Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Les hackers chinois s'en prennent à la France
Guy Môquet, responsable de la défaite au rugby ?

Le Front National fait sa rentrée

Jean-Marie Le Pen tenait hier une conférence de presse tenant lieu de rentrée politique : il n'y a pas eu d'université d'été cette année. Un congrès aura lieu en novembre, qui verra certainement la réélection de Le Pen à la tête du FN pour 3 ans. Sur son blog, Jean-François Touzé, membre du bureau politique qui a participé à l'université d'été du MNR dans une perspective de rassemblement de la droite nationale, pose 3 questions en vue de ce congrès, qui décidera de l'avenir du mouvement :

  • La première concerne le projet [...] établi lors du congrès de Paris en avril 2000 et publié à l’automne 2001 [projet préférable à celui de 2007 et qui n'est pourtant plus défendu par le FN, NDMJ]. Pour autant, une formation politique [...] doit préciser sa vision par des propositions concrètes. [...]
  • La deuxième question concerne les structures du Front. [...] les changements auront-ils lieu ? Dans quelle mesure ? Donneront-ils place à un équilibre meilleur entre le centre national et les fédérations ? [...]
  • Il faut enfin que s’ouvre un vrai débat sur la stratégie. [...] Doit également être posée la question de notre identité politique, de notre appartenance [...] Nous ne le ferons pas sur des thèmes de gauche, fût-elle nationale. [...] Nous ne le ferons pas en rêvant d’un Marx qui voterait Le Pen. [...] Nous ne le ferons pas en occultant les menaces que fait peser sur notre civilisation l'islamisation progressive de notre pays et de notre continent. [...] Nous le ferons aussi par l'union de l'ensemble de notre famille politique."

Des questions intéressantes qui méritent d'être examinées.

Michel Janva

Commentaires

Guillaume

Jean-François Touzé pose les bonnes questions.Ces questions, il faudra impérativement y répondre avant le congrès. Pas question de repartir pour trois ans sans savoir où l'on va.
En effet, deux stratégies qu'en apparence tout oppose sont offertes.
Soit une stratégie centrée sur la personnalité de Le Pen et de sa fille. Elle a l'avantage de garantir(pour encore combien de temps?) l'appui d'un électorat populaire qui forme la colonne vertébrale du front national. Seulement, nous en voyons les limites. Marine Le Pen a de réelles qualités médiatiques...Mais la stratégie du "tout communication" , de l'image au détriment du fond, est un colosse au pied d'argile. La diabolisation dépend quand même pour une large part, quoique certains en pensent, du bon vouloir des journalistes. Sacrifier le fond au dépend de la forme est une stratégie à court terme qui peut certes offrir de bon résultats électoraux, mais aucune chance de devenir un parti de gouvernement. En outre, Marine n'a de légitimité que par son père et je doute qu'elle ait les mêmes qualités de rassemblement que lui...
Soit une stratégie qui s'appuie sur un véritable rassemblent des composantes de la droite nationale, ouvert sur le MNR et une parti des cadres villiéristes. L'inconvénient ici est de passer au-dessus des rancunes très profondes et des querelles partisanes. Son grand avantage, si elle parvient à fédérer les énergies vers un même but(rien n'est moins sûr), est d'offrir un vivier de cadres formés, et plus à même de transformer le FN en parti de gouvernement. Le nombre de cadre fait cruellement défaut au FN depuis la scission. Mais qui n'a pas espéré une liste unique de la droite nationale pour les européennes contre le traité simplifié et l'entrée de la Turquie en Europe qui rassemblerait des gens comme Gollnisch, Villiers, Martinez, Lang, Coûteaux, Mégret, Rivière voire Dupont-Aignan? Le problème est qu'il faudrait probablement clore l'ère Le Pen pour un tel rassemblement...
je souhaite pour ma part un synthèse entre ces deux possibilités.
Adhérent du Front, je refuserai néanmoins de signer un chèque en Blanc à JMLP, malgré toute l'estime que j'ai pour lui, s'il a décidé de prendre ces trois années pour écarter toutes personnes qui pourraient s'opposer à sa fille ainsi que le laissait entendre Alliot. J'ai dû mal à croire qu'il reste pour apaiser un conflit et préparer sa succession, chose qu'il aurait du faire dès 2002. Au lieu de cela, comme tout chef qui préfère diviser pour mieux régner, de la même manière qu'il avait monté Mégret contre Stirbois, Lang et Gollnisch contre Mégret, il a créé, tout du moins accepté, une opposition entre Marine, (inexistante avant 2002) contre Gollnisch.
Le front n'est pas sorti du tunnel...

