Premier prêtre égorgé en France par des musulmans


27 juillet 2016

J’incrimine l’islam et non tous les musulmans !

De l'abbé Michel Viot :

"Dans la suite des martyrs chrétiens d’Orient, victimes des islamistes, un prêtre français, Jacques Hamel, 84 ans, vient de prendre sa palme ce matin en célébrant la messe ! Mes pensées et ma prière vont d’abord vers lui et sa famille, comme aussi vers les paroissiens de cette communauté dont l’un d’entre eux a été grièvement blessé ! Comme prévu par beaucoup de catholiques de ce pays, le moment est venu de participer aux souffrances de nos frères de terres d’Islam que nous avons abandonnés. Le silence devant la barbarie a rajouté à notre honte le sang ! Et c’est pour qu’il n’en coule pas plus que j’écris ces lignes !

J’incrimine l’islam et non tous les musulmans ! Il faut être en effet précis et sortir du flou criminel dans lequel se vautrent les « bien pensants » ! S’il existe encore une chance d’éviter la guerre civile et religieuse vers laquelle nous allons tout droit, ce ne peut être que par le rejet de l’hypocrisie.

Il faut en tout premier lieu faire une guerre totale à Daech, ce qui ne parait pas avoir été le cas jusqu’à présent, si j’écoute des personnes plus compétentes que moi. Depuis l’arrivée au pouvoir de l’actuel chef de l’Etat, on a préféré diaboliser monsieur Assad ! L’histoire jugera !

Sur le plan intérieur on se livre à des joutes oratoires sur le droit et les valeurs de la république, alors qu’on a voté l’état d’urgence ! Que veut dire ce vote ? Apparemment pas grand chose ! Je n’accuse pas les ministres ! Ils font ce qu’ils peuvent avec les moyens qu’on leur donne ! La cinquième république est une monarchie élective. Les impulsions fondamentales relèvent du président. Une loi martiale, je le répète, serait plus que justifiée. Elle ne bousculerait pas notre droit parce qu’exceptionnelle, liée à la durée de l’état de guerre ! A moins qu’on ose dire que la situation n’a rien d’alarmant sur le plan politique, mais que cela relève d’une sorte de psychose médiatique, je vais y revenir ! Et si j’ai demandé, et persiste à le faire aujourd’hui, qu’on saisisse la justice militaire, c’est tout simplement parce que beaucoup de citoyens français n’ont plus confiance dans leurs magistrats. Ces derniers utilisent une bonne mesure, le bracelet électronique, mais d’une manière inappropriée vis-à-vis de personnes fortement suspectées de terrorisme. Ils accrochent ces bracelets comme les photos de victimes sur leur mur des cons ! Au fait qu’en est-il des responsables de ce forfait ?

Pour en rester aux mêmes sphères, je souhaite que ceux qui versent des larmes de crocodile sur le prêtre martyr, réfléchissent à l’enchaînement évident en histoire de la persécution de la dérision suivie de celle de la mort. Les moqueries monstrueuses contre les juifs en France sous l’occupation ont précédé les rafles pour les camps de la mort ! Combien d’années messieurs les juges et responsables politiques, certes indépendants les uns des autres, entre les spectacles qui montraient le portrait du Christ recevant des ordures de toutes sortes, des expositions de crucifix plongé dans l’urine, des femens relaxées après avoir uriné dans une église, mimé un avortement, et le prêtre égorgé ce matin ? Ceux qui ne veulent pas voir le rapport sont d’un aveuglement inqualifiable !

Certes un chrétien ne doit pas crier vengeance, et doit tout faire pour que le vivre ensemble soit toujours possible ! Et je ne dévierai pas de cette loi ! Mais plus que jamais aujourd’hui, cela n’est envisageable que dans la vérité ! J’en reviens à nos compatriotes musulmans ! Ils doivent eux mêmes « faire le ménage » et d’urgence ! Pas de double langage, et je demande la même chose aux chrétiens ! Qu’on ne fasse pas croire, au nom du dialogue inter-religieux que tout va pour le mieux entre islam et christianisme. La coexistence pacifique n’est possible qu’au prix d’un dialogue sans concession, sans mondanités ecclésiastiques ou liturgiques d’aucune sorte ! Si les responsables politiques et religieux ne changent pas immédiatement de méthode, les choses tourneront forcément très mal !

Et laissons aussi de grâce l’excuse de la maladie mentale ! Cela pourrait mener très loin et se retourner contre ceux qui « bottent en touche » ! Jacques Clément et Ravaillac étaient fous eux aussi !

C’est pourquoi, je demande très solennellement, dans le seul but d’éviter de nouvelles victimes, que le gouvernement agisse là où il peut le faire très directement ! Ce matin sur France info vers 11h45 j’ai entendu madame la Sénatrice Nathalie Goulet tenir des propos qui ont surpris la journaliste qui l’interviewait. Cette parlementaire qui exerce avec son mandat les fonctions de Vice-Présidente de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, également présidente du groupe interparlementaire d’amitié France-Pays du Golfe, semblait « agacée » d’être dérangée pour cela… Et là il faut entendre, entendre tout ! Les citoyens français ont le droit d’entendre ou de réentendre et surtout ses confrères sénateurs ! Leur grande majorité aime leur haute assemblée et la respecte ! Qu’on y songe bien, cette parlementaire a aussi, de par ses fonctions, accès à nos affaires de défense nationale !

Enfin, toujours en vue de l’ordre public, il faut arrêter de justifier certains relâchements par la surpopulation carcérale, provoquée, entre autre, par madame Taubira refusant de faire construire les places de prison prévues par le gouvernement précèdent. Bref, il faut une politique de vérité, au dessus des préoccupations électorales de 2017, seul moyen de maintenir l’union de tous les français.

Je demande par ailleurs à l’Eglise d’entreprendre l’examen de la béatification du Père Hamel, compte tenu de son ministère et de sa mort dans l’exercice de son sacerdoce."

Michel Janva

Posté le 27 juillet 2016 à 11h18 | Lien permanent

13 suspects de jihadisme soumis au bracelet électronique

Combien d'Adel Kermiche en France actuellement ?

Treize personnes seraient actuellement surveillées à l'aide d'un bracelet électronique en France en lien avec des affaires de jihadisme, selon Reuters qui cite le ministère de la Justice.

7 personnes sont mises en examen et en attente de jugement, assignées à résidence sous surveillance électronique.

6 individus sont placés sous surveillance électronique après avoir été condamnés.

Michel Janva

Posté le 27 juillet 2016 à 11h10 | Lien permanent

Cardinal Burke : "Il n’y a aucun doute que l’islam veut gouverner le monde"

Interrogé par Religion News Service le 21 juillet, le cardinal Burke déclare que l’islam est «d’abord une forme de gouvernement». Il a déclaré s’inquiéter que plusieurs personnes ne comprennent pas que

«quand ils (les musulmans) deviennent majoritaires dans un pays, ils ont le devoir de soumettre toute la population à la charia».

[..] «Le point que je veux faire passer est le suivant. Quand ils deviennent majoritaires dans quelque pays que ce soit, les musulmans ont l’obligation religieuse de gouverner le pays. Si c’est ce que les citoyens d’une nation donnée désirent, alors ils n’ont qu’à permettre que ça continue. D’un autre côté, s’ils s’y objectent, alors ils doivent trouver une façon de faire face à la situation."

Le cardinal a indiqué que, dans certaines villes de France et de Belgique, avec d’importantes populations musulmanes, «il y a des mini États islamiques» avec des «zones fermées» [‘no-go zones’] aux autorités gouvernementales. Il ajoute que

«ces phénomènes ne sont pas des anomalies dans l’islam. C’est la façon dont les choses doivent aller… Si vous comprenez cela et que vous n’aimez pas l’idée de vous voir imposer un gouvernement islamique par la force, alors vous avez raison d’avoir peur».

Il rappelle des exemples historiques d’invasions musulmanes de nations chrétiennes d’Europe, comme la bataille de Lépante (1571) et la bataille de Vienne (1683) qui s’étaient soldées par des défaites de l’empire ottoman.

«Ces événements historiques sont directement rattachés à la situation qu’on vit aujourd’hui. Il n’y a aucun doute que l’islam veut gouverner le monde». […] «Je pense qu’on doit insister là-dessus. On doit dire non, notre pays n’est pas disponible pour être transformé en État islamique.»

Michel Janva

Posté le 27 juillet 2016 à 10h39 | Lien permanent

Les adeptes du Padamalgam sont complices des terroristes

Extrait d'un article intitulé "Padamalgam", de Jean-Paul Brighelli dans Causeur :

"Si un vieil imam avait été tué dans une mosquée par deux connards — ce qui serait difficile vu que les mosquées sont le plus souvent protégées, comme les synagogues, le président de la République et le Premier ministre, si prompts à condamner et à combattre le terrorisme, appelleraient déjà à une manifestation-monstre contre la montée des périls d’extrême-droite, et envisageraient peut-être de dissoudre tel ou tel groupuscule. Et sans doute auraient-ils raison. Mais ils n’envisagent pas, semble-t-il, de dissoudre l’Islam, ni de prendre de vraies mesures contre les milliers de terroristes islamistes potentiels français — ou qui se sont invités en France. Car l’Islam est une religion de paix et d’amour."

Michel Janva

Posté le 27 juillet 2016 à 08h59 | Lien permanent

Nous avons derrière nous deux millénaires de transmission de l’Évangile

Extrait de l'homélie du Cad Dziwisz, lors de la Messe d'ouverture des JMJ en Pologne :

"[...] D’où venons-nous ? Nous venons de « toutes les nations sous le ciel » (Act. ap. 2, 5), comme ceux qui se sont rassemblés le jour de la Pentecôte à Jérusalem. Nous sommes cependant bien plus nombreux qu’il y a deux mille ans, car nous avons derrière nous deux millénaires de transmission de l’Évangile aux quatre coins du monde. Nous apportons avec nous la richesse de nos cultures, de nos traditions et de nos langues. Nous apportons avec nous les expériences de nos Églises locales. Nous apportons avec nous les témoignages de foi et de sainteté des générations passées et de la génération actuelle de nos frères et sœurs, des disciples du Seigneur ressuscité.

Nous venons des régions du monde, où les hommes vivent en paix, où les familles sont des communautés d’amour et de vie et où les jeunes peuvent réaliser leurs rêves. Il y a parmi nous des jeunes, qui vivent dans des pays, où les gens souffrent des conflits et des guerres, où les enfants meurent de faim, où les chrétiens sont terriblement persécutés. Il y a des jeunes parmi nous, qui viennent de pays où règne la violence, le terrorisme aveugle, où le gouvernement abuse de son pouvoir sur l’homme et le peuple, animé par une folle idéologie.

