Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Previous month:
février 2006
Next month:
avril 2006

Abdul Rahman sera en Italie ce soir

C'est officiel et son avion a déjà quitté Kaboul.

C'est un concours de circonstances : Bafweb organise ce soir une émission spéciale Abdul Rahman avec Hussein Andaryas, d'Afghantimes et Martin Waefler, conseiller UDF qui vient de demander au Conseil Fédéral d’intervenir via ONU en faveur des droits des chrétiens auprès des gouvernement afghans et algériens.
Bafweb revendique 3 millions de téléchargements de son émission du 23 mars sur le même sujet à partir du serveur d'Afghantimes ...

La suite, c'est ce soir à 20h30!

Lahire


Fermeté du ministre de l'Education nationale

Tandis que Villepin brille par son absence de réponse argumentée, le ministère de l'Education nationale joue la fermeté.

Il demande en effet, via une circulaire, à tous les proviseurs dont les lycées sont touchés par des blocages d'y mettre un terme à partir de jeudi, en faisant appel à la force publique si nécessaire. Extrait :

"[Le ministère] vous invite à saisir directement les autorités de police et de gendarmerie pour obtenir les concours nécessaires à la levée des blocages".

Michel Janva


Abdul Rahman en Europe?

L'ancien musulman afghan, Abdul Rahman, converti au christianisme, a fait part de son désir de quitter l'Afghanistan, où libéré pour folie, il risque néanmoins la peine de la rue, des centaines de musulmans souhaitant sa mort en application de la charia.

L'Allemagne où il a résidé, s'est dite prête à l'accueillir. L'Italie, après décision de son gouvernement, a donné son accord pour son accueil : "La décision a été prise: le cas est résolu".
Et entre les deux, il y a la France, replongée dans le silence...

Lahire


Témoignage de casseurs

...livré par Le Figaro, qui, bizarrement, n'a pas modifié les prénoms... :

Mourad, 16 ans, et Abdoulaye, 17 ans, (...) ont rejoint la manifestation parisienne (...). Pour eux, c'est l'occasion de se «faire du fric, vite». (...) «C'est clair qu'on y va pour dépouiller», avoue Mourad. On attaque dès le début, on prend tout ce qu'on peut.» Ils frappent «pour bloquer les cris, supprimer le signal d'alarme». Faire peur pour abolir la résistance, paralyser victimes et entourage, leur spécialité. La violence est à la fois leur marque de fabrique, le ciment qui lie leur groupe et ce qui les isole des autres. Seuls, Mourad et ses copains se font transparents, se sentent minables. Mais en bande, ils ne connaissent plus de limite et s'en prennent aux «faibles» qu'ils méprisent soudain. (...) Voler lui apporte du superflu, un look de flambeur, de l'équipement audiovisuel digne d'un stand d'exposition.

2006_03_28t115721_310x450_us_france Même les grands frères n'osent plus s'interposer. «On est pire qu'eux et ils le savent», dit Mourad fièrement. C'est une génération de caïds qui ne veut pas attendre, qui conquiert sa place dans le crime, tout de suite. Cet essaim de gamins armés de poings américains, de bombes de gaz, parfois de couteaux, semble d'autant plus inquiétant qu'on sent ces garçons pris dans une logique suicidaire."

Michel Janva


Jacques Chirac, il va parler...

Chirac_1 Comme l'annonçait Henri hier, le président "s'exprimera dans les prochains jours" sur le CPE, a annoncé aujourd'hui son entourage. On ignore encore quand le chef de l'Etat prendrait la parole et sous quelle forme. Cela dépendra très certainement de la décision que rendra jeudi le Conseil constitutionnel sur le projet de loi.

Quand on sait que chaque intervention personnelle de Chirac depuis (au moins) 2 ans se solde par une reculade ou une défaite du gouvernement...

