Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Quand la France préfère des mosquées
16 avril : parution du livre de Benoît XVI

Les candidats et la laïcité

Les candidats se sont livrés sur leur relation à Dieu, à la foi et à la religion dans la société, dans un entretien à La Vie à paraître demain :

  • Jean-Marie Le Pen estime que "l'équilibre réside dans une saine laïcité qui ne sépare ni ne confond les pouvoirs spirituel et temporel, mais établit entre eux une distinction". Il est "catholique" et reconnaît qu'il prie.
  • François Bayrou est "catholique" pratiquant, va "à la messe" et prie et remercie Dieu pour ce qu'il possède. "Je n'obéis pas à l'Eglise lorsque je vote une loi. J'obéis à ma conscience de citoyen. Je ne confonds pas la foi et la loi. Cela s'appelle la laïcité".
  • Pour Ségolène Royal "la religion est une affaire privée. C'est à chaque personne qui se reconnaît dans une religion de dire en quoi cette religion est utile". Elle a reçu une éducation catholique et "certaines des valeurs que je porte en moi, je les dois, bien sûr, à mon éducation".
  • Nicolas Sarkozy a également "été élevé dans la culture catholique" et se dit "catholique". "La religion est évidemment d'abord une affaire privée. Nul ne doit être contraint ni de croire, ni de révéler sa croyance ou son incroyance. Les religions ont leur mot à dire dans les grands débats de société. Parfois, je regrette qu'elles ne le fassent pas assez".
  • Philippe de Villiers est croyant : "Je suis citoyen français, élevé dans la religion catholique". La religion "n'est pas une affaire privée mais personnelle".
  • José Bové se sent "proche du christianisme" même si "aujourd'hui" il se retrouve "plutôt sur une conception agnostique".
  • Marie George Buffet a "été élevé dans un milieu catholique". Elle se reconnaît dans "tous ceux et de toutes celles qui ont la dignité de chaque homme et de chaque femme au coeur", mais est "sans complaisance à l'égard des intégrismes".
  • Dominique Voynet a également été élevée dans une famille catholique mais se dit aujourd'hui "athée" et ne se sent "proche d'aucune religion". "Dans une société laïque, la pratique religieuse doit relever de la sphère privée".
  • Olivier Besancenot est athée mais confie: "je me sens plus près d'un croyant engagé dans le soutien des sans-papiers que d'un athée... adorateur du Dieu profit".
  • Frédéric Nihous est "athée" et "très attaché à la loi de 1905 et à tout ce qui peut séparer l'Etat des religions".
  • Gérard Schivardi se déclare "laïc" et juge que "les religions n'ont pas à être utiles à la société, mais aux individus, si cela leur chante".
  • Arlette Laguiller affirme ouvertement être athée. Elle a refusé de répondre aux questions.

Les lecteurs pourront comparer ces propos avec ceux du Cardinal Bertone ou de Benoît XVI, qui rappelait :

"l'Etat ne peut considérer la religion comme un simple sentiment individuel qui peut être confiné à la seule sphère privée (...) [la religion] devrait être reconnue comme une présence communautaire publique".

Michel Janva

Commentaires

F.

Le Figaro présente d'autres extraits de ce dossier à cette adresse:
http://www.lefigaro.fr/election-presidentielle-2007/20070404.WWW000000344_religion_les_candidats_se_confessent.html

Pol

Déclarations à compléter avec la vidéo! http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/04/le-quizz-3-avez-vous-une-religion/

xango

Olivier Besancenot a raison
il ne faut pas adorer le veau d'or

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.