Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Il n'y a plus d'église en Somalie !
L'ouverture d'esprit de Vladimir Volkoff

Prodi veut un Pacs italien

Dans une lettre rendue publique, Romano Prodi a proposé d'introduire en Italie un pacte civil de solidarité (pacs), s'il arrive au pouvoir lors des élections de mai prochain. Il ne dit pas qu'il légalisera les unions entre personnes de même sexe, mais le nom du destinataire de la lettre – l'organisation de défense des homosexuels Arcigay – trahit son arrière-pensée.

La Constitution de 1947 reconnaît les droits de la famille «comme une société naturelle fondée sur le mariage» (article 29). Au centre et à droite, la réprobation est forte. Le 'catholique de gauche' Clemente Mastella menace de retirer son petit parti EUR de la coalition de Romano Prodi si ce dernier persiste dans son intention. Pour la Ligue du Nord, Romano Prodi «attaque pour des motifs idéologiques la famille traditionnelle» et fait un «premier pas vers une légalisation à la Zapatero». Même sévérité des centristes de droite et de Forza Italia. Seul Gianfranco Fini se distingue : le leader d'Alliance nationale estime légitime de vouloir «supprimer toute discrimination» à l'égard des couples de fait qui ne soient pas homosexuels.

L'Osservatore Romano a accusé Romano Prodi de livrer la famille en pâture à «la compétition politique». Il parle de «déchirure inacceptable» : «C'est une tentative de relativiser et de colorer d'idéologie la réalité de la famille.» Critique reprise par le Service d'information religieuse (SIR) : le bulletin de l'épiscopat italien invite sans ménagement les forces politiques à «ne pas toucher aux droits de la famille et du mariage» sanctionnés par la Constitution.

Michel Janva