Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Le Bouddha d'Evry est consacré
Du génocide vendéen et catholique (2)

Du génocide vendéen et catholique (1)

Lors de l'inauguration de l'Historial de la Vendée aux Lucs sur Boulogne le 23 juin dernier, Jean Burneleau, représentant Jacques Auxiette, président du conseil Régional des Pays de Loire a prononcé cette phrase extraordinaire :

"La vigilance républicaine doit s'exercer de manière permanente pour qu'aucune confiscation, aucun détournement de l'histoire ne puisse se faire et pour que l'émotion qui nous étreint en ces lieux à l'évocation de ces drames ne nous fasse jamais perdre la raison.
Il est bien difficile au cours d'une intervention comme celle-ci de produire une analyse de ce drame, de cette déraison. Oui comme tout drame et comme vous l'évoquez, les héros ont croisé les plus abominables des hommes. Oui l'ordre donné de rayer la population d'un département est une abomination.
Oui, les héros qui à Valmy ont arrêté les traîtres à la nation se sont comportés ici comme des barbares, oubliant les principes mêmes de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dont la portée se voulait et fut finalement universelle".

Explication de texte : Pas de récupération du génocide au nom de la vigilance républicaine empreinte de laïcité, les guerres de Vendée ne peuvent être récupérées par les catholiques. Et par conséquent, on a donné l'ordre de rayer la population d'un département et non un peuple catholique qui se battait pour sa Foi! Pour lutter contre la "confiscation" ou le "détournement", Burneleau réecrit l'histoire...
Merci à cet élu de nous éclairer sur ce détournement à refuser et sur ce piège à éviter : les colonnes infernales de Turreau et d'Amey étaient bien envoyées en Vendée contre l'Armée Catholique et Royale, défenseur de la Foi.   

Lahire

Commentaires

Jan-Pawel

"...les héros qui à Valmy ont arrêté les traîtres à la nation se sont comportés ici comme des barbares..."
Au dernières nouvelles, il s'est avéré qu'il ne s'est rien passé à Valmy, hormis une canonade. Les Prussiens avaient refusé la bataille sans que l'on sache trop pourquoi. Il paraît qu'ils avaient entres autres la dysentrie et que les conditions météo étaient assez mauvaises !

Quand au comportement criminel d'une partie des bleus en Vendée, il venait en partie des ordres "d'en haut" (d'après ce que j'ai retenu de mes lectures).

Charles Vaugirard

Concernant Valmy je suis d'accord. Ma prof d'histoire de 4eme (pourtant d'un collège laïc) nous présentait cette bataille comme étant une entourloupette: il y avait un brouillard très épais et les soldats français avaient foncé droit devant en hurlant. Ces hurlements auraient fait fuir les prussiens.

Ce n'est qu'un lointain souvenir de 4eme mais ça corrobore l'idée que Valmy est tout sauf une grande victoire.

Concernant les ordres d'en haut reçu par les colonnes infernales 100% d'accord aussi. C'est facile de faire porter le chapeau à ceux qui étaient sur place. Les donneurs d'ordre de Paris étaient aussi coupable.

Philippe

@ Charles vaugirard :

"Les donneurs d'ordre de Paris étaient aussi coupable."

Non, pas coupables, mais responsables ! rappelez-vous... ;-)

Ou "pour mieux bidonner l'Histoire, commençons par trafiquer l'actualité."

Pef

Le génocide de la Vendée est il un accident historique, sorti de nulle part, ou bien un effet structurel de la pensée révolutionnaire, et donc des Lumiéres ?

Il semble malheureusement que le systéme sacrificiel soit au coeur même de cette pensée, et ses ravages continuent encore aujourdhui avec 250.000 bébés broyés dans le ventre de leurs méres.

On élimine ceux qui gênent pour acheter un bonheur futur, le tout assaisonné de phrases creuses et grandiloquentes où le mot républicain revient à chaque ligne.

Mais le bonheur de qui ? Ceux qui restent se bourrent de prozac ou d'alcool pour ne pas voir la réalité.

La réalité, c'est aujourdui une société fondée sur les sacrifices humains (Génocide, guerres mensongéres, avortements, etc) et le mensonge perpétuel.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.