Nous venons avec nos propres expériences de l’Évangile vécue au quotidien dans ce monde difficile. Nous venons avec nos peurs et nos déceptions, mais aussi nos nostalgies et nos espoirs, nos désirs de vivre dans un monde plus humain, plus fraternel et solidaire. Nous nous rendons compte de nos faiblesses, mais nous croyons, que « l’on peut tout en celui qui nous donne la force » (Phil. 4, 13). Nous pouvons faire face aux défis du monde actuel, où l’homme doit choisir entre la foi et l’incroyance, entre le Bien et le Mal, entre l’amour et sa négation.

Où sommes-nous aujourd’hui, à quel endroit, à quel moment de notre vie ? Nous sommes venus de près et de loin. Bon nombre d’entre nous ont parcouru des milliers de kilomètres et ont investi beaucoup dans ce voyage pour pouvoir être ici aujourd’hui. Nous sommes à Cracovie, ancienne capitale de Pologne, où la lumière de la foi est arrivée il y a mille cinquante ans. L’histoire de la Pologne n’était pas facile, mais nous avons toujours essayé de rester fidèles à Dieu et à l’Évangile.

Nous sommes ici, car Jésus nous y a réunis. Il est la lumière du monde. Celui qui Le suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie. Il est le Chemin, la Vérité et la Vie. À qui d’autre irions-nous ?  Il n’y a que Jésus Christ qui est capable de satisfaire les désirs les plus profonds du cœur humain. C’est lui qui nous a guidés jusqu’ici. Il est présent parmi nous. Il nous accompagne comme ses disciples qui marchaient vers Emmaüs. Remettons-lui toutes nos affaires, nos peurs et nos espoirs. Il nous questionnera sur notre amour pour Lui, comme il a questionné Simon Pierre. Ne fuyons pas devant la réponse à cette question.

En rencontrant Jésus, nous découvrons que nous formons une grande communauté, l’Église, qui dépasse les frontières humaines et qui divisent les hommes construites par l’homme divisant les hommes.  Nous sommes tous des enfants de Dieu rachetés par le sang de Son Fils Jésus Christ. Vivre l’universalité de l’Église est une expérience incroyable des Journées Mondiales de la Jeunesse. C’est de nous, de notre foi et de notre sainteté que dépend l’image de l’Église. C’est notre rôle d’apporter l’Évangile à ceux qui ne connaissent pas encore le Christ, ou ne le connaissent pas encore assez. [...]"

 
Michel Janva

Posté le 27 juillet 2016 à 08h54 | Lien permanent

Le député LR Alain Marsaud défend le port d'arme

Lu dans Minute :

Mercredi 20 juillet, le JT de iTélé

Tout comme Donald Trump, Alain Marsaud, député (LR) des Français établis hors de France – et ancien chef du service central de lutte antiterroriste, dans les années 1980 – souhaite que nos compatriotes aient désormais le droit de porter une arme :

« Les belles âmes vont être scandalisées mais en ce moment, un certain nombre de citoyens estiment que l’Etat ne remplit pas sa mission et qu’ils doivent le faire eux-mêmes, soit individuellement, soit en groupes. On ne peut pas laisser seulement les assassins porter des armes. A titre personnel, je me défends, je porte une arme ! »

Ça fait au moins un député de bon calibre !

Michel Janva

Posté le 27 juillet 2016 à 08h44 | Lien permanent

La Turquie est en train de se rapprocher de la Russie

De Guillaume de Thieulloy dans Les 4 Vérités, suite au coup d'Etat manqué en Turquie :

"[...] La Turquie est en train de se rapprocher de la Russie (ce qui explique pourquoi Erdogan n’accuse pas du putsch les kémalistes, qui le soutiennent, mais son ancien allié, Fethullah Gülen, très hostile à l’alliance Ankara-Moscou). Quant à nous, nous sommes incapables de dire quel est notre intérêt national dans cette région. Preuve de cette politique de Gribouille, tantôt nous soutenons Al Qaïda par amour de la démocratie, tantôt nous le bombardons...

Il était de bon ton, naguère, de moquer la politique arabe de la France. Du moins y avait-il une politique. Qu’en est-il aujourd’hui ? Bien que nous n’ayons que la « diversité » à la bouche, nous sommes incapables de discuter avec des gens qui ne pensent pas comme nous. Nous avons stupidement rompu les relations diplomatiques avec Damas. Nous avons imposé des sanctions économiques à Moscou. Nous sommes en train de nous brouiller avec Ankara. Après avoir proposé à plusieurs de ces capitales de former une sorte d’État fédéral avec nous. Est-il si difficile d’entretenir des relations de bon voisinage, sans partager la même chambre à coucher ?

Pour ma part, je continue à penser qu’il faut discuter avec Ankara (comme avec Moscou, et bien d’autres, y compris des régimes avec lesquels nous ne partageons pas grand- chose). Mais, plus que jamais, pour l’adhésion à l’UE, c’est NON !"

Michel Janva

Posté le 27 juillet 2016 à 08h11 | Lien permanent

Turquie : deux églises attaquées le soir du coup d’État

Lu dans Christianophobie Hebdo :

"On signale le cas de deux églises attaquées dans la nuit du 15 juillet lors de la tentative de coup d’État. À Trébizonde, sur la Mer Noire, un groupe d’environ dix personnes a attaqué l’église catholique Sainte-Marie. Ils ont utilisé des pavés pour briser les vitres de l’église et tenté de s’introduire dans l’église à coups de marteaux [sur la porte]. Des voisins musulmans sont intervenus, ce qui a provoqué la fuite des assaillants, et ils ont prévenu le prêtre [le curé ou le desservant de l’église]. C’est dans l’église Sainte-Marie que le Père Andrea Sotoro, prêtre catholique, fut assassiné le 5 février 2006.

À Malatya [l’ancienne Mélitène, Anatolie orientale], des inconnus ont tenté de briser les vitres de l’église protestante et ont réussi à briser les panneaux de verre de la porte. Selon le pasteur Tim Stone, il ne s’agissait que de quelqu’un qui avait une rancune contre l’église et qui a profité de la confusion générale. C’est à Malatya que trois militants chrétiens [un Allemand et deux Turcs] furent brutalement assassinés le 18 avril 2007."

Michel Janva

Posté le 27 juillet 2016 à 08h08 | Lien permanent

Pour Valls, le danger c'est la "trumpisation des esprits"

Lu dans Les 4 Vérités :

"[...] À quoi se reconnaît la « trumpisation des esprits » ? Les mauvais esprits pourraient évoquer la coupe de cheveux du milliardaire et la comparer défavorablement à la coupe, si chère aux contribuables, de M. Hollande. Mais M. Valls, homme sérieux s’il en est, répond que la trumpisation se reconnaît à « la violence politique, l’outrance, la mise en cause de la démocratie, les accusations lancées à l’emporte-pièce, la calomnie ».

Quand M. Valls traite ses adversaires, y compris les pacifiques Veilleurs, de « factieux », ce n’est pas de l’outrance. En revanche, quand un dirigeant LR met en cause le dispositif de sécurité, le soir du 14 juillet à Nice, ce n’est rien de moins qu’une « remise en cause de la démocratie »!

Il est d’autant plus cocasse d’entendre critiquer ces « remises en cause de la démocratie » que M. Valls et ses amis n’ont jamais hésité un instant à critiquer telle décision du peuple qui avait le malheur de leur déplaire. Il faut, en effet, bien comprendre ces mots codés du langage politicien: quand on parle de « démocratie », on ne veut évidemment pas parler de ce que veut le peuple – dont tout le monde se contrefiche –, mais on veut désigner ce que la nomenklatura veut pour le peuple.

Mais il faut voir aussi le sectarisme de ces braves gens. Une simple critique du dispositif de sécurité, un simple doute sur telle déclaration gouvernementale, n’est rien de moins qu’une « remise en cause de la démocratie » – dont je rappelle que le code pénal la sanctionne plus sévèrement que le viol sur mineur !

Faut-il que le gouvernement soit aux abois pour user d’arguments aussi faibles ? Le pire étant que les dirigeants LR, soi-disant « trumpisés », affichent, sur la sécurité et l’immigration, un bilan presqu’aussi mauvais que celui du PS... Et qu’ils ne semblent pas prêts à abandonner les vieilles lunes socialistes en ces domaines, puisqu’ils se gargarisent, eux aussi, de « vivre ensemble » et de « padamalgam » !"

Michel Janva

Posté le 27 juillet 2016 à 07h32 | Lien permanent

28 juillet : Journée de prière pour la France au Sanctuaire de L’Ile-Bouchard

Mardi 26 juillet 2016, la France a été de nouveau endeuillée par un grave attentat islamiste à Saint-Etienne du Rouvray. Cet assassinat en pleine Messe d’un prêtre du diocèse de Rouen associe les catholiques d’une façon particulière aux douleurs infligées dernièrement à la France.

« La prière est le premier instrument de travail que nous ayons entre les mains », disait le Pape François dimanche dernier 24 juillet.

« L’Eglise catholique ne peut prendre d’autres armes que la prière et la fraternité entre les hommes » a rappelé, en écho, Monseigneur Dominique Lebrun, archevêque de Rouen.

Dans la petite église paroissiale de L’Ile-Bouchard en Touraine, à la suite de la prière de 4 petites filles en 1947, la prière pour la France n’a jamais cessé. Le 14 Juillet 2016, un premier pèlerinage des enfants pour la France a réuni par exemple 100 enfants.

Pour tous ceux qui désirent se recueillir, le Sanctuaire marial de L’Ile-Bouchard propose une journée de prière pour la France jeudi 28 juillet 2016, de 8h00 à 20h00.

Le programme en l’église Saint-Gilles :

Michel Janva

Posté le 27 juillet 2016 à 07h28 | Lien permanent

C’est arrivé un 27 juillet…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

Né en Bourgogne, il est élu pape alors qu'il n'est pas cardinal. C'est lui qui impose que le pape soit choisi parmi les cardinaux.

La Bataille de Bouvines, par Horace Vernet. (Galerie des Batailles, Palais de Versailles).