Michel Janva


Sarkozy pour le vote des étrangers

Dans un entretien au Parisien, Sarkozy justifie sa position. Analyse d'Yves Daoudal :

"Nicolas Sarkozy déclare qu'il est "favorable au vote" des étrangers aux élections municipales. (...) En octobre dernier, il avait dit dans Le Monde : "Je considère qu'il ne serait pas anormal qu'un étranger en situation régulière, qui travaille, paie se impôts et réside depuis au moins dix ans en France, puisse voter aux élections municipales." Il trouvait que ce ne serait pas anormal. Désormais, il dit carrément que c'est un "droit". (...)

Wfran106 Voici le propos exact de Sarkozy: "Celui qui paie des impôts a le droit de donner son avis sur la façon dont la ville où il paie ses impôts est gérée." On constate que ce qui fonde le droit de vote aux municipales est le fait de payer des impôts. Cela s'appelle le suffrage censitaire, alors que la Constitution de la République dont Sarkozy est ministre d'Etat pose en principe, et garantit, le suffrage universel. Et ce qu'expose Sarkozy, c'est même précisément l'argument utilisé (autrefois) par les partisans du suffrage censitaire : les assemblées élues ayant pour fonction première de déterminer le niveau de l'impôt et son utilisation, il est logique que seuls ceux qui paient des impôts soient aussi les électeurs.

Alors que l'on ne parle que de lutte contre les discriminations, voici que Sarkozy en invente une, et de taille. L'étranger qui paie ses impôts a donc le droit d'élire le conseil municipal, comme le Français qui paie ses impôts. Mais il se trouve que le Français à faibles revenus, qui est exonéré des impôts locaux, a aussi le doit de vote. Qu'en est-il de l'étranger exonéré ? N'a-t-il pas le droit de vote, ou doit-on faire jouer la discrimination positive pour le lui concéder néanmoins ?

Tout cela est absurde. Ce n'est pas le fait de payer l'impôt qui donne le droit de vote, mais le fait d'être citoyen. Citoyen français. Ce qui exclut les étrangers et coupe court aux considérations tordues."

Michel Janva


Au hasard de la manif...

Coc Toutes les catégories sociales et professionnelles ont défilé depuis plusieurs semaines dans les rues de France. Sauf les patrons, soulignent les syndicats. Ce gros plan est quand même stupéfiant : un garçon de neuf ans porte un drapeau rouge frappé de la faucille et du marteau.

Les photos accessibles sur ce diaporama dévoilent des scènes inédites et, montrant les cortèges de l'intérieur, dévoilent parfois des intentions plus que douteuses...

Jusque là rien d'étonnant quand on connaît les capacités des nostalgiques communistes et leur capacité à embrigader la jeunesse. Mais le plus surprenant, ce sont les quatre lettres qui bordent ce sinistre symbôle : MLKP, entendez par là, "Parti communiste marxiste-léniniste de Turquie/Kurdistan du sud".

A part l'internationale communiste, que peut motiver des Turcs à participer à une manifestation illégale contre une loi française? Et on va nous parler d'étudiants inquiets de leur avenir...
Jco9Ces gais lurons sont-ils à mettre aussi au ban de ceux qui créent une ambiance bon-enfant dans les manifestations?
A en croire le tableau de chasse fièrement exhibé sur leur site, on peut en douter et l'avenir de ce garçonnet devrait en inquiéter plus d'un...

Lahire


Pour CNN, Paris hier c'était...

Tienanmen ...la Place Tienanmen. La chaîne américaine a même interrompu ses programmes, une conférence de presse avec le ministre américain de la défense, Donald Rumsfeld, pour passer en direct des images des émeutes parisiennes.

Par_1C'est vrai qu'avec une telle image, la journaliste pouvait imaginer un parallèle facile :

"On ne peut pas faire abstraction de ces images en direct qui arrivent de France maintenant. Cela rappelle un peu la place Tiananmen lorsqu'on voyait les militants en face de chars".

Cependant, comme le soulignait Henri avec les photos de yahoo.us (et non yahoo.fr), le traitement de l'information à l'étranger n'est pas du tout le même qu'en France. CNN en est un bon exemple avec ses articles ou encore ses vidéos sur les manifestations des étudiants pro-CPE!

