Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Les Parisiens vont payer pour les clandestins
Grosse colère de Sarkozy

Hé si ! Les indigènes, les vrais, ont défilé sur les Champs Elysées

Djamel Debbouze :

"C'est l'histoire de tirailleurs qui se sont battus pour la mère patrie mais qui, le jour de la victoire, n'ont pas eu le droit de défiler sur les Champs-Elysées".

La preuve du contraire par l'image :
Tir1
















(in 1er Régiment de Tirailleurs, de Pierre Dufour, édition Lavauzelle, p. 119)

Lahire (merci à LC)

Commentaires

Sergent d'un jour

Demain la réponse à ma question... ai-je fait une erreur en participant à la figuration durant une journée.

Mais j'étais pas mal en sergent de tirailleurs !

sixtine

merci au Salon Beige de rétablir une nouvelle fois la vérité.
Encore un de ces navets archi-subventionnés, plein de stéréotypes à la mode, pour laver le cerveau de pauvres gens qui n'ont ni la formation, ni le courage de rechercher dans de bons documents, de bons livres ce qui s'est VRAIMENT passé.
La responsabilité des médias est écrasante.

xango

on se demande si c'est voulu ou si ce n'est pas tout simplement de l'ignorance
complot chez les uns
ignorance du plus grand nombre

Fab

Etrange tout ce qui se dit autour de ce film. Cette légende que la métropole aurait oublié du jour au lendemain ses soldats des colonies.

Au sortir de la première guerre mondiale, la marque Banania choisit comme emblème un tirailleur sénégalais (figure extrèmement populaire pour l'époque, qui choisirait en effet pour emblème un repoussoir ?) et le slogan "y'a bon Banania" qui n'avait pas plus de connotation raciste ou colonialiste que "la bonne huileu d'oliveu, peuchère" n'a de connotation anti-provençale.

Il y a quelques mois, sous la pression de SOS racisme et consorts, le propriétaire de la marque a dû reconcer officiellement à toute utilisation ultérieure de la figure du tirailleur et de son slogan. Et aujourd'hui, les mêmes nous reprochent d'avoir volontairement occulté cette figure. Les gens se pavanant actuellement sur les plateaux de télé allant même jusqu'à prétendre qu'ils ne savaient pas que les soldats des colonies avaient existé jisqu'à peu. Se moque-t-on du monde ?

Robert

Djamel Debbouze peut être drôle quand il veut, mais il n'a jamais été un grand intellectuel, ni un érudit ; non ? Cela se saurait, il serait cité dans nombre de publications et ferait référence ; mais il n'est pas trop tard (mais c'est moins rentable, certes)

@ Robert
A mon tour de rétablir la vérité : "Djamel Debbouze peut être drôle quand il veut, mais il n'a jamais été un grand intellectuel, ni un érudit ; non ?"

Hélas, un dramaturge invité dans une émission de radio de ce jour lui a tressé une couronne de laurier en expliquant qu'il était dans la pure tradition de la comedia dell'arte, et que usage du langage en fait un pur écrivain.

Alex

"L'histoire voulut que ce nouveau régiment reprenne les traditions du 1er régiment de tirailleurs algériens et sa devise "Premier toujours premier"."
(source Wikipédia)

On ne peut pas dire que la devise des tirailleurs algériens ("Premier toujours premier") fut celle de tous les Français...

J.DUMON

L'existence des troupes coloniales ne s'est pas arrêtée en 45. Je crois me rappeler que bon nombre d'entre eux sont partis servir encore la mère patrie en Indochine, preuve s'il en était qu'ils n'avaient pas été si mal traités à la Libération.
On les retrouve encore en Algérie comme supplétifs de l'armée Française... les fameux Harkis.
C'est vraiment là que la France, et en particulier De Gaulle,les ont traités comme de la m... Là, on pourra attendre encore longtemps la repentance de Chirac, si prompt à faire celle de Vichy. Circulez y'a rien à voir: 150000 pauvres types et leurs familles abandonnés sur ordre présidentiel aux bourreaux sadiques du FLN parmi lesquels ce sympathique Bouteflika qui comme Chirac a été saisi d'amnésie sélective: Amnnistie dans une hâte suspecte pour les égorgeurs du GIA, mais pas question pour les Harkis, 60 ans après!

très bonne photo, mais si l'on veut répondre à Djamel Debbouze, quelle date ? à quelle occasion ?

