Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Delanoë et le Ramadan
Coup d'Etat militaire

Le MPF dément la rumeur du Figaro

Nous avions évoqué cet article du Figaro qui laissait entendre que Villiers serait ministre en cas de victoire de Sarkozy. Aujourd'hui, le MPF fait une mise au point, accusant même la journaliste de connivence avec le FN :

"Nous opposons un démenti formel à cette rumeur colportée - ce n’est pas un hasard – par ceux qui cherchent par tous les moyens à discréditer la candidature Villiers en faisant croire que le président du MPF est un «sous-marin» de l’UMP. Ce n’est pas la première fois que le FN se prête au jeu de la manipulation, ce qui démontre son inquiétude. Hier, sur une radio, son président allait jusqu’à accuser Philippe de Villiers d’avoir reçu de l’argent de l’UMP pour faire campagne. Le MPF est indépendant : il n’a besoin ni de l’UMP ni du Front national pour exister."

Plus intéressante est la position que déclare prendre le MPF au soir du premier tour, "au cas " Villiers ne serait pas qualifié :

"Cette attitude est connue - récemment, un hebdomadaire s’en faisait l’écho : nous soutiendrions le ou la candidate qui reprendrait explicitement les cinq piliers du projet présidentiel de Philippe de Villiers : «la France rurale plutôt que les techno-Parisiens» ; «la famille plutôt que le mariage homosexuel ou le contrat d’union civile homosexuelle» ; «plus de travail, moins d’impôts» ; «l’immigration zéro plutôt que l’immigration subie ou que l’immigration choisie» ; «une nouvelle Europe avec les Patries plutôt que l’ancienne avec la Turquie». Ces cinq piliers ne sont et ne seront pas négociables. Aujourd’hui, force est de constater que pas un seul candidat en lice ne peut prétendre les respecter. Pas même Jean-Marie Le Pen."

Voilà qui rejoint un débat intéressant qui sera abordé dans quelques temps sur notre page Libres Réflexions : doit-on refuser de voter pour un candidat qui ne soutient pas toute la doctrine sociale de l'Eglise ou peut-on voter pour celui qui s'en approche le plus (ou qui s'en éloigne le moins) ?

Le MPF termine en citant un proche de Sarkozy, Estrosi :

"qui déclarait, avant les vacances d’été, que «personne ne peut imaginer aujourd’hui que Philippe de Villiers puisse être appelé à des fonctions au sein d’un gouvernement Sarkozy» (Magazine Optimum, numéro 86, juin 2006)."

Michel Janva