Lahire


A midi, attention les yeux!

Eclipse Entre 10h30 et 14h00, le soleil aura rendez-vous avec la lune. L'éclipse ne sera pas totale mais présentera quand même un danger pour les yeux.
Admirons mais avec prudence! Pour la suivre de près, "Ciel et Espace" nous propose un dossier très intéressant.

L'éclipse partielle en France sera totale en Jordanie, en Turquie, en Mongolie et dans plusieurs pays d'Afrique.

Lahire


CPE : scénarios

Dans Libération :

Demain, les sages de la rue de Montpensier examinent la loi sur l'égalité des chances pour dire si elle est conforme à la Constitution. S'ils concluent que l'article 8, celui qui crée le CPE, doit être annulé, ce sera un camouflet pour Villepin. Mais cela offrira au gouvernement une sortie de crise immédiate. Dans son recours, la gauche a soulevé deux arguments de forme et deux de fond pour étayer sa demande de rejet du CPE. Sur la forme, elle fait observer que l'utilisation du 43.9 n'était pas justifiée, et que le CPE est une réforme trop importante pour être introduite par voie d'amendement sans que le Conseil d'Etat n'ait donné son avis. Sur le fond, elle invoque la durée excessive de la période d'essai de deux ans, et la rupture d'égalité entre salariés de plus et de moins de 26 ans. La réputation d'indépendance du président du Conseil constitutionnel rend aléatoire tout pronostic sur la décision. «Connaissant bien Pierre Mazeaud, je n'ai même pas imaginé une seconde de l'appeler», confie un ministre. Si le Conseil valide le CPE, Chirac disposera d'un délai de neuf jours pour promulguer la loi. S'il le faisait, cela serait ressenti comme une provocation par les syndicats, coupant court à toute possibilité de dialogue. S'il attend, la crise serait prolongée d'autant. Reste une autre hypothèse : une validation assortie de sérieuses réserves. Ce qui pourrait autoriser Chirac à demander au Parlement de revoir sa copie.

Henri Védas


Education : départ de Philippe Meirieu

Meirieu Le chef de file du "courant des pédagogues, face aux tenants d'une conception traditionnelle de l'éducation" ne briguera pas de nouveau mandant à la tête de l'IUFM de Lyon. L'idéologue explique cette bonne nouvelle :

"Dans la conjoncture actuelle, je ne souhaitais pas être nommé par le ministre de l'éducation nationale, Gilles de Robien. Je me sens trop en désaccord avec les décisions prises, ces dernières années, dans le domaine éducatif, pour assumer ces responsabilités. Et je tiens à ma liberté de parole."

Cette non-reconduction est la moindre des choses : Meirieu avait lancé en février une pétition appelant à la "résistance" contre les "réformes" du ministre, avec un dégoût prononcé pour les méthodes de lecture syllabiques.

Mais son départ ne changera pas la donne, comme le note Jeanne Smits dans Présent de ce matin : "il ne faut pas s'attendre à un immédiat retour au bon sens", la majorité des caciques des IUFM partageant ses préjugés.

Henri Védas


Les grands muets de ces derniers jours...

Où sont ils? Que disent-ils? Que font-ils?

Democ
Les défenseurs d'une démocratie absolue?


Rac
Les ténors des ligues anti-racisme?


Fem2
Les gardiens des valeurs républicaines?


Fem


Les féministes?




Journ


Les protecteurs de la liberté de la presse?


Ldh


Les promoteurs du respect?


Edc
Les défenseurs de l'égalité des chances?



Lahire inspiré par ce post de France-Echos.


Mouvement anti-CPE : analyse de Jean Madiran

Dans Présent de demain :

Depuis un mois l'audiovisuel martèle et pilonne, suscitant la révolte et l'émeute sans rencontrer de réponse cohérente et argumentée. Alors son mensonge l'emporte.

