Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



L'église Saint-Paul de Massy occupée
Le vote électronique ne plaît décidemment pas

Fusion des partis de gauche

Marguerite ... en Italie. Les deux poids lourds de la gauche italienne, les Démocrates de gauche (socialistes-DS) et la Marguerite (catholiques-DL) ont entériné leur fusion dans le "Parti démocratique". Sur la base des résultats des élections au Sénat en 2006, l'addition des DS et de la Marguerite donnerait au futur parti 28,1% de l'électorat ce qui en ferait le premier parti d'Italie devant Forza Italia (24%) de l'ancien Premier ministre Silvio Berlusconi.

Mais la fusion ne s'effectue pas sans difficultés et interrogations :

  • Une fraction (15%) des Démocrates de gauche a refusé d'abandonner l'Internationale, la laïcité militante ou le drapeau rouge et a annoncé son départ. Héritiers des principales figures communistes de l'histoire italienne tels Antonio Gramsci ou Enrico Berlinguer, les Démocrates de gauche étaient issus de l'implosion en 1991 du Parti communiste italien (PCI). La Marguerite n'a pas enregistré de scission.
  • Le président de la Marguerite a affirmé que le futur parti ne rejoindrait "jamais" le groupe socialiste (PSE) au Parlement européen comme le souhaitaient les Démocrates de gauche. Les députés de la Marguerite siègent actuellement au Parti démocrate européen (avec l'UDF).

Michel Janva

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.