Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Evêques de France et enseignement catholique
Colloque de l'Union pour la Vie sur la fin de vie

Victoire des Démocrates aux Etats-Unis : analyses de dirigeants pro-famille

Après les élections de mardi dernier, le site canadien LifeSite a rassemblé les enseignements tirés par plusieurs dirigeants du mouvement pro-famille/pro-vie américain (ici, v.o.). Extraits :

  • Gary Bauer, président de la Campaign for Working Families, estime que les Démocrates "méritent 10 sur 10 pour leur choix de candidats. Afin de pouvoir gagner, ils ont présenté Bauer1des candidats modérés, dont un grand nombre professaient des valeurs conservatrices, telles que le droit à la vie et le caractère sacré du mariage traditionnel."

Faisant allusion à l'échec des pro-vie dans plusieurs référendums (Californie, Dakota du Sud), il constate que "malheureusement, la question du droit à la vie n'a pas connu ces succès... Le combat pour éradiquer l'esclavage en Amérique a duré des décennies. Celui pour rétablir le droit à la vie prendra aussi longtemps. La cause est juste, et elle doit se poursuivre."

  • Le Père Frank Pavone, qui dirige les Prêtres pour la Vie, rejoint cette analyse : "Les Démocrates n'ont pas remporté la majorité au Congrès (et n'auraient pas pu le faire) en s'opposant à la position pro-vie, mais plutôt en ayant suffisamment de candidats qui prétendaient la faire leur." [...]

513_pavone_color "Culturellement, la tendance nous reste favorable. Tous les indicateurs vont dans notre direction : les sondages sur le soutien à l'avortement; le nombre d'avortements, d'avorteurs et d'avortoirs, qui décline; la forte et nouvelle motivation de nos jeunes militants pro-vie qui savent qu'ils sont des survivants à l'avortement "

Le Père Pavone conclut : "Souvenons-nous que nous n'oeuvrons pas seulement pour la victoire, nous oeuvrons en sachant que la victoire est déjà acquise. La victoire est notre point de départ, parce que Christ est Ressuscité."

Henri Védas

Commentaires

Pascal G.

Dans LE MONDE de ce jour :

"Pour le New York Times, le renouveau démocrate est plus limité qu'il n'y paraît. "La culture de droite de certains membres de cette nouvelle génération est plutôt une bonne nouvelle pour les conservateurs", explique le quotidien, qui note que la victoire de Lieberman sur une gauche agressive durant la campagne est plutôt encourageante pour les républicains. Le Washington Times remarque que si les démocrates ont gagné, c'est grâce à " des candidats favorables à une baisse des impôts, au second amendement [sur le droit au port d'une arme], ou même anti-avortement". "Opportun ou pas, cet hommage aux valeurs conservatrices a remporté du succès", note le journal, pour qui le verdict est "lourd, clair, et sans ambiguïté" : le ras-le-bol de l'électorat conservateur vis-à-vis du Parti républicain, mais pas de ses valeurs.Réagissez aux articles que vous venez de lire.
.......
Pour le New York Times, le renouveau démocrate est plus limité qu'il n'y paraît. "La culture de droite de certains membres de cette nouvelle génération est plutôt une bonne nouvelle pour les conservateurs", explique le quotidien, qui note que la victoire de Lieberman sur une gauche agressive durant la campagne est plutôt encourageante pour les républicains. Le Washington Times remarque que si les démocrates ont gagné, c'est grâce à " des candidats favorables à une baisse des impôts, au second amendement [sur le droit au port d'une arme], ou même anti-avortement". "Opportun ou pas, cet hommage aux valeurs conservatrices a remporté du succès", note le journal, pour qui le verdict est "lourd, clair, et sans ambiguïté" : le ras-le-bol de l'électorat conservateur vis-à-vis du Parti républicain, mais pas de ses valeurs.
La polarisation du débat autour de l'Irak ne doit pas, cependant, faire oublier que l'enjeu est désormais l'élection présidentielle de 2008, et que les " candidats démocrates, dont Hillary Clinton, sont désormais sous pression pour clarifier leur position ainsi que celle de leur parti dans les mois à venir", souligne le Washington Post. Mother Jones, qui rappelle les paris du nouveau gouverneur de l'Etat de New York, Elliot Spitzer, élu sur un programme de lutte anti-corruption, se demande si les démocrates sauront faire la différence et mettre en œuvre un programme véritablement démocrate, dans la perspective des élections de 2008."

Tout se jouera donc en 2008 : mais au moins aux USA, les questions importantes, celles de la dignité humaine et des valeurs du Décalogue, sont un enjeu électoral. C'est une sacrée leçon pour les obsédés de l'anti américanisme si présents au sein de la droite nationale, alignés ainsi naïvement sur la gauche marxiste, qui elle déteste Bush plus pour ses valeurs qu'à cause de l'Irak.





L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.