A force de montrer des foules défilant sur les écrans, et de faire répéter par des commentateurs de toutes sortes que ce sont "tous les étudiants", et même "tous les jeunes", "tout le pays, toutes générations confondues" qui se dressent contre un gouvernement voulant "passer en force", on arrive à faire croire que le CPE est une anomalie criminelle dans "une démocratie comme la nôtre". On développe ainsi un état d'esprit et un processus d'anarchie révolutionnaire. Et en face, rien, le vide. Le vide politique. [...]

Et en particulier le vide de l'UMP, qui revendique 200.000 adhérents. Certains (200 ? 300 ?) étaient sans doute aux récentes manifestations anti-blocage. Mais les autres laissent la rue à la subversion.

Henri Védas


Des étudiants ont envahi l'AFP...

A l'heure qu'il est, il semblerait qu'ils aient vidé les lieux. Cependant leur passage leur a permis de se faire entendre.
Leur slogan sur un rythme malheureusement bien connu  :

"Et un et deux et trois mois fermes, nous sommes tous des casseurs de ce système".

Leur message, transmis par Halima qui a refusé de détailler son identité :

"Il faut cesser d'utiliser ce concept flou de casseurs, ce n'est pas de la violence gratuite, c'est l'expression d'une pensée politique, comme en banlieue en novembre (...) on veut tous casser le système que ce soit par de la violence physique ou symbolique".

Ca a le mérite d'être clair...

Lahire


Emeutes à Paris

Des incidents très violents se poursuivent en ce moment place de la République à Paris, avec de véritables scènes d'émeute opposant plusieurs milliers de jeunes et les forces de l'ordre. Pris sous un jet continu de bouteilles, de cailloux, de morceaux de mobilier urbain et de morceaux de bois, les forces de l'ordre ont commencé à vider la place de la république vers 20h15 en utilisant deux canons à eau et en tirant de nombreuses grenades détonantes et lacrymogènes.

Des jeunes se réclamant de mouvances anarchistes et autonomes ainsi que des jeunes casseurs venus de banlieue ont pris pour cible les CRS à l'aide de bouteilles et de cailloux lancés sur un premier barrage des forces de l'ordre. Vers 20h, plusieurs milliers de jeunes affrontaient les forces de l'ordre, tandis que d'autres regardaient, lançant de temps en temps une bouteille ramassée par terre.

Michel Janva


Rappel : ce soir sur Bafweb

De 20h30 (dans 5 mn !) à 21h30, la radio Bafweb présente sa nouvelle émission en direct des "after de la manif du jour". Elle portera aussi sur l'incroyable coup médiatique réussi par Bafweb.

L'équipe du Salon Beige - qui interviendra sans doute - vous invite à écouter ce média libre !

Pour cela, téléchargez gratuitement Skype, munissez vous d'un casque audio et d'un micro et participez !

Michel Janva


L'extrême gauche a de la suite dans les idées...

Rendez-vous est déjà donné à la Sorbonne ce soir par les agitateurs extrémistes :

"Profitons de la mobilisation générales (sic) des forces de police sur le tracé de la manif pour foncer a (sic) la sorbonne (sic) des (sic) la fin de la manifestations (sic) afin de la reprendre ! La sorbonne (sic) aux étudiants ! ! ! "

Et demain matin, c'est sur les rails et les routes qu'ils se retrouveront :

"Grève illimitée ! Blocage général ! Pour poursuivre la lutte  au-delà de la journée de mardi Bloquons les voies de circulation Soyons nombreux ! Mercredi 29 Mars 06h45 Parvis de l'Hôtel de Ville (à la sortie du métro)".

Et après demain, sur la paille...

Lahire


Batailles à Paris

5 jeunes ont été interpellés au centre commercial Italie II à 13h avec une barre de fer, des fumigènes et un manche de pioche. Sur une même personne interpellée pour vol avec violences à la gare du Nord, on a découvert une barre de fer, un poing américain et une bombe lacrymogène.

