Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Finkielkraut face à la police de la pensée
Pays-Bas et l'euthanasie de bébés

La police de la pensée contre les "néo-réacs"

L'establishment a été très inquiet lors des émeutes : pas de voir l'état dans lequel ses utopies multiculturelles avaient plongé la France, mais inquiet que son échec ne favorise dans l'opinion un mouvement de "droitisation".

Ses pires cauchemars semblent se réaliser : des personnalités aussi prestigieuses que Hélène Carrère d'Encausse et Alain Finkielkraut remettent en cause l'idéologie officielle. La contre-offensive a cependant été lancée, notamment par le Nouvel Obs la semaine dernière : ceux dont les têtes dépassent sont des "néo-réacs".

Rappelons que le terme avait été popularisé en 2002 par Daniel Lindenberg dans son pamphlet contre des intellectuels aussi divers que Maurice Dantec, Philippe Muray ou Pierre-André Taguieff. Le terme se voulait disqualifiant, mais il a été mal choisi : son côté amusant et décalé fait que certains le revendiquent joyeusement. Même Alexandre Adler dit qu'il est d' "accord" pour être qualifié de "néo-réac", à condition qu'il puisse qualifier ses adversaires de "néocons."

Les arguments du Nouvel Obs contre les "néo-réacs" sont sans intérêt : l'article tente platement de les diaboliser en les amalgamant au négationnisme et à Vichy - tout en leur reprochant de manquer de nuance ! Mais ce qui est intéressant, c'est le ton de sourde panique que trahit l'article; les policiers de la pensée craignent que leurs propres troupes soient convaincues par les dissidents :

Ami progressiste, lecteur de gauche, démocrate tolérant, avouez-le, en lisant ces paragraphes, vous vous dites que tout là-dedans n'est pas faux, que dans cette vision du monde il y a une bonne part de vérité.

Il y a quelque chose de réjouissant à constater cette panique, mais nous ne devons pas être dupes du qualificatif "néo-réac" : c'est bien une étiquette polémique collée par la gauche, et non une famille de pensée cohérente. Deux "néo-réacs" n'auront donc souvent rien d'autre de commun entre eux que de déplaire au Nouvel Obs.

Henri Védas

Commentaires

ce n'est que la vérité qui blesse ces biens pensants, tout simplement.

florent

J'ai lu ( en diagonale quand même, faut pas pousser) ce numéro du Nouvel obs. Pathétique bien sûr, mais en plus ces andouilles vont faire une pub monstre sans le vouloir à tous ces néo-réacs, certains y gagneront peut être même un surcroit de notoriété. Quand le mal se dévore la queu.
Jouissif.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.