Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Max Gallo à l'Académie Française
Le laïcisme conduit au totalitarisme

Points non négociables et doctrine sociale de l'Eglise

Les Catholiques en campagne reviennent sur les points non négociables :

"[D]ans l'esprit du pape, n'est pas tant concerné le magistère catholique, que les «valeurs universelles» de l'humanité... [...] Les catholiques ont utilisé le concept des «trois points non négociables» comme un étendard, plus particulièrement au premier tour de l'élection, certains ayant considéré qu'au deuxième tour les points étaient alors devenus négociables...

Pour autant, ils constatent

"l'absence du concept de doctrine sociale de l'Eglise [...] énoncé de la loi naturelle en matière sociale et politique. Elle oblige la conscience catholique du militant politique. Les points incontournables, inaliénables [...] s'appellent certes famille mais aussi respect des droits de Dieu par les institutions et la société toute entière, vie nationale, rôle de l'état, propriété privée, justice sociale, distinction entre droit public et droit privé, rôle des corps intermédiaires, condamnation des erreurs du libéralisme, du socialisme, du communisme...

[...] Aucun des points de la doctrine sociale de l'Eglise n'est négociable. [...] Autant dire que réduire à trois les points de la doctrine sociale, comme ceci a trop souvent été fait pendant cette campagne, me semble une réduction, une erreur, voire une reculade. S'il faut élaborer demain un programme politique pour notre pays, c'est à partir de tous les points de la doctrine sociale qu'il faudra le faire, sans en abandonner aucun."

Il y a ici une confusion : si le pape a mis en exergue 3 points non négociables, c'est qu'ils sont à distinguer des autres points contenus dans la doctrine sociale de l'Eglise. De fait, ce qui touche à la vie, à la famille et à l'éducation fonde la société et, en ce sens, ces points sont métapolitiques. Nier le droit à la vie et détruire la famille c'est instaurer une barbarie en lieu et place de la Cité. Les autres aspects de la doctrine sociale -propriété privée, rôle de l'Etat, corps intermédiaires...- ne peuvent être appliqués que si les 3 premiers points sont respectés, sinon dans les faits, au moins en droit. Ajoutons que ces points ne sont pas spécifiquement catholiques, en ce sens qu'ils ne dépendent pas de la Révélation : ils devraient être naturels à toute personne soucieuse du bien commun.

Michel Janva