Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Initiative pro-vie aux Etats-Unis
Les Scouts d'Europe et le Motu Proprio

Le Sénat veut-il la mort des personnes âgées?

En catimini, le Sénat a voté cette nuit un amendement perfide pour récupérer sur les successions supérieures à 100 000 euros le montant total de l’aide versé aux personnes âgées dans le cadre de l’allocation personnalisée d’autonomie - ce qui n'était pas le cas jusque là - sous prétexte que l'Etat n'aurait pas les moyen de la financer.

Mais voilà, cette allocation est financée entre autres, par la fameuse journée de solidarité qui a supprimé la férie du lundi de Pentecôte et on lit dans un rapport de séance du Sénat en septembre 2006 sur le financement de la sécurité sociale en 2007 que cette manne est excédentaire : 

"La journée de solidarité permet de dégager 2 milliards et de financer, outre l'allocation personnalisée à l'autonomie, la prestation de compensation du handicap".

Par ailleurs, quand on regarde le montant moyen de cette allocation attribuable à partir de 60 ans (exemple donné : "Pour une personne âgée seule dont le degré de perte d'autonomie correspond au GIR 3, le montant mensuel maximum de l’APA attribuable est de 764,87 euros"), on constate qu'en moins de 20 ans, la personne âgée peut avoir touché 100 000 euros d'allocations... que ses héritiers devront rembourser si elle leur transmet une succession de 100 000 euros (un bien immobilier moyen par exemple).
Et tant que vivra l'allocataire, le montant que les héritiers auront à débourser augmentera. En d'autres termes, les héritiers se trouveront face à une dette qui augmentera par le seul fait que leur aïeul vit...

Cet amendement constitue en soi un scandale d'une rare violence.

Et il y a à peine plus de six mois, Nicolas Sarkozy promettait de faciliter la transmission de patrimoine.
Alors que je termine mon post, j'apprends que le gouvernement vient de demander le retrait de cet amendement. A suivre...

Lahire

Commentaires

Malleus

À vomir !
Quelle ignominie !

Eric

Ces blaireaux ne savent plus quoi faire pour récupérer du blé.

Ne plus rien leur donner, rien du tout.

Jean-Claude

Pour être tout à fait juste, il faudrait dans leur succession rendre aux cotisants ce qu'ils ont payé tout au long de leur vie.

Mais ne nous précipitons pas pour condamner : le gouvernement ne semble pas favorable à cette mesure. Laissons-lui le bénéfice du doute. En revanche, ce vote n'est pas tout à l'honneur du Sénat.

xango

c'est tout le problème du gouvernement actuel:est-on encore dans le socialisme ou non!!!
d'après ce que je vois autour de moi (destinées personnelles prises en charge totalement par l'Etat,c'est-à-dire par nous) on est toujours en dictature socialiste
mais le président Sarkozy cherche surement à nous en faire sortir!

Bernard

Les vieux, on devrait les supprimer à la naissance

senex

Les très riches ,ça ne les touchera pas car ils n'ont pas droit à cette allocation.Les très pauvres non plus,ils sont insolvables.Par contre les classes moyennes qui ont un petit bien de famille vont avoir du souci à se faire.C'est un pousse au crime...

Vince

Senatus populusque Galiae ?

brigitte

Tout est bon pour récupérer de l'argent:je viens de recevoir une amende pour excès de vitesse: 135 euros pour une vitesse retenue de 52 km/h alors que la limitation est de 50 km/h!!!Les radars mobiles sont des vraies pompes à fric....

paul

Et oui, CQFD,
c'est l'argent qui fait tourner le monde !
et la politique (que ce soit de l'UMP comme un parti de gauche)
Quand je pense que la politique est censée se centrer sur le bien commun, je me dis vraiment qu'il y a du "boulot" !!!
On nous bassine avec des actions sociales menées par ci par là, mais c'est qu'il y a quelque chose caché derrière !

paul

a Brigitte, il doit y avoir une erreur sur le prix, puisqu'une amie a dû payer 45 euros au lieu de 135 et la vitesse retenue était de 52 km/h également

Jean-Claude

Se souvenir des sénateurs Philippe Marini (UMP de l'Oise)et Jean Arthuis (centriste, Sénateur de la Mayenne). Les élections mucipales approchent.

