Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Le gouvernement des Pays-Bas se moque du peuple
Le rêve d'une France bilingue

Le rôle de l’Eglise est de servir la formation de la conscience

  Bxvi2Benoît XVI a reçu des membres de partis politiques appartenant au "centrist democrat international". Son discours revêt un caractère magistral. Avant de le découvrir dans son intégralité, Zenit et le VIS en offrent des extraits. Voici les idées fortes et les thèmes que l'on peut y lire pour l'instant.
Les fondements chrétiens de la politique :

"Certaines valeurs et certains idéaux forgés ou approfondis par la tradition chrétienne en Europe et dans le monde (...) telle la centralité de la personne, le respect de ses droits, l'engagement à la paix et la promotion de la justice".

Encouragement des hommes politiques :

"[Ne] diffuser ni soutenir des idéologies offusquant ou troublant les consciences en proposant une vérité et un bien illusoires... comme par exemple en matière économique, où il existe une tendance à confondre bien public et bénéfice en affaiblissant l'éthos de l'intérieur en finissant par menacer le profit lui-même".

La nécessité de respecter la nature de l'Homme créée par Dieu :

"la doctrine sociale de l’Eglise catholique offre, dans ce domaine, des éléments de réflexion utiles pour promouvoir la sécurité et la justice… à partir de ce qui est conforme à la nature de tout être humain et qui également la transcende".

Redécouvrir la vérité de l'Homme :

"L’expérience montre que lorsque la vérité de l’homme est bafouée, lorsque la famille est minée dans son fondement, la paix elle-même est menacée, le droit risque d’être compromis et comme conséquence logique, on va à la rencontre d’injustices et de violences".

Sur la liberté religieuse :

"L’ouverture à la transcendance constitue une garantie indispensable pour la dignité humaine car il existe des soifs et des exigences du cœur de toute personne qui ne trouvent de compréhension et de réponse qu’en Dieu (...)
On ne peut par conséquent exclure Dieu de l’horizon de l’homme et de l’histoire. C’est la raison pour laquelle il faut accueillir le désir commun à toutes les traditions authentiquement religieuses de montrer publiquement leur identité, sans être obligé de la cacher ou de la camoufler (...)
Le respect de la religion contribue en outre à démentir le reproche répété d’avoir oublié Dieu, que certains réseaux terroristes utilisent comme prétexte pour justifier leurs menaces à la sécurité des sociétés occidentales".

Actualisant et précisant l'enseignement social de l'Eglise, ce discours fera date et présage sans doute d'un document plus important sur le même sujet. Quoi qu'il en soit, il nous donne une manière chrétienne de voir le rôle de chacun en politique et d'agir conformément à l'enseignement de l'Eglise, basée sur la Vérité et la Nature de l'homme, appelé à Dieu.

Lahire

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.