Depuis un petit siècle Capétiens et Plantagenêts s'affrontent ; la lutte a commencé avec Aliénor d'Aquitaine, reine de France répudiée par Louis VII en 1152, et devenue reine d'Angleterre. Elle est la seule héritière du duché d'Aquitaine. Mécaniquement la puissance et la richesse des Plantagenêts dépassent celle de leur suzerain pour ce duché et pour la Normandie : le Roi de France.

Le roi d'Angleterre au printemps 1214 débarque à La Rochelle, allié à l'empereur Otton IV, excommunié par le pape depuis 4 ans, au comte de Flandres et au comte de Boulogne. Le français attaque au sud pour vaincre les Anglais avant de s'occuper de la menace du nord. Mais Jean sans Terre refuse la bataille, recule vers Bordeaux pour éloigner l'armée royale de ses bases. C'est pourquoi Philippe Auguste divise son armée en deux, laissant au Dauphin Louis le soin de combattre les Anglais. Ce dernier remporte la victoire de la Roche-aux Moines le 2 juillet 1214.

Renforcée des Milices communales et paroissiales de Champagne, de Picardie, de Bourgogne et du Soissonnais, ainsi que de la gendarmerie bretonne, l'armée du Roi de France remonte vers le nord. La Chevalerie française a été aguerrie par les croisades.

La manœuvre française, durant la bataille, a raison des alliés, l'empereur Otton manque d'être capturé et s'enfuit. Ferrand de Flandres et le comte de Boulogne sont faits prisonniers. Ils finiront leurs jours dans les geôles du Louvres. Nombre de bannières ennemies tombent aux mains des Français. Mathieu de Montmorency, par exemple, ramène à son souverain douze bannières ennemies. En récompense, les Montmorency seront autorisés à porter douze aigles d'azur de plus sur leurs armes.

Philippe Auguste écrira aux recteurs de l'Université de Paris : «Louez Dieu ! Car nous venons d'échapper au plus grave danger qui nous ait pu menacer».

Bouvines renforce la légitimité de la Couronne, le Roi est appelé par toute l'Europe « Auguste », c'est-à-dire le conquérant, l'héritier de Rome. La Normandie conquise au début du siècle est définitivement française. Quant au roi anglais, ses barons vont lui imposer la Magna Carta qui limite le pouvoir royal. Le rapport de force entre les Français et les Anglais s'est durablement inversé.

Jacques Cœur est le grand argentier du Roi Charles VII, dont il finance les campagnes militaires visant à « bouter l'Anglais hors de France ». Il est à l'origine d'une ordonnance fixant pour la première fois depuis 1370, la frappe de pièces d'argent, à seulement 92% d'argent fin.

La garnison anglaise est décimée par la peste, une maladie qu'elle introduira dans son pays à son retour.

Les Français sont les premiers Européens à s'implanter dans ce qui est aujourd'hui le Canada, ouvrant ainsi la voie à la création d'un Empire colonial français.

Henri de la Tour d'Auvergne-Bouillon est plus connu sous le nom de Turenne, maréchal de France (11 septembre 1611).

Il est tué par un boulet à la Bataille de Salzbach. La France entière le pleure. Le retour du corps de Turenne vers Paris est une marche à la fois triomphale et funèbre. Il connaît un hommage posthume qui rappelle celui qui fut adressé à Du Guesclin, lors du trajet entre le château de Randon et Paris. A Paris, les obsèques de Turenne sont célébrées avec une magnificence royale. Louis XIV lui accorde l'honneur posthume d'être enseveli à la basilique Saint-Denis, avec les Rois de France. Lors de la mise à sac et la profanation de la nécropole des Rois de France, par les révolutionnaires, son tombeau est ouvert et son corps est trouvé dans un parfait état de conservation, puis exposé plusieurs mois à la foule. Bonaparte le fait transférer à l'église Saint-Louis des Invalides. Napoléon Ier dira qu'en toutes circonstances il aurait pris les mêmes décisions que lui. La 160° promotion de l'Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr (1973-1975) porte son nom. Voir aussi les chroniques du 5 avril, du 11 septembre et du 23 octobre, jour de sa conversion au catholicisme, grâce à l'enseignement de Bossuet et à un miracle eucharistique, dont le maréchal est le témoin.

Fils de René Moreau de Maupertuis, un corsaire malouin anobli par Louis XIV, Pierre Louis Maupertuis se voit offrir à l'âge de vingt ans un régiment de cavalerie. Son père, avec lequel il a une relation très proche, lui ouvre ainsi les portes des mousquetaires, dont il devient lieutenant. Il abandonne la carrière militaire pour se livrer à l'étude des mathématiques. Il publie divers travaux de mécanique et d'astronomie, ainsi que des « observations et expériences » sur des animaux encore mal connus à l'époque, comme les salamandres et les scorpions, affirmant ainsi très tôt des talents certains de biologiste. Il contribue aussi à la diffusion des théories de Newton hors d'Angleterre.

Les manœuvres du duc d'Orléans pour affamer la capitale commencent. Cet homme est aussi le grand-maître de la maçonnerie française…

Le tyran est renversé. Lui et ses compagnons sont guillotinés dès le lendemain, 10 Thermidor An IV, soit le 28 juillet 1794, sur la place de la Concorde. Plus tard, Louis de Bonald commente cet évènement en ces termes : « Des scélérats firent périr d'autres scélérats ».

Le Comité de Salut Public et le Comité de Sûreté sont dissous. La Convention Nationale n'est plus et laisse place à un Directoire dominé par la personnalité de Barras. Ce nouveau régime n'est que la prolongation du précédent, la Terreur en moins. Les fondements de la révolution ne sont pas remis en cause.

La Révolution éclate en France à la suite de la promulgation d'ordonnances par Charles X, qui fixent le rétablissement de la censure, dissolution de la Chambre, la modification de la loi électorale et de nouvelles élections à septembre.

Il a avait été aboli en 1816 par Louis XVIII.

Lire Ceux qui croyaient au Ciel de Geneviève Esquier (Ed. de l'Escalade, page 325)

A 16h, la dernière 2CV sort de l'usine de Mangualde au Portugal. 7 millions d'exemplaires ont été vendues depuis 1949.

Lois Spalwer

Posté le 27 juillet 2016 à 05h32 | Lien permanent | Commentaires (0)

26 juillet 2016

Le père Jacques martyr

Communiqué de Franck Magrain, Président délégué du PCD, Conseiller régional IdF :

"Aujourd'hui, un nouvel acte terroriste a frappé notre pays, dans son coeur, la communauté catholique. Deux islamistes se réclamant de Daech ont égorgé le père Jacques Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray en pleine église. Un autre paroissien est entre la vie et la mort. Trois autres sont blessés.

Le père Jacques est mort en martyr de la foi, dans la ville qui porte le nom du premier martyr chrétien, saint Etienne. Et son sang répandu irrigue déjà cette terre de France, dans la suite des nombreux saints martyrs. Il dort aujourd'hui auprès de Dieu.

Les martyrs catholiques meurent ainsi, en témoignant de l'amour, et ils retournent à l'amour.

Nous vaincrons ! Par ce signe nous vaincrons !"

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 22h54 | Lien permanent

Temporel et spirituel : distinguer pour unir

Mms_img17640086321

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 22h33 | Lien permanent

L'un des terroristes de l'église de Saint-Etienne-de-Rouvray formellement identifié : Adel Kermiche

L'un des auteurs de l'attentat de ce matin en l'église de Saint-Etienne-de-Rouvray a été formellement identifié comme étant Adel Kermiche a indiqué le procureur de la République de Paris, François Molins.

Adel Kermiche avait tenté par deux fois de se rendre en Syrie (une fois avec la carte d'identité de son frère, puis de son cousin). Encore mineur lors de sa première tentative pour rallier la Syrie, il avait été interpellé lors de son transit en Allemagne. A peine majeur, il avait déjà parlé de "se faire une église", selon des témoignages recueillis dans son voisinage. Pour son second essai, le jeune homme, cette fois majeur, était passé par la Suisse et avait vu son voyage échouer en Turquie, où il avait été arrêté. Il avait ensuite été renvoyé en Suisse puis remis à la France. Il avait alors été inculpé et écroué pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste, avant d'être libéré et placé sous bracelet électronique. Le juge d'application des peines mériterait d'être poursuivi.

Un adolescent témoigne :

"Je ne suis pas étonné, il m'en parlait tout le temps". "Il parlait d'islam, qu'il allait faire des trucs comme ça. Il m'a dit "je vais aller faire une église" il y a deux mois. Je l'ai pas cru, il disait beaucoup de choses".

Quand ils sont sortis de l'église, l'un des assaillants s'est élancé sur les forces de police aux cris d'Allah Akbar.

L'identification du second assaillant est toujours en cours.

Un mineur a été interpellé et est en garde à vue. Il s'agit du frère d'un individu parti à l'étranger avec les papiers du terroriste.

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 21h52 | Lien permanent

L’islam vient de faire en France le premier martyr, pour le XXIe siècle

Communiqué de l'Abbé Christian Bouchacourt, Supérieur du District de France de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X :

"A Saint-Etienne-du-Rouvray, l’islam vient de faire en France le premier martyr, pour le XXIe siècle. Un homme a été tué, égorgé, non plus prétendument pour des raisons politiques, mais bel et bien en haine de la foi. C’était dans une église, cela s’est passé durant une messe, il s’agissait d’un prêtre, et le meurtre a été réalisé en même temps qu’une profession de foi islamique. Le martyre au sens canonique est donc parfaitement caractérisé.

C’est bien la religion islamique qui est ici en cause. On veut en rejeter la faute sur un prétendu « islamisme », mais il s’agit d’un écran de fumée. Sans doute, nous savons que la plupart des musulmans en France rejettent et condamnent avec horreur cet acte de barbarie perpétré par des sauvages qui, peut-être, ne pratiquaient même pas l’islam il y a encore quelques mois. Il ne s’agit donc pas de rendre responsable de ce crime la communauté musulmane dans son ensemble.

Il est grand temps que nos hommes politiques et les autorités catholiques mettent un terme à un angélisme mortifère qui encourage l'extension de l'islam dans notre pays, par exemple en favorisant l'ouverture de nouvelles mosquées ou de prétendus « centres culturels musulmans ». Combien faudra t-il de nouvelles victimes pour que la chrétienté sorte enfin de sa torpeur ?

