Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



La furie musulmane
Demi-tour, vous êtes filmé!

Entretien avec une victime des Tarterêts

Aub Il s'appelle Ludovic Aubriot. Il a 37 ans dont 15 dans la police. Il est capitaine et commande une compagnie de la CRS3. Gravement blessé dans un guet-apens aux Tarterêts, il répond aux journalistes de son lit d'hôpital (source de la photo) :

Les circonstances :

"Je faisais le tour de l'ensemble de mes sections sur les trois secteurs sensibles de Corbeil-Essonnes et, au moment où nous sommes passés, on a subi le jet de deux projectiles (..) [Nous étions à peine arrêtés] pour voir quelles étaient les conséquences matérielles de ces tirs (que) en trente secondes, une vingtaine d'individus sont sortis des fourrés, très déterminés, et sont venus en découdre".

Les faits :

"On a subi de plein fouet cette agressivité, très rapidement, je me suis retrouvé à terre et, vous pouvez le voir même si ça a bien désenflé depuis, les personnes se sont déchaînées (...) [nous avons été roués de coups à la tête et au visage pendant] au moins deux minutes (...) [Il nous a fallu attendre] quatre minutes à partir du début des faits (...) [pour que] des renforts de ma compagnie arrivent alertés par une riveraine (...) Des minutes pendant lesquelles on est seuls et frappés".

L'analyse :

"Par rapport à la brièveté et à la violence, je pense qu'il s'agissait d'une action concertée (...) bien évidemment, quand ils ont vu que l'on était que deux, ils se sont acharnés (...)cette brièveté et cette soudaineté, sans signe avant-coureur particulier, nous [ont] choqués". 

Le sentiment :

"Le citoyen que je suis est un peu révolté par cette haine qui s'est déchaînée sans raison (...) J'ai hâte de retourner parmi les miens, dans mon unité au service du public et de la sécurité de nos concitoyens".

Lahire

Commentaires

Sylvie


J'aimerais que l'on puisse tous lui écrire et lui exprimer notre soutien afin de lui montrer que le vrai peuple de France est à ses côtés.
Ce capitaine de CRS devrait recevoir des messages d'amitié de notre part.
Soutenons-le et aidons-le à repartir de bon pied.
Courage, on va gagner !
Les CRS avec nous !

xango

c'est triste de voir ça dans notre pays
j'ai une pensèe ce soir pour mon père, mort il y a plusieurs années, et qui votait Le Pen
à l'époque, il était le seul,dans notre famille, et nous les autres, nous le trouvions un peu bizarre, lui qui était pourtant si calme (toute ma famille était gaulliste)
aujourd'hui mon frère vote Le Pen, ma mère vote Le Pen, j'ai voté Le Pen au 2 ème tour en 2002
que peut-on faire d'autre!!!!

Tania

D'accord avec le message de Sylvie mais à la place de:"les CRS avec nous" ,le Peuple de France avec lui

jean-françois

Bien sûr, nous sommes de tout cœur avec les blessés.

Toutefois, cette haine n'est pas surgie toute seule dans les cerveaux des agresseurs.

Elle vient des innombrables articles, livres, films, émissions de télévision, cours magistraux qui salissent la France, les Français et l'Europe, surtout sur le plan historique.

Les vrais responsables ne seront pas inquiétés, voire ils se prélassent dans les fauteuils du mobilier national, plongent dans la caisse commune, sont décorés et plastronnent devant les caméras, tout en faisant fortune.

Marc

"Toutefois, cette haine n'est pas surgie toute seule dans les cerveaux des agresseurs.

Elle vient des innombrables articles, livres, films, émissions de télévision, cours magistraux qui salissent la France, les Français et l'Europe, surtout sur le plan historique."

Entièrement d'accord : on ne peut pas jouer avec le feu et être surpris de se brûler avec ! Surtout quand le travail de salissement s'effectue à l'encontre de personnes qui sont - comment dire ? - déjà culturellement fort différenciées de la population traditionnelle française.

Pitch

Ce pauvre CRS fait montre d'un lavage de cerveau incroyable.

A la télé hier soir, c'est tout juste s'il ne s'est pas excusé d'être passé par là, "je ne provoquais pas", "je n'ai pas de haine", etc..., etc....surréaliste! On se croirait sous Staline!

Eloi

Graissez vos fusils, bonnes gens !

lecteur

"Le citoyen que je suis est un peu révolté par cette haine qui s'est déchaînée sans raison", nous dit le capitaine.

"Un peu" seulement ???

Michel

Bof ! Ce n'est jamais qu'un collègue de ceux qui ont interrompu la soupe au cochon de Montparnasse en molestant les bénévoles de l'association SDF.
Ceux qui ont quelque habitude de la baston savent qu'un type qui parvient à discourir au lendemain de son agression n'a pas été aussi “secoué” qu'on tente de nous le faire (ac)croire !
Pour les larmes, inutile de compter sur moi.

Franc

Même réaction que Michel à ce sujet.Et,à choisir entre faire régner l'ordre dans les quartiers,la planque pour eux est de faire les controles et nous imposer la tolérance ZERO au sujet de notre conduite...Aprés tout,ce n'est qu'un accident de travail.
(fallait pas toucher à la soupe au cochon...)

jerome

Bravo Sarkozy! continuez comme ça ...
je ri-gaule !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.