Des incidents avec les CRS ont éclaté vers 17h30 à l'angle de la rue du Faubourg du Temple et de la place de la République. Quelques centaines de jeunes ont jeté des bouteilles, des cailloux, des pétards, des morceaux de bois et des plots de signalisation de travaux sur les forces de l'ordre, qui ont effectué une brève charge dans la foule pour repousser les fauteurs de trouble, sans succès.

Peu après 18h, des incidents similaires se sont produits au niveau de tous les barrages des forces de l'ordre stationnés autour de la place avec, comme projectiles supplémentaires, des ballons de baudruche remplis de peinture (c'est d'un comique...) et quelques cocktails Molotov.

Des bandes de casseurs ont agressé plusieurs lycéens sur le terre-plein central, place de la République, pour leur voler téléphones portables, sacs à dos et argent, tombant à plusieurs sur un manifestant avant de le rouer de coups de pied à terre.

Michel Janva


Les manifs devaient déraper à Grenoble...

Merci à MG qui nous communique ce dont il a été témoin à Grenoble :

"Etant étudiant sur Grenoble, j'ai pu avoir un aperçu général des manifs d'aujourd'hui contre le CPE.
Les manifestants-étudiants sont arrivés en plein centre-ville de Grenoble où les CRS les ont arrêté avec des gaz lacrimo et des charges. Mais jusque là, rien d'anormal me direz-vous.

Mais le plus navrant dans cette histoire c'est que lorsque je passais dans le centre de Grenoble pour aller voir un prêtre dans l'église St Louis (en plein centre-ville), les CRS ont dû fermer cette église et se mettre en position devant la porte principal afin d'éviter que les manifestants la saccagent.

Ne pouvant donc rentrer dans l'église qui était fermée, j'ai pû discuter avec quelques manifestants qui m'ont avoué vouloir occuper l'église ainsi que quelques grands magasins de la place (Fnac et Galeries Lafayette).
Le débat pour ou contre le CPE dépasse ainsi largement son cadre. In Christo"

Lahire


Querelles de chiffres

878000 manifestants dans toute la France sauf Paris selon la police à 17h02. La même police (avant instructions du ministre ?) avait annoncé 521050 (on soulignera la précision) à 16h23, Paris compris ! D'où vient ce gigantesque décalage ? Il faut dire qu'à la même heure (16h23), les organisateurs parlaient de 1,9 millions.

Le ministre a-t-il voulu ne pas être trop décalé vis-à-vis des chiffres avancés par les syndicats (on connaît son soutien à Villepin...) ? Si c'est le cas, il faut encore qu'il s'aligne, les syndicats avançant désormais le chiffre de 3 millions de manifestants pour toute la France !

Michel Janva

20h00 : la police annonce désormais 1 million cinquante cinq mille personnes !


Sarkozy et la 'chasse' aux casseurs

Sarkozy1_1 Nicolas Sarkozy a donné comme consigne aux forces de l'ordre "d'interpeller le plus de casseurs, c'est-à-dire de délinquants, possible", en particulier en les aspergeant d'une peinture indélébile permettant de les confondre plus sûrement. Le "fusil à peinture" indélébile permet de marquer les auteurs de déprédations pour pouvoir les appréhender avec plus de certitude. L'utilisation de la vidéo et de la photo est aussi désormais utilisée systématiquement.

Quelques 4000 agents de la force publique ont été déployés, la surveillance des gares et stations de métro ayant été renforcée. 105 personnes ont été interpellées à Paris pour le moment.

Sarkozy a considéré aussi que le fait qu'il pleuvait sur Paris était "une bonne nouvelle"...

Michel Janva


La police de la CGT face aux casseurs à Paris

A l'arrivée de la manifestation contre le CPE place de la République,  des dizaines de casseurs ont voulu s'en prendre à un magasin de lingerie. C'est le service d'ordre de la CGT qui les en a empéchés, frappant du même coup journalistes et photographes, les empêchant de garder des images de cette scène.
Une centaine de casseurs sont revenus pour charger ces empêcheurs de casser en rond : le service d'ordre a alors réagi avec matraques et gaz lacrimogènes.