Les prêtres du district de France de la Fraternité Saint-Pie X assurent de leurs prières les victimes de cet odieux attentat, leurs familles et leurs proches. Ils assurent aussi de leurs prières leurs compatriotes désormais exposés chaque jour aux actes d’un terrorisme aveugle. Ils assurent enfin de leurs prières les musulmans, qui sont eux-mêmes les victimes de l’islam, comme le manifeste en particulier le fait que plus de trente personnes d’origine musulmane ont perdu la vie lors du récent attentat de Nice. 

Que Dieu leur donne sa lumière pour accepter la foi en Jésus-Christ, unique Sauveur des hommes !"

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 21h43 | Lien permanent

Dans ce sacrifice de mécréant, qu'il a commandé (sourate 9 du Coran), Allah désigne le vaincu, celui dont le sang coule sous le couteau

De l'abbé de Tanoüarn :

"Le Père Jacques Hamel était un prêtre sans histoire, mais prêtre de toutes ses fibres. Ainsi la victime a-t-elle été choisie. C'est le prêtre qui était visé par les deux terroristes et le prêtre célébrant le saint Sacrifice de la messe, disant, matinal, sa messe quotidienne. Il ne s'agissait pas de tuer du chrétien : la messe dominicale aurait été le moment approprié pour cela. Il s'agissait d'atteindre, de toucher le sacerdoce catholique, en faisant du prêtre la victime. Il y a eu, d'après Soeur Danielle, celle qui a prévenu les secours, une sorte d'antiliturgie monstrueuse. Après une sorte de prêche en arabe, les deux hommes ont fait mettre le prêtre à genoux avant de l'égorger. Au couteau. Soeur Danielle n'a pas pu regarder, elle s'est échappée.

Qu'aurait-elle vu ? L'un des deux jeunes avait dix neuf ans. Il habitait la commune. Ni son nom ni celui de son complice n'ont encore été donnés ce 26 juillet au soir. Nous n'avons que son prénom Adel et une initiale : K. Et pourtant les policiers locaux le connaissaient. Peut-être le Père Jacques aussi le connaissait-il... Et c'est parce qu'il le connaissait, dans une sorte de quête de l'intimité dans le crime, que ce terroriste sans nom l'a égorgé. Cette affaire en tout cas est avant tout une affaire locale.

Qu'est-ce que cet égorgement signifiait pour Adel K ?

Au bout de 2000 ans de christianisme, nous Occidentaux, nous ne comprenons pas ce geste parce que pour nous la Victime est toujours plus sainte que le bourreau. Lorsque Joseph de Maistre a écrit son Eloge du bourreau (après ses Eclaircissements sur les sacrifices) il avait conscience d'aller à l'encontre de l'idée reçue en christianisme qui est celle de la sainteté des victimes. Pourquoi les victimes sont-elles saintes ? Elles sont toutes, elles sont toujours des images du Christ crucifié. Mais le terroriste sans nom n'est pas un chrétien, il n'a pas reçu l'évangile, la bonne nouvelle de l'innocence des victimes.

Adel K vient d'un monde a-chrétien, d'un monde encore moralement archaïque, où les victimes sont toujours coupables, ne serait-ce que parce qu'elles sont des victimes. Il a voulu montrer au Père Jacques sa culpabilité et la Puissance d'Allah. Allah ouakbar s'est-il écrié. Allah est le plus grand, il est vainqueur. Dans ce sacrifice de mécréant, qu'il a commandé (voyez la sourate 9 du Coran) et donc en quelque sorte commandité, dans ce sacrifice réalisé en son honneur, Allah désigne le vaincu, celui dont le sang coule sous le couteau. Ce crime, pour les musulmans radicaux, est une sorte d'ordalie. Un jugement de Dieu, qui déclare la non-violence chrétienne périmée et sonne l'heure de la violence sacrée, au nom de l'islam.

L'islam (d'après les musulmans) est la dernière des religions, celle qui contient tout le message divin. Message simple : il n'y a pas d'autre Dieu qu'Allah et la terre est donnée aux soumis à Allah. Message efficace, qui produit immanquablement une dialectique par rapport à tout ce sur quoi il se surimpose, que ce soit les cultes non Bibliques, ceux du temps de l'ignorance, que ce soit le culte juif, que ce soit aussi le culte chrétien, qui ose faire de Dieu une victime en Jésus Christ... Pour le Coran, Jésus n'a pas été victime, il n'a pas été crucifié, Allah ne l'a pas permis. Il est le plus fort. D'ailleurs, les chrétiens ont tort de se victimiser. N'ont-ils pas donné le terrain (en 2000) sur lequel a été bâtie la mosquée salafiste de Saint Etienne du Rouvray ? Bien fait pour eux ! Ce sont des losers ! Des perdeurs professionnels, avec leur Dieu victime. Leur messe, sacrifice de la victime divine, est redevenue, grâce au jeune Adel K et au rituel qu'il a improvisé autour d'un couteau (il n'avait pas d'autre arme sur lui), un sacrifice "normal", le sacrifice des perdants.

Je suis sûr que dans notre monde déchristianisé beaucoup sont justement de l'avis d'Adel K. Oui, les chrétiens nous emm. avec leur sacrifice. Comment peuvent-ils mettre Dieu du côté des victimes ?

Eh bien ! Il me semble que le martyre du Père Jacques est une extraordinaire parabole sur l'histoire qui nous reste à vivre, sur la victoire programmée de ceux qui hurlent "Allah est le plus grand" et sur leur défaite finale. Ces gens confondent les martyrs et les tueurs. Mais leur "réalisme" est inhumain, il est monstrueux. L'Evangile apparaîtra plus que jamais comme la seule alternative à ce Pouvoir absolu des plus violents. "Heureux les doux car ils possèderont la terre". Le Père Jacques est mort sans un mot, mais il prophétise la victoire du Bien, par la médiation de la souffrance acceptée, le vrai sacrifice le sacrifice du matin, celui qui annonce un jour nouveau pour l'humanité, enfin prête à reconnaître son incurable violence, et prête à s'en remettre au Christ qui la sauve d'elle-même."

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 20h16 | Lien permanent

"Tuer un prêtre, attaquer une église, c'est attaquer toute la France"

C'est ce que vient de déclarer François Hollande à l'Elysée

Maintenant il lui faut agir...

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 20h08 | Lien permanent | Commentaires (44)

Alliance Police critique la remise en liberté d’un des terroristes de Saint-Etienne-du-Rouvray

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 19h58 | Lien permanent

Mosquée de Saint-Etienne-du-Rouvray : une filière jihadiste vers la Syrie connue depuis 2014

Article du Parisien du 24 novembre 2014 :

"Ils sont quatre jeunes convertis à l'islam radical. Tous se connaissaient, et tous fréquentaient les mêmes mosquées d'Elbeuf et de Saint-Etienne-du-Rouvray, selon nos informations. Un micro-réseau de filière jihadiste vers la Syrie a été mis au jour en Normandie depuis qu'un des leurs, Maxime Hauchard, a été identifié sur une vidéo de Daech la semaine dernière. Un « foyer de dérive radicale », selon le parquet de Rouen, qui a évoqué « des liens établis » entre eux.

[...] Maxime Hauchard, 22 ans, originaire du village du Bosc-Roger-en-Roumois (Eure), identifié comme l'un des bourreaux de 18 otages syriens égorgés sur la vidéo diffusée la semaine dernière, en est le parfait exemple. Il a choisi de rejoindre les rangs de Daech le 17 août 2013.

Maxime n'était pas un homme seul. Il connaissait notamment un autre converti du même village, fils d'un couple d'exploitants agricoles, âgé de 26 ans, Jean [prénom modifié...]. A l'inverse de Maxime, lui était un très brillant étudiant, qui avait eu son baccalauréat scientifique avec mention bien. Il avait intégré une classe préparatoire au lycée Faidherbe de Lille (Nord) pour réussir dès la première tentative le concours ultra-sélectif de l'Institut national des sciences appliquées (Insa), une très prestigieuse école d'ingénieurs. Jean a choisi, après sa conversion il y a six ans, de rejoindre Médine (Arabie saoudite) en 2012, où il avait assuré « étudier la théologie », selon les proches qui ont gardé contact avec lui. Au dernier moment, il a renoncé à valider son diplôme. « Il était en contact avec Maxime car ils se connaissaient depuis toujours », détaille sa mère. Les deux garçons travaillaient notamment dans la même pizzeria halal de Bourg-Achard à deux pas du Bosc-Roger, où ils étaient livreurs pour se faire un peu d'argent.

Un autre jeune, Frantz, 23 ans, a été arrêté début novembre à Saint-Pierre-lès-Elbeuf, avec sa compagne Laëtitia ainsi que sa belle-sœur, par les enquêteurs de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Des convertis prêts à partir en Syrie.

Quant à Jordan, 22 ans, originaire de Vernon (Eure), il figure bien parmi ceux qui ont déjà rejoint les rangs du groupe Etat islamique. Leur point d'ancrage commun était une mosquée de tendance salafiste de Saint-Etienne-du-Rouvray."

L'"effarement" ce matin de l'imam de Saint-Etienne-du-Rouvray ressemble à une belle application de la Taqiya. La mosquée de Saint-Étienne-du-Rouvray a été inaugurée en 2 000 sur une parcelle de terrain offerte par la paroisse catholique de la ville.

Quand le ministre osera-t-il fermer les mosquées salafistes ?

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 18h30 | Lien permanent

+ Jacques Hamel : messes et prières

Suite à l'égorgement de l'abbé Jacques Hamel, l'Eglise appelle à prier :

Si vous avez connaissance d'un autre évènement, vous pouvez l'annoncer en commentaire.

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 18h08 | Lien permanent | Commentaires (27)

Ils ont forcé le prêtre à s’agenouiller et ils ont filmé sa mort quand ils l'ont égorgé

La sœur qui est sortie de l’église pour donner l’alerte décrit une scène qui reprend les codes des exécutions diffusées par les terroristes de l’Etat islamique. Le père Jacques Hamel «était à genoux», et l’un des bourreaux a prononcé «un sermon en arabe autour de l’autel».

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 17h44 | Lien permanent

Malgré l’horreur, la France doit poursuivre son action contre DAECH

Communiqué de l'Oeuvre d'Orient :

"Après le deuil national faisant suite à l’attentat terroriste commis à Nice le 14 juillet dernier, les attentats qui ont frappé l’Allemagne et aujourd’hui la tuerie de l’église St Etienne du Rouvray, L'Œuvre d'Orient tient à manifester toute sa compassion et sa solidarité avec les familles tellement éprouvées.

