Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Légitime défense contre la police !
Traité européen : la tactique du Président est risquée

Que restera t-il d'une Défense en perpétuelle redéfinition?

Sf La Défense ne semble pas être la priorité de Nicolas Sarkozy et du nouveau gouvernement à en juger par la place de Hervé Morin, ministre de la Défense et n°12 du gouvernement alors que Michèle Alliot-Marie était dans cette fonction n°3.
L'entretien dans le Figaro du jour, donné par le ministre actuel de la Défense, en dit long sur les nouvelles orientations données à la Défense :

Réduction et "européisation" des programmes  :

"Le redressement d'une défense, massacrée par les socialistes entre 1997 et 2002, a un coût. Depuis 2002, des programmes ont été lancés ou relancés. Et nous arrivons aujourd'hui au temps des livraisons, avec donc des dépenses beaucoup plus lourdes et une situation difficile à partir de 2009 (...) il va falloir établir des priorités. Et, si c'est nécessaire, arrêter ou retarder des programmes. Il faut aussi accélérer la dynamique européenne de mutualisation de la recherche et de développement des capacités militaires".

Redéfinition de la défense globale de la France avec "audition" "d'experts étrangers" :

"J'ai d'abord demandé en interne un état des lieux, une « opération vérité ». Ensuite, le président de la République va lancer un livre blanc. Il s'agira d'un exercice interministériel que l'on veut le plus oxygéné possible, avec l'audition de personnalités extérieures, de chercheurs, d'experts étrangers, de parlementaires. Les travaux seront rendus au début 2008, pour préparer la future Loi de programmation militaire (LPM) [NDL : voir détails ici] au premier semestre, avec une discussion au Parlement ensuite. Dans le même temps, nous ferons une revue des programmes d'équipement".

Réduction prévisible des opérations extérieures (voir carte du ministère) :

"Nous restons en Afghanistan - à la grande satisfaction de Washington comme me l'a dit Condoleezza Rice cette semaine - mais en nous recentrant sur la formation de l'armée afghane. Quant à la Côte  je tiens à condamner fermement l'attentat contre la délégation du premier ministre ivoirien. Nous adapterons notre dispositif avec l'accord des Nations unies en fonction de l'évolution de la situation. Et je me rends au Liban le 14 juillet".

Lahire

Commentaires

Olivier

Il est clair que la Défense va être sacrifiée: quand on entend parler aujourd'hui de la bouche du ministre de "nécessité d'arrêter ou retarder des programmes", alors même que tous les programmes d'armements essentiels en cours ont déjà subi des retards énormes et que nombre d'entre eux ont été carrément supprimés, on mesure l'étendue du désastre qui nous attend!
"L'européanisation" (on s'en doutait un peu avec un ministre UDF eurofédéraliste!) va s'ajouter à "l'otanisation" déjà en cours et à marche forcée de notre Armée, engagée désormais dans les cycles OTAN NRF et HRF (Nato Response Force et High Readiness Force).
Or cette Otanisation-européanisation forcée n'est que le cache-sexe de la faiblesse de nos moyens humains et matériels: en s'en remettant à l'OTAN ou l'UE, on n'a plus besoin de "sortir" une division complète sur un théâtre mais seulement une ossature d'état-major et quelques bataillons, le reste étant distribué aux nations partenaires qui fournissent chacune un peu du reliquat nécessaire aux constitutions de forces.
L'Otanisation-européanisation est la voie des faibles, c'est d'ailleurs pour celà qu'y rentrent à fonds des petits pays comme les Etats baltes, militairement insignifiants et qui ont donc tout à y gagner (et rien à y donner).
C'est clair, avec le gouvernement Sarkozy, il n'y aura plus de "Défense Nationale", l'adjectif étant devenu désormais superflu chez cette bande d'euro-mondialistes.
Dans les Armées, après des mois de promotion de carriérisme sarkoziste, beaucoup d'officiers se sont benoitement laissés endormir dans les promesses de carrières et d'OPEX; le réveil va être brutal.
Mais c'est tant pis pour eux, ils ont choisi Sarko, qu'ils l'assument.
Ma compassion va plutôt à mes camarades offciers qui sont restés fidèles à l'idéal patriote d'une Armée de la Nation et qui ont courageusement voté LE PEN.

Guillaume

Une fois de plus, les déclarations post-élections tranchent avec les promesses de campagne. Remarquable double language du candidat Sarkozy. Peut-être aurons nous un second porte-avion, mais à quel prix?
Affirmer partout que nous n'avons plus les moyens d'avoir une défense forte, que nous ne pouvons plus y arriver seul, n'est ce pas le meilleur moyen de persuader l'opinion que la défense européenne est l'horizon indépassable de notre avenir.? Personne n'a prétendu que maintenir l'effort de défense dans la conjoncture actuelle était chose facile. Mais affirmer que c'est impossible, relève d'une volonté politique délibérée. Celle d'intégrer petit à petit notre bel outil de défense dans un ensemble supranational. Belle opération... Mais quelle sera la réaction de nos militaires?

ludo

Le dernier livre blanc datait de 1994. Le prochain devrait dater de 2008 ? Cela pose la question de la valeur de ces ouvrages qui sont censés orienter la politique de défense et qui sont périmés en moins de 15 ans. Cela en dit long sur notre capacité à préparer l'avenir. Sans doute nous dira-t-on qu'au contraire, cela montre notre forte réactivité face aux changements de ce monde.
J'ai tendance à croire que certains chefs militaires savent ce qu'il faudrait faire pour refonder un armée digne de ce nom, mais que les politiques dans leur immense majorité manquent de culture historique et de vision à long terme. La question serait donc: que doivent faire ces militaires pour convaincre nos hommes politiques ?
Quant à "l'opération vérité", je crois que les militaires connaissent cette triste vérité au quotidien. Il s'agit donc plutôt de la révéler au pays.

senex

Une armée forte est la colonne vertébrale d'une nation,qui doit être capable de se faire respecter à l'intérieur et à l'extérieur .La France actuelle est devenu une sorte d'invertébré mou,à la merci du premier prédateur.Nous allons payer très,très cher ces "économies".Un pessimiste étant un optimiste bien renseigné...

Antoine

Aux remarques d'[email protected] et de [email protected], j'ajoute que les analyses sur les raisons du succès économique des USA mentionnent toutes qu'il est basé sur une forte capacité de recherche, elle-même tirèe par les programmes militaires.

Il est donc clair que cette pseudo impuissance est faite pour nous vendre l'UE qui nous rendra tous "heureux et prospères" comme le veut notre "bon" Président NS.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.