Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Moins de 2 millions de chomeurs en France ?
Panorama des "familles" parisiennes

L'avortement, cette injustice

Un professeur demande à ses élèves d'écrire un poème sur l'injustice.

Poème de Maylis (14 ans) : J’étais dans le ventre de maman

J’étais bien dans le ventre de maman
J’allais naître dans moins d’un an
Il paraît que j’avais une maladie
Qui s’appelait trisomie.

C’est pourquoi un soir
Maman s’est levée dans le noir
Elle a appelé le docteur
Et a décidé que je meure.

Cette affreuse décision
Ne s’était pas prise sans pression
Toutes ces espèces de féministes
Rêvant d’un monde idéaliste

Prônent les droits des mamans
Et détruisent ceux des tout petits enfants
On dit que les avortements
Sont des libertés pour les gens

Mais moi je sentais bien ma mère
Verser des torrents de larmes amères

De mes petits poings je tambourinais
Le ventre auquel on voulait m’arracher

Vint le moment de l’IVG
J’allais mourir, je le savais
C’est alors que l’on m’injecta
Un produit qui m’empoisonna

Ce liquide m’étouffait
J’étais en train d’agoniser
Puis un tuyau vint m’aspirer
Comme un vulgaire déchet
On a dit à maman que je ne sentais rien
Puisque je n’étais pas encore un être humain
Un jour viendra où tous les hommes comprendront
Que les bébés sont des humains dès leur conception

L’accouchement terminé
Les nouveau-nés peuvent enfin pousser
Ce cri qui signifie :
Merci papa, merci maman de m’avoir laissé la vie !

Maylis

Commentaire du professeur

"Ne t’imagine pas tout savoir. Un embryon n’a pas d’esprit. La mère de famille si ! Condamner toute une famille à l'’enfer pour que vive un être qui n’est pas encore humain, cela se discute. Tu es libre(heureusement) d’avoir ton opinion sur la question mais tu n’as pas le droit de condamner les autres de penser autrement que toi".

Quand l'idéologie répond à la simple vérité...

Lahire (Merci à AT)

 

Commentaires

Bdr

Et voici la démonstration de la nécessité d'un discours très clair de notre part pour contrer l'obscurantisme régnant dans les milieux éducatifs...
Ceci n'est malheureusement qu'un exemple 'léger' de ce que l'on peut entendre de la part de grand nombre de professeurs.
La vérité vaincra l'obscurantisme ! C'est notre foi et notre espérance

free

Et quelle note a t'elle obtenue ?
Bien joué Maylis.

En clair le professeur dis qu'on est libre d'avoir une opinion mais qui faut se la "fermer"car c'est pas bien .La "dèmocratie" version Staliniene .
Je ne vois pas pourquoi en france on devrait se taire ,alors qu'en chine les gens risquent la vie pour dènoncer le "planning familial".

D'ailleurs la majoritèe des français sont clairement contre l'avortement ,catholiques ou pas,c'est une rèalitè qu'une minoritè refuse de voir.

Vince

Merci Maylis, vous ètes très courageuse. C'est beau. Et même si je suis surpris qu'à 14 ans vous arriviez à écrire si précisement sur cette horreur - ce n'est pas pour me réjouir - je vous en remercie.

Continuez à vous battre - vous n'ètes pas seule !

Vince

brasseur

Maylis, ton poème est magnifique... J'en ai la chair de poule. Chapeau!

C'est courageux, bravo !

alain

vieux réflexe : quelles sont vos sources ?

[un mail comme l'indique le remerciement final. Mail reçu également d'un prêtre. Lahire]

Jérôme

Bravo pour ce magnifique poème,
cependant je reste sceptique quant à son auteur.
Il me semble que 14 ans est bien jeune pour connaître si bien ce sujet, pour écrire un si beau poème, pour avoir une telle imagination (le thème de l'injustice n'ammène pas forcément à penser immédiatement à l'avortement) et surtout avoir un tel courage d'affirmer son opinion. J'ai peur qu'il ne s'agisse que d'un moyen pour attirer d'autant plus l'attention sur ce poème.
Pardonnez-moi Maylis, si vous êtes vraiment l'auteur de ce dernier, et si c'est le cas permettez-moi de vous féliciter encore plus, j'espère que vous comprendrez et me pardonnerez mes doutes.

S.I

J'en pleure

brutus

La Vérité ne sort elle pas de la bouche des enfants?

Christophe HOREN

Félicitations, Maylis. La Compagnie Claire de Castelbajac peut être fière de compter une guide comme toi dans ses rangs.

Bien fraternellement, Christophe, Chef du groupe Tom MOREL

cathosympa

Vos fils et vos filles prophétiseront...

Naulait

Immense bravo à Maylis. Ce poême mérite 20/20. Pourriez vous donner le nom du professeur et de l'établissement afin d'aller lui remettre les idées d'aplomb !

maylis

De nos jours il est(malheureusement)normal qu'à 14 ans on connaisse ce sujet !au college il est de + en + mis en avant comme methode de contraception etant donne que les gens ont des relations sexuelles de + en + tot !
le prof de francais nous avait demande d ecrire un poeme sur les difficultes de la vie . j ai pense a ce sujet sensible pour pouvoir temoigner a travers un devoir de classe sans faire de polemique et de probleme avec les profs.

elisabeth

seulement un immense bravo à ma Maylis

laroche-joubert

« un être qui n’est pas encore humain »... C'est ça qu'on apprend aux enfants dans nos écoles, vous vous rendez compte ?!
Déjà, il est grave que les "adultes" que nous sommes en parle de cette façon, mais l'apprendre à nos enfants, et de cette manière, encore !!
En plus, biologiquement, c'est un être humain : il a 24 chromosomes, comme tout humain !

Marf

1- L'acceptation d'une opinion comme universelle en l'opposant à celles des autres, considérées arbitrairement fausse, c'est ça la définition de l'obscurantisme. En France, on aime les opinions, certes, mais on ne les aime pas quand elles disent "Tu as tort", mais "JE PENSE que tu as tort". La nuance s'appelle le respect.
2- Je suis allé à un débat sur le droit à l'avortement l'année dernière, et le débat n'a pas pu avoir lieu, car il y avait seulement une personne contre, opposée à une cinquantaine pour, ce qui était injuste. Même si ces chiffres ne reflètent peut-être pas la réalité globale, c'est malgré tout un peu abuser que d'écrire qu'il y a une majorité contre.
3- De mon côté, le foetus est-il vivant, a-t-on le droit d'empêcher de naître, le sujet est certes extrêmement controversable, mais je n'ai absolument aucune opinion; je préfère n'en avoir une que s'il m'arrive un jour d'y être obligé (ce que je ne souhaite pas!!!).
4- Sujet controversé ou pas, ce poème est quand même d'un style littéraire incroyable. Félicitations à l'auteur...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.