Malgré la douleur et l’horreur de ces crimes, il est nécessaire de rappeler que la neutralisation de l’organisation appelée DAECH n’a jamais été aussi urgente.

Nous redisons notre incompréhension que la frontière turco-syrienne ne soit pas réellement fermée.

Nous redisons notre incompréhension que DAECH dispose encore de moyens de communication (réseaux téléphoniques et internet)

Nous redisons notre incompréhension que la plaine de Ninive (Irak), c’est-à-dire la rive gauche du Tigre, ne soit toujours pas libérée poussant les populations chassées – chrétiennes et yézidies – au découragement.

Nous nous inquiétons  que certaines voix commencent à mettre en doute l’intérêt de l’action de la France en Syrie et en Irak. La neutralisation du pseudo Etat- Islamique ne règlerait pas tout mais affaiblirait considérablement la menace terroriste dans notre pays.

Face à cette situation, nous appelons tous les responsables religieux, tous les croyants et non-croyants, à être des agents propagateurs de Paix et d’Unité."

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 17h38 | Lien permanent

La fermeture des mosquées salafistes, c'est pour quand ?

Extrait du communiqué de Marine Le Pen :

"Nos pensées les plus émues accompagnent les victimes du nouvel attentat terroriste islamiste perpétré ce matin dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray : le père Jacques Hamel est mort après avoir été égorgé, des fidèles et des religieuses ont également connu l’horreur.

La consternation est totale. Un pas a été franchi par les barbares qui se réclament de cette idéologie meurtrière, en attaquant un lieu de culte de l’Eglise catholique et en commettant de telles atrocités sur des hommes et des femmes de paix. C’est désormais le cœur de l’identité culturelle de notre nation qui est intentionnellement touché. [...]

Voici le rappel de nos principales propositions, ils peuvent se mettre au travail : fermeture des mosquées salafistes, expulsion des imams prêcheurs de haine, contrôles à nos frontières nationales, arrêt de l’immigration, véto à la politique allemande d’accueil des migrants, rétablissement d’une pleine et entière double peine, mise hors d’état de nuire des fichés S, renforcement des moyens de nos forces de l’ordre, de notre renseignement, de notre armée, réforme du code de la nationalité, renforcement des sanctions judiciaires et application effective des peines, construction de prisons."

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 16h35 | Lien permanent

Il faut traiter le Coran et les Hadiths comme Mein Kampf !

Réaction de Bernard Antony :

"Deux islamo-jihâdistes viennent donc d’égorger un prêtre et un fidèle dans l’église de Saint Etienne de Rouvray. Egorgements comme il y en a eu tant à notre époque, en Algérie, en Turquie, en Egypte, au Pakistan, au Nigéria, aux Philippines, en Indonésie, en Irak, en Syrie et autres pays de l’oumma islamique. Comme il y en a eu par millions au long des immenses pulsions massacreuses ou génocidaires du fanatisme islamique, dans les hécatombes de Tamerlan en Inde, les invasions arabes de l’Afrique du Nord, les massacres de 1860 au Liban, le génocide il y a un siècle des Arméniens, des Assyro-chaldéens et autres chrétiens d’Orient.

François Hollande a réagi comme toujours dans la perfection mécanique de sa médiocrité, qualifiant bien sûr l’attentat de « lâche ». Plus consternantes ont été les premières réactions de certains journalistes et de responsables catholiques. Les premiers ont attendu que François Hollande confirme qu’il s’agissait d’un attentat terroriste ; sans doute pensaient-ils pouvoir prudemment invoquer l’action d’un « déséquilibré ».

Quant aux responsables religieux, en particulier Monseigneur Dubost et le Vicaire général de Rouen, Philippe Maheut, ils ont insisté, sans peser la portée de leurs propos, sur la nécessité du renforcement du « dialogue inter-religieux », aveu implicite, sans doute bien malgré eux, qu’ils attribuent la cause de pareils crimes à l’appartenance religieuse. Le vicaire général Maheut s’est demandé « comment on peut en arriver là ». Sa connaissance de l’histoire du terrorisme semble bien courte. Il a invoqué aussitôt, lui aussi, la ritournelle de la « situation d’exclusion ». Comme s’ils étaient tout de même un peu excusables, ces égorgeurs de catholiques ! Il a livré sa conclusion : « il faut continuer à aller à la rencontre », sans bien toutefois préciser de qui : des imams ? des terroristes ? Une fois encore, pas l’ombre d’une réflexion pour en finir avec le déni de la réalité de l’islam et pour prendre enfin en considération la nature des textes, Coran et Hadiths, vendus dans toutes les librairies islamiques et les mosquées. Le Maréchal Sissi a demandé que l’on en termine avec la sacralisation de ces textes, pleins de violences, de châtiments barbares et d’égorgements pratiqués par le prophète lui-même.

Dialogue ? Rencontre ? Pourquoi pas ? Pour obtenir enfin que le Coran et les Hadiths soient édités, comme c’en est une juste obligation pour Mein Kampf, assortis d’avertissements mettant en garde contre leur perniciosité. Tant que l’on ne remettra pas en cause ces textes-modèles et tant que les centaines de milliers d’imans dans le monde ne le feront pas, le terrorisme des Hashishins de notre temps n’est pas près de prendre fin."

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 16h31 | Lien permanent

Attentat : il n'y aura jamais de procès

Yves Daoudal explique pourquoi les terroristes sont abattus et non pas "neutralisés" :

"Parce que les jihadistes ne doivent pas pouvoir expliquer dans un procès qu’ils appliquent l’idéologie islamique telle qu’elle se trouve dans le Coran et les Hadiths, qu’ils font le jihad parce que c’est une obligation de l’islam, qu’ils ne font qu’imiter le « beau modèle », Mahomet, comme doit le faire tout musulman.

Et il ne faut pas croire la désinformation sur les jihadistes qui n’en sont pas, qui sont des déséquilibrés tombés on ne sait comment dans une « radicalisation » dont eux-mêmes ne savent à peu près rien. J’avais été très impressionné par la retranscription des échanges entre Mohammed Merah et les policiers qui l’assiégeaient. Cet homme qui était soi-disant un jeune paumé qu’on voyait beaucoup plus en boîte de nuit qu’à la mosquée avait une connaissance très étendue et très approfondie de l’islam. Or c’est précisément ce que l’on ne doit pas savoir. C’est pourquoi il faut tuer Mohammed Merah et ses semblables. Pour que les Français croient qu’on a abattu quelques cinglés, et ne sachent pas ce qui les attend…"

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 16h24 | Lien permanent

"Nous avions prévenu les Français"

Le père Toufic Eïd, curé de Maaloula, déclare à Boulevard Voltaire :

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 16h20 | Lien permanent

Combien de de têtes décapitées pour que les gouvernements européens comprennent la situation ?

Voici les tweets du cardinal Sarah (actuellement en France) :

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 16h17 | Lien permanent

La France compte donc un nouveau martyr

Du député Jacques Bompard :

M"La France compte donc un nouveau martyr. Un prêtre qui faisait ce geste fondateur de notre pays : il disait sa Messe. Puisque c’est un martyr, nous savons que son exemple irriguera d’un témoignage qui n’a pas même l’éternité pour limite. J’appelle chacun à la prière et à la mobilisation pour ce prêtre de Saint-Etienne-du-Rouvray.

Nous n’en pouvons plus. Nous n’en pouvons plus de voir les Français livrés en pâture à l’islamisme. C’est désormais une attaque violente contre l’identité chrétienne de notre pays qui est officiellement menée. Alors que le président de la République, le ministre de l’intérieur et le premier ministre osent déjà le pas d’amalgame, nous savons que notre pays est livré aux pires incompétents. Quand on pense que les médias prônaient le modèle de Merkel alors que des attentats sont perpétrés quotidiennement outre –Rhin, on comprend que ce sont des prébendes que le Système veut sauver aujourd’hui, et certainement pas la vie de nos enfants. D’ailleurs, il faut rappeler que le gouvernement a soutenu des groupes islamistes en Syrie qui assassinaient aussi les chrétiens de la sorte.

Contrairement à ce que François Hollande a prétendu à la télévision, rien n’a été mis en œuvre pour lutter contre l’islamisme. Ils étaient fichés S, ils étaient connus pour leur soutien à la cause des rebelles syriens, ils n’étaient Français que de papiers, ils étaient le rebut d’une société qui refuse de les combattre. Je ne retournerai pas à l’assemblée nationale discuter d’un État d’urgence où des ministres et des députés socialistes préfèrent caresser la communauté musulmane plutôt que de protéger leur peuple. Ces gens ont du sang sur les mains : le sang des incapables, le sang des idéologues."

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 15h50 | Lien permanent

Egorgement : Le Figaro s'étrangle

Il a fallu 5 minutes à la rédaction pour modifier le titre : le prêtre égorgé à 11h14 a été plus proprement "tué" à 11h19 !

C

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 15h36 | Lien permanent

Premier prêtre égorgé en France par des musulmans

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué l’attentat de ce matin, au cours duquel un prêtre a été égorgé. Une première en France depuis... ?

Le groupe terroriste a affirmé que l’attaque avait été exécutée par deux de ses «  soldats  », selon l’agence Amaq, organe du groupe djihadiste.

Les musulmans se sont introduits dans l’église pendant la messe. Les deux auteurs sont ensuite sortis sur le parvis de l’église, où ils ont été abattus. 

Un des deux auteurs de l’attaque est bien connu des services de renseignement et de la justice... Il a tenté de rejoindre la Syrie mais avait été intercepté en Turquie. Renvoyé en France, il a été incarcéré à son retour en mai 2015. Il a passé près d’un an en prison avant d’être libéré en mars 2016 sous bracelet électronique. Le parquet avait fait appel de cette libération sans obtenir gain de cause. L’homme est revenu vivre chez ses parents à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Martime) et a bénéficié d’une permission de sortie tous les jours entre 8h30 et 12h30. C'est lors de cette permission qu'il a égorgé le prêtre !

Le terroriste islamiste Sid Ahmed Ghlam, actuellement incarcéré, avait déjà ciblé l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray ! Elle faisait partie des édifices que le djihadiste avait repérés comme des lieux possibles pour y commettre des attentats contre des églises et leurs fidèles. L’église qui a été la cible d’une attaque terroriste et dont le prêtre a été égorgé ce matin était donc identifiée comme un objectif de l’Etat islamique : quelles mesures avaient été prises par les services du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve dont l’incompétence est décidément abyssale ? Sid Ahmed Ghlam est cet islamiste qui a été arrêté en 2015 alors qu’il s’apprêtait à commettre des attentats durant la messe dans des églises de Villejuif, et qui est également mis en examen pour le meurtre d’Aurélie Chetelain. A l’époque, le procureur de Paris François Molins avait déclaré que Ghlam « était en contact avec une autre personne pouvant se trouver en Syrie avec laquelle il échangeait sur les modalités de commission d’un attentat, ce dernier lui demandant explicitement de cibler particulièrement une église ».

