Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Laurent Lafforgue, l'Eglise et l'école.
La Nation, communauté des vivants

Le procès de Bruno Gollnisch

... s'est ouvert ce matin. Le numéro 2 du FN est jugé pour avoir dit :

Bg "Je reconnais les millions de morts du drame de la déportation et de l’univers concentrationnaire. […] S’agissant toutefois, au cas par cas, des modalités et de l’étendue de ce drame, je m’en remets au jugement des historiens spécialistes, dont les discussions devraient être libres, et non sous la menace d’une loi d’inspiration communiste, la loi dite loi Gayssot, dont le but était de faire oublier les crimes soviétiques. […] En effet, s’agissant du massacre de 11 000 officiers polonais à Katyń, assassinés d’une balle dans la nuque, il n’y a plus un historien sérieux qui adhère intégralement aux actes du procès de Nuremberg depuis que l’on sait que ce crime, mis sur le compte des Allemands, était à mettre sur celui des Soviétiques. Disant cela, je ne cherche pas à minimiser les crimes du régime national-socialiste, pour lequel je n’ai jamais eu la moindre sympathie".

L'imbroglio juridique depuis octobre 2004 retracé par Daoudal laisse légitimement penser que ce procès est surtout politique. Surtout quand on lit le communiqué de la police de la pensée qui estime que Gollnisch a réhabilité la régime nazi.

Michel Janva

Commentaires

Franck

Quelqu'un disposerait-il de la version intégrale de cette citation? Dans tous les cas, on peut déjà y souligner un amalgame manifeste:

« La loi dite loi Gayssot, dont le but était de faire oublier les crimes soviétiques. […] En effet, s’agissant du massacre de 11 000 officiers polonais à Katyń, assassinés d’une balle dans la nuque, il n’y a plus un historien sérieux qui adhère intégralement aux actes du procès de Nuremberg depuis que l’on sait que ce crime, mis sur le compte des Allemands, était à mettre sur celui des Soviétiques. »

Le problème majeur est que la loi Gayssot se base sur le verdict du procès de Nuremberg, verdict innocentant les nazis pour le massacre soviétique de Katyn.

Maya

PROCES GOLLNISCH...

Alors que les agressions contre les personnes sont en augmentation constante ;
Alors que l'insécurité dans les transports n'a jamais été aussi forte ;
Alors que presque chaque jour un bus est incendié ;
Alors que le trafic de drogue dans les banlieues comme au centre des villes se pratique presque à découvert ;
La police et la justice sont de plus en plus mobilisées,
Pour rétablir la sécurité? NON !
Pour réprimer les « délits » d'expression, et établir la dictature du « politiquement correct » dans un pays qui fut le plus libre du monde !
En l'occurrence, Bruno GOLLNISCH, député européen, est poursuivi pour des propos tenus en réponse à des questions de journalistes à l'issue d'une conférence de presse. Interrogé par eux sur le prétendu « négationnisme » et sur l'Histoire de la Seconde Guerre Mondiale, il a déclaré condamner sans réserve les crimes du nazisme, mais il a rappelé ceux du communisme, l'allié de Hitler au début de la guerre, dont on ne parle jamais :!
Inte rrogé encore sur la différence qui existerait entre camp de concentration et camp d'extermination, il a déclaré s'en remettre au débat des Historiens compétents sur la question. On le poursuit en somme pour avoir dit la même chose que Chirac et plus de 500 historiens, à savoir que ce n'est pas à la Loi de dire l'Histoire ! Pour les besoins de l'affaire, on a tronqué, déformé, inventé même certains de ses propos. Une enquête de la Brigade criminelle (!) l'a innocenté. Perben, l'inefficace ministre de la justice (passé depuis aux transports), qui a laissé quelques casseroles à Chalon et qui brigue maintenant la Mairie de Lyon, a personnellement ordonné qu'il

soit poursuivi. Et le Parquet est contraint de cacher le document dans lequel il reconnaissait l'innocence de Gollnisch ! Le juge d'instruction, Vice-Président du tribunal de Lyon a pris une ordonnance très motivée de non-lieu en sa faveur, et renvoyé ses insulteurs en correctionnelle pour diffamation. On retarde le procès de ces diffamateurs ! Après le non-lieu, la Cour d'Appel a ordonné un supplément d'instruction. Là c'est le contraire : on veut juger Gollnisch sans attendre la fin de l'instruction. !

