Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Entretiens vidéo sur E-Deo
Le bluff économique de la Chine

Plusieurs milliers de chrétiens menacés de mort

Plus de 1.000 familles chrétiennes ont été menacées par des milices islamiques à Bagdad pour avoir refusé d'embrasser l'islam, de payer une taxe de non musulman ou de donner une fille à marier. L'ONG "Portes ouvertes" déclare dans un communiqué :

"une véritable campagne visant à vider Doura (sud de Bagdad) et les quartiers voisins de leur population chrétienne a été lancée".

C'est un véritable drame qui se joue en Irak. L'AFP écrit :

"La situation des religieux chrétiens est dramatique.
Un prêtre, Raghid Ganni, 31 ans, et trois de ses assistants ont été abattus le 3 juin devant une église à Mossoul, dans le nord de l'Irak.
Un autre prêtre, Hani Abdel Ahad, a été kidnappé le 6 juin, devenant le septième enlevé en un an dans ce pays.
Récemment, des responsables chrétiens irakiens avaient demandé protection contre des groupes extrémistes sunnites liés à Al-Qaïda".

Lahire

Commentaires

Jan-Pawel

Des chrétiens menacés s'ils ne versent pas un tribu (en argent ou en nature) ou s'ils ne passent pas à l'islam ?...

Me dit quelquechose, ça... Mais quoi ?... Mmmmmmh...

Ah ben voila, ça me revient : je suis en train de lire le livre de Chagnon sur les débuts de l'islam ! Chaque fois que les arabo-musulmans se ramenaient devant une ville, ils lançaient un ultimatum aux habitants : se convertir, payer une taxe ou bien crever !

Hadrien

Quelle situation! Je me demande pourquoi les chrétiens restent encore là-bas. Peut-être est-ce dû à l'amour de la terre natale, que nous ne connaissons plus... Il faudrait quand même agir: le XXème siècle a vu la population chrétienne de cette région fondre d'une façon dramatique. A ce sujet, je vous propose de jeter un coup d'oeil à la revue Archéologia n°417 qui consacre un dossier d'une dizaine de page à la (je cite) "difficile survie des Chrétiens d'Irak". Et encore, c'était fin 2004...

JLA

Et pendant ce temps.en franc, on crée des écoles coraniques,les évèques sont,au nom de l'oecuménisme pour la création des mosquées,minarets et comble de l'apostasie assistent à leurs inaugurations,invités par les politiques fra-macs.Si.Si.

la vérité est là.Cessons de pleurer sur les meurtres de chrétiens à l'étranger,demain c'est ici.

xango

merci Bush!
avec Saddam, Tarek Aziz, chrétien, était premier minsitre
de même qu'à l'époque ottomane, en Turquie, il y avait des ministres arméniens
avec la République, ça s'est plutôt islamisé et radicalisé

texmex

JLA a raison ; demain c'est ici. Et pourquoi en serait-il autrement? Un peuple qui tue 200 000 enfants à naître par an, qui vote massivement pour ceux qui font la promotion de la culture de mort, mérite bien un fléau de Dieu quel qu'il soit. Les chrétiens d'Irak n'ont pas fait autant, et pourtant, voyez ce qui leur arrive.
Les Français en majorité laïcards et athées souffrent d'une maladie de cheval. Il faudra un remède de cheval pour les guerir.

Nono

En France cette info fera toujours moins de bruit que pour une gay pride à Moscou...

Pro-V.

Tout à fait OK avec les commentaires précédents : demain, c'est en France que cela se passera, n'en doutons pas. C'est donc pour très bientôt.
Lorsque, pour suivre la proposition de Marguerite Duras à Mitterrand, on aura, pour commencer, donné les Bouches du Rhône et la Seine Saint Denis à l'islam...

LOUIS

Dommage qu'on ne puisse plus guère laisser de commentairessur le S.B.J'en profite donc pour déplorer l'émission d'hier soir sur la 2 au sujet de l'avortement en Espagne, c'était ignoble ! Oui, ce qui nous attend avec la politique mondialiste qui impose partout la disparition des nations et le communautarisme, c'est ce qui s'est passé au Kossovo et ailleurs avec la complicité de l'Eglise conciliaire qui ne convertit plus mais se soumet et ouvre grande les portes au faux prophète Mahomet, instrument de Satan et châtiment, pour le temps d la fin.

marcantoine

Ne nous lamentons pas, notre bon Ministre Kouchner va résoudre tout cela grâce à Dieu !

Eric

On reconnaît l'arbre à ses fruits.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.