Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Ordination d'une femme contre la volonté du Christ
Jean-Paul II, Pape et Martyr ?

La vérité sur le Père Dehon

Le père français, Léon Dehon (1843-1925) condamna l’antisémitisme, il pratiqua la charité avec ténacité, il défendit les pauvres des injustices sociales. Jean-Paul II avait fixé la date de la béatification du Père Léon au 24 avril 2005. A cause de son décès la célébration n’a pas pu avoir lieu. Quand le pape Benoît XVI a cherché à fixer une nouvelle date, il s’est heurté à diverses questions soulevées par la Conférence épiscopale française. Une partie de la communauté juive avait en effet publié des propos et des écrits dans lesquels Dehon exprimait des critiques à l’égard du comportement de certains juifs.

Afin de trancher la question, le pape a nommé une commission qui s’est réunie le vendredi 24 juin au Vatican. A propos de la remise en question de la béatification du Père Dehon sous le prétexte de prétendues déclarations antisémites, le supérieur général des déhoniens déclare : "La plupart des papiers des agences de presse et des quotidiens, très souvent caractérisés par leur caractère polémique, se fondent sur une connaissance superficielle et partiale de l’œuvre et de la personnalité de Léon Déhon". Tincq peut changer de métier.

"Toutes les œuvres du Père Dehon, dont les textes incriminés, ont été publiés intégralement. Ils ont été soumis à l’examen des censeurs de la congrégation pour les causes des saints. Et jamais, il n’y a eu la moindre 'dissimulation' comme l’a écrit Le Monde, dans son édition du 10 juin 2005. Le procès en béatification n’a pas été interrompu en 1952, contrairement à certaines affirmations, pour la simple raison que la cause n’a été introduite qu’en 1952."

"L’article du Monde soutient que le pape Léon XIII avait pris ses distances vis-à-vis de Léon Dehon, mais il le nomma Consulteur de la Congrégation chargée à l’époque de la mise à l’Index, en précisant : «On sait que j’approuve vos positions parce que je vous confie la tâche de celui qui doit juger la doctrine des autres»."

"L’attitude du père Dehon à l’égard du peuple juif est bien loin d’être antisémite. Il met en avant en particulier la dimension providentielle de ce peuple dans l’histoire du salut, formant le voeu également que les grandes figures de l’Ancien Testament soient insérées dans le calendrier liturgique de l’Eglise catholique."

Contre la diffamation et les mensonges de nos médias, la splendeur de la vérité : un futur saint de l'Eglise catholique.

Michel Janva