Les ministres de l'Intérieur et de la Justice auront-ils la décence de présenter leur démission en raison de l'incompétence de leurs services sur cette affaire ?

Des laïcs organisent demain un pèlerinage à à Saint-Etienne-du-Rouvray. RDV en voitures à Paris Porte d'Auteuil à 10h30.

Le martyr est l'abbé Jacques Hamel, 86 ans, prêtre depuis 58 ans. Qu'il repose en paix après avoir été égorgé durant le saint sacrifice de la messe. 

H

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 15h26 | Lien permanent

Inscrivez-vous à l’Université d’Eté 2016 de La Manif Pour Tous

UE2016Inscriptions en ligne ici.

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 13h52 | Lien permanent

Mum, Dad & Kids, pour stopper les dérives de l'Europe...

Signer l'Initiative citoyenne européenne pour le mariage et la famille.

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 12h50 | Lien permanent

Début de la procession à Sainte Anne d'Auray, présidée par l'archevêque d'Alep

image from https://s3.amazonaws.com/feather-client-files-aviary-prod-us-east-1/2016-07-26/1309a1a601eb448996e4b25708941dde.png

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 11h11 | Lien permanent

Prise d'otage en cours dans une église en Seine-Maritime [Addendum : le prêtre et un fidèle égorgés]

Une prise d’otage est en cours dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, une commune de Seine-Maritime. Deux individus armés d’armes blanches sont entrés dans l’église par derrière, durant la messe, et ont pris cinq personnes en otage.

Les otages sont le curé, deux sœurs et deux fidèles. Une autre sœur a pu quitter les lieux et donner l’alerte. La BRI est en cours d’intervention. 

Add : les 2 suspects auraient été tués.

Deux otages auraient été tués également. Le prêtre a été égorgé. En pleine messe. Un martyr. RIP.

Un paroissien a aussi été égorgé. Il est très grièvement blessé selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur. Un policier aurait été également blessé. Selon une source proche de l'enquête, les deux hommes étaient "barbus".

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 10h52 | Lien permanent

Vendée: connaissez-vous la chapelle Saint-Sauveur ?

Et oui, la Vendée, ce n’est pas que le Puy du Fou !

Nous vous invitons ainsi à découvrir l’extraordinaire œuvre d’art et de piété de Nicole Renard, au travers d’abord de la courte video ci-dessous, puis en allant sur le site Internet « sitesaintsauveur », qui permet notamment une visite virtuelle des lieux, avant la visite réelle que vous ne manquerez pas de faire avant, après, voire (sacrilège ?) à la place du Puy du Fou !

 

Paula Corbulon

Posté le 26 juillet 2016 à 09h27 | Lien permanent

«Je veux me débarrasser des handicapés de ce monde»

Terrible assassinat au Japon : un homme s’est introduit dans la nuit de lundi à mardi dans un centre de suivi de personnes handicapées, au sud de Tokyo. Armé d’un couteau, il a tué 19 personnes et fait une vingtaine de blessés dont la plupart sont dans un état grave.

L’auteur du massacre serait un ancien employé du centre, âgé de 26 ans et dont le nom serait Satoshi Uematsu. Arrêté, il a dit à la police : 

« Je veux me débarrasser des handicapés de ce monde. »

En France, l'Etat essaie d'éliminer les handicapés avant leur naissance et c'est parfaitement légal (et remboursé).

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 08h36 | Lien permanent

Vultum Dei Quaerere

Le pape François a signé le 29 juin une Constitution apostolique sur la vie contemplative féminine intitulée Vultum Dei Quaerere (La recherche du visage de Dieu). Dans ce texte de 40 pages, le pape demande :

"Art.3 §1. Chaque monastère prendra soin avec une attention particulière, par des structures adéquates, de préciser dans l’élaboration du projet de vie communautaire, la formation permanente, qui est comme l’humus de chaque étape de la formation depuis la formation initiale.

§2. Pour assurer une formation permanente adéquate, les fédérations favoriseront la collaboration entre les monastères par l’échange de matériel pour la formation et en utilisant les moyens de communication digitale, sauvegardant toujours le discernement nécessaire.

§3. Outre le soin apporté au choix des personnes, appelées comme formatrices à accompagner les candidates sur le chemin de la croissance personnelle, les monastères et les fédérations renforceront la formation des formatrices et de leurs collaboratrices.

§ 4. Les sœurs appelées à assurer le service délicat de la formation peuvent, servatis de iure servandis, suivre des cours spécifiques de formation, même hors de leur monastère, maintenant un climat adéquat et cohérent avec les exigences de leur charisme propre. La Congrégation pour les Instituts de Vie Consacrée et les Sociétés de Vie Apostolique prescrira des normes particulières à ce sujet.

§ 5. Les monastères prêteront une attention spéciale au discernement spirituel et vocationnel, assurant aux candidates un accompagnement personnalisé et favorisant des itinéraires de formation appropriés, ayant toujours présent le fait que beaucoup de temps doit être réservé à la formation initiale.

§ 6. Même si les constitutions des communautés internationales et multiculturelles manifestent l’universalité du charisme, on doit absolument éviter le recrutement de candidates venant d’autres pays dans le seul but de préserver la survie du monastère. Des critères seront établis pour en assurer l’application.

§7. Pour assurer une formation de qualité, selon les circonstances, on favorisera des maisons de formation initiale communes à plusieurs monastères.

Art.4 §1. Sachant que la prière est le cœur de la vie contemplative, chaque monastère vérifiera le rythme de chacune des jour- nées pour déterminer si le Seigneur en est bien le centre.

§ 2. On évaluera les célébrations communautaires en se demandant si elles sont vraiment une rencontre vivante avec le Seigneur.

Art. 5 § 1. Etant donné l’importance de la lectio divina, chaque monastère établira les temps et les modalités les plus appropriés pour cette exigence de lecture/écoute, ruminatio, prière, contemplation et partage de l’Ecriture Sainte.

§2. Considérant que le partage de l’expérience transformante de la Parole avec les prêtres, les diacres, les autres consacrés et les laïcs est l’expression d’une vraie communion ecclésiale, chaque monastère précisera les modalités de ce rayonnement spirituel ad extra.

Art.6 §1. Chaque monastère dans l’élaboration de son projet communautaire et fraternel, outre la préparation soignée des célébrations eucharistiques, prévoira des temps opportuns d’adoration eucharistique, offrant la possibilité aux fidèles de l’Eglise locale d’y participer.

§2. On choisira avec soin les aumôniers, les confesseurs et les directeurs spirituels, considérant la spécificité du charisme propre et les exigences de la vie fraternelle en communauté.

Art.7 §1. Celles qui sont appelées à exercer le ministère de l’autorité, outre le soin de leur propre formation, seront guidées par un réel esprit de fraternité et de service, pour favoriser un climat joyeux de liberté et de responsabilité, de façon à promouvoir le discernement personnel et communautaire et la communication dans la vérité de ce qui se fait, se pense et se dit.

§ 2. Le projet communautaire accueillera volontiers et encouragera l’échange des dons humains et spirituels de chaque sœur, pour l’enrichissement réciproque et le progrès de la fraternité."

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 08h28 | Lien permanent

410 cas possibles de terrorisme parmi les réfugiés en Allemagne

Selon l'Office fédéral de la police criminelle (BKA).

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 08h04 | Lien permanent

Laboureurs et semeurs de mort

Texte proposé par Laurence Maugest de Polémia, pour Le Salon Beige :

ILes semeurs de mort sont bien là, nous ressentons douloureusement leur réalité. Ils se sont incarnés le 14 juillet dernier en un 19 tonnes lancé sur des corps en vacances, happés dans leur croissance, leur vie, leur soirée à partager, leur histoire d’amour et leur histoire tout court.

Ces monstres n’appartiennent en rien à une génération spontanée, ils sont sécrétés par des laboureurs de mort depuis des décennies. Ils ne relèvent pas du hasard mais d’une conjonction de faits qui conduit inévitablement au carnage.

Une civilisation oubliée par ses propres enfants devient une terre vierge sans défense. Méprisée par sa progéniture, elle aiguise la violence de ceux qui sont restés agglomérés dans leur communautarisme et isolés de cette terre trop dépréciée pour devenir une réelle terre d’accueil.

J’accuse ceux qui ont fait naître le mépris dans le regard de ces communautés, mépris aujourd’hui assassin : les laboureurs de mort.

Le cosmopolitisme qui par sa défense d’un monde sans frontière dissout la richesse et la singularité des nations pour alimenter les comptes d’une élite mondialisée qui, au nom des droits de l’homme, piétine ce qui le construit : l’identité et la tradition.

L’oligarchie et son luxe de zone franche qui perd de vue le sens de l’appartenance à un pays, à une terre, à une filiation.

J’accuse ceux qui ne cessent de cracher sur l’histoire de France et sur la chrétienté. Ils se gaussent de la névrose chrétienne et ferment les yeux sur les lapidations et les silices musulmanes qui tuent depuis des siècles. Où est-elle la névrose ? Lorsque l’on sait que les victimes du Bataclan ont été mutilées de façon pathologique et monstrueuse.

Où sont-elles les responsabilités, lorsque l’on s’abat sur un prêtre soupçonné de pédophilie en étant si discret sur les malheureuses victimes de l’Education nationale ?

Celle-ci même qui détruit l’histoire de France en l’arrêtant aux mensonges ensanglantés de la Révolution meurtrière née du reniement du passé et créatrice de privilèges où a émergé l’empire de la finance que nous subissons encore aujourd’hui.

Je l’accuse enfin de faire de nos enfants des analphabètes et de réduire à néant l’ascenseur social qu’elle devrait être et qu’elle fut. En cela, elle est la génitrice d’insatisfactions enkystées aujourd’hui meurtrières.

J’accuse l’Education Nationale de ne pas savoir transmettre la subtilité des mots aux jeunes, ne leur laissant que l’aigreur, le silence, l’abrutissement ou la violence pour exprimer leurs maux.

