Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Frédéric Nihous, pro-mort et anti-famille
Quand le clocher devient minaret

Philippe de Villiers ne croit pas Nicolas Sarkozy capable de gouverner

Philippe de Villiers a estimé que

"la pente naturelle de Sarkozy une fois installé à l'Élysée sera d'éluder toutes les réformes courageuses".

Il en voit un indice dans

"le double langage permanent du président de l'UMP l'un pour ses électeurs naturels à droite, l'autre pour ses électeurs convoités à gauche. Cette duplicité promet des lendemains qui déchantent".

Pour preuve l'am­biguïté de la position de Nicolas Sarkozy sur la question du droit de vote des étrangers aux élections municipales. Cette proposition ne figure pas en définitive dans le programme de l'UMP, mais l'ancien locataire de la Place Beauvau «en reste partisan à titre personnel». Or, «un président nouvellement élu n'est pas lié par le programme d'un parti. Le chef de l'État est libre et accomplit les réformes qu'il juge souhaitables».

La suite est plus confuse :

"seul un score important de ma candidature contraindra Sarkozy à tenir ses promesses, car j'aurais alors les moyens d'y veiller".

On se demande bien comment.

Michel Janva

Commentaires

par le parlement ...
C'est le gouvernement qui gouverne et qui est soutenu par le parlement

carmel

Villiers ne fera alliance avec Sarko que si celui ci tient compte de ses idées surtout la principale : déclarer les lois françaises supérieures aux lois européennes.
Je pense que ce n'est pas près de se produire mais il est évident que plus Villiers fera un score important plus Sarko sera enclin à tenir les promesses les plus à droites qu'il a faites sinon il fera comme Chirac, auteur de la célèbre phrase : "les promesses électorales n'engagent que ceux qui les font".

Brutus

Moi non plus!
mais ce n est pas pour cette raison que je voterai pdv...

Mauriceb.

Pde v fera partie de la majorité de droite s'il y en a une après les législatives : il pense peser à l'intérieur de cette majorité avec ses deux députés vendéens.
C'est ridicule de le penser, et de le dire, mais ce serait encore plus ridicule que nous le croyions.
Quel gâchis que cette aventure personnelle : la Vendée y aura peut-être gagné, mais pas la France.

BOGOMIR

Nicolas Sarkozy dit tout et son contraire!
De plus, il me semble parler du christianisme comme d'une chose du passé qui n'existe plus:

"Sarkozy: la part du christianisme "déterminante"

Nicolas Sarkozy, candidat UMP à la présidentielle, juge "déterminante" la part du christianisme dans l'identité nationale, dans une interview à l'hebdomadaire "Famille chrétienne" daté du 21 avril. "Le christianisme a vu naître notre nation. Il a participé aux plus grandes heures de son histoire, et aussi parfois à ses drames. Il a couvert notre territoire d'églises, de cathédrales, de monuments. Il nous a surtout légué un immense patrimoine de valeurs culturelles, morales, intellectuelles et spirituelles", ajoute le candidat de l'UMP.
(AFP)"

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.