la christianophobie :

Michel Janva

Posté le 20 août 2014 à 10h44 | Lien permanent

"Vos principes libéraux et démocratiques ne valent rien ici"

De Mgr Nona Amel, archevêque catholique chaldéen de Mossoul, maintenant exilé à Erbil (issu du Corriere della Sera et repris ici), le 9 août 2014 :

"Nos souffrances actuelles sont le prélude de celles que vous, les Européens et les chrétiens occidentaux, allez souffrir aussi dans un proche avenir. J'ai perdu mon diocèse. Le siège de mon archevêché et de mon apostolat a été occupé par des islamistes radicaux qui veulent que nous nous convertissons ou que nous mourrions. Mais ma communauté est toujours en vie. S'il vous plaît, essayez de nous comprendre. Vos principes libéraux et démocratiques ne valent rien ici. Vous devez examiner à nouveau cette réalité au Moyen-Orient, parce que vous accueillez dans votre pays un nombre toujours croissant de musulmans. Vous êtes aussi en danger. Vous devez prendre des décisions fortes et courageuses, même s'ils contredisent vos principes. Vous pensez que tous les hommes sont égaux, mais ce n'est pas vrai : l'Islam ne dit pas que tous les hommes sont égaux. Vos valeurs ne sont pas leurs valeurs. Si vous ne comprenez pas ceci très vite, vous allez devenir les victimes de l'ennemi que vous avez accueilli chez vous."

Michel Janva

Posté le 20 août 2014 à 10h38 | Lien permanent

31 août : inauguration d’une Académie de Musique hors contrat par mgr Giraud

Monseigneur Hervé Giraud inaugurera le dimanche 31 août l’Académie Musicale de Liesse, école maîtrisienne catholique en internat de semaine, accueillant des garçons musiciens de la 6ème à la 3ème.

Voici le programme de la journée, auquel tous sont conviés :

10H30 : Accueil et pot de bienvenue
11H00 : Discours d’inauguration
11H30 : Messe solennelle célébrée par Monseigneur Giraud dans la Chapelle de l’Académie 
12H45 : Bénédiction puis remise des uniformes aux élèves
13H : Déjeuner-buffet partagé (merci à chacun d’apporter de quoi alimenter le buffet en salé, sucré ou boissons)
14H30 : Présentation des élèves et de leurs familles
15H : Audition de musique (instruments et chants) 
15H30 : Présentation des équipes éducative, scolaire et artistique
16H : Départ pour la Basilique de Notre Dame de Liesse
16H30 : Chapelet solennel dans le sanctuaire, devant Notre Dame de Liesse 
17H30 : Fin de la journée

L’Académie Musicale de Liesse recherche activement des bienfaiteurs qui acceptent de la soutenir dans sa mission de replacer la musique sacrée au cœur de nos liturgies, à travers les voix d’enfants, dans la grande tradition des manécanteries. Si vous pouvez faire un don, même petit, ou si vous payez l’Impôt sur le Revenu ou l’Impôt sur la Fortune, vous pouvez les aider. Si vous êtes une entreprise, vous pouvez aussi aider.

Contactez Vianney Châtillon, directeur à directeur.aml@gmail.com ou 0604503431. Vous pouvez aussi aider en donnant ce dont vous ne vous servez plus ! Liste du matériel manquant à l’Académie.

Michel Janva

Posté le 20 août 2014 à 08h55 | Lien permanent

Aymeric Chauprade bouscule des idées toutes faites au FN

Lu dans Minute :

"A trois mois du XVe congrès du Front national, qui se tiendra les 29 et 30 novembre à Lyon et s’annonçait sans enjeu majeur, Aymeric Chauprade vient de frapper un grand coup qui a, entre autres mérites, celui de poser les véritables questions de fond, celles qui fâchent et que le Front national, qui rechignait à les traiter frontalement, va bien devoir trancher s’il veut accéder au pouvoir. [...] Aymeric Chauprade, député au Parlement européen et conseiller de Marine Le Pen pour les affaires internationales, a publié un long manifeste. Certes, sa publication est intervenue sur son blog personnel et n’engage pas le Front national. Certes, le texte est simplement titré : « La France face à la question islamique : les choix crédibles pour un avenir français ». Mais il est déjà perçu comme un « Manifeste pour une nouvelle politique internationale de la France », en rupture totale avec la diplomatie de François Hollande, avec celle de son prédécesseur… et avec la ligne non dénuée d’arrière-pensées d’une partie du Front national, de ses compagnons de route et de certains conseillers occultes de sa présidente.

