Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Les parents de Ste Thérèse de l'Enfant-Jésus bientôt béatifiés
La DGCCRF et l'islam

Et ça qu’est-ce ? : Appel pour la Marche pour la vie (V)

« Le 10 octobre 2003, vers 5 heures du matin, Kevin Germon avait perdu le contrôle de sa camionnette sur l’autoroute A30, à la hauteur de Hayange (Moselle). Le véhicule était entré en collision avec la voiture conduite par Florinda Branganca, 34 ans, enceinte de 22 semaines, qui avait été tuée sur le coup avec son bébé. Le bilan sanguin avait fait apparaître que le livreur avait consommé du cannabis, selon lui une semaine avant l’accident.

A l’audience du 18 mai 2004, l’avocat du compagnon de la victime, Me Bertrand Becker, avait demandé au tribunal de créer une jurisprudence « Elias », du prénom qu’aurait porté l’enfant s’il était venu au monde. Soulignant que son client « avait perdu une épouse et un enfant, Elias, dont il avait entendu battre le cœur et senti les coups de pieds », il s’était exclamé : « Et ça ce n’est pas la vie ? C’est un téléphone portable ? Un tabouret ? ». Précisant également que si Elias avait survécu à la mort de sa mère, Kevin Germon « aurait été poursuivi pour coups et blessures involontaires sur l’enfant » […]

Il avait invoqué aussi une circulaire de la chancellerie du 30 novembre 2001 permettant, après avis du parquet, l’enregistrement à l’état civil d’un mort né après au moins 22 semaines d’aménorrhée ou pesant plus de 500g : « il y a bien là la reconnaissance du deuil d’une personne en gestation ». Rien n’y fit.

Extrait du Livre noir de la culture de mort, de Rémi Fontaine, p.131-132. Le livre sera proposé le 20 janvier.

Michel Janva