Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Ordinations en France (suite)
De la suppression de la carte scolaire à la mixité sociale

Pas de culture ni de liberté en Europe sans morale

La nouvelle Europe doit être édifiée sur la base des valeurs morales chrétiennes millénaires, estiment les responsables des Eglises orthodoxe russe et catholique romaine, réunis mardi pour une conférence internationale intitulée "Christianisme, culture et valeurs morales" à l'Académie des sciences de Russie. Le métropolite Kirill, chef du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, a déclaré :

"La culture du mal et de la mort n'est pas viable, c'est pourquoi le lien entre la culture et la morale ne doit pas être rompu par les idées en vogue du post-modernisme".

L'une de ces idées est le relativisme dans le domaine de la morale, des valeurs spirituelles, de la culture et des arts, a-t-il dit. Le danger principal de cette tendance consiste en ce qu'elle efface les limites entre le bien et le mal dans la conscience de l'homme.

"La civilisation contemporaine met l'accent sur la liberté de l'homme. Mais la liberté peut déchaîner les instincts d'un fauve, ce dont témoigne la criminalité. Si les gens ne font que parler de liberté, sans mentionner la responsabilité morale, nous n'aurons pas de perspectives".

Le cardinal Paul Poupard, président du conseil pontifical pour la culture, a déclaré que les valeurs chrétiennes millénaires perdaient du terrain en Europe devant la société de consommation imposée par les médias.

"Notre objectif commun est de rétablir les valeurs morales, sans lesquelles la culture européenne disparaîtra. Nous devons créer une Europe de demain fidèle à ses valeurs morales évangéliques".

Michel Janva (merci à AM)