Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



L'endoctrinement des lycéens dans le Languedoc-Roussillon
Première télé chrétienne en Turquie

Galilée ou l'amour des légendes

Ce soir, France 3 nous propose un téléfilm retraçant la fameuse légende sur Galilée, appelé subrepticement 'Galilée ou l'amour de Dieu' (scénario de Claude Allègre !). Voici un exemple flagrant de désinformation anticatholique. Tout le monde sachant que Galilée a été condamné par l'Eglise, si c'est 'pour l'amour de Dieu', alors c'est que l'Eglise n'aime pas Dieu. CQFD. Car il est bien connu que l'Eglise n'aime que le pouvoir, l'argent, la puissance, etc.

Mais cette analyse ne tient pas face à la rigueur historique. Ce pseudo-génial héros de la science, soit-disant persécuté par l’Église (il a en fait toujours bénéficié de la bienveillance des papes) a en fait souvent été éloigné du véritable esprit scientifique. Par exemple, Galilée s’attribua la découverte des taches solaires, observées à l’œil nu dès le IVe siècle av. J.C., et à la lunette par Scheiner en 1611, soit deux ans avant Galilée. Concernant la théorie copernicienne, Galilée a osé la nier lors de son procès. En outre, il a milité pour une interprétation scientifique de la Bible, avec un manque de modération qui le caractérise. L'analyse est à lire...

Michel Janva

Commentaires

Michel Janva

Pour aller plus loin dans la vérité, on nous conseille de lire ces études plus complètes :

celle de Carthage : http://micheljanva.blogspot.com/2006/01/galile.html

Celle de Philippe DECOURT, Membre de l'Académie Internationale d'Histoire de la Médecine, Les Vérité Indésirables. synthèse disponible ici : http://www.dici.org/thomatique_read.php?id=000101

VexillumRegis

Carthage a écrit que Galilée a nié le dogme de la transsubstantiation . Pourrais-je avoir davantage d'information à ce sujet ?

Merci.

- VR -

Carthage

"Les risques de l’hérésie ?
La question est posée par Pietro Redondi, un Italien historien des sciences. En faisant condamner Galilée à propos de l’héliocentrisme, le pape Urbain VIII le protège d’attaques plus graves. En effet, le savant remet en cause le dogme de la transsubstantiation dont le concile de Trente (1545-1563) a réaffirmé le caractère essentiel au sein du catholicisme."
Réponse pour VR en date du 8 janvier 2006 : il s'agit là de la thèse défendue par Pietro Redondi dans son livre intitulé "Galilée hérétique", Gallimard, 1985, 447 pages. En substance, le pape Urbain VIII organise le procès, destiné à juger Galilée, afin de le sauver car ce dernier est accusé d'hérésie par les jésuites.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.