Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Samy Nacéri le récidiviste
France : nouvel incendie dans une église

Libérés de Libération

Le quotidien en faillite Libération, fondé en 1973 par Serge July et Jean-Paul Sartre, est en grève. Sa diffusion a reculé de 9,8% en 2004/2005 à 134.593 exemplaires et la publicité a baissé de plus de 10% cette année. La direction prévoit donc la suppression de 38 postes et l'externalisation de 14. Ce qui va à l'encontre du marxisme à tendance trotskiste de ses dirigeants...

Pour notre tranquillité, ce quotidien, déjà absent des kiosques mardi et mercredi, ne paraîtra donc pas jeudi.

Michel Janva

Commentaires

Lifeguard

ça va mal pour eux depuis que Rothschild est devenu actionnaire! J'espère que Pierre Marcelle figure dans la liste des "partants"...ça fera un empoisonneur cathophobe de moins!

Feravec

Libération pourrait perdre en 2005 7 à 8 M€ ( soit plus de 10% du Chiffre d'affaires ). Les économies résultant des suppressions de postes pourraient économiser 4 M€ en année pleine; ce qui est loin du compte pour le retour à l'équilibre. On comprend les réticences d'E de Rotschild qui a investi 20 M€ dans le journal.
Au-delà des difficultés de la presse (développement des journaux gratuits, presse sur internet, baisse du volume de la publicité ), Libération souffre également plus que les autres de sa position sur le référendum du 29 mai ( les lecteurs traités de xénophobes parce qu'ils votaient non ne sont peut-être pas tous masochistes ) et de son arrogance moralisatrice et parisienne.
La pétition signée par les journalistes (parlant de développement lorsque le journal perd 10% de sa diffusion sans procéder à la moindre remise en cause ) ne plaide pas en leur faveur :
"Mais vous ( E de Rotschild ) connaissez mal ce métier ( et toc ! )et ce qu'est l'accompagnement au long cours d'un projet de presse" ( payez mon brave ! )(...)
" Nous ne saurions trop vous alerter sur ce qui constitue la bonne rédaction d'un plan de sauvegarde de l'emploi "
" Vous prenez les choses à l'envers" (...)
" Si vous maintenez votre ambition (...)la bataille empruntera tous les chemins utilisables, de la grève aux tribunaux"
Jusqu'à maintenant, il y avait toujours un pigeon heureux de perdre son argent pour se faire insulter par des journalistes, mais ça se fait rare.

Svenhought

Néanmoins, j'espère que Libération va continuer un an ou deux, le temps de perdre encore 20 à 25 millions d'euros avant la chute finale.

Cela fera une bonne leçon pour son bobo de banquier.

Au tour de l'Immonde, après !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.