Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Mort de trois gendarmes
Merveilles de la Création

La Catalogne veut supprimer la liberté religieuse

Catalogne La Generalitat de Catalogne est le gouvernement de la communauté autonome de la Catalogne tel qu'il est défini par la Constitution espagnole de 1978. Elle correspond aux territoires des provinces de Giron, Barcelone, Tarragona et Lleida. Elle développe des relations croissantes avec certaines villes de France, géographiquement proches au nom de l'unité des Catalans.

On découvre cette lapidaire dépêche de Fides qui titre "Permission pour prier en Catalogne, une tentative de restreindre davantage les espaces des catholiques" :

"La Generalitat étudie pour février la loi sur les centres de culte. « On ne pourra pas célébrer la messe sans permis ni dans l’ermitage le plus petit ni dans la plus grande cathédrale »".

Dans cet article du journal espagnol la Razon, on découvre que le projet de loi vise officiellement à règlementer les salles de prière musulmanes en permettant aux maires (!) d'autoriser ou non les rassemblements religieux. On y apprend que sur les 3500 lieux de culte de Catalogne, 2500 sont catholiques! Les évêques catalans (photo cathédrale de Gijon) se défendent ainsi que des élus et des associations catholiques :

CagiLes évêques condamnent "ce projet, parce qu'est mis en question l'exercice d'un droit fondamental comme l'est le droit à la liberté religieuse".
"On ne pourra pas célébrer une messe, ni se réunir pour parler d'une religion sans une permission de la municipalité que ce soit dans le plus petit des ermitages ou dans la plus grande des cathédrales" (Député).
"Ce projet de loi appliqué aux paroisses tel et comme il est rédigé, a pour résultat que tout maire pourrait fermer dans sa ville une paroisse, une église ou un centre de catéchèse" (Forum libertas).
"Il est d'une constitutionnalité douteuse de vouloir règlementer les centres de réunion et de formation de caractère religieux, quand d'autres activités à caractère associatif et formatif ne le sont pas" (association e-cristians).

On constate qu'une nouvelle fois, sous prétexte de lutter contre l'Islam, on s'en prend au droit fondamental rappelé tant de fois par Jean-Paul II et Benoît XVI qu'est la liberté religieuse qu'aucun politique ne peut restreindre ou interdire, qu'il s'agisse de musulmans, de catholiques, de protestants, d'israélites, etc...

Évidemment, nous sommes preneurs de toute information supplémentaire sur cette effrayante nouvelle qui frappera davantage (est-ce un hasard?) l'Église catholique que les autres religions.

Lahire

Commentaires

senex

C'est la vieille volonté révolutionnaire de soumettre l'Eglise à l'Etat,et par des lois pour "défendre la laIcité et la liberté"(SIC) de reprendre le vieux projet de constitution civile du clergé,le coupant de Rome, avec les jureurs qui auront un statut social et les non-jureurs qui se verront tout refuser.C'est déjà le cas pour l'enseignement sous contrat ou hors contrat."Liberté, que de crimes ont commet en ton nom!"Préparez vos Catacombes.

Onésime

Il faut savoir que ce projet existait déjà dans la loi de séparation des Eglise et de l'Etat en France, créant un délit de messe pour les prêtres qui n'auraient pas demandé la permission

deun

Les autorités n'ont qu'à pondre une loi qui réglemente uniquement le culte musulman, en laissant libre le christianisme. Cela ne serait pas faisable? Demander pour voir comment ça se passe en Arabie Saoudite et dans bon nombre de pays musulmans!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.