[...] En adepte du théoricien et philosophe catholique allemand Carl Schmitt, Chauprade fait sienne la notion d’ennemi prioritaire. « La France, écrit-il, n’a aujourd’hui qu’un véritable ennemi : le fondamentalisme islamique sunnite. » En vertu de quoi il affirme ceci, écrit en caractères gras : « A moins donc qu’il ne soit gouverné par un antisémitisme obsessionnel, un patriote français ne peut chercher à former, contre Israël, et avec l’extrême gauche pro-palestinienne, la racaille de banlieue et les islamistes une alliance à la fois contre-nature et sans issue politique. » Evidence pour l’électeur frontiste de base, direz-vous, mais pas pour une partie – en voie de réduction mais toujours influente – de l’appareil frontiste, qui persiste d’une part à croire à la possibilité, pour Marine Le Pen, de s’attirer le vote musulman, d’autre part à tenir le « sionisme » pour la source de tous les maux, camouflant (mal) derrière ce vocable au sens mystérieux un antisémitisme en effet « obsessionnel ».

Sur ce même thème, Chauprade va encore plus loin, rompant cette fois, sans prendre de gants, avec la ligne défendue, par exemple, par le vice-président du FN Florian Philippot, se démarquant aussi clairement avec la ligne de Jean-Yves Le Gallou, le très écouté président du laboratoire d’idées Polémia (lequel n’a pas encore réagi) : « Un vrai patriote français doit être capable de hiérarchiser les dangers qui menacent la France, de refuser l’idéologie et les constructions intellectuelles simplistes lui désignant un ennemi mondialiste imaginaire contre lequel il faudrait mener une révolution mondiale. » [...]

Mais Chauprade va encore beaucoup plus loin. Il en appelle à l’élimination physique, par les services français, des djihadistes… français partis combattre en Syrie (ou ailleurs). [...]

Marine Le Pen, qui prône encore l’assimilation des populations extraeuropéennes, croyant que l’échec de celle-ci est juste dû à l’absence d’autorité de l’Etat (qu’elle rétablira), s’est toujours refusée à entrer dans cette logique. Chauprade s’y engouffre : « La France a évidemment besoin de profondes réformes économiques, et d’une réforme morale sans doute, mais elle est, avant tout, menacée par le remplacement de sa population historique par une population en majorité africaine et musulmane. Il s’agit là d’une évidence qu’aucun déni de réalité ne saurait masquer. » Evidence peut-être pour lui, mais pas inscrite du tout dans les gènes du FN. [...]

Et, comme un constat ne suffit pas, il avance des solutions qui ne sont pas plus celles qui figurent dans le programme du Front national, en ciblant ceux qui n’ont vocation « ni à être ni à rester français », ce qui implique l’application des textes permettant la déchéance de la nationalité française pour ceux qui le sont déjà et n’ont pas « vocation à le rester » : « Ceux des musulmans sunnites qui s’assimileront choisiront d’intégrer l’héritage d’une France chrétienne, laïque et d’accepter que leurs compatriotes juifs puissent aimer Israël comme eux-mêmes aiment la terre de leurs ancêtres, le Maroc, l’Algérie, la Tunisie. Les autres (ils sont nombreux) qui font le choix de l’oumma plutôt que de la France, qui voilent leur femme et leurs filles, qui adoptent la barbe salafiste, ceux-là n’ont vocation ni à être ni à rester français. Le refus énergique de l’islamisation (en refusant la construction de mosquées et l’intégration des règles islamiques dans nos coutumes) autant que la réforme profonde des conditions d’accès à l’Etat-Providence seront les deux choix politiques forts qui créeront les conditions du retour de ceux qui n’ont pas voulu choisir d’aimer la France. » [...]

Il faut lire l’intégralité de ce manifeste, qui traite aussi, de façon moins étonnante, de la responsabilité écrasante des Etats-Unis, des relations avec la Russie, de celles avec le Qatar et avec l’Arabie saoudite (« En plus d’être achetés par le Qatar et l’Arabie Saoudite, nos gouvernants de l’UMP et du PS ont fait le choix cynique du poids démographique de la clientèle électorale musulmane ») et de la dérogation au principe de non-ingérence au nom de la « solidarité civilisationnelle » qui fait que le communiqué publié ce même 11 août sous la signature d’Aymeric Chauprade au nom du Front national était titré : « La France doit participer militairement à la destruction de l’Etat islamique en Irak ». [...]