SO ou police?
Il n'est pas bon  que des privés se substituent à la police sur la voie publique. On sait où ça peut mener...

Lahire


La manif de Paris en cours....

GenimageaspxAlors que les premiers instants de la manifestation parisienne ont été la scène de violences (manifestantes frappées, vols de sacs, de portables, magasins détruits...), le cortège de plusieurs dizaines de milliers de personnes se déplace actuellement, ouvert par des cordons de CRS,  entre la porte d'Italie et République.

Une partie plus subtile s'est jouée loin des caméras en fin de matinée : Alors que Nicolas Sarkozy faisait approuver à l'unanimité du groupe UMP à l'assemblée, une "non-application provisoire" du CPE, Dominique de Villepin se retrouve ainsi isolé par ses proches et par les syndicats qui ont "refusé la main tendue" qui les invitait à Matignon mercredi...

Lahire


Ce soir, nouveaux horaires pour nouvelle émission sur Bafradio

Bafwebradio_3De 20h30 à 21h30, la toute récente, mais ô combien performante, radio Bafweb présente sa nouvelle émission en direct des "after de la manif du jour". Elle portera aussi sur l'incroyable coup médiatique réussi par Bafweb, qui fêtait il y a peu sa première année sur le net.

Ses premières émissions ont été d'une grande qualité, son animateur mérite d'être soutenu. L'équipe du Salon Beige vous invite donc à y prendre part!

Pour cela, téléchargez gratuitement Skype, munissez vous d'un casque audio et d'un micro et participez!

A ce soir?

Lahire


Premiers incidents de la journée...

Des casseurs qui voulaient se rendre à Paris ont été interceptés à Savigny sur Orge par les forces de l'ordre. Les "jeunes" ont alors lancé des pierres qu'ils avaient emportées dans leur sac. Les policiers ont riposté avec des grenades lacrymogènes.

A Montpellier, c'est une statue de Jean Jaurès qui a été déboulonnée ce matin par des étudiants qui, arrétés par la police, ont été remis en liberté. il y a tellement d'autres choses à faire aujourd'hui...

Lahire


Rappel : cette grève est illégale

C'est que nous répète Yves Daoudal :

"[C]omme le gouvernement reste une fois de plus tétanisé, il faut le souligner et le faire savoir : la grève multiple qui paralyse plus ou moins l'activité du pays en ce jour est totalement illégale. C'est plus précisément une myriade de grèves illégales (...).

118161284_5ef75988a3_m Quel est le motif de la grève ? Le refus du contrat première embauche. Mais aucun des grévistes n'est concerné par le CPE, pour la bonne raison qu'ils ont déjà un emploi. C'est encore plus évident pour les fonctionnaires et assimilés. Et quand on voit des salariés super-protégés, voire super-privilégiés (comme ceux du Livre CGT, par exemple, qui empêchent l'impression et la distribution de toute la presse nationale), participer à la grève (ou en être les moteurs), cela dépasse tous les sommets d'aberration.

(...) Une grève n'est légitime que si elle vise à défendre des revendications professionnelles. Et des revendications précises, portant sur les salaires, les conditions de travail, l'horaire ou la durée du travail, les licenciements, la stratégie de l'entreprise. La protestation contre des décisions politiques n'est pas un motif légitime de grève. Cela figure en toutes lettres dans le Code du travail. (...) Dans le cas des grèves contre le CPE, la seule et unique revendication est de faire annuler, non une décision municipale, mais une loi votée par le Parlement, une loi de la République française. Les syndicats prétendent se substituer à la représentation nationale. Une grève ne peut pas être plus illégale, plus illégitime, plus antidémocratique, que celle-là."

