Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Islam : Jérôme Rivière est d'accord avec Benoît XVI
Conférence de Ratisbonne : la plus belle réaction musulmane

Conférence de Ratisbonne : "Traduttore, traditore"

Comme je l'avais indiqué dans ce post, beaucoup de musulmans semblent croire que le Pape a fait sienne la désormais fameuse question de l'empereur Manuel II Paléologue : "Montrez-moi ce que Mahomet a apporté... (etc)." Ici, un exemple parmi beaucoup de cette méprise, chez un (vrai) musulman modéré.

Rappelons donc que le Pape a pris de grandes précautions oratoires avant de citer ce passage. Il a indiqué que l'empereur s'adressait à son interlocuteur musulman "in erstaunlich schroffer, uns überraschend schroffer Form".

Ce passage se traduit a minima par "d'une manière étonnamment brusque, avec une brusquerie qui nous étonne." A minima parce qu'il me semble qu' "erstaunlich" a un sens plus fort que "étonnamment" (si nous avions des germanistes parmi les lecteurs, leur éclairage serait intéressant).

Or cet avertissement est le plus souvent éludé dans les dépêches de presse. Rien de très étonnant à cela.

Ce qui est plus regrettable, c'est qu'il est a été rendu de manière bien trop atténuée dans plusieurs traductions qui ont fait référence - en particulier celles de Zenit.

Voici le passage dans la traduction française que l'agence catholique vient de mettre en ligne : "avec une rudesse assez surprenante [sic] qui nous étonne". Dans la version anglaise mise en ligne par le Vatican, le passage est traduit par "with a startling brusqueness" - rien à voir avec la version anglaise de Zenit, où il ne reste plus que le faible "somewhat brusquely".

On n'aura pas la naïveté de croire que l'opposition de l'islam au christianisme et son incapacité à entrer dans un dialogue rationnel se résume à un malentendu de traduction - mais qu'au moins la controverse actuelle parte de ce que le Pape a vraiment dit.

Henri Védas

Commentaires

papon

Je crois qu'un musulman ne reconnait que deux categories d'interlocuteur:
le premier, qui accepte de se soumettre,
le deuxieme ,qui refuse, et qu'il faut combattre.
Cette attitude etait communement admise à l'epoque de Mahomet, l'est-elle aujourd'hui ?

Prof. FP

"schroff" = "abrupt, sec, cassant", qui est plus fort que "brusque". "Überraschend" = "inattendu, surprenant", et "erstaunlich"= "étonnant". Le Pape a accumulé les adjectifs, ce qui leur donne une force plus grande encore que selon leur signification individuelle. Je suppose que c'est la même chose dans votre langue française.

hb

@ papon:

Exact, rien de changer, sous le soleil, et dans la stratégie musulmanne.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.