MAIS DANS QUEL PAYS SOMMES-NOUS ?

Lire la suite ici:

http://jacques.vassieux.free.fr/modules/news/article.php?storyid=137

Olivier

A priori justement non: les attendus du procès de Nuremberg imputent aux Allemands le massacre de Katyn.
Ce dont on pouvait se douter sachant que les juges étaient en partie des Soviétiques.
C'est en 1990 par Michael Gorbatchev que l'URSS a reconnu offciellement sa responsabilité dans le massacre de Katyn.
Ce qui signifie déjà que la loi Gayssot était une loi inique dès sa promulgation.

charly

J'avoue n'avoir jamais lu deux fois la même déclaration... Il me semble que personne n'a enregistré les propos, et que nous n'avons accès qu'à des versions issues du croisement des souvenirs des (quelques) journalistes présents.Et dire que c'est là-dessus que risque d'être condamné Bruno Gollnisch...

jean-françois

Monsieur Gollnish est poursuivi sans doute pas pour ses propos, mais parce qu'il fait de l'ombre au triste Perben qui est candidat à Lyon, comme Gollnish.

Voilà où en est la France, sous Chirac premier (et dernier, il faut l'espérer).

Sancenay

L'issue de ce proçès, tout à l'honneur de Monsieur Golnisch, qui a dûment condamné le nazisme, mais considère pour autant le communisme de la même manière, nous dira si notre pays demeure réellemnt un état de droit, ce dont on pourrait douter à bien des égards, ou si il devient encore davantage un des derniers mouroirs du communisme avec les collabos que l'on sait.

Franck

« A priori justement non: les attendus du procès de Nuremberg imputent aux Allemands le massacre de Katyn. »

Les Soviétiques l'auraient bien voulu mais ils ont été incapables de justifier leur acte d'accusation pendant toute la durée du procès, et pour cause. Les Alliés ne furent pas dupes et ce massacre fut donc exclu du verdict du procès. Quant à la loi Gayssot, elle ne cite explicitement que l'article 6 du statut du tribunal militaire international annexé à l'accord de Londres du 8 août 1945:

« Article 6

Le Tribunal établi par l'Accord mentionné à l'article 1er ci-dessus pour le jugement et le châtiment des grands criminels de guerre des pays européens de l'Axe sera compétent pour juger et punir toutes personnes qui, agissant pour le compte des pays européens de l'Axe, auront commis, individuellement ou à titre de membres d'organisations, l'un quelconque des crimes suivants.

Les actes suivants, ou l'un quelconque d'entre eux, sont des crimes soumis à la juridiction du Tribunal et entraînent une responsabilité individuelle :

(a) ' Les Crimes contre la Paix ': c'est-à-dire la direction, la préparation, le déclenchement ou la poursuite d'une guerre d'agression, ou d'une guerre en violation des traités, assurances ou accords internationaux, ou la participation à un plan concerté ou à un complot pour l'accomplissement de l'un quelconque des actes qui précèdent;

(b) ' Les Crimes de Guerre ': c'est-à-dire les violations des lois et coutumes de la guerre. Ces violations comprennent, sans y être limitées, l'assassinat, les mauvais traitements et la déportation pour des travaux forcés ou pour tout autre but, des populations civiles dans les territoires occupés, l'assassinat ou les mauvais traitements des prisonniers de guerre ou des personnes en mer, l'exécution des otages, le pillage des biens publics ou privés, la destruction sans motif des villes et des villages ou la dévastation que ne justifient pas les exigences militaires;

(c) ' Les Crimes contre l'Humanité ': c'est-à-dire l'assassinat, l'extermination, la réduction en esclavage, la déportation, et tout autre acte inhumain commis contre toutes populations civiles, avant ou pendant la guerre, ou bien les persécutions pour des motifs politiques, raciaux ou religieux, lorsque ces actes ou persécutions, qu'ils aient constitué ou non une violation du droit interne du pays où ils ont été perpétrés, ont été commis à la suite de tout crime rentrant dans la compétence du Tribunal, ou en liaison avec ce crime.