Pascal G.

@ Guillaume

Vous avez raison sur le principe d'un programme et d'un rassemblement le plus large possible de la droite dite nationale.
Cependant votre ''désir d'union'' commence par l'idée de l'élimination de JM LP et de sa fille. Car si au nom de l' ''union'' mythique, vous rassemblez tous les petits chefs du FN et plus les petits chefs des autres mouvements en les opposant à JM LP et à sa fille Marine, pour espérer ensuite les fédérer, je vous souhaite par avance bien du plaisir. Car le désaccord qu'ils entretiennent à l'égard de JM LP, ils l'entretiennent également entre eux (l'union de tous contre tous).....
JF TOUZE exprime lui l'idée plus réaliste et prudente qu'il faut repartir des idées et du programme pour bâtir l'avenir. Et non des structures et des ambitions et querelles ou griefs (même si certains sont légitimes) des dissidents et concurrents de toutes catégories et dimensions qui ont pullulé dans le sillage du FN sans jamais parvenir à le supplanter, mais en lui nuisant par contre considérablement.
Travailler à un programme modernisé, à une réforme du fonctionnement du FN avec plus de démocratie interne, et poser la question de la stratégie, parti de gouvernement certes, mais seul ou avec d'autres forces, celles de la droite nationale mais aussi de la droite classique, comme l'a fait FINI en Italie : ce sont de bonnes pistes, qui exigent beaucoup plus de travail en profondeur que de réclamer l'union sur l'air des lampions.
Car l'union de tous suppose quand même préalablement d'en déterminer la stratégie et les moyens. Ensuite, pourront rejoindre ceux qui s'y reconnaîtront.
Mais penser que les absents ou les dissidents ou les concurrents ont toujours raison parce qu'ils sont ailleurs et exigent de faire au sein du FN ce qu'ils n'y firent pas quand ils y étaient -l'union et la réforme- ou depuis qu'ils n'y sont plus, ou parce qu'ils n'y sont pas, et ont toujours refusé d'y être, cette idée là ressemble au projet d'une union autour d'un fantôme chevauchant un courant d'air.
La politique est l'art de mettre le réel au service d'un idéal, à condition que cet idéal soit concret et acceptable : pensez vous que les électeurs du FN du MNR et du MPF qui ont voté massivement Sarkozy dès le premier tour des présidentielles puis aux trois tours suivants soient si intéressés que cela par les états d'âme de qq centaines de personnes de l'extrême droite débattant entre elles depuis des années sans jamais aboutir à quoi que ce soit de constructif et de seulement identifiable politiquement ?
Le FN rencontre un énorme problème de mutation à accomplir : il ne le réalisera pas sans se tourner vers les besoins de la France et de son peuple, plutôt que vers les "désirs d'union" de tels ou tels, aussi intelligents ou estimables soient ils.

papy38

Je ris, car je lis : Congrès au cours duquel JM LE PEN sera élu ! Est-ce que quelqu'un d'autre a le droit de se présenter ? J'en doute !

