Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Pogromes anti-chrétiens en Egypte
Le calendrier chrétien a la vie dure

Combien de Clichy-sous-Bois pour saturer les moyens anti-émeute français ?

Nicolas Sarkozy a annoncé, à la suite des émeutes de Clichy-sous-Bois, que 17 compagnies de CRS et 7 escadrons de gendarmerie mobile seraient affectées en permanence aux quartiers difficiles. Cette mesure date en fait d'il y a une dizaine de jours. Elle amène toutefois à se poser la question de la possible saturation des moyens anti-émeute si plusieurs "quartiers difficiles" s'embrasaient simulanément.

- La ville de Clichy-sous-Bois compte moins de 30.000 habitants. Il est raisonnable de penser qu'elle représente environ 1% des banlieues difficiles en France. Le nombre d'unités engagées dans les événements récents semble être de 3 ou 4 compagnies ou escadrons - les médias évoquent 300 à 400 fonctionnaires. Un embrasement important, mettons de la moitié des banlieues difficiles, à la suite d'un stimulus moins local que le fait divers de Clichy, pourrait rapidement consommer entre 150 et 200 unités.

- Or la gendarmerie mobile compte 123 escadrons, la police 61 compagnies de CRS. Et toutes ces unités ne sont bien sûr pas disponibles simultanément : certaines sont outre-mer, voire en opération à l'étranger. Le scénario d'une saturation de ces moyens n'est donc pas de la science-fiction.

- Certains imaginent que "l'armée" pourra renforcer, au besoin, ces unités avec des bataillons innombrables. Or les unités militaires capables de procéder à des opérations de maintien de l'ordre avec un degré raisonnable de compétence ne serait que de quelques dizaines.

HV

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.