Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Vous commencez un blog ? Les conseils d'un "ancien" !
Mme Bush et Benoît XVI

Outreau en live 2

Après, hier, près de 7 heures d'audition pour le juge Burgaud, c'est au tour du procureur de la République de Boulogne-sur-Mer, M. Lesigne, de passer devant la commission d'enquête parlementaire. Si l'audition du juge a reçu un très large écho dans les médias (retransmission en direct), celle d'aujourd'hui beaucoup moins, alors que les protagonistes tiennent tous leur part de responsabilité dans cette affaire (cf. le commentaire de Michel).

Fabrice Burgaud a surpris par le décalage entre son attitude timide, hésitante hier et celle, décrite par les désormais acquittés, d'un homme sûr de lui, suffisant et inflexible lors de l'instruction. Une question : était-il à ce point impressionné devant la commission (qui n'a pas de pouvoir de sanction) et écrasé par la pression médiatique ? ou  a-t-il adopté cette ligne de conduite comme stratégie de défense ?

Carole Dubois

Commentaires

ProfFP

Et les acquités blanchis n'en rajoutent-ils pas un peu en parlant d'un juge dur et inflexible? Va-t-on croire ces personnes sans vérifier la véracité de leurs affirmations comme le juge, après avoir pris conseil (!! Il n'était pas tout seul, comme on le ressasse à souhait) a cru les enfants et les faux témoins? Ce n'est pas parce qu'un juge a, semble-t-il, manqué à ces devoirs qu'on a le droit (par représaille?) de manquer à la justice à son égard.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.