Christian Dancourt

@ l'anonyme de dessus :
à mon avis, en 1945 sur les Champs-Elysées, lors de la grande descente où la foule des planqués venait applaudir leurs sauveurs (ceux qui n'étaient pas morts bien sûr).

@ tous :
"Avant, l'excellence fondait la notoriété. Actuellement, c'est la notoriété qui fait l'excellence" (philosophe inconnu du XXe s)
Quel renversement de valeurs!! On marche sur la tête!

Lahire

la légende est sous la photo

jean-françois

Voui, voui, les Africains ont gagné la guerre de 1945, et les Américains, les Anglais, les Russes, les Polonais, les Français libres, les résistants (et les autres...) ont fait de la figuration.

Tous applaudissaient, sur le banc de touche, aux exclusifs exploits de cette troupe pétainiste et comment dire ? Turbulente, c'est ça turbulente, avec bouc et signe sataniste.

Le général de Gaulle ne les aimait pas, on ne commémorait pas bruyamment leurs "exploits" du temps de de Gaulle. Le "chant des Africains" était interdit dans l'armée.

Chirac, le soi-disant gaulliste, a changé tout cela.

laetitiademahlreich

Définition du dictionnaire :

Un indigène est une personne originaire du pays où il vit, c’est-à-dire qui n'y est pas immigré (et suivant les pays un certain nombre de génération(s)).

Non, non, les réalisateurs du film ne sont pas incultes!!!! CQFD

jp

Ce ne sont pas uniquement les troupes "indigènes" qui sont les grandes oubliées de l'histoire officielle. C'est l'ensemble de l'armée d'Afrique, qui comprenait un nombre aussi grand de pieds noirs.
Pourquoi? Car de Gaulle ne pouvait supporter que cette armée ne dût rien à la Résistance, mais tout, horreur !!à Weygand.
La propagandastaffel communisto-gaulliste a donc choisi d'oublier le débarquement de Provence et ses soldats,qu'ils fussent "indigènes" ou pied noir.

ronceveau

Cher Lahire : "Hé" si !!! et non "Et si " si je ne m'abuse ...
Amicalement
Jérome

Arthurius

Depuis quand l'inculte Djamel Debbouze est une référence intellectuelle ?
Il devrait commencer par apprendre à parler sans faire au moins une faute dans chaque phrase.
L'inculture et la grossiereté à la mode plus que jamais...

J. DUMON

D'ailleurs notre grand, notre cher De Gaulle, avait la rancune tenace et n'était pas à une bassesse ou une mesquinerie près.
Le Maréchal Juin était en désaccord ouvert avec lui pendant l'affaire Algérienne. En tant que Maréchal de France, Juin avait une voiture avec chauffeur (c'était le moindre des cadeaux que la République pût lui faire):
Hop! supprimés voiture et chauffeur. A pied, le Maréchal.
Heureusement pour eux, deux autre maréchaux , De lattre et Leclerc, ont eu le bon goût de décéder avant de connaitre pareille mésaventure. Depuis Pétain, ça lui donnait des boutons

Lahire

@ Ronceveau

Hé oui, vous avez raison ! ;-)

Henri

Le plus drôle est que la photo du post se trouve également sur le site consacré au film...
Aller sur http://tadrart.com/tessalit/indigenes/enseignants.html
puis cliquer dans photos d'époque

lionel

preuve par la vidéo sur les archives de l'INA!

(à sauvegarder avant que big brother ne la détruise??):

http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=notice&from=fulltext&full=defil%E9+spahis+1945&num_notice=2&total_notices=3

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.