texmex

Adhérente du FN, j'aimerais, comme Guillaume, que le mouvement de droite nationale s'unisse. Mais dans la loyauté. Or j'ai vu de très près la parfaite mise en oeuvre par le MNR lors de la scission et par la suite, des méthodes subversives d'agit-prop,de mensonge et de violence. Et même, lors des dernières elections législatives, les basses manoeuvres contre les candidats du FN et autres procédés déloyaux. Ce n'est pas en faisant de belles proclamations publiques sur l'union, et en jouant de mauvais tours par derrière, que certains du MNR pourront faire accepter leur parti comme partenaire valable.
JMLP n'a "monté" personne contre Mégret. Mégret s'en est chargé tout seul par son comportement. Avant la scission, il était respecté par tous et aimé par beaucoup.
Puis, aller chercher des cadres dans les autres partis, c'est bien joli, mais ces partis ont démontré qu'on ne peut pas s'y fier (MNR) et/ou qu'ils sont prêts à s'unir à l'UMP tout de suite après les elections (MPF). J'ai vu assez de "cadres" venant d'autres partis, se présenter à notre fédération avant les elections, se proposant d'apporter leur soutien mais toujours à condition d'être en position éligible. Puis d'aller soutenir d'autres partis quand ils n'obtennaient pas la place convoité. Leurs convictions ont été toujours à géométrie variable.
L'avenir du FN? On verra bien ce que donnera le congrès en novembre. Mais le vrai salut de la France ne pourra venir que du Ciel -- et pour le moment, vu l'apostasie du plus grand nombre et la façon de vivre des Français, nous attirons plutôt les châtiments que les grâces.

Maguelone

Adhérente et plus du FN, je pense que J-F Touzé pose les questions cruciales et vitales pour notre mouvement et auxquelles il est impératif de répondre ...

Attention à la critique contre un JM Le Pen qui aurait monter Mégret contre Stirbois.

A propos de la crise initiée par B Mégret dès 1998, je conseille fortement de lire l'excellent petit livre de François Delancourt "Crime contre le FN" qui est une chronologie détaillée de l'avant, du pendant et de l'après "putsh" de B Mégret...
Il y recueille aussi de nombreux témoignages directs des principaux acteurs de cette période

Edifiant !

le chacal

Pour que le FN avance, il faut rajeunir ces cadres.
De toute façon soyons patient; la suite des évènements nous donnera raison.
Un grand parti nationaliste se formera sur la base du F.N.

Hermine

Ne nous éloignons pas de l'essentiel.
Gardons nous bien de réssusciter des querelles éculées que les adhérents, militants et surtout les électeurs concernés ont,heureusement,oublié depuis longtemps.
C'est l'avenir qui nous intéresse et les questions que soulèvent Jean-François TOUZE sont fondamentales...
Notre famille politique doit d'urgence s'organiser pour accéder enfin aux responsabilités et ces questions doivent impérativement susciter une réflexion.
Pour une fois nous ferions bien de nous "aligner" sur les autres formations qui n'hésitent pas à se remettre en cause à la moindre déconvenue, déconvenue souvent bien moins inquiétante que nos récents résultats éléctoraux....
Qu'incarne aujourd'hui le Front National? Est-il assez attractif pour rester le mouvement leader de la "droite nationale"?
Doit-il se maintenir en l'état?
Peut-il espérer de futurs succès électoraux ?
Quel est son "programme"?
Je suis adhérente et je pense bien connaître nos militants,ils sont inquiets.
Nous sommes en CRISE.Cette crise est majeure et si nous n'y prenons pas garde nous risquons de connaître, après le déclin, la chute...
JMLP conserve toute ma confiance et a aujourd'hui encore la précieuse légitimité qui doit lui permettre de tout rénover.
ALors de l'audace encore de l'audace...nous en voulons encore des intuitions majeures comme le lancement de l'union patriotique qui aurait du initier un renouveau.
Nous avons raison, nous avons les bonnes solutions, nous sommes les éclaireurs...
Nous n'avons pas le droit de décevoir.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.