Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Zenit veut lancer un JT catho sur internet
Villiers parle du tabou autour de la famille et du respect de la vie

Une mosquée vaudrait-elle dix cathédrales ?

Aujourd'hui, l'avocat général a requis entre 5 et 9 ans contre les incendiaires de deux mosquées d'Annecy - ce qui, à première vue, ne paraît pas exorbitant.

Mais ce qui est plus étrange, c'est la comparaison avec un autre verdict récent : en octobre dernier, un malfaiteur, qui avait commis un attentat à la bouteille de gaz contre la cathédrale de Limoges, était condamné à 9 mois de prison... dont 8 avec sursis.

Henri Védas

Commentaires

Frach

ATTENTION!

réquisitoire ne vaut pas condamnation

pas vous Henri tout de même

[Réponse de HV : le post précise bien qu'il s'agit dans un cas d'un réquisitoire, dans l'autre d'une condamnation. Cela étant posé, pourquoi donc ne pourrait-on pas comparer les deux, surtout dans le cas d'une telle disproportion ? Un réquisitoire n'est pas un acte négligeable, duquel on ne pourrait tirer aucune observation. En Haute-Savoie : verdict demain vendredi.]

jean-françois

Un réquisitoire est prononcé par un magistrat, surtout devant une cour d'assise où il s'agit d'un haut magistrat, il peut ne pas être suivi par la Cour, certes, mais il a une énorme influence.

Le réquisitoire en l'occurrence est extrêmement et étonnamment violent, fracassant des malheureux issus du sous prolétariat dont l'un est sdf.

L'un d'entre eux avait eu sa mère et sa marraine violées par des Maghrébins, c'était un de ses mobiles.

La remarque de Monsieur Védas reste valable, car il s'agit de l'opinion autorisée d'un haut magistrat.

Je pense que l'incendie de Limoges où il s'agissait d'un monument historique d'une valeur inestimable avait été "correctionalisé" et que le réquisitoire du procureur avait dû être infiniment moins violent. On nous avait expliqué qu'il s'agissait d'hommes ivres qui avaient voulu plaisanter.

Remarquer que les attentats contre les monuments historiques français (attentats très nombreux et souvent occultés) sont le fait lorsqu'ils arrivent devant les tribunaux de "désoeuvrés", de gens sans mobile etc. qui font finalement pitié, quoi !

Cela vient des lois discriminatoires : incendier un édifice chrétien n'est pas un acte "raciste", incendier une mosquée est un acte "raciste", il convient dès lors de perdre toute retenue lorsqu'on en parle, faute de quoi on est soupçonné de "racisme".

C'est ce qui arrive lorsque, contrairement au principes de droit pénal, la loi incrimine les mobiles, la pensée.

Latrompette

Dans cet ordre de délit, le réquisistoire est promu par les médias et la condamnation suit :

Bruleur de mosquée = nazi-facho de la france-nauséabonde-catholique
Bruleur de cathédrale = pauvre type un-peu-dérangé- mais- pas si méchant.

On peut aussi extrapoler avec les tombes, c'est pire

Donc à naïf naïf et demi…

Jacques

Comment oser comparer un acte organisé et prémédité en bande, réitéré le soir même, dans des zones habitées, et jugé en assises, avec un acte d'éméché qui trouve et ouvre une bouteille de gaz de chantier qu'il n'a pas apportée! ne met pas de vie en danger et passe en correctionnelle?

le chacal

Au lieu de donner un cours de droit et de dicerter sur le mot réquisitoire, il s'agit seulement de notre justice, composée de magistrat de gauche et de franc-maçon.
Lorsque une église est brulée entièrement comme en bretagne, il s'agit de vandalisme, lorsque c'est un culte musulman, il s'agit de racisme et c'est identique pour les profanations de cimetières catholiques, des faits qui se produisent régulièrement.
L'islam a tous les droits......

Je ne dirais pas que l'islam dispose de droit exorbitant, c'est plutot la religion catholique qui n'a aucun droit. La profanation d'une église sera infiniment moins médiatisée que celle d'une mosquée ou d'une synagogue.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.