Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Villepin sur la Turquie
Le tabou de la pilule mis à mal

Scandale des dépouilles d'enfants morts-nés (suite)

Bertrand Delanoë se dit "profondément choqué", le ministre de la Santé est "visiblement éprouvé" après la découverte macabre de lundi : le sens moral de certains hommes politiques ne semble pas avoir été complètement anesthésié.

Malheureusement,  le Premier ministre s'est tourné vers le Comité national consultatif d'éthique pour formuler des recommandations. Le président de ce comité, Didier Sicard, affiche un relativisme absolu concernant la dignité intrinsèque du foetus :

(...) Comment peut-on être rivé au statut ontologique de l'embryon ou du foetus ? J'ai récemment préfacé un livre sur le statut du foetus à travers les âges. On est atterré de constater que chaque période, chaque civilisation, chaque culture a donné au foetus un statut qui lui paraissait définitif.

Il appartient à chaque spiritualité, à chaque intelligence, à chaque femme d'en décider, même si la société a un droit de regard, mais on ne peut en faire un problème éthique. (Source.)

Peut-être le Prof. Sicard ne veut-il pas non plus être "rivé" au statut des dépouilles de foetus, et sans doute ne voudra-t-il pas en faire un "problème éthique".

HV