Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Démission de Romano Prodi
L'immigration ne libèrera pas la croissance

Il Cavaliere, à nouveau en selle.

La démission de Romano Prodi est désormais officielle. La confiance à son égard n'ayant pas été renouvelée par le sénat, le chef du gouvernement italien a présenté sa démission à Giorgio Napolitano, président de la république. Le leader de la droite, Silvio Berlusconi, après les applaudissements de l'hémicycle, a renchéri :

"Maintenant, il faut aller voter"

Son parti est crédité de 54,5 % des voix en cas d'élections anticipées. Gianfranco Fini, de l'Alliance Nationale a, lui aussi, évoqué les potentielles élections :

"On va tout droit aux élections. C'est une grande joie"

La gauche, après 20 mois de gouvernement impopulaire, espère un gouvernement provisoire qui lui éviterait la loi des urnes.

On peut également voir dans l'échec de Monsieur Prodi, les limites d'une alliance ratissant de la gauche au centre "catholique". Ainsi, l'Italie évitera le pire !

Carole d'Hombelois

Commentaires

titou

Le seul programme de la gauche : le PACS , le mariage dit homo et la "parentalité" ...

Einksteuf

Les parlementaires italiens ont débouché le Champagne suite à la proclamation des résultats. Et les taxis ont salué la nouvelle à grands coups de klaxon ! Trop cool !!!

Ciao Prodi !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.