Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Le maire de Montfermeil a eu raison
Benoît XVI parle de la tradition

Sri Lanka : persécutions en perspective

Sri La petite île de l'Océan Indien est en train d'adopter une loi, comparable à celle de l'Algérie sur la perte de la liberté religieuse. La population de la République démocratique socialiste du Sri Lanka est à 70% bouddhiste. 

C'est justement le parti des moines bouddhistes (Jathika Hela Urumaya (Jhu) qui est à l'origine de cette proposition de loi qui prévoit :
- l'obligation faite à chacun d'informer dans un délai strict les autorités locales de sa conversion personnelle;
- cette autre contrainte "
personne ne convertira ou cherchera à convertir des personnes d'une autre religion par la force ou par des moyens frauduleux" que seuls les tribunaux sauront qualifier de tels.

Les peines sont lourdes pour un pays aussi pauvre : 1500 dollars d'amende et 5 ans de prison.Cette peine passe à 5000 dollars et  7 ans de prison si le converti est une femme, un enfant, un malade, un détenu, un réfugié, un étudiant, un militaire, un policier, un handicapé.

Ostensiblement, cette loi vise à empêcher les bouddhistes de quitter la religion dominante mais elle permet surtout de cibler et de figer le reste de la population qui se partage en parts quasi égales entre catholiques, musulmans et hindous.
De telles dispositions violeraient la liberté de conscience de chaque citoyen et constitueraient une entrave à la liberté religieuse.

Lahire

Commentaires

Roland le breton

Tout ceci nous permet de constater simplement que toutes ces religions (islam)ou croyances (bouddisme) se sentent en situation de faiblesse vis à vis des autres religions et en particulier vis à vis du christianisme. Elles n'acceptent aucune responsabilisation chez leurs adeptes qui restent, en quelques sorte, des enfants que l'on conduit à la trique. Comment, avec de tels exemples peut-on encore être attiré par ces croyances...

sopotec

Tiens donc ? Le boudhisme que l'on croyait si pacifique, si tolérant ? En arriver à contraindre les autres à ne pas pouvoir exprimer leurs convictions religieuses ? Il n'y aura bientot plus que les catholiques progressistes à croire au dogme de la tolérance....

VD

Pour y avoir passé mon voyages de noces, il faut savoir aussi que le président du Sri Lanka doit être boudhiste, c'est dans la constitution.

A noter également que les cours de religion sont obligatoires, ils doivent être de la religion de chacun.

C'est tout de même un superbe endroit.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.