Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Chronique de la violence
La limite de la loyauté de Cavada à Bayrou

Chronique de la violence (2)

Pour donner suite au post de Michel, la soirée de violence continue dans le Val d'Oise (dépêche de 23h30) :

"Huit policiers et un pompier ont été blessés dans la soirée. Le poste de police de Villiers-le-bel a été incendié et celui d’une localité voisine a été saccagé. Les jeunes ont également mis le feu à de nombreux véhicules et à trois garages. Une vingtaine de cars de CRS ont été envoyés sur place. La gare de Villiers-le-Bel a été fermée par mesure de précaution".

L'autorité, sur place, est bafouée :

"Un commissaire de police qui aurait tenté d'intervenir pour calmer les esprits a été blessé. Le maire PS de Villiers-Le-Bel, Didier Vaillant, s'est rendu sur place pour tenter de calmer les esprits, mais il a dû rebrousser chemin ne parvenant pas à le faire.

Lahire

Commentaires

louis

Vers 9h 15, ce matin sur RMC, le père (d'origine marocaine) d'un des adolescents tués et qui a avoué à mi-mot que les garçons circulaient sans casques sur un véhicule non autorisé sur voie publique et non assurable, a lancé des invectives en précisant qu'il était d'une famille "pieuse".
Heureusement, un autre auditeur s'est indigné de ces émeutes qui n'avaient jamais lieu quand le ou les victimes étaient des familles d'origine"locale", en résumé, qu'aussi pénibles soient les circonstances du décès de deux jeunes adolescents, rien ne justifiait de brûler et saccager voitures, comissariats etc

le chacal

C'est "marrant" depuis son élection Sarkozy ne parle plus de l'insécurité, qui pourtant a augmenté, ni de passer les cités au karcher.............!!!!! Encore une promesse non tenue !!!!!!!!

nabulione

Le laxisme de la république porte ses fruits. Et ce n'est qu'un début !

Que va faire Sarkosy ? Va-t-il sortir le karsher ? Oh non, surtout pas...

Eric

Si l'Etat ne peut pas aller dans ces quartiers, alors les allocations et services de l'Etat ne doivent plus pouvoir y aller non plus.

Philippe

C'est la paradoxe de la laicité: jouer aux prêtres-mages et se sacrifier pour calmer les esprits.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.