Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



A côté des violences, la peur...
Les barbares cassent, la police trinque

Le glissement sémantique de Chirac

Chirac a promis de tirer toutes les conséquences des violences urbaines. Très bien et après, quelles actions?

Mais le plus important est bien le changement des mots. Il était question il y a quelques jours de la Marseillaise dans laquelle on peut entendre "Allons, enfants de la Patrie". On aime ou on n'aime pas : certains disent que l'on est tous les enfants de Dieu et de ses parents, et non d'un pays.
Dans son dernier livre (mémoire et identité), Jean-Paul II donne un sens tout particulier et intéressant à cette notion de Patrie, que Chirac a cru bon d'éviter aujourd'hui en déclarant : "Nous sommes tous les enfants de la République", faisant naître nos ancêtres, nos pères les plus lointains en 1789 au plus tôt!

Il renie de fait toute l'histoire de son peuple antérieure à la révolution dite française et la culture portée par nos pères que nous avons reçue en héritage. Cette apostasie historique contenue dans cette phrase n'est pas dûe au hasard où à la seule démagogie légendaire de son auteur.
Elle s'inscrit dans une logique idéologique solide et qui s'impose comme un rouleau compresseur : Au reniement de Dieu qui prévaut à la révolution française succède depuis et très logiquement un reniement de l'homme, de sa culture, de ses racines historiques.

On renie son histoire que l'on ne connaît plus, on oublie la Patrie qui ne correspond plus à quelque chose de concret puisque la terre de ses pères est habitée par d'autres et que l'inculture lui en a fait perdre la saveur et même la localisation.
Et on voudrait  nous accrocher à un système qui aujourd'hui ne tient plus qu'à un fil, à un système que Chirac nous donne comme mère, alors qu'elle n'enfante plus que le reniement perpétuel de Dieu, la destruction de l'homme dans sa Foi et dans son histoire et l'anéantissement de la France! Non merci, Président! On ne choisit pas sa mère et je vous assure que je n'en suis pas des enfants de la République...

Revenons à des choses simples et solides : Quand Jeanne d'Arc fut envoyée par Dieu pour sauver la France "en nom Dieu" et bouter l'ennemi du sol français, elle entendit du Ciel ces paroles : "Va, Fille de Dieu, je suis avec toi".
Quelle plus belle maternité que celle-ci, pour un homme ou une femme née chez la Fille aînée de l'Eglise?

Lahire

Commentaires

Michel Janva

Quelles actions Chirac va-t-il entreprendre des conséquences qu'il tirera le moment venu (si ce moment venu arrive un jour, car il faudrait alors que les violences soient matées et non pas seulement apaisées...) des émeutes ?

Il excluera Sarkozy en le rendant responsable et coupable de ces émeutes. Il a en effet employé la même phrase que lors de son discours le soir du 29 mai, promettant de tirer toutes les conséquences du vote, lequel avait eu pour conséquence directe, non le rejet du traité, mais la chute de Raffarin...

Remiano

C'est normal que notre Président pense d'abord à la République plutôt qu'à la Patrie. L'influence maçonnique fait encore très bon conseil auprès de ceux qui la considère comme une vertue. Il suffit de se replonger dans l'histoire de la révolution française Robespierre et tous ses compagnons ; la répression contre le clergé, la fermeture des Eglises par les révolutionnaires.

Les Républiques modernes des grandes nations sont issues de la franc maçonnerie, France, Europe, USA. Je ne sais plus combien de facades et hôtels particuliers sont aux effigies de la franc maçonnerie, ne serait-ce que la statuaire de l'Hôtel de ville de Paris.

Je m'interroge aussi sur le fameux lundi de Pentecôte, idée de monsieur Raffarin, du Président ou d'influence maçonnique. La destruction du patrimoine Chrétien dans la République laïc continue ; heureusement on tient bon pour cette ancienne fête.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.