Pour Marine Le Pen, sortir de l’ambiguïté, c’est-à dire adopter ou rejeter ce Manifeste pour une nouvelle politique internationale de la France, et donc définir qui est l’ennemi prioritaire, le « fondamentalisme islamique sunnite » ou le « mondialisme » qui n’est bien souvent que l’autre nom que les antisémites donnent au « sionisme », serait au contraire un grand éclaircissement indispensable dans sa quête du pouvoir."

Le Salon Beige

Posté le 20 août 2014 à 08h47 | Lien permanent

Comment entretenir une action régulière pour ne rien lâcher ?

2Après des manifestations et des veillées, la lassitude nous guette…Comment l’amitié permet-elle de tenir ?

Jean Ousset dans son livre l’Action au chapitre III de la cinquième partie, « Notes pour l’action individuelle » (p. 247 à 264), propose 40 notes pour une action efficace à ce niveau d’action personnelle dont nous avons pu mesurer la pertinence ces derniers mois. A relire quand les  vacances nous donnent l’occasion de … préparer la rentrée. Extraits des notes 18 à 20 :

Déjà parcourus les semaines précédentes ….. 

  1. Des hommes décidés à agir
  2. L’entente d’un petit nombre d’amis
  3. Parlez de notre travail
  4. Pas de fausse discrétion
  5. Pas de fausse politesse
  6. Cependant, la vérité n’est pas une matraque...
  7. Le courage d’être vrais
  8. Pas de vains scrupules
  9. L’art de convaincre
  10. Parler simplement
  11. Se méfier des cérébraux
  12. Travailler
  13. Noyau mou = pépin
  14. Il faut oser
  15. Diffuser les ouvrages
  16. Ecrivez à vos amis
  17. Faites souscrire

18. L’animation 

Normalement - car il est des circonstances où un militant très rayonnant est condamné à rester solitaire (celui par exemple qui voyage beaucoup) - normalement, l’animation de petits groupes, cercles ou cellules est le fruit naturel de l’action individuelle, entretenue régulièrement.

Nous disons bien : action individuelle car, malgré l’existence de groupes, cercles ou cellules, ces derniers n’en dépendent pas moins d’une animation purement individuelle. Rien d’organique au sens institutionnel du mot. Que la pression amicale du responsable fléchisse ou disparaisse, lesdits groupes, cercles ou cellules s’étiolent ou meurent. Parce qu’ils ne dépendent réellement que du zèle d’un seul. D’où le classement que nous en faisons au premier degré [d’une action individuelle] ; réservant pour le second degré de l’action l’étude des groupes, mouvements ou organismes ayant une existence plus institutionnelle, une assise plus collective. Moins dépendante, en un mot, de l’impulsion d’un simple individu.

19. Efficacité des groupes, cercles, cellules

 Le bienfait de ces groupes, cercles, cellules du premier degré est qu’ils ne dispensent pas de l’effort personnel, de la réflexion solitaire, tout en offrant l’avantage d’écarter les périls de l’isolement. Ils sont enfin les éléments indispensables, les antennes rêvées d’une action vraiment « capillaire ». La doctrine y est assimilée d’une façon vivante, au cours de discussions familières. Ce qui aurait échappé à celui-ci se trouve mis en lumière par celui-là.

On y prend l’habitude de parler avec une relative aisance de la doctrine appliquée aux questions sociales et politiques. On y prend conscience de l’intérêt qu’elles peuvent susciter. L’initiative personnelle peut y garder sa liberté tout en bénéficiant des avantages d’un travail où l’on se sent moins seul, où l’on se sent plus fort. Le découragement y est moins brutal.

20. La cellule, pépinière de futurs chefs

On ne doit jamais perdre de vue que le travail en cellule est le fondement, la grande réserve, la formule du plus sûr rendement. Bien se dire qu’on n’a jamais vu d’état-major remporter victoire sans troupes. Or, c’est un fait que de notre côté les travaux d’état-major sont ordinairement plus prisés que les soins apportés à la formation d’une troupe, pépinière de futurs chefs.

Nous appelons « cellules » la normalisation de relations amicales. Un groupe d’amis se retrouvant, aussi assidûment que possible pour s’enrichir en commun par un approfondissement doctrinal stimulé et orienté par des publications « ad hoc » : tel est le mode d’organisation idéal.

