Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Le Medef financerait-il les syndicats ?
Préparer les élections municipales avec le RIEL

Mort "surprenante" d'un évêque chinois

Monseigneur Giovanni Han Dingxiang, évêque de Handan, est mort le 9 septembre dernier. Son corps a été brulé quelques heures seulement après sa mort, sans qu'aucun fidèle n'ait pu le voir.
L'Osservatore Romano s'interroge :

"La nouvelle de sa mort a pris tout le monde par surprise, écrit le quotidien officiel du Vatican, parce que le prélat de 68 ans ne semblait pas être malade ou souffrir d'aucune affection. Cette nouvelle a suscité la tristesse et l'affliction quand elle a été connue après le décès (...)
La mort du prélat étant intervenue autour de minuit, la crémation du corps et sa sépulture ont eu lieu dés le lendemain à 07h00 sans aucun rite religieux et sans que les prêtres et les fidèles puissent rendre hommage à sa dépouille (...) la sépulture est depuis placée sous étroite surveillance policière".

Lahire

Commentaires

Pascal G.

Ce n'était qu'un évêque chinois, âgé, et qui plus est catholique, et non un bonze birman. Heureusement, car la mort Monseigneur Giovanni Han Dingxiang ne suscitera donc aucune émotion inutile, et n'empêchera pas la grande fête du sport, de la jeunesse et de l'humanisme des Jeux Olympiques de Pékin...

Eric

Tout à fait Pascal, on l'a échappé belle.

senex

La sépulture du Christ fut également soumise à une "stricte surveillance policière"!..Bienheureux martyr pour la réssurection et la conversion de la Chine.RIP

Philippe Bagnon

Une mort inexpliquée, c'est ce qui s'appelle un miracle communiste

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.