Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



La conversion de musulmans au christianisme passe par la justice
Une nouvelle affaire de caricatures

De la pornographie au viol d'enfants

Lu dans Valeurs Actuelles, sous la plume de Michela Marzano philosophe, chercheuse au CNRS :

"Il a suffi d’une seule semaine après l’entrée en application de la loi renforçant la lutte contre les récidivistes (concernant notamment les agressions sexuelles) pour qu’un fait divers tragique conduise Nicolas Sarkozy à invoquer la nécessité de nouvelles mesures en matière de délinquance sexuelle. [...] Depuis quelque temps, les Français se sont habitués à ses discours directs. Mais sont-ils de nature à comprendre et résoudre des problèmes aussi complexes que la pédophilie ou la récidive en matière de crimes sexuels ?

Déjà pendant la campagne présidentielle, le futur président de la République faisait preuve d’un relatif amateurisme en la matière. Il n’hésitait pas à affirmer, tout à la fois, qu’on naît pédophile ou homosexuel, et que l’éducation parentale peut changer le destin d’un individu… Peut-être faudrait-il choisir… Mais au-delà des contradictions, il faut s’interroger sur le caractère limité, voire inefficace, de la politique du “tout-répressif” menée depuis 2002 par Nicolas Sarkozy. [...] Mais n’y a-t-il pas un fossé entre les discours et l’efficacité des mesures ? [...]

[C]omment se fait-il que personne n’ait songé à faire un lien entre ces crimes intolérables et une société qui tolère, et parfois exalte, au nom de la libération des mœurs, la consommation sexuelle ? [...] Une société de justice est une société qui, avant même de se concentrer sur la répression des crimes, s’interroge sur leurs causes et sur les conditions qui favorisent certains passages à l’acte. C’est une société qui s’interroge sur les conséquences que peuvent avoir, auprès d’individus malades, la multiplication et la valorisation des images pornographiques. [...]

[U]n contexte de ce genre, où l’accès à ces images de violence est non seulement très facile mais aussi encouragé, comment s’étonner ensuite que des individus, plus troublés sur le plan psychologique, violent et torturent d’autres individus, même des enfants ?"

Michel Janva