Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



2007 : La guerre des chiffres
Redevenir chrétien

Benoît XVI et la loi naturelle

Bxvi4 Le texte date du 12 février mais vient enfin de paraître en français. On peut, comme Daoudal, regretter que l'expression "lex naturalis" employée par le Pape, y  soit traduite par "droit naturel" et non tout simplement par "loi naturelle". Néanmoins, ce texte est d'une très grande importance et Benoît XVI nous invite à redécouvrir les fondements du droit des hommes subordonné à la loi naturelle et le juste ordonnancement de la liberté individuelle, de l'éthique, de la conscience morale et du comportement humain.

"C'est précisément à la lumière de ces constatations qu'apparaît dans toute son urgence la nécessité de réfléchir sur le thème du droit naturel, et de retrouver sa vérité commune à tous les hommes. Ce droit, qu'évoque également l'apôtre Paul (cf. Rm 2, 14-15), est inscrit dans le cœur de l'homme et est par conséquent, aujourd'hui également, tout simplement accessible. Ce droit a comme principe premier et fondamental celui de «faire le bien et éviter le mal». Il s'agit d'une vérité dont l'évidence s'impose immédiatement à chacun. De ce droit découlent les autres principes plus particuliers, qui règlementent le jugement éthique sur les droits et les devoirs de chacun. C'est le cas du principe du respect pour la vie humaine, de sa conception jusqu'à son terme naturel, ce bien de la vie n'étant pas la propriété de l'homme, mais un don gratuit de Dieu (...)
Il est clair que l'harmonie des libertés ne peut être trouvée que dans ce qui est commun à tous: la vérité de l'être humain, le message fondamental de l'être même, la lex naturalis précisément (...)

Le droit naturel est la source dont jaillissent, avec les droits fondamentaux, également les impératifs éthiques qu'il est nécessaire de respecter. Dans l'éthique et la philosophie actuelle du Droit, les postulats du positivisme juridique sont largement présents. La conséquence est que la législation ne devient souvent qu'un compromis entre divers intérêts (...) il est opportun de rappeler que tout ordonnancement juridique, tant sur le plan interne qu'international, tire en ultime analyse sa légitimité de son enracinement dans le droit naturel, dans le message éthique inscrit dans l'être humain lui-même.
Le droit naturel est, en définitive, le seul rempart valable contre l'abus de pouvoir ou les pièges de la manipulation idéologique
. La connaissance de ce droit inscrit dans le cœur de l'homme croît avec le développement de la conscience morale. C'est pourquoi, la première préoccupation de chacun, et en particulier de ceux qui ont des responsabilités publiques, devrait être de promouvoir le développement de la conscience morale (...)

Je ressens enfin le devoir de réaffirmer que tout ce qui est réalisable sur le plan scientifique n'est pas pour autant licite sur le plan éthique. La technologie, lorsqu'elle réduit l'être humain à un objet d'expérimentations, finit par abandonner le sujet faible à la volonté du plus fort. Se fier aveuglément à la technologie comme unique garante de progrès, sans offrir dans le même temps un code éthique qui plonge ses racines dans cette même réalité qui est étudiée et développée, reviendrait à porter atteinte à la nature humaine, avec des conséquences dévastatrices pour tous".

Un texte court, accessible, incontournable et d'une très grande clarté.

Lahire

Commentaires

Sancenay

soit un appel à "tous les hommes " de bonne volonté à résister aux idéologies a-naturelles qui par avortement, tri des embryons,commerce d'organes et euthanasie veulent réduire l'humanité à l'état d'objet et de proie de la folie humaine.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.