Agnès

Je suis partagée sur cette mesure. Personnellement, il me semblerait normal de vendre ma maison pour financer mon placement en maison de retraite, quitte à ce qu'il ne reste plus rien à mon décès. J'en ai parlé plusieurs fois à mes enfants et ils sont tout à fait d'accord avec moi.

En effet, il ne faut pas oublier que, de toute façon, les enfants sont redevables d'une pension alimentaire à leurs parents dans le besoin. Donc, l'un dans l'autre ...

Valérie

Je suis surprise par l'article et les commentaires.
Cet amendement pose la question de la responsabilité individuelle face au à l'Etat providence. S'il est normal que l'Etat aide les plus démunis, il n'est pas normal que quelqu'un ayant un patrimoine bénéficie du secours de la Nation ad libidum. On ne peut pas blâmer le système Sécu et ce qu'il coûte sans se poser la question de la légitimité des aides perçues.
On peut discuter des modalités (remboursement de l'Etat sur la partie des revenus excédent 100 000 € par exemple), mais le principe ne me choque pas (même si, je vous accorde que notre société ne supporte plus les vieux, mais ne mélangeons pas tout).

[Si l'Etat accorde une telle allocation, ce n'est pas philanthropie, mais bien parce que ces frais sont très élevés. L'allocation les recouvre parfois à peine. Et on ne peut pas d'un côté baisser les retraites, augmenter les coûts de santé des vieux et d'un autre ne pas les aider. D'où la création de cette allocation et sa très large diffusion. Evidemment que les personnes âgées sont de plus en plus touchées par la précarité!
Enfin, si l'Etat est devenu "providence", c'est parce qu'il l'a voulu. Il a aujourd'hui créé des assistés dans tous les domaines et des devoirs qu'il a usurpés aux familles, la vie des personnes âgées en particulier, et on pourrait en ajouter (éducation, santé, etc).
Alors à lui de trouver les solutions pour faire face à l'endettement dû à sa mégalomanie idéologique mais que son désengagement souhaité ne se fasse pas au détriment de ceux-là même dont il a la charge.
Lahire]

Briscard

@Valérie : ‘Il n'est pas normal que quelqu'un ayant un patrimoine bénéficie du secours de la Nation’

Ainsi, il faudra également rembourser les dépenses de sécurité sociale. C’est normal, les classes moyennes payent et en cas de malheur ne toucheront rien !

L’honneur d’une société est d’être solidaire ; ces personnes qui possèdent un patrimoine cotisent et contribuent aux finances publiques, il est légitime que frappé par la maladie ils puissent bénéficier des caisses de solidarité qu’ils financent généreusement. Est-il légitime d’exclure du champ de la solidarité des personnes qui par leur travail et (ou) leur sens de l’économie on acquit un petit capital ?

Valérie

Lahire,

Il y a un côté fuite en avant dans votre réponse. Puisque l'Etat l'a voulu, qu'il le gère!
Encore une fois, bien sûr que je ne méconnais pas la pauvreté chez les vieux (et les autres aussi) et la douloureuse pente qui conduit notre société à nier la valeur de la vie et de la famille.
Mais, je m'étonne qu'à quelques aricles d'écart on cite le démagogique (quoiqu'utile faute de mieux) contribuables associés sur le coût de la Sécu et que de l'autre on refuse de responsabiliser les familles. Qui a instauré l'APA, successeur de la PSD qui elle prévoyait ce recours sur succession?
Encore une fois, on peut discuter des modalités : prévoir un plafond en fonction du nombre d'enfants qui auraient chacun une part réservée sur laquelle l'Etat ne pourrait pas se rembourser.
Maintenant, plus q'un amendement, c'est une révolution culturelle en faveur de la famile qu'il faudrait (valoriser les femmes aux foyer qui souvent s'occupent aussi de leurs vieux parents).
[Justement, il n'y a pas de fuite en avant, mais un pas en avant vers la conclusion que vous amenée vous-même : une révolution, en particulier en faveur de la famille, fondée sur la réalité naturelle et éclairée par la foi. On est parfaitement d'accord. Lahire]

Christophe

"Le Sénat veut-il la mort des personnes âgées?"

Rien qu'en lisant le titre, a priori je répondrais non, car sinon il se viserait alors lui-même vue la moyenne âge de ses honorables membres...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.