J’accuse les théoriciens débiles qui assurent que les hommes et les femmes sont identiques, que les personnes de même sexe peuvent se marier. Il est temps de ne plus offrir d’agora à tous ces bouffons qui bouleversent tant le sens organique que le bien et le mal deviennent gémellaires et que, pour les êtres faibles, finalement tuer c’est presque créer.

J’accuse l’apologie du laid, les expositions de bidets et les lancements d’excréments sur des planches de théâtre, la haine de toute verticalité, de toute transcendance, les musiques incessantes qui cisaillent le cerveau que Georges Bernanos a su identifier comme conspiratrices contre toute vie intérieure, les constructions immondes qui détruisent nos paysages et les cages à lapins où la haine prolifère car la laideur entraine le mal comme la beauté cultive le bon.

J’accuse les gros média qui sont les porte-voix stressants du tout divertissement : argent facile, vide, décérébration, manipulations idéologiques et mensonges politiques.

Par ces autos-lapidations chroniques qui deviennent presque une deuxième culture française (une exception française ?) nous sommes méprisés et parfois haïs par les populations que nous assistons depuis des décennies.

Sans sentiment d’appartenance et d’amour pour son pays, les aides reçues deviennent humiliantes et source de haine pour ceux qui les reçoivent mais aussi pour ceux qui les donnent.

La France a toujours été un pays d’immigration mais à échelle humaine, faite d’histoires singulières. Il n’y a rien de plus malfaisant que cette immigration de masse où la dignité se perd pour laisser place à des revendications dégradantes et en cela porteuse de revanche. Cela fait des décennies que des auteurs tirent le signal d’alarme. Des visionnaires, traités « de fachos », en définitive, bien plus humains que ceux qui les ont épinglés, pour beaucoup d’entre eux sur « le mur des cons ».

Aucune police, même 65 millions de réservistes ne pourront pas protéger la société des soubresauts psychopathologiques de certaines victimes de cette immigration pavlovienne, non désirée où elles se perdent de vue. L’inoculation de la frustration s’effectue depuis des années et contamine immigrés et français de souche. La violence que celle-ci fait naître bien trop souvent sera étayée par le collectif islamiste qui invite à tuer les chiens de mécréants et sera copieusement alimentée par nos attitudes de victimes qui s’excusent déjà d’éventuelles réactions agressives alors que l’on compte les morts.

N’est-il pas paradoxal de redouter que notre société qui se veut « hyper-laïque » soit mise à mal pour des raisons affichées comme religieuses et se laisse dépecée, envahir sous le joug d’idées chrétiennes devenues folles ? Il est certes nécessaire de tempérer sa vengeance. Mais, face à cette situation que nous savons explosive, il est vital de remettre en cause l’Islam comme religion d’amour et de paix et de quitter le stade des bougies et des commémorations, dont l’intérêt principal, pour ceux qui pensent gouverner la France, est d’imposer le silence et d’éviter, un temps, les questions gênantes. Questions que nous devons enfin nous poser pour retrouver un peu de dignité et aller vers un avenir plus serein.

Il faut éviter que le sang et les larmes coulent encore. Les passages à l’acte du moindre déséquilibré risquent, en effet, de se multiplier. Il faut nous regrouper sans ambages, sans trembler autour de ceux qui seront capables de défendre l’identité, les frontières et rejeter toute personne qui dénigre la France.

C’est un véritable ultimatum qui nous est lancé, il serait bien que la campagne électorale de 2017 mute vers le monde réel, c’est une question de survie.

Que nous ne soyons pas dans l’obligation un jour d’accuser les politiques souverainistes de ne pas avoir su s’unir pour sauver la France.

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 07h56 | Lien permanent

Les chrétiens voient leurs droits limités dans les pays européens parfois sous prétexte de tolérance

À l’approche des cérémonies qui vont marquer le 135ème anniversaire de la fondation de la Société impériale orthodoxe de Palestine (SIOP), Sergueï Lavrov, ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie (et lui-même membre de la SIOP…), déclare :

"Les chrétiens d’aujourd’hui sont exposés à une persécution très grave au Moyen-Orient et surtout en Syrie et en Irak. Leur nombre a considérablement diminué dans ces pays. L’exode des chrétiens de la région où le christianisme est né, serait, bien sûr, un énorme coup à toute l’Histoire d’un point de vue spirituel, non seulement pour la Terre Sainte, mais pour l’ensemble du Moyen-Orient. Par conséquent, avec la SIOP et nos organismes gouvernementaux, nous sollicitons activement les organisations internationales pour attirer l’attention sur ce problème aigu. Il y a dix-huit mois à Genève, avec des représentants du Vatican et nos collègues du Liban et de l’Arménie, nous avons tenu la première conférence sur la protection des chrétiens. Actuellement, nous préparons une deuxième conférence, qui sera plus importante. Il est prévu qu’elle se tienne à l’automne 2016 […] Il ne faut pas se limiter au Moyen-Orient […] Les intérêts des chrétiens dans d’autres parties du monde n’exigent pas moins d’attention, y compris dans les pays européens où parfois sous prétexte de tolérance, les chrétiens qui y sont majoritaires, voient leurs droits limités : on interdit aux chrétiens de célébrer publiquement leurs fêtes, de porter une croix. Cette tendance est très dangereuse."

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 07h20 | Lien permanent

Les salariés français sont les plus taxés d'Europe

L'institut Molinari a calculé que, jusqu'à ce vendredi, les salariés français auront travaillé pour financer la sphère publique et la protection sociale. La France détrône la Belgique sur le podium de la libération fiscale la plus tardive en Europe. Les Belges ont mené des réformes qui ont permis de substantiellement réduire cette pression fiscale et sociale. C'est seulement à partir de vendredi 29 juillet qu'ils commenceront à travailler pour eux.

Cette date de libération fiscale ne diffère que de 3 jours de celle annoncée par Contribuables associés

Malgré cela, l'Institut Molinari note également que la France ne bénéficie pas en retour de services publics très performants. L'hypertrophie des appareils publics, animés par une logique bureaucratique plus que par la préoccupation d'être au service des usagers, avec une croissance énorme des dépenses, ne se traduit pas par une efficacité exemplaire...

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2016 à 07h14 | Lien permanent

C’est arrivé un 26 juillet…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, RerumNovarum

Alors rappelons-nous :

Philippe VI de Valois vient de perdre sa flotte à la bataille de l'Écluse, face à la flotte anglaise d'Édouard III Plantagenêt. Ce dernier, allié aux Flamands renverse le Comte de Flandre Louis Ier, vassal du Roi de France.Robert III d'Artois, autre grand du Royaume, trahit son Roi pour rejoindre Édouard III. Les nouveaux alliés décident de s'emparer de Saint-Omer tenue par les Français.

Alors que Philippe VI met du temps à rassembler son Ost, les Français commandés par Jean Ier d'Armagnac et Eudes IV de Bourgogne patientent derrière les murailles de la ville. Une sortie est faite et tourne à l'avantage des Français qui font un carnage dans le camp flamand. La bataille de Saint-Omer,aussi appelée ou «Besoignerie» de Saint-Omer, aurait pu être une victoire totale des Français, si Jehan d'Armagnac avait su mieux organiser ses forces.

Le combat a lieu entre les armées bretonne et française. La première se met en place le 26 et attend deux jours. La victoire française, deux jours plus tard est le début du rattachement du duché de Bretagneau Royaume de France,puisqu'entre autres conséquence, la future duchesse Anne doit épouser le Roi de France. Voir la chronique du 28 juillet.

A l'occasion du sacre d'Henri II, l'archevêque de Reims Charles de Lorraine s'entretient avec le Roi de son désir d'ouvrir à Reims une université et reçoit son approbation. Voir les chroniques du 31 mars, du 15 mai et du 10 juillet.

C'est la première, mais pas la dernière fois.

Voir la chronique du 29 janvier.

Le maréchal d'Estrées bat les Anglais de Cumberland à Hastenbeck (Allemagne).En avril 1757, la France traverse le Rhin et entre en Hanovre, alliée de la Prusse et de la Grande-Bretagne dans la Guerre de Sept ans. Cette invasion se solde par une victoire française ce jour à la bataille de Hastenbeck. La campagne s'achève par la convention de Klosterzeven et l'occupation de la totalité de Hanovre par les troupes françaises.

Après 46 jours de siège et 9 000 boulets de canon tirés par les troupes britanniques contre le Fort français de Louisbourg, en Nouvelle-Écosse, les assiégés se rendent. La garnison française se voit accorder tous les honneurs de la guerre et sort de la citadelle en armes et au son des tambours. Les Français récupèrent le fort trois ans plus tard avec le Traité d'Aix-la-Chapelle pour le perdre à nouveau et pour toujours en 1758.

«Détruisez la Vendée ; voilà le charbon politique qui dévore le cœur de la République. C'est là qu'il faut frapper.»

François Marie Algoud dans Histoire de la volonté de perversion de l'intelligence et de mœurs(Editions de Chiré page 79)

Voir la chronique de la veille

Le premier ministre anglais Eden déclare aux Communes que la Grande Bretagne n'acceptera jamais le contrôle d'une seule puissance sur le canal de Suez.

Le législateur exclue du bénéfice de cette loi, sous prétexte d'équilibre, à la fois « les sauveteurs » et les condamnés pour pratique « hors norme »  de l'avortement.

François Marie Algoud dans Histoire de la volonté de perversion de l'intelligence et de mœurs page 437

Lois Spalwer

Posté le 26 juillet 2016 à 05h30 | Lien permanent | Commentaires (0)

25 juillet 2016

Combattre l'ennemi sans haine

Intéressante mise au point du philosophe Rémi Brague. Extrait.

Que vous inspire le fait que nos dirigeants politiques peinent à désigner notre ennemi ?

La peur de nommer l’ennemi est ancienne. Qui, avant la chute du mur, osait nommer le marxisme-léninisme, l’Union soviétique ? On préférait dire de façon vague « les idéologies ». Et les hommes d’Église n’étaient pas en reste dans cette stratégie d’évitement.

Ce pluriel est un fumigène commode. Il sert encore aujourd’hui, quand on dit : « les religions  ». De même, on préfère utiliser l’acronyme Daech, que ne comprennent que les arabisants, plutôt que « l’État islamique », pour éviter de nommer l’islam.

Est-il vrai qu’il ne faut pas faire d’« amalgame » entre islam et islamisme ?

