Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Les indulgences, rares? Faux, 19 au moins depuis 2000
L'ère de l'attention partielle

JMJ : le carnet de Claire (5)

Dimanche 14 aout 2005 : Wigratzbad

Dimanche : Jour du Seigneur.

Monseigneur Rifan, qui célèbre la messe, développe avec force la première allocution de Benoit XVI: "N'ayez pas peur, ouvrez tout grand les portes de vos coeur au Christ." Il nous transmet avec enthousiasme l'invitation pressante du Pape à la sainteté. "Il ne vous prend rien, il vous donne tout." Si l'on consacre sa vie au Christ, il saura bien nous rendre heureux. L'Eglise a un besoin pressant de saints aux divers charismes pour la nouvelle évangelisation toujours plus urgente. Devant un auditoire si jeune, plaise au Ciel que cet appel recoive des réponses généreuses.

Pour prolonger ce sermon, l'Abbe de Malleray donne une conférence sur Karl Leisner, jeune seminariste allemand qui a passé 6 ans de diaconat au camp de Dachau. Ordonné en detention avec tout le faste possible (tous les ornements et objets liturgiques qui avaient été confectionnés par les prisionniers sont encore visibles au carmel de Dachau), trop faible, Il ne célèbre qu'une seule Messe en décembre 1944 et meurt de tuberculose en aout 1945. Quel exemple de courage et quel modèle d'identification au Christ.

L'apres-midi: quartier libre pour la prière, l'adoration, la confession, la direction spirituelle. La pluie se met a tomber à verse, et comme dit un séminariste : "ici il ne pleut pas tous les jours mais seulement très souvent, et le reste du temps il neige." Les 15 degrés locaux sont donc bien de saison. Les routes nous rejoignent trempées et epuisées, mais le visage et le coeur bronzés. L'enthousiasme est palpable. La population de Wigratzbad augmente d environ 200 joyeux lurons. L'Abbé de Malleray expose avec finesse et persuasion les fondements du légitime attachement des communautés Ecclesia Dei à la Messe traditionnelle.

Une heure sainte clot la journée. Le Pere Augustin, Chanoine Régulier de la Mère de Dieu, par sa méditation pendant l'exposition du Saint Sacrement nous fait pénétrer plus avant dans l'adoration. Les minutes passent paisibles et recueillies. Qu'il est doux alors de rester au pieds du Seigneur pour le remercier de toutes les grâces dejà reçues. 

Claire