Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Clichy-sous-Bois fait honte à notre pays
La région Rhône-Alpes pour la préférence vietnamienne

Mauresmo ou l'égoïsme homosexuel

Dans un entretien à Paris-Match de demain, la joueuse, agée de 26 ans, se pose la question de devenir mère, même si l'idée de faire un enfant ou de l'adopter lui fait "un peu" peur : "C'est une question que je me pose. Ca mûrit tranquillement". "Il y a beaucoup d'interrogations. Le désir de procréer, d'adopter ? Je ne sais pas encore", explique la N°3 du tennis mondial féminin, qui précise tout de même qu'il ne s'agit encore que d'un désir: "Pour l'instant, je me concentre sur mon tennis. C'est ma priorité."

La championne homosexuelle fait ici preuve d'un monstrueux égoïsme, consistant à vouloir un enfant pour elle-même (faisant de l'enfant un objet de désir) et non pour l'enfant lui-même (l'enfant est un don). Ce qui est nié ici, c'est que l'enfant n'appartient à personne car il est une personne à part entière, sous la responsabilité de ses parents. Il est un fruit de l'amour entre un homme et une femme, et non le résultat d'une formule biochimique aux dérives eugénistes.

Michel Janva

Commentaires

rabassa richard

Relire le jugement de Salomon dans la Bible.Un enfant n'est pas un objet il est un don.Le désir égoiste réifie et transforme tout sujet en objet de convoitise.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.