Les dirigeants, organisateurs, provocateurs ou complices qui ont pris part à l'élaboration ou à l'exécution d'un plan concerté ou d'un complot pour commettre l'un quelconque des crimes ci-dessus définis sont responsables de tous les actes accomplis par toutes personnes en exécution de ce plan. »

brigitte

"Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage"

Pascal G.

Nous ne pouvons que soutenir B. Gollnisch, victime de Nuremberg, dans sa partie soviétique, et du communiste Gayssot.
Par contre si les dirigeants de la droite nationale cessaient de rassembler et de tendre les verges pour se faire battre (ou abattre), en abordant le sujet qui tue, cela leur permettrait de moins perdre de temps pour cette bataille inutile : tant qu'existera la loi Gayssot, c'est perdu d'avance. Pour l'abolir, il faut mener les batailles victorieuses, celles qui concernent le plus les Français et leur avenir, et donneront les moyens politiques de l'éventuelle suppression de cette loi de terreur communiste.

Jean

Je vous conseille de lire cet article édifiant que j'ai lu il y a quelques années concernant M. Gollnisch et les propos qu'on lui prête :

http://www.conscience-politique.org/2004/Armillairandliberteetverite.htm

Je suis philosémite, et je dois bien dire, par souci d'honnêteté, que toutes ces attaques à l'encontre de M. Gollnisch me semblent bien montées ! Que l'on soit ou non du FN (en l'occurrence, je ne le suis pas, votant MPF), on ne peut que s'agacer de voir une information aussi orientée et tronquée à l'endroit de cet homme (bien plus intelligent, au passage que les journaleux !).

Petite histoire : quand j'étais en Maîtrise de Droit (la précision sert à montrer la décadence même à ce niveau), je discutais avec un camarade intéressé par le combat anti-droite. Quand il parlait, j'avais l'impression d'entendre Marianne ou Libé ! Je lui fis, un jour, remarquer que M. Gollnisch était marié à une japonaise et, voulant, alors, tester ce collègue désormais troublé, j'ajoutai perfidement "Mais, le maire de Tokyo a parlé de pureté raciale japonaise, aussi, c'est peut-être ce qui rapproche Gollnisch et son épouse !" Je ne pensais pas que mon collègue était sot à ce point, mais il l'était : il a acquiescé, heureux de trouver l'explication sans se rendre compte que du point de vue de la logique, ça ne tenait pas la route... Vous avez dit lobotomisé ?

Jean

Je vous conseille de lire cet article édifiant que j'ai lu il y a quelques années concernant M. Gollnisch et les propos qu'on lui prête :

http://www.conscience-politique.org/2004/Armillairandliberteetverite.htm

Je suis philosémite, et je dois bien dire, par souci d'honnêteté, que toutes ces attaques à l'encontre de M. Gollnisch me semblent bien montées ! Que l'on soit ou non du FN (en l'occurrence, je ne le suis pas, votant MPF), on ne peut que s'agacer de voir une information aussi orientée et tronquée à l'endroit de cet homme (bien plus intelligent, au passage que les journaleux !).

Petite histoire : quand j'étais en Maîtrise de Droit (la précision sert à montrer la décadence même à ce niveau), je discutais avec un camarade intéressé par le combat anti-droite. Quand il parlait, j'avais l'impression d'entendre Marianne ou Libé ! Je lui fis, un jour, remarquer que M. Gollnisch était marié à une japonaise et, voulant, alors, tester ce collègue désormais troublé, j'ajoutai perfidement "Mais, le maire de Tokyo a parlé de pureté raciale japonaise, aussi, c'est peut-être ce qui rapproche Gollnisch et son épouse !" Je ne pensais pas que mon collègue était sot à ce point, mais il l'était : il a acquiescé, heureux de trouver l'explication sans se rendre compte que du point de vue de la logique, ça ne tenait pas la route... Vous avez dit lobotomisé ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.