Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Steven Spielberg avec Bernard Antony ?
La double nationalité en oeuvre

Caricature contre menace de mort : vers une surenchère ?

Onze journaux danois, dont les trois principaux tirages du pays, publient aujourd'hui une caricature de Mahomet pour protester contre la tentative d'assassinat d'un dessinateur qui a été déjouée par la police.

"La liberté d'expression donne le droit de penser, de parler et de dessiner ce qu'on veut [...] et les projets terroristes n'y changeront rien"

On se souvient de la crise qu'avait provoquée la publication, le 30 septembre 2005, de douze caricatures dans le journal danois Jyllands-Posten.

Le 12 avril 2006, Mgr Francesco Follo, à la 174eme session du conseil exécutif de l'UNESCO, a déclaré à propos des caricatures :

"cette liberté (d'expression) est assortie de la responsabilité qui en découle, car la liberté d'expression, érigée en droit fondamental, n'est pas illimitée. Chaque personne doit pouvoir être protégée contre toute forme de discrimination fondée sur la race, l'ethnie, la religion ou l'appartenance à telle ou telle nation. La liberté d'expression a pour objet l'épanouissement de la personne et la défense de sa dignité. Il y a donc une limite raisonnable à ce droit d'expression."

Carole d'Hombelois

Commentaires

Arnaud

"Il vaut mieux un excès de liberté qu'un excès de censure" Sarkozy, me semble-t-il, au moment de l'affaire des caricatures. C'est pas si idiot. Comment fixer cette "limite" à la liberté d'expression, alors que les musulmans n'acceptent même pas que l'on dessine Mahomet ?
Par ailleurs, une caricature est très souvent à l'intérieur d'un journal : si l'on n'achete pas Charlie-Hebdo, par exemple, on ne tombe pas par hasard sur une caricature obscène du pape. C'est très different d'une affiche de cinema, par exemple.

kica

Quelle est la peine de prison encouru par les auteurs de la tentative de meurtre ? Certainement presque rien.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.