Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



La crèche et le matérialisme
Augmenter le pouvoir d'achat semble si simple

Sur la crise du christianisme

Rémi Brague est interrogé à propos du christianisme dans La Croix. Tout est intéressant, mais il fallait faire un choix :

"Cela fait longtemps que l’on annonce sa disparition pour bientôt. On l’a fait au moment des Lumières radicales, de la Révolution, dans l’Angleterre victorienne, dans la France anticléricale, dans la Russie soviétique. Je crains que ceux qui voudraient l’enterrer ne disparaissent avant lui, tout simplement parce qu’ils auront abandonné toute raison de vivre, et surtout de transmettre la vie. [...]

[L'urgence, c'est] tout simplement ce qui permet au christianisme de rester ce qu’il est, et d’être vu et compris par ceux du dehors. Donc le dogme, bien sûr, ne pas trahir le message des Apôtres. La charité, montrer au prochain que Dieu l’aime. Mais aussi la liturgie : je rêve que les cérémonies suscitent le respect par la profondeur des homélies, voire la beauté des chants. Et pas le mépris par un sermon gentillet et des chansons de messe nulles.

Comment vivre la crise que traverse l’Église ?

Ne pas s’en soucier trop, ne pas se compter, encore moins se lamenter. Mais plutôt prier et se former. Lire et méditer la Bible, les grands écrivains et penseurs chrétiens. [...] Je déteste que l’on dise : on perd en quantité, mais on gagne en qualité. Car qui dit cela ? Pas les non-chrétiens. S’ils le pensaient, ils se feraient vite chrétiens. Ce sont des chrétiens qui disent : oui, « nous » sommes moins nombreux, mais « nous » sommes meilleurs. Comme humilité, c’est un peu limite… [...]

Les enseignements moraux ne sont pas du tout ceux de l’Église, mais ceux de la morale commune. Il n’y a que le christianisme qui n’en prêche aucune autre. Il n’y a pas de « morale chrétienne ». Le christianisme ne vous dit pas ce que vous devez faire, et encore moins quoi manger, comment s’habiller, où passer ses vacances. Il laisse tout cela à la raison humaine, qui est assez grande pour se débrouiller toute seule. La morale commune est le kit de survie de l’humanité : au fond, ce qu’interdisent les Dix commandements, c’est tout ce qui mène à la mort, directement ou indirectement."

Michel Janva