Et qu’on se garde bien de caporaliser, d’enrégimenter, sous prétexte d’unité. Le tout premier besoin est que les idées passent, que le plus grand nombre possible de personnes - et les plus variées aussi - soient atteintes.

Ainsi chacun doit pouvoir susciter d’autres cellules aux quatre coins de France et du monde. Deux cellules de la même ville, de la même rue, peuvent (à la limite) s’ignorer sans inconvénients, et être en relations suivies avec d’autres cellules éloignées de plusieurs centaines de kilomètres. N’est-ce point là un phénomène continuel et très normal des relations amicales, familiales ou professionnelles ?

Autrement dit, chacun peut susciter une cellule ou un cercle aux antipodes et l’animer (par correspondance ! le cas existe) en n’ayant besoin pour toute autorité que de celle de son propre zèle et de sa résolution.

Ainsi pourrons-nous voir le développement de réseaux qui auront toute la force et la souplesse de la vie.

A suivre …la semaine prochaine…

Lire et télécharger dans son intégralité l’Action au chapitre III de la cinquième partie, « Notes pour l’action individuelle » dans l’Action de Jean Ousset. Pour rejoindre une initiative qui corresponde à vos « talents » contacter le service d’information d’Ichtus. Ce livre l’Action de Jean Ousset est un maître livre pour bien penser l’action en fonction du but poursuivi. Tout homme ou femme d’action le lira avec profit pour inspirer son engagement. Jean Ousset, fondateur d’Ichtus pour Former, Relier et Agir, est le premier en effet à avoir méthodiquement formalisé une doctrine de l'action culturelle, politique et sociale à la lumière de l'enseignement de l'Eglise pour, concrètement répondre au mal par le bien. A l'encontre des pratiques révolutionnaires et de la dialectique partisane, si l'amitié est le but de la politique, Jean Ousset nous montre comment pour agir en responsable, l'amitié en est aussi le chemin.

Le Salon Beige

Posté le 20 août 2014 à 08h40 | Lien permanent

Affaire Tangorre : quand la gauche défend les violeurs

Lu dans Minute :

"Luc Tangorre est un violeur en série. Dans les années 1980, il fut pourtant la coqueluche des intellos de gauche. Pour eux, Tangorre était à la pénétration ce que le capitaine Dreyfus avait été à la trahison : un innocent injustement condamné. De fait, condamné une première fois en 1983, Tangorre fut gracié par le président Mitterrand. Sitôt sorti de prison, il a récidivé. Et là, ce dimanche 10 août, sur une plage du Graudu-Roi, une gamine de 12 ans l’a identifié comme son agresseur…"

En mai 1983, il avait été reconnu coupable de 4 viols, une tentative et six attentats à la pudeur. L'avocat des victimes était alors Me Gilbert Collard. Condamné à une peine de 15 ans de prison, il est défendu par la gauche. Pierre Vidal-Naquet voit une erreur judiciaire. Le 28 décembre 1983, dans le journal « Le Monde », il publie une tribune « Pour Tangorre ». Ce n’est pas le « J’accuse » d’Emile Zola, c’est le « J’abuse » de Vidal-Naquet :

« L’affaire Tangorre, c’est l’affaire Dreyfus de monsieur tout-le-monde. N’importe qui, comme Tangorre, est susceptible d’être arrêté dans la rue parce qu’il a une tête qui ressemble à un vague portrait-robot et peut tomber entre les pattes de l’appareil judiciaire. »

Vidal-Naquet mobilise son frère, l’avocat François Vidal-Naquet (qui de vient le défenseur du violeur), l’intello mitterrandien Jean-Denis Bredin et l’écrivain Gilles Perrault. Se joignent des artistes, les écrivains Marguerite Duras et Françoise Sagan, Georgina Dufoix (alors ministre des Affaires sociales), Albin Chalandon (qui sera ministre de la Justice du gouvernement Chirac en 1986 !), Dominique Baudis (qui vient d’être élu maire de Toulouse), et même l’actuel maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin. Mitterrand finira donc pas gracier le violeur, qui récidive aussitôt. De nouveau condamné, il sort de prison en 2000 au lieu de 2006. La justice est trop bonne. Il vient de re-récidiver.

Michel Janva

Posté le 20 août 2014 à 08h30 | Lien permanent


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2014 - Le Salon Beige