La vraie ligne de séparation ne passe pas entre islam et islamisme. Il n’y a entre les deux qu’une différence de degré, non de nature. Ce qu’il faut vraiment et fermement distinguer, c’est d’une part l’islam, avec toutes ses nuances et ses intensités, et d’autre part les musulmans de chair et d’os. Le sens légitime du refus du fameux « amalgame », c’est de ne pas réduire ces personnes concrètes au système religieux qui domine leurs pays d’origine.

Paula Corbulon

Posté le 25 juillet 2016 à 22h26 | Lien permanent

Etude comparative sur la famille à travers le monde

Capture d’écran 2016-07-25 à 22.17.49La Fondation Novae Terrae et l'Université catholique de Milan présentent le premier rapport sur les droits de la famille à travers le monde.

Ce projet, lancé au début de 2015, a deux objectifs principaux: analyser les caractéristiques de la famille, avec un accent particulier sur les relations internes et externes, et comprendre comment il est possible de «fonder une famille» dans différentes lieux et contextes culturels.

Cet index mondial sur la famille repose sur plusieurs indicateurs récupérés à partir de sources de données internationales, se référant à la fois à la dimension structurelle de la famille et les ressources économiques et sociales à l'appui de la famille.

L'index est basé sur un ensemble de 19 indicateurs comparables, pour 46 pays: Australie; Autriche; Belgique; Bulgarie; Canada; Chili; Croatie; Chypre; République Tchèque; Danemark; Estonie; Finlande; France; Allemagne; Grèce; Hongrie; Islande; Irlande; Israël; Italie; Japon; Corée; Lettonie; Lituanie; Luxembourg; Macédoine; Malawi; Malte; Mexique; Pays-Bas; Nouvelle Zélande; Norvège; Pérou; Pologne; Portugal; Roumanie; Russie; Serbie; République slovaque; Slovénie; Espagne; Suède; Suisse; Inde; Royaume-Uni; États Unis.

Dans le classement des pays, on trouve le Danemark, la Nouvelle-Zélande, la Suède et la Norvège en tête, suivie par Israël, l'Allemagne, la Suisse, la Lituanie, la Russie, l'Islande, la Belgique et l'Estonie avec de bons scores. La France est 13e.

L'articulation des indices met en évidence les différentes situations: il y a des pays où, malgré les niveaux élevés de ressources économiques, la dimension structurelle en termes d'enfants et le mariage reste faible: tel est le cas du Danemark, de la Nouvelle Zélande, de la Suède et de l'Allemagne, où l'on trouve des situations qui pourraient être appelées «Je pourrais, mais je ne veux pas"; d'autres pays où aussi bien la structure, en termes de mariage stable et le nombre d'enfants, et les ressources (contextuelles financière et) sont faibles: tel est le cas de l'Italie, la Grèce, le Mexique, la Roumanie, la Serbie, la Pologne, la Slovaquie, la Croatie et la Macédoine , une sorte de «je le ferais, mais je ne peux pas».

Le rapport comprend également une étude détaillée sur le droit de la famille dans une perspective comparative, ainsi que sur la solidarité intergénérationnelle à travers l'Europe.

Michel Janva

Posté le 25 juillet 2016 à 22h23 | Lien permanent

Une église du Ve siècle découverte à Nîmes

Lu ici :

"Pendant plus de quatre mois les archéologues de l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) ont fouillé une parcelle de 330 m² au nord du quartier des Amoureux à Nîmes, en amont de la construction d'une maison individuelle. Cette fouille a permis de mettre à jour une partie des imposantes fondations d'une église paléochrétienne, dont une abside semi-circulaire. Elle aurait été bâtie avec des remplois antiques provenant d'anciens mausolées, selon les scientifiques. L'église a été construite au début du Ve siècle, soit quelques décennies seulement après l'arrivée du premier évêque de la ville. 

Possiblement construite au sud d'une voie utilisée dès l'Antiquité, l'église révèle également autour d'elle une nécropole de plus d'une centaine de tombes. Parmi celles-ci, huit tombeaux de plomb du IIIe siècle, formant l'ensemble le plus vieux du cimetière. D'autres inhumations, plus contemporaines et chrétiennes, utilisant parfois des remplois antiques divers - dalles, stèles, marches ou moulures - remontent jusqu'au Xe siècle. Les dépôts funéraires s'échelonnent par endroits sur 2 mètres de profondeur. L'étendue du cimetière, dépassant les limites de la fouille, n'a pu être vérifiée."

Michel Janva

Posté le 25 juillet 2016 à 21h31 | Lien permanent

Emeute à Mantes la Jolie

Les forces de l’ordre venues dans le quartier du Val-Fourré pour sécuriser une intervention des pompiers, a été visée des projectiles. Deux impacts de pierres ont été relevés sur la carrosserie d’une voiture de police.

Déjà, dans la nuit de vendredi à samedi,  la police était tombée dans un guet-apens. Cinq conteneurs poubelles avaient été incendiés au milieu de la chaussée et une vingtaine de casseurs avaient jeté des pierres, des cocktails Molotov et des mortiers d’artifice sur la police.

Heureusement que c'est l'état d'urgence, sinon les policiers auraient passé un sale quart d'heure.

Michel Janva

Posté le 25 juillet 2016 à 21h23 | Lien permanent

27 juillet : théâtre en plein air à Cracovie

La Troupe de théâtre Duc In Altum, qui existe depuis 14 ans, a pour mission d'évangéliser les cœurs et les âmes avec Sainte-Thérèse de l'Enfant-Jésus, et jouera la pièce "Briser la Statue" de Gilbert Cesbron aux JMJ !

Cette pièce retrace les passages vivants et parfois douloureux de la vie de Sainte-Thérèse de l'Enfant-Jésus au Carmel, entourée de ses novices.

Mais des instants vécus toujours avec Espérance et guidés par l'Amour du Christ.

Les Ducistes (membres de la troupe) vous attendent nombreux, car "Tout est grâce" !

Rendez-vous Place Wolnica à Cracovie, mercredi 27 juillet à 17h00.

Visuel Cracovie

 
Michel Janva

Posté le 25 juillet 2016 à 20h06 | Lien permanent

JMJ : avec les missionnaires de la Miséricorde à Cracovie

L'abbé Fabrice Loiseau, supérieur des missionnaires de la Miséricorde divine, me signale que le groupe Misericordia regroupe plus de 300 jeunes de Spes. Et se joignent aussi des groupes de la communauté St Thomas Becket, de Totus Tuus, des peres de l'abbaye de Lagrass... pour une présence toute la semaine à l'église Saint-Casimir, rue des réformés, à Cracovie.

Ce soir une messe selon la forme extraordinaire en le fête de saint Jacques a été célébrée à 18h00, suivie d'une veillée à 20h00 sur les martyrs du communisme avec le père Daniel Ange, l'abbé Loiseau et un témoin polonais.

Michel Janva

Posté le 25 juillet 2016 à 19h47 | Lien permanent

Terrorisme, mode d’emploi (à l’usage des « modérés »)

Réflexion d'un lecteur du Salon beige :

Le fait que l’Etat Islamique du Levant (quel joli nom que ce repaire d’hachachins !) n’ait pas revendiqué l’attentat de Nice me suffit pour croire qu’il n’en est pas le commanditaire.

C’est un « individu lambda » ainsi que l’appel son ex-avocat qui n’a commis que des petits délits de droit commun (comme vous et moi évidemment, ou tout individu lambda - ?-). Or, il vient d’apprendre une bien mauvaise nouvelle : sa femme veut divorcer ! Lambda al muslim est un mauvais musulman : il ne bat pas sa femme. Alors l’idée lui vient de se faire terroriste. Ça fait trop longtemps qu’il s’ennuie avec les « modérés ». Mais ce qui est bien dans leur religion de paix et d’amour et de tolérance, c’est qu’on peut tout mélanger pourvu que ce soit pour la bonne cause. Se venger de son divorce sur des centaines d’innocents pour la gloire d’Allah, c’est plus que possible, c’est conseillé par leur Saint Coran (leur Dieu sur terre). 70 vierges l’attendent pour le consoler de sa garce de fatmah dont l’initiative montre bien que pour elle c’est trop tard : elle est infestée par le virus de l’occident.

Oui, c’est bien un individu « lambda » que nous avons là. Mais il n’a pas eu de chances : il est né musulman. Toutes ses rancoeurs, ses ressentiments, depuis qu’il est un homme, peuvent être interprétés, « transfigurés », « glorifiés » par la « Cause ». Mentir à un chrétien n’est pas péché, Tuer pour Allah, non plus, il est œuvre de propagation de la Vérité, le cœur a beau être réticent, l’œuvre d’Allah sera toujours au-dessus…

Mes très chers frères, il n’y a pas d’islam modéré, pour la simple raison que l’Islam se nourrit des humiliations. Ils apparaissent  plus au moins modérés selon qu’ils s’éloignent ou non de la loi islamique. Mais qu’ils viennent à être humiliés, la tentation sera grande de masquer leur rancœur par ce « martyre meurtrier » qui montrera au monde qu’on n’était pas n’importe qui… Le ressentiment et la Cause d’Allah, voilà le cocktail de leurs armes de destruction massive…

Lorsque il y a un an et demi, un employé assassina, égorgea et exposa la tête de son patron au nom d’Allah, nous étions prévenus : Toute vexation que subira un musulman pourra le transformer en terroriste…

Et pour ça, messieurs les gouvernants, ils n’ont pas besoin de Daesh (la lessive qui rougit tout). Et croyez moi, c’est autrement plus inquiétant…

Michel Janva

Posté le 25 juillet 2016 à 17h48 | Lien permanent

Pologne : Un Irakien interpellé en possession de matériaux explosifs

Lu dans Le Parisien :

"En Pologne, à la veille des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) et après la vague d'attentats en France et en Allemagne, les autorités sont sur le qui-vive. Un Irakien a ainsi été interpellé en possession de matériaux explosifs «en très petite quantité», à Lodz, en Pologne, ont annoncé lundi le Parquet national et le Tribunal de Lodz.

L'homme a été placé en détention provisoire pour deux mois. Il accusé de possession d'explosifs, ce qui est qualifié de crime contre la sécurité publique. Selon des médias polonais, des traces d'explosifs ont également été découvert à Cracovie (sud) où cet Irakien de 48 ans avait séjourné récemment et où des centaines de milliers de jeunes catholiques et le pape François doivent participer aux JMJ, encadrées par un très important dispositif de sécurité."

Michel Janva

Posté le 25 juillet 2016 à 17h44 | Lien permanent


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2014 - Le Salon Beige