La Chine connaît son Tchernobyl
Le Livre blanc de l'avortement

L'apostasie publique

Si les politiques veulent cantonner notre foi au domaine du privé, force est de constater que d'autres ne se gènent pas pour pousser publiquement à l'apostasie.

Ainsi, le 26 novembre, les Panthères roses organisent une "procession revendicatrice" au sein du quartier du Marais. A cette occasion les passants seront invités à faire acte d'apostasie, c'est à dire à abandonner leur appartenance à l'Eglise catholique.

Pour eux "l'Eglise catholique est aujourd'hui une menace pour la survie des femmes..." - je tais la suite par souci de décence.

Pour l'instant ce n'est qu'un appel à l'apostasie volontaire... en sera-t-il toujours ainsi?

François Tievre

Commentaires

firith

voir sur le sida, tout ce que l'on ne nous dit pas, surtout pas les Panthères roses:

témoignage d'un malade du sida, Dominique Morin

Appel aux jeunes

http://membres.lycos.fr/credo/actualites/sidappel.html

Je serais peut-être là-bas, à cette procession des Panthères roses, pourquoi pas pour y dire mon chapelet...?

fee

pourquoi ne voulez vous pas dire la suite il ne me semble pas pour l'avoir entendu dire qu'il y avait la moindre insulte après: "l'Eglise catholique est aujourd'hui une menace pour la survie des femmes..."
de plus cela semble assez justifié à mon sens étant donné que l'église refuse le préservatif et refuse de reconnaitre sa propre homophobie (cf: l'ordination des prêtres)

Feravec

Selon l'observatoire du communautarisme www.communautarisme.net :
Apostasie dans l'intimité
Afin de protester contre la décision du Vatican de ne plus accepter d'homosexuels dans ses séminaires de formation à la prêtrise, le groupe homosexuel Les Panthères Roses appelait à une manifestation en faveur de l'apostasie (acte de renoncement au baptême). Environ 17 manifestants ont répondu à cet appel en participant à une marche dans le quartier du Marais à Paris.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.