Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Qui a dit aujourd'hui ?
Christian Vanneste élu vice-président du CNI

PS : un débat et une loi sur l'euthanasie

Ségolène Royal a souhaité ce soir "ouvrir un débat" sur la question de l'euthanasie :

"Je pense qu'il faut avoir le courage d'ouvrir un débat sur cette question-là. J'ai moi-même été confrontée à ce drame terrible. L'un de mes meilleurs amis est décédé dans des souffrances épouvantables. Il s'est accroché à moi, à ses amis en nous demandant de l'aider, ce que l'on ne pouvait pas faire. Je crois que dans le respect des personnes, il faut faire ce qu'ont fait d'autres pays Européens, ouvrir le débat et mettre en place une législation qui permette d'apaiser les souffrances les plus intolérables."

Elle souhaite un débat "en toute démocratie, en toute transparence, avec des débats avec les associations de malades, des associations de médecins". "L'ensemble des parties prenantes sera conduit à venir débattre et le parlement sera saisi d'un texte de loi".

Michel Janva

Commentaires

Jean-Luc

En fait, Mademoiselle Royal en a parlé dans des termes vagues et incongrus :quel besoin d'une loi pour alléger les souffrances des malades ? c'est stupide,et c'est ce qu'elle a dit.
En réalité, sous ce terme larmoyant,elle pensait sans le dire, je crois, à l'euthanasie.

Eric

C'est toujours la même technique, on part d'un cas particulier, relaté d'une manière spécifique et on cherche à extrapoler des conclusions supposées morales à tout un ensemble.

http://www.onnouscachetout.com/manipulation-de-l-opinion-publique-et-de-la-societe

Léon

Cette proposition de Royal est d'autant plus scandaleuse que ce travail de réflexion a déjà été fait l'année dernière par le Parlement ; il a donné naissance à la loi Leonetti qui, de l'avis de tout le monde (à l'exception de l'Assoc pour le drot de mourir dans la "dignité"), constitue un bon équilibre et a défini ce qu'il convient d'entendre par "obstination déraisonable").
C'est à croire que Royal ne suit pas le travail du Parlement !

Nono

Moi j'aime bien les débats où la conclusion est décidée à l'avance.
J'adore la démocratie.

Et puis j'adore que l'on revienne sans cesse sur un sujet tant qu'il n'a pas été décidé comme le veulent nos élites adorées et éclairées.

J'adore enfin le sens de l'histoire.

Je suis moderne ou post-moderne (je sais plus la différence et on s'en fout), mais je suis c... ça c'est sûr, et j'adore ça.

lala

euthanasie = meurtre
5ème commandement : tu ne tueras pas

quand on pense à toutes les grâces données par la souffrance !
pardon Seigneur de voir tant d'hommes ignorer tout de vous. Sauvez-les Seigneur, sauvez-les !


P.S :
pour nono : il n'y a que Dieu qu'on adore, le reste on aime !!

Nono

@ lala

Plus exactement lorsque l'on adore autre que Dieu, on idolâtre. Ce qui est précisément le travers que je soulignais sur le mode ironique.

Sancenay

"apaiser les souffrances " ne signifie pas "mettre fin".Il ne faudrait pas que l'esprit nécessairement partisan en ces temps de veille électorale nous prive de lucidité.Dans un système presque totalement verrouillé seuls les mots justes transpercent les barrages à condition que les vrais résistants se donnent la peine de les capter.
Pour s'y disposer on peut se souvenir que bien des lois a-naturelles , à commencer par celle sur l'avortement fut promue par la droite courbe.On a également suffisemment établi depuis lors combien cette loi était advenue presque en catimini , en la quasi absence de tout débat.
Comme pour l'avortement , et pour susciter un réel débat que le parlement qui ne représente plus l'électorat français est incapable d'animer, c'est un réfenrendum succédant à la mise en place sur plusieurs années de mesures d'accompagnement de fin de vie qu'il faudrait instaurer.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.