Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Christine Albanel se plaint dans Le Figaro
Jean Dutourd et la télévision

Le micro-crédit à l'honneur

Le consensus, en matière d'aide au développement, évolue plutôt dans le bon sens : la grande idée à la mode, depuis quelques années, c'est le "micro-crédit". Aujourd'hui, le Prix Nobel de la Paix en récompense conjointement deux propagateurs.

Le principe du micro-crédit est simple : prêter aux pauvres afin qu'ils puissent faire démarrer de très petits projets, commerciaux, agricoles ou artisanaux. Mais ces pauvres étant insolvables, le prêteur se repose sur un autre principe : les demandeurs doivent emprunter par groupe, chacun se portant caution pour les autres.

Autant dire que le système repose sur une forme de discrimination. Au minimum, celle que va pratiquer un groupe d'emprunteurs, quand il se constitue : la banque demande en fait aux pauvres de faire "leur propre police" en se cooptant, car ne seront admis dans le groupe que des gens qui, bien que pauvres, sont réputés fiables et travailleurs. Cette discrimination est parfois plus systématique encore : certains projets ne prêtent qu'à des femmes, l'expérience prouvant que dans tel ou tel pays elles sont plus fiables que leur mari.

Cet exemple montre l'inanité du discours condamnant "toute forme de discrimination" : il faudrait dire "toute forme de discrimination injuste", car certaines discriminations sont légitimes et sont même la conditon de la vie en société.

Henri Védas

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.