CQFD

Michel Janva


Avortement et génocide

L'association Genocide Awareness Program a organisé une exposition juxtaposant des images de victimes de camps de concentration et de foetus avortés à l'Université de Calgary (Canada). Cette exposition a provoqué la colère de l'union étudiante, qui aurait voulu que les images soient exposées dans un endroit plus isolé du campus universitaire. Mais les étudiants favorables à l'exposition sont en désaccord. Selon Matt Wilson, les campus sont des lieux de débats et des images associant les meurtres de masse et l'avortement devraient susciter la réflexion. La déshumanisation peut se faire à l'aide de différentes méthodes, mais les résultats sont les mêmes, a-t-il soutenu.

Michel Janva


Abdul Rahman est libre

Abdul Rahman a été libéré de la prison de Kaboul dans la nuit de lundi à mardi. "Nous l'avons remis en liberté à la demande des procureurs. Sa famille était présente lors de cette libération mais j'ignore où il a été emmené", a souligné le ministre de la Justice. Le procureur général adjoint Mohammed Eshak Aloko a déclaré que le ministère public avait publié une lettre demandant la libération de Rahman "en raison d'un état de santé mentale qui l'empêche d'être traduit en justice".

Fou parce que chrétien. Le Figaro titre même "l'apostat afghan est libre" !

Michel Janva


La maman de Julliard n'est pas contente

Pendant que Bruno Julliard (président de l’Unef) met des lycéens et des étudiants dans la rue, un maire de Haute-Loire s’est opposé aux lycéens anti-CPE de sa commune qui avaient bloqué un rond-point. Informée de la situation, madame Arlette Arnaud-Landau, maire du Puy en Velay, prit sa voiture pour se rendre sur les lieux. Sur place, elle mit une fessée verbale à ces lycéens bloqueurs de circulation, leur disant qu’ils empêchaient les gens d’aller travailler.

Or, Madame Arlette Arnaud-Landau en plus d’être maire socialiste et vice-présidente du conseil régional d’Auvergne est aussi la mère de Bruno Julliard.

Michel Janva


Marie-Ségolène Royal et la jeunesse

Dans un entretien accordé au quotidien "la Provence", l'ancienne fonctionnaire du ministère de l'éducation dite nationale, sort une nouvelle recette pour répondre aux problèmes de la jeunesse : l'internement.

"il suffit de quatre ou cinq élèves pour perturber totalement l'ambiance d'une classe ou d'un collège (...) On doit pouvoir les retirer de leur établissement scolaire et les placer (...) dans des internats de quartier pour ne pas trop les éloigner de leur famille tout en les prenant en charge".

La seconde face du miroir aux alouettes est l'apprentissage ou l'appropriation des "règles de vie", issue d'une idéologie dont elle a sans doute le secret, puisqu'elle pourra s'adresser à la totalité de la jeunesse, contrainte de passer dans un moule éducatif extra-familial :

Msr_2"Favorable au rétablissement d'un service civil obligatoire, y compris pour les filles, mais correctement encadré", Marie-Ségolène Royal précise, toujours dans le même journal qu'"il faut des lieux où certains jeunes puissent réapprendre des règles de vie".

Sans se soucier du coût que pourrait représenter de telles structures, le député des Deux-Sèvres se raccroche aux mythes fondateurs de la 3ème république. L'éducation nationale et l'armée en charge de la jeunesse :
"Je crois à l'importance des rites, de la transmission et des cadres qui structurent. Supprimer le service militaire a été une erreur, il aurait fallu l'améliorer et le raccourcir pour que ce soit une expérience partagée et structurante pour toute une génération" a encore déclaré le député des Deux-Sèvres.

Si le service militaire a pu aider des jeunes à se "structurer", sa raison d'être était avant tout la défense de la France, même si, dans les faits, il s'est aussi présenté comme une alternative aux échecs de l'éducation devenue nationale au lieu d'être parentale.

Faut-il rappeler à l'ancienne ministre déléguée à l'enseignement scolaire qu'elle est restée au gouvernement sans état d'âme quand le service national a été suspendu (et non supprimé)? Il y aura 10 ans en 2007...

Lahire