Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Chemin néo-catéchuménal : l'attention paternelle de Benoît XVI
La Constitution européenne va-t-elle être resservie ?

L'Abbé de Naurois est mort

Naurois_de_1 " Rendez-moi disponible pour la belle aventure où Vous m'appelez. J'ai à engager ma vie, Seigneur, sur Votre parole..." (Prière du Capitaine Bourgin, mort pour la France).

C'est une figure qui est rentrée près du Père hier.  L'Abbé de Naurois fut la seule personne vivante à cumuler les titres de "Compagnon de la Libération" et de "Juste des Nations".

Il était prêtre au diocèse de Toulouse au début de la seconde guerre mondiale. A l'instar de son évêque, Monseigneur Saliège (qui sera aussi "Compagnon de la Libération" et plus tard "Juste des Nations"), il fut dans les premiers, comme de nombreux prêtres, à dénoncer le national-socialisme, totalitarisme athée. Après de nombreuses péripéties dans la Résistance, il est poursuivi par la Gestapo et s'enfuit en Angleterre, avec l'accord de monseigneur Saliège. Capitaine, il sera aussi l'aumonier du Commando Kieffer et sera parmi les 178 français qui ont débarqué le 6 juin 1944. Il participera en outre à la prise du casino d'Ouistreham.
Il deviendra en 1960 membre du CNRS après son doctorat en ornithologie.
Il est mort hier à l'âge de 99 ans.

Il y aurait beaucoup à dire sur un tel prêtre, un tel homme qui fit le sacrifice de sa vie au nom de la Vérité. Ses mémoires parlent mieux que nous, mais ne perdons pas de vue qu'il s'est totalement engagé en prenant part aux combats de la Résistance et de la Libération pour se battre contre un des pires ennemis de l'Eglise.

C'est lui faire honneur que de rappeler deux vérités historiques essentielles auxquelles il a fortement contribué :
- Monseigneur Saliège et l'Abbé de Naurois ont été dès le départ de farouches opposants au nazisme. Les écrits sont là qui témoignent :
Les mémoires de l'Abbé René de Naurois où il décrivait dès 1933 le nazisme comme une perversion ''proprement diabolique",
"Un évêque français sous l'occupation" (étrangement très rare) regroupe tous les écrits de monseigneur Saliège qui trop malade, ne sera pas déporté, comme le seront tant d'autres prêtres et évêques après l'invasion de la zone sud. Il y écrit en 1939 à propos du nazisme : "La Vérité nous libérera des atteintes du mal. Elle nous permettra de conserver notre dignité d'homme, de français, de chrétien".
Ces écrits d'époque sont les meilleures preuves de cette condamnaton et de ce refus du national-socialisme qui s'inscrivaient dans la lignée des positions officielles de l'Eglise, quelques soient les calomnies infondées et récentes sur Pie XII.
- l'engagement de nombreux prêtres et laïcs catholiques en faveur des juifs en France.

En ayant rempli son devoir dans une action empreinte de sa fidélité à l'Eglise, avec un courage, une Charité et une Foi incomparables, l'Abbé de Naurois nous permet aujourd'hui encore de servir la Vérité. C'est sans doute pour cela que la presse se tait sur lui et c'est à nous qu'il appartient de défendre la Vérité et ces vérités qu'il nous faut connaître et approfondir par devoir vis à vis de l'Abbé de Naurois qui avait offert sa vie au service de la Vérité.

Qu'il repose en Paix.

Lahire

Commentaires

Mandrake

Tapez "Saliege" ici :
http://www.livre-rare-book.com/moteur.html

et vous en trouverez plein d'autres, pas cher !

(Maggs Bro est un grand libraire cher !)

Lahire

Alors achetez-en! J'ai eu beaucoup de mal à trouver le mien. Et je parle bien du livre "Un évêque français sous l'occupation"

Arnaud Montebourg de Centre Droit

Avez-vous lu M. Christian Blanc dans Le Monde demandant la démission de M. Jacques Chirac? Pas mal pour un apparenté UDF, non?

http://www.lemonde.fr/web/article/0,[email protected],36-730458,0.html

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.